Merlanfrit - commentaires On m'appelle la silencieuse 2019-04-01T19:14:14Z http://merlanfrit.net/On-m-appelle-la-silencieuse#comment6619 2019-04-01T19:14:14Z <p>Belle empreinte, pour une ombre.</p> Le jeu fait pour toi 2019-03-28T19:35:43Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-fait-pour-toi#comment6618 2019-03-28T19:35:43Z <p>Trop c-o-o-l</p> Le Feu et le Vent 2019-03-28T16:17:18Z http://merlanfrit.net/Le-Feu-et-le-Vent#comment6617 2019-03-28T16:17:18Z <p>Merci de toucher du clavier ce qui me chiffonnait, et me touchait en jouant à ce jeu.</p> Le jeu fait pour toi 2019-03-26T14:59:14Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-fait-pour-toi#comment6616 2019-03-26T14:59:14Z <p>Ce site est vraiment genial.</p> Le jeu fait pour toi 2019-03-24T22:58:05Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-fait-pour-toi#comment6615 2019-03-24T22:58:05Z <p>COOL ! (et rires, merci pour la lecture)</p> La fin de l'enfance 2019-02-03T11:01:50Z http://merlanfrit.net/La-fin-de-l-enfance#comment6612 2019-02-03T11:01:50Z <p>Je suis complètement passé à côté de ce jeu au point que je me suis demandé s'il ne commencerait pas enfin après le générique de fin. Si j'ai aimé écouter l'histoire sentimentale narrée par le personnage de Sam, très bien écrite, le reste m'a plutôt laissé de marbre. J'espérais des énigmes, mais il n'y en a pratiquement aucune et leurs solutions sont pour ainsi dire données au joueur. J'espérais du mystère, une enquête, mais pas du tout. Ne reste qu'une errance dans un niveau vide et des bribes de narration éparpillées çà et là. Pourquoi pas, ça peut être intéressant, mais sans doute pas pour moi. Et tout cas, si j'ai apprécié la qualité de l'écriture et du récit par le level-design, le fond ne m'a pas tellement touché. Mon expérience s'est résumée à aller de pièce en pièce en activant chaque interaction jusqu'à atteindre le générique de fin... Une déception.</p> Mise en ordre 2019-01-11T12:42:43Z http://merlanfrit.net/Mise-en-ordre#comment6608 2019-01-11T12:42:43Z <p>Peut-être prendra-t-on plaisir à relancer Return of the Obra Dinn comme on prend plaisir à rouvir un livre maintes fois relu..... <br />J'adore votre site sinon, keep goin'</p> Gamme d'étalonnage 2019-01-10T06:26:39Z http://merlanfrit.net/Gamme-d-etalonnage#comment6607 2019-01-10T06:26:39Z <p>perso je m'éclate avec DQ11. en fait sans activer les restrictions de début de partie, il suffit de moins systématiquement faire finir les quêtes annexes et tout fouiller et la difficulté remonte rapidement. vu la longueur de l'histoire c'est aussi bien, on garde du gras pour le post game et quand ça devient trop dur on arrête de filer droit pour l'histoire et on a pléthore de choses à faire pour se remettre à niveau. <br />. sinon il y a simplement une des options de quête draconiene pour juste avoir des monstres plus costaud, pas testé mais ça doit le faire. bref pour moi il est super bien dosé et laisse liberté au joueur niveau difficulté. en plus le système de combat est sympa mais ne supporterait pas à mon avis une difficulté importante sur 100h de jeu, quelques pics avec les bosses ou par choix c'est bien plus agréable. <br />Plus généralement mon problème avec la difficulté des jeux c'est que ne n'est souvent qu'une illusion, une fois le système bien compris et maitrisé, si ça reste difficule c'est souvent artificiel et frustrant à jouer. seuls le multijoueur et l'aléatoire permettent vraiment des défis intéressant. pour la plupart des systèmes de jeu solo c'est une question de dosage pour garder une satisfaction et un sens de progression, encore une fois bien respecté dans DQ11 pour moi après 67h de jeu (toujours pas fini la quête principale...). <br />très bon article et blog ceci dit, merci !</p> Gamme d'étalonnage 2018-12-27T00:29:07Z http://merlanfrit.net/Gamme-d-etalonnage#comment6606 2018-12-27T00:29:07Z <p>Chouette article.</p> <p>C'est dingue comme FromSoftware (Miyazaki un peu, voir beaucoup ?) a su amener l'amour que j'éprouve, comme d'autres sans doute, à ce rapport à la difficulté, à la mort dans le jeu vidéo. Je n'ai jamais réfléchi à cette question tant l'univers et tout ce qui s'y rapporte (OST, direction artistique, narration, level, ...) me fascine. Mais l'auteur soulève un point intéressant : "tire les capacités du joueur lui-même vers le haut". C'est vrai que la progression du joueur est vraiment particulière et le système d'expériences des personnages (symptomatique des Final Fantasy ma série du cœur, à défaut de connaître DQ) est presque transféré au joueur lui-même.</p> <p>Ceci dit, les Souls se rapprochent (peut-être) bien plus du <i>VS fighting</i> que du JRPG à l'ancienne ? Les <i>pattern </i> de boss semblables au système de priorités (<i>Frame Data</i>) ; les déplacement dans l'arène du boss qui se rapprochent du <i>spacing-zoning </i> dans les jeux de VS 3D pour chercher à le contourner, lui faire "whiffer" des coups (notamment avec la fameuse roulade) ; prendre en compte les coups basiques et les coups spéciaux ; une succession de morts rapides pour une douloureuse victoire, grâce à l'apprentissage... (les limites de l'analogie sans doute ? xD)</p> <p>Bref, de l'anglicisme en veux-tu en voilà mais l'idée est là. Merci pour l'article, j'attends Shadow Die Twice avec impatience en tout cas ! Bonne continuation.</p> Gamme d'étalonnage 2018-12-17T12:00:35Z http://merlanfrit.net/Gamme-d-etalonnage#comment6605 2018-12-17T12:00:35Z <p>Joli tour d'horizon !</p> <p>Je repensais justement hier à un de mes jeux préférés, Digimon World sur Playstation, qui a une communauté d'irréductibles fans, si bien qu'un épisode moderne, Digimon World Next Order, fut vendu principalement sur la promesse de remettre son système de jeu RPG/raising-sim au goût du jour. (les épisodes suivants de Digimon World ayant des systèmes totalement différent) <br />Et c'est l'équilibrage qui a tout gâché. Là où le premier avait une évolution des stats relativement plates (un peu comme Dark Souls en fait), garantissant un challenge constant et une exploration ouverte, Next Order revient à une classique évolution linéaire voire exponentielle des stats, forçant un chemin pré-établi par les développeurs par peur d'ouverture. Très décevant, uniquement par l'équilibrage.</p> <p>Concernant les JRPGs plus classique, je suis maintenant très fatigué des équilibrages linéaires classiques (qu'ils demandent du farm ou pas). Mes systèmes préférés sont maintenant ceux où la possibilité existe (plus ou moins cachée) de surprendre le jeu par une progression exponentielle. Je ne savais pas que DQ8 permet ça, mais j'adore FF VIII pour cet aspect là, même si il faut avouer que l'introduction de son système au joueur est mauvaise.</p> En espace clos 2018-12-06T09:36:44Z http://merlanfrit.net/En-espace-clos#comment6604 2018-12-06T09:36:44Z <p>Article très intéressant. A noter tout de même l'inclusion des Elusive Targets, ces cibles disponibles en temps limités et pour lesquelles le joueur n'a le droit qu'à une tentative (ou presque). Elles viennent mettre à profit la connaissance des rouages du niveau, en apportant des changements subtils (nouveaux PNJ aux scripts méconnus) et des enjeux de taille.</p> En espace clos 2018-12-05T09:41:22Z http://merlanfrit.net/En-espace-clos#comment6603 2018-12-05T09:41:22Z <p>Merci pour cette article sur un jeu qui est effectivement hypnotisant.</p> <p>La vidéo de Gamemaker's Toolkit à ce sujet était d'ailleurs très intéressante sur la façon dont le jeu nous fait vivre l'expérience de devenir un tueur à gage professionnel par le gameplay et la répétition.</p> <p>Après pour chipoter sur la paternité cinématographique, j'ai toujours vu dans ce jeu avant tout la parfaite re-création en jeu vidéo des scènes pré-générique de James Bond : une destination de rêve dans laquelle apparaît notre protagoniste infiltré, une mission simple qui prend 5 à 15 minutes, et l'agent secret s'évapore.</p> Inventaire 2018-11-28T15:39:40Z http://merlanfrit.net/Inventaire#comment6602 2018-11-28T15:39:40Z <p>Excellent article, merci et bravo. Par contre, il décourage autant qu'il émoustille... (je cherchais des infos sur le "mode sushi"...</p> Le gameplay de l'intervalle : éloge du feu de camp 2018-11-19T15:32:50Z http://merlanfrit.net/Le-gameplay-de-l-intervalle-eloge#comment6601 2018-11-19T15:32:50Z <p>Je tiens à préciser que contre toute attente (si ça ne se voit pas : je désespérais de Rockstar), je trouve RDR2 excellent. Il a bien hérité de défauts de GTA V, mais propose une expérience infiniment plus cohérente.</p> <p>A dans six mois peut-être pour une critique. :D</p> On m'appelle la silencieuse 2018-11-18T21:02:50Z http://merlanfrit.net/On-m-appelle-la-silencieuse#comment6600 2018-11-18T21:02:50Z <p>Chouette article, belle plume ! Merci Julien</p> Le gameplay de l'intervalle : éloge du feu de camp 2018-11-18T14:13:38Z http://merlanfrit.net/Le-gameplay-de-l-intervalle-eloge#comment6599 2018-11-18T14:13:38Z <p><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Novembre 2018, Red Dead Redemption 2 est au coeur de l'actualité-</p> <p>Je me demande ce que pense aujourd'hui Sachka Duval des feux de camps, et de la gestion des chevaux de RDR2, qui semble avoir pris en compte sa critique ! <br />Pour avoir fait RDR il y a une semaine juste avant d'attaquer RDR2, je ne lui ai pas trouvé autant de qualités que son statut de classique pouvait me laisser imaginer. Il faut dire que beaucoup de ses qualités sont devenues des pré-requis au model open world, il ne lui reste plus que son rythme.</p> <p>Le coeur de ce qui fait aujourd'hui que RDR2 me touche beaucoup plus que le premier épisode, c'est notamment cette âpreté du monde envers le joueur. Faire attention au terrain et à la faune pour préserver son cheval, la moindre bande de bandits peut être fatal, et les ressources peuvent manquer.</p> La Cathédrale du XXIe siècle 2018-11-16T14:36:02Z http://merlanfrit.net/La-Cathedrale-du-XXIe-siecle#comment6598 2018-11-16T14:36:02Z <p>J'ai profité d'un tout petit prix pour l'installer et me faire mon idée.</p> <p>Je suis au tout début, mais déjà assez énervé.</p> <p>On m'a tellement vendu la liberté d'action que je ne m'attendais pas à autant de balisage, je m'explique.</p> <p>On me vend la possibilité de monter des gangs, de braquer des épiceries, de faire des tueries et d'être oublié, mais surtout, la possibilité de monter un empire financier.</p> <p>Pour le moment, ce que je constate surtout, c'est qu'on m'oblige à découvrir le jeu au travers d'actions stupides.</p> <p>En mode histoire, on commence par un braquage qui se passe mal et qui me force à tuer des policiers par dizaines, plutot que de faire le tour, sauter dans la voiture et foncer ... ou juste me rendre quand ca s'envenime.</p> <p>C'est pas grave, je me dit que je vais jouer au mode en ligne. Je connais assez GTA, nottament depuis ses débuts vu de dessus pour savoir que voler des voitures est une des actions les plus fréquentes, mais je me retrouve obligé de braquer une épicerie pour débloquer d'autres activités ...</p> <p>C'est vraiment pénible cette habitude de forcer à participer à des activités. Et n'imaginez pas filouter en passant à coté, si vous le faite pas, vous débloquez pas les éléments suivant, donc ma volonté de mettre en place un groupe criminel dans l'ombre et intelligent, oubliez. Visiblement GTA, c'est une licence pour tueur de flic, braqueur de supérette et psychopathes refoulés.</p> <p>J'espère vraiment qu'une fois les premières activités présentés, on pourra choisir ses activités ...</p> <p>Ha et j'oubliais, visiblement, les temps de chargement sont proprement ... pénible pour être poli. C'est pas si grave puisqu'ils n'ont lieu qu'entre deux activités ou l'entrée/sortie du mode libre, mais comme le jeu oblige à entrer/sortir sans arret de ces foutus activités, bha faut pas avoir peur des temps de chargement, surtout si un autre joueur joue avec un réseau 56k ...</p> On m'appelle la silencieuse 2018-11-16T08:50:51Z http://merlanfrit.net/On-m-appelle-la-silencieuse#comment6597 2018-11-16T08:50:51Z <p>Très joli ! Très agréable à lire, on ressent bien l'esprit du jeu.</p> La Cathédrale du XXIe siècle 2018-11-10T15:04:51Z http://merlanfrit.net/La-Cathedrale-du-XXIe-siecle#comment6596 2018-11-10T15:04:51Z <p>"<i>On your way to work, you pass a small pond. On hot days, children sometimes play in the pond, which is only about knee-deep. The weather's cool today, though, and the hour is early, so you are surprised to see a child splashing about in the pond. As you get closer, you see that it is a very young child, just a toddler, who is flailing about, unable to stay upright or walk out of the pond. You look for the parents or babysitter, but there is no one else around. The child is unable to keep his head above the water for more than a few seconds at a time. If you don't wade in and pull him out, he seems likely to drown. Wading in is easy and safe, but you will ruin the new shoes you bought only a few days ago, and get your suit wet and muddy. By the time you hand the child over to someone responsible for him, and change your clothes, you'll be late for work. What should you do ?</i> [...]</p> <p>Now think about your own situation. By donating a relatively small amount of money, you could save a child's life. Maybe it takes more than the amount needed to buy a pair of shoes—but we all spend money on things we don't really need, whether on drinks, meals out, clothing, movies, [<strong>vidéo games</strong>], concerts, vacations, new cars, or house renovation. Is it possible that by choosing to spend your money on such things rather than contributing to an aid agency, you are leaving a child to die, a child you could have saved ?</p> <p>Peter Singer, <i>The life you can save</i>, The argument, I, Saving a Child, 2009</p> La méthode Zachtronics, suite 2018-11-08T09:44:13Z http://merlanfrit.net/La-methode-Zachtronics-suite#comment6595 2018-11-08T09:44:13Z <p>Je suis un gros fan de Zachtronics, même si je ne suis surement pas un des joueur les plus hardcore/efficace.</p> <p>Par contre on peut retrouver quelques principes aux effets intéressants dans d'autres jeux.</p> <p>Par exemple la RedStone de Minecraft, ou encore les divers circuits logiques (electriques ou non) de Factorio.</p> <p>Ces derniers ont l'avantage de permettre de "s'exprimer" façon sandbox et de le faire dans un environnement potentiellement multi-joueur. <br />Je trouve ces mondes tout simplement magnifiques quand la coopération donne quelque chose de cohérent à partir de visions choatiquement différentes.</p> Les visages de l'Histoire 2018-11-07T10:24:45Z http://merlanfrit.net/Les-visages-de-l-Histoire#comment6594 2018-11-07T10:24:45Z <p>Très très bon article, d'une rare qualité</p> La Cathédrale du XXIe siècle 2018-11-04T23:29:38Z http://merlanfrit.net/La-Cathedrale-du-XXIe-siecle#comment6593 2018-11-04T23:29:38Z <p>Service de presse de qualité en France avec les copains (qui oublient ça tout le temps) du Monde.fr qui ne comptent pas les heures <a href="https://www.lemonde.fr/recherche/?keywords=red+dead+redemption+2&page_num=2&operator=and&exclude_keywords=&qt=recherche_texte_titre&author=&period=for_1_month&start_day=01&start_month=01&start_year=1944&end_day=06&end_month=11&end_year=2018&sort=desc" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">https://www.lemonde.fr/recherche/?k...</a> .</p> La Cathédrale du XXIe siècle 2018-11-03T13:03:05Z http://merlanfrit.net/La-Cathedrale-du-XXIe-siecle#comment6592 2018-11-03T13:03:05Z <p>“Some of the stuff you see is straightforwardly beyond satire. It would be out of date within two minutes, everything is changing so fast.”</p> <p>L'idée de la satire comme une critique perissable (et par extension donc : un consommable dont le "cool" ne dure qu'un temps) qui, si elle présente le risque de passer de mode trop vite, n'est pas envisageable car trop risquée dans un paysage qui bouge trop rapidement (parce que s'il y a un truc qu'il faudrait voir à pas satiriser c'est bien le dieu "rentabilité" et l'équilibre "investissement/risque"), c'est effectivement la mort, en même temps, de la pensée dans l'art et de la satire. On comprend comment, effrayé par l'ampleur des bad buzz politiques générés par les réseaux sociaux et leur reprise croissante par les médias installés, Dan Houser soit heureux de s'être réfugié à temps dans le bon vieux mythe ultra-permissif pour tous les propos idéologiquement rétrogrades du Cow Boy américain, le temps de laisser passer l'orage de la présidence Trump (et les doigts accusateurs pointés dans tous les sens pour savoir à qui la faute). Mais vraiment, la pensée satirique avec date de péremption, bravo Dan, on aurait voulu le formuler d'une façon détestable qu'on aurait pas su trouver aussi bien les mots.</p> La Cathédrale du XXIe siècle 2018-10-25T18:18:11Z http://merlanfrit.net/La-Cathedrale-du-XXIe-siecle#comment6591 2018-10-25T18:18:11Z <p>Une récente interview de Dan Houser tombe à point nommé pour mettre en évidence les limites de la "subversion" à la GTA. Dan Houser y renvoie dos à dos le conservatisme véhément de Trump et le "progressisme libéral véhément", tout en s'inquiétant des remous que la satire pourrait causer... Ça en dit beaucoup.</p> <p><a href="https://www.gq-magazine.co.uk/article/red-dead-redemption-2-interview" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">https://www.gq-magazine.co.uk/artic...</a></p> <blockquote class="spip"> <p>Dan Houser is "thankful" he's not releasing Grand Theft Auto 6 in the age of Trump. “It's really unclear what we would even do with it, let alone how upset people would get with whatever we did,” says the co-founder of Rockstar Games. "Both intense liberal progression and intense conservatism are both very militant, and very angry. It is scary but it's also strange, and yet both of them seem occasionally to veer towards the absurd. It's hard to satirise for those reasons. Some of the stuff you see is straightforwardly beyond satire. It would be out of date within two minutes, everything is changing so fast."</p> </blockquote> La Cathédrale du XXIe siècle 2018-10-21T17:16:50Z http://merlanfrit.net/La-Cathedrale-du-XXIe-siecle#comment6590 2018-10-21T17:16:50Z <p>Excellent article qui invite à la réflexion (le parallèle avec le discours de Barthes est en cela brillant). Sur un plan plus personnel, il met également le doigt sur le malaise qui m'a tenu éloigné du jeu depuis sa sortie. Ce cinquième volet n'a cessé de me renvoyer l'image d'un chaos soigneusement et cyniquement entretenu, par ailleurs stérile et agressivement <i>fun</i> dans ses mécaniques. Le déséquilibre entre son économie de moyens (financiers et humains) et la qualité de son <i>game design</i> et de sa narration semble de plus en plus problématique, que ce soit d'un point de vue ludique ou idéologique. Il serait d'ailleurs intéressant de faire un retour en arrière pour voir comment la série s'est construite sur ce malentendu au fil des épisodes. <br />En outre, je serais curieux d'avoir votre sentiment sur la façon dont ce nihilisme exacerbé se traduit dans la mise en scène de la violence physique, qui est selon certaines personnes parfois nauséabond (il me semble me souvenir du récit d'une scène de torture par le journaliste Erwan Cario). De même, vous donnez envie d'aller plus loin en fin d'article sur le rapport qu'entretient la série avec le cinéma dans ses mécaniques. <br />Le fait que vous évoquiez Michael Bay et Breaking Bad vient par ailleurs confirmer que GTA est devenu avant tout un récupérateur de tendances et un agrégateur de références culturelles populaires les plus faussement subversives (j'enfonce des portes ouvertes, mais après tout le plaisir des sections "commentaires" est aussi de pouvoir redire en moins bien ce que l'article original explique déjà). Du coup, I can't help but wonder : le jeu serait-il en cela l'équivalent vidéo-ludique de films comme Le monde secret des emojis ? (avec certes plus de légitimité)</p> <p>De façon plus générale, j'ai du mal à imaginer comment la série va/ peut évoluer, et combien de temps la recette continuera de fonctionner auprès du public. À la lecture de l'article, j'ai l'impression qu'elle se situe désormais dans une impasse, comme condamnée à l'immobilisme. Cela dit, la division de la trame principale en trois parties (représentées par trois personnages principaux différents) indique déjà un dilemme : si la puissance de la série repose en partie sur son potentiel d'identification, afin de pouvoir rassembler davantage il faut que chacun.e puisse se projeter, et donc couvrir un spectre sociologique plus large. D'autre part, il semble acté que le pouvoir fédérateur de la série s'exprime d'autant plus quand elle propose un univers qui nous est directement familier, jouant allègrement sur l'effet miroir. J'imagine donc mal le retour de volets se déroulant dans des univers non contemporains, tel Vice City (surtout que cet angle "dépaysement" est désormais couvert par la série Read dead). <br />Désolé de m'éloigner encore un peu plus du sujet initial, mais toujours dans cet élan prospectif, je me demande si le modèle sur lequel s'est construite la série et sur lequel elle repose encore (avec un personnage attitré et une trame scénaristique non modulaire et dirigiste) est encore adapté au public qu'il vise ; surtout quand on voit l'essor de son mode multijoueur ainsi que les tendances actuelles. Comment l'inertie du développement de chaque volet de la franchise (qui s'étend désormais sur 7 ou 8 ans minimum) peut ne pas être en décalage avec les tendances vidéo-ludiques du moment, et tenir compte des avancées du média ? Et si au fond le luxe que s'était offert GTA était de ne pas avoir à en tenir compte ?</p> <p>Finalement, cela me rappelle un sentiment tout personnel, qui veut que selon moi GTA est avant tout une série du <i>one shot</i> : notre premier volet nous marque de façon indélébile, mais l'intérêt peine à se renouveler au-delà de l'émerveillement initial. C'est pourquoi j'ai du mal à comprendre comment les personnes peuvent ne pas se lasser des mêmes ficelles d'un volet à l'autre. <br />Au passage, pour quelqu'un comme moi qui ne connaît pas bien Read Dead Redemption, je me demande comment cette série se démarque de son aînée en termes d'<i>open-world</i> ; en espérant que les enjeux narratifs et idéologiques y soient traités avec moins d'indolence.</p> La Cathédrale du XXIe siècle 2018-10-19T19:59:01Z http://merlanfrit.net/La-Cathedrale-du-XXIe-siecle#comment6589 2018-10-19T19:59:01Z <p>Super article, qui résume parfaitement ce que j'avais pensé à la sortie du jeu : GTA V est aussi insipide que révoltant. <br />Merci.</p> La Cathédrale du XXIe siècle 2018-10-17T05:14:56Z http://merlanfrit.net/La-Cathedrale-du-XXIe-siecle#comment6588 2018-10-17T05:14:56Z <p>C'est le dernier jeu console auquel j'ai essayé de jouer et je l'ai pas fini. Gavant de prévisibilité, une fois que tu as compris l'esprit "punk de droite". Et Trevor est d'une lourdeur insupportable. <br />Tiens ça m'a fait penser par côtés à du Elroy, celui de sa dernière trilogie sur la politique américaine. A force de taper dans la surenchère, plus rien ne veut rien dire. Si la terre est peuplée exclusivement de psychopathes hystériques, finalement, qu'est ce qu'on s'en branle de savoir qui a tué Kennedy ? Pareil dans GTA5 : à partir du moment où les deux autres personnages (dont j'ai zapé le nom) détruisent systématiquement la moitié de la ville et écrasent 50 personnes en mission, en quoi Trevor, s'il vous plaît, est il supposé être effrayant ?</p> La méthode Zachtronics, suite 2018-10-16T08:50:27Z http://merlanfrit.net/La-methode-Zachtronics-suite#comment6587 2018-10-16T08:50:27Z <p>Pas non plus entièrement convaincu par Human Resource Machine qui fait le choix de limiter la liste des instructions et de forcer à recréer des fonctions de base (pour qui fait un peu de programmation) à partir d'instructions basiques. Cela fait un peu exercices d'un cours d'introduction à l'algorithmique.</p> <p>Je retrouve cependant un peu ça dans Exapunks même si ce dernier me séduit par son esthétique ancrée dans une contre-culture hacker.</p> La Cathédrale du XXIe siècle 2018-10-15T20:16:08Z http://merlanfrit.net/La-Cathedrale-du-XXIe-siecle#comment6586 2018-10-15T20:16:08Z <p>Le héros du prochain sera probablement une femme. Ce serait même pas spécialement bien joué de leur part, ce serait juste surfer opportunément sur une vague éminemment favorable, avec au passage une bonne possibilité de se renouveler au niveau du contenu. <br />Je n'aime pas trop la question de la présence des femmes dans le jeu vidéo, l'aspect ratio minimum exigé me rebute, mais sur ce jeu à venir je pense que mettre à nouveau un homme au coeur du jeu pourrait être pris comme un acte de militantisme réactionnaire. Ils éviteront ce piège à mon avis. <br />Et puis le prochain GTA ne sera peut-être pas un gros GTA mais un truc genre The ballad of Tony Gay, donc les enjeux financiers seront probablement moindres en plus...</p> La méthode Zachtronics, suite 2018-10-15T15:21:27Z http://merlanfrit.net/La-methode-Zachtronics-suite#comment6585 2018-10-15T15:21:27Z <p>Pour Human Resource Machine il s'agit de directement placer des étiquettes de code assembleur. <br />Si on sait déjà programmer s'est un peu fastidieux. Seul le niveau 40 sur comment trouver les facteurs premiers est un petit défi.</p> L'esprit pionnier 2018-10-11T19:09:36Z http://merlanfrit.net/L-esprit-pionnier#comment6584 2018-10-11T19:09:36Z <p>Ça expliquerait le succès de Star Citizen, le jeu hypothétique qui promet tous les rêves (et ne sortira donc jamais)...</p> <p>Je ne sais pas si c'est exactement la même chose pour PF:KM. Le jeu est sorti, cassé, mais sorti. Tous les éléments sont en place, même s'il manque des bouts. C'est plus qu'il y a une sorte de plaisir, non dépourvu d'élitisme, à s'aventurer dans un jeu pété, qui peut te planter à tout moment. D'ailleurs quand j'y joue je pense déjà à une future partie, à d'autres builds...</p> <p>Enfin s'ils améliorent la QoL parce qu'il y a vraiment des aspects relous.</p> Le grand bain 2018-10-11T08:51:20Z http://merlanfrit.net/Le-grand-bain#comment6583 2018-10-11T08:51:20Z <p>Houlà, replonger dans un papier cinq après, ça pique. Qu'est-ce que je voulais dire déjà ?</p> <p>Bon, il me semble que je voulais justement dire ça : qu'il est possible de payer, ou de ne pas payer, et que ça fonctionne quand même. Donc on va dans le même sens, non ?</p> <p>Je veux bien admettre que cette parenthèse était mal formulée.</p> L'esprit pionnier 2018-10-11T08:44:02Z http://merlanfrit.net/L-esprit-pionnier#comment6582 2018-10-11T08:44:02Z <blockquote class="spip"> <p>et si ces cRPG aux ambitions démesurées étaient inachevés parce qu'inachevables ? Et si leur inachèvement lui-même nous les rendait plus précieux ?</p> </blockquote> <p> Ma foi, cet univers bancal rappelle les <a href="http://merlanfrit.net/Promesses-de-mondes" class="">promesses de mondes</a> de l'accès anticipé. Je m'auto-cite :</p> <blockquote class="spip"> <p> La représentation d'un univers, si réussie qu'elle soit, est forcément décevante sur certains points. Critiques que l'on ne peut pas adresser à un prototype de jeu, puisqu'il n'est par définition pas terminé. Comme l'esquisse, le jeu de survie porte en lui la possibilité du jeu parfait, du monde parfait qu'il ne sera jamais.</p> </blockquote> <p> Sans surprise, les nouveaux périls logiciels de <i>PF:KM</i> me tentent bien ...</p> Le grand bain 2018-10-04T13:47:35Z http://merlanfrit.net/Le-grand-bain#comment6581 2018-10-04T13:47:35Z <p>" "y compris financièrement, Planescape 2 étant free to play"...</p> <p>Joli lapsus :) "</p> <p>Pour jouer encore à ce jour à PlanetSide 2, je comfirme qu'il est Free To Play.</p> <p>J'ai jamais mis un euro dedans, j'y joue par petite période (quelques semaines tous les ans en gros), j'ai un niveau moyen, c'est à dire un bon soutien logistique aux vétérans et aux noob, mais plus que passable en 1 vs 1, ça ne m'empèche pas de faire régulièrement des cartons ou d'ammasser beaucoups de points grace aux différentes activités de support : <br />- Spotter les ennemis ; <br />- Saboter les installations ennemis . <br />- Prendre les objectifs <br />- Protéger les installations alliées <br />- Défendre les objectifs <br />- Fournir un point de spawn proche d'un objectif <br />- Réparer les alliés <br />- Fournir un appui anti-aérien efficace <br />- Opérer les installations de défense</p> <p>Et j'en ai surement oublié. <br /> <br />Bref, reprocher à un jeu free to play de vivre sur les baleines alors qu'il y a toujours une communauté de joueurs suffisant pour des affrontements de masse tout les soirs, sans que l'argent permette de dominer le terrain ou les 1 vs 1, franchement c'est pas très pertinent.</p> Que j'embrasse au moins votre drapeau ! 2018-09-25T16:50:53Z http://merlanfrit.net/Que-j-embrasse-au-moins-votre#comment6580 2018-09-25T16:50:53Z <p>Alors, j'arrive après la bataille, mais me voilà quand même ! <br />Par les hasards du web, je découvre cet article, merci Shane pour ce bel hommage et retour détaillé sur l'épopée de Cyberstratège. Elle se continue effectivement avec la Gazette, porté par Bertrand avec grand courage. Un jour, quand les contraintes de la vie se feront plus douces, il sera peut-être temps pour moi de redevenir actif et relancer une activité éditoriale sur mes jeux de coeurs. <br />Autre fait du destin, je tombe sur cet article alors que j'ai attaqué depuis qq jours un vaste rangement de ma collection de jeux et revues (un garage plein...) et je retrouve donc de sacrés vieilles collections. Tout cela a un peu vieilli quand même, mais il reste des merveilles. A refaire sur le web ! <br />Bye à tous et vive Cyberstratège <br />Théophile</p> Le jeu dont vous n'êtes pas le héros 2018-09-24T11:30:07Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-dont-vous-n-etes-pas-le#comment6579 2018-09-24T11:30:07Z <p>Les monstres de Monster Hunter pourraient si ils le voulaient détruire totalement l'humanité, faut bien se défendre !</p> Franchir, c'est s'affranchir 2018-08-29T17:41:47Z http://merlanfrit.net/Franchir-c-est-s-affranchir#comment6578 2018-08-29T17:41:47Z <p>Bonjour, <br />D'abord bravo pour ce très bon article.</p> <p>Je voulais ajouter une proposition pour ceux qui on l'intention de (re)faire ME. Il est possible d'enlever facilement le sens urbain dans les réglages. Même si cela peut sembler entrer en opposition avec les volontés de game design de l'équipe (quoi que l'option existe tout de même), je conseille de le désactiver dès la fin du tutoriel et ce même si vous jouer pour la première fois.</p> <p>Ce changement présente plusieurs avantages :</p> <p><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> L'impression d'urgence n'est plus suggérée par une couleur mais par le besoin d'identifier rapidement les éléments permettant une interaction <br /><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> L'emprisonnement de la ville se dégage bien. On en arrive à maudire ce mur que l'on avait sous estimé ou ces discrets barbelés nous interdisant le passage d'une palissade <br /><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> On se retrouve également parfois à chercher un chemin alternatif à celui qui se présente à nous quitte à prendre des risques et souvent se gourer.</p> <p>Les points noirs de ce changement d'option sont une perte d'une partie de l'identité graphique du jeu ainsi que le heurt, plus fréquent bien que toujours rares, à des limites semblant bien artificielles.</p> <p>Ces donc pour toutes ces raisons que je vous invite à tester ME dans ces conditions.</p> <p>En vous souhaitant à tous de belles heures de jeu, salut.</p> Contre le jeu vidéo 2018-07-22T04:53:54Z http://merlanfrit.net/Contre-le-jeu-video#comment6577 2018-07-22T04:53:54Z <p>Merci ! <br />À propos du conditionnement d'enfants : <a href="http://fr.discu.org/wiki/Jeu_vid%C3%A9o_et_conditionnement#Constat" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">http://fr.discu.org/wiki/Jeu_vid%C3...</a></p> La Zone, 10 ans après 2018-06-07T12:28:29Z http://merlanfrit.net/La-Zone-10-ans-apres#comment6576 2018-06-07T12:28:29Z <p>J'aime bien ta façon d'écrire et de décrire. C'est vrai qu'un half-life maintenant ce serait plus pareil que je n'y remettrai pas les pied. Concernant STALKER, J'y ai joué la première fois en janvier de cette année. L'écran du menu et sa musique ne donne pas envie... Par contre j'ai été surpris des graphismes, je m'attendais à bien pire. J'ai tout de meme préférez l'ambiance des metro, les combats y sont plus nerveux aussi ainsi que le coté survival selon mon avis. concernant STALKER, j'ai trouvé l'histoire assez difficile a suivre et à comprendre. Ce qui peux plaire à certain... pour le coté difficulté, j'ai trouvé le jeu assez bien equilibré. après j'aime le difficulté aussi (dark soul...). Bref, meme en 2018, ça reste une bonne oeuvre.</p> Glacial 2018-05-23T20:23:35Z http://merlanfrit.net/Glacial#comment6575 2018-05-23T20:23:35Z <p>Je suis tombé sur votre site en recherchant la recette du merlan frit - et je suis fan</p> <p>A bientôt !</p> Glacial 2018-05-23T14:00:43Z http://merlanfrit.net/Glacial#comment6574 2018-05-23T14:00:43Z <p>Super article, j'ai beaucoup apprécié de le lire.</p> <p>Je n'ai vu que le film Transperceneige et si je l'ai trouvé intéressant, je l'ai trouvé assez peu "crédible" et donc facile à se détacher des problématiques avancées (mais bon, ça reste une fiction). Je pense que ça viens du fait que j'apprécie beaucoup un autre univers, la compagnie des glaces, qui regroupe de nombreux romans (en cours de réédition) et l'univers me parait à la fois plus proche et plus intéressant. Ça en intéressera peut-être certain.</p> <p>Une réaction toute personnelle "vécu" vis à vis de votre sentiment sur l'absence de l'humain.</p> <p>Je n'ai pas eu le même ressenti. Une de mes expédition est tombé sur des survivants cachés dans une grotte assiégée par des ours. J'ai eu un dilemme moral, abandonner les survivants pour assurer la sécurité de mes camarades ou garder une certaine morale et tenter de sauver femmes et enfants.</p> <p>Mon expédition y est passée, si j'avais pu leur monter un monument commémoratif, je l'aurai fait. Ils sont les vrai héro de ma partie. Je me suis rarement senti aussi coupable durant une partie et je pense que bien qu'ils soient virtuels, ils me hanteront encore longtemps.</p> <p>De plus et sans spoiler, j'ai suivis des choix moraux pour pouvoir gérer les jauges de satisfaction et d'espoir du peuple et c'est fièrement que j'ai enfin réussi une partie. Mais la satisfaction fut glacée rapidement par des mises en lumière des différents choix effectués en cours de jeu. Le succès a un gout amère.</p> <p>Bref, je me suis sentit bien plus concerné que dans la majorité des jeux du genre (mais moins que This War of Mine) et attend que le souvenir de ma colonie survivante s'estompe avant de retenter l'aventure ;)</p> De l'eau dans le gaz 2018-05-11T11:32:57Z http://merlanfrit.net/De-l-eau-dans-le-gaz#comment6572 2018-05-11T11:32:57Z <p>Ayant joué aux deux, je trouve que Oxygen Not Included et Riwmorld se rapprochent beaucoup. Esthétiquement, Oxygen Not Included a ma faveur, mais c'est vrai qu'il lui manque un élément fondamental : une finalité, un but. <br />Bien qu'après des heures de jeu, je n'ai pas fait décollé d'équipage des terres de Rimworld, sans savoir donc si c'est réellement possible, c'est une promesse qui suffit à faire vivre une petite flamme d'espoir.</p> <p>Merci pour cet article, très léger et rafraichissant à lire. <br />Bonne journée</p> Les Lego 2018-04-27T11:31:58Z http://merlanfrit.net/Les-Lego#comment6571 2018-04-27T11:31:58Z <p>C'est ballot, pas le temps ni l'argent pour jouer.</p> Voyage à travers les mondes arboriformes 2018-03-19T07:53:40Z http://merlanfrit.net/Voyage-a-travers-les-mondes#comment6569 2018-03-19T07:53:40Z <p>Bonne question ! Honnêtement, sur tous ceux que je cite, il y a peu de déchet, sauf <i>Apotheon </i> dont la maniabilité est complètement ratée.</p> <p><strong>Super Metroid</strong> pour l'historique — il est tout-à-fait jouable même dans les standards actuels. <br /><strong>Symphony of the Night</strong> pour le chef-d'oeuvre. (Mes souvenirs remontent pour celui-là.) <br /><strong>Ori</strong> est vraiment mignon et accessible (malgré quelques passages plus relevés). <br /><strong>Hollow Knight</strong> est excellent, mais place la barre de difficulté un peu haut, notamment dans les (nombreux) boss. <br />Pour une promenade relax, <strong>Steamworld Dig 2</strong>. <br />Pour la rigolade et un chouette système de combat, <strong>Guacamelee !</strong>.</p> Voyage à travers les mondes arboriformes 2018-03-18T20:16:45Z http://merlanfrit.net/Voyage-a-travers-les-mondes#comment6568 2018-03-18T20:16:45Z <p>Quels jeux dans le genre conseilleriez-vous, pour s'y mettre ?</p> La Zone, 10 ans après 2018-03-08T17:54:09Z http://merlanfrit.net/La-Zone-10-ans-apres#comment6567 2018-03-08T17:54:09Z <p>Moi personnellement c'est celui qui m'a fait entrer dans la série Call of Pripyat, et je le préfère au premier (même si j'ai depuis réussi à m'y mettre). J'avais écrit ça à son sujet sur le blog ancêtre de ce site : <a href="https://merlanfrit.wordpress.com/2010/09/08/irradiant-call-of-pripyat/" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">https://merlanfrit.wordpress.com/20...</a></p> La Zone, 10 ans après 2018-03-08T11:45:42Z http://merlanfrit.net/La-Zone-10-ans-apres#comment6566 2018-03-08T11:45:42Z <p>Quid de Call of pripyat ? Je n'ai joué qu'a ce dernier et je l'ai trouvé digne de l'ambiance décrite dans ces lignes. Est-il équivalent ou moins bon ? Pourquoi ne pas en parler ?</p> De la Brèche à la Flèche, même combat 2018-03-07T14:00:30Z http://merlanfrit.net/De-la-Breche-a-la-Fleche-meme#comment6565 2018-03-07T14:00:30Z <p>Amusant, je joue aux deux, je n'avais pas fait le rapprochement.</p> <p>J'ai commencé à lire l'article en me disant "mouai, c'est capillotracté tout ça".</p> <p>Maintenant je ne peu plus ne pas voir la ressemblance.</p> <p>Vraiment bien vu.</p> Le jeu dont vous n'êtes pas le héros 2018-02-21T09:57:59Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-dont-vous-n-etes-pas-le#comment6564 2018-02-21T09:57:59Z <p>" "L'idée la plus courante de ce qu'est un compte rendu – voir pour cela La Quinzaine littéraire, Le Nouvel Observateur, Le Monde des livres, Libération – est, constate-t-il, ce qui, ailleurs, ne serait guère plus qu'une réclame. (...) Une discussion franche, soutenue et pertinente d'une œuvre de fiction, d'un essai ou d'un livre d'histoire est devenue une rareté". On doit donc se demander si la véritable imposture, celle qui est d'une certaine façon à l'origine de toutes les autres, n'est pas justement l'imposture critique, autrement dit le comportement d'une critique dépourvue la plupart du temps de toute espèce de sens, de distance, et plus encore de volonté critiques. Et qui trouve à la fois normal et naturel de faire la plupart du temps à peu près le contraire de que l'on attend d'elle" (Jacques Bouveresse, "On en est là ...", in <i>Monde Diplomatique</i>, Mai 2006). Mais heureusement, vous êtes là !</p> Le jeu dont vous n'êtes pas le héros 2018-02-20T09:24:12Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-dont-vous-n-etes-pas-le#comment6563 2018-02-20T09:24:12Z <p>"C'est qu'à sa façon, Monster Hunter World est un jeu anti-épique : il n'idéalise pas la chasse, il la présente comme une boucherie pragmatique, comme une activité économique parfois peu ragoûtante."</p> <p><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> L'objet - larme de wyverne, poursuit le propos. Chouette article, j'ajouterai d'ailleurs que cette "boucherie pragmatique" reste contre-balancée par la possibilité de capturer la bête qui réduit, certes de peu, la durée du combat et qui est, pour moi, 100 fois plus gratifiant pour ma conscience : comment ne pas être fasciné par la prestance d'une Rathian ? :)</p> Le mécanicien de l'espace 2018-02-09T14:31:06Z http://merlanfrit.net/Le-mecanicien-de-l-espace#comment6562 2018-02-09T14:31:06Z <p>"ce commentaire est très drole : ca montre que ce jeu a tout l'air d'un boulot, et est donc à chier." Parler de discours pédant après ça, est effectivement assez amusant ;)</p> Route nationale 007 2018-02-06T15:17:59Z http://merlanfrit.net/Route-nationale-007#comment6561 2018-02-06T15:17:59Z <p>Oui je déterre, mais je découvre Merlanfrit depuis peu.</p> <p>Excellent article, très nostalgique et très réfléchit. <br />Je pense personnellement que ce n'est pas tellement un gâchis, du moins pas aux yeux de ceux qui financent. <br />D'autres médias fonctionnent de cette manière (livres/films/MMO/etc). <br />Comme on a de l'argent qu'on veut investir, mais qu'on est complétement incompétent à définir ce qui fait un bon investissement, on cherche un gros succès à copier, on réduit les budgets au possible et on s'imagine qu'on va rouler sur l'or avec un énorme ROI.</p> <p>En ce moment, beaucoup de petites maisons d'éditions (livre) se cassent la figure pour ça, tentant d'inonder le marché de différentes licences en espérant que certaines prennent et fasse vivre la maison d'édition.</p> <p>Pareil pour les indies game, pour les mobiles game, pour les mmo, pour les films, etc. <br />Je n'avais juste pas réalisé que ca se déroulait aussi pour les jeux plus classique.</p> Le démon de la vitesse 2018-02-04T14:02:37Z http://merlanfrit.net/Le-demon-de-la-vitesse#comment6560 2018-02-04T14:02:37Z <p>Nom d'une pipe ! Il m'était complètement sorti de la tête ce jeu, pourtant j'avais tout de même passé un bon nombre d'heure, ado, à rager sur la physique très axé arcade et les pièges. Merci pour le ptit rappel ! Mais en effet, j'aurais du mal à y revenir.</p> Deuxième chance sur Novo Solo 2018-01-27T02:54:07Z http://merlanfrit.net/Deuxieme-chance-sur-Novo-Solo#comment6559 2018-01-27T02:54:07Z <p>Merci pour cette découverte, la conclusion résume très bien une flopée de titres que j'ai pu essayer (ou non) et qui demande un minimum d'investissement, après c'est le pied niveau gameplay. A essayer.</p> Le démon de la vitesse 2018-01-22T09:06:32Z http://merlanfrit.net/Le-demon-de-la-vitesse#comment6558 2018-01-22T09:06:32Z <p>Voilà qui m'a donné envie de jouer à un jeu de bagnole (celui-ci) et de me remettre un p'tit <i>Raining Blood</i> dans les esgourdes. Merci Guillaume !</p> Le jeu de tous les jeux 2018-01-19T16:23:08Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-de-tous-les-jeux#comment6557 2018-01-19T16:23:08Z <p>Bonne remarque sur Factorio : je me suis posé les mêmes questions à propos du même achievement. Que j'ai fini par écarter : si je m'entraîne pour le saut en longueur, je me fiche de mes performances au javelot. Et à Factorio, je préfère déblayer d'abord les achievements de vitesse ...</p> <p>Autrement dit, l'achievement dicte effectivement une façon de jouer. Mais ces nouvelles règles ne doivent pas être trop éloignées de notre comportement "naturel". Il faut bien cerner ce compromis, sous peine de se frustrer inutilement.</p> Un jeu pour se racheter 2018-01-17T08:33:19Z http://merlanfrit.net/Un-jeu-pour-se-racheter#comment6556 2018-01-17T08:33:19Z <p>L'homme qui n'en avait rien à faire de la grogne des consommateurs face à une attitude #DealWithIt des éditeurs et qui se font punir lors de la sortit de ces jeux/systèmes, donne une leçon de vie sur le fait que cette attitude mène à une situation pénible ou il faut que l'éditeur #DealWithIt ensuite.</p> <p>Le Karma j'appel ça. ;)</p> Le jeu de tous les jeux 2018-01-15T09:23:23Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-de-tous-les-jeux#comment6555 2018-01-15T09:23:23Z <p>J'ai découverts votre blog il y a peu et je doit dire que je l'apprécie beaucoup !</p> <p>Très bon article comme ceux que j'ai pu lire jusqu'à maintenant, apportant un point de vue construit et posant beaucoup de questions intéressantes.</p> <p>Pour apporter mon petit caillou à l'édifice et en espérant avoir votre avis, il y a (d'après moi) aussi des achievements qui sont la pour influencer, voir éduquer le joueur.</p> <p>Par exemple dans Factorio, certains achievement Steam récompensent le fait de finir une partie en craftant très peu d'items depuis l'inventaire et donc en automatisant même les besoins les plus basiques basiques.</p> <p>Avant d'avoir eu connaissance de cet achievement, je ne réfléchissait pas au fait de produire dans mon inventaire une partie de mes besoins et ça ne me posait absolument aucun problème, suite à cet achievement, j'ai compris le rebut que montrent certains joueurs pour cette pratique pourtant légitime puisque j'ai moi même été influencé en ce sens et ne peu plus crafter quelque chose dans mon inventaire sans me trouver incompétent et pas optimisé. Ce qui est moche dans un jeu dont l'objectif est d'être inventif et optimisé.</p> <p>Je vous rassure, je le vie bien, j'ai juste une impression que cet achievement à lui seul m'a imposé pour le meilleur et pour le pie une façon de jouer.</p> <p>Cela impliquerait de bonnes choses, comme faire découvrir des aspects d'un jeu auquel le joueur n'aura pas tendance à penser/essayer naturellement, mais également de moins bonnes, comme un lissage des habitudes des joueurs et donc une standardisation des attentes et des systèmes de jeu.</p> <p>Bref, j'aimerai beaucoup avoir votre avis sur le sujet !</p> Skyrim et l'ennui 2017-12-29T19:46:48Z http://merlanfrit.net/Skyrim-et-l-ennui#comment6554 2017-12-29T19:46:48Z <p>@ troll : "soyez sérieux" et plus loin "la susceptibilité de ce jeu" = très crédible ! ; par ailleurs, la réaction d'un public sur un produit ou une œuvre est à la hauteur des actions de campagne menées pour en faire la promotion ; Skyrim a été annoncé comme un des jeux évènement pour l'année de sa sortie, et ce comme l'a dit un commentateur, après des opus qui a conquis chacun un public, Skyrim a donc plu énormément ou déçu certains (mordus de TES ou novices)</p> <p>@elsass : pour ma part, c'est exactement ça :D Les quêtes ont toutes une histoire franchement pas mal mais elles se déclenchent tellement facilement (pas besoin d'attendre un niveau ou qu'un pont soit réparé pour atteindre l'endroit où se trouvent les personnages les donnant), que notre journal se remplit à vu d'oeil ; et comme les concepteurs ont enlevé la possibilité de garder l'historique de chaque quête (pour qu'on puisse savoir qui nous les a données, ou dans quel contexte elles se sont déclenchées), on a tout intérêt à les finir avant d'en déclencher d'autres sinon on risque de ne plus savoir pour quelle raison on doit aller à tel endroit pour faire telle action) ; ce point est d'ailleurs un gros bémol, on se retrouve à faire des quêtes pour faire des quêtes car on ne sait plus pourquoi on les fait, conserver tout l'historique de chacune d'elle auraient aider à l'immersion je pense.</p> <p>Skyrim est un jeu avec un gros potentiel, pour certains, il ne sera jamais possible de l'apprécier, pour d'autres, la prise en main plaira de suite, et pour d'autres encore, il faudra peut-être jouer quelques bonnes dizaines d'heures pour mieux en appréhender le concept (et pourquoi pas le recommencer, avec un autre personnage) pour savoir comment faire évoluer son personnage et déclencher les quêtes.</p> PS4, Xbox One, Atari 2600 : Quelle console de huitième génération choisir ? 2017-12-10T17:10:13Z http://merlanfrit.net/PS4-Xbox-One-Atari-2600-Quelle#comment6553 2017-12-10T17:10:13Z <p>Enfin qu'on laisse des chances à Atari ! J'étais sûr que la console 2600 n'aurait aucune chance comparé à 2 Console ultra populaire . Bon classement et je tien à vous féliciter ! Vive Atari !</p> Usages barbares 2017-11-19T17:43:28Z http://merlanfrit.net/Usages-barbares#comment6550 2017-11-19T17:43:28Z <p>Laurent et Maxence : au sujet de la concordance des imaginaires à travers les époques, il pourrait également être intéressant (mais périlleux) de se demander si la figure du barbare utilisée en 2017 ne cristallise pas également le cocktail angoisse / fascination collective qu'on retrouve autour de la figure du terroriste islamiste, animé d'une soif irrationnelle de détruire "notre" civilisation. Posture outrageusement revendiquées par certains groupes terroristes (EI détruisant Palmyre, ou encore le nom "Boko Haram") ou mise en avant par le camp de la guerre contre le terrorisme, par exemple dans le discours neocon de la guerre de civilisation (George Bush : "they hate our freedom"). D'ailleurs nous vivons une époque que certains points de vue décrivent comme décadente, la figure du terroriste islamiste, voire carrément de l'immigré constituant dans ce schéma un test final posé à notre virilité collective en perte de vitesse (Zemmour bonjour)...</p> <p>Cependant ce serait pousser le bouchon et faire preuve de malhonnêteté intellectuelle que de supposer que l'équipe marketing utilise ici consciemment ce fond de commerce "angoisse/fascination" pour attirer le chaland. On peut au moins évoquer un bagage d'inconscient collectif ?</p> L'humanité européenne 2017-11-19T16:40:35Z http://merlanfrit.net/L-humanite-europeenne#comment6549 2017-11-19T16:40:35Z <p>Très heureux de lire un article aussi intéressant et détaillé sur des aspects trop peu souvent abordés !</p> <p>Les commentaires des lecteurs sont également très enrichissants.</p> <p>Pour ma part je n'ai jamais retrouvé le plaisir du jeu de Civilisation premier du nom dans les titres ultérieurs, qui m'ont toujours semblé n'être que de vagues itérations presque identiques, sur des moteurs graphiques de plus en plus poussés.</p> <p>J'ai également une relation faite à la fois d'attendrissement et d'amusement pour l'aspect grotesquement anachronique du jeu (renforcé par le mélange toujours un peu bancal de visuels cartoon et de discours grandiloquents pseudo historiques, ainsi que par - à l'époque en tout cas - l'aspect mécanique, de plus mal traduit en français, des dialogues) Attendrissement parce que je me souviens qu'alors que j'étais ado et que nous jouions à Civ avec mon frère, mon père passait derrière l'écran et jouait l'ulcération "mais comment ça les germains envahissent byzance !" "mais comment ça Mao salue César" etc). C'était rigolo quand même, c'est un des plaisirs des jeux dits "historiques" que de provoquer ces télescopages.</p> <p>Agacement parce que cette posture fuyante mi-sérieuse est aussi caractéristique des voies que prennent les pensées dominantes (ici clairement le néolibéralisme et le néoconservatisme américain, dans un héritage "fin de l'histoire" très 90's comme c'est bien montré dans l'article). En effet d'un côté on produit un jeu qui fait une propagande à la fois ouverte et sournoise de ces modes de pensées, mais d'un autre côté, on met en place une distance ironique qui sera utilisée pour déjouer toute critique ("il ne faut pas voir du politique partout / il ne faut pas faire d'idéologie / ce n'est qu'un jeu, tu vois bien qu'on ne se prend pas au sérieux puisque c'est dans un esprit cartoon rigolo / tu vois bien qu'on a pas la prétention de faire une représentation historique").</p> <p>On peut d'ailleurs citer des contre-exemples de la même époque, Balance Of Power en est un J'entends par là que c'est à dire un jeu qui établit une représentation géopolitique basée à la fois sur l'étude de faits (données géographiques et politiques) mais ou le gameplay reflète aussi une doctrine diplomatique clairement identifiée (l'apaisement et la désescalade entre URSS et USA sont nécéssaires pour sortir de la guerre froide sans guerre atomique, c'est à dire éventuellement gagner la partie). L'auteur ne s'en cache pas ce qui ne l'empêche pas de chercher à créer une expérience ludique attrayante en soi.</p> Le jeu vidéo indépendant, une révolution symbolique ? /I 2017-11-17T17:28:41Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-video-independant-une#comment6548 2017-11-17T17:28:41Z <p>Génial ! Hâte de lire la suite. C'est une référence de plus pour mon mémoire (sur la notion d'indépendance chez les développeurs dits indé) <3</p> Que j'embrasse au moins votre drapeau ! 2017-11-17T11:13:07Z http://merlanfrit.net/Que-j-embrasse-au-moins-votre#comment6547 2017-11-17T11:13:07Z <p>A l'occasion de la sortie de <i>The Operational Art of War 4</i>, nouvelle version du vénérable wargame, le test d'origine sur CS est toujours valable :</p> <p><a href="http://www.abandonware-magazines.org/affiche_mag.php?mag=73&num=1592&album=oui" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">http://www.abandonware-magazines.or...</a></p> Que j'embrasse au moins votre drapeau ! 2017-11-15T07:35:26Z http://merlanfrit.net/Que-j-embrasse-au-moins-votre#comment6546 2017-11-15T07:35:26Z <p>Des titres bien différent du reste de la presse, allant au-delà du test et suivant des titres sur la longueur. <br />Toute une époque en effet qui eu le mérite de rassembler sur leur site des communautés de jeu (pour les HPS et Dominions 2 et 3 notamment).</p> Le jeu vidéo indépendant, une révolution symbolique ? /I 2017-11-14T12:57:51Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-video-independant-une#comment6544 2017-11-14T12:57:51Z <p>CD Projekt a clairement pour projet de devenir une major de l'industrie. <a href="http://www.gamesindustry.biz/articles/2016-04-27-cd-projekt-games-will-follow-the-rockstar-model" class="spip_out" rel="external">Leur modèle artistique, c'est Rockstar</a>. Ils sont "indépendants" parce qu'ils n'appartiennent pas à une major, mais comme ont pu l'être à leur époque Electronic Arts et Activision. D'ailleurs le business a commencé par l'édition, pas par le développement, et CD Projekt SA est une <a href="https://www.cdprojekt.com/en/investors/shareholders/" class="spip_out" rel="external">société par actions</a> cotée <a href="https://finance.google.co.uk/finance?q=WSE:CDR" class="spip_out" rel="external">à la bourse de Varsovie</a>, pour une valeur de plus de 2 milliards d'euros si je ne me trompe pas dans les conversions... A priori rien n'empêcherait une OPA hostile (mais je ne connais pas la loi polonaise sur le sujet), sauf qu'il semble que la boîte soit un peu surévaluée (le prix a l'air de baisser), et qu'il faudrait être Microsoft plutôt qu'EA pour la manger...</p> <p>Je ne nie pas au studio ses spécificités, qui plaisent aux fans (et personnellement j'aime beaucoup le premier Witcher, ou dans un autre domaine Gog.com), mais il ne participe pas vraiment à l'ethos indé.</p> Le jeu vidéo indépendant, une révolution symbolique ? /I 2017-11-14T12:16:28Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-video-independant-une#comment6543 2017-11-14T12:16:28Z <blockquote class="spip"> <p>Mais le choix d'un genre est aussi un symbole de la rupture indé. Après des années de tâtonnement, l'industrie grand public s'est structurée dès la fin des années 90 autour de quelques grands genres, qui à défaut d'être « nobles » comme a pu l'être la peinture d'histoire (malgré le succès et la reconnaissance naissante, le champ vidéoludique reste culturellement dominé, et le jeu vidéo souvent réduit au rang de passe-temps un peu neuneu), assurent au moins le succès financier. Pour aller vite, on placerait aujourd'hui au sommet de l'échelle le FPS scripté (Call of Duty) et l'open world narratif (GTA) parfois vaguement teinté de RPG (The Witcher 3), avec pas bien loin le jeu d'arène en ligne (League of Legends). Malgré leur relative nouveauté, ces grands genres se sont constitués comme paradigmes de la doxa</p> </blockquote> <p>J'ai du mal à suivre. Vous parlez d'indépendant en opposition à industrie grand public ? Ou classez-vous justement The Witcher 3 ? <br />Iriez-vous jusqu'à affirmer que CD Projekt n'est pas un éditeur indépendant ? Pour mémoire :</p> <blockquote class="spip"> <p>According to Adam Badowski, head of CD Projekt RED, maintaining its independence is a company priority. They avoided becoming a subsidiary of another company for financial and creative freedom and ownership of their projects.[53] Electronic Arts was rumoured to be attempting to acquire CD Projekt. This was quickly denied by Iwiński, who said that maintaining the company's independence is something he "will be fighting for".[44] One of the core values of the company is open communication. As such, financial details on development, marketing and release costs are freely published.[54]</p> </blockquote> Que j'embrasse au moins votre drapeau ! 2017-11-14T08:19:52Z http://merlanfrit.net/Que-j-embrasse-au-moins-votre#comment6542 2017-11-14T08:19:52Z <p>Chouette article sur CyberStratège, qui cherchait en effet à se rapprocher du sérieux des revues américaines sur le sujet. <br />Sur la comparaison avec les autres magazines français, il aurait été judicieux de mentionner Micro Simulateur, une autre revue de niche assez pointue qui a eu plus de chance puisqu'elle existe toujours - ça doit même être le plus ancien magazine micro-ludique encore en kiosque.</p> Les cœurs et les esprits 2017-11-10T02:28:57Z http://merlanfrit.net/Les-coeurs-et-les-esprits#comment6541 2017-11-10T02:28:57Z <p>Court article mais efficace et plaisant à lire.</p> Le jeu vidéo indépendant, une révolution symbolique ? /I 2017-11-09T20:26:05Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-video-independant-une#comment6540 2017-11-09T20:26:05Z <p>Yo, super super article, ça me rappelle qu'en décembre je vais faire un speed-exposé de trois minutes sur l'importance du jeu vidéo local... je sens que je vais moi aussi faire des comparaisons avec les courants de peinture, et les scènes musicales locales... ya des comparaisons à faire aussi de ce côté-là pour l'indé !</p> Vivre avec la guerre 2017-11-05T19:25:25Z http://merlanfrit.net/Vivre-avec-la-guerre#comment6539 2017-11-05T19:25:25Z <p>C'est vrai, bon ça va faire deux ans que j'y ai joué et un an et demi que j'ai écrit le papier, tout ça n'est plus très frais</p> Vivre avec la guerre 2017-11-05T14:03:44Z http://merlanfrit.net/Vivre-avec-la-guerre#comment6538 2017-11-05T14:03:44Z <blockquote class="spip"> <p>« Ah tiens, je n'ai pas trop saisi où il y avait de l'humour, je n'y étais peut-être pas trop réceptif »</p> </blockquote> <p>Ah bon ? Des missions entières sont pourtant franchement décalées, entre le défunt mage qui lit l'avenir dans le fromage, le vieil homme contemplatif qui loupe à cause de Geralt le passage d'une baleine qu'il a attendue toute sa vie, l'inattendue et très longue séquence du mariage dans Hearts of Stone, le rap battle (!) de Blood and Wine (combat d'insultes façon Monkey Island) ou le passant inquiet qui, constatant l'ébriété de Geralt, s'écrie : « Grossier personnage ! Ah, les jeunes d'aujourd'hui ! » Et y en a plein d'autres ^^</p> Vivre avec la guerre 2017-11-04T12:02:29Z http://merlanfrit.net/Vivre-avec-la-guerre#comment6537 2017-11-04T12:02:29Z <p>Intéressant ! Comme quoi, on peut passer des dizaines d'heures sur un jeu et il y a des choses un peu culturelles qui continuent à nous échapper...</p> Vivre avec la guerre 2017-11-04T08:49:21Z http://merlanfrit.net/Vivre-avec-la-guerre#comment6536 2017-11-04T08:49:21Z <blockquote class="spip"> <p>je n'ai pas trop saisi où il y avait de l'humour, je n'y étais peut-être pas trop réceptif, en tout cas l'ensemble m'a semblé dégager une "lourdeur" sur laquelle j'ai essayé de mettre des mots.</p> </blockquote> <p>C'est peut-être justement ça la spécificité : ça peut être tellement noir, grinçant, que ça n'est pas vraiment considéré comme de l'humour à l'ouest de l'Oder. Ce passage avec une "petite fée", qui est un foetus mort, par exemple. De façon générale, tout est toujours en décalage : les personnages ne sont jamais ce qu'ils semblent être, une situation dramatique vire au grotesque.</p> <p>Et puis le principe même des deux premiers tomes de Sapkowski, c'est tout de même la blague du conte de fée pris dans la moulinette du réalisme, ponctuellement reprise dans le jeu (les 7 nains en est l'exemple le plus frappant).</p> Vivre avec la guerre 2017-11-04T00:07:01Z http://merlanfrit.net/Vivre-avec-la-guerre#comment6535 2017-11-04T00:07:01Z <p>Merci Laurent. Ah tiens, je n'ai pas trop saisi où il y avait de l'humour, je n'y étais peut-être pas trop réceptif, en tout cas l'ensemble m'a semblé dégager une "lourdeur" sur laquelle j'ai essayé de mettre des mots.</p> Vivre avec la guerre 2017-11-03T19:41:55Z http://merlanfrit.net/Vivre-avec-la-guerre#comment6534 2017-11-03T19:41:55Z <p>Joli dossier, auquel je trouve qu'il manque peut-être la place de l'humour. L'humour polonais est très spécifique : noir, pessimiste, voire défaitiste, il est une façon de tourner à la rigolade les malheurs perpétuels du pays. Les polonais ont ainsi longuement ri — sous le manteau — du communisme, et maintenant du virage ultralibéral-conservateur. La star en la matière est probablement <a href="https://en.wikipedia.org/wiki/Andrzej_Mleczko" class="spip_out" rel="external">le dessinateur Andrzej Mleczko</a>.</p> <p>Le bouquin comme le jeu reprennent tous deux cette approche ; probablement une des raisons du succès du jeu, d'ailleurs. Quelle que soit la gravité de la situation, il est toujours possible de la ridiculiser, d'envoyer une petite pique, ou de s'en prendre une.</p> La Zone, 10 ans après 2017-11-03T13:21:17Z http://merlanfrit.net/La-Zone-10-ans-apres#comment6533 2017-11-03T13:21:17Z <p>Le FPS qui se rapproche le plus de STALKER ça reste Dying Light, avec malgré tout pas mal d'éléments modernes.</p> Vivre avec la guerre 2017-11-02T17:28:48Z http://merlanfrit.net/Vivre-avec-la-guerre#comment6532 2017-11-02T17:28:48Z <p>Ok mais je me base avant tout sur le jeu, pas sur les romans de l'écrivain en question qui a d'ailleurs désavoué le jeu. J'ai bâti mon papier à partir de l'interview que CD Projekt m'a donnée et aussi de mes propres interprétations dont je ne doute pas qu'elles m'appartiennent.