Le jeu de l'annĂ©e 1997 - commentaires Le jeu de l'année 1997 2014-01-18T15:53:45Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-de-l-annee-1997#comment3747 2014-01-18T15:53:45Z <p>Je suis tout à fait d'accord avec cette analyse : une grande liberté hyper appréciable, mais une impression d'"à quoi bon" parce qu'on dirait que nos actions n'ont aucune conséquence. <br />J'ai joué à Skyrim comme j'aurais joué à un JDR à l'époque où j'en faisais : je me suis imaginé mon perso, j'ai choisi mes quêtes en fonction. Mais le problème, c'est qu'une fois dans une quête, il n'y a qu'une seule façon de la mener. C'est que face aux personnages du jeu, il n'y a qu'une seule façon de se comporter. Et que si on veut rester cohérent, au bout d'un moment on tourne en rond, il n'y a plus grand chose à faire. <br />Je ne connais rien aux jeux vidéos (je me pensais incapable de me servir d'une manette avant que Skyrim me happe), alors je demande : un JDR (avec les alignements) en jeu vidéo en monde ouvert dans l'univers de la fantasy, ça existe ?</p> Le jeu de l'année 1997 2013-06-18T10:18:35Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-de-l-annee-1997#comment2959 2013-06-18T10:18:35Z <p>Finalement arrivé au terme de la quête principale de Skyrim et force de constater que si le décors est joli, la narration ne suis pas... <br />Au terme de cette aventure j'ai quelques regrets : une guerre civile qui ne se termine pas par le couronnement d'un Haut Roi, l'absence d'une quête permettant la mise à mort de la Guilde des Voleurs, un archimage qui en sais moins en magie que certains des étudiants, un final sans ambiance... <br />Le plus gros point noir vient de la comparaison avec Fallout New Vegas, il n'est pas possible de prendre position, de s'ouvrir des portes tout en fermant d'autres. Pas possible non plus de se la jouer à la Conan et de se conquérir un trône... <br />Reste les paysages et l'exploration...</p> Le jeu de l'année 1997 2012-02-11T13:11:25Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-de-l-annee-1997#comment586 2012-02-11T13:11:25Z <p>On peut aider l'Empire à reprendre la main sur Skyrim et, en même temps, assassiner l'Empereur. Deux quêtes différentes, que l'on peut faire dans l'ordre que l'on veut, mais qui n'agissent pas l'une sur l'autre.</p> <p>Je me souviens d'un truc équivalent au tout début de Fable. On promet à un gars de ne pas dévoiler qu'il trompe sa femme et on gagne une pièce d'or. Ensuite on croise sa femme, on lui dit pour son mari, autre pièce d'or. Je trouve ça amusant et je veux voir les conséquences. Je retourne voir le mari qui se dispute avec sa femme, et il ne se passe rien pour le héros... Le jeu ne prend pas toutes les possibilités en compte, il y a trois voies possibles (la troisième étant l'hypocrisie voire l'opportunisme), mais le jeu n'en prend en compte que deux, bien ou mal, sans aucune espèce de nuances. Et personnellement, je préfère de loin n'avoir aucun choix, qu'un système de choix aussi bidon.</p> Le jeu de l'année 1997 2012-02-10T11:04:46Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-de-l-annee-1997#comment585 2012-02-10T11:04:46Z <p>Merci pour cet article et pour cette prise de recul salutaire sur le rouleau-compresseur Skyrim.</p> <p>« Apparemment, ce n'est pas facile d'accepter la liberté et ses conséquences !!! ;-) »</p> <p>Principe largement mieux développé et rendu bien plus immersif via les sauvegardes automatiques d'un Dark Souls, notamment. <br />Skyrim essaie de faire trop de choses, d'être « bigger than life ». Et parfois, ça coince. Ou bien c'est ridicule. <br />Puisqu'on parle de liberté - que j'ai envie d'interpréter sous l'angle "rolistique" du terme : plutôt qu'un jeu en forme de bouillie essayant d'être tout à la fois les chroniques du héros prophétisé de Bordeciel, le récit des aventures du sauveur de la guilde des voleurs et de l'empire, et le dit de l'archimage respecté des lanceurs de boules de feu, je rêverai surtout de voir débarquer un successeur modernisé à NWN et à son fabuleux éditeur de scénar jouables en solo comme entre copains. Comme un vrai JdR, quoi.