Le jeu et le document - commentaires Le jeu et le document 2017-11-02T14:28:13Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-et-le-document#comment6529 2017-11-02T14:28:13Z <p>Non mais oui ok, mais c'est pas avec ce genre d'attitude qu'après Bob Dylan pour le rock, Pierre Corbinais sera le prochain Nobel de littérature pour le jeu vidéo. :3</p> Le jeu et le document 2017-11-02T14:18:33Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-et-le-document#comment6526 2017-11-02T14:18:33Z <p>Bel article, et - sans avoir ni fait le jeu ni lu le matériau de base - j'adhère à tes arguments.</p> <p>Mais en y réfléchissant ils peuvent très bien être retournés selon la personne :</p> <p><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Tu dis en gros que l'apport du jeu est minime par rapport à l'aventure réelle relatée par Le Monde. Soit. Pourtant ne peut-on pas admettre que le média JV peut justement apporter autre chose dans sa fonction de transmission ? Par exemple, intéresser, sensibiliser comme tu le concède à la fin, un certain public plus prompt à lancer steam que consulter la presse quotidienne ? <br />Ou bien faire passer plus facilement l'empathie en mettant le joueur à la place d'un des acteurs que ce qu'arrive à faire une simple lecture ?</p> <p>Personnellement ça n'est pas mon cas et c'est le type de jeu dans lequel j'ai du mal à rentrer, et qu'à dire vrai je n'essayerai probablement jamais (no offense si Pierrec ou Florent Maurin me lise). Mais tout le monde n'a pas les mêmes marottes et ce jeu me semble une façon tout à fait légitime de raconter, transmettre cette histoire. Tout comme un roman le pourrait (et ça me surprendrait pas que ça passe par ce biais un jour ou l'autre, puisque c'est vendeur).</p> <p><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> En ce qui concerne le manque de facilité à se fondre dans les personnages, tu le dis toi-même : tu as probablement pris la lorgnette par le mauvais bout. Il est probable que tu aurais davantage apprécié le jeu en te contentant de réagir à l'instinct dans les choix plutôt que de cogiter sur "comment un syrien aurait réagi". C'est toute la complexité du JV narratif d'ailleurs, <strong>ça demande une grosse faculté de lâcher-prise</strong> pour jouer le jeu. Personnellement j'ai énormément de mal et ça n'est pas étranger à mon désamour pour le genre.</p> <p>Par contre évidemment je trouve ça très bien que des développeurs se penchent sur ce type de narration tout comme sur la problématique du déracinement et des réfugiés, et ce de façon originale et non manichéenne. :)</p>