</p> Le jeu et le document 2017-11-02T14:28:13Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-et-le-document#comment6529 2017-11-02T14:28:13Z <p>Non mais oui ok, mais c'est pas avec ce genre d'attitude qu'après Bob Dylan pour le rock, Pierre Corbinais sera le prochain Nobel de littérature pour le jeu vidéo. :3</p> Vivre avec la guerre 2017-11-02T14:20:49Z http://merlanfrit.net/Vivre-avec-la-guerre#comment6527 2017-11-02T14:20:49Z <p>Ah non mais à vrai dire — personnellement — je ne me sens pas spécialement concerné par la situation politique en Pologne, et encore moins par The Witcher 3. :D Je vous donne juste raison, nous sommes bien un site de gauche (même si nos contributeurs n'ont pas à passer un test de pureté idéologique), qui ne répugne pas à publier des articles tenant un discours engagé. Ni plus, ni moins.</p> <p>Par ailleurs que je sache le papier ne parle pas de Sapkowski, mais de l'adaptation, certes fidèle, de son oeuvre, réalisée par un studio qui ne lui appartient pas. Et quand bien même, ce que dit un écrivain de son oeuvre n'est pas parole d'évangile, il peut s'aveugler sur l'inconscient qui le travaille. Soyons clairs : je ne sais absolument pas si c'est le cas pour cet auteur qui ne m'intéresse pas le moins du monde, je défends juste le droit qu'a Tony d'interpréter une oeuvre.</p> <p>Sur ce, je vous laisse, je n'aurais pas dû intervenir dans un débat où je n'ai rien de précis à dire.</p> Le jeu et le document 2017-11-02T14:18:33Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-et-le-document#comment6526 2017-11-02T14:18:33Z <p>Bel article, et - sans avoir ni fait le jeu ni lu le matériau de base - j'adhère à tes arguments.</p> <p>Mais en y réfléchissant ils peuvent très bien être retournés selon la personne :</p> <p><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Tu dis en gros que l'apport du jeu est minime par rapport à l'aventure réelle relatée par Le Monde. Soit. Pourtant ne peut-on pas admettre que le média JV peut justement apporter autre chose dans sa fonction de transmission ? Par exemple, intéresser, sensibiliser comme tu le concède à la fin, un certain public plus prompt à lancer steam que consulter la presse quotidienne ? <br />Ou bien faire passer plus facilement l'empathie en mettant le joueur à la place d'un des acteurs que ce qu'arrive à faire une simple lecture ?</p> <p>Personnellement ça n'est pas mon cas et c'est le type de jeu dans lequel j'ai du mal à rentrer, et qu'à dire vrai je n'essayerai probablement jamais (no offense si Pierrec ou Florent Maurin me lise). Mais tout le monde n'a pas les mêmes marottes et ce jeu me semble une façon tout à fait légitime de raconter, transmettre cette histoire. Tout comme un roman le pourrait (et ça me surprendrait pas que ça passe par ce biais un jour ou l'autre, puisque c'est vendeur).</p> <p><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> En ce qui concerne le manque de facilité à se fondre dans les personnages, tu le dis toi-même : tu as probablement pris la lorgnette par le mauvais bout. Il est probable que tu aurais davantage apprécié le jeu en te contentant de réagir à l'instinct dans les choix plutôt que de cogiter sur "comment un syrien aurait réagi". C'est toute la complexité du JV narratif d'ailleurs, <strong>ça demande une grosse faculté de lâcher-prise</strong> pour jouer le jeu. Personnellement j'ai énormément de mal et ça n'est pas étranger à mon désamour pour le genre.</p> <p>Par contre évidemment je trouve ça très bien que des développeurs se penchent sur ce type de narration tout comme sur la problématique du déracinement et des réfugiés, et ce de façon originale et non manichéenne. :)</p> La Zone, 10 ans après 2017-11-02T13:21:16Z http://merlanfrit.net/La-Zone-10-ans-apres#comment6525 2017-11-02T13:21:16Z <p>Merci pour ce rappel, qui me permet de glisser un ancien article de Laurent Braud explorant les liens entre les jeux, film, et roman STALKER : <br /><a href="http://merlanfrit.net/Stalkers-explorateurs-des-medias" class="spip_url spip_out" rel="nofollow">http://merlanfrit.net/Stalkers-expl...</a></p> Vivre avec la guerre 2017-11-02T13:02:34Z http://merlanfrit.net/Vivre-avec-la-guerre#comment6524 2017-11-02T13:02:34Z <p>Bonjour Martin,</p> <blockquote class="spip"> <p>« Bonjour et... en gros oui, enfin sans doute à votre extrême-gauche (personnellement je me considère juste de gauche), étant donné que vous semblez assimiler tous les réfugiés à des "clandestins imposés par l'Europe", ce qui est votre droit mais vous situe tout de même assez bien sur le plan politique.</p> <p>Nous ne prétendons pas à la neutralité axiologique, nous sommes un site engagé. »</p> </blockquote> <p>Votre propos ainsi confirme le mien. Les quotas que l'EU veut imposer à ses pays membres est un quota de demandeur d'asile. La classification légale du demandeur d'asile est celui de personne entrée clandestinement, même si son maintien est encore indeterminé.</p> <p>De fait, la terminologie que j'emploie est factuelle. Si cela vous suffit pour faire des catalogues, soit. Ceci concorde avec ce que j'entrevois de votre compréhension de la situation géopolitique polonaise : une soif de simple. Trop simple sans doute. Le propre de l'engagement moderne, dans une société où on l'on affectionne les termes militaires (« engagé », « militant », « résistance » vu que tout est sans péril réel).</p> <blockquote class="spip"> <p>« S'il fallait attendre l'aval des développeurs pour interpréter leur oeuvre et ses sous-entendus politiques (ou autres d'ailleurs), on ne pourrait plus dire grand chose. »</p> </blockquote> <p>Leur attribuer des intentions, c'est quand même tout autre chose. On peut dire plein de trucs sans faire parler les absents.</p> <p>Pour le reste, savoir à quel pays associer chaque entité dans The Witcher me semble être un exercice plus que périlleux. Il y a toujours des sources d'inspirations, mais Andrzej Sapkowski est assez fin pour ne pas faire de simplistes clones. Chaque entité a des inspirations multiples. Que l'on songe à Toussaint qu'on ne saurait voir comme une simple image de la France.</p> <p>L'article suivant à le mérite de s'interesser à ce que Sapkowski en dit (ça ira Martin, ou vous préférez imaginer son propos plutôt :-) ?) <a href="https://www.gamepressure.com/e.asp?ID=1457" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">https://www.gamepressure.com/e.asp?...</a></p> <blockquote class="spip"> <p><i>I've said it once, and I'll say it again : there is no deliberate world creation in my books ! When it comes to the ontology of the entire civilization, it is rudimentary, subservient to the plot and only the plot. (...) True, later on, when I began writing the book series, I had to form some crude geographical framework, including politics and economy ; I had to be aware of what's in the north, what in the south, and which way to the sea. But I did it only as far as the plot required it, no more than it was necessary and essential to the story. Not an inch more. My world is a pseudo-world, a mere background, a picture on a canvas moved by a reel. And it's justified – after all, the story in the books is about the fate of the characters, not about the fate of the world ; the setting serves the plot, not the other way around. Yes, it is a kind of ontological construct, but it is subservient to the plot, not to its own fantastical, sometimes even outlandish, ontology.</i></p> </blockquote> <p>Et lorsque titillé, il fait preuve d'une finesse qui déplaira sans doute aux plus « engagés ».</p> <blockquote class="spip"> <p><i>I'm living with a certain condition, the baggage of being born in Poland, which is an important element of our culture. I say, let it be a part of our culture. But for God's sake, don't let it rule over us ! At least I do not consider myself to be that much of a Polonophile.</i></p> <p>I have my own, rather critical, opinion on what is currently gong on in Poland, but I didn't come here to make statements on that. Not that my opinion would matter anyway.</p> </blockquote> <p>(pour devancer tout nouveau malentendu et invention, précisons que ces citations datent de 2005)</p> La Zone, 10 ans après 2017-11-02T12:47:14Z http://merlanfrit.net/La-Zone-10-ans-apres#comment6523 2017-11-02T12:47:14Z <p>Les films russes de Tarkovski sont d'ailleurs dispo gratuitement en 720p sur Youtube, avec des sous-titres anglais : <a href="https://www.youtube.com/watch?v=TGRDYpCmMcM" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">https://www.youtube.com/watch?v=TGR...</a></p> La Zone, 10 ans après 2017-11-02T12:34:15Z http://merlanfrit.net/La-Zone-10-ans-apres#comment6522 2017-11-02T12:34:15Z <p>Pour rester dans l'ambiance, ça vaut le coup de voir aussi le film (bien qu'un peu longuet) <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Stalker_(film" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">https://fr.wikipedia.org/wiki/Stalk...</a>)</p> Le jeu vidéo indépendant, une révolution symbolique ? /I 2017-11-02T11:38:27Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-video-independant-une#comment6521 2017-11-02T11:38:27Z <p>A priori la question des évolutions esthtétiques c'est pour la suite... Qui n'est pas terminée. :/</p> Le jeu vidéo indépendant, une révolution symbolique ? /I 2017-11-02T11:18:22Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-video-independant-une#comment6520 2017-11-02T11:18:22Z <p>Super article, vivement le prochain !</p> <p>Ce qui serait intéressant, c'est de citer des exemples d'évolutions (/révolutions) esthétiques, par exemple quels genre (rogue like, walking sim...) ont pu connaître un essor grâce à la vague de jeux indés.</p> Vivre avec la guerre 2017-11-02T11:09:55Z http://merlanfrit.net/Vivre-avec-la-guerre#comment6519 2017-11-02T11:09:55Z <p>Même si je trouve votre article particulièrement bien fournie et la grille de lecture que vous adoptez sur la guerre pertinente, je pense que la vision de l'Empire de Nifgaard que vous mettez en avant : <br /><i>« la politique de tolérance et d'assimilation de l'Empire s'apparente à celle de l'empire romain et son acceptation des langages elfiques rappelle les dirigeants de la Renaissance et la recherche d'un retour vers l'Antiquité »</i>. <br />Peut être nuancée notamment à travers les informations données dans les romans, particulièrement le discours du représentant de la guilde des marchands, qui insistent sur la volonté de guerre économique totale de la part de Nifgaard qui viserait l'asservissement des Royaumes du Nord par le libre commerce (intéressant qu'en on pense comme vous l'avez montré au discours du PiS) <br />De plus, Nifgaard mène une politique de colonisation violente par l'extorsion des terres des paysans Nordiens remplacés par des fermiers Nifgaardiens, ce qui dans l'histoire polonaise n'est pas sans rappeler la colonisation germanique de l'Est de la Pologne (on peut ainsi constater que les armées Nifagaardiennes centrées sur la cavalerie peuvent rappeler les chevaliers teutoniques symboles de cette colonisation).</p> <p>Je pense aussi que la Redania peut être plus explicitement rattachée à la Pologne tant par leur emblème (l'aigle polonais) que par leur résistance acharnée pour leur survie. <br />Dijkstra pour les fans de la saga de ne peut pas être seulement vu d'un point de vue négatif, il incarne en effet ce patriotisme pur pour la Redania qui fait écho en Pologne où un patriotisme intransigeant est encore de rigueur. La fin scénarisée qui le voit s'imposer à la tête de l'Etat semble ainsi la plus positive pour les Royaumes du Nord et les populations ce qui montre que même les développeurs de Cd Projeckt qui sont éloignés politiquement du PiS partagent un patriotisme associé à la modernité (il est dit que Djikstra met en place l'industrialisation de la Pologne). <br />Néanmoins son autoritarisme peu être comparé je pense tout comme pour Radovid avec la maréchal Pilsudski figure centrale de la Pologne d'entre deux guerres et controversée.</p> Le jeu vidéo indépendant, une révolution symbolique ? /I 2017-11-02T07:06:12Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-video-independant-une#comment6518 2017-11-02T07:06:12Z <p>Maintenant il va falloir que je trouve le moyen de placer l'incomplétude de Gödel dans le second volet, pas évident.</p> Le jeu vidéo indépendant, une révolution symbolique ? /I 2017-11-02T06:39:42Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-video-independant-une#comment6517 2017-11-02T06:39:42Z <p>C'est vraiment un très bon article ! Bravo et merci.</p> Vivre avec la guerre 2017-11-01T13:14:12Z http://merlanfrit.net/Vivre-avec-la-guerre#comment6516 2017-11-01T13:14:12Z <blockquote class="spip"> <p>« Est-on sur un site avec une ligne éditoriale d'extrême-gauche »</p> </blockquote> <p>Bonjour et... en gros oui, enfin sans doute à votre extrême-gauche (personnellement je me considère juste de gauche), étant donné que vous semblez assimiler tous les réfugiés à des "clandestins imposés par l'Europe", ce qui est votre droit mais vous situe tout de même assez bien sur le plan politique.</p> <p>Nous ne prétendons pas à la neutralité axiologique, nous sommes un site engagé.</p> <blockquote class="spip"> <p>"Aux yeux des auteurs de The Witcher 3, la tempérance et la découverte de l'autre sont des remèdes aux maux qui hantent le pays." Merci de les citer, si vous voulez leur coller un discours politique. Sinon abstenez-vous, c'est particulièrement malhonnête de prêter au gens un discours politique.</p> </blockquote> <p>S'il fallait attendre l'aval des développeurs pour interpréter leur oeuvre et ses sous-entendus politiques (ou autres d'ailleurs), on ne pourrait plus dire grand chose. Si l'art ne dit pas plus que ce qu'énoncent clairement ses producteurs, alors il n'a guère d'intérêt.</p> Vivre avec la guerre 2017-11-01T12:53:23Z http://merlanfrit.net/Vivre-avec-la-guerre#comment6515 2017-11-01T12:53:23Z <p>Comme l'explique le participant d'un forum sur Reddit, « la politique de tolérance et d'assimilation de l'Empire s'apparente à celle de l'empire romain et son acceptation des langages elfiques rappelle les dirigeants de la Renaissance et la recherche d'un retour vers l'Antiquité ». Cette forme d'empire éclairé, qui n'a jamais vraiment existé</p> <p>C'est un peu curieux d'avancer l'idée d'un empire éclairé pour ensuite la rejeter. L'idée même est anachronique, l'association avec la Renaissance évidemment source de confusion. Toutefois, la tolérance romaine est une réalité historique, non pas fondée sur une illumination. C'est un modèle économique d'expansion, modèle qui a contribué au succès de Rome face aux cité-Etats grecques, notamment les démocraties comme Athènes. Athènes était avare, ne donnant pas droit de cité aisément. Parce qu'à Athène, être citoyen, ça signifiait réellement quelquechose, des droits et de devoirs. A Rome, peu importe l'origine, peu importe d'où on vient, tous sont citoyens ; mais être citoyen ne donne quasiment aucun droit effectif sauf à être parmi les plus aisés selon le recensement (le vote étant subordonné à un système de classe).</p> <p>Nilgaard est clairement dans la veine romaine. Ainsi, c'est vers Nilfgaard que les mages cherchant asile se tournent. L'association avec l'Allemagne est plus douteuse - aucun rapport avec IIIe Reich, pas vraiment de rapport avec le Saint-Empire Romain Germanique morcellé.</p> <p>Pour le reste, je ne trouve pas que The Witcher 3 soit porteur d'un discours aussi clair que vous l'affirmez ("le message est clair : il faut sauver la paix à tout prix car la guerre n'est qu'échec"). Le ton me semble beaucoup plus fataliste, parce que pour les polaques, la guerre est une fatalité historique. This War of Mine, également un jeu polonais, est dans la même lignée. Evidemment la guerre n'est pas présentée sous un jour positif mais comme une tragédie. Néanmoins, l'idée que la guerre peut et doit toujours être évitée me semble a contresens de la culture polonaise, pays dont la disparition et renaissance historique répétée tient justement à un refus de se soumettre. Puisque vous évoquez l'Allemagne nazie, il faut se souvenir que la Résistance armée polonaise, en proportion tout comme en valeur absolue, rendent la résistance française insignifiante ; il faut se souvenir également qu'il s'agit de l'unique pays d'Europe envahi par l'Allemagne nazi où aucun gouvernement de collaboration et mouvement collaborationiste n'a existé.</p> <p> Vous écrivez d'ailleurs "Pour autant, le jeu n'est pas d'une clarté absolue sur tous les aspects. Tout en pointant les ravages de la guerre, il entretient un rapport ambigu à la violence. Par exemple, la série opère une distinction contrariante entre les honnêtes combattants et les « déserteurs ». Dans le sens commun, les déserteurs sont aussi ceux qui ont fui la guerre pour ne pas s'associer à des brutalités." C'est pourtant clair. Ce n'est pas conforme avec votre philosophie mais c'est clair et, finalement, fidèle à l'esprit de résistance polonais. Si la Pologne existe aujourd'hui, si c'est en Pologne qu'il y a tant de Justes parmi les Justes reconnus, c'est bien parce que dans leur esprit, déserter, c'est abandonner, c'est faire le jeu de l'oppresseur. Vous pouvez trouver cela contrariant, c'est néanmoins cohérent. Chacun appréciera, mois je trouve cela bien plus admirable que le pacifisme français des années 1930 et son esprit de désertion.</p> <p>Et pour complémenter votre propos par rapport aux bolchéviques, ce n'est même pas que les bolchéviques ne pouvaient pas soudainement devenir libérateur, c'est que dès le premier jour de l'invasion nazie, il était déjà ennemis de la Pologne par les accords secrets passés par Staline avec l'Axe. Dès le début, ils étaient ennemis de la Pologne.</p> <p>Par ailleurs, autant The Witcher est en écho à des problématiques polonaises, autant il me semble un peu simpliste de critiquer Call of Duty : Modern Warfare par ce qu'il désigne comme ennemi. Evidemment qu'il y a moins de finesse dans un FPS militaire stricto censu, où tout les personnages non combattant ne sont que des figurants, que dans une aventure se déroulant dans un univers complexe inventé par un brillant auteur.</p> <p>Enfin, j'ai garde le meilleur pour la fin vous écrivez "Difficile de ne pas y voir un réquisitoire contre la partie conservatrice mais aussi paupérisée de la société polonaise qui a propulsé le gouvernement actuel au pouvoir. Ce dernier est xénophobe, homophobe et s'attaque aux médias." <br />Vous avez le goût de la modération, diantre ! Il s'attaque au média et ce serait un drame ? Qui ne s'attaque pas aux médias, de nos jours ? Vous trouvez la qualité des médias traditionnels indiscutable ? <br />Que savez-vous de l'électeur type du PiS ? <br />En quoi ce gouvernement est xenophobe ? Parce qu'il ne veut pas de quotas de clandestins imposés par l'Europe ? Est-on sur un site avec une ligne éditoriale d'extrême-gauche pour qu'une telle compréhension de cette position puisse être qualifiée ainsi sans discussion ? <br />Homophobe = exmemple ? <br />Vous commentez des "propos édifiants" vie une traduction de l'Allemand au Français via une traduction du Polonais à l'Allemand ? Est-ce bien sérieux ? Le caractère lamentable de la traduction parait évident : si on doit décrire PiS selon les critères politiques française, sa politique sociale est franchement "gauchisante" socialiste, c'est donc un contresens. PiS ne peut pas être décrit selon un prisme franco-français, son contenu emprunte à des courants qui sont en France contradictoire. Ensuite, associer systématiquement discours catholique traditionnel à extrême-droite est un raccourci de fainéant. La réalité est plus complexe et on ne peut se la jouer ouvert d'esprit tout en interdisant à ces catholiques traditionnels l'adhésion au catholicisme traditionnel. <br />D'une manière générale, discuter des positions politiques polonaises en se basant sur la presse franco-allemande, c'est également faire preuve de grande fainéantise.</p> <p>"Aux yeux des auteurs de The Witcher 3, la tempérance et la découverte de l'autre sont des remèdes aux maux qui hantent le pays." Merci de les citer, si vous voulez leur coller un discours politique. Sinon abstenez-vous, c'est particulièrement malhonnête de prêter au gens un discours politique. <br />Pour être clair, nombre de polonais ne sont pas satisfaits de PiS. Mais c'est très rarement selon les critères franco-allemands tels que ceux que vous développez.</p> <p>Pour conclure, si je trouve votre article intéressant, si je trouve appréciable l'effort de recherche réalisé sur des sources polonaises, je ne peux m'empêcher de trouver votre article particulièrement emprunt d'ethnocentrisme. Et le choix de vos termes et expressions est parfois très déroutant, puisque vous passez sans transition de la description et analyse à l'expression de vos opinions très personnelles (par exemple lorsque vous dite que la position exprimée dans The Witcher sur les déserteurs est "contrariante").</p> Mort ou renaissance du RTS ? 2017-10-29T11:22:38Z http://merlanfrit.net/Mort-ou-renaissance-du-RTS#comment6513 2017-10-29T11:22:38Z <p>Encore un excellent article, merci.</p> <p>Je me suis souvent demandé si le STR n'était pas un genre construit sur une sorte de malentendu.</p> <p>Personnellement je suis un joueur occasionnel de STR. Ce qui me plait dans le genre ce sont les campagnes solo qui permettent de jouer avec les limitations de l'IA afin de contrôler les temps forts de la partie. (Sécurisation, organisation, conquête, attaque...) <br />Pour un joueur expert l'intérêt du genre se trouve ailleurs, dans le challenge d'un match contre un autre joueur ou une IA programmée pour jouer face à un initié.</p> <p>Est-ce que l'un des paramètres du difficile succès des STR ne se situerait pas là ? Dans la délicate nécessité économique de satisfaire deux publics aux attentes finalement très différentes ?</p> <p>En créant une classification des jeux vidéo fondée sur le type de relation que le joueur est incité à établir avec le système de jeu, j'avais été surpris de constater combien le STR était finalement difficile à classer. C'est peut-être l'un des aspects marquants des genres emblématiques des années 90, ce sont bien souvent des objets dont l'ingéniosité tient au génie de l'hybridation. Mais c'est un autre sujet. :)</p> Mort ou renaissance du RTS ? 2017-10-27T13:58:44Z http://merlanfrit.net/Mort-ou-renaissance-du-RTS#comment6512 2017-10-27T13:58:44Z <p>N'oublions pas l'exception française, nommément Eugen Systems ! Certes, seul <i>Act of Aggression</i> se qualifie pleinement dans la catégorie ; les autres (les <i>Wargame</i> et <i>Steel Division</i>) sont à mi-chemin du wargame — et chaque communauté considère d'ailleurs qu'ils font partie de l'autre. En tout cas, il y a là une autre voie avec son petit succès.</p> <p>Dans la catégorie "micro-RTS indé", je recommande <i>Infested Planet</i>. Des parties courtes, très intenses.</p> Mort ou renaissance du RTS ? 2017-10-27T13:25:22Z http://merlanfrit.net/Mort-ou-renaissance-du-RTS#comment6511 2017-10-27T13:25:22Z <p>Planetary Annihilition est dans ma bibliothèque steam, je n'ai pas le temps de le lancer, mais Suprême commander était plutot correct. <br />J'ai repéré Win that War et Homeworld : Desert of Kharak, 2 titres qui ont aussi un peu d'ambition, j'y jetterai un œil quand j'aurai le temps, mais il y a de fortes chances que la trésorerie de leurs producteurs ait pris un sacré coup et que les ventes comme les serveurs n'aient jamais vraiment décollé.</p> Géopolitique de la pusillanimité 2017-10-19T00:33:30Z http://merlanfrit.net/Geopolitique-de-la-pusillanimite#comment6510 2017-10-19T00:33:30Z <p>Europe universalis propage l'idée négative des civilisations non européennes . Refuser aux Africains et aux ameradiens l'art de la navigation est une imposture historique. Voir l'Égypte sous la dynastie Nubienne par exemple. C'est une histoires crée par les européens pour justifier tous leurs crimes. Rien d'honnête sauf le II qui donnait à chaque peuple la possibilité de se développer et d'écrire son histoire</p> Dave Grossman : Tel est pris qui croyait prendre 2017-09-28T08:05:39Z http://merlanfrit.net/Dave-Grossman-Tel-est-pris-qui#comment6509 2017-09-28T08:05:39Z <p>@Sudosden : <br />C'est vrai, la théorie "moutons / loups / chiens de berger" est largement répandue dans le public américain, surtout depuis que Grossman s'en est emparée et l'a popularisée dans ses livres (notamment "On Combat", paru en 2004). Et en effet, Chris Kyle la prend pour argent comptant, que ce soit dans son bouquin ou dans le film d'Eastwood. Il ne mentionne pas Grossman explicitement dans son autobiographie, mais sa famille l'a fait quand il est décédé. <a href="http://www.slate.com/blogs/browbeat/2015/01/21/american_sniper_s_wolves_sheep_and_sheepdogs_speech_has_a_surprising_history.html" class="spip_out" rel="external">Cet article de <i>Slate</i></a> nous en apprend plus sur le sujet.</p> <p>A noter que j'ai vu une utilisation de cette théorie par Christian Lehmann dans le dernier opus de sa trilogie "No Pasaran" ("Endgame", paru en 2012). C'est dire à quel point elle est répandue, bien au-delà des Etats-Unis et bien au-delà de la droite néo-conservatrice (Lehmann étant, au contraire, franchement à gauche). En fait, elle arrange beaucoup de monde parce que personne n'a envie d'être traité de mouton, mais d'un autre côté, être perçu comme un loup, c'est pas tip-top non plus. Cette catégorie intermédiaire du "sheepdog" permet de donner un brevet de respectabilité à la violence dont on pourrait faire preuve dans le futur.</p> <p>C'est d'ailleurs la raison pour laquelle Grossman n'a aucun scrupule à vendre des armes ou à se faire le "poster boy" de la NRA : ce qu'il veut réellement, c'est une "nation de sheepdogs". D'un côté, les policiers et les militaires doivent absolument l'être puisque c'est leur job (et à ce titre, ils constituent le coeur de cible des séminaires de Grossman). Mais de l'autre, les civils (américains) doivent aussi avoir cette mentalité, tout comme leurs ancêtres du temps de la Déclaration d'Indépendance. Et on en revient à ce que tu disais sur cette foi dans la "violence légitime" et dans le Second Amendement.</p> Fantaisie sécuritaire 2017-08-27T05:54:23Z http://merlanfrit.net/Fantaisie-securitaire#comment6507 2017-08-27T05:54:23Z <p>À Etienne, Nicolas Turcev & Martin Lefebvre :</p> <p>Vos analyses théoriques offrent un angle de vue intéressant sur le jeu, mais j'ai bien peur qu'elles ne soient fondamentalement erronées :</p> <p>En tout premier lieu, décréter que le jeu avait obligatoirement une vision politique en raison des fablesse dans son gameplay et de son scénario me parait être une hypothèse pour le moins hasardeuse. En effet, cette faiblesse du scénario et du gameplay tient beaucoup plus du motif économique (éviter les dépassement du budget, ce dernier étant apparemment investit majoritairement dans la reconstitution de New York) que vraiment politique. Mais admettons.</p> <p>Vous êtes partis du principe que le jeu prônait forcément une vision libéral-fasciste parce qu'il fallait, pour résumer, tirer sur les « classes dangereuses » (manifestant, éboueurs, prisonnier...) et pas sur celles du capital. Et malheureusement, vous vous êtes sacrément fourvoyés.</p> <p>En effet, quel est le scénario de départ ? Un virus qui terrasse New York grâce aux billets de banque et au jours d'affluence majeurs dans les supermarchés. Autrement dit, au-delà des terroristes, les responsable de l'épidémie, <i>c'est le capitalisme et la société de consommation</i>, et c'est à cause d'eux que l'on se retrouve obligé de flinguer tout ce qui n'est pas JTF..</p> <p>Simple exemple : l'une des missions consiste a récupérer les billets contaminés... qui datent du jour de grande affluence et qu'on doit trouver dans un grand magasin, un rappel du rôle indispensable que la société de consommation à joué dans l'étendue fulgurante qu'a prise l'épidémie.</p> <p>De plus, vous critiquez le fait que le jeu présent erronément une absence totale de tissu social en citant fort à propos la situation des états dits "en faillite" ou encore des communauté américaines. Mais la suppression de presque tout ce qui pourrait montrer "la résilience de la société face au pire" pour ne laisser que les voleurs et autre "éléments indésirables" à descendre à la pelle, cette absence totale de tissu social incarnée par des malheureux SDF qui errent désespérément dans les rues, c'est justement une représentation de l'individualisme poussé qui caractérise l'Occident.</p> <p>Enfin, plus anecdotiquement et comme l'a justement dit Mr Lefèbvre, les ennemis les plus dangereux ne sont pas ceux appartenant aux "classes dangereuses (manifestants/émeutiers, prisonniers, éboueurs...) qui sont les plus redoutables, mais bel et bien les envoyés des représentant de la Finance et Wall Street.</p> <p>Par conséquent, le jeu ne prône pas le libéralisme-fasciste, mais en est au contraire une critique d'autant plus féroce qu'il utilise un cadre et des adversaires (relativement) réalistes et qu'il oblige le joueur à emprunter pour seule voie le fait de dégommer tout ce qui bouge ou presque, un peu comme le film "Starship Troopers", qui semble faire l'apologie du totalitarisme et du militarisme en prônant le massacre de l'autre (qui est représenté sous les traits d'insectes géants) est est en réalité une redoutable satire.</p> <p>Le malaise que l'on ressent à descendre des jeunes en capuche (qui pourraient très bien être vous, moi ou une personne que nous aimons) est justement voulu, parce que ce jeu <i>veut nous mettre en garde</i> contre la tournure que nos sociétés de l'individualisme, de la consommation et de la finance prennent sous l'effet de la crise et du terrorisme.</p> <p>Bien à vous.</p> Le jeu de tous les jeux 2017-08-24T21:22:41Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-de-tous-les-jeux#comment6506 2017-08-24T21:22:41Z <blockquote class="spip"> <p>Merci pour la remarque sur Nier. C'est ... curieux, comme façon de faire.</p> </blockquote> <p>Le marchand de trophée est caché (pas trop, mais on peut passer à coté sans le voir), mais n'est surtout disponible que sur la route C (ou 3eme run pour faire simple). Et demande pas mal de pognon, pognon qu'on n'a pas si on rushe le jeu pour aller jusqu'à lui (ce qui doit prendre une 15zaine d'heure en ligne droite, sans doute un peu moins en zappant les cinématiques, mais sur un tel jeu, c'est sacrilège). d'autant que détail non négligeable, il ne vend que les trophées optionnels, ceux lié au scénario, il faut les faire à la loyale (soit aller jusqu'à la fin E et battre l'ultime "boss" du jeu) <br />Ce n'est pas quelque chose de si accessibles que ça en fait, une sorte de pied de nez : tu veux le platine facile, faut quand même faire les routes A et B, et farmer du pognon.</p> Dave Grossman : Tel est pris qui croyait prendre 2017-08-02T09:56:00Z http://merlanfrit.net/Dave-Grossman-Tel-est-pris-qui#comment6504 2017-08-02T09:56:00Z <p>Ce mode de pensée "moutons/loups/bergers" était la base du fonctionnement de Chris Kyle (ce sniper décrit dans le film de Clint Eastwood), et il en parle dans son livre totalement au premier degré, sans le moindre recul ni doute. Ces gens ont foi dans la "violence légitime" comme ils ont foi en Dieu, c'est effrayant. <br />Par contre, ça ne le dérange pas de faire commerce d'armes à feu en direction du grand public américain, pourtant constitué essentiellement de "moutons". C'est vrai qu'aux states, l'argent justifie tout...</p> Back in the USA 2017-08-02T09:17:54Z http://merlanfrit.net/Back-in-the-USA#comment6503 2017-08-02T09:17:54Z <p>Perso, j'aimais bien ce jeu avant le dernier dlc. J'aimais visiter le continent et faire de la photo avec bagnoles et motos. <br />Et puis ils ont pondu "calling all units" qui tranforme les bagnoles en sous-goldorak, avec éclairs d'énergie et tout. 8 ans d'âge mental, peut-être finalement leur cible de gamme avec ce jeu. Et si on fait l'erreur d'essayer la démo, on est coincé dedans avec obligation de la finir sous peine de devoir débrancher son ordi pour pouvoir en sortir autrement ! Et pas de retour à la carte et au jeu de base possible. Ubisoft a inventé le dlc obligatoire. <br />Donc fini les photos, la balade en musique et les défis crétins : j'ai désinstallé le jeu, et j'évite désormais les "mondes ouverts" qu'Ubisoft aime fermer à ses joueurs.</p> Le jeu de tous les jeux 2017-07-24T08:41:50Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-de-tous-les-jeux#comment6502 2017-07-24T08:41:50Z <p>C'est une compétition de surface, qui peut ne pas toucher le joueur dont cette dite compétition n'intéresse pas. Si une connaissance se compare à un non-achievement, alors il n'y a pas vraiment de compétition. Ou alors : déclarons la compétition du plus désinvolte, et la donne est renversée.</p> <p>Je pense que les achievements sont des outils pour capter l'attention d'un certain type de joueurs. Mais je ne sais pas vraiment de quoi je parle (collection/compétition/obsession/perfection ?).</p> <p>Quelques achievements notoires : <br /><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> reçu un mail de Sony pour dire que j'étais un des 134 joueurs a avoir déclenché un succès (je ne me souviens plus lequel haha, c'était sur Angry Birds). <br /><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> White Knight Chronicles : tout allait bien, jusqu'au calcul du temps nécessaire pour _tous_ les atteindre. 1000 heures environ, et le chemin était garanti rude. <br /><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> GTA IV : le trophée multiplayer atteint par presque personne (atteindre le niveau max du multi)</p> <p>Le Pire de Tous™ : <br /><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Max Payne 3 : "The shadows rushed me" : battre le jeu en mode New York Minute. Ne pas mourir, ne pas quitter, et ne pas sauvegarder tout en faisant la course pour tuer afin d'obtenir de précieuses secondes au chronomètre (sinon : game over). Ce trophée / achievement / succès était un simple trophée Argent/Silver (Rockstar maitrise tout, jusqu'à l'humiliation du gestionnaire de trophées). D'une manière générale, pour ce jeu, un bon nombre de succès était difficilement atteignable (en tout cas pour moi).</p> <p>Ceux que je préfère : <br />Effectivement, les jeux de gestion/tactique/stratégie offrent souvent des succès intéressants, nécessitant de faire appel à une petite réflexion pour atteindre l'objectif défini par le succès.</p> <p>Ceux que je n'aime pas du tout du tout : <br />Les succès pouvant être manqués. Je n'ai jamais compris l'intérêt, ni le sens. L'idée de jouer deux fois à un jeu suite à un succès manqué (sachant qu'il faudra souvent aller chercher l'information sur internet) ne me parait être qu'une mauvaise méta-idée.</p> <p>ps : je parle de succès, trophées, achievements sans distinction aucune (et sans honte).</p> Le jeu de tous les jeux 2017-07-21T07:14:53Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-de-tous-les-jeux#comment6501 2017-07-21T07:14:53Z <p>On peut regretter de ne pas pouvoir échapper à la compétition. Mais est-ce que ça a jamais été le cas ? Quand je jouais à <i>Diablo</i> ou <i>Jedi Knight</i>, on discutait de nos avancées respectives dans la cour du lycée. Le réseau social n'est que l'automatisation naturelle du processus, un peu plus étoffé.</p> <p>Merci pour la remarque sur Nier. C'est ... curieux, comme façon de faire.</p> Le dernier Américain 2017-07-20T16:51:41Z http://merlanfrit.net/Le-dernier-Americain#comment6500 2017-07-20T16:51:41Z <p>Internet aujourd'hui : des gens qui commentent les titres des articles, sans lire les articles, et sans même comprendre les titres qu'ils commentent.</p> <p>Non ce n'est pas une faute de traduction, c'est juste un titre qui annonce l'angle de l'article. <br />C'est le but d'un titre en fait.</p> <p>Heureusement qu'internet permet de neutraliser le ridicule par l'anonymat.</p> Le jeu de tous les jeux 2017-07-20T13:50:24Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-de-tous-les-jeux#comment6499 2017-07-20T13:50:24Z <p>Ah et merci beaucoup pour l'article ! (quand même).</p> Le jeu de tous les jeux 2017-07-20T13:49:08Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-de-tous-les-jeux#comment6498 2017-07-20T13:49:08Z <p>Ce qui m'inquiète, en temps que joueur solo détestant la compétition et ne prêtant pas trop attention aux achievements (en dehors de la micro-récompense sonore et visuelle), c'est de savoir que cela va compter pour certain de mes contacts et qu'ils vont se comparer à moi.</p> <p>Je fuis les jeux multi et la compet', mais au final je fais partie d'une compétition dont j'ignore l'existence. Joie ! Bon après libre à moi d'en faire abstraction mais si je déteste l'aspect compétitif c'est justement que je n'arrive pas à l'ignorer, que ça m'apporte de l'anxiété.</p> <p>Un autre phénomène curieux concerne les sites et forums spécialisés sur les achievements, je trouve ça assez dingue. Je n'ai pas de jugement négatif, mails c'est marrant de constater que cela peut devenir une fin en soi, le méta-jeu prend le dessus sur le jeu. Le paroxysme : des joueurs pouvant choisir un jeu en fonction de la facilité à pouvoir en obtenir les trophées. Finalement c'est le même type de raisonnement qui t'a fait choisir certains jeux en fonction de la difficulté à en obtenir les achievements, pour le côté élitiste de la chose (parce que rare et/ou difficile).</p> <p>Enfin petit clin d'oeil concernant Nier Automata (à quand l'article ?!!) où l'on peut acheter les trophées dans une boutique in-game, comme un message direct du réalisateur au joueur "si tu viens pour ça tiens t'embêtes pas voilà tes trophées, sinon joue à mon jeu".</p> Le dernier Américain 2017-07-16T03:23:59Z http://merlanfrit.net/Le-dernier-Americain#comment6496 2017-07-16T03:23:59Z <p>Ok rien que de lire "le dernier des americains" j'ai envie de pleurer. Non je n'ai pas lu la suite... Us = nous. <br />Tu ne passe pas assez de temps fevant ton écran !</p> Adelpha 2017-07-08T07:15:22Z http://merlanfrit.net/Adelpha#comment6495 2017-07-08T07:15:22Z <p>Jeu magnifique et depaysant helas trop meconnu... acheté par hasard dans un cash express, le jeu possede ce que la plupart des jeux bases sur des univers lies au space opera ne possedent pas ( je pense a la saga mass effect, serie que j'adore cependant) : cet aura d'exotisme et le fait de se sentir réellement etranger dans un monde alien, etre confronté a une culture que nous ne connaissons pas et que nous decouvrons a travers la langue les coutumes, etc... ce jeu et le Bien !</p> Jour 2 : le trip intello 2017-06-30T14:39:57Z http://merlanfrit.net/Jour-2-le-trip-intello#comment6493 2017-06-30T14:39:57Z <p>Oh yeah !</p> Jour 2 : le trip intello 2017-06-28T07:39:00Z http://merlanfrit.net/Jour-2-le-trip-intello#comment6492 2017-06-28T07:39:00Z <p>« notre appartement est plutôt petit et je tuerais volontiers plusieurs personnes si ça me permettait d'avoir un bureau »</p> <p>Pas de doute, il est effectivement socialiste.</p> Au comptoir avec Pokémon Go 2017-06-13T14:41:16Z http://merlanfrit.net/Au-comptoir-avec-Pokemon-Go#comment6491 2017-06-13T14:41:16Z <p>"La ville n'aura pas le souvenir de ce que Pokémon a produit" : Oh que oui. Un an après la publication de ton article, on peut enfin commencer à observer les effets de la post-Pokémon Go Mania ; et comme tu l'as si bien souligné, rien n'a changé visuellement. Plus intéressant encore, le phénomène permet en outre d'observer à quel point, à l'heure d'internet, une mode peut atteindre des sommets inconnus jusqu'alors et s'écraser misérablement aussi rapidement qu'il est arrivé. <br />On remarquera d'ailleurs qu'il y a 1 ans, ne pas jouer à Pokémon Go était vu comme un aveu de "ringardise", de la même façon qu'aujourd'hui y faire partie des derniers joueurs encore actifs est taxé des mêmes aprioris. Les jeux classiques plus récents, dont Pokémon Soleil & Lune ou le fangame <a href="http://www.retro-games.fr/pokemon-uranium-telechargement-gratuit-3458" class="spip_out" rel="external">Pokémon Uranium</a> ont fait bien moins d'émules mais restent plus pérennes lorsqu'on regarde le nombre de joueur, le nombre d'articles et de vidéos publiés sur le sujet ou plus simplement le soin pris par les éditeurs pour continuer à faire vivre ledits jeux. <br />Pokémon Go est mort, vive Pokémon !</p> Financement de la recherche ludique 2017-05-27T14:45:49Z http://merlanfrit.net/Financement-de-la-recherche#comment6490 2017-05-27T14:45:49Z <blockquote class="spip"> <p>Un défaut peut-être volontairement évacué dans cet article : ce fonctionnement pousse au piratage.</p> </blockquote> <p>En consommateur zélé, j'avoue que cela ne m'a même pas traversé l'esprit. J'imagine que ça rentre en compte dans les calculs de l'éditeur.</p> Financement de la recherche ludique 2017-05-22T18:57:35Z http://merlanfrit.net/Financement-de-la-recherche#comment6489 2017-05-22T18:57:35Z <p>Un défaut peut-être volontairement évacué dans cet article : ce fonctionnement pousse au piratage. <br />J'ai acheté deux fois EU3, à la sortie tout d'abord, puis pour une bouchée de pain et avec tous les DLC 10 ans plus tard, par nostalgie. <br />Lorsque j'ai découvert CK2 plusieurs DLC étaient déjà sortis, et il me fallait à l'époque dans les plus de 100€ même lors des soldes steam. Voyant qu'en plus d'autres contenus allaient arriver, cela m'a découragé. <br />Bref, il est sur piratebay, et avec tous les trucs cosmétiques qui sont bien plus sympa à jouer et que je n'aurais pourtant achetés pour rien au monde.</p> Un jeu pour se racheter 2017-05-10T14:16:27Z http://merlanfrit.net/Un-jeu-pour-se-racheter#comment6488 2017-05-10T14:16:27Z <p>Merci pour la découverte :-) le passage d'éléments de vies à un scénario me fascine ! Peut-être d'autres métaphores sont-elles utilisées, comme l'apesanteur, sensation de flotter dans sa propre vie ?</p> Le miraculé 2017-05-10T06:06:35Z http://merlanfrit.net/Le-miracule#comment6487 2017-05-10T06:06:35Z <p>Un jeu de plateau tiré du jeu est en cours de campagne kicksarter depuis hier. <br /><a href="https://www.kickstarter.com/projects/615312068/deadly-premonition-the-board-game?ref=project_tweet" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">https://www.kickstarter.com/project...</a></p> Financement de la recherche ludique 2017-04-25T09:44:56Z http://merlanfrit.net/Financement-de-la-recherche#comment6486 2017-04-25T09:44:56Z <p>Une opinion plus radicale est que <a href="https://www.youtube.com/watch?v=hcEpHVbINs0&t=32s" class="spip_out" rel="external">les jeux Paradox ne sont pas finis</a>, et la production par DLC s'apparente à du <i>early access</i> avec paiement à rallonge. Je ne suis décidément pas de cet avis : il faut pousser les règles assez loin pour trouver des absurdités, et j'ai toujours joué beaucoup plus pour le <i>roleplay</i> que pour essayer de scorer.</p> Le déshonneur d'Emily Kaldwin 2017-04-11T16:14:17Z http://merlanfrit.net/Le-deshonneur-d-Emily-Kaldwin#comment6485 2017-04-11T16:14:17Z <p>Corrigé, merci. :)</p> Le déshonneur d'Emily Kaldwin 2017-04-10T06:30:10Z http://merlanfrit.net/Le-deshonneur-d-Emily-Kaldwin#comment6484 2017-04-10T06:30:10Z <p>"Hey, did she just stole the show ?"</p> <p>En fait c'est "steal", "did" étant juste avant dans la phrase.</p> Usages barbares 2017-04-09T14:17:18Z http://merlanfrit.net/Usages-barbares#comment6483 2017-04-09T14:17:18Z <p>Du coup j'ai un peu surréagi, désolé ^^'. <br />Il est vrai qu'il y a toujours des résonances, liées au contexte de production, qu'on le veuille ou non, et que ce soit conscient ou non.</p> Financement de la recherche ludique 2017-04-07T21:20:23Z http://merlanfrit.net/Financement-de-la-recherche#comment6482 2017-04-07T21:20:23Z <p>J'ai quand même l'impression que tout ça (au moins pour CK2) consiste à rajouter des couches de <i>complexité</i> mais pas de la <i>profondeur</i> au jeu (attention nuance). Prolonger la durée de vie d'un produit en multipliant les features qui finissent par décourager les nouveaux venus et le réserver à un carré de fidèles n'est pas exclusif à Paradox. Dans CK2, les trucs à comprendre se multiplient comme des petits pains mais n'apportent toujours pas de grande profondeur au titre, où au final tu fais toujours la même chose pendant 600 ans afin de blober, avec 2-3 variantes si tu joues les vikings ou les musulmans. La gestion politique (vous savez des trucs genre s'occuper d'un pays, l'économie, le peuple) a toujours été zappée au profit des guéguerres Game of Thrones sauf que ça se fait à travers une interface ni faite ni à faire. Rien que comprendre <a href="http://cpc.tb.cx/threads/82467-Crusader-Kings-1-2-v2-Par-la-Malepeste%21?s=06d0cb4e444bf4a5fab18af6a28ad21b&p=8085675&viewfull=1#post8085675" class="spip_out" rel="external">pourquoi untel est n°2 dans l'ordre de succession est parfois une gageure</a> alors que tout le sel du jeu se base sur ça.</p> Usages barbares 2017-04-05T17:21:22Z http://merlanfrit.net/Usages-barbares#comment6481 2017-04-05T17:21:22Z <p>Tu as parfaitement raison, c'est moi qui n'ai pas été très clair. Je voulais simplement pointer ce qui est pour moi le rôle principal de la culture populaire, à savoir exprimer des peurs et des notions actuelles. D'un côté, les concepteurs les expriment, et de l'autre, le consommateur les reconnaît et les fait siennes. Le point de vue de l'analyste serait — au moins en premier lieu — simplement de les noter. En l'occurence, je ne pense pas qu'un jeu vidéo consacré aux "populations migrantes" et "la chute d'une civilisation" soit dû au hasard dans le contexte médiatique actuel. La question de savoir si le parallèle est valide ou même possible est un tout autre problème !</p> Usages barbares 2017-04-05T08:29:36Z http://merlanfrit.net/Usages-barbares#comment6480 2017-04-05T08:29:36Z <p>Réponse un peu tardive, désolé. <br />Déjà, merci Laurent pour la référence. <br />Pour le reste, je ne peux te répondre qu'en développant.</p> <p>On peut toujours chercher à faire des parallèles entre différentes époques. On est tous amené à le faire (je ne sais pas si c'est le cas des gens de chez Creative Assembly). C'est plutôt stimulant, mais il faut, je pense, garder à l'esprit que c'est un exercice qui reste périlleux. Il y a toujours le risque d'occulter, par commodité, certains éléments significatifs qui font que deux phénomènes distants, qu'on voudrait voir comme similaires, n'ont en fait pas eu le même sens pour les gens de l'époque et n'ont pas été vécus de la même manière. <br />Ainsi, pour de nombreuses comparaisons desquelles on voudrait tirer une leçon « positive », utile à reproduire pour notre présent, d'autres observateurs pourraient en tirer une leçon « négative », car l'interprétation d'un phénomène passé est largement influencée par le paradigme dans lequel se place celui qui compare. Une même situation passée peut donc servir à la fois d'exemple ou de contre-exemple, en fonction du positionnement que l'on veut soutenir. <br />On réalise ainsi très vite que ce genre d'analogies sert généralement un discours politique, sans que cela soit toujours perceptible. Même lorsque l'on a les meilleures intentions du monde, on se retrouve à instrumentaliser le passé pour justifier une prise de position du présent, pour tenter de lui donner plus de légitimité et plus de force. Mais ce genre d'argumentaire se révèle cependant fragile et assez facile à démonter car, sciemment ou non, il se fonde souvent sur des analyses tronquées du passé.</p> <p>Pour la question particulière des « migrations barbares » au Bas Empire, il faut savoir que la « leçon négative » de cette époque a déjà été tirée, au moins dès 1991, par Claude Allègre, qui a déclaré dans <i>Le Monde</i> (19 juillet) qu'il suffisait de lire le livre de l'historien Patrick Geary (<i>Before France and Germany</i>, 1988) pour voir « comment l'immigration prétendument contrôlée (déjà des quotas) a[vait] fait exploser brutalement, de l'intérieur, un monde qui semblait indestructible ». Ce qui n'a pas manqué de faire réagir ledit historien, qui a par la suite écrit un livre entier dénonçant l'utilisation de l'Antiquité tardive et du haut Moyen Âge pour servir des positions nationalistes (<i>Quand les nations refont l'histoire</i>, 2004, p. 20). <br />L'interprétation d'Allègre est erronée, car les deux situations ne sont absolument pas comparables : les Barbares du Ve siècle sont des groupes relativement petits, menés par des chefs militaires qui entendent participer à la compétition politique du monde romain, en amassant du butin et en imposant leur autorité sur un bout de terre, de gré (Wisigoths, Burgondes, Francs) ou de force (Vandales). Leurs aspirations ne sont donc pas du tout les mêmes que celles des migrants de notre époque... Ça parait évident. De plus, les causes de l'effondrement de l'Empire sont multiples et ce dernier était en crise depuis longtemps déjà (crise fiscale, instabilité politique). <br />D'un autre côté, la position exactement inverse (« les incursions Barbares ont été une chance pour l'Empire », par exemple) ne serait, à vrai dire, pas plus juste, car, si l'intégration des Barbares a pu se faire pacifiquement dans certaines circonstances (positions honorables dans l'armée), à d'autres moments, leur arrivée s'est faite dans la violence, les pillages et la guerre, et les chefs barbares n'ont pas hésité à se tailler des royaumes lorsqu'ils ont compris que l'autorité centrale était dépassée. <br />Les mouvements de population de notre époque sont donc difficilement comparables à ceux du Bas Empire. Les causes, les modalités, les structures politiques sont toutes différentes, donc les conséquences ne peuvent pas être les mêmes. Il est donc très compliqué de déterminer la position à adopter sur des problématiques contemporaines en se basant sur un passé si lointain.</p> Freak Scene 2017-04-03T17:03:55Z http://merlanfrit.net/Freak-Scene#comment6479 2017-04-03T17:03:55Z <p>Entièrement d'accord avec cet article, sur ce que Night In the Woods a de singulier, mais aussi ses maladresses. <br />J'ai moins été gêné par l'aspect volontairement répétitif (le découpage en journées) qui sert assez bien le propos, et serait peut être encore plus pertinent si l'intrigue fantastique à la buffy était intégrée progressivement par petite touches plutôt que d'un seul coup à la fin (gros problème de rythme, d'autant plus étonnant que les auteurs ont visiblement soigné les détails).</p> <p>Je rapprocherais le jeu de Life is Strange, dans son atmosphère de fin d'automne / fin du monde comme dans son portrait d'adolescents fragiles. Je ne m'attendais pas à des personnages si réalistes sous le masque des petits chats et renards colorés.</p> <p>Dans la partie sur les "limites du medium", il me semble qu'il faudrait dire quelque chose sur la gestion du découpage, au sens "montage cinématographique", qui reste vraiment problématique dans beaucoup de jeux (et particulièrement ici dans la dernières partie, hyper morcelée, où les dialogues sont constamment interrompus par des loading et des fondus au noir). Kentucky Route Zero est très fort de ce point de vue, dans la gestion du rythme au sein de chaque scène, des mouvements de caméra. Oxenfree aussi, dans un registre beaucoup plus pêchu.</p> <p>Night in the Woods, qui est pourtant un meilleur jeu qu'Oxenfree à mon avis, a du mal à poser son montage. Trop d'écrans de chargement, des scènes qui paraissent écourtées. Même la très belle musique du jeu en souffre. Et quand ils essaient de récupérer les jump-cut de 30 flights of loving, ça ne fonctionne pas vraiment non plus.</p> Qui trop embrasse mal étreint ? 2017-04-03T01:02:35Z http://merlanfrit.net/Qui-trop-embrasse-mal-etreint#comment6478 2017-04-03T01:02:35Z <p>En effet, il est un enseignement à tirer de toute expérience, positive ou négative, aussi étrange soit-elle ;)</p> <p>Et puis n'est-ce pas aussi ce qui fait fait l'essence de l'analyste ? Tester les possibilités, comprendre les systèmes, déduire leur efficacité... Quitte à ne jouer le jeu que le temps d'avoir fait le tour de ses mécanismes et d'en avoir retenu quelques applications plus ou moins fructueuses.</p> Usages barbares 2017-04-01T10:31:01Z http://merlanfrit.net/Usages-barbares#comment6477 2017-04-01T10:31:01Z <p>Merci beaucoup pour ce chouette article, vraiment complet. C'est un plaisir de redécouvrir cette période débarrassée des clichés qu'on lui attribue.</p> L'automne des Military Shooters ? 2017-03-31T10:35:45Z http://merlanfrit.net/L-automne-des-Military-Shooters#comment6476 2017-03-31T10:35:45Z <p>Ce graphique de vente me laisse sceptique, surtout quand on les compare avec ceux de SteamSpy : <a href="http://steamspy.com/app/10180" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">http://steamspy.com/app/10180</a> <br />vgchartz a l'air d'avoir oublié 2, 3 acheteurs de MW2...</p> Usages barbares 2017-03-30T09:52:05Z http://merlanfrit.net/Usages-barbares#comment6475 2017-03-30T09:52:05Z <blockquote class="spip"> <p>Son analyse pourrait d'ailleurs sans doute faire l'objet de sérieux travaux de recherche, si tel n'a pas déjà été le cas.</p> </blockquote> <p>Pour la représentation du barbare dans le jeu vidéo, <a href="https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01492870" class="spip_out" rel="external">la thèse de Laurent di Filippo</a> se penche sur le cas d'<i>Age of Conan</i>.</p> <p>Concernant plus précisément les "hordes", n'est-il pas exclu d'y voir un parallèle avec la "question migratoire" qui hante notre quotidien médiatique ? A laquelle Creative Assembly répondrait de façon relativement ouverte — ne serait-ce parce qu'elle les considère comme des êtres humains qui cherchent simplement à survivre, ce qui est déjà beaucoup par rapport à d'autres médias.</p> <p>En tout cas, si la communication est effecivement assez conforme au cliché du barbare, force est de constater que CA a pris un certain nombre de risques, et notamment dans l'inversion du paradigme à blob habituel, puisqu'on assiste à la <i>dé</i>construction de l'Empire Romain tandis que les peuples migratoires ne sont pas incités à la prolifération. Pour être honnête, le changement a été trop radical et j'ai lâché prise assez vite ... lui <a href="http://merlanfrit.net/Notules-6-No-woman-Nioh-cry" class="">préférant un Total War²hammer</a> bien plus débile. Mais je salue l'effort.</p> Notules - 7 : Switch it on 2017-03-29T19:14:22Z http://merlanfrit.net/Notules-7-Switch-it-on#comment6474 2017-03-29T19:14:22Z <p>(Sinon le mot "existentialisme" et la combinaison Malraux + Sartre + Nietzsche juste après me semblait assez évidente sur le plan des idées, mais visiblement non, donc my bad)</p> Notules - 7 : Switch it on 2017-03-29T19:10:36Z http://merlanfrit.net/Notules-7-Switch-it-on#comment6473 2017-03-29T19:10:36Z <p>Le papier sur Automata est déjà écrit, mais ça ne sera pas chez Merlanfrit malheureusement :( (quelque part sur le web un 6 avril). Un certain J.D. m'a proposé de l'argent, du coup j'ai pas pu refuser. #corrompu Mais je ne manquerai pas d'en informer notre plus fidèle fan !</p> Notules - 7 : Switch it on 2017-03-29T15:18:55Z http://merlanfrit.net/Notules-7-Switch-it-on#comment6472 2017-03-29T15:18:55Z <p>Cedric Muller :</p> <p>Pour WoFF, le simple fait d'utiliser deux bonnes pyramides de monstres suffit à rouler sur le jeu. A l'inverse si l'on change trop de monstres à mesure qu'on les capture, il faut passer par du farming pour avoir une chance de résister à l'ennemi (les nouveaux venus reprennent systématiquement au niveau 1). <br />De plus, ne pas utiliser ce système de pyramide (pour augmenter la difficulté par exemple) revient - en plus de ne pas utiliser les systèmes qui font tout le sel du jeu - à se faire instant kill par à peu près n'importe quoi.</p> <p>En somme, ce qui manque en terme d'équilibrage, c'est pour le développeur de prendre le temps de choisir des statistiques adaptées à ce qu'on puisse tirer la pleine mesure de son gameplay sans pour autant qu'on puisse se contenter de marteler le bouton X pendant les combats.</p> Notules - 7 : Switch it on 2017-03-29T15:16:42Z http://merlanfrit.net/Notules-7-Switch-it-on#comment6471 2017-03-29T15:16:42Z <p>C'est vrai, d'ailleurs il écrit comme un cochon ce Nicolas Bouvier. :D</p> L'automne des Military Shooters ? 2017-03-29T14:09:36Z http://merlanfrit.net/L-automne-des-Military-Shooters#comment6470 2017-03-29T14:09:36Z <p>Ce que j'aime beaucoup dans cet article, c'est la meta idée qu'à chaque succès, il y a un risque réel d'aplatissement, de copies conformes et de saturation (voire récupération par d'autres genres). J'ai peut être lu ce que je voulais lire ... :/</p> Notules - 7 : Switch it on 2017-03-29T13:46:50Z http://merlanfrit.net/Notules-7-Switch-it-on#comment6469 2017-03-29T13:46:50Z <p>WOFF : <br />"quelques problèmes d'équilibrage et d'ergonomie qui plombent des mécaniques pourtant pas dénuées d'intérêt" <br />De quels problèmes d'équilibrage parlez-vous ? (le farm à la JRPG ?)</p> <p>Nier : <br />Le jeu inspirant permet la critique admirable ! Critique subjective et suffisamment longue ! J'en prendrais trois pages (et virez les références, si cela peut empêcher la discussion "deux poids, deux mesures")</p> <p>Zelda : <br />Je trouve que Nicolas Bouvier publie beaucoup trop de textes sur ce site !</p> Notules - 7 : Switch it on 2017-03-29T08:55:31Z http://merlanfrit.net/Notules-7-Switch-it-on#comment6468 2017-03-29T08:55:31Z <p>@Jojo : On dirait plutôt "l'arbitraire du propos", car le mot peut être adjectif et substantif. <br /><a href="http://www.cnrtl.fr/lexicographie/arbitraire" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">http://www.cnrtl.fr/lexicographie/a...</a></p> Notules - 7 : Switch it on 2017-03-29T06:51:06Z http://merlanfrit.net/Notules-7-Switch-it-on#comment6467 2017-03-29T06:51:06Z <p>« une louange du style "excellent article" ne parle ni du jeu, ni n'est constructive (meme si je ne vois pas bien ce que vous voulez dire par là). Ce style de louange ne suscite jamais de réaction, alors qu'une critique qui ne parle pas du jeu et qui est péremptoire est immédiatement chassée. Je m'amuse seulement de ce deux poids deux mesures. J'essaie d'arrêter, ne vous inquiétez pas. »</p> <p>Je pense qu'on a compris le message hein. :D</p> <p>Cela dit je vous corrige une fois de plus, ce ne sont pas toutes les critiques, même lapidaires que nous reprenons, mais seulement les vôtres, puisque vous êtes notre meilleur fan, on vous doit bien ça, d'autant qu'elles sont presque toujours immédiatement identifiables vos petites phrases sarcastiques.</p> <p>Après, pour le coup j'ai moi même reproché à Nicolas de jeter des noms sans précision, mais le papier a été publié entre-temps... J'imagine que si on éditait on nous reprocherait de cacher nos lacunes... En somme ça devrait inciter Nicolas à développer tout ça dans un papier complet sur Nier Automata, qu'on puisse juger sur pièces. :D</p> <p>Pour les louanges, elles sont comme tout parfois injustifiées (vous pouvez penser qu'elles le sont souvent, hein), mais je vois mal l'intérêt d'aller jouer les (vrais ? faux ?) modestes dans les commentaires.</p> Notules - 7 : Switch it on 2017-03-29T05:54:54Z http://merlanfrit.net/Notules-7-Switch-it-on#comment6466 2017-03-29T05:54:54Z <p>une louange du style "excellent article" ne parle ni du jeu, ni n'est constructive (meme si je ne vois pas bien ce que vous voulez dire par là). Ce style de louange ne suscite jamais de réaction, alors qu'une critique qui ne parle pas du jeu et qui est péremptoire est immédiatement chassée. Je m'amuse seulement de ce deux poids deux mesures. J'essaie d'arrêter, ne vous inquiétez pas.</p> <p>arbitrarité : à la base terme juridique, dont l'usage a été étendu : il signifie "qui est sans raison".</p> Notules - 7 : Switch it on 2017-03-28T13:02:23Z http://merlanfrit.net/Notules-7-Switch-it-on#comment6465 2017-03-28T13:02:23Z <p>"L'arbitrarité"... :/</p> Notules - 7 : Switch it on 2017-03-28T12:40:42Z http://merlanfrit.net/Notules-7-Switch-it-on#comment6464 2017-03-28T12:40:42Z <p>On prend la critique constructive sinon ! Et on serait ravi de parler du jeu. Mais difficile d'engager la discussion quand le commentateur est simplement cassant et péremptoire. Sur ce.</p> Notules - 7 : Switch it on 2017-03-28T09:51:59Z http://merlanfrit.net/Notules-7-Switch-it-on#comment6463 2017-03-28T09:51:59Z <p>(Mais j'aurais dû me contenter d'un "excellent article, clair et instructif", car dans le cas de la flatterie l'arbitrarité du propos ne suscite jamais la moindre réaction : ça va de soi et il est manifestement impossible d'aller trop loin)</p> Notules - 7 : Switch it on 2017-03-28T09:46:14Z http://merlanfrit.net/Notules-7-Switch-it-on#comment6462 2017-03-28T09:46:14Z <p>Guayaki en effet. <br />Ils ne sont pas mentionnés, mais ils auraient pu l'être ! Que faites-vous de l'implicite ?! Votre commentaire est bassement positiviste ! Il est important de faire des rapprochements audacieux.</p> Qui trop embrasse mal étreint ? 2017-03-28T08:57:04Z http://merlanfrit.net/Qui-trop-embrasse-mal-etreint#comment6461 2017-03-28T08:57:04Z <p>"Pathologie", c'est le mot, en effet ;) Mais je me soigne, et je pense être guéri. Pour commencer, je crois qu'on ne me reprendra plus à de telles extrémités. Même si dans le fond, c'est grâce à ce genre "d'extrémités" que j'ai pu découvrir les mécanismes de Mordheim et apprécier ses qualités.</p> Notules - 7 : Switch it on 2017-03-27T17:48:59Z http://merlanfrit.net/Notules-7-Switch-it-on#comment6459 2017-03-27T17:48:59Z <p>Tu vois, je t'avais dit Nicolas. :D</p> <p>PS : je ne suis pas spécialiste, mais il me semble qu'on écrit "Guayaki". :D</p> Notules - 7 : Switch it on 2017-03-27T17:42:40Z http://merlanfrit.net/Notules-7-Switch-it-on#comment6458 2017-03-27T17:42:40Z <p>On les aurait volontiers mentionné s'ils étaient cités dans le jeu comme c'est le cas des auteurs que l'on nomme.