Une histoire de fou - commentaires Une histoire de fou 2016-05-10T09:09:05Z http://merlanfrit.net/Une-histoire-de-fou#comment6139 2016-05-10T09:09:05Z <p>"Dès que je pense au jeu à froid, son aspect dégueulasse me saute aux yeux, mais pendant que j'y joue ça ne me dérange absolument pas, pourquoi ?" <br />Là, soudain, j'avais Clicker Heroes en tête.</p> Une histoire de fou 2016-04-13T14:21:33Z http://merlanfrit.net/Une-histoire-de-fou#comment6113 2016-04-13T14:21:33Z <p>Le meilleur article-poisson d'avril lu pour l'instant !</p> Une histoire de fou 2016-04-09T11:42:54Z http://merlanfrit.net/Une-histoire-de-fou#comment6108 2016-04-09T11:42:54Z <blockquote class="spip"> <p>J'ai toujours éprouvé un peu de pitié pour Ubi. J'aimerais bien assister aux réunions préparatoires, je suis sûr qu'il y a des tonnes de bonnes idées, qui se font petit à petit broyer par la machinerie.</p> </blockquote> <p>J'ai le même sentiment, d'ailleurs je le disais un peu plus haut, des gars conscients de suivre un cahier des charges. Y'a une vision créatrice chez Ubi, même si j'en suis pas fan les licences Splinter Cell ou Ghost Recon, y'avait de la réflexion derrière les règles du jeu et les contrôles. Mais désormais elle suffoque.</p> <p>Les jeux comme Watch_Dogs sont tellement absurdes qu'on peut trouver aucune cohérence, tout entre en contradiction, à commencer par ce "justicier" qui siphonne les comptes des citoyens. Même si les gars essayent de dire quelque chose (comme dans Far Cry 3), c'est tellement timide et impuissant que ça en devient plus irritant qu'autre chose. Il y a aussi le fait qu'aujourd'hui on assemble des morceaux de jeux, chacun travaille dans son coin et après seulement ça donne un titre.</p> <p>Il y a bien une forme de folie, mais je pense qu'elle se trouve dans le produit, sa conception, dans cet amas de n'importe quoi. Ça s'applique d'ailleurs à d'autres jeux. Le pire que j'ai vu c'est Hitman Absolution.</p> Une histoire de fou 2016-04-07T09:55:22Z http://merlanfrit.net/Une-histoire-de-fou#comment6107 2016-04-07T09:55:22Z <blockquote class="spip"> <p> Faire un FPS il y a 10.000 ans, en soulevant des questions anthropologiques ? Excellent ! Et finalement, on se retrouve avec Far Cry Primal.</p> </blockquote> <p>Le postulat de départ de Primal c'est surtout "bon les gars on a des assets de jungle, savane, éléphants & co. à rentabiliser, on pourrait faire quel jeu avec ?".</p> <p>Ce qui n'exclut pas qu'un tas de bonnes idées aient pu émerger en pré-prod et finir à la poubelle, c'est même quasiment certain. La moitié du boulot d'un GD c'est de défendre bec et ongles des features face à la prod et au marketing.</p> Une histoire de fou 2016-04-06T20:50:48Z http://merlanfrit.net/Une-histoire-de-fou#comment6106 2016-04-06T20:50:48Z <p>J'ai toujours éprouvé un peu de pitié pour Ubi. J'aimerais bien assister aux réunions préparatoires, je suis sûr qu'il y a des tonnes de bonnes idées, qui se font petit à petit broyer par la machinerie. Faire un FPS il y a 10.000 ans, en soulevant des questions anthropologiques ? Excellent ! Et finalement, on se retrouve avec <i>Far Cry Primal</i>.</p> <p>Pour <i>Watch_Dogs</i>, c'est plus délicat puisqu'effectivement se pose la question de l'intention.</p> <blockquote class="spip"> <p>À peu près toutes les grandes séries de JV à composante narrative engendrent tôt ou tard des spéculations plus ou moins poussées — et bon enfant — sur la cohérence de leur univers.</p> </blockquote> <p>C'est vrai que la citation s'applique ici. Mais si l'article de Colin propose de ne pas trop pousser l'interprétation abusive, c'est pour ne pas gâcher l'expérience de bons jeux. Or ici, si l'on ne fait rien, <a href="http://www.merlanfrit.net/Watch-Dogs-vengeance-partout" class="spip_out" rel="external"><i>Watch_Dogs</i> a bien du mal à passer</a>. La spéculation, ou l'interprétation, permet de se réapproprier la narration. Et si cela permet simplement de faire la paix avec elle et pouvoir profiter du jeu, c'est tant mieux, non ?