La fin des temps chevaleresques - commentaires La fin des temps chevaleresques 2015-06-24T22:21:41Z http://merlanfrit.net/La-fin-des-temps-chevaleresques#comment5528 2015-06-24T22:21:41Z <p>@Kovax "Alors oui, le jeu vidéo, comme toute œuvre, peut avoir un message, peut et doit être interprété et discuté, comme on le fait pour un film ou un livre. Mais il ne faut pas perdre de vue deux choses : le jeu vidéo est DÉJÀ extrêmement varié, et cette diversité n'a de cesse de se développer et ne s'arrêtera jamais. Il ne sert donc à rien de la forcer en dénonçant des jeux qui ne seraient pas assez "progressistes", il faut juste continuer d'encourager ceux qui sortent déjà maintenant et ceux qui sortiront à l'avenir."</p> <p>Exactement, je ne l'aurais pas mieux dit. Comme je disais à quelqu'un d'autre sous un autre article, c'est pas en critiquant The Expandables qu'on va faire avancer le cinéma (on le sait que c'est débile Expandables hein, on vous a pas attendu pour s'en rendre compte, mais c'est pas une raison d'interdire de trouver ça rigolo, ou de taxer de machisme ceux qui osent apprécier). <br />Puis il ne faut pas oublier que comme dit plus haut, un jeu c'est un jeu, point. Le scénario, les questions de société, c'est tout à fait accessoire et secondaire, à un moment faut arrêter de s'étonner que c'est pas du Nietzsche à tous les coups. Si certains essaient d'aller au delà de ça, tant mieux si ça existe, mais faut arrêter de croire que c'est une finalité en soi.</p> La fin des temps chevaleresques 2015-06-24T22:00:39Z http://merlanfrit.net/La-fin-des-temps-chevaleresques#comment5527 2015-06-24T22:00:39Z <p>Bon j'avais oublié de revenir, je réponds très en retard mais mieux vaut tard que jamais.</p> <p>@Shane_Fenton : <br />"Personne n'en parle sur les forums de JV ? Mouais, j'ai pas mal fréquenté le thread consacré au GG sur le forum de Canard PC, et c'était plutôt animé entre les uns et les autres, même s'il est moribond depuis 2 mois (je ne vais pas m'en plaindre, d'ailleurs)." <br />En effet, il y'a eu moults débats sur Canard PC, mais surtout parce que le journal lui-même a été directement attaqué sur le sujet (merci Mar_Lard), puis a participé au fameux "débat" d'Arrêt sur Images. Au-delà de ça, nada…</p> <p>"Mais même en admettant que les forums ne se préoccupent pas du GamerGate, est-ce que c'est vraiment le seul endroit où regarder pour décider de la popularité d'un sujet ? Twitter me paraît un meilleur indicateur." <br />Ah Twitter… cette décharge à ciel ouvert, cette pompe à merde, ce gloubiboulga de simili-pensées, cet ersatz de lieu de débat, ce site de rencontre pour gens en mal de popularité… J'avoue sans honte ne pas vouloir développer.</p> <p>"Par contre, pour ta dernière remarque, je ne suis pas sûr de te comprendre. Tu n'aimes pas les articles d'analyse : c'est ton droit. Tu interviens en bas de ces articles pour dire à quel point tu les trouves chiants et inutiles, et tu demandes à leurs rédacteurs de s'astiquer le pad plutôt que le manche : pourquoi pas. Mais si tu tiens tellement à ce qu'on ne parle que de jeux, pourquoi tu ne commentes jamais les articles susceptibles de t'intéresser ?" <br />Je n'en suis pas fier, malheureusement on a plus tendance à l'ouvrir pour cause de mécontentement plutôt que d'approbation. <br />Mais c'est un rappel qui ne fait pas de mal, effectivement je devrais penser à plus commenter les articles que j'aime.</p> La fin des temps chevaleresques 2015-06-19T10:16:07Z http://merlanfrit.net/La-fin-des-temps-chevaleresques#comment5521 2015-06-19T10:16:07Z <p>@XXXX : <br />Ton commentaire n'arrive pas trop tard (pas plus tard que mon article, en tout cas), et je t'en remercie.</p> <p>Le schéma que j'ai décrit en détail, avec ses différentes caractéristiques (besoin d'un ennemi à haïr de façon inconditionnelle, besoin de se sentir opprimé, recours aux moyens extrêmes...), est un schéma qu'on retrouve aussi bien dans le jeu vidéo que dans la BD ou les jeux de rôle. Il est bien ancré chez les passionnés qui veulent défendre leur hobby qu'ils sentent menacé. Le GamerGate ne l'a pas inventé, et n'en a évidemment pas le monopole (on peut prendre comme exemple Jim Sterling, qui l'appliquait à la lettre avant de se rendre compte du mal qu'il faisait).