</p> Notules - 7 : Switch it on 2017-03-27T17:21:04Z http://merlanfrit.net/Notules-7-Switch-it-on#comment6457 2017-03-27T17:21:04Z <p>"Malraux, Sartre et Nietzsche ne sont pas loin ici, voire Levi-Strauss pour l'auto-examen anthropologique" ... vous avez oublié, semble-t-il, les Gayaki et Bibi Fricotin, voire Kierkegaard ou Gad Elmaleh.</p> Notules - 7 : Switch it on 2017-03-27T12:47:45Z http://merlanfrit.net/Notules-7-Switch-it-on#comment6456 2017-03-27T12:47:45Z <p>Merci pour ce test de Zelda.</p> L'automne des Military Shooters ? 2017-03-26T06:13:00Z http://merlanfrit.net/L-automne-des-Military-Shooters#comment6453 2017-03-26T06:13:00Z <p>Un article qui aurait mérité de se focaliser sur la baisse des ventes de la série des Call of Duty, car présenté de cette manière, impossible de ne pas remarquer l'absence des Battlefield / Battlefront ou de jeux comme Fallout 4 et GTA 5 qui fleurtent avec le genre - des titres qui continuent de très bien se vendre en 2016. Il faudrait ajouter à cela quelques remarques sur le cas du marché de la Xbox One, avec le succès des Halo et de Destiny sur cette plateforme. Pas de mention non plus des FPS en open-world à la Ubisoft ou encore du succès d'estime d'un Dishonored ou même d'un Bioshock, pour rester sur des références rebattues.</p> <p>De plus, si le phénomène Call of Duty a imposé un standard souvent critiqué pour son gameplay racoleur et la pauvreté de ses innovations, il occupe une place centrale dans la culture vidéo-ludique, par sa capacité à retenir l'attention de l'ensemble de la société tout en mobilisant toute une communauté de fans autour d'une pratique qui tend à se rapprocher de celle d'un sport populaire comme le football</p> L'automne des Military Shooters ? 2017-03-25T15:17:33Z http://merlanfrit.net/L-automne-des-Military-Shooters#comment6452 2017-03-25T15:17:33Z <p>@Isabelle : Cool, au plaisir de vous lire alors !</p> L'automne des Military Shooters ? 2017-03-24T22:29:12Z http://merlanfrit.net/L-automne-des-Military-Shooters#comment6451 2017-03-24T22:29:12Z <p>Article intéressant, mais je trouve cela curieux de ne pas citer les chiffres des jeux "à la mode", Overwatch et Doom face aux military shooters.</p> <p>Car Doom, même s'il s'agit d'un succès critique, en terme de volume de vente, il se situe où réellement face au dernier COD ? Je crois que Bethesda a du quand même vite le placer à prix bradé.</p> Qui trop embrasse mal étreint ? 2017-03-24T18:23:24Z http://merlanfrit.net/Qui-trop-embrasse-mal-etreint#comment6450 2017-03-24T18:23:24Z <p>Je fais la même chose avec la création de personnage. Le pire étant sur les Icewind Dale où on peut créer toute son équipe en personnalisant chaque personnage. 7h pour créer une équipe, biographies comprises, pour la jouer deux heures et recommencer. Ceci dit, j'aime le roleplay donc je vais généralement un peu plus loin, surtout quand le jeu me plaît : Sur 5 parties de Baldur's Gate 2 commencées, j'en ai amené une paire à l'acte deux ou trois, de même qu'Arcanum qui m'a tenu très longtemps, et quelques autres. Mais il est vrai que j'arrive souvent à un point dans les CRPG ou un pic de difficulté incongru me fait mettre le jeu de côté quelques semaines et à la reprise, la tentation de repartir de zéro plutôt que de reprendre où on s'était arrêté est forte. Parfois au point de reporter encore et encore le retour à un jeu que l'on adore pourtant.</p> <p>Pour le reste, je suis encore à peu près à l'abri, surtout quand je vois ce que l'ami Shane a fait pour Mordheim. A ce niveau, ça relève presque de la pathologie XD</p> L'automne des Military Shooters ? 2017-03-24T17:52:34Z http://merlanfrit.net/L-automne-des-Military-Shooters#comment6449 2017-03-24T17:52:34Z <p>@Léo : C'est tout à fait vrai, merci ! Cette remarque pourrait faire naître un article #2 centré sur la question du mode multijoueurs. ;)</p> L'automne des Military Shooters ? 2017-03-24T14:59:31Z http://merlanfrit.net/L-automne-des-Military-Shooters#comment6448 2017-03-24T14:59:31Z <p>Article intéressant, et je suis assez d'accord avec ce que vous dites. Mais l'aspect multijoueur n'est pas pris en compte, c'est une grosse lacune : <br /><a href="https://arstechnica.com/gaming/2014/04/introducing-steam-gauge-ars-reveals-steams-most-popular-games/2/" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">https://arstechnica.com/gaming/2014...</a> <br />Cette étude montre que le temps passé à jouer en ligne sur 3 CoD différents est entre 3 et 6x plus important que le temps en solo (campagne). <br />Les gens n'achètent plus les CoD pour leur campagne, aussi linéaire et ennuyeuse soit-elle. Blizzard l'a bien compris, puisqu'Overwatch ne propose pas de campagne, mais dans ce cas une étude des multijoueurs serait plus avisée.</p> <p>Léo</p> Qui trop embrasse mal étreint ? 2017-03-24T08:12:22Z http://merlanfrit.net/Qui-trop-embrasse-mal-etreint#comment6447 2017-03-24T08:12:22Z <p>@Laurent Braud : Je vois très bien ce que tu veux dire, mais si cette activité m'a échappé, c'est parce que je n'y ai pas consacré assez de temps.</p> <p>Certes, il y a des jeux auxquels je me suis adonné moddés, et pour certains d'entre eux, c'était la condition <i>sine qua non</i> pour que j'y joue. Je pense au premier <i>Rome : Total War</i>, sur lequel j'ai passé probablement des dizaines d'heures, mais seulement une fois rajouté <i>Rome : Total Realism</i>. Ou à <i>Oblivion</i>, que j'ai utilisé avec le mod <i>Oscuro's Oblivion Overhaul</i>. Je pense également aux mods graphiques comme <i>Widescreen</i> pour <i>Baldur's Gate</i> et assimilés. Mais à chaque fois, le temps de configuration des mods était nul : j'installais, j'essayais, ça marchait ! Le fait que je n'utilise qu'un mod à la fois (ou 1 gros mod et 2-3 autres plus petits et non-concurrents) facilitait grandement le processus. Quand j'avais moins de chance (exemples : les mods pour <i>Deus Ex</i> ou <i>Vampire la Mascarade : Redemption</i>), j'abandonnais tout de suite.</p> <p>Pourtant, j'ai été tenté par la grande aventure d'un jeu reconfiguré de bric et de broc. En particulier, les mod-lists pour les différents Elder Scrolls me faisaient rêver, et je m'étais promis de m'y lancer à mon tour. Et avec <i>Morrowind</i>, je me suis "presque" lancé. Je dis "presque" parce qu'à ma grande honte, j'ai abandonné dès le premier bug (ou alors, comme tu dis, j'ai arrêté à la première bagarre). Mais un jour, je me mettrai à l'assaut d'<i>Oblivion</i>, et surtout de <i>Skyrim</i>. Un jour... En attendant, <i>Enderal</i> (total conversion du dernier opus) suffit à mon bonheur.</p> Qui trop embrasse mal étreint ? 2017-03-23T16:50:09Z http://merlanfrit.net/Qui-trop-embrasse-mal-etreint#comment6446 2017-03-23T16:50:09Z <p>Vu l'exhaustivité de l'article, j'ajouterais bien une activité également chronophage, qui ne compte même pas comme temps de jeu : c'est celle de la configuration des mods. On peut passer des heures à choisir les modifications pour Baldur ou pour Skyrim, les assembler dans le bon ordre, lancer, crasher, en rajouter ou en enlever, etc. Pour finalement arrêter l'aventure après la première bagarre.</p> Qui trop embrasse mal étreint ? 2017-03-23T11:41:21Z http://merlanfrit.net/Qui-trop-embrasse-mal-etreint#comment6445 2017-03-23T11:41:21Z <p>C'est un vrai problème de game-design, ton article.</p> <p>Moi aussi j'ai du mal avec les créations de personnages. Physiquement j'essaye, si possible, de faire un perso à mon image pour régler le problème, mais sinon au bout de quelques heures me vient l'envie de voir évoluer dans le jeu un autre avatar, tiens ça donne quoi en femme ? en elfe ? J'aime bien qu'on me propose de créer mon personnage, mais je constate aussi que ça vient gâcher le jeu.</p> <p>Pareil pour les classes, si on en a plusieurs, je n'y vois pas de rejouabilité, mais de la frustration, car au bout de quelques heures j'aimerais savoir comment se joue l'archer, ou le mage, etc.</p> <p>J'aime d'ailleurs The Witcher 2 ; on choisit pas son bonhomme, et on augmente dans la catégorie qu'on souhaite, c'est ouvert. On peut essayer les trois branches différentes, et là il y a rejouabilité si on souhaite se spécialiser plus loin dans telle branche la prochaine fois.</p> Half-Baked 2017-03-22T11:48:52Z http://merlanfrit.net/Half-Baked#comment6444 2017-03-22T11:48:52Z <p>Bonjour,</p> <p>Merci pour cet article "synthèse" qui résume fort à propos la "purge" que représente Final Fantasy XV... (et Veno X, même si j'aurai tendance à être moins critique envers ce dernier qui était le "pionnier" du genre et présentait tout de même un level design à la fois ambitieux ET cohérent, qui a clairement inspiré l'excellent "Breath of The Wild" et c'est bien normal, vu que Monolith aurait bossé avec Nintendo sur le dernier Zelda...)</p> <p>Cependant, prenez encore un peu votre mal en patience, car dans 2 semaines tout pile sort l'antithèse absolu de tout cet article, j'ai nommé le GOTY 2017 : Persona 5.</p> <p>J'espère d'ailleurs que vous y consacrerez l'article que cette petite pépite mérite, avec votre talent d'analyse habituel !</p> Parlons Trico 2017-03-19T12:25:19Z http://merlanfrit.net/Parlons-Trico#comment6443 2017-03-19T12:25:19Z <p>Le jeu possède beaucoup de qualités : ses décors, son ambiance, les animations criantes de vérité de Trico...</p> <p>Mais les lacunes techniques s'accumulent. Le plus évident est la caméra totalement erratique, surtout en intérieur, qui transforme parfois les séances d'escalade de Trico en une véritable torture. Il m'est même arrivé plusieurs fois de constater que la caméra était passée dans une salle contiguë aux protagonistes !</p> <p>Le lancement des scripts qui permettent d'avancer semble parfois totalement aléatoire. Il faut se trouver pile au bon endroit, sans qu'il y ait la moindre raison tangible. Malheureusement, ce détail peut induire le joueur dans l'erreur, le poussant à chercher ailleurs.</p> <p>Ces soucis techniques nuisent considérablement à l'ensemble. Alors que le cœur du jeu est, ou devrait être, basé sur l'empathie envers l'animal, c'est finalement l'inverse qui se produit.</p> <p>J'ai perçu mon compagnon d'infortune comme un boulet qu'il faut trainer, tel une grue de chantier (rôle qu'il assume la plupart du temps) dont on aurait saboté les commandes. Les interactions entre les deux protagonistes sont en effet beaucoup trop laborieuses, alors qu'elles devraient être au contraire "organiques". Et qu'on ne me fasse pas croire qu'elles sont le reflet d'un comportement animal capricieux, car Trico répond toujours présent. Non, on perçoit à chaque moment le côté artificiel de l'IA, qu'il faut placer au millimètre près devant un pont pour qu'il exécute un saut par exemple (en descendant, en l'appelant, puis en remontant dessus).</p> <p>Après tant de moment frustrants, pour les mauvaises raisons, passés à pester devant la lourdeur du gameplay, difficile d'apprécier l'ambiance qui se dégage de ses ruines...</p> Villes sans Histoire(s) 2017-03-15T23:31:29Z http://merlanfrit.net/Villes-sans-Histoire-s#comment6442 2017-03-15T23:31:29Z <p>Merci pour cet excellent article</p> Parlons Trico 2017-03-15T13:18:55Z http://merlanfrit.net/Parlons-Trico#comment6441 2017-03-15T13:18:55Z <p>Je ne sais pas si c'est une bonne chose de penser le jeu comme une continuité ou une évolution des précédents. Comme un photographe peut être obsédé par le noir et blanc, la Team Ico s'est peut-être simplement trouvée une personalité, et avec, un sujet de prédilection qu'elle souhaite magnifier, agrandir, et leurs rares jeux sont leur moyen d'exprimer cette personalité et ces sujets. <br />D'un point de vue technique, si il y a des similarités, c'est qu'il savent pertinent que tel ou tel élément de gameplay est celui qui sert au mieux leur propos, et cela ne servirait à rien de le remplacer si ça ne ferait que le déservir.</p> <p>Je repense à cette vidéo du Game Maker's Toolkit intitulée "Nintendo : putting play first", où Mark Brown expliquait comment Nintendo pensait d'abord en terme de gameplay, puis inventait une histoire et une univers qui n'étaient là que pour servir ce gameplay. On peut sans doute faire une parallèle avec la Team Ico, qui pense d'abord en terme de ressenti : humilité, attachement... puis invente une histoire et attahce un gameplay qui ne font que servir ce ressenti.</p> Le rêve de Jun'ichirō Tanizaki 2017-03-14T16:15:04Z http://merlanfrit.net/Le-reve-de-Jun-ichir%C5%8D-Tanizaki#comment6440 2017-03-14T16:15:04Z <p>(C'est que vous m'avez bien eu ; je ne peux plus rien répondre)</p> Le rêve de Jun'ichirō Tanizaki 2017-03-07T18:07:18Z http://merlanfrit.net/Le-reve-de-Jun-ichir%C5%8D-Tanizaki#comment6439 2017-03-07T18:07:18Z <p>Depuis que vous n'avez pas répondu à ma dernière question, j'avoue, je me sens un peu triste et seul, et je dois donc vous lancer des signaux désespérés.</p> Le rêve de Jun'ichirō Tanizaki 2017-03-07T16:09:51Z http://merlanfrit.net/Le-reve-de-Jun-ichir%C5%8D-Tanizaki#comment6438 2017-03-07T16:09:51Z <p>Depuis quand le fait que vous connaissiez très mal quelque chose vous empêche d'en parler avec la dernière assurance ?</p> Le rêve de Jun'ichirō Tanizaki 2017-03-02T16:42:24Z http://merlanfrit.net/Le-reve-de-Jun-ichir%C5%8D-Tanizaki#comment6436 2017-03-02T16:42:24Z <p>Je connais très mal la scène Doujin, je voulais juste dire que les indés Occidentaux ont été fascinés par Cave Story, qui a été une sorte de modèle (parmi d'autres évidemment), mais que ce sont eux plutôt que les Japonais qui ont lancé un vaste mouvement indépendant.</p> <p>Pour le reste si j'en crois Victor Moisan qui fréquente un peu la scène à Kyoto / Osaka, paradoxalement il y a pas mal d'Américains ou d'Occidentaux qui essayent de créer une scène indé au Japon comme chez nous... <a href="http://17-bit.com/about17b" class="spip_out" rel="external">Les gars de 17 bits</a> qui ont fait GalakZ sont basés à Kyoto, mais le fondateur est un américain passé par Sega Japon. Et apparemment ce ne sont pas les seuls.</p> Le rêve de Jun'ichirō Tanizaki 2017-03-02T16:40:13Z http://merlanfrit.net/Le-reve-de-Jun-ichir%C5%8D-Tanizaki#comment6435 2017-03-02T16:40:13Z <blockquote class="spip"> <p>Mais le jeu vidéo japonais garde pour nous une place particulière : parce qu'il a su, comme le rêvait Tanizaki, nous offrir quelque chose d'une physique non-occidentale, nous ouvrir des univers animés par une vision du monde spécifique, aux lois parfois déroutantes, mais d'autant plus fascinantes, et qu'au fil des ans nous avons fait nôtres.</p> </blockquote> <p>C'est tellement ça.</p> Le rêve de Jun'ichirō Tanizaki 2017-03-02T15:27:50Z http://merlanfrit.net/Le-reve-de-Jun-ichir%C5%8D-Tanizaki#comment6434 2017-03-02T15:27:50Z <p>Cave Story est à la fois l'un des fleurons du jeu indé japonais et un exemple très particulier. Il a longtemps été qualifié de jeu amateur, avant que Pixel ne se décide à passer pro des années plus tard et à vendre son jeu sur Steam et 3DS. Or, de nombreux développeurs japonais refusent de franchir le pas de la professionnalisation. La scène nippone n'a pas grand chose à voir avec son homologue occidental et la distinction entre dōjin (amateur) et indé est encore très présente. Les jeux amateurs peuvent être distribués gratuitement ou vendus lors de convention, mais l'objectif n'est pas d'en vivre. On trouve parfois sur Steam quelques titres japonais repérés lors du Comiket par un éditeur occidental, mais c'est encore assez rare. <br />En Occident, la scène amateure a progressivement muté ou laissé sa place à la scène indé, et même les game jams donnent parfois naissance à des titres qui seront plus tard commercialisés.</p> Villes sans Histoire(s) 2017-03-01T09:33:13Z http://merlanfrit.net/Villes-sans-Histoire-s#comment6433 2017-03-01T09:33:13Z <p>Excellent article ! J'ose même élargir ce sentiment à tous les jeux de "contrôle" comme les Sims, où l'envie de cadrer se heurte à un manque de réalité qui rappelle tristement nos premiers tamagotchi...</p> Villes sans Histoire(s) 2017-03-01T07:18:49Z http://merlanfrit.net/Villes-sans-Histoire-s#comment6432 2017-03-01T07:18:49Z <p>Même avis concernant Urban Empire : même empressement de le tester, même première impression positive et même lassitude au bout de quelques heures.</p> Le rêve de Jun'ichirō Tanizaki 2017-02-28T23:35:37Z http://merlanfrit.net/Le-reve-de-Jun-ichir%C5%8D-Tanizaki#comment6430 2017-02-28T23:35:37Z <p>Tiens c'est exact pour le baseball, l'intérêt semble avoir commencé avant la fin de la 2e GM, merci pour la remarque. Je modifie. Faudrait aussi que je vérifie de quand datent le succès du Pachinko.</p> Le rêve de Jun'ichirō Tanizaki 2017-02-28T23:25:12Z http://merlanfrit.net/Le-reve-de-Jun-ichir%C5%8D-Tanizaki#comment6429 2017-02-28T23:25:12Z <p>Merci pour cet article ! Toujours un plaisir de te lire.</p> <p>L'essentiel est dit, alors que le sujet (qui a su faire couler beaucoup d'encre ces dernières, semaines, la rédaction de JV.com nous gratifiant même de son point de vue sur la question....) est particulièrement vaste et complexe. Incontestablement, les références étrangère à notre média favoris sont rafraîchissantes et éclaire le problème d'une lumière neuve. Cependant lorsqu'il fut question de rentrer dans le dur de la reflexion, je suis resté un peu sur ma faim !</p> <p>Cela dit, l'implantation du baseball au Japon n'est elle pas bien antérieure à l'après-Guerre ? Détail sans grande importance il est vrai, mais, ça m"titille.</p> Le roi qui n'était pas là où on l'attendait 2017-02-27T12:14:56Z http://merlanfrit.net/Le-roi-qui-n-etait-pas-la-ou-on-l#comment6428 2017-02-27T12:14:56Z <p>Après avoir passé dix minutes à chercher une éventuelle adresse mail pour ne pas poster ça ici, encore un petit mot pour vous remercier, ainsi que votre camarade Nicolas, pour la qualité de vos textes respectifs.</p> <p>Sans eux, et donc sans vous, deux jamais je n'aurais commencé à envisager l'idée d'y aller de mon propre article, j'aurais passé mon tour comme trop souvent ces temps-ci, faute de temps.</p> <p>J'avais un peu perdu de vue l'intérêt du blogging, mais quand on lit une conclusion telle que la vôtre, on ne peut qu'avoir envie de "remonter au front". Vraiment, merci pour ça.</p> <p>J'ai essayé de me détacher au maximum de vos deux articles, ce qui était d'autant moins évident que nous exprimons des ressentis similaires. J'espère donc qu'à l'occasion, si l'envie vous en prend, dans un moment de grand désoeuvrement, vous y trouverez un peu de ce que j'ai trouvé dans les vôtres.</p> <p><a href="http://www.gameblog.fr/blogs/liehd/p_121083_dossier-final-fantasy-xv-reconquerir-le-trone" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">http://www.gameblog.fr/blogs/liehd/...</a></p> <p>Oh, et n'hésitez pas à supprimer ce message après l'avoir lu, je ne voudrais pas qu'il passe pour de la pub sauvage ! :)</p> Villes sans Histoire(s) 2017-02-27T11:29:27Z http://merlanfrit.net/Villes-sans-Histoire-s#comment6427 2017-02-27T11:29:27Z <p>Je <a href="http://merlanfrit.net/Notules-2-En-attendant-l-hiver" class="">n'en ai pas trop parlé, mais <i>A-Train 9</i></a> propose des scénarios assez variés, qui évitent l'écueil de la page blanche. On nous demande de redynamiser une ancienne ville industrielle, améliorer les transports d'une mégapole en ajoutant éventuellement de nouveaux quartiers, ou gérer des lignes déliquescentes entre des villages, ce genre de choses. Il reste toujours très propret, dans un style très japonais : pas de criminalité ni de bidonvilles en vue. Ce n'est pas un city builder à proprement parler bien sûr, mais on n'en est pas loin vu les possibilités immobilières. En fait, le tycoon ferroviaire se permet peut-être plus de liberté vis-à-vis de l'urbanisme justement parce que ce n'est pas son rôle principal.</p> <p>Bon, cela dit <i>A-Train 9</i> souffre de nombreux défauts, dont une interface incroyablement ratée, et surtout un manque flagrant d'information : il est très difficile de connaître l'impact de nos actions ... difficile donc de le recommander au tarif plein. Mais les (très) curieux peuvent le garder à l'oeil pour les soldes.</p> Villes sans Histoire(s) 2017-02-27T10:57:08Z http://merlanfrit.net/Villes-sans-Histoire-s#comment6426 2017-02-27T10:57:08Z <p>Superbe article, je rejoins entièrement l'auteur sur son ressenti en jouant à des City Builders. Après les premières heures à tenter de "beat the game" s'ensuit généralement une phase de "maquettiste" qui laisse elle-même place à une déception douce-amère.</p> <p>En fait ce qu'il nous faudrait, ce serait un nouveau genre qui mêlerait "city builder" à "grand strategy" (comme Europa Universalis ou Crusader Kings)...</p> Half-Baked 2017-02-26T18:37:54Z http://merlanfrit.net/Half-Baked#comment6425 2017-02-26T18:37:54Z <p>Je trouve que cet article est le plus simple, le plus clair et le plus juste de tous (ceux qui portent sur FF XV). <br />Pour revenir sur le manque d'intérêt des quêtes annexes, il se retrouve largement à un niveau d'écriture plus profond, où l'on met en scène des histoires nombrilistes, au travers d'une conception de l'histoire humaine - sang bleu et destin du monde, grands hommes, etc. - sans originalité, flatteuse et passablement stupide. <br />Excellent article. Merci.</p> Half-Baked 2017-02-26T15:39:05Z http://merlanfrit.net/Half-Baked#comment6424 2017-02-26T15:39:05Z <p>Entièrement d'accord avec les deux dernières parties et la "comparaison" entre FFVX et XenoX.</p> <p>A mon avis (et donc il se peut que je me trompe), ce qui marche ces temps ci, c'est vraiment la quantité plutôt que la quantité. Il faut toujours plus, surtout si le jeu est vendu 60 euros. <br />Un bon exemple de cela (qui est donné dans l'article) : les trésors. Avant, on en avait très peu mais c'était presque toujours, au pire un objet intéressant, au mieux une arme de bourrin. Aujourd'hui, c'est ramasser les boules bleues au sol qui serviront pour un truc minime par la suite (et encore, ça peut être comme Xeno Chronicles où les boules bleues servent pour les quêtes fedex et à remplir un tableau ! Le degré zéro du fun en gros).</p> <p>Pour ma part, j'espère que les joueurs vont comprendre à un moment que la qualité est importante, qu'un jeu bourré de mini-systèmes (collectibles, quêtes annexes à foison, etc.) ne fait pas forcément un bon jeu. <br />Alors oui, on en a pour notre argent, mais à quoi ça sert si l'objectif de base (généralement l'exploration ou encore le fait d'avoir un impact sur le monde, voire vivre une histoire passionnante) n'est pas rempli ?</p> <p>XenoX en est le parfait exemple : on pense au départ que c'est un monde génial à découvrir, à défricher, et qui sait quelles surprises nous attendent durant notre aventure ? Au final, on s'y emmerde parce que tout cela est raté.</p> <p>Un autre exemple : j'ai joué à Pillars of eternity il y a de cela quelques mois et je me suis rendu compte qu'une quête annexe de l'acte 2 m'avait tellement touché que mes choix jusqu'à la fin du jeu ont été conditionnés par cette quête. Maintenant imaginez ça dans FFXV où dans XenoX...c'est juste impossible, parce qu'au lieu de faire 30 quêtes annexes intéressantes, ces deux jeux ont préféré en donner des centaines dont 99% sont nulles.</p> <p>La quantité, toujours la quantité...</p> Half-Baked 2017-02-24T10:09:02Z http://merlanfrit.net/Half-Baked#comment6423 2017-02-24T10:09:02Z <p>au lieu de soufflet dégonflé j'aurai plutôt dis mal bouffe vidéoludique pour les années à venir (à moins que cela ne soit déjà le cas ...)</p> Le corps du mal 2017-02-21T21:46:39Z http://merlanfrit.net/Le-corps-du-mal#comment6422 2017-02-21T21:46:39Z <p>@Martin Lefebvre</p> <p>Je me disais bien que tu parlais plutôt du <a href="http://www.rpgcodex.net/forums/smiles/popamoledex.png" class="spip_out" rel="external">TPS pad-friendly popamole post-GeoW</a>, ça faisait juste bizarre de voir affirmé de manière aussi "brut" que RE4 a posé <i>les fondations du TPS</i> alors qu'il n'a que popularisé grâce à son aura de <i>Resident Evil "canon" et "chiffré"</i> un type de gameplay (ta description du <i>TPS à la Gears</i> minus le système de cover) au moins aussi vieux que la 5 ème génération de console, mais dont les <a href="https://www.youtube.com/watch?v=Vcu4_tWeONQ" class="spip_out" rel="external">représentants</a> sont globalement et injustement tombés dans l'oubli.</p> <p>J'ai apprécié la lecture de l'article btw ;-)</p> Le corps du mal 2017-02-21T20:03:28Z http://merlanfrit.net/Le-corps-du-mal#comment6420 2017-02-21T20:03:28Z <p>J'aurais sans doute dû préciser une fois de plus moderne (mais comment faire sans se répéter). J'ai été un peu vite en besogne, parce qu'on peut toujours trouver des précurseurs, les genres ne naissent jamais ex nihilo. Quelques arguments tout de même.</p> <p>C'est vrai que Max Payne est un TPS, mais de mémoire il reprend plutôt le gameplay d'un FPS de l'époque, dans la mesure où c'est surtout la rapidité de visée qui compte, plus que la maîtrise de l'espace qui me semble aujourd'hui déterminante dans le TPS. RE 4 est un jeu de crowd control, plutôt posé, qui me semble-t-il a plus inspiré Gears que ne l'a fait MP. Il me semble aussi que certaines rares phases de RE4 proposent du cover.</p> <p>Après je peux me tromper, je n'ai joué ni à RE 4 ni à Gears, ni à MP depuis un bail.</p> <p>Plus généralement l'appellation TPS peut avoir deux sens : soit la simple perspective externe, soit le genre dont pour parler vite Gears est le modèle, même s'il a eu des précurseurs (comme <a href="https://www.youtube.com/watch?v=C_AFKnLXDQ0" class="spip_out" rel="external">Rogue Trooper</a> auquel je n'ai pas joué).</p> <p>Quand je regarde <a href="https://www.youtube.com/watch?v=pQ0sytq1WiU" class="spip_out" rel="external">une vidéo de Max Payne</a> (dont je ne suis pas un grand fan) pour me rafraichir les idées, j'ai plus l'impression de voir un FPS avec un perso pas très beau qui bloque le milieu de l'écran. Bon il y a bien les roulades et le gimmick matrixien, mais ça se joue grosso-modo comme un Doom-like imho.</p> <p><a href="https://www.youtube.com/watch?v=iXZrvl2U7yk" class="spip_out" rel="external">Le TPS à la Gears</a> est plus posé, les déplacements sont plus lents, le level design appelle une façon de jouer plus méthodique, moins flamboyante que dans un FPS classique. Et tu remarqueras que le personnage n'est pas au milieu de l'écran mais décalé sur la gauche, ce qui aide à voir ce qui se passe devant, d'autant plus qu'on vise avec un ironsight : en gros, à part le mouvement qui est parfois + rapide (avec le TPS platformer style Uncharted ou Vanquish), ce sont les bases reprises par la majorité des TPS, que ce soit Mass Effect, The Division, etc.</p> <p>Je crois bien que c'est <a href="https://www.youtube.com/watch?v=GvQ_mXsaH6Q" class="spip_out" rel="external">Resi 4 qui invente cette caméra</a>, ou du moins qui la perfectionne (en regardant vite-fait elle viendrait de Splinter Cell, mais c'est pas vraiment un jeu de tir au sens strict). En tout cas, malgré toutes les différences (la majorité des ennemis de RE n'ont pas d'arme à distance, etc.) ça me rappelle plus RE que Max Payne.</p> <p>Enfin le but n'était pas de dire que RE inventait des choses, mais plutôt que les jeux ont toujours été de leur époque, et qu'ils ont cherché à améliorer ce qui s'était fait ailleurs, parfois à le dépasser, et à l'intégrer de manière à servir le jeu.</p> Le corps du mal 2017-02-21T17:49:08Z http://merlanfrit.net/Le-corps-du-mal#comment6419 2017-02-21T17:49:08Z <p><i>Avec le quatrième épisode, Shinji Mikami et son équipe inventaient le jeu d'action cinématique moderne, tout en <strong>posant les fondations du TPS</strong></i></p> <p>Il va falloir expliquer en quoi.</p> <p>Parce que bon, Max Payne 1 est sorti en 2001, et il me semble qu'il s'agit d'un TPS . . .</p> Le corps du mal 2017-02-20T19:32:01Z http://merlanfrit.net/Le-corps-du-mal#comment6418 2017-02-20T19:32:01Z <p>Merci pour cette analyse fort bien argumentée. La relation entre le confinement spatial et la pesanteur de l'atmosphère est une lecture intelligente, tout comme l'aspect résolument freudien de cet opus. Ravi de vous avoir découvert(s) avec cet article !</p> La France miniature 2017-02-14T12:07:58Z http://merlanfrit.net/La-France-miniature#comment6416 2017-02-14T12:07:58Z <p><strong>Post-scriptum.</strong> A titre d'exemple de "jolie ligne", je mentionne la ligne de la Côte Bleue. Je ne dois pas être le seul à l'aimer : je viens de découvrir qu'elle a été <a href="http://www.railsim-fr.com/forum/index.php?app=downloads&showfile=1017" class="spip_out" rel="external">recréée pour Train Simulator par quelques passionnés sur railsim-fr</a>. Et mis à part quelques bugs (il manque un pont, et quelques quais sont un peu décalés) c'est effectivement une vraie beauté.</p> Les dessous de l'addiction 2017-02-11T13:30:35Z http://merlanfrit.net/Les-dessous-de-l-addiction#comment6414 2017-02-11T13:30:35Z <p>Un article très intéressant, merci beaucoup.</p> Le Guide du Routard vidéoludique 2017-02-10T13:28:21Z http://merlanfrit.net/Le-Guide-du-Routard-videoludique#comment6413 2017-02-10T13:28:21Z <blockquote class="spip"> <p>Ici l'on parle bien évidemment de lieux réels, mais qu'en est-il du "jeu de voyage" au sens plus général ? Je crois en avoir déjà parlé dans les commentaires de merlanfrit, mais aucun jeu ne me fait autant voyager que Outrun (2/2006/SP) avec ses lieux qui défilent aussi vite, si emplis de personnalité (car caricaturaux) et dont, en plus, choisit l'itinéraire...</p> </blockquote> <p>Il faut absolument <a href="http://merlanfrit.net/Back-in-the-USA" class="">jouer à the Crew</a> alors.</p> Le Guide du Routard vidéoludique 2017-02-10T10:14:24Z http://merlanfrit.net/Le-Guide-du-Routard-videoludique#comment6412 2017-02-10T10:14:24Z <p>Article très intéressant.</p> <p>Ici l'on parle bien évidemment de lieux réels, mais qu'en est-il du "jeu de voyage" au sens plus général ? Je crois en avoir déjà parlé dans les commentaires de merlanfrit, mais aucun jeu ne me fait autant voyager que Outrun (2/2006/SP) avec ses lieux qui défilent aussi vite, si emplis de personnalité (car caricaturaux) et dont, en plus, choisit l'itinéraire...</p> Le jeu machine 2017-02-01T12:20:51Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-machine#comment6411 2017-02-01T12:20:51Z <blockquote class="spip"> <p>Du coup, si cet angle pour aborder la narration d'une immersive sim est mauvais, quel est le bon ? Y en a-t-il seulement un bon ?</p> </blockquote> <p>Pour moi c'est d'abord être pragmatique. Tu proposes quelque chose qui fonctionne. Tu élagues quand ça ne marche pas, tu pousses le plus loin possible quand ça a du sens.</p> <p>Certains jeux ont des ambitions irréalisables, ils partent d'une idée vaste et complexe, et ils la simplifient jusqu'à ce que ça tourne sur un hardware. Malheureusement c'est dans le sens inverse qu'il faut aller. Si tu pousses une idée qui fonctionne, tu ne peux que l'enrichir. Si tu simplifies une idée complexe, tu l'appauvris jusqu'à la rendre absurde.</p> À propos 2017-01-30T10:01:16Z http://merlanfrit.net/A-propos#comment6410 2017-01-30T10:01:16Z <p>Bonjour,</p> <p>Outre mes activités d'enseignant dans le secondaire, je suis aussi l'un des deux secrétaires scientifiques du Comité d'histoire de l'électricité et de l'énergie. Il s'agit d'une institution qui regroupe un réseau de chercheurs en histoire qui travaillent sur l'énergie. Vous pourrez trouver une présentation de notre Comité sur notre site (absolument pas à jour) :</p> <p><a href="https://www.edf.fr/groupe-edf/responsable-et-engage/solidarite-progres-culture-sport/solidarite-progres/presentation" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">https://www.edf.fr/groupe-edf/respo...</a></p> <p>Comme vous pouvez le voir avant même la lecture de cette page, nous sommes une entité financée par la Fondation EDF. Au-delà de nos activités académiques : publications universitaires, organisation de colloques ; nous travaillons aussi à la valorisation des travaux en histoire, au sein de l'entreprise.</p> <p>Vous connaissez peut-être l'Espace Fondation EDF, situé rue Récamier. C'est une ancienne station électrique qui accueille aujourd'hui des expositions. La prochaine sera sur les jeux vidéo, et nous aimerions trouver un intervenant, chercheur en histoire du jeux vidéo susceptible de nous présenter ses travaux sur l'énergie. Si vous avez un nom, une idée, quelque chose pour nous aiguiller, je vous en remercie ! L'idéal serait d'avoir une intervention sur les thèmes de l'énergie dans les jeux vidéo (représentation, traitement, usages, etc.), voire la consommation d'énergie par les jeux vidéo.</p> <p>Merci de votre aide,</p> <p>Cordialement,</p> <p>Renan Viguié</p> Le jeu machine 2017-01-29T23:18:08Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-machine#comment6409 2017-01-29T23:18:08Z <p>Du coup une partie de mon texte va dans le même sens que les propos de BlackLabel. Je partage pas mal ton avis.</p> Le jeu machine 2017-01-29T23:15:42Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-machine#comment6408 2017-01-29T23:15:42Z <p>A mon avis, deux questions se posent sur la narration de ces jeux et la dispersion générale de leur contenu, qui ne sont pas les mêmes (mais elles se trouvent toutes deux présentes dans Dishonored 2, si j'ai bien compris).</p> <p>La première, plus liée au genre et à son histoire, est la manière d'aborder la narration dans une immersive sim. Son angle d'approche, n'est à mon avis pas le bon. En effet, les immersive sim sont largement issues des productions Looking Glass. Warren Spector, Harvey Smith et consort avaient essentiellement pour ambition de porter les jeux de rôle papiers au médium vidéoludique. C'est également un fervent partisan (et cela fait sens, étant donné son affinité avec les JdR) de la narration "BottomUp". Les cutscenes par lesquelles avancent l'intrigue du jeu seraient semblables aux directions établies par le maître du jeu. Warren Spector n'a lui-même jamais pris au sérieux l'intrigue de son jeu. Ainsi, malgrès une importante présence de la narration, on reste dans l'idée du jeu divertissement, et non dans la recherche d'une forte narration liée au genre vidéoludique, qui porterait un propos.</p> <p>Du coup, si cet angle pour aborder la narration d'une immersive sim est mauvais, quel est le bon ? Y en a-t-il seulement un bon ? J'ai dans l'idée qu'il existe certaines manières d'approcher la narration d'une immersive sim de façon propre à ce genre, et capable de servir un propos.</p> <p>En effet, une simulation immersive veut que l'environnement soit capable d'évoluer de lui-même, sans le joueur, aussi bien quavec le joueur, via un ensemble de systèmes plus ou moins étroitement intriqués. Le coeur d'une immersive sim est d'ailleurs cet ensemble de règles sytémiques. La narration, en revanche, se fait toujours autour du joueur, et c'est là que le bas blesse. A mon sens, Le scénario d'une immersive sim ne devrait pas être axée autour de l'histoire du joueur, mais autour de l'univers et de ses règles. <br />Quid du rythme dans la narration ? (problème inhérent de toute façon au genre vidéoludique) et de la notion de temps dans le jeu ? Il est possible de faire avancer une intrigue globale impactant et impliquant le joueur sans concentrer cet évolution narrative sur le joueur. Cela peut passer par un événement concernant l'Univers du jeu, modifiant un ou des systèmes, ou bien en en ajoutant (ou supprimant). <br />(note : c'est un avis que je me suis fait en jouant à ces jeux, et ne les ayant jamais véritablement confrontés à d'autres, je serais ravi si certains y trouvent de quoi y redire).</p> <p>Un effet pervers de cet esprit "BottomUp" de vouloir offrir une "liberté narrative" la plus large possible au joueur est que la narration du jeu ne porte plus de propos, ou bien que celui-ci est dilué par les multiples possibilités offertes au joueurs. Les immersives sim se porteraient sans doute mieux si chaque système présent à l'intérieur portaient un sens portant la narration. (il faudrait donc limiter les systèmes, plutôt que les multiplier).</p> <p>Les limites que tu décèles dans les immersives sims sont ainsi dûes au fait qu'elles ne vont sans doute pas au bout de leur idée.</p> <p>La seconde est celle de la fameuse dissonance ludo-narrative, dont tu fait mention pour l'impératrice reine de la nuit et Jensen l'augmenté ne subissant jamais le racisme. Elle est d'autant plus le véritable problème de DX:MD, qu'il ne s'agit pas véritablement d'une immersive sim. <br />En effet, j'ai du mal à voir, dans le Prague de DX:MD, une réelle immersive sim. Si il existe quelques systèmes (pas très poussés), pouvant conduire les policiers, par exemple, à tuer des citoyens, Prague reste essentiellement constitué de scènes statiques (comme les arrestations). Le jeu reste suspendu dans le temps, et ne peut évoluer sans l'action du joueur, ce qui lui donne cet effet de parc d'attraction. <br />Un exemple de force narrative qui se plierait à la définiton d'une bonne IS que j'ai faite plus haut serait que Jensen, comme, les autres augmentés, se fasse systématiquement (au sens de système dans le jeu) contrôlé par les policiers. De la même manière, les personnages non joueurs se faisant contrôler de façon systémique et non via un script unique, ponctuel ; est beaucoup plus fort en terme de narration.</p> <p>A propos de l'esthétique "à gros polygones", je n'avais jamais vraiment songé au fait qu'un certain réalisme desserve l'expérience des immersive sims de façon si inconditionnelle, c'est assez intéressant. Cela laisse penser qu'il y a tout un langage esthétique propre au genre à développer.</p> <p>Je te suis également pour ce qui est de la rigidité des grosse productions impliquant de très grosses équipes de développement.</p> <p>Bon, c'est écris assez rapidement et de façon pas super ordonnée, j'espère que mes questions et suppositions sont assez claires. (NB : et je suis peut-être parti un peu loin, mais j'ai rarement l'occasion de parler jeux vidéo de manière un peu approfondie, donc je me lâche :) ).</p> <p>bonne soirée,</p> <p><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> J-</p> Le jeu machine 2017-01-29T16:11:24Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-machine#comment6407 2017-01-29T16:11:24Z <p>Oui, c'est une belle formule ça, "faire ce qu'on peut, plutôt que ce qu'on veut". C'est ce qui se passe dans les Souls par exemple. Mais je pense pas qu'Arkane ait eu l'envie — ni la liberté — de faire un jeu trop dur, qui pousserait le joueur dans ses retranchements pour l'inciter à être créatif.</p> <p>Et en effet, le problème ne se limite pas à Dishonored 2, pas mal de jeux contemporains ont ce problème, notamment une immersive sim comme DX : MD (en pire imho).</p> Le jeu machine 2017-01-29T14:32:44Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-machine#comment6406 2017-01-29T14:32:44Z <blockquote class="spip"> <p>le choix de s'amuser comme on veut</p> </blockquote> <p>C'est paradoxalement le contraire de la simulation, non ? La simulation, c'est dans d'autres genres de jeux s'astreindre à des règles plus précises qu'ailleurs.</p> <p>Forcément il devient difficile d'avoir un jeu solide quand tu peux faire ce que tu veux. Puisque le scénario demanderait des embranchements innombrables pour que ça fonctionne vraiment, les devs choisissent la trame du type "<i>On se mouille pas </i> !", et les actions sont prises en conséquence, mais de manière cosmétique.</p> <p>Ton article, en dehors des détails touchant de près Dishonored 2, est valable pour tout un tas de jeux qui mélangent les systèmes, qui offrent des choix d'approches, un background disséminé n'importe comment via des documents à ramasser. Ils élargissent au lieu d'approfondir. C'est ça qui fait ressortir la vacuité du titre, y'a pas de fond, juste de la forme, ou de l'informe.</p> <p>Je pense que l'erreur fondamentale du jeu vidéo, dans son ambition de JdR, c'est de laisser le choix comme le JdR papier, parce qu'il ne peut pas le faire sans que ce soit informe.</p> <p>On entre bien plus dans la peau d'un personnage quand tout va dans le même sens, quand il est caractérisé scénaristiquement et ludiquement (scénaristiquement c'est limite accessoire), quand on a une marge de manoeuvre réduite. On peut jouer action dans un ancien Splinter Cell, mais c'est très difficile et le jeu pousse à la discrétion et la prudence. En somme, il me semble plus immersif de <i>faire ce qu'on peut</i>, plutôt que ce qu'on veut, si les possibilités offertes ont évidemment du sens, participent à caractériser le personnage, quand on doit s'adapter à lui, au lieu de l'adapter à nous (ce qui le fait sortir du jeu pour ne plus exister).</p> Le jeu machine 2017-01-29T12:21:06Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-machine#comment6405 2017-01-29T12:21:06Z <p>Merci pour cette réponse claire et détaillée. J'essaierais de rebondir sur quelque points qui m'intéressent pas mal ce soir ou demain.</p> <p>Bonne journée,</p> <p><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> J-</p> Le jeu machine 2017-01-28T12:13:00Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-machine#comment6403 2017-01-28T12:13:00Z <p>C'est une bonne question. :) Du coup c'est difficile d'y répondre, mais essayons... Je risque d'être un peu confus, il faut m'excuser. :3</p> <p>Je pense que le concept d'immersive sim est un peu bancal. Il faudrait faire son histoire (je trouve des pistes sur <a href="http://www.giantbomb.com/immersive-sim/3015-5700/" class="spip_out" rel="external">le Wiki de Giantbomb</a>, mais ça reste un peu léger), je ne sais pas exactement qui a formé l'expression, mais au départ, elle décrit les productions Looking Glass (et associées, puisque Ion Storm a pris le relais avec Deus Ex). Disons que l'idée est liée à un état particulier du jeu vidéo, à l'apparition du jeu à la première personne (Ultima Underworld est sans doute la première immersive sim, et aussi un des premiers jeux 3D en vue subjective). L'idée est de projeter le joueur (en immersion) dans un univers aux systèmes suffisamment cohérents (la simulation) pour qu'il puisse agir plus ou moins à sa guise. Il me semble qu'entre 92 (Ultima Underworld) et disons 2000 (Deus Ex), cette ambition avait du sens, elle correspondait à l'état de l'art, elle offrait des pistes pour aller de l'avant.</p> <p>Cela dit, si on regarde les meilleurs exemples d'immersive sim, je ne pense pas qu'on puisse y voir de grands jeux narratifs. Deus Ex a de bons passages, mais son histoire part dans tous les sens, et les moments narratifs se font hors de la sim. Les deux Thief ont une histoire intéressante, mais ce sont des cas particuliers parce que je ne trouve pas qu'ils correspondent vraiment à l'immersive sim, les jeux sont très resserrés parce qu'en réalité Garrett n'est pas vraiment un couteau suisse (comme JCDenton ou Corvo), tout tourne autour de l'infiltration ; pour moi les Thief sont plutôt des jeux de level designers que des simulations au sens fort.</p> <p>Je pense aussi, et c'est là qu'on vient au AAA contemporain, que l'immersive sim fonctionnait mieux avec la technologie des années 90 qu'avec celle d'aujourd'hui. Parce que les gros polygones laissaient une part d'abstraction qui aidait la suspension d'incrédulité, alors que les personnages plus détaillés paraissent vite robotiques si leur IA est imparfaite. Disho essaye de régler ce problème en utilisant une DA presque cartoon, mais je ne trouve pas que c'est suffisant. Deus Ex : Mankind Divided se casse la gueule à mon sens notamment à cause de ce problème : le jeu est intéressant, mais Prague ressemble à une maison de poupées en HD... Je pense aussi qu'on est plus exigeants en termes narratifs, et disons le crûment : le délire conspirationniste de Deus Ex 1er du nom me semble bien grotesque aujourd'hui.</p> <p>Le principe de l'immersive sim me semble limiter assez largement les possibilités narratives. Enfin disons qu'il les guide. En gros tu dois jouer un trickster, un rusé, qui par ailleurs n'a pas forcément de scrupules à faire de mauvaises actions (puisque le joueur est libre de les faire). C'est pour ça que tu joues un voleur (Thief), un agent secret (Deus Ex) ou un fugitif (Dishonored). J'aimerais bien qu'un développeur retourne vers un design plus proche d'Ultima Underworld (Arx Fatalis, le premier jeu d'Arkane, <br />est une sorte d'UU 3 officieux, mais j'y ai peu joué, de mémoire parce qu'il buggait grave), qui est un jeu fabuleux, et encore étonnant aujourd'hui. Bon quand tu joues une impératrice reine de la nuit, ça colle pas trop, comme quand tu joues un super-flic discriminé mais pas trop (DX :MD). Rien ne dit que tu ne peux pas faire une bonne histoire avec un trickster, mais il faut prendre en compte les contraintes ludiques, et réfléchir à l'histoire bien en amont, savoir ce qu'on peut et ce qu'on ne peut pas raconter. Je pense qu'Arkane n'a pas assez réfléchi à son histoire, parce que Disho 2 manque un peu de direction. La narration me semble perpétuellement en arrière plan, elle passe après le level design, le game design, etc.</p> <p>Et puis j'ai l'impression, mais je peux me tromper, que le jeu AAA d'aujourd'hui est une machine très lourde, avec de grosses équipes, ce qui induit un manque de flexibilité. Il me semble que pour qu'une immersive sim fonctionne, il faut que le développeur puisse tâtonner... Ce qui est vachement difficile avec 100 + personnes. On peut évidemment prototyper, mais si un truc déconne et qu'il faut changer quelque chose un peu tardivement dans la production, je pense que ça devient vite très compliqué. Plus encore dans le cas d'une immersive sim, puisque tout changement peut avoir des conséquences systémiques... Alors que dans les années 90 les équipes étaient plus petites : ce n'est pas pour rien qu'un modeur en solo est capable de pondre un excellent niveau de Thief. Je ne pense pas que ce soit pareil pour un niveau de Dishonored 2...</p> <p>Bref je ne crois pas qu'il soit impossible de faire une immersive sim réussie avec une large composante narrative. Mais celle-ci doit être claire dès le départ, et adaptée aux systèmes de jeu, il faut une vision narrative forte. Soyons clairs, Arkane n'a jamais vraiment brillé sur ce point (même s'il y avait de l'idée dans le premier Disho), ce n'est pas un studio qui a quelque chose à dire, il cherche plutôt à nous faire jouer. La dispersion s'explique par là, pour nous laisser le choix de s'amuser comme on veut, et sans doute aussi par la volonté d'en faire plus typique du AAA, qui amène à créer des systèmes de jeu redondants pour enrichir le produit, ou parce qu'on a un stagiaire en GD qui est cool et que bon il faut bien lui trouver un boulot.</p> <p>Et puis pour bien faire, il faut du temps, beaucoup de temps (même si ça ne garantit rien, cf le dernier Deus Ex qui a mis 5 ans à sortir pour un résultat... discutable...), ce qu'Arkane n'avait sans doute pas.</p> <p>Je suis pas certain que dans le cadre de production contemporain il y ait un seul studio capable de réussir ça — ou du moins ayant cette ambition — et je n'ai pas souvenir d'une excellente immersive sim récente, c'est peut-être pas un hasard.</p> <p>Bon je poste en l'état, désolé si ça part un peu dans tous les sens.</p> Le jeu machine 2017-01-27T17:12:24Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-machine#comment6402 2017-01-27T17:12:24Z <p>Salut,</p> <p>C'est un article intéressant, que j'aurais bien en tête quand je poserais mes mains sur le jeu. J'aurais en revanche une question sur une critique dont j'ai du mal à définir ce qui est (selon toi ) l'origine. Cette dispersion narrative du jeu et le surplus de propositions de sa part (crafting, deux personnages, différents, audiobooks, etc ...) vient-elle de sa réalisation, celle d'une grosse production contemporaine ; ou bien que ces limites narratives sont inhérentes au genre de l'immersive sim ? <br />S'il s'agit d'un problème lié au genre, pourrais-tu détailler ta pensée ?</p> <p>Merci, ( votre site est excellent, par ailleurs)</p> <p><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> J-</p> Qu'est-ce qui peut changer la nature d'un joueur ? 2017-01-26T23:24:40Z http://merlanfrit.net/Qu-est-ce-qui-peut-changer-la#comment6401 2017-01-26T23:24:40Z <p>Merci pour ce superbe article de mon jeu vidéo préféré de tous les temps. Ça fait du bien de voir qu'il y a encore des amateurs</p> <p>Et ton texte est le plus original que je connaisse à son sujet, un magnifique ambassadeur pour le jeu !</p> Le déshonneur d'Emily Kaldwin 2017-01-25T18:54:29Z http://merlanfrit.net/Le-deshonneur-d-Emily-Kaldwin#comment6400 2017-01-25T18:54:29Z <p>En général les critiques que j'efface sont les vôtres, ou celle de votre pote. Je vous laisse préciser votre pensée : sont elles injustifiées ou faut-il plutôt lire "les critiques que vous estimez injustifiées" ? A ce petit jeu là, on transforme facilement la discussion en arène, mais je n'ai pas spécialement l'envie de le faire avec vous, là, maintenant.</p> <p>Par ailleurs, vous êtes peut-être logique (encore qu'il faudrait m"éclairer sur le lien de causalité entre cette histoire de commentaires effacés ou non et votre crainte, ça me semble un peu spécieux, libre à vous de m'éclairer puisque vous n'avez rien de mieux à faire), mais vous n'êtes pas très clair : "certaines pratiques", qu'est-ce à dire ? Vous inquiétez-vous de ma pratique du hula-hoop ? Je tiens à vous rassurer sur ce point, ça m'est passé, comme ça m'était venu.</p> <p>Il y aurait sans doute un débat légitime sur l'opportunité de publier la critique d'un jeu auquel a participé quelqu'un que nous connaissons, même en le signalant, mais il ne me semble pas que j'aie écarté ce débat. Vous n'hésitez pas à en dévier par contre. A posteriori, étant données toutes les occasions que j'ai eu de discuter avec vous, j'en déduis que ce n'est pas vraiment ce qui vous intéresse. Mais peut-être, encore une fois, pouvez-vous nous éclairer quant à ce qui vous intéresse dans la conversation que vous ne cessez d'engager ?</p> <p>En attendant, à défaut de Guayakis, un peu d'opérette. <a href="https://www.youtube.com/watch?v=aAyfx_wmtnk" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">https://www.youtube.com/watch?v=aAy...</a></p> Le déshonneur d'Emily Kaldwin 2017-01-25T11:29:12Z http://merlanfrit.net/Le-deshonneur-d-Emily-Kaldwin#comment6399 2017-01-25T11:29:12Z <p>M. Lefebvre,</p> <p>L'un se prend pour Kraus, l'autre pour un Guayaki. Balle au centre. <br />quant à la remarque, elle n'est pas complètement a priori puisque l'on constate, je m'y amuse, que vous effacez ou faites obstacles aux critiques injustifiées, mais n'effacez jamais les louanges injustifiées. Dès lors, par induction, a posteriori, il est légitime de s'inquiéter de certaines pratiques, indépendamment de la valeur de tel jeu (car "indépendamment de" ne veut pas dire "a priori", mais vous êtes sourd à certaines subtilités logiques...)</p> Le déshonneur d'Emily Kaldwin 2017-01-23T20:25:40Z http://merlanfrit.net/Le-deshonneur-d-Emily-Kaldwin#comment6398 2017-01-23T20:25:40Z <p>Il faut lire jusqu'au bout Tonton (si du moins "il arrive" et "ressemble" ne te mettent pas la puce à l'oreille, mais je sais que tu es un peu sourd aux subtilités lexicales). Et aussi <strong>jouer au jeu</strong> éventuellement pour savoir dans quelle mesure le papier est éloigné de la réalité.</p> <p>Après est-ce que je suis influencé parce que je connais quelqu'un qui a bossé sur le jeu ? Sans doute, d'où la nécessité de le signaler. J'ai sans doute aussi été influencé dans le sens contraire, me disant que je devais être plus dur pour être impartial, tout en essayant de tempérer ça par un peu de bienveillance. Ah c'est plus facile la critique complètement de pur a priori, ça n'a pas ce genre de raffinements, et on peut à bon compte se prendre pour la réincarnation de Karl Kraus.</p> <p>Je te propose donc de jouer au jeu et d'écrire un article à son sujet. Si tu estimes qu'il puisse nous intéresser, nous le lirons en toute partialité.</p> <p>D'ici là, fin de la conversation.</p> Le déshonneur d'Emily Kaldwin 2017-01-23T19:54:11Z http://merlanfrit.net/Le-deshonneur-d-Emily-Kaldwin#comment6397 2017-01-23T19:54:11Z <p>Contre : "Affirmons-le plus nettement : il arrive que Dishonored 2 ressemble à un très grand jeu, qui serait l'héritier légitime des Thief de Looking Glass, mais un héritier qui ne se serait pas reposé sur son patrimoine, qui aurait su l'enrichir en s'encanaillant auprès de l'action RPG. Le résultat est brutal, coupant, et nous prodigue de régulières poussées d'adrénaline"</p> <p>Y aura-t-il bientôt un article de plus, encore un article, et un article "modéré" espérons-le (après le terrible grand écart des deux premiers) afin de prouver votre impartialité ?</p> Le jeu machine 2017-01-23T19:16:31Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-machine#comment6396 2017-01-23T19:16:31Z <p>Dilemme éternel entre simulation et narration. Même dans la forme de "fiction à vivre" la plus libre de tout déterminants matériels (à mon sens) que sont les Jdr sur tables, l'équation est rarement résolue..!</p> Le jeu machine 2017-01-23T19:14:34Z http://merlanfrit.net/Le-jeu-machine#comment6395 2017-01-23T19:14:34Z <p>Excellent. Le papier que j'aurais aimé écrire. Tout y est. Bien vu Martin.</p> Le déshonneur d'Emily Kaldwin 2017-01-22T22:32:57Z http://merlanfrit.net/Le-deshonneur-d-Emily-Kaldwin#comment6394 2017-01-22T22:32:57Z <p>^_^</p> <p>L'infiltration n'est pas vraiment difficile si tu es un minimum posé et observateur et puis tu as pas mal de possibilités pour gérer les situations. Emily me semble le perso a privilégier pour une approche infiltration. Après, je suis pas arrivé à faire 100% du jeu en infiltration pure parce que même un plan bien huilé connaît quelques ratés (et je ne rechargeais jamais ma save) mais j'ai pu malgré tout le finir en Low Chaos donc j'estime à la louche que j'ai fait quelque part entre 70 et 80%.</p> Dave Grossman : Tel est pris qui croyait prendre 2017-01-22T15:22:39Z http://merlanfrit.net/Dave-Grossman-Tel-est-pris-qui#comment6393 2017-01-22T15:22:39Z <blockquote class="spip"> <p>Je me garderai toutefois de faire un mauvais procès en hypocrisie à Grossman. En effet, j'estime qu'il n'y a pas de contradiction à lutter contre un hypothétique "conditionnement à la violence" par les jeux vidéo, tout en favorisant et en encourageant ce même conditionnement chez les policiers. Si l'on considère que les civils sont des moutons, et les flics des chiens de berger, il est plutôt cohérent que les premiers soient épargnés par la violence, tandis que les seconds baignent dedans.</p> </blockquote> <p>C'est pas hypocrite mais c'est pas logique non plus. Comme tu le dis la police est là pour protéger et servir, et il y a souvent des situations où ils font juste aider à régler des conflits (ménagers ou autres). En gros c'est comme les pompiers, ils passent pas leur temps à éteindre la Tour Infernale, la police c'est pas des Rick Hunter. Ce type est un vrai malade mental pour tenir des discours pareil à la police, un control freak. La police rétorque pas par une violence plus forte, elle réplique par le dialogue, des enquêtes, des arrestations. Le but idéalement, quand on prend les criminels violents, c'est qu'ils passent par le système de justice qui comprend un procès, pas qu'ils soient abattus.</p> <p>En tout cas un article très intéressant.</p> Le déshonneur d'Emily Kaldwin 2017-01-22T12:31:00Z http://merlanfrit.net/Le-deshonneur-d-Emily-Kaldwin#comment6392 2017-01-22T12:31:00Z <p>Cher collègue,</p> <p>Votre texte m'a conquis et je vais m'empresser de me procurer ce jeu sous les plus brefs délais. N'ayant que vaguement apprécié le premier, dont l'esthétique me laisse trop insensible, j'avoue avoir quelque peu boudé cette suite. Mais votre référence à "Tomb Raider" (période Core) m'a marquée, et je suis très séduit par la façon dont vous présentez le titre comme étant un mélange de détails poussés (notamment du point de vue architectural) et de parti-pris très jeu vidéo. Je trouve que cela manque aujourd'hui, tout comme le temps de se laisser aller au roleplay manque aux joueurs assidus (alors même que les jeux ont tendance à le permettre, mais pas nos agendas). Par conséquent, je vais suivre vos conseils en m'imposant les mêmes contraintes, sans pour autant altérer la difficulté. Peut-être me connaissez-vous à travers mes talents de DPS dans les ruches souterraines de la Lune de "Destiny", mais je suis une chèvre aux jeux d'inflitration.</p> <p>Votre dévoué,</p> <p>V.M.</p> Le déshonneur d'Emily Kaldwin 2017-01-22T07:47:23Z http://merlanfrit.net/Le-deshonneur-d-Emily-Kaldwin#comment6391 2017-01-22T07:47:23Z <p>Thank you Mario but our Princess is in another castle.</p> Le déshonneur d'Emily Kaldwin 2017-01-21T20:52:03Z http://merlanfrit.net/Le-deshonneur-d-Emily-Kaldwin#comment6390 2017-01-21T20:52:03Z <p>Ca c'était le pour. Le contre arrive lundi. :)</p> Le déshonneur d'Emily Kaldwin 2017-01-21T20:48:19Z http://merlanfrit.net/Le-deshonneur-d-Emily-Kaldwin#comment6389 2017-01-21T20:48:19Z <p>On peut aussi renvoyer l'ascenseur dans le jeu ?</p> Le roi qui n'était pas là où on l'attendait 2017-01-21T13:40:40Z http://merlanfrit.net/Le-roi-qui-n-etait-pas-la-ou-on-l#comment6388 2017-01-21T13:40:40Z <p>Au contraire, je pense qu'à ce jour, c'est celui qui a le mieux compris (et le mieux exprimé) ce qu'est Final Fantasy XV - très largement sous-évalué en France, où de toute évidence, le joueur ne sait pas aller au-delà du premier niveau de lecture.</p> Les dessous de l'addiction 2017-01-20T16:19:36Z http://merlanfrit.net/Les-dessous-de-l-addiction#comment6387 2017-01-20T16:19:36Z <p>Joueur occasionnel d'Overwatch ou Diablo III du même Blizzard, je retrouve dans ces jeux une bonne partie des mécanismes que vous évoquez dans votre article. Vous expliquez parfaitement ce que l'on ressent confusément lorsqu'on se pose la question "mais pourquoi est-ce que je relance une partie ?" Merci pour cet article !</p> Les dessous de l'addiction 2017-01-19T20:31:15Z http://merlanfrit.net/Les-dessous-de-l-addiction#comment6386 2017-01-19T20:31:15Z <p>Merci pour cet article.</p> Les dessous de l'addiction 2017-01-19T20:26:31Z http://merlanfrit.net/Les-dessous-de-l-addiction#comment6385 2017-01-19T20:26:31Z <p>Très intéressant, merci pour cette petite étude !</p> Les dessous de l'addiction 2017-01-18T10:36:05Z http://merlanfrit.net/Les-dessous-de-l-addiction#comment6384 2017-01-18T10:36:05Z <p>Passionnant, merci pour cet article !</p> Dave Grossman : Tel est pris qui croyait prendre 2017-01-17T13:30:45Z http://merlanfrit.net/Dave-Grossman-Tel-est-pris-qui#comment6383 2017-01-17T13:30:45Z <p>@judupo : merci pour le bouquin, il m'a l'air effectivement intéressant et pile dans le sujet. Par contre, j'ai cru comprendre qu'il s'agissait de la traduction d'une partie seulement des chapitres du livre original ("Cities Under Siege : The New Military Urbanism"). Je vais voir ça de plus près en tout cas.</p> <p>@Douze : sur Dave Grossman lui-même et la cohérence de son discours, on est d'accord, et c'est d'ailleurs exactement ce que je dis dans l'article. Les moutons doivent rester préservés de la violence tandis que les chiens de berger doivent carburer à la violence pour pouvoir faire face aux loups. On peut ne pas adhérer (c'est mon cas), mais c'est une pensée cohérente.</p> <p>On est également d'accord sur le fait que ses fans sont encore pires que lui. A la base, ils avaient besoin d'une caution irréprochable sur la dangerosité des jeux "violents". Mais ce faisant, ils se sont servis de son nom et de ses théories pour avancer leur propre agenda. Puis ils ont fini par projeter sur lui leurs propres idées, et finalement, par lui faire dire des choses encore plus délirantes que celles qu'il a effectivement dites (exemple : l'origine militaire de Doom, Counter-Strike and co).</p> <p>Par contre, Grossman a dit assez peu de choses sur la pertinence ou non d'utiliser la violence vidéoludique comme moyen d'entraînement des forces de maintien de l'ordre. Dans son livre "On Combat", il explique que <em>"les jeux vidéo violents sont des simulateurs de meurtre, à moins qu'ils soient utilisés par la police et l'armée, auquel cas ce sont des simulateurs de combat"</em>. Donc ça n'a pas l'air de le gêner. Mais à ma connaissance, il n'a jamais fait l'éloge de ce genre de simulateurs. Et dans ses interventions publiques, il s'est rarement exprimé sur le sujet. Sans doute parce qu'il craignait que ça brouille son message auprès des "activistes anti-violence".</p> Dave Grossman : Tel est pris qui croyait prendre 2017-01-16T12:04:09Z http://merlanfrit.net/Dave-Grossman-Tel-est-pris-qui#comment6382 2017-01-16T12:04:09Z <p>Au contraire, je trouve ça assez cohérent de sa part. Il veut rendre non-violent la part de la population qui n'a pas à l'être selon lui, et qui joue aux jeux vidéos : les moutons. Ce qui me chiffonne par contre c'est qu'il ne préconise pas les jeux vidéo violents pour l'apprentissage du massacre à ses potes les flics, ses "gars", qui toujours selon lui, devraient eux apprendre à tuer sans réfléchir. <br />C'est plutôt ses fans qui ont amplifié son image, pensant qu'il bannissait toute violence sans concession, et pas lui qui aurait un message différent selon qu'il parle à la police ou aux parents.</p> <p>En tous cas c'est intéressant d'en apprendre plus sur ce gars-là !</p> Le roi qui n'était pas là où on l'attendait 2017-01-16T11:03:42Z http://merlanfrit.net/Le-roi-qui-n-etait-pas-la-ou-on-l#comment6381 2017-01-16T11:03:42Z <p>Cet article, c'est un troll c'est ça ?