Vivre avec la guerre - commentaires Vivre avec la guerre 2017-11-05T19:25:25Z http://merlanfrit.net/Vivre-avec-la-guerre#comment6539 2017-11-05T19:25:25Z <p>C'est vrai, bon ça va faire deux ans que j'y ai joué et un an et demi que j'ai écrit le papier, tout ça n'est plus très frais</p> Vivre avec la guerre 2017-11-05T14:03:44Z http://merlanfrit.net/Vivre-avec-la-guerre#comment6538 2017-11-05T14:03:44Z <blockquote class="spip"> <p>« Ah tiens, je n'ai pas trop saisi où il y avait de l'humour, je n'y étais peut-être pas trop réceptif »</p> </blockquote> <p>Ah bon ? Des missions entières sont pourtant franchement décalées, entre le défunt mage qui lit l'avenir dans le fromage, le vieil homme contemplatif qui loupe à cause de Geralt le passage d'une baleine qu'il a attendue toute sa vie, l'inattendue et très longue séquence du mariage dans Hearts of Stone, le rap battle (!) de Blood and Wine (combat d'insultes façon Monkey Island) ou le passant inquiet qui, constatant l'ébriété de Geralt, s'écrie : « Grossier personnage ! Ah, les jeunes d'aujourd'hui ! » Et y en a plein d'autres ^^</p> Vivre avec la guerre 2017-11-04T12:02:29Z http://merlanfrit.net/Vivre-avec-la-guerre#comment6537 2017-11-04T12:02:29Z <p>Intéressant ! Comme quoi, on peut passer des dizaines d'heures sur un jeu et il y a des choses un peu culturelles qui continuent à nous échapper...</p> Vivre avec la guerre 2017-11-04T08:49:21Z http://merlanfrit.net/Vivre-avec-la-guerre#comment6536 2017-11-04T08:49:21Z <blockquote class="spip"> <p>je n'ai pas trop saisi où il y avait de l'humour, je n'y étais peut-être pas trop réceptif, en tout cas l'ensemble m'a semblé dégager une "lourdeur" sur laquelle j'ai essayé de mettre des mots.</p> </blockquote> <p>C'est peut-être justement ça la spécificité : ça peut être tellement noir, grinçant, que ça n'est pas vraiment considéré comme de l'humour à l'ouest de l'Oder. Ce passage avec une "petite fée", qui est un foetus mort, par exemple. De façon générale, tout est toujours en décalage : les personnages ne sont jamais ce qu'ils semblent être, une situation dramatique vire au grotesque.</p> <p>Et puis le principe même des deux premiers tomes de Sapkowski, c'est tout de même la blague du conte de fée pris dans la moulinette du réalisme, ponctuellement reprise dans le jeu (les 7 nains en est l'exemple le plus frappant).</p> Vivre avec la guerre 2017-11-04T00:07:01Z http://merlanfrit.net/Vivre-avec-la-guerre#comment6535 2017-11-04T00:07:01Z <p>Merci Laurent. Ah tiens, je n'ai pas trop saisi où il y avait de l'humour, je n'y étais peut-être pas trop réceptif, en tout cas l'ensemble m'a semblé dégager une "lourdeur" sur laquelle j'ai essayé de mettre des mots.</p> Vivre avec la guerre 2017-11-03T19:41:55Z http://merlanfrit.net/Vivre-avec-la-guerre#comment6534 2017-11-03T19:41:55Z <p>Joli dossier, auquel je trouve qu'il manque peut-être la place de l'humour. L'humour polonais est très spécifique : noir, pessimiste, voire défaitiste, il est une façon de tourner à la rigolade les malheurs perpétuels du pays. Les polonais ont ainsi longuement ri — sous le manteau — du communisme, et maintenant du virage ultralibéral-conservateur. La star en la matière est probablement <a href="https://en.wikipedia.org/wiki/Andrzej_Mleczko" class="spip_out" rel="external">le dessinateur Andrzej Mleczko</a>.</p> <p>Le bouquin comme le jeu reprennent tous deux cette approche ; probablement une des raisons du succès du jeu, d'ailleurs. Quelle que soit la gravité de la situation, il est toujours possible de la ridiculiser, d'envoyer une petite pique, ou de s'en prendre une.</p> Vivre avec la guerre 2017-11-02T17:28:48Z http://merlanfrit.net/Vivre-avec-la-guerre#comment6532 2017-11-02T17:28:48Z <p>Ok mais je me base avant tout sur le jeu, pas sur les romans de l'écrivain en question qui a d'ailleurs désavoué le jeu. J'ai bâti mon papier à partir de l'interview que CD Projekt m'a donnée et aussi de mes propres interprétations dont je ne doute pas qu'elles m'appartiennent.