</p> Le jeu de l'année 1997 2012-02-07T15:15:24Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-de-l-annee-1997#comment576 2012-02-07T15:15:24Z <p>« Apparemment, ce n'est pas facile d'accepter la liberté et ses conséquences !!! ;-) »</p> <p>Le problème selon moi, c'est bien qu'à vouloir privilégier la liberté, ils ont totalement vidé les conséquences du jeu. Une liberté sans conséquences, c'est la même chose qu'un emprisonnement, quoiqu'on fasse, on est pris dans les mêmes choses.</p> <p>GTA ça fonctionne dans le sens où foutre le bazar, c'est rigolo. Combattre dans Skyrim ça l'est beaucoup moins.</p> Le jeu de l'année 1997 2012-02-07T14:08:47Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-de-l-annee-1997#comment575 2012-02-07T14:08:47Z <p>C'est vrai qu'il est difficile d'accepter la liberté. La preuve : quand on joue à un GTA, on s'empresse d'écraser les gens au lieu de suivre l'histoire, comme si l'on ne pouvait pas attendre une seconde de plus. C'est là où Bethesda a réussi haut la main son contrat avec un univers grand et riche, où chaque donjon, cave ou cimetière est à visiter et à dévaliser. Par contre, pour les conséquences, je les cherche encore dans Skyrim.</p> Le jeu de l'année 1997 2012-02-07T13:59:32Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-de-l-annee-1997#comment574 2012-02-07T13:59:32Z <p>Apparemment, ce n'est pas facile d'accepter la liberté et ses conséquences !!! ;-)</p> Le jeu de l'année 1997 2012-02-07T12:35:56Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-de-l-annee-1997#comment573 2012-02-07T12:35:56Z <p>Merci pour ce très bel article. <br />Il décrit ici parfaitement ce que j ai ressenti en jouant à Skyrim. <br />Fan de la série, Skyrim allait être, au dires de Bethesda un retour vers Morrowind...Mon jeu préféré. <br />Malheureusement comme un gâteau d'anniversaire auquel on aurai oublier le sucre, Skyrim est fade. <br />Les voyages instantanés, aucune conséquences aux actions et choix du personnage, font de ce jeu un pale reflet de cette série grandiose. <br />Dommage, moi en tout cas je n'ai même pas fini le jeu et pourtant je l'ai attendu... <br />Néanmoins chapeau pour l'ambiance et la beauté de l'environnement, la vie dans foret, les villages et pour avoir parié sur les RPGiste solo.</p> Le jeu de l'année 1997 2012-02-06T16:02:59Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-de-l-annee-1997#comment572 2012-02-06T16:02:59Z <p>Hum... Ce n'est que maintenant que je vois que le monsieur parlait de <i>cent</i> heures et pas de <i>cinquante</i>. Dans ce cas, le seul exemple qui me vienne à l'esprit est <i>Dragon Age : Origins</i>. Sûrement pas un mauvais jeu au sens strict du terme, mais un jeu qui a fini par me gaver au point que je suis devenu allergique à l'univers, à la franchise et au reste. Et pourtant, il m'a fallu près d'une centaine d'heures pour avoir une telle indigestion.</p> <p>Bref, si on pouvait modifier la question en <i>"Peut-on passer cent heures (et plus) sur jeu pour se rendre compte au final qu'on ne l'aime pas ?"</i>, je dirais oui sans hésiter.</p> Le jeu de l'année 1997 2012-02-06T15:57:25Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-de-l-annee-1997#comment571 2012-02-06T15:57:25Z <p><i>"Peut-on passer cent heures (et plus) sur un mauvais jeu ?"</i></p> <p>Oh que oui ! J'en veux pour preuve les 50+ heures que j'ai passées sur <i>Two Worlds</i> premier du nom. Un jeu plein de vide, qui a réussi l'exploit de me faire douter de ce qui me plaisait jusqu'à présent dans les RPG occidentaux.