</p> Dave Grossman : Tel est pris qui croyait prendre 2017-01-16T08:06:33Z http://merlanfrit.net/Dave-Grossman-Tel-est-pris-qui#comment6380 2017-01-16T08:06:33Z <p>salut,</p> <p>pour approfondir un peu le sujet (sur la militarisation des forces de polices, il y a même une petite partie sur les jeux vidéos "militaristes" America'as Army etc ...), ce bouquin</p> <p>Villes sous contrôle <br />La militarisation de l'espace urbain <br />Stephen GRAHAM</p> <p><a href="http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Villes_sous_controle-9782707171276.html" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">http://www.editionsladecouverte.fr/...</a></p> <p>trés trés intéressant (article ci-dessus et bouquin cité) me manque plus qu'à aller voir le docu (j'avais vu le trailer sur imdb il y a quelques temps)</p> L'humanité européenne 2017-01-08T00:19:23Z http://merlanfrit.net/L-humanite-europeenne#comment6379 2017-01-08T00:19:23Z <p>Analyse très intéressante sur le jeu et sur le modèle culturel pensé. Je ne rejoins cependant pas vos conclusions sur les victoires diplomatiques et culturelles : Sid Meier disait lui-même que le but de la série Civilization était de créer le Risk ultime sur ordinateur. Son essence serait donc l'opposition entre les nations. Les victoires non bellicistes ne se font pas en rendant le monde heureux ou pacifié, mais bien en imposant sa volonté et son modèle aux autres civilisations, sans idée du bien commun ou de quoi que se soit d'autre. C'est plus comme cela, je pense, qu'il faut voir ce type de victoire. De cette façon, ça me semble plutôt contraire aux idées de mondialisation heureuse ou de fin de l'histoire, en montrant bien qu'il y a des (ici un) gagnants et (surtout) des perdants qui ont juste à plier.</p> <p>Encore merci pour cet article de grande qualité. Je file sur votre blog lire le reste !</p> Le temps de se dire adieu 2017-01-01T17:56:01Z http://merlanfrit.net/Le-temps-de-se-dire-adieu#comment6377 2017-01-01T17:56:01Z <p>Certains disent que c'est pour que Max rattrape le temps perdu avec Chloé. Le temps de renouer les liens, puisqu'elle a coupé les ponts et de faire son deuil. <br />J'étais d'accord mais en y réfléchissant mieux, je vois surtout qu'en sacrifiant Chloé on revient dans le passé, où elle est encore qu'une adolescente perdue, pensant qu'elle a été abandonnée par son amie d'enfance, sans savoir ce qui est arrivé Rachel, encore en peine face au deuil de son père.</p> <p>Plongée dans ses problèmes avec Nathan. Elle mourra seule, sans aucun souvenirs de la semaine passée avec son amie d'enfance. C'est cela que j'ai trouvé trop dur à supporter. Contrairement à Max qui, elle gardera ses souvenirs, elle les perdra puisque qu'à chaque fois qu'elle remonte le temps tout revient à l'initial.</p> <p>Effectivement, peut-être que ses pouvoirs sont apparus pour lui donner la chance de rattraper le temps perdu avec celle qu'elle a laissée pendant cinq ans. Moi je vois plus que c'est pour la sauver de tout cela. Des emmerdes que Chloé vit. Pour l'aider à avancer. On voit Max gagner en maturation tout le long du jeu, des épisodes, elle devient une femme.</p> Le roi qui n'était pas là où on l'attendait 2016-12-18T19:47:58Z http://merlanfrit.net/Le-roi-qui-n-etait-pas-la-ou-on-l#comment6375 2016-12-18T19:47:58Z <p>Texte très intéressant ! <br />Quel passage à l'âge adulte du pauvre quand même, le chapitre 13 est peut-être éprouvant mais à aucun moment on ne se sent investi. Poussé de deus ex machina en deus ex machine, avec des portes qui s'ouvrent automatiquement devant soit. Noctis à l'air d'ironiser "je vais me perdre" comme si c'était possible, le chemin ballisé par papa Ardyn. Celui ci le pousse à bout de bras pour qu'il accomplisse sa destinée.</p> Chaos et patrimoine 2016-12-15T14:54:10Z http://merlanfrit.net/Chaos-et-patrimoine#comment6373 2016-12-15T14:54:10Z <p>Je suis certain que recopier est à ta portée. Mais oui, ça a l'air de déconner.</p> Chaos et patrimoine 2016-12-15T14:34:45Z http://merlanfrit.net/Chaos-et-patrimoine#comment6372 2016-12-15T14:34:45Z <p>l'ancre de mail déconne. MDR</p> Chaos et patrimoine 2016-12-15T13:30:48Z http://merlanfrit.net/Chaos-et-patrimoine#comment6369 2016-12-15T13:30:48Z <p>PS pour Steph et toute la clique : la récré est finie, tous les commentaires méta qui parlent de votre poire et pas du sujet de l'article (en bien ou en mal osef) seront effacés. Si ça vous pose un problème, je suis joignable là : merlanfriture@gmail.com</p> Le roi qui n'était pas là où on l'attendait 2016-12-14T17:47:57Z http://merlanfrit.net/Le-roi-qui-n-etait-pas-la-ou-on-l#comment6366 2016-12-14T17:47:57Z <p>Un grand bravo à tous les trois pour ce remarquable trio d'articles de fond. Les sites spécialisés feraient bien d'en prendre de la graine, côté style comme côté pertinence. Vous êtes tellement "au-dessus de ce qu'on peut lire ailleurs" que c'en est embarrassant (pour les autres, surtout).</p> <p>Des félicitations s'imposent, et elles sont méritées.</p> <p>Y'aurait-il plus d'articles de cette qualité sur la toile que j'y passerais plus de temps.</p> Chaos et patrimoine 2016-12-14T13:42:57Z http://merlanfrit.net/Chaos-et-patrimoine#comment6365 2016-12-14T13:42:57Z <blockquote class="spip"> <p>Salut Monique, comment va ton tonton ? Pourquoi autant de parenthèses dans ton post précédent ?</p> </blockquote> <p>Décidément, t'en mets pas une dedans ;)</p> "Shenmue", souvenirs de la fadeur (3/3) 2016-12-13T14:30:42Z http://merlanfrit.net/Shenmue-souvenirs-de-la-fadeur-3-3#comment6364 2016-12-13T14:30:42Z <p>Merci pour ces trois beaux articles, Victor ! Je me suis retrouvé dans tes souvenirs d'adolescence, alors même que je n'ai jamais touché une Dreamcast de ma vie... Au plaisir de te relire.</p> Génération retrouvée 2016-12-12T20:04:27Z http://merlanfrit.net/Generation-retrouvee#comment6363 2016-12-12T20:04:27Z <p>J'ai bien failli acheter le jeu, sur un coup de tête. Simplement pour offrir à rêver à mon âme d'enfant, et en espérant que le voyage pourrait en valoir la peine. Mais l'adulte raisonnable que j'essaye d'être a vite mis un sceau d'eau dans son vin. Alors voilà. Le voyage en vaut-il la peine ?</p> <p>Je ne suis pas l'heureux possesseur d'une console de génération actuelle donc je vais me tâter encore un peu... Pour le même prix, je pourrais m'offrir un vrai voyage. Peut-être pas aussi loin ceci dit ^^</p> <p>Merci pour vos articles en tout cas. C'est toujours un plaisir de vous lire.</p> Le roi qui n'était pas là où on l'attendait 2016-12-12T19:24:49Z http://merlanfrit.net/Le-roi-qui-n-etait-pas-la-ou-on-l#comment6362 2016-12-12T19:24:49Z <p>Quel Round 3 ! <3 Merveilleux et si juste. Si touchant, merci merci vraiment !</p> <p>J'ai particulièrement apprécié la deuxième partie du jeu, le fameux train, la tour, celle où nous arrivons sans cesse trop tard, où l'on constate que tout est déjà perdu d'avance, tout nous a échappé : et c'est à jamais la vertu des Final Fantasy -> cacher son ennemi. L'ennemi serait donc intérieur ; passer à l'âge adulte ; tuer le père, celui des origines. C'est brillant.</p> <p>Je pensais de mon côté à l'idée de "faire le deuil" : du jeu tel qu'il fut dans l'esprit de Nomura, pour enfin accepter celui ci, qui n'est plus le versant nonchalant du 13.</p> <p>Merci encore pour ces 3 rounds, c'était magnifique. Vive FF15, et vive ce qui sera créé sur les cendres de celui-ci. Épisode Gladio, Prompto, Ignis, un XV-2 (?) seront surement de très bonnes choses -> créant enfin de la vie sur des pages vierges, et non plus sans cesse sur des souvenirs de ce qui "aurait pu être", qui ne sera plus une démarche de vouloir "créer rationnellement ce jeu". Nous en sommes débarrassé, enfin.</p> Chaos et patrimoine 2016-12-10T23:00:19Z http://merlanfrit.net/Chaos-et-patrimoine#comment6361 2016-12-10T23:00:19Z <p>Eh bien, merci pour tous ces gentils mots Liehd ! N'hésitez pas à venir commenter les prochains articles sur le jeu qui vont arriver prochainement, il y a encore beaucoup de choses à dire !</p> Génération retrouvée 2016-12-10T17:05:15Z http://merlanfrit.net/Generation-retrouvee#comment6360 2016-12-10T17:05:15Z <p>Nicolas à gagné le premier round, car malheureusement cet article est moins réussi. Le spoil semble mal employé en plus, n'est même pas nécessaire dans le corps de l'argumentation, dommage. Surtout que j'aime beaucoup Anthony d'habitude <3</p> Chaos et patrimoine 2016-12-10T17:03:33Z http://merlanfrit.net/Chaos-et-patrimoine#comment6359 2016-12-10T17:03:33Z <p>@Martin :</p> <p>En effet, étant nouveau par ici, j'ai tout loupé des saisons précédentes, et le casting des personnages ne m'est pas familier. J'achèterai les coffrets DVDs quand ils sortiront dans le commerce.</p> <p>Il se peut donc que cette méconnaissance des figures emblématiques de la saga m'ait conduit à essayer d'établir un dialogue avec un protagoniste qui ne le cherche pas (ce qui expliquerait effectivement bien des choses).</p> <p>Je nourrissais le fol espoir qu'après avoir tambouriné bruyamment sur nos torses velus pendant deux ou trois commentaires, nous aurions peut-être pu échanger au sujet du jeu, voire de l'article (soyons fou !).</p> <p>Puisque de toute évidence, il n'en est rien, il n'est en effet pas utile de poursuivre, je n'ai pas assez de charisme pour intégrer la série en cours de saison, même en qualité de personnage secondaire ou de comic relief.</p> <p>Concernant l'article, j'aurais bien plus à dire, c'est certain, car c'est celui que j'aurais voulu écrire, presque au mot près (mais rédigé avec autrement plus de style, de passion et de pertinence que je n'aurais su lui en insuffler). Aussi suis-je partagé entre la jalousie, la haine, la reconnaissance (je vais pouvoir m'épargner des heures de labeur) et un profond respect pour ce très beau travail, tant de plume que d'analyse.</p> <p>Pendant des années, j'ai trollé ce jeu (cible facile s'il en est), à longueur de posts et d'articles potaches sur son boy's band et sur ses louboutins. Et puis voilà, un ami m'a forcé à tester l'épisode Duscae il y a quelques mois de ça, et j'ai bien été obligé de revoir ma copie, et de faire amende honorable. En effet, à peine sorti de la tente, j'y voyais déjà entre les lignes ce que cet article exprime si brillamment. Aussi suis-je heureux de retrouver cet aspect au coeur du jeu dans sa version (presque) terminée, et de lire de si belles lignes à ce sujet.</p> <p>Voilà, je crois que l'essentiel est là. Même si l'on pourrait développer sans fin.</p> <p>Pardon pour le dérangement.</p> <p>Bonne continuation pour les prochains épisodes de la saison.</p> <p>A vous Cognacq-Jay.</p> Chaos et patrimoine 2016-12-10T16:45:32Z http://merlanfrit.net/Chaos-et-patrimoine#comment6357 2016-12-10T16:45:32Z <p>Salut Monique, comment va ton tonton ? Pourquoi autant de parenthèses dans ton post précédent ?</p> <p>@Liehd : j'ai l'impression que la bonne Monique est bien connue de nos services, et que ça va être dur de la maintenir dans le sujet, vu qu'elle ne vient absolument pas pour cela. La conversation risque de durer longtemps.</p> <p>Bref, si vous n'avez rien à dire de plus sur l'article, ce n'est pas un drame, mais est-il utile de poursuivre ici ?</p> Chaos et patrimoine 2016-12-10T16:19:53Z http://merlanfrit.net/Chaos-et-patrimoine#comment6356 2016-12-10T16:19:53Z <p>Le titre de prétentieux doit revenir à David Cage. Quel que soit le contexte. Tout le monde sait ça, dans le milieu du gaming.</p> <p>Quoi qu'il en soit, je réalise en vous lisant que je ne suis pas de taille à poursuivre cet échange (n'ayant pas vu Brice de Nice 3). J'avoue, oui, vous m'avez « cassé », comme disent les jeunes. ça fait au moins depuis la cour de récré au collège qu'on ne m'avait pas répondu « c'est celui qui le dit qui y est », et même si vous y avez mis les formes, face à une réplique de cette pertinence, je me sens un peu démuni (maîtrisant plutôt mal ce registre qui ne m'est plus familier).</p> <p>Un conseil cependant (si je puis me permettre) : lorsque vous ambitionnez de discréditer votre interlocuteur (aux yeux d'un lectorat aussi invisible qu'hypothétique), évitez de prouver qu'il a raison en faisant de votre réponse un exemple objectif de ce qu'il vous reproche dans son propre message. En l'occurrence : vous affirmez péremptoirement que c'est moi qui suis dans l'erreur, et par conséquent que vous avez raison. Tellement raison, en fait, qu'une fois de plus, vous vous contentez d'énoncer la chose sans vous sentir obligé(e) de la prouver, de quelque façon que ce soit (en argumentant, par exemple. Mais oui, je sais : « argumenter, c'est bon pour les gens qui n'ont pas raison »).</p> <p>Je promets donc solennellement (et presque sans croiser mes doigts dans le dos) de ne plus vous répondre tant que vous n'avancerez pas un véritable argument digne de ce nom. Aussi devrions-nous être tranquilles un moment, vous autant que moi. J'imagine que votre cyber-existence va vous sembler bien vide (car je crois deviner que vous commencez à vous attacher à moi, n'est-ce pas ?) (rires).</p> <p>Je relèverai pour ma part en conclusion que la courtoisie et le respect ne sont pas plus votre fort, ou bien que nos parents respectifs ne nous ont pas inculqués les mêmes valeurs. De toute évidence, le monde entier vous doit le respect, mais la réciproque n'est pas vrai. J'en veux pour preuve les faits suivants (pour la jouer façon Phoenix Wright) :</p> <p>D'abord, vous débarquez ici avec vos gros sabots pour étaler votre interprétation biaisée d'un article que vous avez visiblement lu en diagonale, au sujet d'un jeu auquel vous n'avez pas joué, et vous tartinez avec suffisance votre rhétorique alter-mondialiste caricaturale et indigeste comme le ferait le premier Social Justice Warrior venu (ceux qui ont quinze ans et qui pensent tout connaître du monde parce qu'ils lisent des articles sur Facebook). Ainsi suggérez-vous entre vos lignes que FF XV serait un produit d'appel formaté, superficiel, destiné à caresser le public consumériste moderne dans le sens du poil, à mi-chemin entre les anges de la téléréalité et le célèbre « travailler plus pour gagner plus », glorifiant l'insignifiance des « petits » pour minimiser la valeur des « grands » (si ce n'est pas ce que vous avez voulu exprimer, alors laissez-moi vous dire que vous vous exprimez mal). Ce qui, de facto, range l'auteur de l'article dans la catégorie des gens médiocres, puisqu'il fait l'apologie de ce jeu qui fait soi-disant l'apologie de la médiocrité. Même si vous avez tout à fait le droit de donner votre avis (encore aurait-il été de bon ton de construire celui-ci sur autre chose que des idées reçues), vous auriez pu au moins veiller à le faire avec courtoisie. D'autant que de toute évidence, vous avez tout compris, oui, comme d'habitude. Mais de traviole (ou du moins est-ce une possibilité, vu que je n'ai pas ressenti cet article de la même façon que vous. Mais oui, je sais, vous avez raison et par conséquent, les autres sont dans l'erreur, moi le premier - qui ait de surcroît la PRETENTION de vous contredire) (j'imagine que ça ne doit pas vous arriver souvent, vu la façon puérile dont vous réagissez depuis votre premier commentaire).</p> <p>Lorsque l'auteur de l'article vous reprend, tout à coup, finie la morgue et l'ironie. Plutôt que de défendre votre point de vue (je croyais que vous aviez toujours raison ?) vous vous aplatissez comme une carpette en mode Sméagol, peut-être parce que vous ne vous attendiez pas à ce qu'il prenne la plume pour vous remettre à votre place, ou parce que vous êtes incapable de contre-argumenter (pour changer) et que vous vous ménagez une porte de sortie en optant pour une courtoisie obséquieuse, d'une sincérité plus que douteuse. Ou peut-être que vous cherchiez simplement à attirer son attention ? A moins que son CV illustre ait eu raison de votre témérité ?</p> <p>Là-dessus, je poste un commentaire qui ne vous est pas adressé, pour exprimer mon enthousiasme au sujet de l'article, en essayant de rebondir avec un soupçon d'originalité, dans la mesure de mes moyens. Parce que j'ai le droit de donner mon avis aussi (oui, je sais, c'est vertigineux, comme perspective). Mais il aura fallu que vous vous permettiez de me répondre, un peu comme si vous aviez décidé de vous installer à demeure dans cette section commentaires et d'y planter votre tente, alors que personne en général (et pas moi en particulier) ne vous avait rien demandé. Ce qui, habituellement, ne se fait pas (ou bien c'est moi qui suis vieux jeu).</p> <p>Non seulement vous avez la nombriliste assurance de croire que votre intervention est justifiée, mais qui plus est, vous optez pour l'attaque frontale et la provocation, sans vous soucier de transformer ou non cette zone de commentaires en ring de boxe. Vous vous êtes pris un gentil camouflet de la part de l'auteur de l'article, vous allez donc plutôt passer vos nerfs sur le nouveau venu, qui a le gros avantage tactique "de n'être personne". Bref. Non seulement vous vous montrez désobligeant envers moi (bon, ça, à la rigueur, je peux comprendre, je me prends moi-même pour un con tout seul régulièrement), mais vous vous montrez surtout désobligeant envers René Char (ça c'est moins pardonnable, mais laissez-moi deviner : vous l'avez lu, vous ne l'avez pas compris et comme vous êtes intelligent(e) et que vous comprenez tout, c'est forcément qu'il 'y a rien à comprendre dans l'écriture de René Char, donc qu'il est dans l'erreur, donc qu'il ne mérite que vos railleries... ça me rappelle quelque chose, ça...) (j'imagine que vous préférez lire ces grandes autrices classiques que sont Angot ou Despentes, n'est-ce pas ?) (rires).</p> <p>Là dessus, plutôt que de vous répondre sur le même ton, ce que j'aurais été en droit de faire, au contraire, j'opte pour l'humour, parce que je suis conscient que mon commentaire ne casse pas trois pattes à un canard (comme le vôtre, soit dit en passant), et puisque de toute évidence, vous semblez vouloir (ou avoir besoin) de dialoguer avec le premier internaute qui passe (sans quoi ne répondriez-vous pas aux messages qui ne vous sont pas adressés), je prends sur moi et j'essaie de dialoguer avec vous, pour confronter nos divergences de manière courtoise et raisonnée. Oui, je suis un grand naïf, c'est la seule chose que vous ayez brillamment démontrée ici.</p> <p>Deuxième commentaire de votre part, plus désobligeant encore que le précédent (un bien bel exploit, bravo). Et là, je réalise que si vous hantez cet article, depuis le début, ce n'est pas pour échanger, ou pour discuter du jeu en question, mais pour tartiner votre nombril sur du pain de mie et nous le faire bouffer à toutes les sauces, que nous le voulions ou non. Sur ces entrefaites, je relis vos commentaires et je réalise que depuis que vous avez débarqué dans ces colonnes avec vos gros sabots dondaines, nous ne parlons plus de Final Fantasy XV, mais de vous. De combien vous êtes spirituel, de combien vous êtes cultivé, de combien votre avis vaut mieux que celui des autres (FF XV n'étant que le prétexte que vous avez trouvé pour vous faire mousser à peu de frais et montrer au reste du monde combien vous pensez à contre-courant. Sans doute rédigez-vous vos message depuis l'espace cyber-café d'un bar à céréales Parisien).</p> <p>Ayant fait preuve de patience et de bonne volonté dans mon message précédent, j'opte pour le registre que vous avez adopté depuis le début. Mais j'y ajoute un peu d'humour, un peu de second degré – parce qu'on ne se refait pas. Et quelques arguments, aussi. Parce que je suis courtois et que, contrairement à vous et à vos réponses qui n'en sont pas, je vous laisse une possibilité de contre-argumenter, parce que je crois aux vertus du dialogue et à la productivité des échanges, si contradictoires soient-ils. Je vous propose même de me prendre en défaut en citant des exemples de ce que vous avancez.</p> <p>Au lieu de quoi éludez-vous avec une désobligeance égale, sans rien démontrer de ce que vous affirmez, alors que c'est précisément ce que je vous reprochais. Vous me qualifiez de prétentieux et c'est l'hôpital qui se moque de la charité. Vous me reprochez également de vous faire la leçon mais en même temps, en regard de tout ce qui précède, je trouve que j'ai encore été très courtois et très patient avec vous. Vous méritiez plus de grosses taloches qui tâchent et moins de perches tendues. Que ce soit sur le plan des idées, de la réflexion ou tout simplement de la politesse, des leçons, vous en méritez tant et plus.</p> <p>Je conclurai donc ma conclusion conclusive en singeant votre dernier commentaire : vous ne m'avez pas compris, c'est vous qui êtes dans l'erreur, pas étonnant que mes propos vous semblent aussi confus puisque vous n'êtes pas capable d'aller au-delà des définitions du dictionnaire.</p> <p>Et oui, je sais : tl ;dr. Bravo à vous, la répartie est brillante. <br />Quand on ne peut vaincre que sans péril, on ne peut triompher que sans gloire.</p> Chaos et patrimoine 2016-12-10T13:00:43Z http://merlanfrit.net/Chaos-et-patrimoine#comment6355 2016-12-10T13:00:43Z <p>(Je n'ai jamais su si le titre de prétentieux doit revenir à celui qui fait la leçon ou à celui qui n'accepte pas de reconnaître ses erreurs (les deux étant bien entendu compatibles). Vous avez du pain sur la planche sur le genre de questions que vous abordez. Courage).</p> Chaos et patrimoine 2016-12-10T10:50:02Z http://merlanfrit.net/Chaos-et-patrimoine#comment6354 2016-12-10T10:50:02Z <p>Vous me semblez maîtriser les termes, mais vous tenir à leur sens littéral.</p> <p>Si je pose la question à mon amie Wikipédia (l'ami Ricoré est encore en tournée, à cette heure), elle me donne cette définition : "La vérité est généralement définie comme la conformité ou la fidélité d'une idée ou d'un jugement avec son objet, autrement dit comme la conformité de ce que l'on dit ou pense avec ce qui est réel".</p> <p>Par extension, il ne me paraît pas hasardeux d'avancer que l'idée que nous nous faisons du caillou est plus "vraie" que l'idée que nous nous faisons de l'amour, en ce sens qu'elle est davantage en adéquation avec sa "réalité".</p> <p>Il me semble que ce n'est ni confus, ni insensé, ni même particulièrement révolutionnaire, comme postulat. <br />ça me paraît même super planplan.</p> <p>Quant à la distinction que vous établissez entre le "sens" tel que vous l'entendez et l'interprétation, je la trouve (peut-être à tort) bien fragile et bien discutable. Je serais curieux de vous lire l'illustrer avec des exemples (mais j'admets tout à fait que vous pourriez me prendre en défaut là-dessus, car ma perplexité est sincère ici, il ne s'agit pas d'une figure de style).</p> <p>Ceci posé, je n'ai rien contre le fait d'être pris de haut par un ou une inconnue sur le net (qui, de toute évidence, a une très haute estime de ses capacités cérébrales et de sa culture, considérant le ton péremptoire - perpendiculaire ? - qu'il/elle emploie) : après tout, mon entourage s'accorde à dire que je suis psychologiquement la copie carbone de Prompto (et pour ça, je pense sérieusement à m'ouvrir les veines avec les petites cuillères en plastique de chez Mac Do), mais enfin, d'une, je ne trouve pas que se payer la tête des gens sur le net grandisse qui que ce soit (ni grandisse le fil de commentaires de ce pourtant très bel article - très juste et surtout, très "vrai"), de deux, encore faut-il que ça suive derrière.</p> <p>Si vous vous en tenez à un discours d'étudiant en première année et si vous n'apprenez pas à "brûler vos idoles" (métaphoriquement, s'entend),vous risquez en effet de voir de la confusion là où il n'y en a pas, ce qui entraînera forcément de l'incompréhension. Ce qui ne serait pas un mal en soi si cette incompréhension amenait un dialogue avec votre interlocuteur, qui permettrait de clarifier, dépasser, confronter... mais de toute évidence, vous êtes si sûr(e) de vous et de votre fait qu'aucune discussion de ce genre n'est possible. Vous ne pensez qu'à écraser votre interlocuteur sous votre talon de bottes, ce qui tue tout dialogue dans l'oeuf (et c'est bien triste).</p> <p>Si vous êtes ne serait-ce qu'à moitié aussi brillant(e) que vous le laissez supposer, vous devriez savoir que ce n'est pas parce que vous affirmez vos positions avec aplomb qu'elles ont sont plus "vraies". Elles paraissent plus vraies, oui, mais entre l'apparence et la réalité que vous évoquiez, il y a souvent un gouffre.</p> <p>Pour en revenir au sujet, si vous avez pu supporter la lénifiante trivialité des épisodes VIII et X (qui n'étaient pas moins "Super U" que celui-là), vous devriez pouvoir accrocher au XV sans problème. Il ne sera pas plus mal écrit, pas plus mal construit, pas plus mal calibré, pas plus superficiel, pas plus populiste, et il ne manquera pas davantage de "sens" (je ne vous parle même pas du XIII et de ses petits frères). Par conséquent, si vous avez derrière vous une longue histoire avec les Final Fantasy, rassurez-vous, le plus dur est déjà fait : c'est le premier pas qui coûte (m'a soufflé à l'oreille mon ami Lustucru).</p> <p>(Tous ces placements de produit, n'empêche, c'est indécent !).</p> <p>Mes excuses à l'auteur de l'article pour la part active que je joue (ou ai joué, à voir comment ça tourne) dans ce triste concours de taille de quéquettes virtuelles.</p> Chaos et patrimoine 2016-12-10T09:48:34Z http://merlanfrit.net/Chaos-et-patrimoine#comment6353 2016-12-10T09:48:34Z <p>Un caillou n'est pas vrai, mais réel. Le vrai ou le faux ne sont pas des propriétés des choses, mais de ce que nous pensons ou disons à propos des choses. <br />Le terme de signification, de la même façon, doit être distingué de celui d'interprétation. Puisque vous confondez ces termes, il est normal que votre propos soit confus, mais en effet, ce n'est pas le sujet.</p> Chaos et patrimoine 2016-12-10T00:54:46Z http://merlanfrit.net/Chaos-et-patrimoine#comment6352 2016-12-10T00:54:46Z <p>Je ne suis pas sûr que tout ce qui est vrai a un sens (un caillou est "vrai", pourtant, il n'a pas de "sens"), ni que tout ce qui a un sens est vrai(l'"amour" a un sens, pourtant, est-il "vrai" ? Vaste débat). Mais ça nous éloigne du sujet (ou pas). :)</p> <p>Quoi qu'il en soit, le sens est un concept humain et par conséquent, il n'est pas hasardeux d'avancer que c'est nous qui le fabriquons (souvent à notre convenance).</p> <p>Dès lors, si on ne veut trouver du sens que dans les grandes quêtes épiques pétries d'absolu, c'est un choix qui se respecte - mais qui n'a rien d'un absolu, lui.</p> <p>Ce qui implique qu'on peut en trouver également dans les petites quêtes personnelles et les dérisoires victoires du quotidien.</p> <p>Le sens, comme l'art, est dans l'oeil du spectateur. A lui de savoir regarder.</p> <p>Et oui, je sais, c'est beau comme du Justin Bridou. <br />Mais ça pourrait être pire : on pourrait être en train de jouer à The Witcher 3. ;)</p> Chaos et patrimoine 2016-12-09T12:22:25Z http://merlanfrit.net/Chaos-et-patrimoine#comment6351 2016-12-09T12:22:25Z <p>Pour que ce soit vrai il faudrait au moins que ça ait un sens non ?</p> Chaos et patrimoine 2016-12-08T20:07:29Z http://merlanfrit.net/Chaos-et-patrimoine#comment6350 2016-12-08T20:07:29Z <p>Ou une publicité pour les saucisses Herta...</p> <p>Mais ce n'est pas le plus important, pas vrai ? <br />L'important, ce n'est pas que ce soit "beau", mais que ce soit "vrai". Or l'un dans l'autre, il me semble qu'on n'en est pas loin.</p> Chaos et patrimoine 2016-12-08T19:30:18Z http://merlanfrit.net/Chaos-et-patrimoine#comment6349 2016-12-08T19:30:18Z <p>C'est beau comme du René Char !</p> Chaos et patrimoine 2016-12-08T18:32:44Z http://merlanfrit.net/Chaos-et-patrimoine#comment6348 2016-12-08T18:32:44Z <p>Parce que la vraie grandeur est dans les petites choses.</p> Pour la réhabilitation du couloir dans le J-RPG 2016-12-08T15:15:29Z http://merlanfrit.net/Pour-la-rehabilitation-du-couloir#comment6347 2016-12-08T15:15:29Z <p>L'échec de FFXIII, c'est qu'en voulant canaliser l'attention des joueurs envers ses personnages et son histoire, il oublie complètement de donner un contexte et un environnement qui puisse servir de base à ses élements. Or, l'exploration, les quêtes secondaires et les dialogues avec les NPCs sont les mécaniques classiques qui permettent de rajouter de la profondeur à un univers et à rendre le joueur concerné par son sort. FFXIII modernise cette formule classique mais oublie de remplacer ces mécaniques. Comment me préoccuper de l'avenir du monde si je n'en vois personne, si je passe dans chaque localité sans m'y arrêter, si je n'ai pas de moyen de m'impliquer dans des taches de moindre ampleur ? <br />A l'inverse, les open world concentrent leur efforts sur ces mécaniques d'ancrage dans un monde pour le rendre vivant, au risque de diluer l'histoire. C'est toute la difficulté d'UN RPG que de construire un monde cohérent et de rendre le joueur concerné par son sort tout en développant une histoire à un niveau plus personnel qui s'intègre bien à cet univers. C'est ce que réussit à faire FF7, quand bien même la liberté d'action est limitée pendant une bonne partie du jeu. Le fait que le jeu commence par un environnement étroit et étouffant, Midgar, permet de construire une histoire à taille humaine avec un contexte immédiat et proche. Puis quand le joueur quitte Midgar pour entrer dans ce monde qui n'a jamais été mentionné avant, le sentiment d'immensité est incroyable et l'histoire qui a été construite s'inscrit dans un cadre beaucoup plus grand. Pour autant, malgré cette sensation de liberté, qui y a t il à faire à part aller à Kalm ?</p> <p>Coté FFXIII, la moitié du jeu s'opère à toute vitesse dans des environnements et parmi des gens qu'on a pas le temps d'apprendre à aimer. L'attention du joueur est concentrée sur l'histoire et les personnages, mais les enjeux dramatiques qui sont compris par les personnages nous sont inaccessibles, faute d'avoir les éléments nécessaires. <br />Dans la seconde partie, le jeu tombe un open world sans background et pas vraiment intéressant. Bien sur, il y a la liberté d'action, mais pour quoi faire ? C'est avant que le joueur la voulait, pour faire sien un monde qui flotte maintenant dans le ciel.</p> L'humanité européenne 2016-12-08T03:15:59Z http://merlanfrit.net/L-humanite-europeenne#comment6346 2016-12-08T03:15:59Z <p>Merci pour l'article, qui souligne en premier ce qui n'est souvent qu'évoqué vaguement à propos de Civ (positivité et ancrage européen), quand souvent on ne remarque que l'essentialisation des civilisations. <br />Manque que les sources pour approfondir l'érudition historique !</p> Chaos et patrimoine 2016-12-07T17:12:02Z http://merlanfrit.net/Chaos-et-patrimoine#comment6345 2016-12-07T17:12:02Z <p>(Oui je vais l'essayer, et même tout de suite, d'abord parce que j'ai apprécié bien des FF, et un peu par votre faute, votre très grande faute !)</p> Chaos et patrimoine 2016-12-07T15:34:48Z http://merlanfrit.net/Chaos-et-patrimoine#comment6344 2016-12-07T15:34:48Z <p>"Mais j'imagine que dans peu de temps, lorsqu'on se baladera dans le moindre Super U pour faire ses courses on s'amusera à affronter le dragon des glaces du rayon des surgelés ou le terrible scorpion géant du rayon spécialités du monde."</p> <p>Je vous avoue que ce que vous décrivez m'enchanterait au plus haut point. Rêver, vivre, s'éclater avec ses amis, c'est déjà sauver le monde, un monde. C'est une ambition en soi, mais ce n'est pas la seule présente dans le jeu. La seconde partie contraste avec l'ambiance détendue de la première, quand il s'agit d'aller réellement sauver le monde, et comme le dit l'un de mes confrères, on se rapproche plus de Carpenter à ce moment-là, et je vous assure qu'il y a un changement d'échelle - sans qu'il n'y ait reniement des bienfaits du roadtrip. C'est une histoire vieille comme le monde, que je mentionne dans l'article : il n'y a pas de héros tant que celui-ci ne s'est pas perdu pour mieux se trouver. FF XV c'est l'Odyssée à quatre mecs sapés comme jamais qui se lancent des vannes. Mais je ne force personne à être de mon avis. S'il y a bien un blockbuster récent qui n'est pas plat cependant, c'est bien FF XV. Essayez-le tout de même, même dans un an en soldes, à défaut de l'aimer je suis sûr que vous aurez des choses à dire - peut-être même ici !</p> Chaos et patrimoine 2016-12-07T14:41:21Z http://merlanfrit.net/Chaos-et-patrimoine#comment6343 2016-12-07T14:41:21Z <p>Mais j'imagine que dans peu de temps, lorsqu'on se baladera dans le moindre Super U pour faire ses courses on s'amusera à affronter le dragon des glaces du rayon des surgelés ou le terrible scorpion géant du rayon spécialités du monde. Alors le soir, fourbu par tant d'aventures, on racontera à nos amis comme nos vies sont palpitantes et profondes. FF XV est un avant goût du Super U de dans 20 ans.</p> Chaos et patrimoine 2016-12-07T14:29:31Z http://merlanfrit.net/Chaos-et-patrimoine#comment6342 2016-12-07T14:29:31Z <p>À vous lire, ce FF semble illustrer l'idéologie mercantiliste de l'individualisme plat où tout se vaut : de l'anecdote stupide qui n'a d'intérêt que pour la sphère privée des relations privilégiée à l'ambition morale de "sauver le monde". Tout est mis à plat, à la même hauteur, tout est plat. Et il semble falloir beaucoup d'imagination et de charité pour combler ce qui fait défaut et transformer des erreurs en autant de réussites.</p> Chaos et patrimoine 2016-12-06T13:43:44Z http://merlanfrit.net/Chaos-et-patrimoine#comment6341 2016-12-06T13:43:44Z <p>Merci sincèrement pour ce texte qui fait réellement figure d'absolu (toutes ces trouvailles = jeu patrimoine, jeu de la routine, jeu de Prompto, etc. — tout ça est très juste). C'est surement le texte le plus saisissant que j'ai pu lire sur le jeu ; merci merci merci infiniment. Longue vie à Merlanfrit.</p> La simulation et le fantôme 2016-11-29T14:54:19Z http://merlanfrit.net/La-simulation-et-le-fantome#comment6340 2016-11-29T14:54:19Z <blockquote class="spip"> <p>Ezio et non Enzo ;)</p> </blockquote> <p>Ah elle est jolie celle-là. Merci, c'est corrigé !</p> La simulation et le fantôme 2016-11-29T13:10:31Z http://merlanfrit.net/La-simulation-et-le-fantome#comment6339 2016-11-29T13:10:31Z <p>Ezio et non Enzo ;) <br />En tout cas, comme à chaque fois, un article hyper intéressant. Bravo.</p> Back in the USA 2016-11-29T08:09:59Z http://merlanfrit.net/Back-in-the-USA#comment6338 2016-11-29T08:09:59Z <p>Oui, <i>The Crew</i> est peut-être ce qui se rapproche le plus d'un décor de studio sans réalisateur au commandes ... au joueur de retrouver ses propres repères. Pour quelques secondes, j'étais dans <i>Vanishing Point</i>, avant de me rendre compte qu'il y manquait l'animateur radio. Ce n'est pas un jeu formidable, mais sa fadeur relative permet de s'y projeter sans trop de mal.</p> L'humanité européenne 2016-11-27T22:23:34Z http://merlanfrit.net/L-humanite-europeenne#comment6337 2016-11-27T22:23:34Z <p>Bel article et belle analyse, que je partage largement.</p> <p>Il est intéressant de noter aussi que Civ a été conçu dans les années 80 et que ses mécaniques initiales contenaient déjà tout ce qui est présenté dans l'article, avec les contraintes de gameplay des ordis de l'époque mais surtout le yeux et le ressenti de monde de son créateur.</p> <p>Si l'on fait une analyse comparée des différents Civ (I, II, III et IV - le V introduit une rupture qui se "lisse" un peu dans le VI pour retrouver la ligne directrice des précédents), on voit comment chaque volet est pris par l'esprit du temps au moment de sa sortie (dans le II par exemple un modèle de gouvernement théologique très fort, ou la présence marquée de l'impact de la pollution ou de l'utilisation de l'arme atomique dans le IV, etc).</p> <p>La force de cette oeuvre (je considère la série Civ comme un chef-d'oeuvre vidéoludique) est, comme pour des oeuvres littéraires, de restituer quelque chose de la perception du monde à un moment donné par un artiste (ou une équipe créative, selon).</p> <p>L'analyse poussée (dont la pratique intensive ^^) de Civ est riche de ce côté là. :)</p> L'humanité européenne 2016-11-26T23:09:17Z http://merlanfrit.net/L-humanite-europeenne#comment6336 2016-11-26T23:09:17Z <p>J'ai jamais joué à Civ, mais ça m'a fait drôlement penser Empire Earth (rien que le titre est assez explicite), moins connu et qui nous incitait à évoluer à travers des âges toujours plus avancés technologiquement.</p> <p>En gros, on partait avec des armes très sommaires et ça finissait avec le nucléaire. Il est rétrospectivement intéressant de voir que l'aboutissement de l'évolution de l'histoire/civilisation passait par le progrès technique.</p> <p>Lévy-Strauss s'en retourne encore dans sa tombe, lui qui signalait que ce que les peuples dits "primitifs" ne l'étaient que sur un point de vue purement technique. Mais ils pouvaient être à des années lumières d'avance sur notre civilisation en termes de spiritualité, de rapport à la terre, par exemple. Il rappelait qu'on observait les choses que sur un temps historiquement "court", omettant les millénaires et les progrès technologiques qui ont précédé l'aire chrétienne ou grecque. Ce qui sert, indéniablement, de matrice aux jeux en question. Sans doute par manque de sources, on a tendance à se focaliser sur ce que l'on sait déjà, bref, ce qui est à portée de vue.</p> <p>PS : Je fais référence à <strong>Race et Histoire</strong> lorsque je parle de L.-S., pour les curieux ! Petit bouquin très court mais essentiel, ça se lit en deux heures à peine.</p> L'humanité européenne 2016-11-25T10:18:43Z http://merlanfrit.net/L-humanite-europeenne#comment6335 2016-11-25T10:18:43Z <p>Je suis globalement d'accord avec cette analyse. Il est difficile de se sortir de son substrat culturel.</p> <p>Plus globalement, le modèle européen (capitaliste ?) est par essence expansionniste et se retrouve dans tous les jeux, dont l'immense majorité est concurrentielle (il faut battre l'autre, ou l'ordi)</p> <p>Pour la défense de Civilisation : <br />1)Le quatrième opus de Civilisation avait intégré l'écologie avec des évolutions climatiques (désertification due à l'industrialisation) et l'apparition de pollution qui créait du mécontentement et affaiblissaient le rendement des ressources sur les cases polluées. <br />2) Les victoires culturelles (et religieuse il me semble) ne sont pas tout à fait en domination, mais plutôt en course parallèle d'accumulation, -qui se rapproche en ce sens de la victoire scientifique-</p> <p>Une victoire véritablement innovante serait une victoire au bonheur (pour reprendre le concept de Bonheur Intérieur Brut) si 100% de ta population est heureuse depuis X tours. Mais après se pose la question des mécanismes d'attribution du bonheur, basés principalement sur l'accès à des ressources rares ? C'est encore un avatar de la société de consommation issue du capitalisme européen. Raah c'est difficile de sortir de son substrat culturel !!! ;-)</p> L'humanité européenne 2016-11-24T18:31:05Z http://merlanfrit.net/L-humanite-europeenne#comment6334 2016-11-24T18:31:05Z <p>Article assez bien pensé et exprimé, ma foi. <br />En résumé, le jeux vidéo est un médium ethnocentrique, puisque avant tout destiné à un public européen/nord américain (j'exclus volontairement le continent asiatique, sinon mon raisonnement tient beaucoup moins bien). <br />Par contre, on peut espérer qu'avec la tendance actuelle (et ce n'est pas un mal) des européens à remettre en question ces perceptions biaisées, d'autres approches deviennent un peu plus populaires... D'autant plus que le public s'est élargi à d'autres régions du monde ;</p> <p>Petite parenthèse : dans Warcraft 2, les ressources étaient finies. Je me rappelle de nombreuses parties où j'avais coupé tout le bois présent sur mon île et récolté tout l'or pendant que j'envoyais mes guerriers se faire joyeusement massacrer... jusqu'au moment où je me mordais les doigts de ma mauvaise gestion. Rétrospectivement, ça a son charme.</p> Notules - 3 : Jouer pour oublier 2016-11-21T17:59:32Z http://merlanfrit.net/Notules-3-Jouons-pour-oublier#comment6331 2016-11-21T17:59:32Z <p>Très sympas ces notules, j'avais raté les deux premiers épisodes. <br />Je trouve que ces formats courts font ressortir les qualités d'écriture de leurs auteurs. <br />Il permettent aussi d'articuler plus étroitement ressentis et réflexions sur le jeu, peut-être. <br />Vivement le - 4 !</p> Le CRPG japonais : morphologie d'un genre (I) 2016-11-15T23:25:40Z http://merlanfrit.net/Le-CRPG-japonais-morphologie-d-un#comment6330 2016-11-15T23:25:40Z <p>Merci pour ce commentaire. J'aurais du en effet supprimer la mention de la 6e, la "désignation par le narrateur", qui s'applique plus difficilement vu le mode narratif du jeu vidéo (la notion reste cependant opératoire dans le cas de jeux qui réclament spécifiquement de "choisir votre héros").</p> La lutte des classes n'aura pas lieu 2016-11-15T17:47:51Z http://merlanfrit.net/La-lutte-des-classes-n-aura-pas#comment6329 2016-11-15T17:47:51Z <p>Il ne faut pas donner d'argent a ces éditeurs de Freemiums (jeux prétendument free to play avec 'options' payantes). Avec votre argent : <br />1) ils asphyxient les autres éditeurs et ne développent rien. <br />2) Ils achètent des espaces publicitaires (essayez avec WOT, vous n'allez trouver que de la pub ou des reviews élogieuses sur le web). <br />3) Ils rachètent des boites qui coulent/en difficulté. <br />Pour WOT les mécaniques de jeu sont honteusement truquées et juste 'bien faites' dans le sens ou elles servent à intoxiquer les nouveaux joueurs ('first user experience') ou les joueurs convertis (système de frustration/récompense).</p> <p>Je suis docteur en maths en chercheur en physique-mathématique, les arguments 'scientifiques' de WG ne résistent pas à une batterie de tests concernant les mécanismes du jeux (M.M., Spot ou système de tir). Ces jeux sont bidons et truqués. Cela m'étonne qu'aucun législateur ne se soit penché sur le sujet d'autant que certains de ces jeux freemium sont PEGI7. Prendre l'argent des enfants et des personnes crédules cela ne me donne déjà pas une grande opinion concernant cette 'industrie' !</p> Kafka dans le bus 2016-11-13T03:35:30Z http://merlanfrit.net/Kafka-dans-le-bus#comment6328 2016-11-13T03:35:30Z <p>Très belle histoire que ton aventure et j'adore ton humour. Il est très plaisant de te lire, on ne peut qu'apprécier. Merci pour ce moment de détente.</p> <p>Autrement, j'avais essayé à sa sortir la première version OMSI et je dois dire que j'avais galéré comme toi sur ce deuxième volet.</p> Les fantômes de la liberté 2016-11-06T22:43:48Z http://merlanfrit.net/Les-fantomes-de-la-liberte#comment6326 2016-11-06T22:43:48Z <p>Merci :) <br />Et merci pour ton article, qui pose les bonnes questions.</p> Les fantômes de la liberté 2016-11-06T15:42:43Z http://merlanfrit.net/Les-fantomes-de-la-liberte#comment6325 2016-11-06T15:42:43Z <p>Superbe réflexion.</p> Vues du Japon 2016-11-06T13:12:57Z http://merlanfrit.net/Vues-du-Japon#comment6324 2016-11-06T13:12:57Z <p>Cad Antonin ? Qu'est-ce que tu appelles jeux "franco-français" ?</p> Les fantômes de la liberté 2016-11-06T12:42:59Z http://merlanfrit.net/Les-fantomes-de-la-liberte#comment6323 2016-11-06T12:42:59Z <p>Plusieurs questions amorcées ici désignent d'elles-mêmes leurs réponses.</p> <p>D'abord la liberté comme argument de vente. Revoir la façon dont Valve nous vendait le premier Half Life. Dans le meilleur des cas, cette promesse de liberté tient le temps que le joueur apprenne l'étendue des objets que le jeu lui permet d'actionner ou non. Cet argument ne fonctionne pas chez un joueur qui connait bien les possibilités et limites qu'offrent les genres vidéo-ludiques. Un jeu qui semble offrir quelque chose d'inédit fera illusion un moment, puis décevra de nouveau. Dans ce cas, l'exemple de No Man's Sky est remarquable.</p> <p>Ensuite, la question de ce qui fait liberté est longue et complexe à aborder. Je vais aller à l'essentiel. Le problème n'est pas tant le choix que la responsabilité, qui trouve sa source dans l'intentionnalité. Or une histoire est toujours une construction à postériori d'un ensemble d'actions. La mise en récit est là pour estimer la valeur d'une ou de plusieurs actions en les enchainant les unes aux autres, pour questionner la responsabilité de leur auteur. Il s'agit de retracer le chemin d'une intention qui est supposée orienter l'action. <br />De là, on peut se poser simplement la question : quelle intention prime dans le jeu ? Lorsqu'il y a narration, celle du joueur, si du moins il en a une, se heurte à celle du game designer. Ce dernier est un étrange démiurge qui rêve de donner la liberté à sa créature, mais s'en trouve incapable. De là, parfois, l'impression que ce voeu pieux se retourne contre le joueur, avec une volonté plus ou moins consciente de malmener les attentes que le game designer veut bien lui accorder. Et là c'est Far Cry 3 qui se démarque.</p> <p>Je suggère une piste de réflexion, bien trop souvent ignorée. Pour penser le jeu vidéo, le parallèle avec le cinéma est peut-être un piège dans lequel nous tombons. Si l'image de jeu produit une séduction de l'oeil proche de celle du cinéma, le gameplay va chercher ailleurs. Le rapport d'un joueur son avatar ne semble pas être celui d'un acteur qui se fondrait dans un rôle, mais plutôt celui d'un comédien qui joue par imitation les actions d'un personnage. Reste à savoir quel petit théâtre intérieur anime le coeur du joueur et de son double le game designer.</p> <p>Là sans doute, se trouve la demeure des fantômes.</p> Producteurs et consommateurs 2016-11-05T14:52:36Z http://merlanfrit.net/Producteurs-et-consommateurs#comment6322 2016-11-05T14:52:36Z <p>Le gars qui te traite de prédicateur parce que tu as l'audace de ne pas apprécier un jeu étant évidemment un modèle d'ouverture. :)</p> <p>J'ai vraiment essayé de prendre le jeu pour une plaisanterie, sauf qu'au bout de trente heures de jeu je cherchais toujours la chute. Je crains malheureusement que TMS ne se soit un peu trop laissé entraîné dans sa nunucherie pour prendre la moindre distance.</p> <p>Mais sinon l'érotisme n'est pas forcément rance. Il n'y a pas que TMS dans la vie.</p> Producteurs et consommateurs 2016-11-05T07:24:25Z http://merlanfrit.net/Producteurs-et-consommateurs#comment6321 2016-11-05T07:24:25Z <p>J'ai personnellement aime ce jeu, certes moins profond que Persona 3 et 4, mais très bien fini, et doté d'une ergonomie parfaite et d'un habillage graphique rutilant. Du pop art, en somme. Par ailleurs, je choisis 100 fois ce conformisme nunuche, face au conformisme morbide des étudiants en premier cycle de sciences sociales qui décryptent le monde depuis le fond d'un puits.. c'est ce qu'oublient souvent en effet. Is petits prédicateurs modernes : tout ça n'est pas sérieux,et il est évident, si l'on a pratiqué les autres jeux d'atlus, que cette affectation de réhabilitation spirituelle de la soupe poppy est une plaisanterie douce-amère. Un détail au passage : quand je vois que tout élément erotique est aujourd'hui qualifié de "rance" dans la presse jeu vidéo, je me dis que cette jeunesse qui ne se laisse pas avoir par le marketing est en revanche mûre pour les barbus ;)</p> Producteurs et consommateurs 2016-11-01T15:32:37Z http://merlanfrit.net/Producteurs-et-consommateurs#comment6320 2016-11-01T15:32:37Z <p>Non. Il ne faut pas s'étonner. En revanche, ils s'empressent pour faire la guerre, virtuelle. Intéressant. Aucun jugement moral de ma part. Juste intéressant. <br />L'article est très bon.</p> Vues du Japon 2016-10-26T11:57:24Z http://merlanfrit.net/Vues-du-Japon#comment6319 2016-10-26T11:57:24Z <p>Ok pour l'exotisme séduisant, même s'il faut se méfier des stéréotypes que cela inscrit dans nos imaginaires.</p> <p>Mais Yakuza est une série très populaire au Japon, il y a donc quelque chose qui nous interroge, pourquoi toutes ces auto-références culturelles arrivent à plaire ? Là où un jeu du même type nous paraitrait incongru avec des références pop-culture franco-française ?</p> <p>Perso j'y vois toujours cette idée de poétisation du réel, jouer avec des objets culturels de son réel c'est 1 / avoir la chance de se les approprier, 2 / avoir la possibilité de les déconstruire, 3 / c'est subjectiviser son rapport à l'espace réel et aux aspérités culturelles réelles.</p> <p>C'est quand même l'une des premières séries qui a abandonné les représentations de japonais aux grands yeux aux profits d'un réalisme (yeux bridés, teinte de la peau, cheveux bruns, etc.) que certains voient aussi comme un discours néo-réactionnaire (les représentations réalistes dans les manga ont été abandonnées à la sortie de la 2ème GM car utilisées dans la propagande militaire).</p> <p>J'y vois donc peut-être la propension d'un peuple, a adhérer à des discours romantiques sur leur réel, là où notre ADN culturel cartésien, qui plus est traumatisé par la collaboration et la colonisation, nous interdit tout discours qui pourrait être perçu comme une forme de propagande larvée au service d'un romantisme national(iste). Cf polémique stérile sur "nos ancêtres les gaulois".</p> <p>Et puis cela nous dit aussi peut-être certaines choses sur notre rapport à la culture pop, une certaine forme de jouissance honteuse. On a tous aimé Les Visiteurs mais on l'a tous renié ensuite... Un mélange d'influence de la supériorité moral d'un académisme culturel qui nous écrase et la consommation éphémère de productions pop culturelles aussi vite démodées que diffusées.</p> <p>En tout cas en travaillant sur les jeux français des années 80 dans le cadre de mes recherches, il est très intéressant de remarquer que ces jeux franco-français existaient. Avant que la mondialisation nous impose d'autres modèles et rendent nos référents ringards ?</p> Les lendemains de l'innocence 2016-10-22T13:16:58Z http://merlanfrit.net/Les-lendemains-de-l-innocence#comment6318 2016-10-22T13:16:58Z <p>Est-ce que ça vient vraiment de WoW ?</p> <p>Jeudi soir je suis allé sur Youtube pour écouter une chanson que j'aimais beaucoup 15 ans auparavant (Come Together, de Zakk Wylde), puis une vidéo en entrainait une autre. Ça me rendait triste aussi, limite douloureusement, sans forcément réveiller de souvenirs précis.</p> <p>Je crois plutôt que ça venait raviver un état émotionnel plus vif (car plus jeune) qu'on apprend à maîtriser avec le temps.</p> <p>Il y a deux sortes d'oeuvres du passé, celles qu'on redécouvre avec le sourire car on voit des défauts qui ne nous sautaient pas aux yeux à l'époque, et celles qui nous tirent en arrière, à un temps où ne savait pas ce qu'on allait devenir, où on ne savait pas de quoi serait faite la vie, c'est-à-dire une multitude de possibilités mais une seule voie à suivre. Ça fait ressortir des vieux rêves qui n'ont plus lieu d'être, et qui, s'ils avaient été atteints, ne nous empêcheraient pas d'être sensible à la nostalgie, parce que des vieux rêves, on en a des tas, et des rêves atteints, ce ne sont plus des rêves.</p> <p>Si je découvrais cette chanson aujourd'hui je trouverais peut-être ça vraiment bon, mais il est également possible que je ne l'écouterais pas jusqu'au bout. Réécouter Zakk Wylde, ça m'a surtout appris que ce qui est révolu doit rester derrière nous.</p> Les lendemains de l'innocence 2016-10-18T07:27:09Z http://merlanfrit.net/Les-lendemains-de-l-innocence#comment6317 2016-10-18T07:27:09Z <blockquote class="spip"> <p>Si World of Warcraft a pu être à ce point notre terrain de jeu, c'est que son caractère vide se prêtait parfaitement à cette expérience.</p> </blockquote> <p>Fort bien dit.</p> <p>Je me retrouve dans ce que tu dis. World of Warcraft a également été pour moi une expérience sociale de l'internet d'une richesse assez folle. Notre guilde a éprouvé toutes sortes d'événements, mêlant le virtuel de nos aventures au réel de nos conditions de joueur jusqu'à des rebondissements improbables qui feraient passer n'importe quelle telenovela espagnole pour un épisode de Derrick.</p> <p>À vrai dire, jouer à WoW a toujours été comme un alibi, un prétexte, pour passer du temps auprès d'une communauté. À un tel point d'ailleurs que nos relations se sont désormais cristallisées en dehors d'Azeroth. D'ailleurs, lorsqu'il m'arrive de partager ses propos avec d'autres joueurs assidus de MMO, quels qu'ils soient, c'est souvent le même son de cloche qui revient.</p> <p>Prêts pour les lendemains de l'innocence ? Je souhaite que non. Lorsque j'ai commencé naïvement à jouer à WoW, jamais je n'avais imaginé tout ce qui allait en découler. J'espère à présent être tout autant surpris de ce qui viendra ensuite, mais sous d'autres conditions, obligatoirement.</p> Glandeurs 2016-10-11T10:51:39Z http://merlanfrit.net/Glandeurs#comment6316 2016-10-11T10:51:39Z <p>En principe, la glande est sa propre récompense, non ? Les succès, etc. peuvent inciter à aller perdre son temps, mais j'ai l'impression que si on s'acharne à faire des activités secondaires, on n'a pas le même plaisir, c'est plutôt de l'ordre obsessionnel.</p> Glandeurs 2016-10-11T07:54:46Z http://merlanfrit.net/Glandeurs#comment6315 2016-10-11T07:54:46Z <p>On peut parfois parler de méta game, ou de jeu dans le jeu, qui parfois allonge fictivement la durée de vie d'un jeu. Certains moments de glande sont intrinsèque au jeu, parfois ça l'est moins et on se laisse dévier de la quête principale pour ne.. rien foutre ! Qui n'a jamais passé des heures à pêcher des poissons sur Zelda Ocarina of Time ou lors d'errances sur les mondes chatoyants de No Man's Sky, les rêveries de Journey ou Flower, les parties de poker sur Red Dead Redemption ? Heureusement ce "temps perdu" récompense parfois le joueur par le biais de "succès/trophée" ou d'item plus ou moins rare...</p> Asphyxiante culture 2016-10-08T13:46:48Z http://merlanfrit.net/Asphyxiante-culture#comment6314 2016-10-08T13:46:48Z <p>Sur le papier pourtant, l'<a href="http://www.expressivegame.com/fr/actualites/" class="spip_out" rel="external">expressive gamelab</a> a l'air d'être dédié à cela, et il est encore actif.</p> <p>La muséification non mais l'archivage si, comme le font la Bnf ou la Cineteca de Bologne. Le problème de musées numériques tels que MAME, GoG (à sa manière) et autres, c'est la perte de la matérialité de l'objet. Un <a href="https://traces.revues.org/6151" class="spip_out" rel="external">récent volume</a> de la revue Tracés (ENS Lyon) avait remis au centre de la question la dimension physique du jeu (aussi vidéo).</p> <p>Au contraire, exposer le travail artistique qui précède le développement d'un jeu, c'est-à-dire les croquis, les peintures numériques, parfois les sculptures, n'est pas dénué d'intérêt critique. Si on oublie le laïus sur l'art total, un peu louche, par lequel le commissaire de l'expo de l'Art Ludique avait inauguré l'exposition, c'est un discours tout à fait pertinent qui présente le jeu vidéo comme création artistique dépassant le code numérique qui en résulte.</p> <p>Le risque est de voir les responsables des expositions singer le langage d'exposition des médias institutionnalisés. Mais si on se place dans la logique que tu décris en début d'article, ces initiatives permettent d'avoir un impact sur la perception qu'ont les sondés des jeux vidéo et, par conséquent, sur la visibilité de ceux-ci comme objet culturel à promouvoir. Parce que oui pour l'aide à la création, aux ateliers et aux initiatives critiques ; encore faut-il une légitimation.</p> Asphyxiante culture 2016-10-08T11:56:14Z http://merlanfrit.net/Asphyxiante-culture#comment6313 2016-10-08T11:56:14Z <p>A Metz c'est Sébastien Genvo, non ? Je ne suis pas certains qu'ils n'étudient que le jeu vidéo.</p> <p>Pour ce qui est des expositions, je suis toujours un peu sceptique. Ca peut être intéressant d'exposer du jeu vidéo, surtout s'il y a une vraie démarche réflexive, et certains jeux aux interfaces spécifiques peuvent difficilement être joués autrement. Mais le JV n'a pas toujours besoin d'être exposé, le musée du jeu vidéo c'est GoG et les romsets... Qui n'ont pas attendu la politique culturelle.</p> <p>Il y a plein de choses à faire pour promouvoir culturellement le jeu vidéo : aider la création (peut-être pas de la manière dont le fait le CNC, mais c'est un autre débat), financer des ateliers, des initiatives critiques, etc. Je sais pas si la muséification est la priorité.</p> Asphyxiante culture 2016-10-08T10:48:14Z http://merlanfrit.net/Asphyxiante-culture#comment6312 2016-10-08T10:48:14Z <p>Il me semble qu'un laboratoire d'études sur les jeux vidéo a vu le jour à Metz il y a quelques années, mais pour que le sujet s'organise en discipline, il faudra sans doute plus de temps. Cela a du bon, pour le moment, que cette étude soit dépendante d'autres disciplines, car elle permet de réunir des chercheurs d'horizons assez divers. C'est que le média touche tellement à tout que ce serait dommage de le cristalliser trop tôt dans une discipline unique.</p> <p>(Mon sujet ne regarde pas vraiment la production italienne. Si tu veux en savoir plus, écris-moi en MP ou par mail, je pourrai t'envoyer quelque chose.)</p> <p>Colin, ça ne me rassure pas, au contraire ! Les sciences dures ont au moins pour elles une certaine compréhension de la part du grand public (qui pour la plupart ne se doute pas qu'on puisse faire de la recherche en littérature ou en philosophie. Qu'est-ce qu'il y a à chercher ?)... Mais je conviens que le monde de la recherche en général est assez malmené dernièrement. Après on se plaint de la fuite des cerveaux.</p> <p>[retour au sujet de l'article] Il serait donc bon que le grand public ait une image différente des jeux vidéo et commence à les voir comme un objet culturel à part entière. En même temps, les initiatives servant à valoriser les JV dans ce sens, bien que nombreuses, sont trop souvent cantonnées à Paris, et parfois malheureuses. Je repense à l'expo jeux vidéo qui avait eu lieu au Grand Palais (ou au Petit Palais, je sais plus), et qui s'est révélée n'être qu'une vaste salle de jeux où les gamins s'amassaient pour jouer aux consoles les plus récentes. Les expositions thématiques de l'Art Ludique sont bien plus intéressantes et efficaces dans ce processus de valorisation (l'art dans les jeux vidéo l'an dernier). L'Art Ludique n'est cependant pas le Grand Palais.</p> L'adolescence de l'art 2016-10-08T10:14:28Z http://merlanfrit.net/L-adolescence-de-l-art#comment6311 2016-10-08T10:14:28Z <p>Merci pour cet édito très juste, notamment sur les écarts entre adolescence réelle et adolescence fantasmée, et sur le passage à la trappe des conditions économiques et sociales qui impliquent qu'on n'a pas tous la même adolescence :).</p> <p>Si l'adolescence est sans aucun doute une invention relativement récente, il faut souligner que d'autres époques de l'histoire occidentale ont aussi connu des "âges intermédiaires", des "âges de formation", entre la puberté et l'âge mûr, même s'ils n'avaient bien sûr pas les mêmes contours que l'adolescence d'aujourd'hui, car les individus se préparaient à des rôles sociaux différents. <br />Au Moyen Âge par exemple, entre la puberté et le mariage, on est un <i>puer</i>, pour les hommes, ou une <i>puella</i>, pour les femmes, c'est-à-dire jeune homme ou jeune femme, avant de devenir <i>vir</i> et <i>uxor</i>, homme et femme mariés (sauf erreur). <br />Si pour les femmes, le statut de <i>puella</i> (qui a donné pucelle) dure a priori rarement au-delà de 20 ans (à 19 ans, Jeanne d'Arc l'était encore, mais elle était promise à un mariage insipide qu'elle repoussait gentiment), certains hommes restaient <i>puer</i> jusqu'à la trentaine, notamment dans l'aristocratie où les jeunes chevaliers préféraient continuer à courir les tournois plutôt que de fonder un foyer (j'imagine qu'à la différence des femmes, ils ne restaient cependant pas vierges jusqu'au mariage...). <br />On retrouve du coup un peu l'idée d'un âge fait de contraintes mais aussi de possibles, dans une mesure différente et sans oublier l'impact du genre ou du milieu social bien sûr.</p> Asphyxiante culture 2016-10-07T12:50:09Z http://merlanfrit.net/Asphyxiante-culture#comment6310 2016-10-07T12:50:09Z <p>“Pour ce qui est des financements de la recherche, je crois qu'en sciences humaines en général on est tous un peu dans le pétrin”</p> <p>Je te rassure les sciences dures ne sont pas beaucoup mieux loties. A moins de traiter un sujet porteur en ce moment (genre les nanomatériaux) c'est compliqué pour tout le monde, et ça va pas s'arranger.</p> <p>[/aparté]</p> L'adolescence de l'art 2016-10-07T09:30:11Z http://merlanfrit.net/L-adolescence-de-l-art#comment6309 2016-10-07T09:30:11Z <p>la rébellion « Witout A Cause »</p> <p>Petit oubli du h de without !</p> Asphyxiante culture 2016-10-06T08:03:19Z http://merlanfrit.net/Asphyxiante-culture#comment6308 2016-10-06T08:03:19Z <p>Disons que de ce que j'ai cru comprendre, l'étude des JV est possible, mais ne parvient pas à prendre son indépendance et à faire véritablement école, comme a pu le faire le cinéma pour prendre une exemple. Ce qu'explique en effet le contexte difficile pour les sciences humaines.</p> <p>Bon courage pour la thèse. Italien / JV c'est assez étonnant, d'autant que je connais très mal le jeu vidéo italien justement (sorti de Molle Industria).</p> Asphyxiante culture 2016-10-06T07:05:53Z http://merlanfrit.net/Asphyxiante-culture#comment6307 2016-10-06T07:05:53Z <p>Bon, au vu des autres commentaires, on retombe en effet toujours à peu près sur la même conclusion : le résultat du sondage cité dans l'article découle de l'idée faussée que le grand public a de la culture.</p> <p>Martin, je commence justement une thèse cette année en littérature italienne et jeux vidéo. Pour ce qui est des financements de la recherche, je crois qu'en sciences humaines en général on est tous un peu dans le pétrin, mais que les jeux vidéo comme tous les nouveaux objets d'études qui flirtent avec l'intermédialité et l'interdisciplinarité tirent leur épingle du lot parce qu'ils sont à la mode.</p> <p>Après, je me trompe peut-être, le temps me le dira.