</p> Vivre avec la guerre 2017-11-02T14:20:49Z http://merlanfrit.net/Vivre-avec-la-guerre#comment6527 2017-11-02T14:20:49Z <p>Ah non mais à vrai dire — personnellement — je ne me sens pas spécialement concerné par la situation politique en Pologne, et encore moins par The Witcher 3. :D Je vous donne juste raison, nous sommes bien un site de gauche (même si nos contributeurs n'ont pas à passer un test de pureté idéologique), qui ne répugne pas à publier des articles tenant un discours engagé. Ni plus, ni moins.</p> <p>Par ailleurs que je sache le papier ne parle pas de Sapkowski, mais de l'adaptation, certes fidèle, de son oeuvre, réalisée par un studio qui ne lui appartient pas. Et quand bien même, ce que dit un écrivain de son oeuvre n'est pas parole d'évangile, il peut s'aveugler sur l'inconscient qui le travaille. Soyons clairs : je ne sais absolument pas si c'est le cas pour cet auteur qui ne m'intéresse pas le moins du monde, je défends juste le droit qu'a Tony d'interpréter une oeuvre.</p> <p>Sur ce, je vous laisse, je n'aurais pas dû intervenir dans un débat où je n'ai rien de précis à dire.</p> Vivre avec la guerre 2017-11-02T13:02:34Z http://merlanfrit.net/Vivre-avec-la-guerre#comment6524 2017-11-02T13:02:34Z <p>Bonjour Martin,</p> <blockquote class="spip"> <p>« Bonjour et... en gros oui, enfin sans doute à votre extrême-gauche (personnellement je me considère juste de gauche), étant donné que vous semblez assimiler tous les réfugiés à des "clandestins imposés par l'Europe", ce qui est votre droit mais vous situe tout de même assez bien sur le plan politique.</p> <p>Nous ne prétendons pas à la neutralité axiologique, nous sommes un site engagé. »</p> </blockquote> <p>Votre propos ainsi confirme le mien. Les quotas que l'EU veut imposer à ses pays membres est un quota de demandeur d'asile. La classification légale du demandeur d'asile est celui de personne entrée clandestinement, même si son maintien est encore indeterminé.</p> <p>De fait, la terminologie que j'emploie est factuelle. Si cela vous suffit pour faire des catalogues, soit. Ceci concorde avec ce que j'entrevois de votre compréhension de la situation géopolitique polonaise : une soif de simple. Trop simple sans doute. Le propre de l'engagement moderne, dans une société où on l'on affectionne les termes militaires (« engagé », « militant », « résistance » vu que tout est sans péril réel).</p> <blockquote class="spip"> <p>« S'il fallait attendre l'aval des développeurs pour interpréter leur oeuvre et ses sous-entendus politiques (ou autres d'ailleurs), on ne pourrait plus dire grand chose. »</p> </blockquote> <p>Leur attribuer des intentions, c'est quand même tout autre chose. On peut dire plein de trucs sans faire parler les absents.</p> <p>Pour le reste, savoir à quel pays associer chaque entité dans The Witcher me semble être un exercice plus que périlleux. Il y a toujours des sources d'inspirations, mais Andrzej Sapkowski est assez fin pour ne pas faire de simplistes clones. Chaque entité a des inspirations multiples. Que l'on songe à Toussaint qu'on ne saurait voir comme une simple image de la France.</p> <p>L'article suivant à le mérite de s'interesser à ce que Sapkowski en dit (ça ira Martin, ou vous préférez imaginer son propos plutôt :-) ?) <a href="https://www.gamepressure.com/e.asp?ID=1457" class="spip_out" rel="external">https://www.gamepressure.com/e.asp?...</a></p> <blockquote class="spip"> <p><i>I've said it once, and I'll say it again : there is no deliberate world creation in my books ! When it comes to the ontology of the entire civilization, it is rudimentary, subservient to the plot and only the plot. (...) True, later on, when I began writing the book series, I had to form some crude geographical framework, including politics and economy ; I had to be aware of what's in the north, what in the south, and which way to the sea. But I did it only as far as the plot required it, no more than it was necessary and essential to the story. Not an inch more. My world is a pseudo-world, a mere background, a picture on a canvas moved by a reel. And it's justified – after all, the story in the books is about the fate of the characters, not about the fate of the world ; the setting serves the plot, not the other way around. Yes, it is a kind of ontological construct, but it is subservient to the plot, not to its own fantastical, sometimes even outlandish, ontology.