Le CRPG japonais : morphologie d'un genre (I) - commentaires Le CRPG japonais : morphologie d'un genre (I) 2016-11-15T23:25:40Z http://merlanfrit.net/Le-CRPG-japonais-morphologie-d-un#comment6330 2016-11-15T23:25:40Z <p>Merci pour ce commentaire. J'aurais du en effet supprimer la mention de la 6e, la "désignation par le narrateur", qui s'applique plus difficilement vu le mode narratif du jeu vidéo (la notion reste cependant opératoire dans le cas de jeux qui réclament spécifiquement de "choisir votre héros").</p> Le CRPG japonais : morphologie d'un genre (I) 2014-10-05T15:16:56Z http://merlanfrit.net/Le-CRPG-japonais-morphologie-d-un#comment4988 2014-10-05T15:16:56Z <p>C'est un article intéressant, mais je pense qu'il gagnerait franchement à être condensé pour en faire ressortir l'analyse.</p> <p>L'application des principes de l'analyse du récit fonctionne bien ici en termes de structure (la stricte séparation des phases de jeu, le contrôle du joueur à tout instant) mais pas en termes de personnages : on n'a pas l'impression, dans cette partie de l'article, de voir une analyse qui s'applique spécifiquement au JRPG (les personnages de RPG "à l'occidentale" peuvent tout aussi bien relever d'archétypes ou s'inscrire dans le schéma actanciel, ont des motivations, un passé, de même que les personnages de JRPG ne sont pas nécessairement unidimensionnels).</p> <p>Au passage, vous annoncez six caractéristiques proposées par Philippe Hamon, mais vous n'en citez que cinq (la sixième ne s'applique peut-être pas dans le cas du JRPG, mais il faudrait le préciser).</p> Le CRPG japonais : morphologie d'un genre (I) 2014-09-14T18:10:38Z http://merlanfrit.net/Le-CRPG-japonais-morphologie-d-un#comment4889 2014-09-14T18:10:38Z <p>Merci à l'auteur pour cette article très intéressant !</p> Le CRPG japonais : morphologie d'un genre (I) 2014-09-09T21:40:46Z http://merlanfrit.net/Le-CRPG-japonais-morphologie-d-un#comment4828 2014-09-09T21:40:46Z <p><i>"imaginez un film dans lequel le héros est cent fois plus détaillé que n'importe quel autre personnage, présent à l'écran 99% du temps et accomplit toutes les actions majeures de l'intrigue : vous obtenez Die Hard,Conan, ou The Last Samurai."</i></p> <p>L'article est plaisent à lire mais un exemple m'a fait sursauter, Conan. <br />Conan que se soit dans le film de 1984 ou dans les nouvelles d'howard (le film de 2011 n'existe pas ! ) n'est pas toujours le personnage centrale. Dans certaines nouvelles il apparait à peine et dans d'autre il n'est pas le protagoniste principale. Il est l'élément imprévisible ou perturbateur du récit, parfois le deusexmachina et parfois seulement le héros catalyseur des événements. <br />Dans le film il parle à peine et suis plus ses compagnons qu'il ne les guide car il y est encore un héros en construction et encore le terme du héros est sans doute erroné puisque c'est l'argent et la vengeance qui motive sa quête. <br />Le comparer l'inspecteur MacLane, archétype du héros hollywoodien post guerre froide (bon 1988 d'accord mais il tue déjà des terroristes et plus des communistes) et qui lui est effectivement <i>"présent à l'écran 99% du temps et accomplit toutes les actions majeures de l'intrigue"</i> c'est un peu dur ^^ Surtout qu'Howard à fait de son mieux pour l'éloigner des personnages manichéens issue des mythes et devenu encore plus manichéens au cinéma et dans la littérature moderne.</p> Le CRPG japonais : morphologie d'un genre (I) 2014-09-07T12:12:25Z http://merlanfrit.net/Le-CRPG-japonais-morphologie-d-un#comment4746 2014-09-07T12:12:25Z <p>Passionnante lecture, vivement la suite !</p>