</p> L'espace, le sens et l'étrangeté 2016-10-05T16:38:02Z http://merlanfrit.net/L-espace-le-sens-et-l-etrangete#comment6306 2016-10-05T16:38:02Z <p>J'en parlais en ces termes à un ami, pour moi Virginia est un absolu :</p> <p>"J'ai fais Virginia, j'en suis toujours transcendé. On y joue quelque chose d'important et je ne comprend pas du tout ce que je lis à côté… "mind fuck", "cafouillage final", gloubiboulga lynchien", cela en est trop. ( je viens d'arrêter d'écrire je suis allé chercher du saucisson ah ça fait du bien). Je ne comprend pas pourquoi il y a une obsession de vouloir dire que cette fin est précipité et "What the fuck machin" alors qu'elle fait vraiment sens… Où ceux qui disent que le jeu vend une promesse qui n'est pas remplie, ahaha, celle du jeu "d'enquête". J'ai envie d'hurler : BANDE DE NAZES. Le moment dans la prison, celui du choix, le champ des possibles futurs, est vraiment très beau, les métaphores sur la résolution de l'enquête vraiment génial, le gamin se serait tout simplement évanoui de la surface du globe, sans que l'on ne sache pourquoi — se rendre compte que ce n'était pas une quête pour retrouver un gamin mais bien une quête de nous même, dans un endroit ailleurs du cadre du quotidien (coucou <i>Firewatch</i>). Le dernier plan est d'ailleurs un tellement beau clin d'œil au joueur "est-ce lui avec sa guitare ? Ouais il trace sa route et nous adresse a peine une regard".</p> <p>Et puis taxer le jeu de "non jeu", de "on a pas le choix" ET BIEN JUSTEMENT C'EST UN JEU SUR LE "NON CHOIX" BANDE DE NAZES : ) . Et au contraire ce Walking narratif, comme il est s'y plaisant d'utiliser cette formule, ne laisse pas le choix de la temporalité ou trop peu, enlève l'exploration, abstrait la décision du séquençage, propose tous les choix sur un plateau mais dont le service n'est pas déterminé par nous, abstrait aussi l'alternatif, et pourtant n'est pas un film, ça c'est beau. Il procure effectivement un jeu, un jeu intérieur, en soi, surement l'un des meilleurs, et possède une vraie <i>replay value</i>. Je l'ai fais déjà deux fois, et la deuxième fut complétement différente, puisque j'avais deux fois plus d'indices pour analyser le jeu, ces détails anodins et intriguant, dont on connait l'origine une fois la première <i>run</i> du jeu effectuée, se laissaient enfin comprendre. Là est l'enquête BANDE DE NAZES, là est le jeu, là est le choix. C'est fou que la presse, les joueurs, ne s'en soient que si peu rendu compte. Bref… Une si belle expérience, si singulière ne mérite pas sa réception. Je ne comprend pas. Et je n'ai rien évoqué de sa plastique, de sa bande sonore, de ses personnages…"</p> <p>Super commentaire supplémentaire sur la signification du titre Monsieur Turcev : )</p> Asphyxiante culture 2016-10-05T14:03:20Z http://merlanfrit.net/Asphyxiante-culture#comment6305 2016-10-05T14:03:20Z <p>Merci pour Léoooooon. :)</p> <p>Pour cette histoire de culture, j'ai pas voulu trop m'engager dans la complexité, vu que les définitions de la culture sont variées, et que je n'avais pas la place d'en débattre. Il me semble que Mathieu Triclot parle bien de ces pratiques culturelles autour du jeu vidéo, sauf qu'une rapide recherche sur Google ne m'a pas permis de retrouver ce que je cherchais précisément. Il faudrait lui demander.</p> Asphyxiante culture 2016-10-05T13:18:43Z http://merlanfrit.net/Asphyxiante-culture#comment6304 2016-10-05T13:18:43Z <p>Juste 2 petits points :</p> <p>Tu as écrit Léoon au lieu de Léon</p> <p>Et où peut-on trouver plus d'informations pour développer ta première note de bas de page ? <br />Cette suite de signes, ça m'intéresse d'en savoir plus</p> Sans un mot 2016-10-05T07:09:26Z http://merlanfrit.net/Sans-un-mot#comment6303 2016-10-05T07:09:26Z <p>Vraiment très intéressant comme vision. Cette sécurité je la retrouve aujourd'hui dans le multi local. D'ailleurs Undropdanslamare avait fait une vidéo qui se rapproche de ce papier. Je vous encourage à la regarder <a href="https://youtu.be/xyasRBr5_ZE" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">https://youtu.be/xyasRBr5_ZE</a></p> Sans un mot 2016-10-04T15:21:38Z http://merlanfrit.net/Sans-un-mot#comment6302 2016-10-04T15:21:38Z <p>Tiens c'est intéressant, je n'avais jamais fait le rapprochement...</p> Sans un mot 2016-10-04T15:13:57Z http://merlanfrit.net/Sans-un-mot#comment6301 2016-10-04T15:13:57Z <p>Tea for two and two for tea, just me for you and you for me ♪ <br />Hum, pardon.</p> <p>Moi j'ai une solution encore plus simple pour rester dans une zone de confort, loin des parasites : je joue exclusivement en solo, ou presque (et non, ça n'est pas une allégorie, je vous vois venir). Bon c'est aussi que les jeux multi tels qu'ils sont en 2016 ne sont plus adaptés à ma pratique. La plupart des jeux sont prévus pour du online pur et non plus pour du multijoueur local, signe d'une époque où le JV s'est exporté du canapé vers les serveurs (à de rares exceptions comme Niddhog ou encore Tower Fall, pensés pour les soirées entre potes). Même quand je souhaiterais m'y adonner, comme pour Dark Souls, il m'est impossible de disputer des parties justes du fait de considérations techniques (lag etc.)</p> <p>C'est vraiment dommage quand je repense à mes jeunes années. Mais finalement, peut-être suis-je mieux tout seul ; en tout cas je m'en persuade.</p> L'espace, le sens et l'étrangeté 2016-10-04T12:10:09Z http://merlanfrit.net/L-espace-le-sens-et-l-etrangete#comment6300 2016-10-04T12:10:09Z <p>Merci pour cet article. Je vais essayer Virginia.</p> Asphyxiante culture 2016-10-04T11:33:26Z http://merlanfrit.net/Asphyxiante-culture#comment6299 2016-10-04T11:33:26Z <p>Autant ça m'énerve copieusement quand on veut faire passer le jeu vidéo pour un art (pour toutes sortes de raisons qui n'ont pas leurs places ici), autant le refus du côté culturel, c'est une vaste fumisterie. Le fait de pratiquer le jeu vidéo en fait automatiquement une pratique culturelle. Ici ce n'est pas la qualité, l'essence ou la substance du jeu vidéo qui compte, c'est la pratique.</p> <p>Musique classique, pornographie, musées et sex-shops, MacDonald et restos 5 étoiles, attendre le bus ou prendre un taxi, perdre de l'argent au casino et jouer à Pokémon Go. Y'a pas d'échelle de valeurs si on les voit sous l'angle de la pratique culturelle. Dès qu'on sort des besoins naturels, la question est : est-ce qu'on les pratique ? Si oui, c'est culturel.</p> <p>Et même pour les besoins naturels, la manière est culturelle. Manger avec les doigts ou avec des ustensiles ? Pisser dans une cuvette ou à la turque ? "À la turque".</p> Asphyxiante culture 2016-10-03T16:37:11Z http://merlanfrit.net/Asphyxiante-culture#comment6298 2016-10-03T16:37:11Z <p>J'avais commencé à en parler en privé mais du coup je le remet ici :</p> <p>En ce qui concerne la violence, le procès qui est fait au Jeu Vidéo l'est avant tout par besoin de le dénigrer, et non parce que la violence constituerait une part énorme et fondamentale du JV. La preuve, on n'a aucune hésitation à estampiller la peinture - dans son ensemble - comme Culture ou comme Art, quand elle peut se montrer tout aussi violente (Martin en a parlé brièvement).</p> <p>Un exemple, <a href="http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=175405Goya.jpg" class="spip_out" rel="external">cette peinture</a> de Goya représentant le Titan Chronos, scène d'une rare violence, en train de gober ce qui reste d'un de ses fils dont il a déjà bouffé la tête et une partie des membres. C'est marrant mais quand j'étais gosse (et passionné par la mythologie grecque) ça me filait la chair de poule ; or y'a jamais eu un PEGI 18 en avertissement. Je considère que c'est bien plus choquant que tout ce que j'ai pu voir dans le JV mais personne ne monte au créneau. <strong>Deux poids deux mesures</strong>.</p> <p>Côté littérature, il me semble pas que Sade ait été très bien accueilli en son temps, mais même si t'auras toujours des prudes ça fait aujourd'hui partie du patrimoine. Et la BD, elle est peut-être inclue désormais dans la culture (encore que certains ont encore du mal à l'accepter et encore plus quand on parle de manga, qui par définition n'est "pas de chez nous" - même quand il l'est) mais elle comporte son lot de vilains canards violents (j'ai rien de précis en tête malheureusement), potaches (Gotlib pré Raah Lovely), dérangeant (i.e le Vagabond des Limbes), pervers (Manara) et j'en passe. Et les films on pourrait en parler des heures. <br />Donc voilà, même si cette violence du Jv est présente et peut-être plus "interactive" que dans les autres médias (les chercheurs ont du mal à "quantifier" cette influence d'ailleurs), <strong>la différence n'est pas suffisante pour qu'on fustige le seul jeu vidéo sur ce point là</strong>.</p> <p>Non, si les gens n'acceptent pas le JV c'est parce qu'il s'éloigne des habitudes des représentations de la culture commune dans l'inconscient collectif (en gros les oeuvres classiques et si possibles chères) du fait de la part de divertissement qu'il comporte forcément (et dont la violence est perçue comme altérante sur le joueur), qu'il est synonyme d'"enfantin" pour beaucoup de non-joueurs, tout comme les joueurs eux-mêmes sont vus comme des gros cons immatures et incultes. D'où le besoin d'expliquer au gens, par l'exemple, que tu peux être joueur et cultivé et pire, normal.</p> <p>Pour moi, la question "le jeu vidéo est il culturel" a une réponse sans appel : oui. Et attention, pas juste la petite liste des bons élèves : le Jeu Vidéo dans son entièreté. J'en profite pour remettre <a href="http://www.legendra.com/blogs/blog_ticket.php?bid=112&tid=2383" class="spip_out" rel="external">un billet</a> dans lequel j'énumérais ce que le JV peut apporter à la "culture" de l'individu. Alors attention, loin de moi l'envie de mettre sur un même plan un Hatred (qui me fait gerber) et un Portal ou autre puzzle game intelligent et diablement bien foutu. Mais je pense vraiment qu'il y a confusion sur ce qu'est la culture, la bonne. Pas celle dont on parle en levant le menton pour se grandir quand on est capable de citer le patronyme complet de Joannes Chrysostomus Wolfgangus Theophilus Amadeus Mozart. Juste celle dont on peut dire "ah tiens je me coucherai moins con ce soir".</p> <p>De plus, il faut arrêter de croire que la culture est uniquement constituée de nourriture spirituelle qui fait s'élever l'individu. A mon sens, toute la production audio/visuelle et quelque soit son support fait partie de la culture humaine, y compris les choses les plus crasses, connes, dépravées. On prend tout et on garde ce qui nous intéresse, mais la culture au sens strict ne doit pas rejeter une chose ou l'autre juste par soucis de pureté. Je suis d'ailleurs assez d'accord avec <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Culture#Point_de_vue_sociologique" class="spip_out" rel="external">cette définition</a> trouvée sur Wikipédia.</p> <p>J'aurais beaucoup plus de mal à répondre sur la question de l'art, qui est une notion que j'ai peine à définir et qui pour le coup ne pourrait pas être appliquée au JV en général. De la même manière qu'un gamin qui fait des galets peints pendant ses vacances ne produit que rarement de l'Art.</p> Asphyxiante culture 2016-10-03T09:29:27Z http://merlanfrit.net/Asphyxiante-culture#comment6297 2016-10-03T09:29:27Z <p><a href="http://www.lemonde.fr/pixels/article/2015/04/14/quand-l-universite-s-interroge-sur-le-jeu-video-en-tant-qu-art_4614772_4408996.html" class="spip_out" rel="external">Le monde universitaire</a> est sans doute en amont (en avance plutôt), le problème c'est que dans l'université contemporaine les chercheurs doivent jongler pour trouver des financements, et que c'est tout de même loin d'être gagné d'après les échos que j'en ai.</p> <p>D'où malgré tout l'importance de ce genre d'études sur la perception du jeu vidéo, qui risque de ne pas vraiment favoriser les demandes de bourses, etc.</p> Asphyxiante culture 2016-10-03T09:21:27Z http://merlanfrit.net/Asphyxiante-culture#comment6296 2016-10-03T09:21:27Z <p>À la lecture de cet article, je ne résiste pas à l'envie de poster cette <a href="https://www.youtube.com/watch?v=9MCU7ALAq0Q" class="spip_out" rel="external">conférence gesticulée</a> de Frank Lepage sur - entre autres - la Culture (avec un grand Cul, dit-il) comme instutionalisation et légitimation arbitraire de certaines formes d'expression artistiques. C'est long mais drôle, désormais classique. <br />Par ailleurs, bien d'accord avec Thufir, mais je poserais l'observation à l'envers : le débat public n'avance pas, et régresse parfois, ce qui n'empêche pas la recherche d'avancer à grand pas dans l'étude des jeux vidéo. Cela reste rassurant de voir que le monde universitaire est en amont de ce que pense le commun des mortels. S'il fallait attendre l'évolution des mentalités pour avancer sur un sujet, qui sait où nous en serions aujourd'hui.</p> Asphyxiante culture 2016-10-03T08:39:48Z http://merlanfrit.net/Asphyxiante-culture#comment6295 2016-10-03T08:39:48Z <p>Cet article m'a ouvert les yeux sur une chose dont je ne m'étais jamais réellement rendu compte : quand je parle de médias ou d'oeuvres, j'en parle comme de l'art et non comme de la culture. C'est un fait établie de ma manière de m'exprimer. Je ne m'étais jamais vraiment penché sur le pourquoi de ce "choix" (relativement inconscient).</p> <p>En fait c'est bien que le mot "art", tout aussi polysémique et excluant qu'il soit reste, pour moi beaucoup plus facile à aborder que le mot culture. Le mot "art" est sujet à un absolu créatif, la difficulté étant de ce mettre d'accord sur cet absolu, mais une fois cela fait, il devient très facile d'analyser et de donner des axes de lecture d'une oeuvres (politique, sociale, esthétique, beauté, etc). Car le mot "art" en lui-même est beaucoup moins attaché à la société, j'entend qu'il est beaucoup plus autonome. <br />Là où le mot "culture" est véritablement enchâssé et lié irrémédiablement à des notions d'état, de droits, de structures sociales, etc. Tout ce qui entre comme des facteurs potentiels de l'art (des angles d'analyses) , deviennent des boulets qui s'attachent aux oeuvres en bouffant complètement leur autonomie.</p> <p>En cela, la question de ce qui fait culture et ce qui ne le fait pas est un débat qui non seulement me parait encore plus difficile à résoudre que de savoir ce qui fait art, mais en plus me parait infiniment plus vain, car concrètement ça n'influe pas sur les qualités artistiques des oeuvres en elles-mêmes (contrairement à la définition de l'art). <br />Par contre cela montre à quel point l'art en tant que tel fait chier l'institution sous toutes ses formes (en fait l'art fait chier toute pensée simpliste).</p> Asphyxiante culture 2016-10-03T07:28:43Z http://merlanfrit.net/Asphyxiante-culture#comment6294 2016-10-03T07:28:43Z <p>Merci pour cet article, je me suis régalé.</p> <blockquote class="spip"> <p>Peut-être le jeu vidéo ne doit-il pas tant chercher à intégrer la culture, qu'à la faire, à lui donner de l'air, et donc à la bouleverser.</p> </blockquote> <p>Conclusion à laquelle j'adhère avec une ferveur passionnée.</p> Asphyxiante culture 2016-10-03T06:20:03Z http://merlanfrit.net/Asphyxiante-culture#comment6293 2016-10-03T06:20:03Z <p>Ce qui me surprend dans ce débat, c'est pas tant son contenu, que le fait qu'il n'évolue pas du tout. Il y a 20 ans, il se posait dans les mêmes termes. Des contempteurs fustigeaient déjà le jeu vidéo à cause de sa violence. Ca faisait bien marrer l'étudiant de lettres classiques que j'étais, moi qui passais ma vie à traduire des scènes d'éviscérations homériques en hexamètres dactyliques. Et le camps d'en face, toujours en quête de reconnaissance institutionnelle, répliquait avec un corpus choisi, avec des oeuvres honorables, supposées faire bonne figure.</p> <p>Cette confrontation ne menait à rien à l'époque. Depuis le milieu des années 90 des tas de choses intéressantes ont été écrites sur le jeu vidéo... sans pour autant que ce débat fondamental progresse d'un pas. Et ça, c'est vraiment étonnant.</p> L'espace, le sens et l'étrangeté 2016-10-03T03:35:34Z http://merlanfrit.net/L-espace-le-sens-et-l-etrangete#comment6292 2016-10-03T03:35:34Z <p>Bah quand même ; il y a énormément d'éléments surréalistes dans Virginia qui sont là pour susciter l'étrange. Après tu as peut-être une lecture limpide de ces éléments, de leur symbolique (l'oiseau, les plumes, le bison, le dédoublement, le culte, etc), mais ça n'a rien d'évident et ils sont sujets à interprétations.</p> <p>[spoilers]</p> <p>Dans l'incarnation, il y a surtout des limites à mon avis. Incarner, ce n'est pas posséder un autre corps, mais être ce corps, avec ce que ça implique en termes de redéfinition, de réajustement de la liberté de contrôle. Ensuite le curseur sera plus ou moins poussé en fonction de si on est Ezio qui grimpe à tous les immeubles ou un détenu dans une prison. Dans Virginia on se transpose dans le corps de Tarver, une jeune carriériste qui veut bien faire son job, qui a les idées bien fixes sur l'avancement de sa carrière, elle s'est tracée un itinéraire. Tout le jeu jusqu'à la scène finale ce n'est que ça, incarner cette personne qui s'est mis en tête de suivre l'exemple de son père pour le rendre fier sur son lit de mort. Quand on arrive dans le jeu, la psyché du personnage n'est absolument pas malléable, elle est dans une prison mentale, elle ne se pose pas de questions. Elle-même ne se donne pas de marge d'action en dehors de son boulot, pourquoi le joueur en aurait ? C'est une partie du propos du jeu sur la quête de soi, sur les chaînes qu'on se trimballent pour X ou Y raison. Pour Tarver c'est l'héritage de son père et son obsession (à elle, pas au père) pour le travail bien fait. Elle ne comprend la vertu de la liberté (et surtout l'impasse sentimentale et affective de la destination qu'elle s'est donnée) que lorsqu'elle commence à questionner l'administration vis à vis de l'enquête sur sa partenaire, qu'elle commence à apprécier. Ce qui paradoxalement la fait terminer en prison pour insubordination... pour un temps. Jusqu'à ce trip sous acide où elle casse toutes ses chaines, où elle tue le père métaphoriquement (le bison), où son masque de fille à papa flic travailleuse acharnée, tombe et se brise (littéralement cette-fois). Donc pour le coup, si, Anne Tarver, le personnage, est le sujet principal du jeu (il y en a d'autres), qui pour le coup est une forme d'introspection auquel le joueur prend part, mais qu'il ne définit pas. On oublie souvent, je pense, la simple vertu du jeu vidéo qui est celle de tout simplement nous faire incarner quelqu'un d'autre. On n'a pas forcément besoin de plus, notamment de cette sacro-sainte liberté, dont on dispose tellement dans les blockbusters qu'on finit par ne plus savoir quoi en faire. Au point de ressentir une immense sensation de vide (ça me l'a fait sur le dernier Fallout, sur Skyrim...). Sinon pour la discrimination, l'épisode des archives est assez éloquent je pense, et on peut y rajouter la visite de la maison de la partenaire, où on découvre qu'elle et sa mère sont des militantes féministes noires apparemment très actives (beaucoup d'affiches et de slogans de manif, même des black panthers si je dis pas de bêtise).</p> <p>J'espère que c'est plus clair du coup !</p> L'espace, le sens et l'étrangeté 2016-10-02T11:50:05Z http://merlanfrit.net/L-espace-le-sens-et-l-etrangete#comment6291 2016-10-02T11:50:05Z <p>Mon "de quoi parle-t-on" s'adressait à l'article, pas au jeu :) Je n'ai rien vu d'étrange ou de déstabilisant dans Virginia, alors je me demandais simplement ce qui pour toi méritait ces qualificatifs.</p> <p>Je ne suis pas d'accord non plus pour dire que le jeu nous fait incarner tel type de personnage. Pour incarner qui que ce soit il faudrait déjà nous laisser être et agir. Il faudrait nous laisser "être là", dans cet environnement, dans cette histoire. Gone Home n'avait pas la prétention de nous faire "incarner" la soeur qui revient d'un voyage d'étude, elle n'était absolument pas le sujet du jeu. Ici le personnage-joueur n'est pas non plus le sujet (en supposant qu'il y ait un sujet, je cherche toujours). Je n'ai d'ailleurs rien vu qui ait trait au thème de la "discrimination".</p> <p>Il n'y avait pas ou presque pas non plus d'interactions dans Everybody Has Gone to the Rapture, mais pourtant les personnages y avaient de l'épaisseur et du mystère (et le sujet du racisme y était abordé d'ailleurs).</p> <p>Pour moi Virginia part de cette idée formelle de minimalisme et de jump-cuts, mais n'a absolument rien à raconter avec (et quand je dis raconter, ça inclue la simple création d'une atmosphère à habiter, sans récit linéaire. Même ça, on n'a pas).</p> L'espace, le sens et l'étrangeté 2016-10-02T00:16:43Z http://merlanfrit.net/L-espace-le-sens-et-l-etrangete#comment6290 2016-10-02T00:16:43Z <p>Se dire "de quoi parle-t-on" c'est prendre Virginia par la mauvaise lorgnette, je pense. On pourrait faire la même critique à Twin Peaks. Pris texto, c'est vague, la moitié des épisodes ne collent pas entre eux, etc. Et pour tout avouer, en fait, je n'aime pas du tout Lynch pour cette raison, et Virginia ne m'a pas convaincu à 300%. Je suis vraiment pas la personne qui va défendre spontanément l'étrange et l'inexplicable dans une œuvre de fiction, ça me frustre énormément. Mais je vois où Virginia veut en venir et la façon dont il "assèche" (comme le dit joliment Anthony) le jeu vidéo afin que le joueur habite l'expérience au lieu de simplement l'activer via moult artifices. Ensuite tout est effectivement pesant, parce que je pense justement qu'il raconte une histoire pesante qui tente d'aborder deux thématiques principales : la discrimination et l'isolement. Pas des trucs méga jojos en soi. Donc oui quand l'héroïne jette son rouge à lèvre, ça veut transmettre quelque chose, pas forcément subtilement (et encore, c'est peut-être plus fin, plus viscéral du moins, qu'une tartine de texte sur les apparences sociales), mais le principal repose tout de même dans le non-dit, le hors-champ, suggéré notamment par les jumpcuts, et que le joueur peut construire grâce à son imagination. De ce côté là, Virginia nous laisse beaucoup respirer, et ça fait du bien.</p> <p>Ensuite il faut se dire que le jeu est déstabilisant parce qu'il ne brosse pas le joueur dans le sens du poil. Le deal du jeu, c'est l'incarnation, c'est de se foutre dans les bottes de cette agente noire du FBI et d'en ressentir les effets, ce qui sous-entend de mettre des bornes, des limites. Après je dis pas, l'histoire prise en tant que telle est vue et revue comme je le dis, parfois clichée tandis que d'autres fois la mise en scène la transcende un peu (superbe projection enchainée complétement épuisante sur la future carrière). Mais ce qui m'intéresse le plus c'est l'audace formelle et la façon dont Variable State s'en sert pour créer une atmosphère, même si le résultat final n'est pas dénué de défauts.</p> <p>tl ;dr : il faut au moins reconnaitre que Virginia tente des choses, et qu'il est bon d'en parler.</p> L'espace, le sens et l'étrangeté 2016-10-01T23:28:44Z http://merlanfrit.net/L-espace-le-sens-et-l-etrangete#comment6289 2016-10-01T23:28:44Z <p>Non. Décidément, non. "L'indicible", "l'étrange", "le bizarre"... mais de quoi parle-t-on exactement ? Tout est vague dans Virginia, du coup le recours aux clichés et aux stéréotypes est la seule façon de donner au joueur des éléments identifiables. Tout est pesant et grave, comme si chaque objet donné ou pris (médaillon, clef, accréditation, etc) devait porter à lui tout seul tout ce qui aurait dû passer par mille petits détails subtils éparpillés. Pour moi tout a sonné creux, déjà vu, plat et sans mystère. <br />Et en plus les jump cuts pendant que je tournais la caméra m'ont donné la gerbe :)</p> Notules - 1 : Souviens-toi l'été dernier 2016-09-30T15:33:43Z http://merlanfrit.net/Notules-1-Souviens-toi-l-ete#comment6288 2016-09-30T15:33:43Z <p>Merci pour les mots gentils.</p> <p>Concernant NMS c'est une boutade... en fait je comptais écrire un papier plus long pour défendre le jeu, mais finalement je n'ai pas eu le temps de le faire. L'image n'est pas très belle en effet, mais on a parfois du mal à en choisir d'agréables à l'œil.</p> Notules - 1 : Souviens-toi l'été dernier 2016-09-30T08:44:25Z http://merlanfrit.net/Notules-1-Souviens-toi-l-ete#comment6287 2016-09-30T08:44:25Z <p>Merci pour cette compilation extrèmement variée. Je trouve intéressant de donner un axe d'appréciation pour chaque jeu malgré leurs (rares ou nombreux, pour certains) défauts. Exercice selon moi raté pour No Man's Sky : la citation colle, parfaitement, à la promesse du titre. Néanmoins, la capture, qui elle illustre le jeu, me semble vide et laide. Ce jeu n'aura jamais réussi à m'émerveiller, ne serais-ce qu'une seconde. Quel gâchis de temps et de com. Ce n'est pas un Awesome Game Told Quick, au mieux un Quick Game Told Awesome.</p> Le petit guide du communautariste 2016-09-09T15:21:54Z http://merlanfrit.net/Le-petit-guide-du-communautariste#comment6284 2016-09-09T15:21:54Z <p>Strife : Gallia est selon toutes vraisemblances un mélange de plusieurs pays et évènements. La Hollande, la Belgique, la Suisse, le Luxembourg, la France et même la Finlande parait-il. Par ailleurs, à l'exception de cette dernière Gallia est le nom romain du territoire - la Gaule donc - plus ou moins étendu en fonction des annexions qui intégrait la plupart de ces pays. Personnellement je considère que c'est une évocation de l'Europe de l'ouest sous occupation allemande, plus qu'un pays en particulier.</p> <p>J'en profite pour re-donner mon avis sur l'article du coup.</p> <p>D'un côté, les postulats de l'article sont intéressants et plausibles. De l'autre je doute que les thèses que tu défends soient toutes voulus par les créateurs du jeu, ou du moins à ce point.</p> <p>Un exemple c'est le système de skills propres aux unités, qui est visiblement issu d'une réflexion sur le gameplay pur et non sur la défense d'une idéologie.</p> <p>Toute la partie sur le sentiment d'appartenance à l'escouade 7 et le fait qu'elle agit pour le compte de l'armée sans en faire partie est encore plus développé dans VC3 (où les unités font partie d'un bataillon fantôme constitué de parias qu'on envoie dans des missions suicides) mais les persos évoluent alors bien plus librement.</p> <p>L'opposition entre armée et le petit groupe des héros n'est pas une trouvaille de VC, on trouve la même chose dans la plupart des rpgs où les forces principales sont constituées de benêts pas très forts aux ordres de commandants trop ambitieux pour leur propre bien, et où les petites escouades de héros forts ont leur libre arbitre. En fait c'est un jeu qui utilise de grosses ficelles scénaristiques et singe sans s'y appesantir le conflit WW2 avec les forces de l'axe et des alliés, et les petites nations prises au milieu.</p> <p>Les morales qu'avancent le jeu et le développement des personnages sont plus intéressants à décrypter (car certainement directement pensées comme telles) et tu le fais très bien. Dit autrement, j'ai aucun mal à croire que le jeu invoque la WW2 et le début de la shoah au travers du conflit et des Darcsens ; j'en ai beaucoup plus à penser qu'il défend directement la philosophie communautariste (que j'ai encore du mal à réellement cerner ;) )</p> <p>Ceci dit peu importe que cela soit voulu ou non, l'important dans un jeu vidéo c'est que chacun en a une lecture qui lui est propre. Certains passent à côté de tout message, d'autres vont chercher le maximum de sens (au point parfois d'aller beaucoup trop loin dans leur réflexion <a href="http://merlanfrit.net/Et-si" class="spip_url spip_out" rel="nofollow">http://merlanfrit.net/Et-si</a>). Et puis on peut trouver du sens à à peu près n'importe quoi tant qu'on l'utilise à bon escient pour discuter de notre média préféré.</p> Le petit guide du communautariste 2016-09-09T02:04:22Z http://merlanfrit.net/Le-petit-guide-du-communautariste#comment6283 2016-09-09T02:04:22Z <p>Gallia m'évoque également la Suisse, pays traditionnellement neutre et comprenant une milice de conscrits, avec une armée professionnelle ayant une longue tradition d'excellence et de mercenariat si je ne m'abuse.</p> Vues du Japon 2016-09-06T11:00:38Z http://merlanfrit.net/Vues-du-Japon#comment6282 2016-09-06T11:00:38Z <p>Martin : oui, je ne dis pas le contraire, l'idée c'est qu'il est insupportable pour une partie des Français à cause d'un tas de raisons, quand pour des étrangers ces raisons n'ont pas forcément de poids. Là est mon propos.</p> Vues du Japon 2016-09-04T20:17:44Z http://merlanfrit.net/Vues-du-Japon#comment6281 2016-09-04T20:17:44Z <p>à vue de nez ça l'est toujours</p> Vues du Japon 2016-09-04T17:18:22Z http://merlanfrit.net/Vues-du-Japon#comment6280 2016-09-04T17:18:22Z <p>Gérard Depardieu est absolument insupportable, mais c'est — ou du moins ça a été — un très grand acteur. ;)</p> Vues du Japon 2016-09-04T14:29:25Z http://merlanfrit.net/Vues-du-Japon#comment6279 2016-09-04T14:29:25Z <p>Disons que certains aspects de la culture japonaise te sortiraient peut-être par les yeux dans leur jeu si tu étais Japonais, ou si tu y vivais depuis plusieurs années.</p> <p>Je vis ça depuis 10 ans au Québec. J'ai pas du tout le même rapport à leur culture qu'eux. Beaucoup de Québécois dénigrent leur cinéma ou leurs chanteurs, comme en France on dénigre notre cinéma ou nos chanteurs. Beaucoup de choses qui sont familières pour eux (émissions de télé, occupations du week-end, etc.) sont totalement inconnues pour moi, et des fois ça les surprend, un peu comme quelqu'un qui connaîtrait pas Johnny Halliday (le chanceux !) en France, ou le moules-frites du Nord de la France. Ou encore pour un Québécois Gérard Depardieu est un immense acteur, alors que pour moi c'est un type qui saturait l'écran de la télé et la toile au cinéma jusqu'à l'écoeurement.</p> <p>Certains éléments traditionnels du Canada ont un charme qui opère sur moi (comme les tableaux avec des caribous dans la forêt) qui sont "quétaines" pour eux, ringard quoi (là je parle toujours dans l'optique de gens "branchés"). Je pense qu'ils ne voient pas le tableau tel qu'il est, ça devient symbolique pour eux, identitaire. Une collègue de vingt ans à la pointe du "in" m'avait sorti un "Canadian as fuck" gentiment dédaigneux à ce propos, alors que pour moi ce n'est pas le Canada que je vois sur le tableau, c'est la composition.</p> <p>D'un autre côté tu vas trouver des Québécois fiers de leur culture, de leur Céline Dion, de leur Gérard Depardieu local. Ça leur appartient, ou du moins ils ont un sentiment d'appartenance. Ce qui découle de <i>notre </i> culture, c'est que certains l'acceptent, se l'approprient, et d'autres la rejettent, la dédaignent. Mais quand tu es étranger, ça s'évapore. Évidemment tu vas trouver des choses ringardes, mais d'un autre côté elles attisent ta soif de découverte (enfin, pas pour tous, je parle pour les curieux), tu as une liberté que tu ne possèdes pas chez toi.</p> <p>Après ma seule expérience de Yakuza c'est le 4, et même si j'ai pas aimé, je pense qu'une de ses principales qualités c'est justement l'exotisme (pour le joueur étranger) voire le dépaysement, pouvoir aller dans des épiceries très colorées, marcher dans des rues animées. Ça sent la vraie vie ordinaire. Là où GTA 4 c'est une caricature ratée et éreintante dans des décors réussis mais sans la vraie vie quotidienne. Mettre des surfeurs sur une plage ça suffit pas à faire couleur locale.</p> Vues du Japon 2016-09-04T11:08:19Z http://merlanfrit.net/Vues-du-Japon#comment6278 2016-09-04T11:08:19Z <p>Pas bête ce que tu dis, même si je pense que les Yakuza ont des qualités qui dépassent l'exotisme. Par contre les GTA je ne peux plus, gangster US ou autre.</p> Vues du Japon 2016-09-04T10:23:52Z http://merlanfrit.net/Vues-du-Japon#comment6277 2016-09-04T10:23:52Z <p>« Du coup je me demande si le fait que "ça passe" provient de l'exotisme, ou si la culture pop japonaise est différente de la nôtre, disons moins séparée d'une culture plus exigeante. Je ne sais pas trop. »</p> <p>Oui ça vient de l'exotisme, de ton rapport indirect et distancié avec cette culture. Les gens "branchés" des autres pays ont le même dédain de leur Cyril Lignac. Plus que leur culture, c'est leur identité, ou celles de leurs compatriotes.</p> <p>Ils n'ont pas la curiosité qu'un étranger peut avoir, et donc pas le détachement. Ils ont le nez dedans, ils vivent dedans, ils naissent dedans, ils se forgent à travers. Ça relève presque de l'intime.</p> <p>En tant qu'étranger cela devient plus du domaine de l'expérimentation. Même entrer dans une boutique tout ce qu'il y a de plus ordinaire devient une expérience dans un pays étranger (pour peu qu'on s'intéresse à la vie ailleurs au lieu de faire du tourisme). De même une banale boulangerie française devient une boutique de luxe en Amérique du Nord en proposant pourtant la même qualité.</p> <p>On peut faire le même rapprochement avec GTA en France. Jouer une racaille de la banlieue, ça passe ? Pour moi carrément pas.</p> Y aura-t-il un jeu vidéo de l'après-catastrophe ? 2016-09-04T00:12:31Z http://merlanfrit.net/Y-aura-t-il-un-jeu-video-de-l#comment6276 2016-09-04T00:12:31Z <p>Oui tu as raison, le jeu vidéo peut présenter une énorme variété et donc traiter d'autant de sujets.</p> <p>C'est juste qu'à la lecture de l'article je me suis dis que le jeu vidéo était régulièrement comparé au cinéma ou à la littérature, alors que bien souvent il a plus a voir avec le cluedo, les colons de Catane ou le molkky (ce qui est tout sauf un reproche de ma part, le molkky est un party game irl génial !).</p> <p>Et il ne me semblent pas que les jeux, hors vidéos, suscitent la moindre attente en terme de vision politique, d'engagement, ou de traitement de l'actualité.</p> Y aura-t-il un jeu vidéo de l'après-catastrophe ? 2016-09-03T16:27:56Z http://merlanfrit.net/Y-aura-t-il-un-jeu-video-de-l#comment6274 2016-09-03T16:27:56Z <p>Je réponds avec un peu de retard. <br />Pour ma part, je pense que le jeu vidéo peut tout faire, donc parler de tout. Mais ça c'est son potentiel. Je ne suis pas toujours sûr qu'il ait conscience ou l'envie d'aller au delà d'une certaine zone de confort. Innover, dans le jeu vidéo, n'est pas seulement inventer des nouveaux procédés techniques (casques de VR, puissance, objets connectés), mais aussi explorer de nouveaux terrains, notamment en termes de sujets.</p> <p>Après, j'avoue ma totale ignorance concernant le jeu de société ou le jeu de rôle. Ce n'est pas mon univers. Cela peut donc induire sur ma façon d'aborder le jeu vidéo.</p> Vues du Japon 2016-09-03T15:13:15Z http://merlanfrit.net/Vues-du-Japon#comment6273 2016-09-03T15:13:15Z <p>Ce qui serait beauf ce ne serait pas de faire un jeu français "à la Yakuza" (avec évidemment une façon de jouer adaptée), mais plutôt d'inclure la culture pop française... Avoir un Cyril Lignac ou du jeu de drague avec les danseuses de Pigalle et des phases de danse sur du Zaz, ce serait tout de même bien beauf.</p> <p>Du coup je me demande si le fait que "ça passe" provient de l'exotisme, ou si la culture pop japonaise est différente de la nôtre, disons moins séparée d'une culture plus exigeante. Je ne sais pas trop. Après tout le Lagaf' japonais, c'est Beat Takeshi (qui aura un rôle dans Y6), donc peut-être qu'il y a quelque chose de surprenant dans la trash culture japonaise.</p> Vues du Japon 2016-09-03T13:52:11Z http://merlanfrit.net/Vues-du-Japon#comment6272 2016-09-03T13:52:11Z <p>Superbe article ! Tu décris avec beaucoup de justesse le charme de la série et particulièrement de cet épisode.</p> <p>Maintenant tu touches du doigt une problématique qui m'est chère, pourquoi serions obligé de trouver "l'équivalent français résolument beauf" ?</p> Les jeux ont la parole 2016-09-02T11:15:12Z http://merlanfrit.net/Les-jeux-ont-la-parole#comment6270 2016-09-02T11:15:12Z <p>Il faut toujours bon être d'un autre avis ici. Ce que le merlan a de plus à gauche à n'en pas douter.</p> Vues du Japon 2016-09-01T21:18:24Z http://merlanfrit.net/Vues-du-Japon#comment6269 2016-09-01T21:18:24Z <p>Malheureusement oui, c'est déjà un petit miracle qu'il ait été traduit en anglais : le jeu n'est sorti qu'en dématérialisé en Occident, et avec trois ans de retard...</p> Vues du Japon 2016-09-01T20:12:27Z http://merlanfrit.net/Vues-du-Japon#comment6268 2016-09-01T20:12:27Z <p>Merci pour ce retour sur jeu passionnant, mature dans son approche. Franchement j'ai hâte de m'y mettre, mais la localisation est toujours en anglais ?</p> Y aura-t-il un jeu vidéo de l'après-catastrophe ? 2016-09-01T19:57:56Z http://merlanfrit.net/Y-aura-t-il-un-jeu-video-de-l#comment6267 2016-09-01T19:57:56Z <p>Article très intéressant, merci.</p> <p>A la lecture je me demande toutefois si on n'attend pas trop du jeu vidéo (le on restant à définir). Comme si on voulait à tout prix en faire le nouveau grand médium devant s'emparer de toute les questions du temps (peut-être pour le légitimer, du moins à nos yeux).</p> <p>Je me trompe peut-être, mais il ne me semble pas que les autres types de jeux : de rôle ou de société par exemple, traitent beaucoup de l'actualité ou proposent des visions politiques ou idéologiques s'ancrant directement dans celle-ci.</p> <p>Le jeu vidéo à bien sûr des spécificités, et peut offrir des possibilités de narration intéressantes (enfin pas plus que le jdr), mais je me demande si, tout bêtement, l'aspect ludique ne donne pas au medium une "pente naturelle" qu'il est nécessaire (mais difficile) de remonter pour traiter de certains sujets.</p> Au comptoir avec Pokémon Go 2016-08-27T11:55:26Z http://merlanfrit.net/Au-comptoir-avec-Pokemon-Go#comment6266 2016-08-27T11:55:26Z <blockquote class="spip"> <p>Là où cela devient plus problématique, c'est que le jeu invite à combler un vide par un imaginaire sans réelle valeur, ou disons puissance, pour notre imagination. Et qu'il le fait en passant par un espace qui, bien que sélectionné, demeure sans histoire, sans passé, sans lien. Le jeu n'invite pas à nouer une véritable relation avec l'environnement, si je comprends bien. Il propose effectivement de devoir inventer des stratagèmes pour arriver à ses fins, ce qui produit une histoire pour les joueurs (c'est le côté sympathique de la chose et où je veux bien reconnaître qu'il y a du partage), mais je doute qu'il invite à réellement observer et comprendre la nature des lieux visités.</p> </blockquote> <p>J'ai lu en diagonale mais ce passage m'a interpellé, et pointe du doigt ce qui me dérange aussi dans Pokémon Go.</p> <p>Je partage l'idée de Jérôme ; le jeu (le concept j'entends) aurait eu une pertinence si son but était la découverte de la ville où on habite (voire la région), sorte de guide touristique des monuments, du patrimoine, sous forme de chasse au trésor. Le virtuel qui nous (re)met en contact avec le réel, sachant que que généralement bien des gens ne visitent jamais par exemple les musées de leur propre ville. La quête terminée, on lève les yeux de son téléphone pour regarder le concret, le découvrir. Et les rencontres se font sur une base concrète, le partage aussi.</p> <p>Or avec PG, sous couvert de faire sortir les gens dehors, je pense qu'on les coupe du monde réel, d'autant plus lorsque les Pokémons apparaissent dans des lieux privés, où les usages s'évaporent pour certains parce qu'il y a une peluche virtuelle à collectionner. Ou encore quand certains conduisent à 15 km/h pour faire éclore les oeufs (je crois), parce qu'au-dessus de cette vitesse ça ne fonctionne plus d'après ce que j'ai entendu dire. Moi j'y vois une négation du réel, un jeu qui supplante le monde environnant parce que les joueurs se plient à ses règles.</p> <p>Juste à entendre des discussions au travail, c'est consternant les niaiseries qu'ils peuvent raconter avec un sourire béat aux lèvres. <i>Après le travail j'ai passé 3 heures à rouler à 15 km/h, maintenant j'ai mon Pokétruc !</i></p> Jeux du réel, réel des jeux 2016-08-22T07:28:41Z http://merlanfrit.net/Jeux-du-reel-reel-des-jeux#comment6265 2016-08-22T07:28:41Z <p>Il y a un article sur le site qui réfléchit sur la notion de jeu vidéo : <br /><a href="http://www.merlanfrit.net/Define" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">http://www.merlanfrit.net/Define</a></p> Jeux du réel, réel des jeux 2016-08-21T15:51:37Z http://merlanfrit.net/Jeux-du-reel-reel-des-jeux#comment6264 2016-08-21T15:51:37Z <p>Beaucoup de choses ont été dites dans les deux articles qui m'ont beaucoup intéressé. Pourtant, je ne m'intéresse finalement que très peu aux jeux vidéo...</p> <p>Le souci est que "jeux vidéo" et un terme composé. La partie "vidéo" on sait finalement assez bien ce que c'est : "des objets multimédia, utilisant l'image (réelle ou illustrée), le son, l'animation et mélangeant le tout par l'entremise de l'interactivité. " commet dit dans le texte de Florent.</p> <p>Pour ce qui est de savoir ce qu'est un jeu, c'est finalement un peu plus compliqué. Là encore, Florent donne une définition ("Jouer, c'est prétendre, c'est faire semblant.") mais cette définition est par contre un peu plus discutable.</p> <p>Il est possible que le concept de "jeux du réel" que défend Florent sortirait renforcé en évacuant le mot "jeu" (pour le remplacer par quoi, par contre, je ne sais pas). Il est pas certain que la dynamique, du point de vue de l'utilisateur, ça soit tant que ça de jouer quand il fait du Raid Gaza ou une oeuvre de Christine Love. Enfin, à titre perso je ne suis pas du tout dans cette dynamique là.</p> Jeux du réel, réel des jeux 2016-08-20T08:12:29Z http://merlanfrit.net/Jeux-du-reel-reel-des-jeux#comment6263 2016-08-20T08:12:29Z <p>"Un Prison Architect me pose question, son gameplay simule le réel, mais créé-t-il de l'empathie ou nous blinde-t-il contre le monde ? " <br />La virtualité ne pourra jamais remplacer la liberté (navré, fallait que je la place, c'est plus fort que mon esprit tertiaire).</p> Jeux du réel, réel des jeux 2016-08-19T09:59:47Z http://merlanfrit.net/Jeux-du-reel-reel-des-jeux#comment6262 2016-08-19T09:59:47Z <p>Tous les jeux sont du "réel" dans la mesure où ils expriment tous les les représentations plus ou moins conscientes de leur auteur, et la réalité n'est rien d'autre que qu'un matériau qu'on malaxe en fonction de nos regard, notre culture, notre contexte de vie...</p> <p>Un jeu intéressant de ce point de vue dans son rapport au "réel", c'est un jeu qui assume de "condenser" un message, un parti pris dans ses mécaniques de jeux. Un parti-pris qui bouscule les présupposés et ne se contente pas de valider les préjugés ou lieux communs.</p> <p>Essayer de faire un jeu qui reflète le réel, c'est compliqué mais pas totalement impossible. Un jeu comme Peacemaker y arrive de mon point de vue avec son dispositif mais d'abord parce que les devs ont fait un travail approfondi pour comprendre comment la réalité est représentée et construite par les différents acteurs. Ils ont enquêté et déconstruit patiemment des discours et leur dispositif de jeu est le produit de ce travail de fourmi...</p> <p><a href="http://site1727.mutu.sivit.org/index.php3?id=article&rub=read&article=140" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">http://site1727.mutu.sivit.org/inde...</a></p> <p>Il n'est pas certain que les auteurs de jeux vidéo indépendants et de Serious Games aient le même temps ni les même moyens...</p> <p>J'ai adoré Jeux d'influence de PixelHunt, il décrit très bien et de façon captivante les ficelles des Spin Doctor mais ce qu'il échoue à mettre en lumière, c'est pourquoi ce phénomène est apparu et pourquoi il a eu une telle capacité à emboliser la politique et la société ces dernières années.</p> <p>Sur ce point capital le jeu est silencieux et c'est pourtant précisément sur la variable explicative qu'on l'a attendue. Rechercher et décrire les rapports de pouvoir au sein des phénomènes sociaux devrait être un des objectifs des jeux qui cherchent à "capter" le réel, tout simplement parce qu'ils ne sont pas mis en lumière par d'autres.</p> Jeux du réel, réel des jeux 2016-08-18T21:24:31Z http://merlanfrit.net/Jeux-du-reel-reel-des-jeux#comment6261 2016-08-18T21:24:31Z <p>@Florent : <br />Je te répond quand même avec l'espoir que tu nous lises encore :) Quoi que j'ai pu dire la question m'intéresse, toutes mes excuses. <br />Les jeux que tu cites (Limbo, TWD, SOTC) sont justement des jeux de l'empathie. Car leurs créateurs ont souhaiter sciemment créer ce phénomène dans le gameplay. Là où le COD moyen n'est pas un jeu de l'empathie (même s'il peut en créer tout de même). Le réel reste dans l'empathie, mais il n'est qu'un outil dans la représentation elle-même. <br />Un Prison Architect me pose question, son gameplay simule le réel, mais créé-t-il de l'empathie ou nous blinde-t-il contre le monde ? <br />Situer un jeu à l'aune de son "score" de réel me parait assez casse-gueule.</p> <p>@etienne : <br />A mon avis, tu es passés à coté de la question soulevée ici.</p> <p>Un exemple : <br /><i>"Cet apprentissage, nous l'emportons avec nous à notre retour dans le réel" <br />Il faudrait en finir une fois pour toute avec cette phénoménologie simpliste basée sur le lieu commun consistant à séparer deux topos - le "réel" d'un côté et le "virtuel" de l'autre - dans l'expérience ordinaire du sujet dans les sociétés contemporaines truffées d'écrans et de Pokémons. <br />Cette idée que nous plongerions d'un mode d'expérience à l'autre, en important des éléments d'un "monde" dans l'autre, est à la fois idiote et contrefactuelle : l'expérience sensible du passage entre le "réel" et le "virtuel" est aussi "seamless" qu'un atterrisage dans NMS - sans les fourmillements.</i></p> <p>Tu as lu une opposition réel/virtuel, tandis qu'il était à mon sens plus plausible d'y voir une différence lié aux règles. En d'autres termes Le Cercle du Jeu et Le Cercle de la Vie (cf. R.Caillois). Lorsqu'on joue on sort des règles qui régissent les rapports "normaux" pour entrer dans les règles du jeu. De fait il y a un moment donc où on "retourne" dans les règles qui régissent nos vies. On change de réalité quoi. <br />Bien sur vis-à-vis du réel on reste effectivement toujours dedans quoi qu'il en soit, mais en l'occurence s'est vraiment enfoncer des portes ouvertes que de le rappeler ainsi...</p> <p>T'es arguments (justes par ailleurs) ne se posent pas sur le même plan.</p> Jeux du réel, réel des jeux 2016-08-18T18:41:34Z http://merlanfrit.net/Jeux-du-reel-reel-des-jeux#comment6260 2016-08-18T18:41:34Z <p>Comment dire ... il n'existe pas une réalité, mais des milliards. Le 'réel', n'est-il pas justement représentatif du tout ?</p> <p>Ma réalité, ici là maintenant, est que j'ai accepté de lire les 'articles' des deux auteurs et je tenais à vous remercier pour ce moment passé en votre compagnie. Ce fut plaisant et divertissant de vous lire (sans ajouter que j'ai appris quelques petits trucs par-ci, par-là).</p> Jeux du réel, réel des jeux 2016-08-18T16:31:57Z http://merlanfrit.net/Jeux-du-reel-reel-des-jeux#comment6259 2016-08-18T16:31:57Z <p>Ah c'est bien dommage, Etienne, j'aurais bien aimé discuter avec toi de tous les points de mon argumentation que tu critiques (je pense même que j'aurais pu préciser 2-3 choses et que ça aurait pu t'intéresser), mais j'ai pas un assez gros pénis, heu, pardon, des outils analytiques et réflexifs assez développés. <br />Sérieux, la communauté Merlan, vous êtes des gens passionnants, mais tout ce gros savoir, plutôt que de l'agiter à la face des plébéiens dans les commentaires, ce serait peut-être pas mal d'essayer sincèrement de le partager. <br />Après, c'est peut-être pas trop votre truc, et dans ce cas c'est cool, mais je vais vous laisser vous biffler entre vous, hein. <br />Allez, bisous.</p> Jeux du réel, réel des jeux 2016-08-18T15:12:58Z http://merlanfrit.net/Jeux-du-reel-reel-des-jeux#comment6258 2016-08-18T15:12:58Z <p>Bon, c'est un peu embarrassant car le papier de Martin est clairement une division au-dessus - en termes d'outils analytiques et réflexifs - de celui de Florent auquel il réagit, mais la problématique de départ me semble bien oiseuse. <br />Cela ne veut pas dire qu'une problématique foireuse ne peut pas servir de prétexte à raconter des choses intéressantes - ce qui est le cas dans les deux papiers - mais c'est pas forcément le meilleur point de départ.</p> <p>Chacun des postulats de départs du papier de Florent souffre soit d'un trop grand niveau de généralité, soit d'une position erronée ou simpliste.</p> <p><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> "Un jeu vidéo peut faire directement référence au réel"</p> <p>C'est l'expression "faire directement référence" qui pose problème : il est trivial d'affirmer que n'importe quelle oeuvre de l'esprit fait forcément "référence" au réel, mais que signifie "directement" ? Un plombier qui saute fait-il "directement" référence au réel ?</p> <p><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> "Il peut décrire ce réel en proposant une modélisation crédible de ses mécaniques"</p> <p>Drôle de conception qui prétend embrasser la complexité du "réel" avec des concepts aussi spécifiques et faibles que "modélisation" et "mécaniques". Il faudrait aussi s'interroger sur le sens de "décrire" le réel. <br />Cette limite s'applique particulièrement aux phénomènes humains - individuels ou sociaux : essayez de décrire le complexe d'Oedipe ou la montée du nazisme dans les années 1930 en Europe occidentale à partir de "modèles" et de "mécaniques"...</p> <p>"En nous permettant de manipuler cette représentation, le jeu nous amène à adopter un point de vue qui n'est pas habituellement le nôtre"</p> <p>Cette capacité à "manipuler des représentations" et déplacer le point de vue du sujet est le propre de toute oeuvre de l'esprit et n'est absolument pas spécifique au JV.</p> <p>"Cet exercice intellectuel, qui est notamment possible dans le monde du jeu car les conséquences de nos actes n'y sont jamais irréversibles, nous fait grandir"</p> <p>Oui, là aussi c'est trivial : le propre du jeu est sa gratuité et sa réversibilité, mais ici encore, rien de spécifique au JV. De même, souligner la dimension pédagogique du jeu revient à enfoncer une porte ouverte : toutes les interactions humaines "font grandir", et les activités ludiques ne sont qu'un vecteur parmi d'autres de ce processus.</p> <p>La prolifération rampante de l'idéologie stupide de la "gamification" de la société tend à faire oublier que pour "grandir", il faut aussi la plupart du temps s'emmerder et fournir des efforts sous contrainte : le travail, scolaire ou professionnel, l'attention, l'interaction sociale non choisie etc... <br />Et s'il y a bien une dimension du "réel" qui fait "grandir" les enfants, c'est justement la prise de conscience souvent douloureuse de l'irréversibilité des phénomènes - la mort par exemple...</p> <p>"Cet apprentissage, nous l'emportons avec nous à notre retour dans le réel"</p> <p>Il faudrait en finir une fois pour toute avec cette phénoménologie simpliste basée sur le lieu commun consistant à séparer deux topos - le "réel" d'un côté et le "virtuel" de l'autre - dans l'expérience ordinaire du sujet dans les sociétés contemporaines truffées d'écrans et de Pokémons. <br />Cette idée que nous plongerions d'un mode d'expérience à l'autre, en important des éléments d'un "monde" dans l'autre, est à la fois idiote et contrefactuelle : l'expérience sensible du passage entre le "réel" et le "virtuel" est aussi "seamless" qu'un atterrisage dans NMS - sans les fourmillements.</p> <p>Il y a au contraire évidemment une continuité totale entre les expériences sensibles "réelles" et la fréquentation des oeuvres de l'esprit, quelles qu'elles soient.</p> <p>Les jeux - video ou non - ne sont qu'une forme particulière d'interaction avec le monde et les autres, et leur pratique, tout comme n'importe quelle oeuvre d'art, est tout aussi "réelle" que n'importe quelle autre forme d'interaction avec le monde.</p> <p>C'est ce que voulait signifier Proust de façon extrême en écrivant dans le Temps Retrouvé : "la vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent pleinement vécue, c'est la littérature."</p> Jeux du réel, réel des jeux 2016-08-18T11:31:24Z http://merlanfrit.net/Jeux-du-reel-reel-des-jeux#comment6257 2016-08-18T11:31:24Z <p>Pourquoi pas, effectivement... <br />Mais si SMB n'est pas un jeu emphatique, que dire de Limbo ? De The Walking Dead ? Ou même de Shadow of the Colossus ? Autant de jeux qui misent sur l'empathie, sans pour autant que leur propos fasse directement référence au réel... <br />Ah, vaste question ^^</p> Jeux du réel, réel des jeux 2016-08-18T07:10:39Z http://merlanfrit.net/Jeux-du-reel-reel-des-jeux#comment6256 2016-08-18T07:10:39Z <p>Bien léger en effet :)</p> <p>Comme je l'ai dit le terme "jeux du réel" (donc ;o) est tout à fait valide en tant que genre dans la définition que tu lui donnes. Par contre il pourrait donner la fausse impression que les autres jeux "ne parlent pas du réel", tu risques de rencontrer souvent cet écueil (comme dans l'échange sur ton blog).</p> <p>Ta pratique (de ce que j'en vois) fait clairement référence au "newsgame d'auteur" même si pour l'instant le "newsgame industriel" n'existe pas (ou en tout cas pas visiblement).</p> <p>Pourquoi pas "jeux de l'empathie" ? De se que je lis les "jeux du réel" seraient nous plongeraient dans un gameplay nous mettant en empathie avec le monde. Ça me semble être leur qualité première. <br />Impossible de méprendre Mario Bros avec un jeu empathique tout simplement car sa boucle de gameplay me génère pas d'empathie.</p> Jeux du réel, réel des jeux 2016-08-17T22:28:52Z http://merlanfrit.net/Jeux-du-reel-reel-des-jeux#comment6255 2016-08-17T22:28:52Z <p>A la lecture de votre commentaire, Nomys_Tempar, je trouve, pour une fois sur Merlan, qu'il est bien léger ;-)</p> <p>Quelle est la nécessité de parler de "cinéma du réel" ? Quelle est la nécessité de parler de "roman graphique" ?</p> <p>Peut-être que, comme les appellations "cinéma" et "bande dessinée", le terme "jeux vidéo" est parfois un peu limité quand on veut désigner certaines familles, certains courants, certains processus créatifs, certaines intentions d'auteur... ou certains rapports au réel ?</p> <p>Comme je le dis dans mon poste initial, pour moi, la nécessité est double. D'abord, mettre un nom sur une pratique que je constate de plus en plus fréquente dans le production vidéoludique récente (je cite de nombreux exemples, il y en aurait encore pléthore). Et ensuite, identifier une démarche qui me touche personnellement en tant que "vieux" joueur, alors que les jeux vidéo plus classiques, orientés presque exclusivement vers le divertissement et déployant quasi-systématiquement (quant ils se donnent la peine de raconter une histoire) des récits fictionnels recyclant ad nauseam les mêmes univers et les mêmes clichés, me lassent de plus en plus.</p> <p>On n'est bien sûr pas obligé de partager mon enthousiasme pour ladite démarche. Mais on peut reconnaitre qu'elle existe, et pour ce faire, lui donner un nom me semble essentiel.</p> <p>Et au passage, c'est "jeux du réel", pas "jeux réels". On est sur Merlan : un peu de rigueur, que diable :-)</p> Jeux du réel, réel des jeux 2016-08-17T18:32:50Z http://merlanfrit.net/Jeux-du-reel-reel-des-jeux#comment6254 2016-08-17T18:32:50Z <p>A la lecture des deux articles (sur le blog et celui-ci), je trouve, pour une fois sur Merlan, que tout ça reste bien léger.</p> <p>Florent Maurin ne semble nous parler que d'un genre du jeu qu'il se plait à appeler "jeux réels". Le terme est biaisé, comme tu l'as montré Martin, mais reste suffisamment expliquer pour être admissible. Or si "jeux réels" est un genre de jeux, alors Mario Bros n'est en aucun cas exclut des jeux qui racontent quelque chose du monde, mais est exclut de la définition du terme "jeu réel" donné par Florent Maurin pour parler de sa pratique. <br />Simple question de sémantique en somme.</p> <p>Je me demande quelle est la nécessité de ce terme de "jeux réels" et d'où vient cette idée que qu'il faudrait mettre à part des jeux sensément plus réels que d'autres ? <br />Et c'est la réponse à cette question qu'il manque finalement dans le post de blog original.</p> <p>Au passage je ne connaissais pas le terme "newsgame", c'est un terme qui, malgré un lourd coté marketing, me parait assez effectif au niveau du sens qu'il génère. Il suggère assez bien la taille modeste et le sujet issue de l'actualité du jeu.</p> Jeux du réel, réel des jeux 2016-08-17T15:44:41Z http://merlanfrit.net/Jeux-du-reel-reel-des-jeux#comment6253 2016-08-17T15:44:41Z <p>Merci beaucoup, Martin, pour ce passionnant article, qui pousse le sujet bien plus loin que je n'aurais su le faire. <br />Globalement, je suis tout à fait d'accord avec toi, mais il y a quand même un point que je voudrais préciser. Quand tu écris :</p> <blockquote class="spip"> <p>Il me semble que dans le cas des rapports humains, pareille simulation est beaucoup plus suspecte, et ne risque de convaincre que ceux qui partagent d'avance l'opinion du créateur.</p> </blockquote> <p>En fait, je ne suis pas vraiment d'accord. C'est pour ça que j'ai cité Hofmeier, quand il raconte les Let's Play de Cart Life. Il expose clairement que, bien souvent, les joueurs commencent leur partie avec de la dérision, voire de l'agressivité par rapport au sujet traité. Mais les mêmes joueurs finissent par s'approprier le personnage, voire par être émus au larmes par son destin tragique. Et ce qui provoque ce lien, c'est bel et bien les règles du jeu, le game design volontairement niqué qui condamne même le joueur le plus efficace à l'échec. Qu'un économiste néolibéral y trouve à redire, je n'en doute pas une seconde, mais la création d'un lien, d'une empathie, <i>via</i> des systèmes de règles, me semble indéniable.</p> <p>C'est qu'en fait, je ne tient pas trop au terme "simulation". Je suis, encore une fois, d'accord avec toi qu'on ne risque pas de "démontrer" grand chose en créant une modélisation dont on maîtrise les tenants et les aboutissants. Comme tu le dis :</p> <blockquote class="spip"> <p>A mesure qu'on essaye de plaquer ses stratégies sur le réel, on se rend compte que celui-ci est infiniment plus complexe, et la clarté du propos se dilue.</p> </blockquote> <p>Mais il me semble que c'est un reproche qu'on pourrait faire aux jeux qui cherchent vraiment à prouver quelques choses - les "Jeux à thèses", comme les désigne Thomas Morrisset. Ce n'est pas ce type de jeux que j'ai en tête quand je parle de jeux du réel. C'est, plus simplement, des jeux dont les créateurs cherchent à générer, dans la tête du joueur, des images d'un autre réel que le leur. Mais des images sensibles, nécessairement subjectives, pas d'hypothétiques "morceaux de réalité". Les jeux du réel restent des jeux, avec leur part de fantaisie, de créativité, de singulier.</p> <p>Au final :</p> <blockquote class="spip"> <p>C'est peut-être là que le jeu documentaire aurait toute sa place : qu'il nous emmène dans les bagages de l'ambigu Cortès tel que le raconte Bernal Diaz Del Castillo ; qu'il nous fasse découvrir le sort des forçats de l'Ile de Sakhaline qu'a visité Tchékov ; qu'il nous raconte l'histoire tragique du Congo, de Nauru, qu'il nous jette sur les pentes de l'Everest, dans le métro moscovite (le vrai, pas celui d'après l'apocalypse), dans une école de Saint-Denis. Ce sera toujours plus dépaysant que le train-train des Orcs et des Space Marines, qui à force me semblent aussi tristement familiers que mes collègues de travail.</p> </blockquote> <p>C'est tout à fait ça que je demande et que j'espère des jeux du réel. Qu'ils nous parlent de tout ça, en utilisant à la fois le <i>storytelling</i> et la narration par les systèmes. Et notre prochain jeu, "Enterre-moi, mon amour", ira complètement, nous l'espérons, dans cette direction.</p> Bande Dessinée Interactive : le cul entre deux chaises 2016-08-14T11:33:26Z http://merlanfrit.net/Bande-Dessinee-Interactive-le-cul#comment6252 2016-08-14T11:33:26Z <p>Bonjour,</p> <p>Je me permet de vous proposer une expérience en ligne que j'ai développé pour la bande dessinée Eden, la seconde aube que vous trouverez en suivant ce lien :</p> <p><a href="http://www.edenlasecondeaube.com/" class="spip_out" rel="external">www.edenlasecondeaube.com</a></p> <p>Je pense que cela peu apporter encore plus à cette réflexion passionante autour du numérique !</p> <p>Bonne découverte.</p> Au comptoir avec Pokémon Go 2016-08-08T06:47:53Z http://merlanfrit.net/Au-comptoir-avec-Pokemon-Go#comment6251 2016-08-08T06:47:53Z <p>"On peut débattre de la pertinence de cet imaginaire, de sa valeur, si c'est bon pour les enfants, etc, mais le simple fait qu'il y ait un liant, que ce jeu nous rapproche, massivement, est une raison de se réjouir, je crois" <br />Pour cela il y a déjà le scoutisme, dont on peut se réjouir, car il crée du liant, mais dont on peut se demander tout de même si l'imaginaire fasciste est bon pour la jeunesse ... Ah, les jeunes ...</p> Au comptoir avec Pokémon Go 2016-08-06T21:07:35Z http://merlanfrit.net/Au-comptoir-avec-Pokemon-Go#comment6250 2016-08-06T21:07:35Z <p>Etrangement, ce bel échange en dit plus long sur la difficulté du dialogue et de la communication que l'ensemble de son contenu.</p> Au comptoir avec Pokémon Go 2016-08-04T23:24:47Z http://merlanfrit.net/Au-comptoir-avec-Pokemon-Go#comment6249 2016-08-04T23:24:47Z <p>Et à Saï Saimon, si je peux citer nofx : "don't f***ing call me white" ;) a bon entendeur</p> Au comptoir avec Pokémon Go 2016-08-04T23:21:30Z http://merlanfrit.net/Au-comptoir-avec-Pokemon-Go#comment6248 2016-08-04T23:21:30Z <p>Tout cela me rappelle l'époque où les cahiers du cinéma publiaient des tartines sur le post modernisme de Loft Story. Avec le recul, ça crève les yeux : c'était une bande de fumistes dans des décors en plastoc, et nous avons plus ou moins gobé tout ça parce que nous sommes prêts à tout pour fuir l'ennui. J'ai longtemps cru à l'intérêt de parler de la culture vivante, mais je finis par penser qu'il vaut mieux consommer comme on l'entends, laisser le temps trier et décider de l'importance des événements culturels, et en attendant, on peut aussi lire Platon, hein... Bon ok. Je dois être devenu un vieux couillon. Bonne chasse, les amis !