</i></p> </blockquote> <p>Et lorsque titillé, il fait preuve d'une finesse qui déplaira sans doute aux plus « engagés ».</p> <blockquote class="spip"> <p><i>I'm living with a certain condition, the baggage of being born in Poland, which is an important element of our culture. I say, let it be a part of our culture. But for God's sake, don't let it rule over us ! At least I do not consider myself to be that much of a Polonophile.</i></p> <p>I have my own, rather critical, opinion on what is currently gong on in Poland, but I didn't come here to make statements on that. Not that my opinion would matter anyway.</p> </blockquote> <p>(pour devancer tout nouveau malentendu et invention, précisons que ces citations datent de 2005)</p> Vivre avec la guerre 2017-11-02T11:09:55Z http://merlanfrit.net/Vivre-avec-la-guerre#comment6519 2017-11-02T11:09:55Z <p>Même si je trouve votre article particulièrement bien fournie et la grille de lecture que vous adoptez sur la guerre pertinente, je pense que la vision de l'Empire de Nifgaard que vous mettez en avant : <br /><i>« la politique de tolérance et d'assimilation de l'Empire s'apparente à celle de l'empire romain et son acceptation des langages elfiques rappelle les dirigeants de la Renaissance et la recherche d'un retour vers l'Antiquité »</i>. <br />Peut être nuancée notamment à travers les informations données dans les romans, particulièrement le discours du représentant de la guilde des marchands, qui insistent sur la volonté de guerre économique totale de la part de Nifgaard qui viserait l'asservissement des Royaumes du Nord par le libre commerce (intéressant qu'en on pense comme vous l'avez montré au discours du PiS) <br />De plus, Nifgaard mène une politique de colonisation violente par l'extorsion des terres des paysans Nordiens remplacés par des fermiers Nifgaardiens, ce qui dans l'histoire polonaise n'est pas sans rappeler la colonisation germanique de l'Est de la Pologne (on peut ainsi constater que les armées Nifagaardiennes centrées sur la cavalerie peuvent rappeler les chevaliers teutoniques symboles de cette colonisation).</p> <p>Je pense aussi que la Redania peut être plus explicitement rattachée à la Pologne tant par leur emblème (l'aigle polonais) que par leur résistance acharnée pour leur survie. <br />Dijkstra pour les fans de la saga de ne peut pas être seulement vu d'un point de vue négatif, il incarne en effet ce patriotisme pur pour la Redania qui fait écho en Pologne où un patriotisme intransigeant est encore de rigueur. La fin scénarisée qui le voit s'imposer à la tête de l'Etat semble ainsi la plus positive pour les Royaumes du Nord et les populations ce qui montre que même les développeurs de Cd Projeckt qui sont éloignés politiquement du PiS partagent un patriotisme associé à la modernité (il est dit que Djikstra met en place l'industrialisation de la Pologne). <br />Néanmoins son autoritarisme peu être comparé je pense tout comme pour Radovid avec la maréchal Pilsudski figure centrale de la Pologne d'entre deux guerres et controversée.</p> Vivre avec la guerre 2017-11-01T13:14:12Z http://merlanfrit.net/Vivre-avec-la-guerre#comment6516 2017-11-01T13:14:12Z <blockquote class="spip"> <p>« Est-on sur un site avec une ligne éditoriale d'extrême-gauche »</p> </blockquote> <p>Bonjour et... en gros oui, enfin sans doute à votre extrême-gauche (personnellement je me considère juste de gauche), étant donné que vous semblez assimiler tous les réfugiés à des "clandestins imposés par l'Europe", ce qui est votre droit mais vous situe tout de même assez bien sur le plan politique.