Le Héros et son double - schizophrénie et narrative design - commentaires Le Héros et son double - schizophrénie et narrative design 2012-01-30T23:30:38Z http://merlanfrit.net/Le-Heros-et-son-double#comment545 2012-01-30T23:30:38Z <p>Excellente analyse comparée ! Peut-être un peu en marge de la schizophrénie, on peut penser que la distance grandissante de Phelps est liée au fait qu'il sait qu'il est dans l'imposture. On lui pose des questions sur lui et il ne répond pas, comme s'il savait que ce n'était pas lui le héros, juste un imposteur qui ne souhaite pas être démasqué trop vite, vivant très mal l'idée que c'est Kelso qui devrait être logiquement à sa place. J'explique de cette façon la distance du personnage par rapport au joueur.</p> Le Héros et son double - schizophrénie et narrative design 2012-01-01T18:00:14Z http://merlanfrit.net/Le-Heros-et-son-double#comment422 2012-01-01T18:00:14Z <p>Merci pour cet article, la partie sur L.A. Noire était vraiment intéressante.</p> Le Héros et son double - schizophrénie et narrative design 2011-12-11T18:00:08Z http://merlanfrit.net/Le-Heros-et-son-double#comment352 2011-12-11T18:00:08Z <p>"ni trop creux ni trop plein", ça me paraît une expression très juste ! Je te l'emprunterai :)</p> Le Héros et son double - schizophrénie et narrative design 2011-12-11T17:52:40Z http://merlanfrit.net/Le-Heros-et-son-double#comment351 2011-12-11T17:52:40Z <p>Certes, Cole Phelps est clairement mis à distance du joueur au sens où il est assez froid, puisqu'on ne comprend le traumatisme de son passé que très tardivement. Mais ce point, allié au fait de découvrir derrière son épaule les cadavres à partir desquels il mène ses enquêtes, ou de passer en vue subjective lors des interrogatoires, m'a permis de réellement l'incarner en tant que joueur (en même temps que de m'approprier, sans le savoir, une part de son rapport à la mort, puisque les cadavres dans L.A. sont pour le joueur l'équivalent de ceux que Phelps a croisés durant la guerre). S'il avait été surinvesti d'affects dès le départ, j'aurais certainement eu plus de mal... De toute façon, c'est un dosage très difficile à trouver tant il touche à la subjectivité de chacun une fois la manette en main : il faut des personnages ni trop creux, ni trop plein ;-).</p> Le Héros et son double - schizophrénie et narrative design 2011-12-11T17:16:14Z http://merlanfrit.net/Le-Heros-et-son-double#comment350 2011-12-11T17:16:14Z <p>Absolument. Mais je trouve que là où le jeu échoue, c'est dans sa façon de retenir jusqu'à la fin les clefs qui permettent d'en comprendre le sous-texte. Finalement pendant la quasi-totalité du jeu, on ne peut rien déceler de ce que chaque événement du quotidien de policier peut avoir comme échos tragiques pour le personnage. Du coup, personnellement, je n'ai pas ressenti ce "rapport torturé à la mort" dont tu parles, j'ai trouvé Cole assez froid et insensible, ou, comme je le disais ci-dessus, un peu autiste :)</p> Le Héros et son double - schizophrénie et narrative design 2011-12-11T15:00:33Z http://merlanfrit.net/Le-Heros-et-son-double#comment349 2011-12-11T15:00:33Z <p>Dans L.A. Noire, la mise à distance de l'intimité du héros à surtout pour effet (bénéfique à mon avis) de ne pas faire tomber le jeu dans un psychologisme qui tendrait à affadir ce dernier, ce qui est toujours un risque pour les jeux qui se veulent réalistes. C'est d'ailleurs le côté insupportable de Heavy Rain que d'insister jusqu'à la nausée sur la quotidienneté des personnages (en plus du fait, effectivement, de complètement "tricher" avec le joueur en lui faisant jouer le tueur pour maintenir un semblant de suspens que le découpage des chapitres rend, de toute façon, inefficace). Par ailleurs, dans les deux autres jeux, le psychologisme pataud est évacué par le biais du fantastique (comme dans Alice d'ailleurs), puisqu'il existe une manifestation "réelle" de la psyché des personnages, que l'on demande au joueur, qui plus est, de parcourir (et qui est donc au cœur du gamelplay). C'est d'ailleurs un des tours de force de L.A. Noire que de travailler le rapport torturé du héros à la mort sans jamais avoir recours au fantastique, ni à une interminable explication narrative qui laisserait le joueur de côté, mais simplement en le transposant dans un monde (la police) où il va être obligé, avec le joueur, d'affronter ses démons...</p> Le Héros et son double - schizophrénie et narrative design 2011-11-21T16:23:47Z http://merlanfrit.net/Le-Heros-et-son-double#comment218 2011-11-21T16:23:47Z <p>Oui je me demande si ces parties un peu plus "fantastiques" n'ont pas été coupées pour rendre le jeu plus accessible à un public non geek (pour le dire vite). Toujours est-il qu'effectivement cela rend le scénario complètement incompréhensible. C'est vraiment dommage. <br />Dans tous les cas il reste le problème de la caméra qui "détourne le regard" au moment d'un crime pour ne pas révéler l'identité du tueur, alors que le joueur l'incarne, et ça me semble impardonnable.</p> Le Héros et son double - schizophrénie et narrative design 2011-11-21T16:02:41Z http://merlanfrit.net/Le-Heros-et-son-double#comment216 2011-11-21T16:02:41Z <p>À noter que pour Heavy Rain, la chose a été rendue vraiment bancale par des coupures dans le scénario vraisemblablement très tard dans la production, pour accélérer le début du jeu. <br /><a href="http://www.youtube.com/watch?v=jxpdGB6Gbac&t=72" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">http://www.youtube.com/watch?v=jxpd...</a> <br />Je pense que ces scènes ont du être réintroduites dans la version Director's cut.</p> Le Héros et son double - schizophrénie et narrative design 2011-10-23T14:03:00Z http://merlanfrit.net/Le-Heros-et-son-double#comment54 2011-10-23T14:03:00Z <p>Pour certains des héros en question, je peux dire que j'ai VRAIMENT souffert avec eux :) Je crois que ça a surtout bien fonctionné avec l'agent York, j'ai rarement eu autant l'impression de partager des confidences, de faire front avec lui et sa bizarrerie contre le regard du reste du monde... La fin a été un vrai "déchirement", tant l'impression de "faire corps" était forte. :)</p> Le Héros et son double - schizophrénie et narrative design 2011-10-22T11:53:09Z http://merlanfrit.net/Le-Heros-et-son-double#comment51 2011-10-22T11:53:09Z <p>Etonnante question (la dernière phrase de ton texte), inattendue et pourtant logique. Peux-tu y répondre en ton nom propre ?</p>