</p> Au comptoir avec Pokémon Go 2016-08-03T09:54:50Z http://merlanfrit.net/Au-comptoir-avec-Pokemon-Go#comment6247 2016-08-03T09:54:50Z <p>"Quant au virtuel qui devient réel, je persiste. Les pokémons sont bien plus réels que ceux que tu avais sur ta DS parce que dans le cas de Pokémon GO"</p> <p>Je joue à Pokémon Go et j'en vois toute les qualités. Et défaut. J'adore cette conversation, dans laquelle on trouve plein de choses, d'excellent arguments, des choses auxquelles j'étais à des lustres de penser. Et j'apprend beaucoup. Donc merci pour cette publication. Je souhaitais juste réagir à la phrase que je cite plus haut.</p> <p>Sur GB, DS, 3DS, je créé une histoire avec mes pokémon, que "j'élève" qui m'accompagnent dans ma quête. On forme une équipe de 6 et on vit une aventure avec. C'est malheureusement quelque chose que je trouve moins dans pokémon Go. A capturer des Ratata par dizaines, ils en perdent de leur valeur et de leur personnalité. Certes, on peut se créer des anecdotes "Ouais j'ai attrapé ce Lokhlass dans mon lit" ou "Tiens c'est marrant, un taupiqueur sur mon pantalon" mais c'est tout. On ne va jamais s'attacher aux pokémon que l'on capture. En ça, je les trouve moins réels dans Pokémon Go justement.</p> Au comptoir avec Pokémon Go 2016-08-03T01:15:36Z http://merlanfrit.net/Au-comptoir-avec-Pokemon-Go#comment6246 2016-08-03T01:15:36Z <p>@Saï Saimon : je ne sais pas d'où tu tires ce portrait sociologique qui m'a tout l'air d'être un fantasme réducteur et enclin aux raccourcis. On parle d'une appli mobile téléchargée par millions en quelques semaines. D'une part ça ne peut pas être aussi simple que ce tu indiques. De l'autre, ça a forcément une portée sociale conséquente : ce n'est pas la société entière qui est concernée par Pokémon Go ! mais bien un pan assez significatif pour qu'on puisse parler de masse et, de fait, de considérer que le jeu a un impact véritable. Si tant bien est que ce soit un mouvement urbain blanc classe moyenne etc., bah c'est pas négligeable pour autant. Les jeux mobiles sont extrêmement répandus.</p> Au comptoir avec Pokémon Go 2016-08-01T17:16:59Z http://merlanfrit.net/Au-comptoir-avec-Pokemon-Go#comment6245 2016-08-01T17:16:59Z <p>« S'il faut ça pour réenchanter le monde, alors au secours ! » <br />On dirait une personne qui découvre les jeux vidéo. C'est un idle game en mode non-lazy walking et ego-localisation (ah pardon, géo je voulais dire). Rien de neuf. Vivement World of Warcraft GO ;)</p> <p>"Son simple effet de masse suffirait à le protéger de toute discussion, ce qui revient à dire la même chose que Bienvenue chez les Ch'tis doit nécessairement dire quelque chose d'important et être respecté puisqu'il draine un tiers des français en salles." <br />Ce n'est pas faux, mais le sophisme est un petit peu poussé. Pokémon reste Pokémon. Il ré-active les adultes en mal d'innocence enfantine.</p> <p>"Je vois mal en quoi débusquer un mignon Pokémon sur l'écran de mon iPhone dans un espace, certes insolite et peut-être inédit pour moi, m'invite à regarder le monde autrement." <br />Ici, ce sont les lieux artistiques et culturels qui sont mis en avant. Rien que dans mon quartier, j'ai découvert quelques petites statues dont je n'avais pas idée de leur existence. Evidemment, j'aurais pu prendre Google Maps, mais Google Maps ne me permet pas de farm des pokéballs en faisant tourner un symbole qui passe du cube à la sphère intelligente d'un service secret.</p> <p>"La compagnie a été financée par In-Q-Tel, un fonds américain de capital-investissement mis en place par la CIA en 1999. " <br />Bien joué la CIA, ce jouet est très rigolo ! J'y joue encore (la vraie question étant : sur le fond, ça va durer combien de temps ce truc ?)</p> <p>ps : chaque soir, je vois les deux pokespots devant mon immeuble s'illuminer de pétales roses et je constate des petits groupes de trentenaires depuis la fenêtre de mon appartement. Ils forment à coups de quelques centimes d'euros. J'aime bien, je souris.</p> Au comptoir avec Pokémon Go 2016-08-01T10:55:31Z http://merlanfrit.net/Au-comptoir-avec-Pokemon-Go#comment6244 2016-08-01T10:55:31Z <p>« Le projet Pokémon Go a été créé conjointement par The Pokémon Company, Nintendo et Niantic, ancienne filiale de Google. Niantic a été fondé par John Hanke, également fondateur de la compagnie Keyhole, Inc. spécialisée dans la création de cartes géospatiales. La compagnie a été financée par In-Q-Tel, un fonds américain de capital-investissement mis en place par la CIA en 1999. »</p> Au comptoir avec Pokémon Go 2016-08-01T09:30:56Z http://merlanfrit.net/Au-comptoir-avec-Pokemon-Go#comment6243 2016-08-01T09:30:56Z <p>A mon avis c'est surtout un début. L'univers Pokemon ne m'ayant jamais intéressé, je ne testerai sans doute jamais. Mais on ne peut nier que c'est une toute nouvelle façon d'appréhender le jeux vidéo. Je suis surtout curieux de voir ce qui va venir après ... et on peut être sur que certain développeurs vont vouloir surfer sur la hype ... et qui sait ... pondre une merveille.</p> Au comptoir avec Pokémon Go 2016-08-01T07:55:04Z http://merlanfrit.net/Au-comptoir-avec-Pokemon-Go#comment6242 2016-08-01T07:55:04Z <p>Un large mouvement ? Un mouvement jeune, blanc, urbain, de classe moyenne... Amplifié par un miroir médiatique. <br />Désolé mais c'est tout sauf un large mouvement, c'est juste que quand la classe socio économique dominante se passionne pour quelque chose, elle s'imagine que c'est la société entière qui lui emboite le pas.</p> Au comptoir avec Pokémon Go 2016-07-31T23:46:19Z http://merlanfrit.net/Au-comptoir-avec-Pokemon-Go#comment6241 2016-07-31T23:46:19Z <p>Un large mouvement de trous du culs qui sillonnent ma rue toute la nuit, toutes les nuits, en groupe, et en veilant bien à rire fort, à crier fort, et à mettre FORT le volume de leurs smartphones ou tablettes, ça c'est une certitude.Bravo, on a réussi à créer une source de nuisance quotidienne supplémentaire.</p> Au comptoir avec Pokémon Go 2016-07-31T16:45:11Z http://merlanfrit.net/Au-comptoir-avec-Pokemon-Go#comment6240 2016-07-31T16:45:11Z <p>Échange intéressant. <br />cKei à crut y déceler un affrontement caricatural entre le vieux réac et le jeune progressiste. Ça n'est pas mon cas. Les points soulevé par J.Dittmar peuvent sembler vieillots mais ça n'est pas le cas. Par exemple, la question du partage ou plutôt de l'illusion du partage au sein d'un système fermé est loin d'être réac.</p> <p>Pour ma part je n'ai pas jouer à Pokemon GO, mais la périphrase : “une occupation provisoire déviante”, m'a parut tout à fait juste pour décrire les jeux dadas et situationnistes. Pokemon GO en est un descendant direct, il en partage donc les limites. En tous cas c'est la lecture que j'en fais à posteriori.</p> <p>Par contre que Pokemon GO soit "le signe (le plus significatif jusqu'à présent) d'un plus large mouvement" selon N.Turcev me fait me demander : quel est, selon lui, ce plus large mouvement ?</p> Au comptoir avec Pokémon Go 2016-07-31T16:17:59Z http://merlanfrit.net/Au-comptoir-avec-Pokemon-Go#comment6239 2016-07-31T16:17:59Z <p>Je le savais bien moi que les jeux vidéo c'était mauvais pour le cerveau.</p> Au comptoir avec Pokémon Go 2016-07-31T16:14:15Z http://merlanfrit.net/Au-comptoir-avec-Pokemon-Go#comment6238 2016-07-31T16:14:15Z <p>Discussion qui aurait pu être intéressante mais qui se révèle rapidement être illisible du fait que l'une des personnes n'ait pas joué au jeu (voire même pas essayé, et connaisse peu les jeux "principaux") et n'a pas plus chercher à comprendre l'expérience vécue par beaucoup de ceux qui ont été pris au jeu. Dommage car cela aurait pu produire une belle critique/analyse.</p> <p>PS : J'ai été définitivement perdu au moment où j'ai lu "contrôle des foules".</p> Au comptoir avec Pokémon Go 2016-07-31T16:08:07Z http://merlanfrit.net/Au-comptoir-avec-Pokemon-Go#comment6237 2016-07-31T16:08:07Z <p>D'ailleurs juste une réflexion sur le caractère social : pour la petite histoire je suis dans le TGV. De la place, j'avise un écran qui tente d'inciter le dialogue entre voisins de places . Le train c'est l'échange personnifié. Je remarque en revanche que les gens font au mieux la gueule et évitent de se regarde, s'adresser la parole.</p> <p>En revanche dans pokego le dialogue, la rencontre est bien présente. Dès amitiés se créent entre joueurs que la caricature présente généralement comme d'incorrigibles timides ou inadaptés sociaux. Les gens coopèrent discutent de leurs prises , de leurs tactiques. Ça n'est pas magique ( contrairement à ce que beaucoup d'articles essayent de vendre) mais sa arrive.</p> Au comptoir avec Pokémon Go 2016-07-31T15:46:14Z http://merlanfrit.net/Au-comptoir-avec-Pokemon-Go#comment6236 2016-07-31T15:46:14Z <p>Discussion intéressante mais je déplore qu'elle parte un peu en affrontement caricatural entre le vieux réac et le jeune progressiste.</p> <p>Il ne faut évidement pas faire de ce jeu la version 2.0du guide du routard dont le but serait d'ouvrir notre regard sur le monde, de nous faire découvrira des ressources insoupçonnées de notre environnement. Ça n'est qu'une petite application (qui perso me laisse de glace niveau ludisme) censée réunir les dresseurs dans une chasse grandeur nature plutôt que coincee dans un monde virtuel, et le fait que ça fasse crapahuter les gens n'est qu'un effet collatéral et relativement anecdotique. La preuve ce week end, j'ai vu de mes yeux deux personnes essayer de chopper les bestioles à portée, éventuellement sortir dans le quartier qques minutes. Ont-ils pour autant visités ? Non. Le guidage les a emmené là, puis là, puis ils sont rentrés sans mieux connaître les environs, que ça ne leur apporte qque chose.</p> <p>Donc je confirme que pokego ne semble pas être le remède miracle contre l'oisiveté ou la solitude. Mais qui a dit ça ?</p> <p>Cependant il ne faut pas minorer les apports potentiels de sa pratique. Clairement elle en a, Nicolas les a évoqué. Est-ce que ça reste mineur ?possible, et alors ? On aurait tout à gagner à prendre chaque avancée aussi circonscrite soit -elle pour une victoire .</p> Franchir, c'est s'affranchir 2016-07-03T08:34:27Z http://merlanfrit.net/Franchir-c-est-s-affranchir#comment6234 2016-07-03T08:34:27Z <p>"[...] développant une dialectique autour du corps comme moyen d'expression et de résistance face à l'oppression moderne". <br />Très bien vu ! Par surcroît il fallait y penser ! Cependant, à mon humble avis, le level design de ce jeu semble davantage proposer une critique de la verticalité comme telle, constitutive de l'ontologie scalaire, hiérarchisée et discriminatoire des sociétés occidentales. <br />D'où cette question de fond, que vous abordée d'ailleurs incidemment : toute verticalité implique-t-elle une distribution hiérarchique du pouvoir ?</p> <p>Très chouette article.</p> Fantaisie sécuritaire 2016-07-01T12:45:58Z http://merlanfrit.net/Fantaisie-securitaire#comment6233 2016-07-01T12:45:58Z <p>Une Vidéo Test de The Division qui prend en compte cet écueil moral. Enjoy ! :D <br /><a href="https://www.youtube.com/watch?v=hl6MEuOuPuc&feature=youtu.be" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">https://www.youtube.com/watch?v=hl6...</a></p> La démarche du crabe 2016-06-27T09:36:31Z http://merlanfrit.net/La-demarche-du-crabe#comment6232 2016-06-27T09:36:31Z <p>"D'ailleurs je me demande ce qu'ils prévoient pour la suite, parce que si un nouvel épisode reprend le moteur, ils vont devoir faire évoluer la série un jour sous peine de nous trouver blasés, même avec un level design de folie." <br />Cf l'article sur Dark Souls III (<a href="http://www.merlanfrit.net/Soul-Searching" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">http://www.merlanfrit.net/Soul-Searching</a>), ou ce qui devait arriver arriva...</p> Soul Searching 2016-06-27T07:49:49Z http://merlanfrit.net/Soul-Searching#comment6231 2016-06-27T07:49:49Z <p>Excellent article (comme toujours), et qui constitue le reflet exact de mes pensées. Je pensais être le seul à être déçu par Dark Souls III, étant donné les critiques dithyrambiques affichées par la presse spécialisée et les "experts" de la série (Exserv et les autres). Certes le jeu est magnifique, et constitue une sorte de synthèse des épisodes précédents. Mais je te rejoins, c'est bien là tout le problème : je ne m'attendais pas à me retrouver avec un best of, je voulais un nouvel épisode, avec une nouvelle approche et de nouvelles idées, et pas juste un jeu plus dynamique et des "combat arts" implantés un peu de manière artificielle. On peut dire ce que l'on veut du deuxième épisode, il apportait son lot de nouvelles idées qui modifiaient la formule et nous sortaient de notre zone de confort (les ascètes de feu sont pour moi une idée géniale). Dans Dark Souls III, je ne me suis jamais senti réellement en danger, car j'avais l'impression d'être un soldat vétéran revenant sur les terres de ses exploits, qu'il avait arpentées jadis.</p> <p>Se sentir constamment en sécurité, c'est tout de même un comble pour un "Soul"...</p> Franchir, c'est s'affranchir 2016-06-26T17:54:35Z http://merlanfrit.net/Franchir-c-est-s-affranchir#comment6230 2016-06-26T17:54:35Z <p>Pfff, corrigé. Merci. :)</p> Franchir, c'est s'affranchir 2016-06-25T08:30:51Z http://merlanfrit.net/Franchir-c-est-s-affranchir#comment6229 2016-06-25T08:30:51Z <p>"du 1984 d'Orson Welles" <br />Euh, d'Orwell, voulez vous dire ?</p> Seum arcade 2016-06-21T08:26:44Z http://merlanfrit.net/Seum-arcade#comment6228 2016-06-21T08:26:44Z <p>La réalité étant si cynique, je ne vois pas où le jeu vidéo pourrait faire mieux. En revanche, un petit jeu à la Out There en milieu économico-politique, avec la possibilité de répondre à Macron aurait été une franche avancée. Ah, là, je .. touche. Le problème avec ce genre de jeu est qu'il faut maitriser son sujet et en tirer un gameplay au nectar ludique. Pas simple ... <br />Je préfère encore <a href="http://trumpdonald.org/" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">http://trumpdonald.org</a>, équivoque et militant jusqu'aux dents. Encore navré pour le pessimisme ambiant.</p> Franchir, c'est s'affranchir 2016-06-18T14:07:46Z http://merlanfrit.net/Franchir-c-est-s-affranchir#comment6227 2016-06-18T14:07:46Z <p>@Professeur Oz : Il me semble qu'il faisait référence à Portal.</p> Franchir, c'est s'affranchir 2016-06-17T18:35:22Z http://merlanfrit.net/Franchir-c-est-s-affranchir#comment6226 2016-06-17T18:35:22Z <p>Pas grand chose à dire, je me retrouve bien dans le traitement de l'article. <br />Par contre je crois qu'il y a une petite étourderie dans l'avant dernier paragraphe : Mirror's Edge n'est pas un jeu de Valve.</p> Soul Searching 2016-06-15T11:24:07Z http://merlanfrit.net/Soul-Searching#comment6225 2016-06-15T11:24:07Z <p>Je ne suis pas chaud, justement pour du "jeu online centralisé", je n'ai pas du tout accroché à ces jeux où tu te retrouve avec un lien "social" qui t'oblige à te connecter pour rejoindre ta guilde, ton lobby, ton clan, que sais-je encore... Le côté "anonyme" de la coop + PvP des souls est un point qui m'attire dans ces jeux. Seule la coop peut se faire avec des amis, et là, le PvE à part pour les combats de boss trop durs, gâche vraiment le plaisir de la découverte et de la difficulté à surmonter. Même les combats de boss, je préfère les faire en solo, après m''être entrainé dessus en coop (corollaire : ça suppose que de nombreux joueurs tuent les boss en coop, et là aussi je pense que ça enlève une partie du plaisir, mais bon... chacun ses goûts, je suis sûr qu'il y en a qui ne supportent pas de devoir affronter dix fois un boss et de perdre dix fois...). Un autre attrait des souls, et de celui-là en particulier est la manière dont le gameplay change selon les choix qu'on peut faire au départ : j'ai fait mon premier run avec un pyro avec 32/32 en intelligence/foi et comme arme principale une claymore du chaos + un bouclier moyen. Je suis en train de terminer mon second run full dex, sans bouclier, et croyez-moi, ça change tout... arme à distance = un arc de pharos et un arc composite... Je prévois de faire aussi un full strength et un run utilisant magie et miracle, éléments que je n'ai quasiment pas utilisé depuis que je joue... Cette variété (déjà présente depuis DS1) est vraiment une grand force de cette série...</p> Franchir, c'est s'affranchir 2016-06-13T06:21:59Z http://merlanfrit.net/Franchir-c-est-s-affranchir#comment6224 2016-06-13T06:21:59Z <p>L'article de KS est déjà cité dans le papier.</p> Franchir, c'est s'affranchir 2016-06-12T08:56:15Z http://merlanfrit.net/Franchir-c-est-s-affranchir#comment6223 2016-06-12T08:56:15Z <p>Article similaire sur Killscreen "MIRROR'S EDGE AND THE POLITICS OF PARKOUR" : <a href="https://killscreen.com/articles/mirrors-edge-politics-parkour/" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">https://killscreen.com/articles/mir...</a></p> Franchir, c'est s'affranchir 2016-06-11T16:22:10Z http://merlanfrit.net/Franchir-c-est-s-affranchir#comment6222 2016-06-11T16:22:10Z <p>Article pertinent, j'en aurait voulu peut-être un peu plus d'ailleurs !</p> <p>En effet n'y a-t-il pas cent autres choses à dire de ME avant d'affirmer que celui ci "ressemble à ces questions sans réponses" ? Laurent J, ouvre une porte vers l'analyse d'une dimension cachée du jeu, qui réside dans les subtilités des mécaniques. Nous sommes en tant que joueur <i>a priori</i> prisonniers du level design, mais dans ME, tout nous pousse à se lancer dans une quête de vitesse et d'optimisation (D'abord par le contexte scénaristique, puis par le mode Time Trial). Et il me semble que ME nous donne les outils nécessaire à la réalisation d'une telle quête, en présentant un gameplay qui se revele être d'une formidable profondeur. Une profondeur qui attend un niveau visiblement au delà de celui pensé par les devs, lorsque qu'après des dizaines d'heures de jeu, ses règles et ses mécanismes nous apparaissent. (On parle parfois de "GamePlay émergent", terme un peu galvaudé il en convient). Alors, on peut jouer contre le level designe, de la même manière que Faith joue contre (et <i>avec</i>) la ville. On peut passer de l'autre côté du miroir. En fait, c'est une démarche assez proche de celle du Speed run. On déconstruit pour mieux comprendre, et ensuite s'émanciper de la domination du jeu sur nous. Faith le fait par le corps en explorant la ville jusqu'à la maîtriser plus que ses maîtres (la police, le système de sécurité). Le joueur le fait par la manette en explorant le GamePlay et le level design jusqu'à les maîtriser plus que ses maîtres (les développeurs).</p> <p>Cela n'a rien d'un phénomène marginal et fortuit. Le Gameplay émergeant n'apparaît au joueur que grâce au choix de Game Design, et il apparaît inévitablement, de manière plus ou moins claire au joueur qui s'est battu plusieurs dizaines d'heures avec les mécaniques de jeu. (Pour moi, cela relevait plus d'une intuition qu'une claire prise de conscience).</p> <p>De plus, on cultive le désir d'exécution parfaite du joueur dès que celui ci allume le jeu. La première cut scene est à la première personne, la caméra danse et Faith voltige, vole, survole la ville. Sensation de vertige et de liberté avant même d'avoir appuyer sur le moindre bouton. On entend Merc rappeler Faith à l'ordre : "Arrête de faire la belle". Mais après avoir goûté à une telle sensation de liberté, le joueur n'a plus qu'une chose en tête : la retrouver, même si il faut d'abord subir la domination du GameDesign pendant quelques heures afin de se former et de renforcer sa volonté d'émancipation. (Il faut connaitre l'oppression pour vouloir l'abolir !).</p> <p>Didacticiel : Les contrôles sont complexes mais précis, exigeant en somme. On le comprend dès le premier saut. Il faudra du travail. Mais d'une manière ou d'une autre, souvent aidé par le mode Time Trial, on fini par tout comprendre : La vitesse est capée, mais il est possible de la dépasser en exploitant un des glitches que l'on découvre grâce au GameDesign, qui a fait le choix de ne pas automatiser le GamePlay pour nous laisser voir en lui. Une fois le subterfuge assimilé, ce qui était un simple glitch devient une mécanique à part entière. Ainsi se dévoile le deuxième niveau de jeu que permet ME. Le joueur alors affranchit explore les niveaux d'un oeil nouveau, détourne les artefacts du LevelDesigne pour gagner un dixième de seconde. Il est libre.</p> Soul Searching 2016-06-11T06:46:08Z http://merlanfrit.net/Soul-Searching#comment6221 2016-06-11T06:46:08Z <p>Disons que le multi est tout de même un peu embarrassé par la structure du jeu, le fait qu'il doive se justifier ingame... Les invocations c'est sympa, mais c'est tout de même moins efficace qu'un lobby ou que la création d'un groupe permanent (façon Destiny). Quand je dis que je voudrais que From fasse un jeu multi, je pense à un où le multi est central et où il n'y a pas de barrière pour grouper.</p> Soul Searching 2016-06-10T18:57:02Z http://merlanfrit.net/Soul-Searching#comment6220 2016-06-10T18:57:02Z <p>Une procédure compliquée ? Il suffit d'utiliser la fonction Mot de Passe et c'est parti pour le jeu entre amis. C'est une concession qu'à fait From depuis l'Anneau Cartouche de DS2, autant s'en servir ;)</p> <p>Et oui le niveau d'entrée est élevé, mais on parle bien d'un jeu dans le jeu, aussi. Il faut donc faire des efforts (substantiels) pour y arriver, mais le PvP est quasi un "autre" Souls. Ou plutôt un Souls dans le Souls. Comme le jeu lui-même, il se mérite. <br />D'ailleurs, je pense que si un jeu lasse le joueur, ce n'est pas forcément de la faute du jeu, mais aussi du joueur. De la même manière que dans une relation, on est deux (ou plus...) et que les torts sont partagés, la responsabilité d'une lassitude, d'un échec ou d'une incompréhension n'incombe pas nécessairement au jeu seul, mais bien aussi au joueur qui n'arrive pas à se figurer qu'il peut jouer d'une manière différente de ses habitudes, de ses attentes, de son petit confort. <br />Tiens, il y aurait matière à un bel article.</p> Franchir, c'est s'affranchir 2016-06-10T15:53:29Z http://merlanfrit.net/Franchir-c-est-s-affranchir#comment6218 2016-06-10T15:53:29Z <p>@ Laurent J : Oui je suis d'accord. D'ailleurs c'est assez fou comment le Time Trial a totalement vampirisé la campagne principale pour devenir ce que les joueurs, bien souvent, ont préféré. On pouvait voir les fantômes des joueurs et il y avait énormément de détournement de l'architecture de niveaux comme tu le dis, les rapprochant d'une approche philosophiquement et artistiquement (c'est Yan Spencer qui le dit) du parkour. Après, dommage ce que ce soit déconnecté de la campagne du jeu, on perd le côté fuite et lutte contre la Ville. Au point que le DLC proposait des parcours dans des environnements abstraits.</p> Franchir, c'est s'affranchir 2016-06-10T10:57:43Z http://merlanfrit.net/Franchir-c-est-s-affranchir#comment6217 2016-06-10T10:57:43Z <p>"Vous êtes Faith"</p> Soul Searching 2016-06-10T10:51:12Z http://merlanfrit.net/Soul-Searching#comment6216 2016-06-10T10:51:12Z <p>J'ai bien essayé le PVP, mais j'ai deux problèmes :</p> <p><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Les roulades sont vraiment pénibles, c'est vraiment dur de te faire toucher si tu ne laisses pas d'ouverture. <br /><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Le niveau d'entrée est tout de même assez balaise, par exemple si tu veux faire du PvP bas niveau tu vas tomber sur des twinks (ok moins que par le passé vu que le niveau d'arme compte) qui maîtrisent leur build à la perfection...</p> <p>J'aimerais bien que From fasse un pur jeu online histoire de changer, ou du moins que le jeu ne te contraigne pas à t'adapter à des procédures un peu compliquées pour jouer entre amis.</p> Franchir, c'est s'affranchir 2016-06-09T22:17:05Z http://merlanfrit.net/Franchir-c-est-s-affranchir#comment6215 2016-06-09T22:17:05Z <p>Très bon article, mais une petite nuance néanmoins sur le sens urbain : il indique un chemin considéré par les game designers comme "évident". C'est un peu le chemin de base que l'on suit sans se poser trop de questions lors de sa première partie. Mais en se frottant aux fantômes du mode Time Trial, on réalise que le sens urbain ne montre jamais le meilleur chemin, et des joueurs ont développé des trésors d'imagination et d'inventivité pour réellement détourner l'architecture des niveaux (et donc de la ville). Au fond, ce sont eux, les vrais traceurs ;-) Mais quelque part, le sens urbain (que l'on peut désactiver) était en l'état un mauvais réglage de difficulté (manifestement pas réglé dans la suite).</p> Franchir, c'est s'affranchir 2016-06-09T19:13:41Z http://merlanfrit.net/Franchir-c-est-s-affranchir#comment6214 2016-06-09T19:13:41Z <p>je suis tombé par hasard sur ce site et la dernière analyse étant sur un jeu que j'ai admiré, je poste une TOUTE petite réponse :p</p> <p>pour le prochain ME, le monde devient ouvert..... mais en contre partie, Faith devient fermée (si j'ose dire) car ses talents de parkours seront bridés par un arbre de talent justement</p> <p>tout un paradoxe :)</p> <p>A mon humble avis, la liberté dans l'histoire du jeu et par ricochet la notre, est d'avoir la proposition de choisir et donc d'être libre, mais toute liberté a un prix, si tu veux choisir la route à prendre alors on te prend quelque chose <br />Et au moment où tu auras tout récupéré, tu auras fini ton chemin <br />(la parabole de la retraite ça non :D)</p> Franchir, c'est s'affranchir 2016-06-09T12:38:23Z http://merlanfrit.net/Franchir-c-est-s-affranchir#comment6213 2016-06-09T12:38:23Z <p>Chouette article.</p> <p>En lisant "le joueur doit déjouer les entraves à sa liberté" je m'apprêtais à rétorquer qu'en pratique c'est l'inverse qui se produit pour le joueur, mais tu l'as fait toi même.</p> <p>C'est ce qui, pour moi,a fait de Mirror's Edge un jeu sympathique mais sans plus. Je n'avais pas l'impression de pouvoir me diriger comme et où je l'aurais voulu. D'une parce que le chemin de base est tracé et bien souvent peint en rouge façon matador, on fonce en débranchant le cerveau. De deux, parce que les artifices pour emprunter un chemin sont rarement nombreux, et se répètent. Les choix "tactiques" se limitent à sauter au dessus d'un tuyau ou glisser en dessous. Grimper sur une caisse pour atteindre un toit ou faire un wall-jump pour faire de même. Et la différence en vitesse d'exécution est en général faible, de quelques secondes au plus (si tant est que tous les chemins visibles soient effectivement praticables), quand les courses sont rarement à temps compté.</p> <p>Ce n'est pas un jeu qui pousse au choix, mais à l'exécution. C'est ce qui a rendu les speedruns (avec une course pré-pensée)de ce jeu et son mode time attack si populaires, d'autant qu'ils ont été prévus directement lors du développement. ça s'y prête bien.</p> <p>C'est là que je comprends tout à fait le choix d'un monde ouvert pour la suite. En ayant un univers plus étendu, ce sont plusieurs types de parcours qui s'offrent au joueur. Je ne sais ce qu'il en sera réellement dans le jeu (les premiers tests sont peu élogieux) mais pour la liberté du joueur, ça se tient.</p> Soul Searching 2016-06-08T06:22:42Z http://merlanfrit.net/Soul-Searching#comment6212 2016-06-08T06:22:42Z <p>Bonjour, je lis régulièrement merlanfrit même si je ne participe pas souvent aux commentaires. Je suis un "ancien" des souls et j'avais effectivement, comme beaucoup de monde, pris le premier comme une grosse baffe donné aux level designs de tous les autres jeux de l'époque. Le 3 reprend la formule en l'améliorant et certes, l'effet de surprise n'est plus là. Cependant, je dois dire que pour la première fois, je n'ai pas voulu terminer le jeu trop vite. Cela fait bien quinze jours qu'il ne me reste plus que le boss de fin pour terminer le jeu mais je fais durer le plaisir en essayant d'obtenir un maximum d'objets (armures, symbole d'avarice, objets de serments) et pour cela je me suis mis à faire de la coop online (avec le serment des chevaliers solaires) dans un premier temps. Le online marche pour la première fois vraiment très bien (quelques secondes à peine pour se faire invoquer quand on dépose une marque bien placée), et j'ai vécu quelques expériences assez épiques, car une fois invoqué, devant certains boss, l'hôte prend souvent le temps d'invoquer d'autres spectres (à l'aide des phalanges desséchées) et il peut s'écouler une minute avant que l'équipe soit au complet (on peut attaquer un boss jusqu'à 4 joueurs en même temps, 3 plus l'hôte). Et donc pendant ce temps on peut se faire envahir par des esprits rouges (jusqu'à trois). Ces moments là sont en général assez marrants, parfois on s'éparpille, ou bien on fait corps, ou bien on a des stratégies (ex : tous prendre un ascenseur) assez marrantes. Une fois mes 30 médailles solaires obtenues, je me suis pris au jeu et j'ai tenté d'autres serments pour essayer d'obtenir les objets de serments qui me manquaient. Du coup, je me suis dit : tiens, le PvP finalement ça peut être fun ! Et là j'ai découvert le PvP dans les marais du sacrifice ! C'est un tout autre jeu, pour lequel on fait des builds qui n'ont rien à voir, on apprend à jouer différemment (parade, petit bouclier, build optimisé), et on va voir plusieurs fois Rosaria pour modifier ses attributs. Du coup Dark Souls 3 c'est vraiment deux jeux en un, avec un mode online qui marche de manière très différente : on peut changer de serment à tout moment, le matching est bien mieux fichu : on peut coop avec des joueurs de niveau très différent (le spectre invoqué est réajusté, au niveau de ses attributs mais aussi de ses fioles de vie), le PvP aussi matche bien (on ne peut se battre avec quuelqu'un qui a une arme plus puissante que la votre) etc. Donc à ce niveau, DS3 est bien une grande avancée et c'est le premier des souls qui m'a invité à franchir le pas du online (j'ai fini 7 fois DS1 en solo et autant de fois si ce n'est plus le 2, dans les mêmes conditions).</p> <p>Par ailleurs, le côté contemplatif des décors et des armes/armures est quand même mieux développé que dans les précédents, on se prend souvent à s'observer au premier plan d'un joli paysage quand on teste les différentes armures et armes. Le site Fashion Souls est d'ailleurs rempli de dizaines de photos de "soul mannequins"...</p> <p>Bref, oui, les mécanismes solo sont classiques, mais essayez un peu le online messieurs :-)</p> Last Action Heroes 2016-06-07T12:09:44Z http://merlanfrit.net/Last-Action-Heroes#comment6211 2016-06-07T12:09:44Z <p>Spoon : <br />Le game-design, c'est le fait de créer un jeu. Il faut comprendre que je ne distingue pas un jeu dans le monde réel (un sport effectué en tant que loisir, un jeu de plateau, un jeu de cartes, un jeu d'adultes, d'argent ...) des jeux virtuels (communément appelés jeux vidéo). <br />Le game-design intègre le moteur du jeu (dans son sens logique, pas technique), les règles, l'équilibrage et l'habillage. Le game-design est surtout, d'après moi, ce qui représente le produit minimum vital pour le jeu à développer. C'est un petit peu l'essence du ludisme. <br />Dans le cas d'Uncharted, son game-design est quelconque (des énigmes super simples, des gunfights équivoques, et un choix de fuite en avant au niveau du gameplay). En revanche, la technique narrative d'Uncharted est très bonne (non, vraiment, son scénario n'est pas intéressant), mais ceci n'a strictement rien à voir avec le ludisme au sens propre. Ou alors devrions-nous parler de plaisir ludique secondaire (indirect ?). <br />Le game-design du Mikado (exemple arbitraire, non réfléchi) serait de faire appel à l'observation et à la concentration, sans aucune narration. Le plaisir ludique est respecté (non, je ne joue pas au Mikado).</p> Last Action Heroes 2016-06-06T12:06:41Z http://merlanfrit.net/Last-Action-Heroes#comment6210 2016-06-06T12:06:41Z <p>Spoon ; Le game-design c'est l'architecture globale du jeu, la direction qu'il prend via ses divers organes (décors, histoire, style graphique, contrôles, animations, possibilités de gameplay et d'interaction, etc.).</p> <p>Si tu prends les vieux Splinter Cell, tous les éléments tentent d'aller dans la même direction pour proposer un jeu d'espionnage. Un personnage peu résistant donc devant miser sur la discrétion et le silence, lent pour éviter de faire du bruit, muni d'un équipement high-tech, avec un corps lourd où chaque mouvement est décomposé lorsqu'il escalade.</p> <p>Dans les nouveaux (Conviction et Blacklist), le côté espionnage est en surface, et la réelle proposition c'est de vider des arènes de leurs occupants avec une sorte de singe capable de s'agripper facilement à tout, aidé par des gadgets explosifs. C'est un game-design faible.</p> <p>Un game-design fort ne garantit pas un bon jeu parce qu'il peut se rater, mais il présente au moins un intérêt.</p> Last Action Heroes 2016-06-04T11:49:08Z http://merlanfrit.net/Last-Action-Heroes#comment6209 2016-06-04T11:49:08Z <p>A Cedric et BlackLabel.</p> Last Action Heroes 2016-05-31T15:21:33Z http://merlanfrit.net/Last-Action-Heroes#comment6208 2016-05-31T15:21:33Z <p>A qui poses-tu la question, Spoon ?</p> Soul Searching 2016-05-31T09:04:00Z http://merlanfrit.net/Soul-Searching#comment6207 2016-05-31T09:04:00Z <p>Personnellement, j'ai eu ce sentiment dès DS2, malgré de très bons passages (notamment celui de Patches The Hyena, qui m'a un peu "mindé"). Je n'ai pas encore fait DS3 (du coup je n'ai fait que survoler l'article, pardon), mais j'ai l'impression que pour me surprendre, les mécaniques connues de DS devront jouer avec leur propre codes, à défaut d'en inventer de nouveaux.</p> <p>Mais bref, si DS3 boucle la boucle, et qu'il ouvre de nouveau horizons, on ne peut qu'être heureux d'avoir vécu un bon moment avec la série. Le temps passer à aimer, après tout, n'est jamais du temps gâché. Et qui sait, les petites choses qui émoussent la passion seront certainement celles qu'on se rappellera le plus dans quelques années. Ouais</p> Last Action Heroes 2016-05-30T12:57:12Z http://merlanfrit.net/Last-Action-Heroes#comment6206 2016-05-30T12:57:12Z <p>Vous pouvez donner votre définition du game design ?</p> Fantaisie sécuritaire 2016-05-27T21:27:34Z http://merlanfrit.net/Fantaisie-securitaire#comment6204 2016-05-27T21:27:34Z <p>Magnifique commentaire (en article, vite !).</p> <p>Reste à savoir si l'idéologie libertarienne de The Division est consciemment générée ou plutôt le reflet d'autre chose. C'est notamment l'un des points sur lesquels je diverge avec Etienne lorsqu'il évoque la Suède et l'Europe. Ca ne me semble pas pertinent, en tout cas pas dans ce cas précis dans la mesure où les studios de jeu vidéo AAA sont maintenant complétement hybrides avec des développeurs/créatifs de dizaines de pays différents éparpillés sur les cinq continents. Il n'y a qu'à jeter un coup d'œil aux crédits. Pour cette raison je ne pense pas que la lecture de The Division comme la manifestation d'un sentiment spécifiquement européen soit juste, même si le fait que Massive soit situé dans un pays scandinave reste symboliquement dur à avaler.</p> <p>En fait il faut voir plus grand, et en même temps plus spécifiquement. On le voit de toute façon, cette tendance à faire du jeu grand public mariant loot, massacre de l'ennemi intérieur et tous contre tous (ou un contre tous, coucou Uncharted) touche un peu toute l'industrie, Amérique et Europe compris. C'est maintenant assez systématique. Et la question que je me pose, c'est : est-ce que ce ne serait pas dû en partie à la désertion du champ politique par la jeunesse ?</p> <p>Les développeurs de jeux vidéo, tout du moins le gros de la bande, en tout cas dans les grosses structures qui embauchent souvent à la sortie des écoles, doivent avoir la trentaine. Et comme l'illustrait notamment un article sur DontNod de Tony Fortin dans Games, cette jeunesse qui entre dans les studios est totalement désengagée du débat politique et plus prompte à répliquer les schémas qui les gouvernent dans leurs créations (être apolitique c'est être de droite comme le dirait le patron de l'auberge).</p> <p>Le secteur de la tech, qui alimente bien plus les studios que le secteur créatif, souffre également lui aussi de ce libertarianisme sauce Silicon Valley qui veut sauver l'humanité à coups de pelletées de brevets. Du coup quand je m'imagine le processus créatif au sein d'un studio lors de la création d'un jeu comme The Division, j'envisage des rapports de force assez déséquilibrés entre d'une part les tenants d'un apolitisme de façade répliquant les systèmes en place et d'autre part les "humanistes" ou les "civiques" disons. Il y a évidemment des nuances entre ces deux positions, mais ça serait intéressant de demander à des développeurs de AAA ce qu'ils en pensent.</p> <p>Une autre remarque qui m'est venu à l'esprit en lisant Etienne et notamment en pensant à sa façon de présenter les enjeux du post-apo : j'ai l'impression qu'effectivement, le post-apo en tant que genre et dans la façon dont il dépeint la perte (du lien, de la famille, de l'insouciance) cherche à nous faire prendre conscience des bénéfices du commun, de l'entrée en communauté. Des jeux comme Fallout mettent au cœur de leur gameplay l'interaction et la reconnexion avec le monde et les survivants, comme pour étayer l'idée que même si on annihilait la société, l'homme, par nature, aura toujours vocation à refaire société, à sortir justement d'un état zéro où il est gouverné par la loi de la nature. Le post-apo semble nous dire que l'homme est précieux et digne de respect car c'est la seule créature dont l'instinct lui intime de faire société, de nourrir le commun. Et c'est effectivement là où se plante The Division, qui réactive le fantasme un peu daté de l'homme prédateur par nature. Là où c'est en revanche un petit peu cohérent, c'est la façon dont la directive étatique qui active la Division (et son génocide de looters) illustre très bien la conception libertarienne du gouvernement minimal, instauré principalement pour faire respecter le droit à la propriété privée.</p> <p>J'ai d'ailleurs découvert Locke (qui a en partie inspiré les libertariens) il y a peu, et c'est fou comme le discours de The Division résonne avec le cadre moral que Locke a élaboré pour justifier le massacre des indiens. Il parle notamment d'un état zéro du monde (comprendre l'Amérique non colonisée) où il n'y a pas de société. L'homme disposerait alors de trois droits inaliénables : la liberté, la vie et la propriété privée. Comme il n'y a pas encore de société, chaque homme est partie prenante, juge et bourreau en cas de violation de l'un de ces droits par autrui (en gros tout le monde se marrave). Ce qui est intéressant et qui vient faire le lien avec The Division, c'est que la définition de la propriété privée par Locke implique une certaine notion de "délimitation", assez vague mais que l'on peut comprendre comme une limitation matérielle ou par l'altération. S'il n'y a pas ce critère, il ne s'agit pas d'un bien privé mais d'une "terre inconnue". Conception qui s'est révélée bien pratique pour justifier la colonisation massive des terres indiennes par la culture de plantations et le dressage de barrières ou de clôtures. Ainsi dès qu'un indien protestait que l'on ait ainsi réquisitionné ses terres (qu'il n'avait pas délimité, bien peu au fait de la théorie de Locke), on pouvait légitimement le tuer selon la loi morale en place dans un état naturel du monde, selon Locke.</p> <p>Et à bien y réfléchir, on pourrait presque dire que The Division ne montre pas autre chose. Un retour à l'état naturel, avec l'épidémie, qui fait capoter la société. Le colonisateur serait cette fois la Division (le joueur), réclamant la propriété de New-York à travers une directive obsolète ; il n'y a plus de société, donc plus d'autorité émanant du corps social. De fait le gouvernement ou plutôt son substitut atomique, le membre de la Division - le joueur - devient une entité privée comme une autre dans cet état de quasi-jungle, tentant de faire valoir son droit inaliénable. Et après tout, les substituts du gouvernement semblent effectivement être les mieux placés pour soutenir qu'ils ont des billes dans New-York et qu'il s'agit de leur bien. L'ancien gouvernement l'a suffisamment altéré pour s'en prétendre le propriétaire. Et c'est sans compter la gigantesque base d'opérations de la Division qui administre ce bien.</p> <p>Alors on ne tue pas d'indiens qui seraient là en train de saccager des champs de colons, mais on justifie le meurtre par dizaines de looters parasites qui se sont appropriés certains quartiers de la ville et ont donc enfreint le sacro-saint droit à la propriété privée. Et voilà comment on justifie le meurtre de masse en se basant sur des ressorts moraux d'un autre temps.</p> <p>Il y a d'ailleurs dans The Division une sorte de volonté délirante et glauque de recréer un mythe fondateur. "Les braves membres de la Division, assis sur une gigantesque pile de cadavres, ont permis de reconquérir notre droit fondamental à la propriété, et sur ces bases, de refaire société. THE END". En même temps, pour rejoindre ce que je disais plus haut, c'est peut-être ce dont a besoin ou a envie, une certaine partie de la jeunesse : un nouveau péché originel, un nouveau récit à s'approprier et sur lequel bâtir. Je sais pas.</p> Les jeux ont la parole 2016-05-27T10:06:59Z http://merlanfrit.net/Les-jeux-ont-la-parole#comment6203 2016-05-27T10:06:59Z <p>"Heureusement que le tacle, pardons, les fines analyses sur Nuit Debout et la révolution française éclaircissent clairement l'orientation idéologique de "Bobophonique", dont j'aurais aimé voir les prises de paroles tout aussi éclairées à Nuit Debout." <br />Petite question : ce besoin de se rassurer en définissant les idéologies académiques des autres, c'est un dogme ou une pratique culturelle ?</p> Soul Searching 2016-05-25T13:22:26Z http://merlanfrit.net/Soul-Searching#comment6202 2016-05-25T13:22:26Z <p>je suis bien d'accord avec l'analyse, la surprise n'est plus là et même si il est toujours très bon on à vraiment l'expérience de s'attendre à chaque piège et embuscade, chaque rencontre parait déjà connue. Les messages laissés par les autres joueurs font presque tristes, comme si j'allais être surpris par un coffre qui se transforme en monstre, depuis Dark Souls je frappe tous les coffres que je rencontre.</p> <p>Moi c'est surtout au niveau des feux de camps/raccourcis. Le level design à beau être toujours aussi bon, tortueux et tout, je le sens quand je vais arriver sur un feu de camp ou raccourcis. Ils sont tous placés à intervalles réguliers. Un vrai métronome ! C'était vraiment ça qui faisait peur et qui cause la plupart des morts. Aller trop loin alors qu'on a plus d'estus.</p> <p>Bon heureusement il y a toujours des idées bien cools.</p> <p>Et l'abondance d'armes est agréable par rapport à Bloodborne (j'ai pas fait the Old Hunter), mais au final comme d'hab on monte une seule arme au max et on s'en sert tout le temps.</p> Soul Searching 2016-05-25T12:36:13Z http://merlanfrit.net/Soul-Searching#comment6201 2016-05-25T12:36:13Z <p>Tellement vrai tout ça !! Pour moi cette cassure a eu lieu avec DS2 qui m'avait vraiment déçu à l'époque (et avec plus d'objectivité aujourd'hui je le trouve toujours quelconque).</p> <p>Pour reprendre ta métaphore du couple, je dirais que la série des DS c'est un peu comme un amour de vacances qu'on a idéalisé et qu'on retrouve quelques années après. On n'arrive pas à se défaire des souvenirs de la première rencontre et du coup les suivantes manquent de saveur.</p> <p>J'ai réussi à apprécier DS3 parce que je suis arrivé à faire le deuil de cette série, j'ai réussi à me dire que ce jeu resterait fondamentalement le même que les précédents alors qu'a la sortie de DS2 et même de BloodBorne, je voulais retrouver le même choc, la même fraicheur que pour le 1er. J'en ressortais déçu à chaque fois.</p> <p>Et puis j'ai réalisé qu'en fait ce que je cherchais à chaque fois ce n'était pas un nouveau Dark Souls, mais l'effet "Dark Souls", que nous procure tout bonne expérience vidéoludique inédite et marquante !</p> Les jeux ont la parole 2016-05-25T07:44:20Z http://merlanfrit.net/Les-jeux-ont-la-parole#comment6200 2016-05-25T07:44:20Z <p>Bobophonique :"Les artistes engagés finissent par être soit dupes, soit amers, soit stupides ; que les devs fassent de bons jeux, je me chargerai moi même de mon opinion sur le monde. Est ce que je demande à mon fleuriste de réparer ma plomberie ? A mon plombier de me réduire une fracture ? Quant à Nuit debout, que j'ai vu de mes yeux, c'est déjà un jeu : "ainsi font font font" etc.. Si la révolution ressemble à ça les oppresseurs peuvent dormir tranquilles. Soyons un peu sérieux et intelligents, et laissons le jeu au divertissement."</p> <p>C'est incroyable. Comment, en 2016, peut-on arriver à lire de telles inepties sur un site qui s'évertue de débattre des qualités artistiques du jeu vidéo et par conséquent entre autres de sa dimension politique ?</p> <p>Passons sur l'essentialisation des "artistes engagés" "dupes", "amers" ou "stupides".</p> <p>Quel rapport avec des métiers et des prestations simples ?</p> <p>Par ailleurs le jeu vidéo, comme le cinéma, la littérature, la peinture, la musique ou autre a bien souvent une dimension politique, même réduite, surtout quand elle parle des choses du monde. Et quand elle ne provient pas d'une volonté précise elle s'impose à son ou ses auteurs.</p> <p>Quelle négation de milliers d'années de production artistique pour vouloir "laisser le jeu au divertissement" (et ainsi l'exclure du champ de toute discussion qui dépasserait les aspects techniques). Heureusement que l'on a pas laissé le cinéma au divertissement. Et oui, même les comédies française à gros budget ne sont pas seulement des successions de blagues mais développent bien une certaine vision de la société ( <a href="http://www.forumdesimages.fr/les-programmes/toutes-les-rencontres/cours-de-cinema-la-france-intouchable-par-jean-baptiste-thoret" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">http://www.forumdesimages.fr/les-pr...</a> )</p> <p>Qui croit ici qu'un SimCity (ou équivalent) développe autre chose qu'une vision néolibérale de la ville au XXIème siècle ? Qui croit ici qu'un Far Cry Primal ne propose pas une vision anthropologique réductrice d'un homme qui n'est que combat, conquête, prédation et destruction ? Qui croit ici que les simulations remplies de chiffres et de statistiques n'ont aucun lien avec un certain courant économique qui pense pouvoir décrire les comportements humains en chiffres ? Qui croit ici que Metal Gear Solid est un simple jeu d'infiltration qui ne s'est pas inspiré de centaines de films et d'évènements réels pour créer une histoire politique revisitée — et antimilitariste — de la Guerre Froide .</p> <p>Je pourrai continuer et donner pour chacun de ces jeux au moins un texte qui soutient ces propos. Que tu le veuilles ou non, les jeux qui portent un message existent déjà, ils peuvent être fun ou non (ils le sont souvent), populaires ou non, mais ils existent déjà, que ce soit ou non accepté par leur(s) auteur(s). Tu ne pourras pas leur enlever ça, tu ne pourras les dépolitiser ni détruire tout ce qu'ils disent sur le monde. Un Call of Duty ne peut être compris en dissociant son gameplay et son contexte historique/fictionnel, tous deux basés sur la domination d'un vainqueur sur un vaincu, d'un fort sur un faible ou d'un ancien faible sur un ancien fort.</p> <p>Heureusement que le tacle, pardons, les fines analyses sur Nuit Debout et la révolution française éclaircissent clairement l'orientation idéologique de "Bobophonique", dont j'aurais aimé voir les prises de paroles tout aussi éclairées à Nuit Debout.</p> Les jeux ont la parole 2016-05-24T13:31:37Z http://merlanfrit.net/Les-jeux-ont-la-parole#comment6199 2016-05-24T13:31:37Z <p>En même temps sans la Loi Travail, Nuit Debout n'aurait pas eu lieu ou aurait eu un look très différent. Tu vois ça marche aussi, et la loi travail n'est même pas une oeuvre d'art.</p> <p>Plus sérieusement, je suis d'accord avec pripri, le jv est un médium beaucoup plus jeune qui est encore ignoré par une part large de la population. Parmi les gens qui vont à NuitDebout, je suis quasiment sur qu'il y en a pas la moitié qui connaissent Paper Please. Tout comme je suis sur qu'il y en a pas la moitié qui connaissent Hotline Miami ou Super Meat Boy, malgré leur coté fun, n'en déplaise à Martin. <br />Le jeu vidéo en tant qu'outil réflexif c'est encore inaccessible pour pleins de gens (même des gamers), là où le cinéma est un médium assez rassurant et aussi bien plus médiatisé. Tu as vu des game designer américains être invités sur les chaînes genre TF1 et compagnie toi ? <br />Tu l'as toi-même dit quelques posts plus haut...</p> <p>"Je n'ai pas l'impression que les jv y arrivent moins bien que les autres." <br />J'aurai du ajouter "intrinsèquement" = Je n'ai pas l'impression que les jv y arrivent intrinsèquement moins bien que les autres (médiums/arts). <br />Il y a d'autres facteurs, certains viennent de la société et de sa manière de recevoir les jeux, d'autres viennent des difficultés inhérentes à toutes pratiques créatrices depuis 30 ans.</p> Les jeux ont la parole 2016-05-24T11:55:52Z http://merlanfrit.net/Les-jeux-ont-la-parole#comment6198 2016-05-24T11:55:52Z <p>ben c'est pas la question. La question c'est qu'il y a des milliers de gens qui manifestent tous les jours à Nuit Debout parce qu'il y a eu un film appelé "Merci Patron". Sans ce film, le phénomène "Nuit Debout" n'aurait pas eu lieu ou aurait eu un look très différent. "Paper Please" n'a fait manifester personne.</p> Les jeux ont la parole 2016-05-24T11:24:50Z http://merlanfrit.net/Les-jeux-ont-la-parole#comment6197 2016-05-24T11:24:50Z <p>Heu... Que je sache Merci Patron est un docu, donc déjà tu peux virer tous les gens qui n'aiment pas les docu. Ensuite dans ma ville de province il était diffusé dans un cinéma plutôt arts et essaies. Autant dire qu'il ne prêche que des convaincus dans son mode de diffusion. <br />Donc Paper Please est à peu prêt équivalent. <br />Si t'aimes pas le pixel, c'est mort, mais si ça te dérange pas tu peux y jouer 10 min, comprendre le principe (l'idée) et t'arrêter si le gameplay ne te convient pas. <br />Dans Merci Patron si tu coupes le film au bout de 15 min, t'auras le prémisse de départ mais pas l'idée sur laquelle repose le film.</p> Les jeux ont la parole 2016-05-24T11:02:41Z http://merlanfrit.net/Les-jeux-ont-la-parole#comment6196 2016-05-24T11:02:41Z <p>Les oeuvres que j'ai citées ne sont pas forcément à l'origine de mouvements ou de prise de conscience. Mais elles y participent, ce que paper please ne fait pas : C'est très sympathique Paper please mais ça ne prêche qu'auprès de convertis.</p> Les jeux ont la parole 2016-05-24T10:43:19Z http://merlanfrit.net/Les-jeux-ont-la-parole#comment6195 2016-05-24T10:43:19Z <p>Je crois que ton point de vue thufir implique que les œuvres sont à l'origine des mouvements sociaux d'une époque, et pas l'inverse. D'ailleurs les exemples que tu prends sont des illustrations d'une gronde ou prise de conscience qui existe avant (particulièrement pour le livre de Soljenitsyne, de même, si Nuit Debout vient de Merci Patron d'où vient Merci Patron ?), qui n'est pas encore représenté par le cinéma, l'art traditionnel, la littérature et les autres arts médiatisés. Et le JV de ce point de vue est assez jeune. A moins que des jeux du type d'Undertale ou Papers Please existaient auparavant et avaient une audience comparable mais je ne le crois pas.</p> Les jeux ont la parole 2016-05-24T10:01:53Z http://merlanfrit.net/Les-jeux-ont-la-parole#comment6194 2016-05-24T10:01:53Z <p>"Je n'ai pas l'impression que les jv y arrivent moins bien que les autres." <br />ouais, enfin existe t-il un jeu qui a fait bouger les choses en dehors de la sphère vidéoludique ? Je suis pas fan d'Apocalypse Now mais quand ce film sort, il se passe quelque chose aux Etats Unis sur la prise de conscience de ce que fut la guerre du Vietnam. Quand Picasso peint Guernica, la guerre d'Espagne a un autre visage. "Nuit Debout" c'est que ce que c'est mais ça provient directement de "Merci Patron". "L'archipel du goulag", ça fait également son petit effet. <br />Je suis incapable de donner un exemple de jeu vidéo qui aurait eu un impact sur la société, sur l'époque... même le plus modeste qui soit.</p> Les jeux ont la parole 2016-05-24T09:25:04Z http://merlanfrit.net/Les-jeux-ont-la-parole#comment6193 2016-05-24T09:25:04Z <p>Je n'ai pas l'impression que les jv y arrivent moins bien que les autres. Comme l'a signalé pripri cette problématique d'un message politique qui exclu de fait une grande partie de l'audience est celle de tous les médiums et de tous les arts depuis l'effondrement des grandes idéologies. Cela vient d'ailleurs autant du public que des oeuvres elles-mêmes.</p> <p>Après, et les nombreux articles de Merlanfrit le montrent, les jeux sont porteurs d'un engagement politique quelque soit ce qu'en disent leurs créateurs. <br />On peut donc déplorer que les gens qui font du divertissement (du "fun") aient finalement un avis politique et/ou social et/ou philosophique assez pauvre (en tout cas c'est ce qu'il peut ressortir de leurs créations). De même que ceux qui ont des avis profond ou développé ont aussi une manière de les mettre en forme elle aussi développé. Il y a une corrélation évidente entre les deux car la forme doit être en adéquation avec le fond, sinon l'auteur s'expose à des incohérences de démarche. <br />C'est aussi pour ça que les oeuvres qui mettent tout le monde d'accord sont si rare. <br />L'exemple de Binding Of Isaac me parait assez démonstrateur d'un jeu qui surpasse Super Meat Boy, notamment à cause de sa thématique plus engagé. Même si, à titre perso, ces deux jeux m'ont laisser de marbre.</p> Les jeux ont la parole 2016-05-24T08:54:37Z http://merlanfrit.net/Les-jeux-ont-la-parole#comment6192 2016-05-24T08:54:37Z <p>Ouai, enfin, Bobophonique, à te lire on pourrait croire que toute création doit se limiter au divertissement. La littérature peut être engagée, comme le cinéma et la peinture. La question de cet article est : "pourquoi pas les jeux vidéo ?" . Ou plutôt "pourquoi les jeux vidéo y arrivent moins que les autres ?".</p> <p>Quant à "Nuit Debout", c'est sans doute pas la révolution mais c'est à priori ce que j'ai vu de plus significatif du point de vue politique de ma vie d'adulte.</p> Les jeux ont la parole 2016-05-24T06:52:57Z http://merlanfrit.net/Les-jeux-ont-la-parole#comment6191 2016-05-24T06:52:57Z <p>Pour préciser ma pensée, lisez une histoire de la Révolution (la vraie) : c'est tout sauf "fun".</p> Les jeux ont la parole 2016-05-24T06:50:42Z http://merlanfrit.net/Les-jeux-ont-la-parole#comment6190 2016-05-24T06:50:42Z <p>Les artistes engagés finissent par être soit dupes, soit amers, soit stupides ; que les devs fassent de bons jeux, je me chargerai moi même de mon opinion sur le monde. Est ce que je demande à mon fleuriste de réparer ma plomberie ? A mon plombier de me réduire une fracture ? Quant à Nuit debout, que j'ai vu de mes yeux, c'est déjà un jeu : "ainsi font font font" etc.. Si la révolution ressemble à ça les oppresseurs peuvent dormir tranquilles. Soyons un peu sérieux et intelligents, et laissons le jeu au divertissement.</p> Des histoires, des histoires 2016-05-23T12:03:23Z http://merlanfrit.net/Des-histoires-des-histoires#comment6188 2016-05-23T12:03:23Z <p>La licence creative permet elle de s'affranchir du respect de la réalité à partir du moment ou les auteurs de l'oeuvre prétendent à faire évoluer celle ci dans un contexte historique comme ils affirme. <br />Peut on mettre au même niveau une œuvre comme Kaamelot qui est une œuvre humoristique qui est un produit dérivé d'une œuvre imaginaire et n'a aucun prétention si ce n'est que de rappeler certain événement ou fait marquant de l'histoire comme la polémique historique sur la musique sacré.. ou d'un asterix qui sous couvert de l'histoire en profite pour caricaturer celle ci et les hommes public du moment … , peut-on mettre donc au même niveau ces œuvres avec le produit réalisé par Ubisoft Montreal , des canadiens , membre d'une monarchie fédérale... qui ont la prétention de donnée la Vision de la révolution …avec le reste ?</p> <p>Certains y verront la possibilité de propagande des un , d'autre une reconnaissance ou un partie pris volontaire au profit du scenario. <br />Pour ma part je pense que les œuvres de l'esprit auquel fait partie le jeu video sont des produit hautement culturelle , et comme tout produits culturels souvent il reflette le cadre de référence des auteurs qui l'on produit, de ce fait son partage avec le monde entier n'est peut-être pas judicieux .</p> <p>En visionnant le derniers trailer de Battlefield hier qui prétend reconstituer des bataille de la 1er guerre mondial j'ai eu la stupeur de voir mise en avant des chars de combat et qui dit chars dit bataille or cela est à la limite une distorsion historique, voir une falsification . <br />n'est-ce pas un non sens historique vue que le premier anglais qui date de 1916 à été construit à 100 unité , celui français datant de 1917 et celui des allemand construit à 20 unité en 1918 ... ? <br />source : <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoi...char_de_combat" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">https://fr.wikipedia.org/wiki/Histo...</a></p> <p>Et que ces engins fut non décisif dans les combat ... <br />Manquerai plus que de voir des char de facture américaine dans ces batailles ... <br />On peut se demander si la distorsion de l'Histoire au profit d'un enrichissement du gameplay est acceptable. <br />Je suis un joueur qui fait la différence entre des œuvres imaginaire dans des monde imaginaire ou dans une contexte historique, de la reconstitution histoire ou de l'anticipation et je reste attentif aux manipulation et propagande que tout media peut porter … jeu inclus ;</p> Les jeux ont la parole 2016-05-23T11:34:36Z http://merlanfrit.net/Les-jeux-ont-la-parole#comment6187 2016-05-23T11:34:36Z <blockquote class="spip"> <p>Autre limite du jeu vidéo comme média engagé : le jeu vidéo n'a pas le même rapport à la réalité que la plupart des autres médias. La peinture, la littérature, le cinéma se donnent en partie comme objectif de retranscrire la réalité. Le Jeu Vidéo, lui, a le plus souvent l'objectif affiché de s'en éloigner le plus possible. C'est ici, je pense, la limite la plus fondamentale du jeu vidéo comme média engagé.</p> </blockquote> <p>Ce n'est pas le jeu vidéo qui cherche à s'éloigner de la réalité, ce sont les devs. Et ce n'est pas un objectif, c'est une solution de facilité. Beaucoup ne cherchent pas à s'en éloigner, ils font plutôt aucun effort pour aller vers elle, sauf de manière anecdotique pour faire croire à une innovation.</p> <p>Parce que graphiquement, la réalité ils n'arrêtent pas de la chercher dans les gros titres. Mais dès qu'il s'agit du gameplay, c'est le grand n'importe quoi.</p> <p>Si les devs commençaient déjà à faire leur boulot avec un minimum de discipline et de fierté personnelle, le jeu vidéo pourrait raconter des choses difficiles sans forcément être engagé.</p> Les jeux ont la parole 2016-05-23T10:36:39Z http://merlanfrit.net/Les-jeux-ont-la-parole#comment6186 2016-05-23T10:36:39Z <p>"J'aimerais bien qu'il soit aisé de mêler "fun" et message politique". Les Monty Pythons ont prouvé qu'il était facile et aisé de mêler les deux. D'ordre général, le jeu vidéo le fait également au travers des caricatures (évidentes) qu'il dresse au fur et à mesure des productions.</p> <p>En rapport au jeu engagé : je n'ai pas ce problème de devoir retrouver un engagement (du jeu, de l'auteur, de l'éditeur, ...) afin de pouvoir investir (mon temps ou mon argent) et jouer. Nous aimons tous trouver des analogies à nos pensées et réflexions dans les productions que nous consommons, mais je dois dire que l'engagement n'est pour moi rien d'autre qu'une valeur personnelle (personne n'a besoin de suivre une oeuvre engagée afin de s'engager : cela reviendrait à être obligé de s'assimiler à quelque chose, et non pas le contraire).</p> Les jeux ont la parole 2016-05-23T07:54:15Z http://merlanfrit.net/Les-jeux-ont-la-parole#comment6185 2016-05-23T07:54:15Z <p>Finalement le JV échappe pas aux contradictions des autres arts (pas des autres médias) : imposer frontalement un message par cet art c'est rater les deux cibles en un seul tir. Pour reprendre l'exemple de Martin, un jeu comme Binding of Isaac ou Undertale parlent de choses très dures sans faire du "olalala la maltraitance c'est mal", "la douleur psychique c'est important" - jusqu'à tourner ça à la dérision.</p> <p>A partir du moment où on force le joueur/spectateur/auditeur à avaler un message en lui présentant un peu hypocritement une autre face, il va avoir de quoi se méfier et retirer toute crédibilité à ce qu'il joue/regarde/écoute. C'est peut-être ce qui explique l'échec (relatif) des serious games pour apprendre les gestes de secours etc. Et l'agacement face à la survalorisation d'Undertale hinhin. C'est aussi pourquoi les médias-de-masse-gros-vilains fonctionnent très bien comme usine à propagande : tous les spectateurs savent plus ou moins consciemment que TF1 est à droite, que le JT de France 2 est une arnaque sans nom et que celui de France 3 parle aux agriculteurs et aux pépés-mémés, que dans Call Of c'est nous les gentils etc. J'ai le sentiment que les gens sont pas si cons et ont probablement moins besoin d'apprendre des choses que de les rendre plus tangibles sur les sujets dont parle ce thread. Ce que le JV fait bien ces dernières années avec The Stanley Parable, Papers Please, Postal 2 (oui), Life is Strange et toute cette clique arty.