</p> Une histoire de fou 2016-04-06T00:02:22Z http://merlanfrit.net/Une-histoire-de-fou#comment6105 2016-04-06T00:02:22Z <p>Encore une fois y a méprise sur le but de l'article (j'ai dû mal m'exprimer), dont l'angle n'est pas du tout idéologique. Je ne prétends pas que Watch_dogs a "des choses à dire", mais qu'on peut en tirer (tu noteras la différence dans l'intention) des leçons de <i>game design</i>, relatives à l'immersion dans la folie / l'apathie blablabla.</p> <p>Pour ce qui est de l'article que tu cites (et que j'ai également lu), tu noteras qu'il parle des joueurs qui cogitent sur l'univers, la couche purement narrative de leurs jeux favoris. Là je déblatère sur comment les mécaniques d'un jeu m'amènent à ressentir ci ou ça, et en particulier à ne pas me soucier ... de sa couche narrative. Ca n'a juste rien à voir, à part que les deux "disciplines" peuvent rapidement relever de la touchette parce qu'elles s'intéressent à des questions qui resteront de toute façon éternellement sans réponse - ce qui ne veut pas dire qu'elles ne méritent pas qu'on s'y attelle.</p> Une histoire de fou 2016-04-05T22:34:21Z http://merlanfrit.net/Une-histoire-de-fou#comment6104 2016-04-05T22:34:21Z <p>On a déjà eu droit au même angle de réflexion sur Far Cry 3, et pour moi c'est un faux débat.</p> <p>De mon avis, les devs d'Ubisoft sont conscient qu'en devant suivre un cahier de charges idiot qui rend le jeu narrativement incohérent, ils pondent un jeu de merde, et ils laissent ici et là des indices pour le faire savoir tout en se complaisant à travailler pour un milieu qu'ils méprisent secrètement. Des vaincus.</p> <p>Après il y a toujours des joueurs qui vont tenter de trouver du sens à ce qui n'en a pas, comme cet article, pour expliquer que finalement la merde n'est finalement pas si merdique, que Watch_Dogs a des choses à dire, que le héros n'est pas une totale incohérence mais la vision d'un fou ou autre.</p> <p><a href="http://www.merlanfrit.net/Et-si" class="spip_out" rel="external">http://www.merlanfrit.net/Et-si</a> <br /><i>À peu près toutes les grandes séries de JV à composante narrative engendrent tôt ou tard des spéculations plus ou moins poussées — et bon enfant — sur la cohérence de leur univers. </i></p> Une histoire de fou 2016-04-05T20:47:47Z http://merlanfrit.net/Une-histoire-de-fou#comment6103 2016-04-05T20:47:47Z <p>J'avais lu cet article à sa parution, et j'y ai évidement jeté un coup d'oeil en écrit celui-là. Et étrangement, ils ne sont pas - à mon avis - en contradiction ! L'angle de Grégoire c'est "Bon, qu'est-ce que le scénario et les règles du jeu nous transmettent comme morale ?", et en partant de cette question ça me semble en effet dur d'arriver à une conclusion différente. On est d'accord que valoriser (ce qu'implique de présenter comme une mission récompensée) l'abattage de sang froid de criminels au milieu de la rue, c'est pas cool. Tu noteras que le ton de la première partie de mon article souligne d'ailleurs ça.</p> <p>La question que je me suis posé, c'est plutôt "Dès que je pense au jeu à froid, son aspect dégueulasse me saute aux yeux, mais pendant que j'y joue ça ne me dérange absolument pas, pourquoi ?". D'où les (tentatives) d'explications de pourquoi l'expérience de jeu en change notre perception morale.</p> <p>Bref, les deux papiers partent de postulats (ou d'axiomes si tu préfères) et questions différents, ça me semble donc normal qu'ils cohabitent et aient des conclusions à priori contradictoires.</p> <p>Pour ce qui est du mien en lui-même, je pense que y a un malentendu sur ce que j'ai voulu présenter : Je n'affirme pas que Watch_dogs est pensé tel que je le décris, et si ça se trouve il a été conçu par des fachos prenant très au sérieux l'épopée sanglante de leur "héros". Ce n'est pas, <strong>dans un premier temps</strong>, la question. Ce qui m'intéresse, c'est les mécaniques (au sens large) du jeu qui vont m'amener à penser d'une certaine façon ("flinguer des gens c'est cool"), qu'elles aient été conçues consciemment ou non, ne serait-ce que pour l'étrange plaisir de disséquer un jeu. Et si - dans ce cadre - tu n'es pas convaincu, ben heu dommage. Désolé ?