Pour la rĂ©habilitation du couloir dans le J-RPG - commentaires Pour la réhabilitation du couloir dans le J-RPG 2016-12-08T15:15:29Z http://merlanfrit.net/Pour-la-rehabilitation-du-couloir#comment6347 2016-12-08T15:15:29Z <p>L'échec de FFXIII, c'est qu'en voulant canaliser l'attention des joueurs envers ses personnages et son histoire, il oublie complètement de donner un contexte et un environnement qui puisse servir de base à ses élements. Or, l'exploration, les quêtes secondaires et les dialogues avec les NPCs sont les mécaniques classiques qui permettent de rajouter de la profondeur à un univers et à rendre le joueur concerné par son sort. FFXIII modernise cette formule classique mais oublie de remplacer ces mécaniques. Comment me préoccuper de l'avenir du monde si je n'en vois personne, si je passe dans chaque localité sans m'y arrêter, si je n'ai pas de moyen de m'impliquer dans des taches de moindre ampleur ? <br />A l'inverse, les open world concentrent leur efforts sur ces mécaniques d'ancrage dans un monde pour le rendre vivant, au risque de diluer l'histoire. C'est toute la difficulté d'UN RPG que de construire un monde cohérent et de rendre le joueur concerné par son sort tout en développant une histoire à un niveau plus personnel qui s'intègre bien à cet univers. C'est ce que réussit à faire FF7, quand bien même la liberté d'action est limitée pendant une bonne partie du jeu. Le fait que le jeu commence par un environnement étroit et étouffant, Midgar, permet de construire une histoire à taille humaine avec un contexte immédiat et proche. Puis quand le joueur quitte Midgar pour entrer dans ce monde qui n'a jamais été mentionné avant, le sentiment d'immensité est incroyable et l'histoire qui a été construite s'inscrit dans un cadre beaucoup plus grand. Pour autant, malgré cette sensation de liberté, qui y a t il à faire à part aller à Kalm ?</p> <p>Coté FFXIII, la moitié du jeu s'opère à toute vitesse dans des environnements et parmi des gens qu'on a pas le temps d'apprendre à aimer. L'attention du joueur est concentrée sur l'histoire et les personnages, mais les enjeux dramatiques qui sont compris par les personnages nous sont inaccessibles, faute d'avoir les éléments nécessaires. <br />Dans la seconde partie, le jeu tombe un open world sans background et pas vraiment intéressant. Bien sur, il y a la liberté d'action, mais pour quoi faire ? C'est avant que le joueur la voulait, pour faire sien un monde qui flotte maintenant dans le ciel.</p> Pour la réhabilitation du couloir dans le J-RPG 2014-04-06T11:00:58Z http://merlanfrit.net/Pour-la-rehabilitation-du-couloir#comment4080 2014-04-06T11:00:58Z <p>Je me pose deux questions : <br />as tu déjà joué à des RPG ? <br />pourquoi confondre quêtes secondaires et couloir ?</p> <p>Je me fendrais bien d'une longue explication, mais je vais faire court et clair : Toute cette "défense" de FFXIII, me laisse à penser que l'auteur est passé à côté de ce qui fait les principes d'un RPG. Surtout pour dire que Gran Pulse offre un immense espace...</p> Pour la réhabilitation du couloir dans le J-RPG 2011-12-10T21:50:01Z http://merlanfrit.net/Pour-la-rehabilitation-du-couloir#comment347 2011-12-10T21:50:01Z <p>Si, si, je suis dessus, for real ! Mais je vais arrêter de m'engager sur les délais, hein, par contre, ça vaudra mieux je crois...</p> Pour la réhabilitation du couloir dans le J-RPG 2011-12-10T13:09:36Z http://merlanfrit.net/Pour-la-rehabilitation-du-couloir#comment345 2011-12-10T13:09:36Z <p>Tu n'avais pas parlé d'écire un article sur DQ VIII, d'ailleurs ? nudge, nudge, wink, wink, say no more say no more.</p> Pour la réhabilitation du couloir dans le J-RPG 2011-12-10T12:29:25Z http://merlanfrit.net/Pour-la-rehabilitation-du-couloir#comment344 2011-12-10T12:29:25Z <p>Le problème n'est effectivement pas celui de la liberté (factice dans tous les FF, quel que soit le procédé utilisé pour la limiter), mais de l'espace. FF XIII ne nous montre même pas de chemin où il nous serait interdit d'aller : le seul chemin qui existe est celui que parcours le joueur. Donc l'univers dans son ensemble se résume à ce chemin. Lorsque, dans n'importe quel type de jeu, on distingue au loin une corniche prolongée d'un sentier que l'on ne pourra jamais emprunter, l'imagination étend l'univers du jeu au-delà de ses limites accessibles. Ici, malgré les arrières plans grandiose, pas l'amorce d'une échappatoire possible.</p> <p>Par ailleurs, couloir resserré ou pas, quêtes annexes ou pas, il s'agit toujours d'aller d'un point A à un point B dans un FF. Même dans FF XII, certainement le titre le plus ouvert de la série, tous les espaces de jeu communiquent les uns avec les autres, et l'on peut aller (à pied !) de l'extrémité A à l'extrémité B de la map. Donc la question est plutôt de savoir ce que l'on fait de ce trajet, comment on le rythme, etc... Et là, la "crédibilité" n'a en réalité que peu d'importance : il est possible de faire un nombre de digressions ahurissantes dans FF VI tout en restant complètement impliqué dans son histoire, alors que FF XIII, qui ne permet rien de ce genre, nous plonge dans une fiction maladroitement amenée qui nous laisse sur le bord de la route (puisque si l'on ne se réfère pas à l'encyclopédie du menu on ne comprend... rien).