</p> <p>Ça devient alors difficile de se plaindre de la portée de ces jeux en terme de public, il y a sûrement plus de joueur de ces jeux que de lecteurs de Jacques Rancière ou Jean Baudrillard. Mais là encore, ces auteurs parlent directement aux convaincus le plus souvent (comme TF1 aux adhérents LR) quand ces jeux laissent au joueur son autonomie, lui laissent le choix de prendre ou non part à la portée politique/existentielle présente dans le jeu. Quitte à ce que ce choix ne lui apparaisse même pas car le jeu a trop gamifié son message ou le joueur est trop con (déso) mais le beurre, l'argent du beurre et le lait des vaches de la ferme Lon Lon hein. Ces JV ont au moins pour eux de pas toujours prendre les gens pour des moutons bêtes à manger du foin sur ce plan-ci.</p> Les jeux ont la parole 2016-05-23T07:25:54Z http://merlanfrit.net/Les-jeux-ont-la-parole#comment6184 2016-05-23T07:25:54Z <p>Je suis d'accord avec Max, un message politique "fun" peut très aisément être totalement récupéré par la société du spectacle. <br />L'exemple de "Merci Patron" est très démonstrateur de ça. En sortant de la projection j'étais gonflé à bloc, mais j'étais aussi assez violemment renvoyer à ma propre inaction, ainsi qu'a l'inaction du film lui-même en terme d'objet contestataire. C'est un bon film, mais est-ce un film qui conduira à d'autres actions de la part de ses spectateurs ? Aucune certitudes, car la tentation est forte de rentrer chez soit et d'occulter le combat sociale pour se contenter d'être content d'avoir passer un bon moment.</p> <p>Les situationnistes avaient une audience très limité (Paris quoi), et s'ils ont eut un gros impact dans le monde de l'art, ils ont aussi fini par être récupéré par la société de spectacle.</p> <p>A mon sens la balance difficile à opéré est d'être fun et que l'oeuvre elle-même empêche le spectateur de ne la considéré "que" comme étant fun. Il n'y a déjà pas beaucoup de film qui peuvent se targuer d'y arriver, alors des jeux vidéo, ils y en a encore moins (à part Silent Hill...). <br />L'autre solution est pour le créateur de cacher son propos politique dans l'oeuvre, comme La Disparition de Perec ou Buffy contre les vampires de Whedon ou encore Braid de J.Blow.</p> <p>Le fun ne doit pas servir d'excuse pour ne plus se poser de questions, et aujourd'hui c'est beaucoup plus simple de jouer à un truc fun pour se détendre tout en passant volontairement totalement à coté du propos en se disant que ça n'est "que" du fun. Et que donc on peut se permettre de mettre le propos de coté.</p> <p>Totalement d'accord pour l'aspect financier, mais là encore le manque de moyens peut totalement se transformer en excuses pour ne rien faire, ce qui est à mon sens bien pire que "l'amateurisme".</p> Les jeux ont la parole 2016-05-23T05:49:12Z http://merlanfrit.net/Les-jeux-ont-la-parole#comment6183 2016-05-23T05:49:12Z <p>disons aussi que si le jeu vidéo est un loisir de masse, le jeu vidéo indépendant/compliqué/novateur est un truc de niche, qui est loin d'avoir le même public que la littérature, le cinéma art et essai, etc. Donc, dans cette niche, refaire une niche en positionnant un jeu comme engagé, c'est s'adresser à un public uuuuultra limité. Et donc se pose la question de la viabilité financière. <br />Le modèle "Merci Patron" est il transposable au jeu vidéo ? le film a coûté 300 k, ce qui est quand même pas grand chose. Il a , à priori, les qualités pour cartonner auprès d'un large public, notamment parce qu'il est très fun. Le JV peut il faire la même chose ? <br />Autre limite du jeu vidéo comme média engagé : le jeu vidéo n'a pas le même rapport à la réalité que la plupart des autres médias. La peinture, la littérature, le cinéma se donnent en partie comme objectif de retranscrire la réalité. Le Jeu Vidéo, lui, a le plus souvent l'objectif affiché de s'en éloigner le plus possible. C'est ici, je pense, la limite la plus fondamentale du jeu vidéo comme média engagé.</p> Les jeux ont la parole 2016-05-23T05:17:12Z http://merlanfrit.net/Les-jeux-ont-la-parole#comment6182 2016-05-23T05:17:12Z <p>Je sais pas, à mon sens les affiches et les collages situationnistes étaient assez "funs". Peut-être parce qu'ils avaient compris que ce n'était pas avec une tête d'enterrement qu'on pouvait lutter contre "le spectacle".</p> <p>Cela n'exclue pas de faire des choses plus ardues d'approche, mais c'est choisir de limiter a priori son public, il faut en être conscient.</p> Les jeux ont la parole 2016-05-22T23:06:31Z http://merlanfrit.net/Les-jeux-ont-la-parole#comment6181 2016-05-22T23:06:31Z <p>J'aimerais bien qu'il soit aisé de mêler "fun" et message politique, mais le risque c'est, comme toujours, d'être amené à simplifier et édulcorer le propos, d'être conduit à noyer le message dans le divertissement et le spectacle, ce qui ne contribuerait qu'à le neutraliser complètement. Il ne serait plus qu'un accessoire, un consommable, dont la société s'accommoderait très bien, l'ayant rendu inoffensif, voire même lucratif (l'idée de révolte se vend très bien). Donc bon.</p> Les jeux ont la parole 2016-05-22T14:24:37Z http://merlanfrit.net/Les-jeux-ont-la-parole#comment6180 2016-05-22T14:24:37Z <blockquote class="spip"> <p>Mais j'ai l'impression que le jeu engagé ne va pas au bout de son potentiel, parce qu'il a souvent du mal à proposer du fun qui le rendrait immédiatement accessible.</p> </blockquote> <p>Ben c'est sûr que les mécaniques existent déjà, c'est le propos qui manque, voire le réglage des mécaniques (IA, système de santé, etc.). Parce que déjà au niveau des réglages les devs peuvent exprimer beaucoup in-game.</p> Les jeux ont la parole 2016-05-22T09:55:21Z http://merlanfrit.net/Les-jeux-ont-la-parole#comment6179 2016-05-22T09:55:21Z <p>Si j'ai parlé, sans doute un peu vite de la question économique c'est parce qu'elle me paraît importante pour la pérennité de la création. Ca ne pose pas de problème dans le cas d'une game jam comme Jeux Debout, c'est bien qu'il y ait des choses communautaires, de l'amateurisme.</p> <p>Mais j'ai tout de même l'impression que pour perfectionner son art, il y a un moment où c'est pas mal d'avoir des structures durables, ce que l'amateurisme ne permet pas. Pour évoquer quelque chose qui est proche de Nuit Debout, un journal comme Fakir est une structure durable. Dans le monde de l'édition engagée, une maison comme la Fabrique peut faire du bon boulot et éditer des textes de qualité parce qu'elle a les reins assez solides (ce qui n'aurait sans doute pas été possible sans le mécénat d'Eric Hazan, mais j'en sais pas beaucoup plus). Un exemple que j'aime bien citer, c'est le mouvement punk DIY américain, qui a réussi à durer grâce à des labels comme Dischord ou Alternative Tentacles, qui ont aidé des groupes à vivre de leurs tournées, etc. C'est ce genre de choses qu'il me paraît important de développer pour le jeu vidéo engagé. Après un site comme Itchi.io offre un lieu d'échange intéressant.</p> <p>Pour Avenue de l'école, je lui ai sans doute pas laissé sa chance, mais c'est surtout d'un abord très rébarbatif : d'où le risque de ne parler qu'aux convaincus, alors qu'une bonne chanson engagée, un bon tag, ça peut immédiatement accrocher. Après c'est un jeu étudiant, une expérience, et puis il n'y a pas de mal à faire quelque chose pour les connaisseurs si c'est un but affiché. Mais j'ai l'impression que le jeu engagé ne va pas au bout de son potentiel, parce qu'il a souvent du mal à proposer du fun qui le rendrait immédiatement accessible.</p> <p>Comme je l'écrivais sur Twitter si des gars comme Cactus (Hotline Miami) ou Edmund McMillen (The Binding of Isaac), qui savent faire du gameplay pêchu, créaient un truc engagé, ça aurait immédiatement plus de portée qu'un Paper's Please, qui est un très bon jeu, mais qui à mon sens s'adresse à un public bien plus restreint.</p> Les jeux ont la parole 2016-05-22T09:12:00Z http://merlanfrit.net/Les-jeux-ont-la-parole#comment6178 2016-05-22T09:12:00Z <p>Le texte de Sylvain Payen est surtout très en phase avec l'exaspération actuelle qui touche toute la société. Il y a un fort besoin de cohérence idéologique et sortir de son communautarisme, que ça soit des différentes catégories d'auteurs, que des salariés, que des politique, etc.</p> <p>La question de la gratuité n'est pas pertinente, par contre la question de la diffusion et des conditions de la diffusion d'un jeu, l'est. <br />La gratuité n'est, face aux enjeux de la diffusion, qu'une goutte d'eau dans l'océan des possible. Et la Jam Nuit Debout en est un exemple, vu qu'elle permet de diffuser en CC0, et qu'elle promeut la diffusion Libre (même si en l'occurrence la CC0 n'est pas du Libre).</p> <p>Avenue de l'école de Joinville est peut-être un jeu intéressant, mais il reste en flash (obligeant l'installation d'un programme propriétaire pour y jouer). Il reste donc, dans ses conditions de diffusions, un totale partenaire de l'absence de cohérence que critique Sylvain Payen. <br />Comme tu le dis Martin c'est aux auteurs de faire leur choix, et j'ai l'impression que la plupart des auteurs (moi compris, je ne suis pas irréprochable), sont découragé d'avance par cette tache.</p> Les jeux ont la parole 2016-05-21T19:16:29Z http://merlanfrit.net/Les-jeux-ont-la-parole#comment6177 2016-05-21T19:16:29Z <p>Je comprends l'exaspération de Sylvain : on s'adresse souvent à un public déjà intéressé par un sujet. Le même genre de situation se présente dans les concours littéraires sur des thèmes forts comme le réchauffement climatique. <br />Pourtant je tiens à souligner un avantage du format "jeu vidéo" : il permet de toucher un large public par le biais de différentes plateformes. Certes ce n'est pas un manifeste politique mais il permet d'attirer l'attention de la population sur un sujet.</p> Last Action Heroes 2016-05-20T16:29:24Z http://merlanfrit.net/Last-Action-Heroes#comment6176 2016-05-20T16:29:24Z <p>Joli triple post. :/</p> Last Action Heroes 2016-05-20T09:38:30Z http://merlanfrit.net/Last-Action-Heroes#comment6175 2016-05-20T09:38:30Z <p>"C'est même pas pop-corn, c'est un pattern pornographique dans le sens où peu importe les intentions des devs, 80% du jeu nous confronte à un shooter con comme la Lune avec un héros qui guérit miraculeusement de ses blessures" <br />C'est même pire. Là où je pensais avoir atteint la limite du possible (j'ai tué 24 gardes armés, 30 autres sont arrivés), le jeu vous explose à la tête avec sa vulgarité contemporaine et son aventurisme à outrance : "tiens, là où personne n'est encore allé, je vais tout saccager, et pourquoi pas voler un petit trésor aussi ?". Le jeu vidéo est un plaisir et non pas un produit minimal et vital. L'asservissement qu'Uncharted produit sur les joueurs éduqués me surprend. Oui, je suis triste (pour mon spam, et la graisse liée).</p> Last Action Heroes 2016-05-20T09:08:35Z http://merlanfrit.net/Last-Action-Heroes#comment6174 2016-05-20T09:08:35Z <p>Alain, j'ai également un texte de référence à ce propos : The Decline, de Mike Burkett. Au-dessus des analyses divertimentales et gustatives (je rince avec de l'eau,je gargarise, je prends un bout de pain et je goûte autre chose) de amateurs de politique et vidéo-ludisme. Bien évidemment, il n'y a rien de populaire là-dedans. Nous pouvons tenir toute la nuit debout. Mais je vais aller me coucher, j'ai mal digéré la soupe de Nathan.</p> Last Action Heroes 2016-05-20T09:03:58Z http://merlanfrit.net/Last-Action-Heroes#comment6173 2016-05-20T09:03:58Z <p>"Les leçons politiques de GOT" en français, par Podemos ..."Les leçons d'aventure avec armes à feu de U4" en allemand par Beppe Grillo aussi ?</p> Last Action Heroes 2016-05-19T15:36:01Z http://merlanfrit.net/Last-Action-Heroes#comment6172 2016-05-19T15:36:01Z <blockquote class="spip"> <p>Donc en gros, il faut l'analyser mais de manière "objective" c'est à dire sans en dire trop de bien ? <br />Sur le fond, je suis assez d'accord avec vous sur le fait qu'attaquer Uncharted sous l'angle du scénario n'est pas forcément le premier axe auquel j'aurais pensé, tant je trouve la série relativement pauvre en ce domaine</p> </blockquote> <p>La question n'est pas de dire du bien ou du mal d'un jeu, mais de l'inventer. À la base Uncharted c'est une saga qui repose sur rien de solide, un scénario aventure où l'aspect <i>aventure</i> se résume à shooter des centaines d'adversaires, y'a aucun game-design solide derrière. C'est même pas pop-corn, c'est un pattern pornographique dans le sens où peu importe les intentions des devs, 80% du jeu nous confronte à un shooter con comme la Lune avec un héros qui guérit miraculeusement de ses blessures, et passe pour le gentil de l'histoire alors qu'il tue tout le monde, comme un porno se résume à enfiler les unes derrières les autres des scènes de sexe, même si le réalisateur se prend pour un artiste voulant développer son scénario.</p> <p>Lorsqu'un produit culturel se présente comme incohérent dès la base, il me semble difficile d'y discerner un quelconque discours puisque les différents éléments se contredisent entre eux. La seule façon de lui trouver une voie c'est de faire abstraction de ce qui ne cadre pas avec ce qu'on souhaite dire. Mais alors ce n'est plus de l'analyse.</p> <p>Je veux bien croire qu'Uncharted 4 a fait des efforts, mais reste que le problème de base, la racine de la saga, est toujours présent. Un joyeux luron qui massacre une dizaine d'ennemis par arène. Qu'on espace ces arènes ne change rien, ça reste diablement médiocre comme proposition d'<i>aventure</i>, voire même de jeu vidéo. Rise of The Tomb Raider a lui aussi essayé le modèle aéré, moins de gunfights. Ça fait juste plus de vide entre deux fusillades, de ramassage de trucs inutiles, de balade par forcément justifiée.</p> <p>Ça ne concerne évidemment pas seulement ces deux titres, c'est un problème global, une incapacité maladive de nombreux devs à proposer des game-design ayant un début d'intérêt.</p> Never be game over 2016-05-19T15:15:30Z http://merlanfrit.net/Never-be-game-over#comment6171 2016-05-19T15:15:30Z <p>L'hélico peut poser problème à cause du temps que ça prend. L'appeler, rejoindre la position, etc. Mais personnellement je vois ça comme un atout. Je trouve que ça épaissit l'expérience de jeu, là où les fast travel "classiques" n'ont d'objectif que de faciliter grossièrement les choses aux joueurs. Dans GTA4, prendre le taxi c'est un transport que je trouvais pertinent aussi ; ça fait gagner du temps, mais par souci dans le justifier dans le game-design ça a son lot "d'inconvénients".</p> <p>C'est comme capturer un interprète. Kojima aurait pu aller au plus facile et faire parler tout le monde en anglais, ou justifier ça piètrement avec un Snake multilingue. Capturer un interprète, ça fait partie des détails qui font un jeu pour moi. Tu veux interroger les ennemis ? Fais un minimum d'efforts avant.</p> Last Action Heroes 2016-05-19T12:46:36Z http://merlanfrit.net/Last-Action-Heroes#comment6170 2016-05-19T12:46:36Z <p>"Si ce jeu était un film, il serait un navet."</p> <p>Moi j'aime bien les légumes, et ce jeu n'est pas un film puisque c'est...un jeu.</p> <p>Par ailleurs à propos de Game of Thrones, je vous conseille de lire ce qu'on écrit à ce sujet les professeurs de sciences politiques espagnols dans le cercle de Podemos ("Les leçons politiques de GOT" en français). Vous verrez qu'on est loin d'un soap opera bas-de-gamme. Ce peut être une première introduction à l'analyse des oeuvres et à la sémiologie, même pour quelqu'un d'aussi rétif que vous.</p> Never be game over 2016-05-19T12:44:40Z http://merlanfrit.net/Never-be-game-over#comment6169 2016-05-19T12:44:40Z <p>Bravo pour cet article, c'est un régal (tout comme le site Metalgearsolid.be). Ce jeu fut un véritable choc lorsque je me suis "donné" à lui (de janvier à février 2016) de cet hommage fait au joueur, qui me fait continuellement y revenir. Comme le stipule l'article, il entretient effectivement avec moi une relation particulière qui me pousse à encore et encore à retourner sur le champ de bataille. C'est assez fou. Ce n'est pas un jeu hommage (comme l'était MGS4) c'est un jeu de l'après, de la passation, de l'infini "persistant" ; à jamais cristalliser la légende. Bravo Kojima et ces équipes, tellement hâte de voir des bribes (spéculatives) de l'après Konami.</p> Never be game over 2016-05-19T10:02:33Z http://merlanfrit.net/Never-be-game-over#comment6168 2016-05-19T10:02:33Z <p>N'empêche cet excellent papier me pousserait presque à reprendre ma partie. Je dis bien presque.</p> Never be game over 2016-05-18T16:02:21Z http://merlanfrit.net/Never-be-game-over#comment6167 2016-05-18T16:02:21Z <p>@BlackLabel</p> <blockquote class="spip"> <p>Ben pour l'avoir beaucoup utilisé [l'hélicoptère] je peux te dire que non (pour ma part du moins). Parce que ça forme un liant concret, là où les autres titres utilisent le voyage rapide qui fait office de téléportation, et qui pour le coup tue l'expérience.</p> </blockquote> <p>Oui c'est très juste comme remarque. Je n'ai pas trop de problème avec l'hélicoptère, d'autant que je l'utilise à bon escient (je suis un gouffre à PIM), mais il est vrai que c'est un élément tellement pointé par les détracteurs que je me suis dit que je devais le mentionner et y répondre.</p> Never be game over 2016-05-18T15:09:11Z http://merlanfrit.net/Never-be-game-over#comment6166 2016-05-18T15:09:11Z <p>"<i>Après, je trouve la sortie de Big Boss assez fine : le soldat pousse l'art du camouflage à son paroxysme, en se dissimulant derrière son reflet. Il est fort</i>."</p> <p>Carrément ! Comme je l'ai écrit ailleurs "Il est vraiment fort ce Big Boss, tellement furtif qu'il n'apparaît qu'à peine dans son propre jeu !"</p> <p>Il a bien réussi son coup.</p> Last Action Heroes 2016-05-18T12:36:29Z http://merlanfrit.net/Last-Action-Heroes#comment6165 2016-05-18T12:36:29Z <p>" je ne trouve pas le scénario / la mise en scène / les dialogues si inférieurs à la série des Indiana Jones devenue culte et vénérée par quantité de gens." <br />Analysons Indiana Jones. Je vous comprends enfin. Oui, dans ce contexte, il est sain d'analyser tout ce que nous faisons. Je retourne vivre. <br />Pour me situer : je considère Game of Thrones comme le Santa Barbara 2.0 (version anti-sexiste). L'analyse de ce Uncharted m'a presque fait oublier ma raison d'être : le ludisme ; et ce dernier épisode m'a franchement blasé. Le ludisme est heurté par l'amour étouffant de Naughty Dog. Si ce jeu était un film, il serait un navet.</p> Never be game over 2016-05-18T11:09:02Z http://merlanfrit.net/Never-be-game-over#comment6164 2016-05-18T11:09:02Z <p>Je peux me tromper et attribuer mes lubies personnelles à Kojima, mais j'ai aussi l'impression que par rapport à de nombreux jeux occidentaux qui veulent forcer le joueur à se fondre dans le héros, Kojima a voulu lui rendre sa place (au joueur) jusqu'à lui dire que le héros du jeu, c'est lui.</p> <p>Il a d'ailleurs récupéré de nombreuses mécaniques de jeux occidentales, mais toujours en se les appropriant. L'exemple qui m'a le plus frappé c'est la faune. Dans les autres jeux on les chasse avec charcutage sanguinolent, ici ça vise la préservation des espèces.</p> <blockquote class="spip"> <p>L'utilisation systématique de l'hélicoptère pour se déplacer peut tuer l'expérience de jeu.</p> </blockquote> <p>Ben pour l'avoir beaucoup utilisé je peux te dire que non (pour ma part du moins). Parce que ça forme un liant concret, là où les autres titres utilisent le voyage rapide qui fait office de téléportation, et qui pour le coup tue l'expérience.</p> Never be game over 2016-05-18T10:58:57Z http://merlanfrit.net/Never-be-game-over#comment6162 2016-05-18T10:58:57Z <p>@Yeah : Je suis d'accord. À l'origine, dans mon plan d'article, j'avais prévu une partie "Jeter le discrédit" dans laquelle on voit que Kojima cherche à ternir l'image du soldat légendaire Big Boss. Ce n'est pas si nouveau (même si nous ne voulons voir que ce qui nous plaît). Dans Metal Gear Solid 4 : Guns of the Patriots, Eva explique que tout ce que l'on raconte autour de Big Boss est exagéré. On savait aussi que le combat entre The Boss et Big Boss n'était qu'une mise en scène. Kojima rajoute par dessus l'unité XOF et fait prendre la fuite à Big Boss dès le début du jeu. Je pense que Kojima, à la fois fasciné par la chose militaire et pacifiste, a voulu briser les ailes de ce personnage, devenu trop encombrant, trop admiré. Il en profite même pour réhabiliter Zero, l'ennemi juré de Big Boss. C'est dire.</p> <p>Après, je trouve la sortie de Big Boss assez fine : le soldat pousse l'art du camouflage à son paroxysme, en se dissimulant derrière son reflet. Il est fort.</p> Never be game over 2016-05-18T09:08:16Z http://merlanfrit.net/Never-be-game-over#comment6161 2016-05-18T09:08:16Z <p>Bon article qui résume bien la philosophie du jeu (évolution de la place du joueur dans chaque épisode, le personnage de Venom Snake qui fait plus avatar sans personnalité que héros de MGS, gameplay compacte dans un monde ouvert élaboré).</p> <p>Cependant j'y apporterais une petite nuance, assez personnelle. Kojima lègue certes son oeuvre au joueur, en lui disant "Vas-y mon gars, c'est toi le Big Boss maintenant", mais par le fait, il réalise aussi, à mon sens, une petite trahison, en désacralisant l'image de Big Boss. <br />Personnellement, en lançant MGSV, je ne voulais pas "être" Big Boss, mais juste découvrir son histoire et apprendre de lui et ses potentielles erreurs. Au lieu de ça, j'apprends que le bougre a préféré se tailler en moto pendant que je me tapais tout le sale boulot à sa place, et que la légende qui l'entoure est un mensonge.</p> <p>Bref, en tant que joueur, le chapitre Vérité m'a plus fait l'effet d'un abandon que d'un passage de flambeau. Mais bon, c'était une bonne expérience quand même !</p> Never be game over 2016-05-17T20:47:16Z http://merlanfrit.net/Never-be-game-over#comment6160 2016-05-17T20:47:16Z <p>Très bel article, merci !</p> Last Action Heroes 2016-05-17T16:26:14Z http://merlanfrit.net/Last-Action-Heroes#comment6159 2016-05-17T16:26:14Z <p>Si vous me lisez attentivement, je ne compare nullement Hitchcock à Uncharted.</p> <p>"Avec de tels arguments, on en serait encore à considérer les films d'Hitchcock comme d'aimables divertissements destinés à faire peur au spectateur."</p> <p>Je compare votre réaction face à la critique à celle des spectateurs américains de cinéma de l'époque en constatant que quelques intellos franchouillards et américains prétendaient analyser comme si il s'agissait d'objets "sérieux" des films tout à fait alimentaires. Encore que l'exemple d'Hitchcock soit peut être mal choisi, il a été relativement vite pris au sérieux. Mais c'est l'idée.</p> <p>Après, que vous trouviez que Uncharted ressemble à du Nolan, ou du Laurel et Hardy, pourquoi pas ! C'est votre droit. J'aimerais bien lire votre comparaison entre le désert d'Uncharted et celui de Journey, au passage :)</p> <p>"Uncharted mérite d'être analysé, oui. Mais pas comme ça. Cédric le souligne avec le gargarisme. Parce que ce jeu propose un plaisir basique, et là on entre dans des analyses qui touchent à l'hagiographie."</p> <p>Donc en gros, il faut l'analyser mais de manière "objective" c'est à dire sans en dire trop de bien ? <br />Sur le fond, je suis assez d'accord avec vous sur le fait qu'attaquer Uncharted sous l'angle du scénario n'est pas forcément le premier axe auquel j'aurais pensé, tant je trouve la série relativement pauvre en ce domaine (il y aurait beaucoup à dire sur sa gestion du "flow" et du rythme, en revanche). Mais justement, pourquoi pas ? D'autant que cet épisode, tout comme the Last of Us, propose des idées parfois assez belles.</p> <p>Je continue à trouver bizarre cette injonction à ne surtout pas "analyser" des jeux, qui, en somme, ont essentiellement le tort de vous déplaire (ou plus exactement vous les considérez comme faibles dans le domaine analysé, ici le scénario).</p> <p>"On parle d'Uncharted, quoi. Si la technique n'était pas si impressionnante, il serait reléguer vite aux oubliettes comme le premier épisode dont personne ne parlait, avant le numéro 2 qui a eu du succès en boursouflant la formule."</p> <p>Uncharted 2 n'est pas mon jeu préféré, loin de là ; et le troisième était plutôt lassant. Mais je pense cependant qu'il y a plus que de la performance technique dans cette série. Au delà de ce qui est propre au jeu-vidéo (le rythme donc, le gameplay), je ne trouve pas le scénario / la mise en scène / les dialogues si inférieurs à la série des Indiana Jones devenue culte et vénérée par quantité de gens.</p> La modification et l'œuvre 2016-05-16T10:00:08Z http://merlanfrit.net/La-modification-et-l-oeuvre#comment6158 2016-05-16T10:00:08Z <p>Bonjour, <br />J'arrive peut être un peu tard, mais ma foi, "lorsque la flamme du cœur s'allume, l'éteindre serait un pêché", disait Serge Lama. (il faut citer les grands poètes !) <br />En fait, je crois qu'il y a méprise quant à la finalité de la pratique du modding (cet anglissisme est affreux) : Un mod c'est une création personnelle, crée d'abord pour soi. car l'idée même d'un mod ne peut apparaître qu'après l'analyse de sa propre expérience ludique sur le jeu "vanillia". Un mod peut être vu comme l'expression même de la subjectivité d'un, ou des quelques auteurs, qui avant d'être auteurs sont joueurs. Et il convient aussi de dire que c'est grâce à la communauté, aussi bien consommateurs qu'auteurs, qui permettent à toutes ces créations de se diffuser et de cohabiter. N'en témoigne la masse de compatibility patch réalisés par des consommateurs pour leurs propres besoins. Et c'est ainsi que petit à petit, il en émerge après un certain temps, une "modlist" type qui soit assez optimale et que plus moins tout le monde prend comme base pour modder son jeu : Les mods se trient, fusionnent parfois lorsqu'ils ont des concepts analogues, se modifient pour une compatibilité maximale, par l'effort combiné des auteurs entre eux et des consommateurs. Il est donc évident que sans une communauté impliquée , rien de tout ça ne pourrait avoir lieu. Depuis le début, je fais la distinction entre auteurs et consommateurs, mais la frontière qui les sépare est en fait floue, car la technicité de l'installation amène assez vite un néophyte à désintéresser à l'envers du décore, et c'est même nécessaire si il veut voir son jeu marcher un jour en combinant tous les mods qui lui plaisent. Que ce soit traduction ou compatibility patch, la porte d'entrée vers la création de mod n'est jamais loin. Sans cela, comment la pratique pourrait-elle perdurer ? Comment de grand projets, comme Skywind qui est une aventure merveilleuse, pourraient-ils voir le jour ? C'est une bonne chose que les mods soient de plus en plus accessible, mais le travail de recherche et d'installation est loin d'être quelque chose qu'il faut chercher à faire disparaître, ou encore pire, à déléguer aux studios de développement. Dans la mesure ou plus ou moins directement, c'est un effort communautaire, le modding est difficile à officialiser. Ce n'est pas pas une pratique facilement descriptible sur le plan légale. Si l'on veut intégrer un mod dans la version commerciale du jeu, qui rémunérer ? Cette question résume bien le problème.</p> <p>De mon point de vue, la différence de nature entre le travail de développement d'un jeu et celui d'un mod est si grande qu'il est presque impossible de ne pas les envisager assez indépendamment l'un de l'autre. Je pense qu'il faudrait s'inspirer de la culture du Doijin, pour peut être trouver une entente plus étroite entre l'oeuvre et sa communauté de modding. Mais il faut garder en tête que pour emmener la pratique du mod à un très au niveau comme c'est le cas sur Skyrim ou comme ça l'a été sur DOOM, le seul modèle qui vaille est celui d'un travail communautaire stimulé par les devs en programmant des outils tel que le Creation Kit de Bethesda. Si l'on veut porter les mods à un au niveau de qualité tout en augmentant leur accessibilité, le seul et unique moyen envisageable, c'est celui de la mise à disposition d'outils complets et simples par les devs pour la communauté.</p> Last Action Heroes 2016-05-12T12:58:05Z http://merlanfrit.net/Last-Action-Heroes#comment6156 2016-05-12T12:58:05Z <p>Simon :</p> <p>Uncharted mérite d'être analysé, oui. Mais pas comme ça. Cédric le souligne avec le gargarisme. Parce que ce jeu propose un plaisir basique, et là on entre dans des analyses qui touchent à l'hagiographie.</p> <p>On parle d'Uncharted, quoi. Si la technique n'était pas si impressionnante, il serait reléguer vite aux oubliettes comme le premier épisode dont personne ne parlait, avant le numéro 2 qui a eu du succès en boursouflant la formule.</p> La modification et l'œuvre 2016-05-12T11:15:25Z http://merlanfrit.net/La-modification-et-l-oeuvre#comment6155 2016-05-12T11:15:25Z <p>Oui, je vous rejoins, je m'exprime très mal.</p> <p>Je pense que tant que des lois permettant la protection d'une oeuvre existeront, alors le choix ultime reviendra au créateur de l'oeuvre. Chacun est libre, et je comprends le braquage du créateur qui a résolu son gameplay à un équilibre divin. Ensuite, s'il faisait preuve de philosophie, le créateur pourrait créer un espace dans son jeu afin de permettre à d'autres de s'exprimer. Mais cela revient à un choix (p.ex : j'ai toujours choisi de ne pas mettre de commentaires sur mon site personnel, ni de moyen de contact, j'ai juste envie de donner, pas de partager ou de recevoir).</p> <p>Bien évidemment, ce n'est pas une vue dogmatique, car autrement je devrais affirmer que l'Humain mod la création du Créateur (en jouant avec la génétique, avec les atomes, en créant de nouvelles molécules). Il est arrivé est s'est dit : "ah oui, c'est pas mal cet Univers, c'est bien pensé, ... MAIS je peux faire mieux !". C'est finalement de cet intérêt à faire évoluer quelque chose que débute toute passion.</p> <p>Forcément, certains joueurs peuvent faire mieux qu'un créateur. En revanche, je suis perplexe quant à la capacité d'un joueur lambda à équilibrer un jeu (souvent, le joueur se dit : ça sera mieux si Y ou X étaient différents, et il modifie les paramètres jusqu'à créer un déséquilibre logique, technique ou technologique, voire logistique (perdre du temps à installer et patcher, puis garder le tout à jour avec un système de versionning ... ouep, on se rapproche du développeur)).</p> <p>Je ne pourrais me permettre d'imposer un choix à un auteur qui tenterait d'imposer son oeuvre. Je peux aussi m'incliner.</p> <p>Finalement, si je pense Mods et que je regarde ce que Valve/Icefrog proposent avec Dota, je me dis que le futur ne sera qu'opportuniste (et c'est normal, le contraire serait fort angoissant). L'équilibre logistique n'est pas rompu, l'installation d'un mod se faisant en un click, et les mises à jour passent par Steam (automatiques). De plus, les meilleurs mods (comprendre : exempts de la majorité des bugs créés par les mods eux-mêmes) seront peut être proposés en vente. En tant que joueur, je suis preneur de certains de ces mods (Overthrow, p.ex, comme tout le monde) et je serais plus qu'enclin à rémunérer son/ses créateur/s.</p> La modification et l'œuvre 2016-05-11T23:43:36Z http://merlanfrit.net/La-modification-et-l-oeuvre#comment6154 2016-05-11T23:43:36Z <p>Sur la question du mod qui gâche l'expérience de jeu, Lénine disait que l'abondance n'est pas nécessaire ! <br />Blague à part, après avoir fini un Skyrim vanilla bien sympa, je me suis pris au jeu des mods, juste quelque uns pour agrémenter une nouvelle partie -même chose avec Distant Worlds- : tout est dans la mesure, et non la consommation effrennée à mon humble avis. <br />Ceci n'empêche pas que je ne conseillerai pas une première partie non-vanilla, parce qu'au final, même sur des mods potassés x heures par des fans, on échappera toujours un peu à l'oeuvre tel que pensée par les dev, qui font quand même un travail -souvent- sérieux : il n'est pertinent -encore une fois, c'est un point de vue- de créer son expérience de jeu qu'en regard de celle qu'on a pensé pour nous en premier lieu, quitte à la critiquer ensuite. Sinon, autant prendre une feuille vierge et un crayon !</p> <p>Toutefois je ne comprend pas l'avis de Cédric : "Que les dev qui ne veulent pas des mods empêchent leur création -douce utopie" : en effet, un JV n'est pas un tableau unique, et le boycott est nécessaire lorsqu'on entend nous vendre un simple usage d'un jeu et pas un jeu en lui même -support physique et de modification inclus-. Le tunning est en effet pertinent : si on peut qualifier certains JV comme plus "artistique" que simple outils de divertissements, l'expérience de jeu, elle, ne relève pas d'une forme d'art, mais bien du divertissement (même les épiphanies que j'ai pu obtenir avec des JV doivent se retrouver dans le tunning une fois au volant de sa Fuego, non ?). Bref, le dev qui, sciemment, empêcherait le modding de son jeu au nom de la pureté de son oeuvre, est bête, et en plus s'inscrit dans cette vision très capitaliste et propriétaire de l'auteur (pensons qu'au Moyen-âge il était courant qu'un particulier recopiant un classique y insère ses propres commentaires entre deux paragraphes).</p> Last Action Heroes 2016-05-11T22:32:54Z http://merlanfrit.net/Last-Action-Heroes#comment6153 2016-05-11T22:32:54Z <p>Vous comparez Hitchcock à Amy Henning ou Uncharted ? Je compare Uncharted à un film de Nolan, ou à Laurel et Hardy (et c'est la meilleure référence que j'ai pu trouver en pure cinématique). Je ne sais plus de quoi nous parlons.</p> <p>Ne grandissons pas trop vite, c'est un piège !</p> <p>En revanche, je suis d'accord : j'aurais du me taire et ne rien écrire. Je préfère l'analyse d'un Journey (SANS parler de Chen), qui prend du grade avec le temps (je prends Journey pour exemple, naif : analysons la traversée insipide du désert de Drake dans U3 et mettons la en perspective face à la grandeur narrative de Journey et de son réel périple). Non, je me tais, sérieux.</p> Last Action Heroes 2016-05-11T18:12:28Z http://merlanfrit.net/Last-Action-Heroes#comment6152 2016-05-11T18:12:28Z <p>@BlackLabel et Cédric Muller</p> <p>Vous êtes marrants ; la critique cinéphile s'est "battue" pendant des décennies pour affirmer que même les films les moins "nobles" peuvent être digne d'analyse. <br />Et là on en est encore à débattre de si tel ou tel jeu "mérite d'être analysé".</p> <p>Avec de tels arguments, on en serait encore à considérer les films d'Hitchcock comme d'aimables divertissements destinés à faire peur au spectateur.</p> <p>Rassurez vous, on peut analyser le jeu (ou ne pas être d'accord avec l'analyse) tout en prenant du plaisir à y jouer. Les deux ne sont pas incompatibles :) <br />Si vous voulez une évaluation de la quantité de "plaisir basique" qu'on peut en retirer, il me semble que de nombreux sites peuvent déjà vous proposer des comptes-rendus, parfois même chiffrés avec une note à la fin.</p> La modification et l'œuvre 2016-05-11T16:20:37Z http://merlanfrit.net/La-modification-et-l-oeuvre#comment6151 2016-05-11T16:20:37Z <p>(Je n'ai jamais joué à un jeu moddé puisque je ne joue pas sur PC, il se peut donc que parfois je sois un peu à côté du sujet.)</p> <p>Personnellement je vais juste soulever un point. <i>Les moddeurs pourraient déséquilibrer la difficulté.</i> Mais les devs l'équilibrent-ils vraiment ?</p> <p>Les moddeurs ne font pas que changer la difficulté, il ajoute parfois des couches de gameplay. Couches qui semblent leur manquer dans le jeu d'origine. Après, il y a sûrement des questions de pertinence, mais certaines couches de gameplay doivent sûrement être présentes au moins dans la promesse du titre initial. On joue à un jeu, on se fait une idée dessus, comme la "survie" vantée du Tomb Raider reboot, qui finalement n'avait pas d'aspect survie...</p> <p>Il y a de trop nombreux titres où je vois des corrections à faire. Ça m'arrive seulement avec les jeux vidéo. Je ressens pas ce besoin de correction avec un roman ou un film, ou disons vraiment plus rarement. Mais avec le jeu vidéo c'est quasi sur tous les titres. Il y a trop de non-sens, d'idées avortées, de mécaniques qui auraient dû être introduites depuis longtemps, ou d'autres retirées (comme les collectibles, XP, arbres à skill des jeux actuels). Ce n'est pas que le jeu vidéo est imparfait et donc à corriger, mais plutôt insatisfaisant et donc à améliorer.</p> <p>Par contre je rejoins l'article et certains commentaires sur le fait que modder son jeu peut gâcher l'expérience puisqu'on veut tout essayer, ou trouver l'équilibre parfait. On entre alors dans un jeu ouvert à la modification constante. Mais n'est-ce pas justement à cause de l'insatisfaction provoquée par le jeu original ? Si le jeu est bon tel qu'il est, abouti, oui on essaye des mods (comme on essaye des filtres graphiques sur Uncharted 4), mais on s'en lasse, non ?</p> <p>J'ai jamais eu envie d'une autre version de Hitman Blood Money ou Final Fantasy Tactics.</p> Last Action Heroes 2016-05-11T15:53:11Z http://merlanfrit.net/Last-Action-Heroes#comment6150 2016-05-11T15:53:11Z <blockquote class="spip"> <p>Oui, c'est un excellent jeu. Non, ce n'est pas un jeu à analyser, ni à gargariser.</p> </blockquote> <p>Merci.</p> Last Action Heroes 2016-05-11T11:03:35Z http://merlanfrit.net/Last-Action-Heroes#comment6149 2016-05-11T11:03:35Z <p>Analyser. Je sais que beaucoup aiment se poser dans un canapé et parler. Et j'avoue jouer un rôle ambigu avec la majorité consentante.</p> La modification et l'œuvre 2016-05-11T06:19:48Z http://merlanfrit.net/La-modification-et-l-oeuvre#comment6148 2016-05-11T06:19:48Z <p>Dans mon cas ce doit être grâce aux mods que j'en suis à 300h+ de Skyrim, et au moins une vingtaine de parties de Baldur's Gate (1 et 2) au compteur. Je me rappelle encore avec nostalgie de la préparation d'une nouvelle partie de BG. D'abord un passage sur les différents forums (Couronne de cuivre, Gibberlings 3,...) pour recenser les dernières nouveautés. Ensuite le choix cornélien entre les différents mods, surtout les mods de PNJs - je m'autorisais maximum 2 nouveaux PNJs par partie. Et enfin l'installation en respectant scrupuleusement les indications des multiples guides et readmes. Ca me prenait des heures, mais je voyais ça comme une partie intégrante de l'expérience du jeu.</p> Last Action Heroes 2016-05-11T05:25:01Z http://merlanfrit.net/Last-Action-Heroes#comment6147 2016-05-11T05:25:01Z <p>Qu'est-ce qu'un jeu doit être, avoir ou faire pour avoir l'appellation "jeu à analyser" ?</p> <p>Ah pardon, pour vous citer (en relisant cet article avant de lire celui sur U4 <a href="http://www.merlanfrit.net/Dream-On#forum5824" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">http://www.merlanfrit.net/Dream-On#...</a> ) :</p> <p>Uncharted 1 n'était "pas intéressant" <br />Uncharted 2 était un "'objet virtuel pour fétichistes de la réalité brillante" (!) <br />Uncharted 3 était "un tel ratage de gameplay et une démonstration de prétentions déplacées"</p> <p>On comprend donc d'où proviennent les brevets de capacité à être analysé, mais également la citation la moins intéressante du texte sortie afin de pouvoir rendre un jugement définitif (sans que l'on en comprenne le lien logique entre les deux).</p> La modification et l'œuvre 2016-05-10T18:38:09Z http://merlanfrit.net/La-modification-et-l-oeuvre#comment6146 2016-05-10T18:38:09Z <p>Je n'ai pas dit que ce serait toujours facile. Les points soulevés par Hubert sont tous pertinents, le problème légal me semblant le plus compliqué à mettre en place : les mods sont effectivement assez régulièrement dans une zone grise qui est interdite aux jeux commerciaux. Néanmoins, il faut voir au cas par cas. Je suis convaincu qu'une bonne proportion pourrait s'officialiser sans trop de difficulté. Je me trompe peut-être.</p> <blockquote class="spip"> <p>Je crois (avec le recul) que c'est pour ça que j'ai abandonné Skyrim : je passais plus de temps à "gérer" les mods qu'à jouer. Et même si c'est rigolo, j'avoue avoir fini par être dépassé sous la montagne de mods "à installer un jour", ce qui m'a conduit à jeter le bébé avec l'eau du bain...</p> </blockquote> <p>Même problème pour moi. Impossible de mener à bien une véritable partie moddée de <i>Skyrim </i> ou de <i>Cities Skylines</i> malgré les heures passées dessus. Seul <i>OpenTTD</i> fait exception, mais c'est vraiment un cas particulier.</p> La modification et l'œuvre 2016-05-10T14:38:08Z http://merlanfrit.net/La-modification-et-l-oeuvre#comment6145 2016-05-10T14:38:08Z <p>@ Laurent Braud : merci pour tes réponses... bienveillantes, je me rends compte que j'ai été un peu injuste dans mon commentaire :) Je reste néanmoins sur ma position que ce n'est pas aux studios de gérer/piloter/s'approprier les mods ; les arguments d'Hubert sont d'ailleurs bien mieux étayés que les miens.</p> <p>Honte sur moi de n'avoir pas retenu la phrase "Installer un mod, ce n'est pas la vandaliser — puisque l'original est conservé". Il est également tout à fait vrai que les mods, il ne faudrait jamais commencer... Je crois (avec le recul) que c'est pour ça que j'ai abandonné Skyrim : je passais plus de temps à "gérer" les mods qu'à jouer. Et même si c'est rigolo, j'avoue avoir fini par être dépassé sous la montagne de mods "à installer un jour", ce qui m'a conduit à jeter le bébé avec l'eau du bain...</p> <p>Finalement cet article aurait pu s'intituler : "Les mods, un mal nécessaire"</p> La modification et l'œuvre 2016-05-10T14:04:18Z http://merlanfrit.net/La-modification-et-l-oeuvre#comment6144 2016-05-10T14:04:18Z <p>"La solution existe pourtant, curieusement assez peu utilisée. Il suffirait que le studio d'origine fasse justement ce travail de tri et de compilation, avec l'accord des moddeurs. On y perd certes en personnalisation, mais on y gagne en stabilité et facilité d'accès — et, du même coup, rétablissant ainsi le mod comme une "façon officielle" de jouer. En acceptant, le moddeur y gagne également la reconnaissance de son travail."</p> <p>Les problèmes avec cette approche sont multiples.</p> <p>* Faire un tri dans les mods, c'est d'office s'aliéner une partie des joueurs ("Pourquoi le mod A est dans la compilation et pas le mod B ? C'est un scandale !"). Autant rester neutre et éviter la mauvaise presse.</p> <p>* Faire fonctionner ensemble un grand nombre de mods est souvent ardu, les développeurs officiels auront bien du travail pour patcher/tester tous les conflits. Dans le cas de mods "amateurs", on tolère quelques bugs qui ne passeront pas dans le cadre d'un DLC.</p> <p>* Il faut aussi inspecter minutieusement chaque contribution. Dès que le studio approuve un mod et le met dans un DLC, il me semble logique qu'il devient responsable de son contenu. Quid d'assets (textures, modèles 3D, musique,...) "empruntés" à d'autres oeuvres ? A d'autres mods ? Il est pratiquement impossible d'être sûr que le contenu proposé par les moddeurs est bien original. Surtout que c'est monnaie courante dans le modding de construire son mod à partir d'autres mods existants. Les auteurs copiés donnent souvent leur accord, mais un accord à voir son mod étendu et distribué officieusement ne vaut pas forcément pour faire partie d'un DLC du studio. Comment gérer le cas où un mod A est basé sur un mod B lui-même créé à partir d'un mod C dont l'auteur n'a plus donné signe de vie depuis 3 ans ? Que faire si l'auteur du mod C se manifeste et demande à retirer son code du DLC ?</p> <p>* Il y a encore le problème de la monétisation des mods, sur lequel on pourrait écrire une thèse. Je pense que beaucoup de monde se souvient de la débacle de la monétisation des mods de Skyrim sur Steam, mais au vu des points précédents ça ne pouvait que foirer.</p> <p>In fine, je comprends tout à fait l'attitude du studio qui se contente de regarder d'un oeuil bienveillant le modding de ses jeux, mais qui ne souhaite absolumment pas y prendre une part active.</p> La modification et l'œuvre 2016-05-10T12:46:52Z http://merlanfrit.net/La-modification-et-l-oeuvre#comment6143 2016-05-10T12:46:52Z <p>@Sammy :</p> <blockquote class="spip"> <p>Ben quoi ? C'est ça qui est drôle, non ? C'est l'équivalent du tuning pour les voitures si on y repense...</p> </blockquote> <p>Oui, oui, au début. C'est aussi comme monter un PC tout seul : la première fois, c'est génial ; quelques années plus tard, on clique sur "montage inclus".</p> <blockquote class="spip"> <p>Le fond de l'article me gêne carrément : l'auteur suggère que les studios s'emparent des créations (gratuites, le plus souvent) des moddeurs, pour proposer des DLC au plus près des goûts de la communauté et ainsi "s'en remettre dans la poche".</p> </blockquote> <p>Il y a une légère différence entre s'emparer et collaborer. J'insiste bien sur le fait que ça ne peut pas se faire sans l'accord des moddeurs — sinon, ça ne marchera jamais.</p> <blockquote class="spip"> <p>Il y a aussi une certaine mauvaise foi de la part de l'auteur à assimiler le jeu vidéo aux œuvres d'art "matérielles". Non que le jeu ne soit pas une œuvre, non qu'il ne faille pas respecter le travail de ses créateur.ices, mais contrairement à un tableau, une sculpture... modder le jeu ne dénature pas l'œuvre, puisque vous n'agissez que sur une copie. On croirait revoir surgir les analogies fallacieuses des tenants de la DADvSI et de la HADOPI, qui comparaient les CD et les baguettes de pain...</p> </blockquote> <p> Il fallait lire la phrase d'après :</p> <blockquote class="spip"> <p>Installer un mod, ce n'est pas la vandaliser — puisque l'original est conservé</p> </blockquote> <p>Modder, c'est toujours franchir un pas. Bien sûr, le support original est conservé. Mais mon expérience, elle, est définitivement altérée. Jouer à un mod, c'est comme découvrir l'existence des <i>cheat codes</i> : c'est une porte qui ne se referme jamais vraiment, même si on décide de revenir en arrière.</p> La modification et l'œuvre 2016-05-10T11:31:02Z http://merlanfrit.net/La-modification-et-l-oeuvre#comment6142 2016-05-10T11:31:02Z <p>"Que ceux qui veulent changer la gamme de couleurs, les textures ou carrément faire un overhaul du jeu puissent le faire aussi." <br />Oui, et que les créateurs qui ne désirent pas ça puissent également l'imposer (ce qui est une douce utopie). Ou mieux : que les créateurs et éditeurs qui veulent monétiser (et rémunérer) les meilleurs contributeurs puissent également le faire.</p> <p>Oh, et l'analogie au tuning des voitures en rapport à "Il y a aussi une certaine mauvaise foi de la part de l'auteur à assimiler le jeu vidéo aux œuvres d'art "matérielles". Non mais, on ne parle même plus d'oeuvre d'art là ...</p> La modification et l'œuvre 2016-05-10T11:24:31Z http://merlanfrit.net/La-modification-et-l-oeuvre#comment6141 2016-05-10T11:24:31Z <p>"Pourquoi vouloir à tout prix une "reprise en main" des mods par les studios ?" <br />A tout prix ? Je ne lis pas ça dans cet article. La question de la qualité est néanmoins soulevée. Il n'y a qu'à voir avec le Community Payback Pack sur CSGO : une fois en vente, le contenu peut être considéré comme d'excellente facture. Ensuite viennent les mises à jour sur le jeu et sur ses contenus subséquents. Il faut du temps, de l'énergie, et du temps pour venir à bout de l'ensemble des bugs que constitue une mise à jour majeure.</p> <p>Certains essaient (j'écris : essaient).</p> <p>Il n'y a qu'à avoir avec les grands mods qui ont fait leur chemin : DotA est devenu DOTA 2, le développeur restant fidèle au poste. Et DOTA 2 propose une belle interface pour l'installation et la mise à jour des mods (l'enfant qui a grandi s'est souvenu de son enfance : don't grow up it's a trap !). C'est une philosophie. Tout le monde ne peut pas prétendre à ça (je pense à GTA IV ICE qui ne pourrait pas être récupéré par Rockstar, au mieux cela leur permet de vendre des jeux, mais j'en doute).</p> <p>Mais je comprends également la posture du créateur qui ne voudrait pas de ça chez lui (ou devant sa porte). C'est une question à aborder avec philosophie et technicité (le mod n'étant pas un marché économique en soit), mais une deuxième vie définie (en gros, un mod propose du gameplay) à un produit.</p> La modification et l'œuvre 2016-05-10T10:47:09Z http://merlanfrit.net/La-modification-et-l-oeuvre#comment6140 2016-05-10T10:47:09Z <p>"Modder devient un sport, qui consiste à fouiller les forums, récolter les avis, se faire une opinion, déterminer ses propres envies. Faire une première partie vanilla, tester un ensemble de mods, se rendre au bout d'un moment compte que celui-ci ne convient pas, rajouter celui-là. Configurer convenablement les derniers mods de Baldur's Gate ou Skyrim prend rapidement des heures."</p> <p>Ben quoi ? C'est ça qui est drôle, non ? C'est l'équivalent du tuning pour les voitures si on y repense...</p> <p>Le fond de l'article me gêne carrément : l'auteur suggère que les studios s'emparent des créations (gratuites, le plus souvent) des moddeurs, pour proposer des DLC au plus près des goûts de la communauté et ainsi "s'en remettre dans la poche". LOL SRSLY ?</p> <p>Pourquoi vouloir à tout prix une "reprise en main" des mods par les studios ? Les mods, ça reste l'espace de liberté des joueurs. Que ceux qui veulent des poneys volants à la place des dragons dans Skyrim puissent le faire. Que ceux qui veulent changer la gamme de couleurs, les textures ou carrément faire un overhaul du jeu puissent le faire aussi.</p> <p>Il y a aussi une certaine mauvaise foi de la part de l'auteur à assimiler le jeu vidéo aux œuvres d'art "matérielles". Non que le jeu ne soit pas une œuvre, non qu'il ne faille pas respecter le travail de ses créateur.ices, mais contrairement à un tableau, une sculpture... modder le jeu ne dénature pas l'œuvre, puisque vous n'agissez que sur une copie. On croirait revoir surgir les analogies fallacieuses des tenants de la DADvSI et de la HADOPI, qui comparaient les CD et les baguettes de pain...</p> Une histoire de fou 2016-05-10T09:09:05Z http://merlanfrit.net/Une-histoire-de-fou#comment6139 2016-05-10T09:09:05Z <p>"Dès que je pense au jeu à froid, son aspect dégueulasse me saute aux yeux, mais pendant que j'y joue ça ne me dérange absolument pas, pourquoi ?" <br />Là, soudain, j'avais Clicker Heroes en tête.</p> Last Action Heroes 2016-05-10T08:59:13Z http://merlanfrit.net/Last-Action-Heroes#comment6138 2016-05-10T08:59:13Z <p>"A Thief's End est peut-être né dans la suspicion et la douleur avec le débarquement mystérieux d'Amy Hennig (directrice créatrice et scénariste sans qui l'univers, le ton, les personnages d'Uncharted ne seraient pas)" <br />Je ne sais pas quoi dire. C'est la phrase que j'entends partout, tout le temps depuis deux semaines. Et pourtant ... elle n'a rien inventé, ni sublimé. La douceur qu'elle a apporté à ses protagonistes est effectivement très cohérente, mais si j'analyse Uncharted 1, 2 et 3, alors je dois bien me dire que toute cette écriture n'a aucun sens. Uncharted, c'est de la beauté objective (un coucher de soleil), mais quand je la regarde de plus près il n'y a rien d'artistique là-dedans. Rien du tout (et j'insiste). La méditation ne vous apparaitra pas en regardant un des somptueux panoramas, la révélation non plus. Le plaisir basique, simple d'y jouer oui.</p> <p>Et je ne sais pas pourquoi, mais plein de gens se prennent un malin plaisir à analyser le jeu en citant certains personnages derrière sa production comme s'il fallait forcément reproduire les erreurs de l'analyse cinématographique.</p> <p>Oui, c'est un excellent jeu. Non, ce n'est pas un jeu à analyser, ni à gargariser.</p> La modification et l'œuvre 2016-05-10T08:49:34Z http://merlanfrit.net/La-modification-et-l-oeuvre#comment6137 2016-05-10T08:49:34Z <p>"Les développeurs eux-mêmes en viennent à les invoquer pour compléter leurs lacunes, comme ceux de Cities : Skylines" <br />Oui, mais un développeur n'est pas une entité omnisciente et supérieure au joueur. La réalité rattrape/dépasse souvent les ambitions. Cities Skylines en est l'exemple aboutit : le modding n'était pas directement considéré au début. Les développeurs ont pris le train en marche, et grâce à Unity et à la communauté, la suite a pu être lancée. <br />Et il n'y a rien de plus beau que de voir des joueurs s'accaparer son jeu (même et surtout si ce n'était pas le but initial).</p> <p>Ensuite, concernant OpenTTD, c'est un cas particulier, le jeu étant la résultante d'une communauté amoureuse du genre et ayant poussé le trip jusqu'à développer le jeu.</p> <p>Il y a aussi les initiatives Payback de Steam (cf Phagocyter le parasite), afin de rémunérer la communauté (eg : le travail de sélection éditoriale est défini par différents critères : jouabilité, nombre de parties lancées, plaisir de jouer avec évaluation) où la communauté de modders se voit récompensée par les joueurs, qui achètent les meilleurs mods sous forme de DLC. C'est du reste ma vision : un mod n'est rien d'autre qu'un DLC. Les DLC ayant existé _après_ les mods, j'imagine que c'est leur représentation commerciale et finale.</p> <p>Personnellement, je trouve les jeux type 'création de contenu' beaucoup plus tendancieux (Table Top Simulator, Little Big Planet, ...), car ils comptent directement sur les joueurs pour créer du contenu, qui ne tiendront pas compte de certaines notions (droits p.ex) et qui fourniront du contenu en parfaite illégitimité. Et dans ce genre de cas, tout est ouvert : les droits sont bafoués, les expériences très limites, et la créativité de certains vient nous prouver qu'il est préférable d'utiliser 200'000 cerveaux plutôt que 10.</p> <p>Il y a tellement de passion derrière le modding, que j'hésite à déclarer que ce sont les fondements du jeu vidéo.</p> <p>Quand un joueur joue à un jeu de plateau/cartes et qu'il décide de re-jouer un coup "parce-que celui que je viens de faire est terriblement nul", alors il le fait. Le modding ludique existait bien avant les jeux vidéos.</p> <p>Le modding, c'est le meta développement.</p> Last Action Heroes 2016-05-09T18:02:51Z http://merlanfrit.net/Last-Action-Heroes#comment6136 2016-05-09T18:02:51Z <p>Ah non j'ai bien lu ! C'est à la lecture que je me suis demandé si certains éléments indiquaient explicitement la fin ou la nature d'un twist, ou des éléments trop importants, bref si la critique était de nature à être lue après avoir joué au jeu (ce qui, à mon avis, en ferait une mauvaise critique mais une bonne analyse). Merci pour la réponse.</p> <p>Sur la question précise du spoiler, chacun en a son appréciation précise. Je pense que dans ce genre de jeu il est important d'arriver "frais", en essayant y compris de se couper du marketing, pour garder la surprise de la découverte. Ce qui n'empêche pas d'avoir de sentiment d'émerveillement que les grands jeux offrent au moins les premières heures, sinon pendant une grande partie de leur ligne principale. Ce qui n'empêche pas non plus de refaire le jeu comme on se refait un film, une série, un livre quelques temps après les avoir découverts et en se souvenant au moins des grandes lignes. Cf. la trilogie Uncharted sur PS4</p> Last Action Heroes 2016-05-09T17:18:26Z http://merlanfrit.net/Last-Action-Heroes#comment6135 2016-05-09T17:18:26Z <p>(Ce n'est pas contre toi, Robert)</p> Last Action Heroes 2016-05-09T17:17:53Z http://merlanfrit.net/Last-Action-Heroes#comment6134 2016-05-09T17:17:53Z <p>@Robert : Comment tu sais ça, si tu ne le lis pas ? ;) <br />NON pas de spoilers, si ce n'est l'évocation de personnages ou de scènes d'action qui n'entachent pas la jouissance que devrait ressentir le spectateur d'une oeuvre artistique (après, si la mise en scène est téléguidée, faut pas s'étonner si tout le monde s'indigne des spoilers mais honnêtement un grand film ou un grand jeu ça se vit, souvent plusieurs fois, malgré le récit qu'on peut en faire par ailleurs (marre de répéter ça partout à qui mieux mieux... le cinéma/séries actuel est décidément bien pourri pour en être arrivé là avec ce concept de spoiler-no spoiler...))</p> Last Action Heroes 2016-05-09T15:43:05Z http://merlanfrit.net/Last-Action-Heroes#comment6133 2016-05-09T15:43:05Z <p>Est-ce que la critique contient des spoilers ? Que ce soit les images ou certains passages, ce n'est pas précisé donc je préfère demander.</p> <p>Content en tout cas de pouvoir lire un texte de qualité <i>à la sortie du jeu</i> qui ne se contente pas à un décorticage entre les "graphismes", le "gameplay", les "gunfights", "l'IA", le "scénario", la "durée de vie" pour atteindre à une note, des + et des -. Généralement en France on peut lire cela chez Chronicart quelques semaines après la sortie. On voit alors le jeu comme autre chose qu'une succession de cases techniques ou pseudo-techniques à cocher pour réfléchir autour du jeu. Cela n'empêche pas de partir d'éléments techniques, mais ils ne constituent ni l'essence ni l'essentiel du texte. Celui-ci peut d'ailleurs se référer à des oeuvres et concepts extra-ludiques et des pour enrichir la réflexion.</p> <p>Encore merci de proposer cela et si vite.</p> Last Action Heroes 2016-05-09T15:27:32Z http://merlanfrit.net/Last-Action-Heroes#comment6132 2016-05-09T15:27:32Z <p>Si c'est revendiqué alors... :)</p> Last Action Heroes 2016-05-09T15:05:48Z http://merlanfrit.net/Last-Action-Heroes#comment6131 2016-05-09T15:05:48Z <p>On va corriger, merci :). Pour les Drakes c'est un anglicisme revendiqué je dirais (je m'étais posé la question à la relecture).</p> Last Action Heroes 2016-05-09T14:30:44Z http://merlanfrit.net/Last-Action-Heroes#comment6130 2016-05-09T14:30:44Z <p>Merci pour ce très bel article !</p> <p>Personnellement, je viens tout juste de découvrir l'univers d'Uncharted – via son deuxième épisode – et j'ai été bluffé par la formidable gestion du rythme, la générosité de la mise en scène et la fameuse "Active Cinematic Experience". Quel voyage, mais quel voyage...</p> <p>Petites coquilles repérées au passage : <br /><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> "heroic bloodshed" et non "heroic bloodsheld" <br /><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> "là où justement d'où vient Uncharted" <br /><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> "une visite complète de l'intérieur quotidien des Drake" et non "des Drakes"</p> 6- Elena 2016-05-09T11:30:47Z http://merlanfrit.net/Elena#comment6129 2016-05-09T11:30:47Z <p>"si dans d'autres médias ou la vie elle-même les bimbos , femmes fatales sont BLONDES... alors que dans les jeux vidéos elles sont plutôt BRUNES..." et par extension, les personnages affirmés ou fortes...</p> 6- Elena 2016-05-09T11:25:07Z http://merlanfrit.net/Elena#comment6128 2016-05-09T11:25:07Z <p>Si dans d'autres médias, voir la vie elle-même, les bimbos ou femmes fatales semblent plutôt brunes, en revanche, dans les jeux vidéos, "l'idéal feminin" est plutôt brune ! dans Uncharted, il y a Chloé... dans le 4, Nadin, un personnage fort, du côté des méchants est d'autant plus brune qu'elle est black... mais sinon, on pense aussi à Lara Croft qui a fait fantasmé beaucoup de joueurs... on ne compte pas le nombre d'héroïnes brunes... toujours chez naughty dogs, la jeune Ellie ! dans d'autres productions, on pensera à Faith dans "miror edge", Nilin dans "remember me", Madison paige de "heavy rain, Jodie de "beyond two souls" etc... en fait , peu de blondes à caractère forts, si ce n'est notre Elena ! Les brunes comptent pas pour des prunes, c'est sûr :D</p> Press A to Mario 2016-05-02T12:48:14Z http://merlanfrit.net/La-maison-de-poupees-hantee#comment6127 2016-05-02T12:48:14Z <p>superbe article <a href="http://blog.com/"> :)</a></p> Crève-cœur 2016-05-02T08:16:57Z http://merlanfrit.net/Creve-coeur#comment6126 2016-05-02T08:16:57Z <p>Dernier post il y a 6 mois… ma pelle mon seau et je déterre ; creuse creuse….