</p> <p>En revanche, les attaques contre Zoe Quinn, puis contre la presse vidéoludique, se sont basées sur ce schéma chargé de ressentiment, et c'est ce qui a donné naissance au GamerGate. Le but de mon dossier n'était pas de faire l'arbitre entre deux "camps" (construction qui me paraît fictive), ni de distribuer les mauvais points aux uns et aux autres, mais d'expliquer la filiation entre la réaction "classique" des joueurs face à la critique (qui m'a progressivement éloigné du concept de "gamer"), et le GamerGate actuel.</p> <p>Pour Jennifer Hepler et Laure Manaudou, tu as mal compris. Elles ne sont plus attaquées aujourd'hui, en tout cas je ne l'espère pas. Mais elles ont fait l'objet d'un lynchage qui annonçait celui de Zoe Quinn et d'Anita Sarkeesian. Là encore, je retrouve des caractéristiques communes (la différence, c'est que quand Hepler et Manaudou se sont fait lyncher, personne ne contestait les faits), et c'est pour ça que je les ai évoquées.</p> <p>@bohd : <br />Personne n'en parle sur les forums de JV ? Mouais, j'ai pas mal fréquenté le thread consacré au GG sur le forum de Canard PC, et c'était plutôt animé entre les uns et les autres, même s'il est moribond depuis 2 mois (je ne vais pas m'en plaindre, d'ailleurs). Mais même en admettant que les forums ne se préoccupent pas du GamerGate, est-ce que c'est vraiment le seul endroit où regarder pour décider de la popularité d'un sujet ? Twitter me paraît un meilleur indicateur.</p> <p>Et puis il suffit qu'une poignée de personnes influentes s'emparent d'un sujet pour forcer les autres à s'y intéresser. Par exemple, la violence vidéoludique n'intéressait pas grand-monde avant qu'une poignée de sénateurs et d'associations familiales décident d'y mettre leur grain de sel.</p> <p>Par contre, pour ta dernière remarque, je ne suis pas sûr de te comprendre. Tu n'aimes pas les articles d'analyse : c'est ton droit. Tu interviens en bas de ces articles pour dire à quel point tu les trouves chiants et inutiles, et tu demandes à leurs rédacteurs de s'astiquer le pad plutôt que le manche : pourquoi pas. Mais si tu tiens tellement à ce qu'on ne parle que de jeux, pourquoi tu ne commentes jamais les articles susceptibles de t'intéresser ? Pour ma part, j'aurais bien aimé un ou deux retours quand <a href="http://merlanfrit.net/Ach-le-Geralt-gross-malheur">j'ai testé <em>Demonicon</em></a>, y compris des commentaires négatifs si je les méritais.</p> <p>Et puis, admettons : faire une analyse quelconque, ce n'est pas "parler de jeux vidéo". Je ne suis évidemment pas d'accord, mais admettons 5 secondes. Quand je consulte les derniers articles publiés sur Merlanfrit, outre les miens, j'en vois qui sont consacrés à <em>OMSI 2</em>, au dernier opus des <em>Witcher</em>, à <em>Shadowrun : Dragonfall</em>, à <em>Bloodborne</em>... Je ne vois pas comment ils pourraient être éclipsés par une poignée d'articles consacrés au GamerGate (et à d'autres questions connexes). Ton reproche n'est pas recevable.</p> <p>@Kovax : <br />Tu soulèves un point intéressant à propos de <em>Hatred</em>, et ça mérite bien plus qu'un commentaire. J'essaierai d'y revenir bientôt.</p> <p>En attendant, je ne crois pas "en faire trop" sur le GamerGate. A vrai dire, mes intentions sont beaucoup plus triviales : il s'agit de parler de quelque chose qui me tenait à coeur depuis des années (le GamerGate n'a été qu'un prétexte), et surtout, de finir ce que j'ai commencé. En effet, j'ai entamé plusieurs dossiers que je n'ai jamais pu terminer, parce que j'étais passé à autre chose, ou parce que le temps me manquait. Même sur ce dossier-là, j'ai dû m'interrompre plusieurs mois parce que je ne savais pas bien comment conclure. Mais je suis sur le point de l'achever, enfin ! Et ça me tenait d'autant plus à coeur que, je l'ai dit, c'est un sujet qui me trottait dans la tête depuis des années. Mais ça y est, j'ai pu coucher mes idées sur papier, et je vais pouvoir passer à autre chose.</p> La fin des temps chevaleresques 2015-06-14T09:50:29Z http://merlanfrit.net/La-fin-des-temps-chevaleresques#comment5507 2015-06-14T09:50:29Z <p>Je suis de l'avis de bohd, perso : on en fait beaucoup trop sur le GamerGate, et je pense que tout cela n'est qu'une polémique qui ne concerne que peu de personnes, et dont la majorité des joueurs se contrefout totalement.