</p> <p>Alors oui, le système de combat est génial, Pulse est grandiose, et certain des personnages intéressants (Lightning en premier lieu), mais l'ensemble est beaucoup trop déséquilibré, même si l'idée de faire jouer le contraste entre les couloirs de la première partie et l'introduction soudaine d'un espace ouvert est séduisante. Mais à titre de comparaison, la sensation d'espace offerte au joueur dans DQ VIII lorsqu'on lui donne la possibilité de se transformer en oiseau après l'avoir fait galérer des heures à pied sur une map pourtant ouverte est sans commune mesure....</p> Pour la réhabilitation du couloir dans le J-RPG 2011-11-23T11:02:44Z http://merlanfrit.net/Pour-la-rehabilitation-du-couloir#comment233 2011-11-23T11:02:44Z <p>Bah je sais pas Vanille je la trouve plus humaine que les gros durs ou les femmes à poigne et à gros lolos qu'on nous refourgue habituellement. C'est pas un personnage inoubliable, mais j'adore sa façon de marcher les bras levés...</p> Pour la réhabilitation du couloir dans le J-RPG 2011-11-23T10:24:34Z http://merlanfrit.net/Pour-la-rehabilitation-du-couloir#comment232 2011-11-23T10:24:34Z <p>"Dans Final Fantasy XIII, le joueur voit les personnages vivre et réagir, il s'identifie à eux et à leurs émois."</p> <p>Le jour où je m'identifierai à Hope ou à Vanille, je consulte.</p> Pour la réhabilitation du couloir dans le J-RPG 2011-11-13T22:16:04Z http://merlanfrit.net/Pour-la-rehabilitation-du-couloir#comment183 2011-11-13T22:16:04Z <p>Dans RDR et Mass Effect, les quêtes annexes sont laissées à la discrétion du joueur qui peut aménager son temps de jeu comme il le souhaite, personne ne l'oblige à les faire. Ces missions-là ne fonctionnent pas dans la même dimension temporelle que le scénario ; les heures "perdues" à chasser des sangliers dans RDR, elles ne sont "perdues" que par le joueur, pas pour Marston. C'est un espace d'expérimentation, tu t'amuses, t'essayes des choses, puis tu reviens à la quête de Marston quand tu ressens l'envie de connaître la suite.</p> <p>C'est comme chercher les trésors dans Uncharted, c'est du pur jeu ; évidemment que Drake ne trouvera jamais un trésor inca accroché à une poutre au plafond dans un vieux hangar londonien. Tout comme Cole Phelps dans L.A. Noire en a rien à faire d'essayer toutes les bagnoles de l'époque. Mais le joueur, lui, ça peut l'intéresser.</p> <p>Les couloirs dans un J-RPG au contraire t'empêchent de prendre le large alors que c'est élémentaire. Ça dure pas huit heures un J-RPG, et on a besoin de se changer les idées au sein même de l'aventure, de faire des fois "ce que l'on veut" parmi les possibilités offertes par le titre, de fouiner à gauche et à droite, de découvrir par nous-mêmes. Les gens parlent d'un manque de liberté avec FF10 ou 13, mais c'est plutôt un manque d'espace, on se sent à l'étroit et complètement dirigé quand ça devrait être suggéré. En plus ils ont une direction artistique à vomir, mais ça c'est une autre histoire.</p> <p>Le truc c'est qu'à force de vouloir être narratif le plus possible, les jeux gâchent la partie ludique et deviennent des mauvais jeux vidéo racontant maladroitement des histoires pas terribles. Je trouve déjà qu'à la base le scénario des FF est extrêmement envahissant. Alors dans ceux à couloirs... ^^</p> Pour la réhabilitation du couloir dans le J-RPG 2011-11-10T10:02:42Z http://merlanfrit.net/Pour-la-rehabilitation-du-couloir#comment176 2011-11-10T10:02:42Z <p>Je fais aussi partie des défenseurs de FF XIII. Ce n'est sans doute pas un chef d'oeuvre, mais il fait des choses intéressantes si on le prend pour ce qu'il est plutôt que pour ce qu'il pourrait être. Les combats sont gracieux comme un ballet, le scénario est certes nunuche mais certains personnages (les filles surtout) sont charmants.</p> <p>C'est du bon jeu easy listening, qui détend et s'avale très agréablement. Comme le note Anthony, c'est intéressant de voir comment Square prend des risques en emmenant la série dans des directions originales au lieu de débiter à la chaîne des jeux sur un même modèle.</p> Pour la réhabilitation du couloir dans le J-RPG 2011-11-10T09:51:53Z http://merlanfrit.net/Pour-la-rehabilitation-du-couloir#comment175 2011-11-10T09:51:53Z <p>Comment me redonner foi en un jeu qu'on avait jamais essayé de me vendre. <br />J'avais juste entendu dire que la première partie était ennuyeuse mais que la fin du jeu était formidable, maintenant je me rend compte qu'on ne ferait pas tant d'éloges de la seconde partie si la première n'était pas si linéaire. Vive les contrastes, c'est comme se taper sur le pied avec un marteau parce que ça fait du bien quand ça s'arrête. <br />Quoi qu'il en soit, moi qui suit très tolérant niveau linéarité, j'ai maintenant très envie de me lancer dans cette aventure.</p>