</p> Le jeu de l'année 1997 2012-02-06T14:17:12Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-de-l-annee-1997#comment570 2012-02-06T14:17:12Z <p>L'article explique bien pourquoi je fais partie des gens qui ont laissé tomber Oblivion à l'époque et même pas tenté Skyrim, même si sur le papier ça devrait me plaire : une grande sensation de solitude, l'impression d'errer sans but. C'est un jeu existentialiste, si on veut. En tout cas beaucoup trop proche de la vraie vie à mon goût.</p> Le jeu de l'année 1997 2012-02-06T12:01:45Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-de-l-annee-1997#comment568 2012-02-06T12:01:45Z <p>C'est tout à fait vrai Athrun. D'ailleurs ce texte sur Senscritique en parle aussi : <a href="http://www.senscritique.com/jeuxvideo/the-elder-scrolls-v-skyrim/6541292158796988/critique/yupa/" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">http://www.senscritique.com/jeuxvid...</a></p> <p>Personnellement, je suis assez d'accord même si Skyrim tente de faire vivre quelque chose aux joueurs grâce à sa technique là où Farmville ne fait qu'habiller un gameplay. Mais ça reste deux jeux similaires : deux systèmes dont les limites sont visibles mais qui rendent accro.</p> Le jeu de l'année 1997 2012-02-06T11:57:11Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-de-l-annee-1997#comment567 2012-02-06T11:57:11Z <p>Merci Guy. Si je fais l'impasse sur les bugs c'est tout simplement parce qu'ils n'ont pas gêné ma progression dans le jeu. J'ai eu de la chance, sans doute, mais à part quelques freezes et une quête difficile à démarrer pour cause de PNJ dévoré par un dragon, j'ai vécu Skyrim sans accroc majeur. <br />Après, j'excuse les bugs sur un jeu de cette taille et de cette ampleur.</p> Le jeu de l'année 1997 2012-02-06T11:56:03Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-de-l-annee-1997#comment566 2012-02-06T11:56:03Z <p>"Peut-on passer cent heures (et plus) sur un mauvais jeu ?" <br />Il suffit de voir le succès des productions de Zynga. Je ne pense pas qu'on puisse dire que Farmville est un "bon" jeu. Pourtant c'est manifestement très addictif car les développeurs maitrisent parfaitement les pulsions humaines.</p> <p>Pour une très bonne démonstration des principes utilisés : <a href="http://www.bogost.com/blog/cow_clicker_1.shtml" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">http://www.bogost.com/blog/cow_clic...</a></p> Le jeu de l'année 1997 2012-02-06T11:30:22Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-de-l-annee-1997#comment565 2012-02-06T11:30:22Z <p>Beau texte. En accord avec mon avis sur ce <i>Skyrim</i>.</p> <p>Sans doute le RPG occidental le plus overhypé de l'histoire du genre. Indéniablement, pour se taper 100h de Bordeciel, c'est qu'il y a quelque chose qui fonctionne. La totale liberté y est pour beaucoup. Mais être aussi peu cadrer en la matière, ce n'est pas rendre service à tous ces joueurs qui sont incapables de <i>role player</i>, de faire des choix logiques en fonction de la ligne de vie qu'ils ont choisi. Pour ceux-là, la générosité anarchique de <i>Skyrim </i> vient peut-être comme un bol d'air virtuel dans un monde qui vénèrent l'étiquetage et la fourberie... A l'arrivée, je trouve tout de même qu'on peut se retrouver trop facilement avec une grosse bouillie. Et c'est dommage. A faisant dans la démesure, on oublie souvent les petits et grands détails qui font toute la différence et rendent un jeu qui maîtrise son univers ouvert par rapport aux actions du joueur sur son territoire !</p> <p>Le <i>constructor set</i> qui débarque sur PC va tout de même bousculer la donne, je présume. Car les moddeurs talentueux qui ne manquent pas sur la Toile ont entre leurs mains des outils qui vont permettre de combler les lacunes de Bethesda en matière d'écritures alternatives et de cohérences. Et de bugs aussi ! Pas un mot dans l'article, mais tout de même : on fait toujours plus grand, on fait toujours plus long, on fait toujours plus beau, mais on zappe le plus important > sortir un titre avec de nombreuses quêtes qui se parasitent entre elles, faute d'attention et de rigueur.</p>