</p> <p>Nous ne prétendons pas à la neutralité axiologique, nous sommes un site engagé.</p> <blockquote class="spip"> <p>"Aux yeux des auteurs de The Witcher 3, la tempérance et la découverte de l'autre sont des remèdes aux maux qui hantent le pays." Merci de les citer, si vous voulez leur coller un discours politique. Sinon abstenez-vous, c'est particulièrement malhonnête de prêter au gens un discours politique.</p> </blockquote> <p>S'il fallait attendre l'aval des développeurs pour interpréter leur oeuvre et ses sous-entendus politiques (ou autres d'ailleurs), on ne pourrait plus dire grand chose. Si l'art ne dit pas plus que ce qu'énoncent clairement ses producteurs, alors il n'a guère d'intérêt.</p> Vivre avec la guerre 2017-11-01T12:53:23Z http://merlanfrit.net/Vivre-avec-la-guerre#comment6515 2017-11-01T12:53:23Z <p>Comme l'explique le participant d'un forum sur Reddit, « la politique de tolérance et d'assimilation de l'Empire s'apparente à celle de l'empire romain et son acceptation des langages elfiques rappelle les dirigeants de la Renaissance et la recherche d'un retour vers l'Antiquité ». Cette forme d'empire éclairé, qui n'a jamais vraiment existé</p> <p>C'est un peu curieux d'avancer l'idée d'un empire éclairé pour ensuite la rejeter. L'idée même est anachronique, l'association avec la Renaissance évidemment source de confusion. Toutefois, la tolérance romaine est une réalité historique, non pas fondée sur une illumination. C'est un modèle économique d'expansion, modèle qui a contribué au succès de Rome face aux cité-Etats grecques, notamment les démocraties comme Athènes. Athènes était avare, ne donnant pas droit de cité aisément. Parce qu'à Athène, être citoyen, ça signifiait réellement quelquechose, des droits et de devoirs. A Rome, peu importe l'origine, peu importe d'où on vient, tous sont citoyens ; mais être citoyen ne donne quasiment aucun droit effectif sauf à être parmi les plus aisés selon le recensement (le vote étant subordonné à un système de classe).</p> <p>Nilgaard est clairement dans la veine romaine. Ainsi, c'est vers Nilfgaard que les mages cherchant asile se tournent. L'association avec l'Allemagne est plus douteuse - aucun rapport avec IIIe Reich, pas vraiment de rapport avec le Saint-Empire Romain Germanique morcellé.</p> <p>Pour le reste, je ne trouve pas que The Witcher 3 soit porteur d'un discours aussi clair que vous l'affirmez ("le message est clair : il faut sauver la paix à tout prix car la guerre n'est qu'échec"). Le ton me semble beaucoup plus fataliste, parce que pour les polaques, la guerre est une fatalité historique. This War of Mine, également un jeu polonais, est dans la même lignée. Evidemment la guerre n'est pas présentée sous un jour positif mais comme une tragédie. Néanmoins, l'idée que la guerre peut et doit toujours être évitée me semble a contresens de la culture polonaise, pays dont la disparition et renaissance historique répétée tient justement à un refus de se soumettre. Puisque vous évoquez l'Allemagne nazie, il faut se souvenir que la Résistance armée polonaise, en proportion tout comme en valeur absolue, rendent la résistance française insignifiante ; il faut se souvenir également qu'il s'agit de l'unique pays d'Europe envahi par l'Allemagne nazi où aucun gouvernement de collaboration et mouvement collaborationiste n'a existé.</p> <p> Vous écrivez d'ailleurs "Pour autant, le jeu n'est pas d'une clarté absolue sur tous les aspects. Tout en pointant les ravages de la guerre, il entretient un rapport ambigu à la violence. Par exemple, la série opère une distinction contrariante entre les honnêtes combattants et les « déserteurs ». Dans le sens commun, les déserteurs sont aussi ceux qui ont fui la guerre pour ne pas s'associer à des brutalités." C'est pourtant clair. Ce n'est pas conforme avec votre philosophie mais c'est clair et, finalement, fidèle à l'esprit de résistance polonais. Si la Pologne existe aujourd'hui, si c'est en Pologne qu'il y a tant de Justes parmi les Justes reconnus, c'est bien parce que dans leur esprit, déserter, c'est abandonner, c'est faire le jeu de l'oppresseur. Vous pouvez trouver cela contrariant, c'est néanmoins cohérent. Chacun appréciera, mois je trouve cela bien plus admirable que le pacifisme français des années 1930 et son esprit de désertion.