</p> <p>Le meilleur exemple, c'est le cas <i>Hatred</i>. Lors de la diffusion du premier trailer, on est repartis pour une nouvelle shitstorm. Il faut dire que le studio responsable de ce jeu a une réputation sulfureuse (pour ne pas dire plus), et que sa communication a beaucoup joué sur la provoc' en trollant les SJW. Du coup, pendant des semaines, on a pu lire des articles à base de "faut-il interdire <i>Hatred</i> ?", "est-ce que ce jeu est un jeu raciste ?" et autres joyeusetés. Et finalement, tout cela, au lieu d'encourager les gens à éviter ce jeu comme la peste car étant porteur d'un message jugé nauséabond, n'a fait que mettre la lumière sur <i>Hatred</i>, qui s'est fait sa petite place et a réussi à pas trop mal se vendre (toutes proportions gardées) quand il est sorti.</p> <p>Alors que si le fameux camp du Bien et si les chevaliers blancs de l'Internet avaient tout simplement ignoré le gros troll du studio créateur de <i>Hatred</i> et s'étaient contentés de juger le JEU une fois sorti, ils seraient arrivés à la conclusion évidente : <i>Hatred</i> est un shooter assez moyen, pas trop mal réalisé mais chiant comme la pluie, hyper répétitif et dont le soi-disant "message idéologique" est tellement mal mis en scène qu'il en devient inoffensif, ridicule et caricatural. Ce jeu, présenté par les SJW comme une machine de haine, un véritable danger qui pourrait laver les cerveaux des pauvres joueurs qui deviendraient inévitablement des nazis une fois la manette en main, est en réalité un pauvre troll mal torché écrit par un ado trop dark qui a créé son personnage principal avec Evanescence à fond les ballons dans sa chambre. Paye ton danger pour la démocratie, quoi. Finalement, c'est la camp anti-GG qui a fait une fleur aux gateux dans le cas de <i>Hatred</i> en faisant de la pub gratuite à un jeu qui n'en méritait pas tant. S'ils s'étaient contentés de faire leur job et de parler de jeu, <i>Hatred</i> serait resté dans l'ombre de l'oubli qu'il méritait depuis le début, personne n'en aurait rien eu à foutre de ce jeu et personne n'aurait même su qu'il existait. C'est pourtant la règle numéro un d'Internet : don't feed the troll. Mais personne ne suit cette règle, alors pourquoi les SJW la suivraient, après tout ?</p> <p>Du coup, quand je vois le pétard mouillé qu'a été <i>Hatred</i> pendant ce débat sans fin sur le GamerGate, je me dis que si tous ces gens tellement plus intelligents que moi, qui décident de ce que je dois penser ou pas quand je joue sur mon PC ou sur une console, tout ce que j'en retiens c'est que ces gens devraient parfois se contenter de parler du JEU vidéo au lieu de surinterpréter le moindre détail qui ne leur semble pas politiquement correct pour traquer les "hérétiques".</p> <p>Alors oui, le jeu vidéo, comme toute œuvre, peut avoir un message, peut et doit être interprété et discuté, comme on le fait pour un film ou un livre. Mais il ne faut pas perdre de vue deux choses : le jeu vidéo est DÉJÀ extrêmement varié, et cette diversité n'a de cesse de se développer et ne s'arrêtera jamais. Il ne sert donc à rien de la forcer en dénonçant des jeux qui ne seraient pas assez "progressistes", il faut juste continuer d'encourager ceux qui sortent déjà maintenant et ceux qui sortiront à l'avenir. La seconde chose qu'il ne faudrait jamais oublier, c'est que ce qui fait le succès ou l'échec d'un jeu vidéo, ce n'est pas son message, c'est le JEU. Les slashers movies par exemple sont des films souvent considérés comme ayant un sous-texte conservateur, mais je n'ai jamais vu personne devenir soudainement de droite après avoir maté un <i>Vendredi 13</i>. On peut apprécier une œuvre sans adhérer à son "idéologie", pour schématiser. De la même façon, un jeu vidéo peut avoir un message qui ne me correspond pas forcément, mais si le JEU est bon, je pourrai être en mesure de l'apprécier quand même, et ce même si je n'adhère pas à son sous-texte idéologique. Parce que les joueurs ne sont pas une bande de débiles qui changent totalement de comportement et qui passent de "personne sympa avec son prochain, quel que soit son sexe, sa religion, son ethnie ou sa sexualité" à "sale raciste misogyne conservateur homophobe à la solde du partiarcat" juste parce qu'un jeu vidéo leur a dit ce qu'ils doivent penser. Surtout, parce que le plus important dans le jeu vidéo, c'est le jeu. C'est comme le Port-Salut, c'est marqué dessus. Ça a l'air évident dit comme ça, mais beaucoup semblent l'avoir oublié depuis quelques temps malheureusement. À croire que Mireille Dumas a gagné, et que finalement même ceux dont le métier est de s'adresser aux joueurs pensaient, inconsciemment, que les joueurs de jeu vidéo sont incapables de faire la différence entre le jeu vidéo et le monde réel. C'est triste, finalement, non ?