</p> <p>Pour ce qui est de leur aspect conscient, dont tu sembles douter, ben c'est aussi mon cas. En général je ne me pose jamais les questions du type "mais est-ce qu'il l'a vraiment pensé comme ça ?", parce que ça me semble tristement indécidable, et parce qu'une invention sans intention reste une invention. Là j'ai un peu débordé (dans une partie bonus tu noteras), parce que j'ai cru apercevoir des indices et questions intéressants vis-à-vis des autres jeux d'Ubisoft et de leurs processus de création. Par contre tu as raison, tout n'est qu'hypothèses, et d'ailleurs présenté comme tel (cf. le chapeau qui introduit la dernière partie de l'article).</p> <p>Et crois-moi, je tuerais (oula, j'ai trop joué moi) pour avoir en face de moi les bons interlocuteurs et pouvoir discuter avec eux. D'ici ce jour béni, cette partie bonus est plutôt une bouteille lancée à la mer, en espérant que quelqu'un de mieux placé que moi tombe dessus. En attendant je trouve que c'est une jolie bouteille moi :)</p> <p>Enfin (ouf), j'aimerais pouvoir te prendre au pied de la lettre et écrire un truc assez fumeux sur Assassin's Creed (une autre série qui me fascine, y compris pour sa médiocrité flagrante sur tant d'aspects), mais vue ma culture historique, ce serait un moment assez gênant. Mais sans pouvoir le prouver, j'aime à penser que Ubisoft est un éditeur étrangement à l'avant-garde de la création vidéoludique, oui.</p> Une histoire de fou 2016-04-05T17:35:36Z http://merlanfrit.net/Une-histoire-de-fou#comment6102 2016-04-05T17:35:36Z <p>Il y a eu cet article à la sortie du jeu sur le site : <a href="http://www.merlanfrit.net/Watch-Dogs-vengeance-partout" class="spip_out" rel="external">http://www.merlanfrit.net/Watch-Dog...</a>. Je pense ce qui est entendu par "réactionnaire" est avant tout le propos sur la façon de faire régner l'ordre (par les mécaniques de gameplay) sans qu'il n'y ait vraiment de réflexion intéressante, ou de contrepied proposé*. Au contraire : violence gratuite récompensée par les systèmes de jeux, justification à priori ou à posteriori des meurtres selon des stigmates sociaux, absence de liberté dans l'éventail des actions possibles à une situation, utilisation en toute impunité de la surveillance de masse pour des profits personnels (et incitation à le faire), confusion entre les notions de justice et de vengeance plus largement... Tout cela est profondément inscrit dans le coeur du jeu, et aller chercher dans une partie des mini-jeux "exotiques" quelque chose qui remettrait en cause tout le reste n'a aucun sens et permet difficilement de construire une thèse d'un jeu dont le thème principal serait la folie.</p> <p>*même maladroit, comme la scène de torture de GTA V</p> <p>Je veux bien que l'on se détache des à priori et des étiquettes faciles, encore faut-il fournir derrière une analyse pointue pour souligner le génie subversif et sous-estimé que cacheraient les plus grosses productions Ubisoft. Ici, comme pour ce qui a été écrit sur Far Cry 3, on en reste à une interprétation approximative qui lance de grandes hypothèses sur la manière dont la direction créative du projet se construit à cette échelle et sous l'égide d'un tel éditeur (avec tout ce que cela implique). C'est intéressant, mais en l'absence de données (enquête de terrain), on en reste aux tournures de phrases compliquées et aux références lointaines au cinéma.</p> <p>J'attends par ailleurs l'article qui nous expliquera que l'Assassins Creed sur la Révolution français n'est pas, comme on pouvait le croire, la vision mainstream et historiquement datée-orientée, tendant du côté de la contre-révolution, mais en fait tout le contraire. Peut-être Ubisoft fait-il des jeux avant-gardistes (sans le savoir ?) et sommes-nous trop aveuglés pour nous en rendre compte ?</p>