</p> <p>Et pour complémenter votre propos par rapport aux bolchéviques, ce n'est même pas que les bolchéviques ne pouvaient pas soudainement devenir libérateur, c'est que dès le premier jour de l'invasion nazie, il était déjà ennemis de la Pologne par les accords secrets passés par Staline avec l'Axe. Dès le début, ils étaient ennemis de la Pologne.</p> <p>Par ailleurs, autant The Witcher est en écho à des problématiques polonaises, autant il me semble un peu simpliste de critiquer Call of Duty : Modern Warfare par ce qu'il désigne comme ennemi. Evidemment qu'il y a moins de finesse dans un FPS militaire stricto censu, où tout les personnages non combattant ne sont que des figurants, que dans une aventure se déroulant dans un univers complexe inventé par un brillant auteur.</p> <p>Enfin, j'ai garde le meilleur pour la fin vous écrivez "Difficile de ne pas y voir un réquisitoire contre la partie conservatrice mais aussi paupérisée de la société polonaise qui a propulsé le gouvernement actuel au pouvoir. Ce dernier est xénophobe, homophobe et s'attaque aux médias." <br />Vous avez le goût de la modération, diantre ! Il s'attaque au média et ce serait un drame ? Qui ne s'attaque pas aux médias, de nos jours ? Vous trouvez la qualité des médias traditionnels indiscutable ? <br />Que savez-vous de l'électeur type du PiS ? <br />En quoi ce gouvernement est xenophobe ? Parce qu'il ne veut pas de quotas de clandestins imposés par l'Europe ? Est-on sur un site avec une ligne éditoriale d'extrême-gauche pour qu'une telle compréhension de cette position puisse être qualifiée ainsi sans discussion ? <br />Homophobe = exmemple ? <br />Vous commentez des "propos édifiants" vie une traduction de l'Allemand au Français via une traduction du Polonais à l'Allemand ? Est-ce bien sérieux ? Le caractère lamentable de la traduction parait évident : si on doit décrire PiS selon les critères politiques française, sa politique sociale est franchement "gauchisante" socialiste, c'est donc un contresens. PiS ne peut pas être décrit selon un prisme franco-français, son contenu emprunte à des courants qui sont en France contradictoire. Ensuite, associer systématiquement discours catholique traditionnel à extrême-droite est un raccourci de fainéant. La réalité est plus complexe et on ne peut se la jouer ouvert d'esprit tout en interdisant à ces catholiques traditionnels l'adhésion au catholicisme traditionnel. <br />D'une manière générale, discuter des positions politiques polonaises en se basant sur la presse franco-allemande, c'est également faire preuve de grande fainéantise.</p> <p>"Aux yeux des auteurs de The Witcher 3, la tempérance et la découverte de l'autre sont des remèdes aux maux qui hantent le pays." Merci de les citer, si vous voulez leur coller un discours politique. Sinon abstenez-vous, c'est particulièrement malhonnête de prêter au gens un discours politique. <br />Pour être clair, nombre de polonais ne sont pas satisfaits de PiS. Mais c'est très rarement selon les critères franco-allemands tels que ceux que vous développez.</p> <p>Pour conclure, si je trouve votre article intéressant, si je trouve appréciable l'effort de recherche réalisé sur des sources polonaises, je ne peux m'empêcher de trouver votre article particulièrement emprunt d'ethnocentrisme. Et le choix de vos termes et expressions est parfois très déroutant, puisque vous passez sans transition de la description et analyse à l'expression de vos opinions très personnelles (par exemple lorsque vous dite que la position exprimée dans The Witcher sur les déserteurs est "contrariante").</p>