</p> <p>Tout ça pour dire que je suis entièrement d'accord avec bohd : et si on parlait de jeu vidéo ici, pour changer ?</p> La fin des temps chevaleresques 2015-06-14T07:07:37Z http://merlanfrit.net/La-fin-des-temps-chevaleresques#comment5505 2015-06-14T07:07:37Z <p>Bohd, as-tu projeté de parler de jeux vidéo quelque part ?</p> La fin des temps chevaleresques 2015-06-13T21:24:00Z http://merlanfrit.net/La-fin-des-temps-chevaleresques#comment5504 2015-06-13T21:24:00Z <p>Sinon, pour paraphraser Ian Malcolm : <br />"Auriez-vous projeté de parler jeu vidéo dans votre site à … jeux vidéo ? Haaah… allo ?".</p> <p>Certains articles sont franchement excellents (je pense notamment à celui sur Link's Awakening, génial de bout en bout), mais là, pfiiooou…</p> La fin des temps chevaleresques 2015-06-13T11:27:03Z http://merlanfrit.net/La-fin-des-temps-chevaleresques#comment5503 2015-06-13T11:27:03Z <p>J'ai surtout l'impression que toute cette histoire se résume à une tempête dans un verre d'eau, purement médiatique. <br />Il est troublant de comparer les trouzaines d'articles sur le Gamergate au fait que personne n'en parle sur les différents forums de JV. Je peux me tromper, mais j'ai plutôt le sentiment que tout le monde s'en fout en fait…</p> <p>Une des raisons de ce désintérêt est qu'à mon avis l'écrasante majorité des joueurs ne se retrouve dans aucun des deux bords de cette polémique. <br />Le concept même de "communauté gamer" est bancal pour moi, et je ne me reconnait ni dans l'excité du clavier qui vomit sa bile sur les féministes, ni dans le SJW pour qui le JV se doit d'être "intelligent", "progressiste" ou que sais-je encore (un jeu vidéo se doit surtout d'avoir un gameplay béton, mais bon c'est un thème plus pointu et moins click-friendly qu'une bonne vieille polémique n'est-ce pas…).</p> <p>SJW, Gamegaters, tout ce beau monde devrait surtout redescendre un peu, se rendre compte qu'ils ne représentent pas grand-monde, et devraient reprendre l'habitude de tâter du pad plutôt que du clavier.</p> La fin des temps chevaleresques 2015-06-11T17:18:52Z http://merlanfrit.net/La-fin-des-temps-chevaleresques#comment5501 2015-06-11T17:18:52Z <p>Le camp anti-Gamergate, les "SJW" sont aussi victime de ce complexe du chevalier blanc, et se représente souvent comme étant dans le camp des minorités résistant à la toute puissante Patriarchie raciste tout en imaginant souvent du sexisme ou du racisme. Pourquoi ne pas en parler ? Il serait intéressant de ce pencher sur les deux camps de la même façon.</p> <p>J'ai peut être mal compris mais j'ai l'impression que vous dite que Jennifer Helper, Laure Manaudou et compagnie sont constamment harcelé pour des propos tenus il y a quelques années. J'en suis fort surpris car j'ai l'impression que la grande majorité de ces personnes sont tombées dans l'oubli. Il y a bien longtemps que je ne les ai pas vues mentionnées et les utiliser comme exemple de victime d'un harcèlement constant donne un coté hyperbolique a cette article.</p> <p>De plus, certaines personnes connues parmi les anti-gamergate donnent l'impressions d'entretenir cette haine afin de gagner en popularité (Ceci en est l'exemple le plus récent je pense : <a href="https://pbs.twimg.com/media/B9V8dc1IEAATwUL.jpg" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">https://pbs.twimg.com/media/B9V8dc1...</a> ).</p> <p>Finalement, je pense que toute cette histoire de Gamergate est surtout due à deux cultures opposés qui se sont déclaré ennemis jurés. Tant que les deux cultures continuent d'exister, Gamergate continuera. Je trouve juste injuste de se concentrer surtout le coté négatif des gamers alors que les SJW en on des semblables.</p> <p>Je m'excuse si ce commentaire est considéré comme arrivant trop tard.</p>