</p> <p>Bon déjà pour ce débarrasser du problème je suis dyslexique donc il y a certainement de faute d'ortogaffe et si c'à vous dérange passer votre chemin…</p> <p>Alors déjà contrairement à vous, j'ais adoré ce jeux et cette fin, je ne suis pas d'accort sur tous… il y a certes des lacunes… mais montrez moi une œuvre humaine parfaite … hein… bon…. ;-)</p> <p>Je trouve que en ce jeux une très belle métaphore du passage de l'enfance à l'age adulte, Max ; au début toute timide et contemplative, doit ce dépassée et devenir une femme responsable ; elle doit renoncée à son rêve d'enfance (devenir une grande photographe adulée à L.A. (dalleur sans êtres méchant, je fait moi-même de la photo, et je ne voit pas ce que sont travail a de fantastique ;-)….)) à ses amies d'enfance, et accepter de grandir, sans tout rejeter ou oublier (le paillon qui ce pose sur le cercueils) <br />Comme elle au début ; encor enfant ; on peut prendre du temps à contemplé le monde, faire des choix que l'on croit , encor, innocents, puis peut à peut, on en à de moins en moins, la vie nous impose ses contraintes et on devient conscient des conséquences . <br />le manque de choix proposer au joueur illustre bien les contraintes qui s'impose au personnage, ligotée, bâillonnée, ballotée d'une réalité a l'autre sans pouvoir réellement réagir. Ainsi que devenu adulte, nos choix précédent nous impose des responsabilités qui restreigne nos liberté et possibilités. <br />Finalement, soit on accepte de l'laisser partir cette enfance et cette innocence pour devenir cune « grande personne responsable » (mort de Chloé) soit on refuse de grandir ; on s'enferme dans cette schizophrénie romantique, devenir des pirate, vivre sur les « décombres du monde » et on s'embarque dans un road movie désespéré (Thelma et louise) ! <br />Jefferson illustre bien ce personnage à la poursuite de ses rêves, quitte à tout asservir à cette passion dévorent, inversement David ou Joice sont des personnages qui assume t'en bien que mal leur responsabilités d'adulte, et ce sacrifient au bien être de ceux qu'ils aiment, David en particulier, parait êtres le sale con de service, est finalement juste maladroit dans ca façon d'essayer d'aider et d'aimer mais plein de bonne intention. <br />Le père de Chloé aussi est intéressant : il essaye de faire plaisir a ca fille, et ce fessant fait sont malheur (le beau 4x4 neuf et l'accident) puis essaye désespérément de subvenir au besoin de ca fille fessant le malheur de ce qui lui reste de famille (t'el une parabole chinoise) . <br />Je passe sur les autre perso, mais dans les grandes ligne chaqu'un représente à ca façons nos rapport au autre, (l'amoureux transi, la copine fragile, la peste de service qu'on adore détestée ect etc ) <br />Maintenant que mes propres enfants sont dans cette phase fin d'ado début de vie adulte (et je me rappelle de ma propre « période » je trouve le ton de ce jeux asses juste et bien vus, sans parler de certain message subliminaux, afin d'essayer de guidé ces enfants vers la vie adulte. Pour avoir souvent l'occasion d'essayé d'expliquer certaine chose sur la vie, et sur la nécessitée de l'laisser au deuxième plant, certain des ces désires, et idéaux ; je sait à qu'l point il n'est pas facile de faire passer ce message a des jeune encor à vif de leur mue adolescente, C'es un jeux que je leurs ferait découvrir avec plaisir, à commencer par mes gosses ou mes neveux <br />Juste une aparté tout le jeux pourrait n'être qu'un rêve que Max fait au moment ou Chloé ce fait tirée dessus et qu'elle s'enferme dans un phantasme ; où elle essaye de la sauvée, avent d'accepter enfin la réalité et devenir adulte, et ou Nathan qui joue au petit caïd, devient inversement un petit gamin pleurnicheur quand il constate ce qu'il a fait… <br />Pour revenir sur la réalisation déjà ce n'est pas un « jeux » au sens ou beaucoup l'entende, mais plus une histoire racontée, à travers un support plus ou moins interactif, <br />Dans un livre ou un film, on est portés sur les épaules de l'héro, et même si l'on aime pas la fin ou une partie cette narration on l'accepte tel que alors pourquoi rejeter la vision des créateurs de ce jeux sous prétexte qu'on l'on aurait pas fait comme ca, ou que l'on aurait préférer une fin différente… ???? <br />Et au passage essayer d'imaginer le cout la difficulté et le poids final de crée un jeux ou chaque choix fait débouche sur une fin différent ne serai ce qu'un choix binaire, 1 choix 2 fin, 3 choix 8 fin ; 10 choix 1024 fin ect ect…. <br />Donc oui ce n'est pas parfait, oui il y a des failles, n'empêche que ceux jeux m'a apporte pas mal de plaisir à y jouer, comme disait (je ne sait plus qu'elle critique) à propos du seigneur des anneaux (le livre pas la pale copie cinématographique) « j'envie celui qui ouvre ce livre pour la première fois », ou cet autre critique « quand j'en voie des piles dans les vitrine des librairie j'ai envi de tous les acheter pour les distribuer autour de moi … « <br />je regrette qu'il n'y est pas plus de jeux dans ce genre (pour ceux qui aime ce style regarder du coter de Longuest Journey/Dreamfall, ou encor Syberia)</p> <p>Enfin une autre aparté, à propos de l'avis de Collins, c'est vrai dans de nombreuse série au début, l'auteur (s) sait ou il vas , la premières saisons est claire, puis peut a peut, au fil des saisons les idées ce tarisses, il faut ajouter des variables pour relancer l'intrigue, ce qui complique peut a peut l'histoire, le développement est confié à un pool d'auteurs, chaqu'un tirant de sont coter, à la fin la belle idée devient un « « merd… « Sans borne, ou l'on cherche le spectaculaire pour garder l'attention des spectateurs. (Souvent je m'arrête a deux ou trois saisons) <br />Sur ceux je vai rendre le clavier, vous estes libre de vos idées, mais essayer d'apprendre à accepter ce que l'on vous « offres »tel que. Dite vous que si cela ne vous parle pas c'est que ce n'est pas pour vous, et si ca vous parle prenez le sans jugement a l'emporte pièce, et cela vous apportera bien plus de plaisir que vous ne vous y attendait.</p> Les vertiges du monolithe 2016-05-01T15:14:32Z http://merlanfrit.net/Les-vertiges-du-monolithe#comment6125 2016-05-01T15:14:32Z <p>Je suis en lendemain de cuite, j'aurais tellement aimé lire cette article mais c'est au dessus de mes forces. Une version oral avec des images du jeu pour illustrer ce serait super. #youtubegeneration</p> Désolation (2) 2016-04-28T12:46:58Z http://merlanfrit.net/Desolation-2#comment6124 2016-04-28T12:46:58Z <p>Un grand merci pour ces articles. Ca me ravive avec bonheur les souvenirs d'un jeu sur lequel j'ai passé des (extrêmement nombreuses) heures, durant de nombreuses années, à parcourir le monde des glaces en long et en large le monde des glaces dans l'espoir de trouver un indice permettant de comprendre comment accéder au chateau, ou laisser le jeu tourner tout seul dans ce même monde pendant toute une après-midi pour que mes personnages gagnent de l'expérience en mon absence !</p> <p>Quelques petites remarques en passant (j'ai joué sur la version PC) : <br /><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Le bug de l'arc : tu lances une flèche, tu vas dans l'inventaire du lanceur avant que ladite flèche ait atteint sa cible, tu changes son arme, et l'ennemi reçoit la flèche avec la force de l'arme que tu as mise à ton personnage (un peu long mais très pratique pour acquérir ses premiers sabres en actionnant les mauvais élémentaires dans le chateau de la princesse de l'eau - les monstres restant sagement dans leur partie du chateau pendant que tu les canardes tranquillement - ou pour tuer son premier dragon dans ce même chateau !) <br /><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Il est possible de terminer le jeu en tuant Hordkhen dès le début, ça n'empêche pas d'accéder aux autres gemmes en récupérant l'histoire en route... tiens, de mémoire j'ai mis du temps à comprendre, voire je n'ai jamais compris comment accéder aux sous-terrains de l'horrible chateau du prince de l'eau autrement qu'en se téléportant (je crois qu'il fallait parler à un prisonnier mais le texte de ce qu'il dit est coupé dans la version PC du fait de la taille de la boîte de dialogue de la version PC !)</p> <p>Tu m'as donné envie de m'y remettre - peut-être que je comprendrai enfin la manip tordue qui permet d'accéder à la pyramide !</p> Fantaisie sécuritaire 2016-04-27T22:34:18Z http://merlanfrit.net/Fantaisie-securitaire#comment6123 2016-04-27T22:34:18Z <p>Merci à Martin pour ce papier critique sur cette bouse libérale-fasciste, qui confirme mon intuition immédiate avant même le démarrage de la bêta, intuition qui n'a pourtant pas l'air d'avoir frappé grand-monde dans la sphère professionnelle de la critique.</p> <p>J'ai été très étonné d'une certaine complaisance des critiques, y compris sur les supports un peu exigeants comme CanardPC ou la bande de ZQSD, qui se concentrent essentiellement sur l'invraisemblance du scénario et le côté vide et répétitif du gameplay, et passent totalement à côté des représentations politiques nauséabondes qui sont véhiculées par ce titre dont le succès commercial est par ailleurs indéniable - ce qui me laisse passablement pantois.</p> <p>The Division est certainement un des triple A qui véhicule une des idéologies les plus réactionnaires qui m'ait été donné à voir , non pas au sens classique de la brutalité fasciste des années 1930, mais au sens très contemporain de l'association néo-libérale de la répression d'Etat et du libertarianisme - association que l'on retrouve en France incarnée par le couple Valls-Macron. La vision très contemporaine d'une société qui allie la matraque et le slogan "Just do it" de Nike, et qui distribue de façon équivalente ses sujets les plus déshérités entre le métier de racaille et celui de vigile, dont les motivations consuméristes sont strictement identiques malgré des fonctions sociales absolument antagonistes en apparence.</p> <p>Toutefois, il me semble le résumé que fait M Lefevre de l'excellent papier de GD Martin ne lui rend pas totalement justice, en ce sens que ce dernier s'en prend spécifiquement à cette forme contemporaine particulière de libéral-fascisme - dont on trouve une illustration historique cinglante dans la collaboration surréaliste entre les "Chigago Boys" ultra-libéraux et la dictature de Pinochet - et pas seulement à l'"idéologie réactionnaire" en général comme le suggère ML, ce qui à mon avis désarme en partie le propos initial de GD Martin.</p> <p>Car TC's :TD est plus fasciste et réac encore qu'un COD, un MOH Warfighter ou un Homefront de base - pourtant franchement pas progressistes au départ - dans le sens où il s'agit d'affronter militairement non pas un ennemi extérieur et menaçant, mais bel et bien un ennemi intérieur, en l'occurrence la figure du lumpenprolétariat urbain criminalisé. <br />Il s'agit donc bien de la mise en scène de la "guerre des classes" - donc totalement interne à la société - vue du côté des dominants, ce qui généralement n'est absolument pas le point de vue adopté dans le genre post-apo - ni même dans les fictions populaires en général.</p> <p>Enfant, j'allais jouer avec mon frère chez un copain - un peu gâté par ses parents - aux Playmobils©, divisé en trois camps : les Indiens, les Cow-boys, et la Cavalerie. Les règles d'engagement et d'attaque n'étaient pas fixées à l'avance, ce qui fait que chaque camp pouvait attaquer n'importe lequel des deux autres. <br />Il va de soi que sur le papier, les tuniques bleues étaient beaucoup mieux équipées (un fort et des canons), bien plus nombreuses que les deux autres camps : elles étaient de ce fait plus attirantes à jouer. <br />Pourtant, le jeu finissait presque systématiquement par une alliance des Cow-boys et des Indiens contre la cavalerie, et celui qui jouait ce dernier camp était finalement le plus frustré des trois à la fin.</p> <p>Personne - ou presque - n'a spontanément envie de jouer du côté des gendarmes, des militaires ou plus généralement des puissants et des oppresseurs. La plupart des JV ou des fictions populaires nous font incarner non pas un agent auxilliaire d'un ordre arbitraire et implacable, mais au contraire un héros a priori faible plus ou moins contraint au fur et à mesure du déroulement de son aventure à combattre les "méchants", c'est-à-dire ceux qui incarnent justement un ordre injuste et arbitraire. Je ne comprends pas comment les développeurs de Massive Entertainement n'ont pas compris cela, et encore moins comment des joueurs peuvent se soumettre bêtement à une convention narrative aussi contre-intuitive.</p> <p>Le "permis de tuer" ne fonctionne justement que parce qu'il est absolument justifié moralement - y compris par des ficelles simplistes, ce qui permet d'ailleurs de supporter l'ultraviolence et la cruauté que le héros est en retour capable d'infliger aux "salauds". <br />Wolfenstein 3D nous proposer de tuer des nazis et leur chef à la fin. Half Life et ses suites une organisation paramilitaire alliée à une menace Alien. Même les plus bêtes des COD ou Homefront patriotiques nous font incarner des soldats se battant contre une puissance extérieure réellement menaçante, etc... <br />Même les massacres en série de Assassin's Creed étaient justifiés par la lutte contre les mystérieux Templiers, figure idéale de l'ordre arbitraire et totalitaire, bien qu'au fur et à mesure des opus de la licence, le degré d'organisation et les méthodes fascistes des deux organisations ne permettaient plus vraiment de les différencier sur le fond.</p> <p>Mais qui a envie de massacrer des émeutiers en capuche, de misérables éboueurs qui veulent tout cramer ou des repris de justices sortis de Rikers Island, quand bien même eût elle été la résidence temporaire de DSK ? <br />Personne à part les gros teubés.</p> <p>Il faudrait de ce point de vue s'interroger sur le fait qu'Ubi Soft - qui appartient à la sphère culturelle franco-québéquoise relativement éloignée a priori du libéral-fascisme de l'extrême droite américaine - soit aujourd'hui dans le monde l'éditeur qui diffuse les produits culturels les plus ignobles sur le plan idéologique, que ce soit la série AC, Watch Dogs ou The Division. Il est même très étonnant qu'un studio suédois comme Massive Entertainement - a priori issu d'une société dont la culture politique est couramment proclamée comme étant spontanément solidaire et non-violente - diffuse une telle idéologie d'habitude associée aux franges les plus réactionnaires de la culture politique anglo-saxonne.</p> <p>Car la réalité est que la société américaine, extrêmement attachée à la structure communautaire et aux liens locaux, y compris dans les grandes métropoles comme New-York est certainement - contrairement aux idées reçues par chez nous - moins atomisée et plus immunisée contre l'anomie et la "guerre de tous contre tous" que les grandes métropoles européennes. Le fantasme des développeurs suédois sur un New-York post-apo en dit peut-être plus sur le délitement social des sociétés européennes contemporaines que sur l'état réel du lien social aux Etats-Unis. Par exemple le sort réservé aux migrants en Europe n'a rien à envier à celui que leur promettent des tarés comme Trump ou Cruz aux States.</p> <p>On peut rappeler dans le même ordre d'idée que les développeurs de GTA, Rockstar, qui décrivent de la même façon une société américaine totalement schizophrène et ultra-violente sont des britanniques.</p> <p>Ce que dit GD Martin, c'est que le New-York post-apo du jeu est une métaphore du capitalisme contemporain finissant, et pas seulement celle d'une montée de l'idéologie répressive d'Etat, mais l'association des deux. <br />Les principaux ennemis de la Division, ce ne sont pas d'ignobles dictateurs ou des fous dangereux, mais des voleurs, des looteurs. Ce qu'on est chargé de protéger dans le jeu, ce n'est pas la société libre ou les droits des citoyens face à l'arbitraire, c'est avant tout la propriété privée.</p> <p>Le plus grand danger pour les paranoïaques ultra-libéraux de la catastrophe ou de l'apocalypse, ce n'est pas la destruction de la société - puisqu'en effet il n'existe rien de tel pour eux - c'est la reprise par les classes dangereuses de ce qui leur revient pourtant de droit : les biens et marchandises qu'ils ont produit. Le maintien de l'ordre dont est chargé la Division dans le jeu n'est pas seulement celui de l'Etat, mais essentiellement celui de l'Etat en tant que garant de la propriété lucrative. <br />Ce qui aboutit à une inversion absolue des valeurs, puisque le prix de la vie humaine devient secondaire devant celui des biens et des marchandises : non seulement on peut, mais il faut tirer à vue sur les pilleurs et les voleurs. Il s'agit là d'une manifestation bien particulière de l'idéologie réactionnaire.</p> <p>Le statut nébuleux de la Division la situe de ce point de vue dans une zone grise entre l'armée d'Etat et la milice privée : le "héros" que le joueur incarne est lui-même une sorte de mercenaire d'Etat qui se paye sur la bête et dont la motivation est finalement la même que ceux qu'il combat et tue - le loot. Une telle contradiction montre que le moteur narratif du jeu est tout simplement complètement con en plus d'être fasciste. Le héros se comporte et suit exactement les mêmes motivations que ceux qu'il est censé combattre.</p> <p>ML semble déplorer que le "terrain de jeu" n'est absolument pas représentatif du New-York "réel", et que le quartier choisi n'offre aucune diversité et aucun intérêt à y déambuler. Or justement, ce que représente "Midtown" dans Manhattan, c'est l'abstraction et la fiction capitaliste dans toute sa pureté : d'un côté des bureaux où sont traités les signes abstraits de la finance, et de l'autre des hôtels et résidence de luxe représentant l'abstraction de la ville comme pur lieu "touristique", vide de substance sociale et vivante. Un quartier sans intérêt autre que la concentration de puissance symbolique qu'il recèle : la vie authentique y était déjà absente AVANT la catastrophe.</p> <p>C'est justement l'incapacité des développeurs du jeu à se représenter la société ou la culture - c'est-à-dire des gens qui vivent, travaillent, font des enfants et les éduquent, ce qui se traduit concrètement par des quartiers où des gens habitent, où il y a des crèches, des écoles et des petits commerces - qui les ont fait choisir un quartier aussi neutre et abstrait que Midtown, où les seules choses qui "valent" sont du matériel high-tech et des armes sophistiquées à looter. D'où le côté absolument désincarné du post-apo qui nous est servi ici.</p> <p>Il faudrait aussi s'interroger sur cette drôle d'inversion de l'industrie du JV grand public contemporaine : au fur et à mesure que les capacités à reproduire en 3D les environnement réels se développent sur le plan technique (effets de lumière, architectures, textures), les développeurs nous proposent une vision du monde social de plus en plus sommaire et simplifiée, et finalement totalement irréaliste sur le plan de la narration et de la motivation des acteurs.</p> <p>Au-delà de l'arrière plan réac qui pue de la gueule, les développeurs du jeu n'ont strictement rien compris à l'intérêt du "post-apo" comme argument narratif et de gameplay, ce qui rend leur jeu extrêmement ennuyeux dès le départ. Si catastrophe et l'apocalypse sont aussi efficaces en termes d'émotion et d'immersion dans les oeuvres culturelles, c'est qu'elle nous met tous face à une situation où tout ce qu'on a connu du monde passé est détruit et dévasté. <br />Or la figure de la dévastation et de la perte, pour n'importe quel sujet ordinaire, c'est avant tout la perte de l'enfance et plus généralement du cadre familial de liens protecteurs dispensant non seulement les éléments nécessaires à la reproduction de la vie mais aussi celui de la sécurité affective et de la vie heureuse et insouciante.</p> <p>Or, en se focalisant sur la mythologie de la prédation matérielle et de la chasse aux voleurs et de la quête exclusive du loot, The Division passe totalement à côté de la dimension dramatique et affective du post-apo ou de la dystopie totalitaire. Tous les grands jeux de sci-fi dystopique et/ou d'apocalypse sont remplis d'images de l'enfance perdue ou dévastée : les figures de poupées démembrées ou de nounours éventrés font partie du folklore, que l'on retrouve indifféremment dans les Fallout, Half-Life, STALKER...</p> <p>Qui n'a pas joué avec le moteur physique de HL2 après être sorti de la gare de City 17 en poussant les balançoires du jardin d'enfant ? Qui n'a pas été frappé par l'image de la grand-roue de Prypiat dans STALKER, ou par celle des salles de classes dévastées dans les écoles ? Qui n'a pas été frappé par l'omniprésence d'enfants et de jouets d'enfants dans la série Fallout ou dans les tunnels de METRO ?</p> <p>Face à cela, quelle image de la ville dévastée The Division nous offre-t'elle ? Un amoncellement d'ordures - les ordures abstraites et indifférenciées, enfermées dans des sacs plastiques, de la production surnuméraire de marchandises du capitalisme qui tourne à vide - dans un quartier où ne restent plus comme êtres sensibles que des figures simplifiées des exclus de la consommation de masse : les clochards et les voleurs. Le rôle du héros se divisera dans ce cadre simplifié de façon totalement binaire : aux premiers on distribuera des canettes de soda, au seconds des rafales de balles dans le buffet. <br />Comment peut-on s'intéresser à un cadre narratif aussi pauvre et abstrait, y compris dans un triple A no brain ?</p> <p>Pour finir, la seule chose qu'aurait pu réussir The Division est la fameuse Dark Zone - qui n'est qu'une énième itération de la mécanique de Day-Z : quel gameplay peut émerger d'un cadre de pur PVP ? Malheureusement, là où Dean Hall avait échoué dans Day-Z, les développeurs de Massive ont également failli.</p> <p>J'avais déjà tenté de décrire et analyser les expérimentations de Dean Hall dès le début du mod pour gérer l'hostilité en PVP généralisé : faut-il ou non des skins spécifiques informant les joueurs sur le comportement passé des autres joueurs, mécanique qui illustre le fondement de toute interaction humaine - à savoir le degré de confiance a priori (d'où la question récurrente, comme un cri dans la nuit : "Friendly in Cherno ?") ? <br />Après un essai de courte durée imposant une skin de "bandit" aux joueurs hostiles - ayant tué le premier d'autres joueurs - D Hall avait abandonné l'idée, ce qui avait donné le résultat que l'on connaît : du tir à vue généralisé, ce qui rendait de fait les interactions totalement inintéressantes - et donc de fait le jeu lui-même. <br />Les développeurs de Massive ont choisi le marquage des joueurs "rogue", et l'effet a été strictement inverse, mais finalement totalement inintéressant aussi : il est tellement couteux et pénalisant d'être hostile dans la Dark zone - pertes d'XP ou d'argent je ne sais plus - que finalement il ne s'y passe pas grand chose : personne n'a la trouille de s'y balader tellement il est rare d'y croiser un rogue, et tellement celui-ci a toutes les chances de se faire massacrer par tous les joueurs présents dans la session instanciée.</p> <p>Tout cela montre que le JV multijoueur en PVP, du fait des contraintes de simplification binaire - le choix entre hostile ou friendly - n'offre finalement que peu d'occasions d'observer une variation créative d'interaction avec des inconnus (expérimenter une interaction aussi complexe et étalée dans le temps comme la TRAHISON par exemple). <br />Le seul truc un peu intéressant que j'ai vu est l'expérience d'un youtubeur sur Rust : il refilait un fusil à un mec à poil et prétextait la nécessité de s'absenter AFK pour s'absenter, le joueur adverse ayant tout le loisir de le tuer et de lui piquer son équipement. Le résultat - non significatif statistiquement compte tenu du faible nombre d'expériences - est qu'une majorité de joueurs attendait sagement sans profiter de l'occasion pour tuer l'expérimentateur et le looter, ce qui a surpris ce dernier. Il laissait alors au joueur honnête le flingue en récompense.</p> <p>Cela ne va certes pas très loin, mais ce résultat tend à confirmer que dans ce cadre de pur PVP en multi, si le réflexe premier est hostile avant toute interaction, il suffit d'un geste initial de confiance gratuite pour générer spontanément en retour une attitude également coopérative, ce qui finalement contredit a priori l'idéologie absolument pessimiste véhiculée par un jeu comme The Division : la prédation hostile et purement individualiste ne serait pas le moteur premier de l'action des sujets un minimum évolués et le désir de coopération semble l'emporter - en tout cas quand les signes du même désir sont visibles chez l'autre.</p> <p>Peut-être peut-on y voir une première faille dans l'idéologie libérale-répressive véhiculée par The Division...qui ne fait qu'accompagner la majorité des institutions politiques et médiatiques dominantes contemporaines.</p> Le Coureur Invétéré 2016-04-23T13:03:05Z http://merlanfrit.net/Le-Coureur-Invetere#comment6122 2016-04-23T13:03:05Z <p>Merci pour ta réponse, je ne manquerai pas d'aller faire un tour sur tes autres articles et vidéos !</p> Le Coureur Invétéré 2016-04-23T06:04:59Z http://merlanfrit.net/Le-Coureur-Invetere#comment6121 2016-04-23T06:04:59Z <p>@Cedric Muller : merci beaucoup ! Toutefois <i>Paradise Lost</i> en 1992 c'était l'album <i>'Shades of god'</i> et non <i>'Draconian times'</i> (mais après vérification je constate que <i>'Shades of god'</i> est aussi un morceau de <i>'Draconian times'</i>, quelque part ça colle au final).</p> <p>@bohd : pour le ton pédant, j'ai probablement trop lu et relu Desproges. ^^ Cela fait quand même un peu partie du truc et je pense le garder : ça me permet de me lâcher à ma manière côté écriture (sur <i>Drapeau Noir</i> c'est plus modéré) et de faire une sorte de contrepoids vis-à-vis du fait que je parle d'un genre qui est parfois mal considéré car vu comme un truc de beauf, ce qu'il est en effet parfois mais le genre me paraît trop riche pour être résumé de la sorte</p> <p>Par contre, tu n'as manifestement regardé que la vidéo sur <i>Baja</i>, celle postée juste en dessous est parle d'un jeu de course futuriste (annulé certes mais futuriste :) ). Par ailleurs, en te rendant sur la chaîne Youtube, tu pourras constater que le premier numéro est consacré à Hi-Octane. J'ai aussi écrit de brefs articles sur <i>Pod</i> et <i>Airace Speed</i> sur Merlanfrit.</p> <p>Je n'ai jamais pris le temps de me plonger dans <i>F-Zero</i> bien que j'ai plutôt apprécié les rares moments passés sur chacun des volets de la série (sauf les épisodes GBA auxquels il manque un petit quelque chose à mes yeux), j'espère m'y consacrer pleinement un beau jour car je connais évidemment l'importance de cette série, amplement justifiée de ce que j'en ai fait. Quant à <i>Wipeout</i> j'ai toujours eu une relation ambiguë avec, mais <i>2048</i> sur Vita m'a enthousiasmé (j'avais aussi écrit <a href="http://merlanfrit.net/Un-futur-trop-parfait" class="">un article</a> sous un angle un peu singulier sur Merlanfrit), il faudrait là aussi que je me refasse la série pour la réévaluer à sa juste valeur.</p> Le Coureur Invétéré 2016-04-22T22:15:12Z http://merlanfrit.net/Le-Coureur-Invetere#comment6120 2016-04-22T22:15:12Z <p>Après visionnage de la vidéo sur Baja, oui c'est fort chouette, on sent bien que le monsieur est très investi et connait son sujet à fond, ça fait plaisir à voir ! Puis ça m'a fait découvrir un jeu dont je ne connaissais même pas l'existence et qui m'a l'air très intéressant. <br />Point négatif, je trouve le ton un peu trop pédant quand-même… rien de rédhibitoire hein, juste histoire de chipoter… <br />Sinon, si Le Coureur Invétéré nous lit, j'aimerais beaucoup connaître son avis sur des séries comme WipEout ou F-Zero, juste pour savoir s'il ne jure que par le sport auto ou s'il s'autorise ce genre de digression futuristes, et son point de vue sur ce genre de jeux.</p> Le Coureur Invétéré 2016-04-21T22:19:40Z http://merlanfrit.net/Le-Coureur-Invetere#comment6119 2016-04-21T22:19:40Z <p>Sur le fond : excellents contenus, j'ai beaucoup apprécié. J'y reviendrais. <br />Sur la forme : le t-shirt Paradise Lost (épisode 1) m'a propulsé en 1992. Donc : doublement merci.</p> Fantaisie sécuritaire 2016-04-20T06:15:08Z http://merlanfrit.net/Fantaisie-securitaire#comment6118 2016-04-20T06:15:08Z <p>@Martin Lefebvre : je conviens que j'étais un peu rentre-dedans, mais j'ai l'impression qu'il faut cela pour sortir mes camarades de leurs automatismes idéologiques parfois... Par ailleurs je ne nie pas les rapports de domination, ni l'opposition de classes : je crois simplement que ces phénomènes ne résument pas nos sociétés. Merci de votre courtoisie quoi qu'il en soit ; sur le fond je voulais simplement avancer que traiter de la violence dans les jeux sous l'angle moral etait une erreur, parce que c'est une simulation et que l'on en a toujours conscience : dans des jeux, j'ai tué tout ce qui marche ou rampe, mais dans la vie, je ne ferais pas de mal à un zombie. C'est aussi simple que ça.</p> Fantaisie sécuritaire 2016-04-19T12:02:48Z http://merlanfrit.net/Fantaisie-securitaire#comment6117 2016-04-19T12:02:48Z <blockquote class="spip"> <p>Suite à différentes lectures sur le jeu, j'ai vraiment l'impression que les créatifs d'Ubisoft n'ont pas franchement réfléchi à ce qu'ils faisaient, que l'écriture du jeu s'est faite de manière un peu "automatique" et reflète une certaine ingorance.</p> </blockquote> <p>Voilà. D'ailleurs c'est pas seulement le cas d'Ubisoft. <br />La plupart des studios aaa sont (se veulent ?) progressistes et d'esprit ouvert, c'est d'ailleurs souligné de manière grossière chez Ubisoft avec leur fameux "<i>créateurs de toutes religions, spiritualités, cultures, origines, orientations sexuelles, etc.</i>". Donc quand le discours est limite, c'est moins par volonté que par erreur et incompétence. Comme le disait d'ailleurs Bobophonique.</p> <p><i>Une bonne partie des jeux vidéo consiste à pratiquer une violence fictive. Du coup leur trame narrative tend à devoir justifier l'usage de la violence par nécessité logique, plus que par choix idéologique il me semble. </i></p> <p>Ce qui est intéressant d'ailleurs, car tout en faisant le choix du progressisme vertueux, c'est le beauf réac qui ressort. Quant aux audiologs éparpillés qui offrent un dissonance, ça fait un peu "<i>Y'en a des biens</i>", non ?</p> Fantaisie sécuritaire 2016-04-16T08:53:43Z http://merlanfrit.net/Fantaisie-securitaire#comment6116 2016-04-16T08:53:43Z <p>Je n'ai pas l'impression que Donald Trump soit le sujet de l'article (pas plus que Manuel Valls). Sinon j'aurais employé un ton beaucoup plus polémique. A bon entendeur.</p> Fantaisie sécuritaire 2016-04-16T08:01:40Z http://merlanfrit.net/Fantaisie-securitaire#comment6115 2016-04-16T08:01:40Z <p>SI vous pensez que Donald Trump est un Néo-con alors vous ne connaissez pas grand chose à la politique. <br />1/ il s'oppose à la guerre en Syrie (contrairement a Hillary.) <br />2/ Il veut construire un mur alors que la plus part des Néo-con sont pro immigration. <br />3/ Il s'oppose au traité Transpacifique et Transaltlantique. <br />Bref c'est un nationaliste pas un Néo con. Informez vous SVP avant d'écrire un article, merci.</p> Fantaisie sécuritaire 2016-04-15T14:01:57Z http://merlanfrit.net/Fantaisie-securitaire#comment6114 2016-04-15T14:01:57Z <p>Premier commentaire sur un site fort sympathique.</p> <p>Le truc qui peux déranger, c'est ce côté " On est les Gentils et eux c'est les méchants " qui est franchement ... malsain ? <br />Dans un Call Of Duty, un Diablo ou un Left4Dead, on ne tire pas sur des survivants qui tente de survivre mais sur des soldats/monstres/zombies. <br />Je répète tout ce qui a était dit, mais je me sens mal à l'aise de loger un chargeur dans la tête d'une personne en capuche car il serait un " membre de gangs ". <br />Ce jeu, c'est un peu l'anti Spec-Ops The Line. Au lieu de promouvoir un discour nuancé, c'est juste un " FOR MERICA " en boucle. Et si encore, on nous proposerai de soigner des civils, trouver de la nourriture ou autre, peut-être que ça passerait. Mais on incarne juste des soldats.</p> Une histoire de fou 2016-04-13T14:21:33Z http://merlanfrit.net/Une-histoire-de-fou#comment6113 2016-04-13T14:21:33Z <p>Le meilleur article-poisson d'avril lu pour l'instant !</p> Une histoire de fou 2016-04-09T11:42:54Z http://merlanfrit.net/Une-histoire-de-fou#comment6108 2016-04-09T11:42:54Z <blockquote class="spip"> <p>J'ai toujours éprouvé un peu de pitié pour Ubi. J'aimerais bien assister aux réunions préparatoires, je suis sûr qu'il y a des tonnes de bonnes idées, qui se font petit à petit broyer par la machinerie.</p> </blockquote> <p>J'ai le même sentiment, d'ailleurs je le disais un peu plus haut, des gars conscients de suivre un cahier des charges. Y'a une vision créatrice chez Ubi, même si j'en suis pas fan les licences Splinter Cell ou Ghost Recon, y'avait de la réflexion derrière les règles du jeu et les contrôles. Mais désormais elle suffoque.</p> <p>Les jeux comme Watch_Dogs sont tellement absurdes qu'on peut trouver aucune cohérence, tout entre en contradiction, à commencer par ce "justicier" qui siphonne les comptes des citoyens. Même si les gars essayent de dire quelque chose (comme dans Far Cry 3), c'est tellement timide et impuissant que ça en devient plus irritant qu'autre chose. Il y a aussi le fait qu'aujourd'hui on assemble des morceaux de jeux, chacun travaille dans son coin et après seulement ça donne un titre.</p> <p>Il y a bien une forme de folie, mais je pense qu'elle se trouve dans le produit, sa conception, dans cet amas de n'importe quoi. Ça s'applique d'ailleurs à d'autres jeux. Le pire que j'ai vu c'est Hitman Absolution.</p> Une histoire de fou 2016-04-07T09:55:22Z http://merlanfrit.net/Une-histoire-de-fou#comment6107 2016-04-07T09:55:22Z <blockquote class="spip"> <p> Faire un FPS il y a 10.000 ans, en soulevant des questions anthropologiques ? Excellent ! Et finalement, on se retrouve avec Far Cry Primal.</p> </blockquote> <p>Le postulat de départ de Primal c'est surtout "bon les gars on a des assets de jungle, savane, éléphants & co. à rentabiliser, on pourrait faire quel jeu avec ?".</p> <p>Ce qui n'exclut pas qu'un tas de bonnes idées aient pu émerger en pré-prod et finir à la poubelle, c'est même quasiment certain. La moitié du boulot d'un GD c'est de défendre bec et ongles des features face à la prod et au marketing.</p> Une histoire de fou 2016-04-06T20:50:48Z http://merlanfrit.net/Une-histoire-de-fou#comment6106 2016-04-06T20:50:48Z <p>J'ai toujours éprouvé un peu de pitié pour Ubi. J'aimerais bien assister aux réunions préparatoires, je suis sûr qu'il y a des tonnes de bonnes idées, qui se font petit à petit broyer par la machinerie. Faire un FPS il y a 10.000 ans, en soulevant des questions anthropologiques ? Excellent ! Et finalement, on se retrouve avec <i>Far Cry Primal</i>.</p> <p>Pour <i>Watch_Dogs</i>, c'est plus délicat puisqu'effectivement se pose la question de l'intention.</p> <blockquote class="spip"> <p>À peu près toutes les grandes séries de JV à composante narrative engendrent tôt ou tard des spéculations plus ou moins poussées — et bon enfant — sur la cohérence de leur univers.</p> </blockquote> <p>C'est vrai que la citation s'applique ici. Mais si l'article de Colin propose de ne pas trop pousser l'interprétation abusive, c'est pour ne pas gâcher l'expérience de bons jeux. Or ici, si l'on ne fait rien, <a href="http://www.merlanfrit.net/Watch-Dogs-vengeance-partout" class="spip_out" rel="external"><i>Watch_Dogs</i> a bien du mal à passer</a>. La spéculation, ou l'interprétation, permet de se réapproprier la narration. Et si cela permet simplement de faire la paix avec elle et pouvoir profiter du jeu, c'est tant mieux, non ?</p> Une histoire de fou 2016-04-06T00:02:22Z http://merlanfrit.net/Une-histoire-de-fou#comment6105 2016-04-06T00:02:22Z <p>Encore une fois y a méprise sur le but de l'article (j'ai dû mal m'exprimer), dont l'angle n'est pas du tout idéologique. Je ne prétends pas que Watch_dogs a "des choses à dire", mais qu'on peut en tirer (tu noteras la différence dans l'intention) des leçons de <i>game design</i>, relatives à l'immersion dans la folie / l'apathie blablabla.</p> <p>Pour ce qui est de l'article que tu cites (et que j'ai également lu), tu noteras qu'il parle des joueurs qui cogitent sur l'univers, la couche purement narrative de leurs jeux favoris. Là je déblatère sur comment les mécaniques d'un jeu m'amènent à ressentir ci ou ça, et en particulier à ne pas me soucier ... de sa couche narrative. Ca n'a juste rien à voir, à part que les deux "disciplines" peuvent rapidement relever de la touchette parce qu'elles s'intéressent à des questions qui resteront de toute façon éternellement sans réponse - ce qui ne veut pas dire qu'elles ne méritent pas qu'on s'y attelle.</p> Une histoire de fou 2016-04-05T22:34:21Z http://merlanfrit.net/Une-histoire-de-fou#comment6104 2016-04-05T22:34:21Z <p>On a déjà eu droit au même angle de réflexion sur Far Cry 3, et pour moi c'est un faux débat.</p> <p>De mon avis, les devs d'Ubisoft sont conscient qu'en devant suivre un cahier de charges idiot qui rend le jeu narrativement incohérent, ils pondent un jeu de merde, et ils laissent ici et là des indices pour le faire savoir tout en se complaisant à travailler pour un milieu qu'ils méprisent secrètement. Des vaincus.</p> <p>Après il y a toujours des joueurs qui vont tenter de trouver du sens à ce qui n'en a pas, comme cet article, pour expliquer que finalement la merde n'est finalement pas si merdique, que Watch_Dogs a des choses à dire, que le héros n'est pas une totale incohérence mais la vision d'un fou ou autre.</p> <p><a href="http://www.merlanfrit.net/Et-si" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">http://www.merlanfrit.net/Et-si</a> <br /><i>À peu près toutes les grandes séries de JV à composante narrative engendrent tôt ou tard des spéculations plus ou moins poussées — et bon enfant — sur la cohérence de leur univers. </i></p> Une histoire de fou 2016-04-05T20:47:47Z http://merlanfrit.net/Une-histoire-de-fou#comment6103 2016-04-05T20:47:47Z <p>J'avais lu cet article à sa parution, et j'y ai évidement jeté un coup d'oeil en écrit celui-là. Et étrangement, ils ne sont pas - à mon avis - en contradiction ! L'angle de Grégoire c'est "Bon, qu'est-ce que le scénario et les règles du jeu nous transmettent comme morale ?", et en partant de cette question ça me semble en effet dur d'arriver à une conclusion différente. On est d'accord que valoriser (ce qu'implique de présenter comme une mission récompensée) l'abattage de sang froid de criminels au milieu de la rue, c'est pas cool. Tu noteras que le ton de la première partie de mon article souligne d'ailleurs ça.</p> <p>La question que je me suis posé, c'est plutôt "Dès que je pense au jeu à froid, son aspect dégueulasse me saute aux yeux, mais pendant que j'y joue ça ne me dérange absolument pas, pourquoi ?". D'où les (tentatives) d'explications de pourquoi l'expérience de jeu en change notre perception morale.</p> <p>Bref, les deux papiers partent de postulats (ou d'axiomes si tu préfères) et questions différents, ça me semble donc normal qu'ils cohabitent et aient des conclusions à priori contradictoires.</p> <p>Pour ce qui est du mien en lui-même, je pense que y a un malentendu sur ce que j'ai voulu présenter : Je n'affirme pas que Watch_dogs est pensé tel que je le décris, et si ça se trouve il a été conçu par des fachos prenant très au sérieux l'épopée sanglante de leur "héros". Ce n'est pas, <strong>dans un premier temps</strong>, la question. Ce qui m'intéresse, c'est les mécaniques (au sens large) du jeu qui vont m'amener à penser d'une certaine façon ("flinguer des gens c'est cool"), qu'elles aient été conçues consciemment ou non, ne serait-ce que pour l'étrange plaisir de disséquer un jeu. Et si - dans ce cadre - tu n'es pas convaincu, ben heu dommage. Désolé ?</p> <p>Pour ce qui est de leur aspect conscient, dont tu sembles douter, ben c'est aussi mon cas. En général je ne me pose jamais les questions du type "mais est-ce qu'il l'a vraiment pensé comme ça ?", parce que ça me semble tristement indécidable, et parce qu'une invention sans intention reste une invention. Là j'ai un peu débordé (dans une partie bonus tu noteras), parce que j'ai cru apercevoir des indices et questions intéressants vis-à-vis des autres jeux d'Ubisoft et de leurs processus de création. Par contre tu as raison, tout n'est qu'hypothèses, et d'ailleurs présenté comme tel (cf. le chapeau qui introduit la dernière partie de l'article).</p> <p>Et crois-moi, je tuerais (oula, j'ai trop joué moi) pour avoir en face de moi les bons interlocuteurs et pouvoir discuter avec eux. D'ici ce jour béni, cette partie bonus est plutôt une bouteille lancée à la mer, en espérant que quelqu'un de mieux placé que moi tombe dessus. En attendant je trouve que c'est une jolie bouteille moi :)</p> <p>Enfin (ouf), j'aimerais pouvoir te prendre au pied de la lettre et écrire un truc assez fumeux sur Assassin's Creed (une autre série qui me fascine, y compris pour sa médiocrité flagrante sur tant d'aspects), mais vue ma culture historique, ce serait un moment assez gênant. Mais sans pouvoir le prouver, j'aime à penser que Ubisoft est un éditeur étrangement à l'avant-garde de la création vidéoludique, oui.</p> Une histoire de fou 2016-04-05T17:35:36Z http://merlanfrit.net/Une-histoire-de-fou#comment6102 2016-04-05T17:35:36Z <p>Il y a eu cet article à la sortie du jeu sur le site : <a href="http://www.merlanfrit.net/Watch-Dogs-vengeance-partout" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">http://www.merlanfrit.net/Watch-Dog...</a>. Je pense ce qui est entendu par "réactionnaire" est avant tout le propos sur la façon de faire régner l'ordre (par les mécaniques de gameplay) sans qu'il n'y ait vraiment de réflexion intéressante, ou de contrepied proposé*. Au contraire : violence gratuite récompensée par les systèmes de jeux, justification à priori ou à posteriori des meurtres selon des stigmates sociaux, absence de liberté dans l'éventail des actions possibles à une situation, utilisation en toute impunité de la surveillance de masse pour des profits personnels (et incitation à le faire), confusion entre les notions de justice et de vengeance plus largement... Tout cela est profondément inscrit dans le coeur du jeu, et aller chercher dans une partie des mini-jeux "exotiques" quelque chose qui remettrait en cause tout le reste n'a aucun sens et permet difficilement de construire une thèse d'un jeu dont le thème principal serait la folie.</p> <p>*même maladroit, comme la scène de torture de GTA V</p> <p>Je veux bien que l'on se détache des à priori et des étiquettes faciles, encore faut-il fournir derrière une analyse pointue pour souligner le génie subversif et sous-estimé que cacheraient les plus grosses productions Ubisoft. Ici, comme pour ce qui a été écrit sur Far Cry 3, on en reste à une interprétation approximative qui lance de grandes hypothèses sur la manière dont la direction créative du projet se construit à cette échelle et sous l'égide d'un tel éditeur (avec tout ce que cela implique). C'est intéressant, mais en l'absence de données (enquête de terrain), on en reste aux tournures de phrases compliquées et aux références lointaines au cinéma.</p> <p>J'attends par ailleurs l'article qui nous expliquera que l'Assassins Creed sur la Révolution français n'est pas, comme on pouvait le croire, la vision mainstream et historiquement datée-orientée, tendant du côté de la contre-révolution, mais en fait tout le contraire. Peut-être Ubisoft fait-il des jeux avant-gardistes (sans le savoir ?) et sommes-nous trop aveuglés pour nous en rendre compte ?</p> Le RPG japonais : Morphologie d'un genre (IV) 2016-04-04T13:33:28Z http://merlanfrit.net/Le-RPG-japonais-Morphologie-d-un,478#comment6101 2016-04-04T13:33:28Z <p>Très sérieuse étude et analyse, vous m'avez littéralement saisi le temps de la lecture, je vous remercie de vos efforts et souhaite savoir si vous avez d'autres écrits disponibles !</p> Fantaisie sécuritaire 2016-04-04T11:23:18Z http://merlanfrit.net/Fantaisie-securitaire#comment6100 2016-04-04T11:23:18Z <p>Le papier de Killscreen m'a fait le même effet, donc ça ne me surprend pas. :)</p> Fantaisie sécuritaire 2016-04-04T11:14:51Z http://merlanfrit.net/Fantaisie-securitaire#comment6099 2016-04-04T11:14:51Z <p>C'est normal si ce papier m'a donné envie d'y jouer ? <br />Juste pour le voir de mes propres yeux ?</p> <p>PS : Spécial dédicasse : <a href="https://www.youtube.com/watch?v=CILGuNPLUJ0" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">https://www.youtube.com/watch?v=CIL...</a></p> Fantaisie sécuritaire 2016-04-03T17:29:31Z http://merlanfrit.net/Fantaisie-securitaire#comment6097 2016-04-03T17:29:31Z <p>@Bobophonique</p> <p>Je ne suis pas toujours d'accord avec ce qu'écrit GD Martin, dont j'ai récemment critiqué <a href="http://www.merlanfrit.net/One-More-Time" class="spip_out" rel="external">le papier sur Destiny</a>.</p> <p>Ici, l'analyse marxiste est de lui, mais je la reprends telle qu'elle parce que je la trouve efficace dans ce cas précis : elle s'applique à un jeu où les frontières de classe sont caricaturales, et pour lequel il n'y a pas besoin de finasser. Si Ubi veut un degré d'analyse plus développé, il faut nous proposer un discours moins facile à déconstruire. A la rigueur ce qui me frappe plus encore, c'est ce que j'essaye de relever sur l'atomisation totale de la société civile, qui a complètement disparu des rues de Manhattan, comme si elle n'avait aucun pouvoir de résilience. Pour ma part, je la pense bien plus résiliante que l'Etat en tant qu'institution que représente la Division.</p> <p>Cela étant dit, quand tu discutes IRL avec de vrais dominés, le fait qu'il le soient — et que tu ne le sois pas autant qu'eux — apparaît assez clairement, il me semble. Et j'imagine que c'est pareil avec les vrais dominants, même si je dois avouer que je ne les fréquente pas vraiment.</p> <p>Enfin, pour la forme, si tu relis ton premier commentaire, tu ne devrais pas t'étonner de la relative violence de la réaction de "Débilo", parce que j'ai l'impression que tu as engagé le débat de manière un rien provocante.</p> Fantaisie sécuritaire 2016-04-03T17:05:50Z http://merlanfrit.net/Fantaisie-securitaire#comment6096 2016-04-03T17:05:50Z <p>@Poppy.</p> <p>Je ne rejette pas le discours que peut produire le jeu par le biais de ses audiologs par exemple, je le minimise parce qu'il est périphérique dans le dispositif. Il y a sans doute dans la grosse machine un ou deux scénaristes qui a dû se dire que ça craignait, mais ça ne change pas vraiment l'ensemble, d'autant que pour moi le scénario d'un jeu online à la Diablo est proche de l'inaudible face au reste à penser (le loot, le système de combat, etc.) : je ne sais pas si je suis représentatif des joueurs, mais j'ai l'impression que la plupart des gens ne sont pas réceptifs à cela.</p> <p>Et puis si le jeu voulait construire un autre discours, en le rendant accessible — c'est un jeu de grande consommation, ça me paraît discutable de faire passer le discours par le biais d'équivalent des petits caractères en bas d'un contrat —, il aurait été aisé de le faire autrement. La fiction post apocalyptique n'est pas nécessairement sécuritaire, comme le montrent par exemple les films de John Romero, et à mon sens pas mal d'open worlds contemporains réussissent à faire passer une toute autre vision de la société (Just Cause, les Saints Row). Si les "gangs" ne sont pas juste de la racaille, pourquoi ne pas inciter notre agent à faire équipe avec certains de leurs représentants ? Je veux dire, dans les circonstances difficiles, on doit parfois avoir des alliés de circonstance, ça éviterait de peindre en noir et blanc. Même NY 97, qui n'est pas un film marxiste — et dans Attack on Precinct 13 les gangs sont clairement déshumanisés — est beaucoup moins manichéen dans sa représentation de l'insécurité urbaine.</p> <p>Là on a l'impression d'avoir Judge Dredd, en plus réaliste et sans ironie...</p> Fantaisie sécuritaire 2016-04-02T09:06:48Z http://merlanfrit.net/Fantaisie-securitaire#comment6095 2016-04-02T09:06:48Z <p>commen vous avez fabricer le jeu</p> Fantaisie sécuritaire 2016-04-01T07:25:14Z http://merlanfrit.net/Fantaisie-securitaire#comment6094 2016-04-01T07:25:14Z <p>@mon confrère phonique "Débilo" : si je peux me défendre, je ne suis ni anti-intellectuel, ni même anti-marxiste (donc aucun "point" ici : analyse marxiste signifie pour moi "analyse qui tend à décrire la société comme structurée par une lutte entre un groupe dominant et un groupe dominé), donc c'est vous qui sautez aux conclusions.. Quand aux attentats, désolé de cette grossièreté mais là où j'habite, on ne les oubliera pas de sitôt, et j'ai tendance à y penser dès que j'entends un discours d'analyse politique... Mais c'était peut être hors de propos, et je vous prie de m'en excuser. <br />Là où vous touchez juste, c'est que mon intervention visait à semer le doute, auprès des gens intelligents qui animent ce site (comme vous-même), sur la pertinence de ces dites "sciences sociales", qui ne sont ni des sciences (pas de théories "falsifiables"), ni vraiment sociales, vu qu'elles émanent de la culpabilité post chrétienne de petits bourgeois comme moi-même. <br />Enfin, il est injuste de m'accuser de hors sujet quand l'article que je commente est largement consacré à élargir le propos du jeu vers des questions politiques... Que je discute donc.</p> Fantaisie sécuritaire 2016-03-31T08:00:50Z http://merlanfrit.net/Fantaisie-securitaire#comment6093 2016-03-31T08:00:50Z <p>Débilophonique, as-tu au moins touché à The Division pour en conclure ce que tu en conclus ? Je n'ai pas l'impression. Et à AC Unity ? A Watch Dogs ?</p> <p>J'ai l'impression que beaucoup ici prennent pour argent comptant ce que d'autres sur la même longueur d'onde qu'eux veulent bien leur dire.</p> Fantaisie sécuritaire 2016-03-31T06:04:14Z http://merlanfrit.net/Fantaisie-securitaire#comment6092 2016-03-31T06:04:14Z <p>Suite à différentes lectures sur le jeu, j'ai vraiment l'impression que les créatifs d'Ubisoft n'ont pas franchement réfléchi à ce qu'ils faisaient, que l'écriture du jeu s'est faite de manière un peu "automatique" et reflète une certaine ingorance. Ce que je trouve personnellement plus déprimant que d'être réac' de manière assumée...</p> <p>Perso, j'attends toujours le jeu qui me donnera le droit de descendre impunément des banquiers qui mettraient la ville à feu et à sang, ou des politiciens qui profitent du chaos pour faire voter des lois sécuritaires... Du contenu pour the division 2 ?</p> Fantaisie sécuritaire 2016-03-31T01:47:52Z http://merlanfrit.net/Fantaisie-securitaire#comment6091 2016-03-31T01:47:52Z <p>@Bobophonique :</p> <p>On a tout dans ce message : <br /><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Le "c'est de la catharsis, c'est fictif, c'est qu'un jeu" donc ce ne serait pas sérieux <br /><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Le point Karl Marx <br /><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> La disqualification d'une analyse de la représentation des minorités dans les films <br /><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Le "conformisme puritain" qu'on pourrait traduire en "politiquement correct" <br /><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Une référence bien sentie aux attentats</p> <p>Soit au moins 4 points sur 5 qui n'ont rien à voir avec le sujet traité dans l'article — qui n'est ici pas sérieusement discuté.</p> <p>Bref, un anti-intellectualisme dont on se demande ce qu'il vient faire sur un des seuls sites francophones qui tente de réfléchir le jeu vidéo avec les sciences sociales.</p> <p><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> </p> <p>En tout cas merci pour cet article intelligent. Ubisoft est décidément coutumier des AAA aux pendants clairement réactionnaires après le triste Assassin's Creed:Unity et le pas moins consternant Watch Dogs, respectivement pour une vision conspirationniste et contre-révolutionnaire de la Révolution Française et pour une vision de la justice et des femmes qui faisait froid dans le dos. Avec chaque fois un gameplay qui s'accorde parfaitement avec le scénario pour former un tout anxiogène, surtout lorsqu'on se rend compte que l'on prend du plaisir à y jouer.</p> Fantaisie sécuritaire 2016-03-30T10:27:47Z http://merlanfrit.net/Fantaisie-securitaire#comment6088 2016-03-30T10:27:47Z <p>Une bonne partie des jeux vidéo consiste à pratiquer une violence fictive ; catharsis, tout ça, pas besoin de développer... Du coup leur trame narrative tend à devoir justifier l'usage de la violence par nécessité logique, plus que par choix idéologique il me semble. Du coup, pratiquer une analyse marxiste de scénario de shooter peut paraître aussi puéril que compter les noirs/femmes/gays/native americans dans les films par exemple...faire le bien ne peut pas être aussi simple. Ne devenons pas aussi inconséquents que nos amis américains qui saupoudrent leur matérialisme borné de bouffées de conformisme puritain, en oubliant en l'occurrence que ces temps-ci, ce sont plutôt les types à capuche qui mitraillent leur prochain. Ceci dit sans généralisation ni prétention d'"analyse politique".</p> Fantaisie sécuritaire 2016-03-30T08:52:20Z http://merlanfrit.net/Fantaisie-securitaire#comment6087 2016-03-30T08:52:20Z <p>Des armes. De la guérilla. New York. Un scénario des plus classiques. Un ludisme pour adultes. En fait, tout le monde parle de ce jeu car il vient de sortir, mais je ne comprends pas, enfin, je n'ai pas envie de comprendre. J'ai mille ans. Imaginez les histoires que l'on vous raconte, observez ce que vous ingurgitez. Nous sommes constitués de ce que nous mangeons. Même avec des potes, j'ai bien mieux à faire. Non vraiment, vous ne me dégoûtez pas, mais je suis un petit peu surpris. Normal.</p> Fantaisie sécuritaire 2016-03-30T07:01:56Z http://merlanfrit.net/Fantaisie-securitaire#comment6086 2016-03-30T07:01:56Z <p>Du coup, je suis assez déçu de ne pas m'être un peu plus intéressé à ce jeu, histoire de me faire une opinion sur les nuances que peut proposer le scénario sur son message comme le souligne Poppy.</p> <p>Mais je n'y peux rien, la mécanique, même si elle est bien huilée, de se mettre à couvert/ tirer/looter, c'est juste un condensé de gameplay qui me passe par dessus la capuche !</p> <p>En fait The Division me paraît tout à fait banal, au succès garanti par une D.A qui profite du prestige de la ville et de son aspect réaliste, gage d'attirance d'un large public (en témoigne les commentaires d'amis qui ne jouent pas beaucoup au JV, mais qui ont littéralement adoré se plonger dans un New York en proie au chaos, comme si la fiction, pour eux, ne pouvait s'affranchir d'une base réelle).</p> <p>Autre théorie, la dissonance ludo-narrative, dans une certaine mesure, réduit peut-être l'impacte "vomitif" du ressenti pour la plupart des joueurs. Le jeu, par ses mécanismes, nous rappel qu'il est un jeu, et n'ayant suivi que quelques séances de Twitch pour me faire un avis, j'ai eu l'impression que les joueurs étaient juste satisfaits d'avoir une ambiance de jeu cohérente accouplée à un gameplay bien roulé. Le reste n'était que de l'habillage.</p> <p>Pour la suite, j'imagine le même jeu, au printemps, dans un autre quartier de New York. Ouais.</p> Fantaisie sécuritaire 2016-03-29T20:17:03Z http://merlanfrit.net/Fantaisie-securitaire#comment6085 2016-03-29T20:17:03Z <p>Voila c'est ça, le jeu navigue entre deux eaux. Mais en quoi est-ce un problème ? Moi j'y vois une aspérité qui peut stimuler l'attention du joueur à propos de ce qu'on essaie de lui raconter. Et puis ce n'est pas facile dans ce contexte de deviner ce que le scénario peut bien réserver pour la suite. De la même manière, The Division alterne propos sérieux et moments rigolos. Après avoir buter un boss des rikers ou des émeutiers, je ne sais plus, notre correspondant local des autorités de mémoire nous dit : "Bon débarras ! Petit déjà il fouillait les poches des retraités qui faisaient la queue dans les drugstores pour leur voler leurs billets de loterie". Ca m'étonnerait que le jeu veuille dire par là qu'il méritait la mort...</p> Fantaisie sécuritaire 2016-03-29T19:31:18Z http://merlanfrit.net/Fantaisie-securitaire#comment6084 2016-03-29T19:31:18Z <p>Apparemment la question n'est pas si oui ou non le jeu nous fait jouer quelqu'un à l'idéologie douteuse. De toute façon jouer un salaud c'est rigolo, d'ailleurs <a href="http://merlanfrit.net/Revolution-industrielle" class="">on en parlait l'autre jour avec Factorio</a>. Le problème c'est justement cette situation limite que vos commentaires révèle bien : on ne sait pas trop quoi penser, comme si le jeu donnait d'un côté, reprenait de l'autre.</p> Fantaisie sécuritaire 2016-03-29T18:27:14Z http://merlanfrit.net/Fantaisie-securitaire#comment6083 2016-03-29T18:27:14Z <p>Il n'y a rien dans le jeu qui dit que les émeutiers que tu croises dans la rue et qui t'attaquent systématiquement sont les mêmes que les gentils petits voyous qu'un flic cherche à protéger de la LMB (les paramilitaires).</p> <p>Peut être que le jeu peut parfois donner l'impression de jouer les équilibristes niveau cohérence à force de chercher à désamorcer son setting de départ, mais pour que ce que j'en ai vu, Ubi ne s'est pas trop mal débrouillé dans l'affaire.</p> Fantaisie sécuritaire 2016-03-29T14:40:41Z http://merlanfrit.net/Fantaisie-securitaire#comment6082 2016-03-29T14:40:41Z <p>Poppy : si tu dis ça mais qu'après derrière tu continues à flinguer des jeunes à capuche par centaines, c'est faible.</p> <p>Sinon pour moi, tout est là : "Et la comparaison avec les Etats faillis qui existent réellement montre à quel point le fantasme d'une déliquescence totale de la fibre sociale est loin de la réalité : même en Somalie ou en Syrie, la vie quotidienne poursuit bon gré mal gré son cours." Ca disqualifie complétement le réalisme supposé.</p> Fantaisie sécuritaire 2016-03-29T09:04:36Z http://merlanfrit.net/Fantaisie-securitaire#comment6081 2016-03-29T09:04:36Z <p>L'article ne nie pas les éléments du jeu qui vont à l'encontre de son supposé propos sécuritaire, en particulier vis-à-vis des petites gens, mais il les considère comme négligeables dans l'impression d'ensemble. Question de point de vue : ils sont pour moi assez nombreux et peu ambigus pour montrer qu'Ubi a bien pris soin de prendre clairement ses distances avec une manière expéditive et stigmatisante de faire régner l'ordre. Martin, peut-être n'as-tu pas prêté suffisamment attention à tous ces téléphones portables et échos qui donnent une coloration franchement différente de celle que tu décris ? Je ne prendrais qu'un seul exemple : on trouve l'écho d'une scène dans les cellules d'un commissariat qui montre un policier défendant des petits voyous de la vindicte du LMB, en expliquant qu'ils n'ont pas fait grand-chose, que ce ne sont pas des criminels. C'est assez clair, non ?</p> Fantaisie sécuritaire 2016-03-29T08:09:01Z http://merlanfrit.net/Fantaisie-securitaire#comment6080 2016-03-29T08:09:01Z <p>Le jeu est ultra réactionnaire en effet mais ca ne m'a pas choqué + que ça car c'est la tendance des années post 11 septembre avec entre autre les 24 et compagnie.</p> <p>J'ai pris le jeu comme du post-apo et du coup les ennemis m'ont fait le même effet que les gangs de Fallout New Vegas. Apres l'écriture d'Ubisoft n'aide clairement pas mais depuis les tous premiers Assassin's Creed il n'y a plus grand chose a attendre d'eux coté narratif (a part peut être l'écriture de Vaas dans Far Cry 3 qui détonne au milieu du reste d'un jeu qui est bien caricatural aussi)</p> Fantaisie sécuritaire 2016-03-29T07:07:20Z http://merlanfrit.net/Fantaisie-securitaire#comment6079 2016-03-29T07:07:20Z <blockquote class="spip"> <p>l'improbable de la situation a de quoi faire se retourner Tom Clancy dans sa tombe</p> </blockquote> <p><i>Rainbow Six</i> est le seul Tom Clancy que j'ai lu ; le pitch ne diffère pas tellement — le virus se diffuserait pendant les JO, à la place du Black Friday. Et même si ça se passe <i>avant</i> l'attentat, l'équipe paramilitaire du titre, qui a tous les droits et tous les moyens, ressemble un peu à la Division. Par contre c'est vrai que l'idéologie est assez limite, oscillant entre l'anarcholibéralisme (Etat = socialisme = démon, heureusement qu'on a toujours des armes sur nous) et le patriotisme aveugle (Etat = patrie = notre bouclier contre les Méchants). Les chapitres qui rapportent les pensées d'un ex-KGB, en particulier, sont de véritables friandises.</p> La Vallée des Lys 2016-03-24T07:23:28Z http://merlanfrit.net/La-Vallee-des-Lys#comment6078 2016-03-24T07:23:28Z <p>Belenus, sans charisme ? Le sosie de Francis Cabrel, SANS CHARISME ? Mon coeur saigne à la lecture de cette calomnie ! T_T</p> La Vallée des Lys 2016-03-23T15:48:04Z http://merlanfrit.net/La-Vallee-des-Lys#comment6077 2016-03-23T15:48:04Z <p>Pas de soucis, passe à la maison je te prête un fouet.</p> <p>Pour Silmeria et CotP, c'est sûr que c'est mieux qu'ils aient un peu diversifiés les expériences plutôt que de tenter un copier/coller qui aurait échoué, mais j'ai du mal à y voir autre chose qu'une manœuvre commerciale dans le but de profiter d'un nom qui fait vendre pour vendre d'autres produits qui n'ont pas la même ambition artistique. Je ne me plains pas, c'est mieux que rien, mais c'est un peu décevant...</p> La Vallée des Lys 2016-03-23T14:33:33Z http://merlanfrit.net/La-Vallee-des-Lys#comment6076 2016-03-23T14:33:33Z <p>Morm : Je vais me flageller, je reviens. La dernière fois que j'y ai joué c'était au remake PSP (donc par SE), je sais pas pourquoi c'est Square qui m'est resté et j'ai pas vérifié en écrivant...</p> <p>D'un certain côté j'aime beaucoup le fait que Silmeria et CotP aient changé la formule, ça évite le côté copier/coller qu'on voit souvent dans les suites. Ca donne une sorte d'expérience très diversifiée tout en gardant le <i>setting</i> commun. D'ailleurs en y repensant <strong>y'aurait beaucoup à dire et écrire sur le dilemme moral imposé par Covenant of the Plume</strong>. C'est en soi assez couillu, tout autant que l'axe choisi par le premier.</p> <p>C'est juste dommage que ces deux suites s'affranchissent du côté "oeuvre d'art" qu'avait le premier par son étrangeté pour donner de simples jeux, très bons et complets, mais pas aussi marquants. Par exemple dans Silmeria, le fait que les Einherjars soient des persos quasiment sans background (autre qu'un petit texte brut et une scène à leur libération).</p> La Vallée des Lys 2016-03-23T14:16:01Z http://merlanfrit.net/La-Vallee-des-Lys#comment6075 2016-03-23T14:16:01Z <p>Super article, qui m'a rappelé avec mélancolie pourquoi c'est ce titre qui trône toujours à la tête de mon top10.</p> <p>Par contre une petite erreur s'est glissée dans l'intro, le jeu a été développé par tri-Ace et publié par Enix, rien à voir avec Squaresoft. C'est d'ailleurs après la fusion que SquareEnix a décidé d'en faire une license. Le jeu original était clairement conçu comme une oeuvre unique, et les autres épisodes ont seulement repris son univers et son gameplay mais en oubliant la touche si particulière de son design que tu as décrite ici. Malgré toutes leurs qualités, c'est pour cette raison qu'ils n'ont jamais réussi à égaler le VP original selon moi.</p> <p>Et d'ailleurs on retrouve souvent ce problème dans l'industrie quand quelqu'un essaie de reproduire le succès d'un titre sans en comprendre les intentions de l'auteur original.</p> Les vertiges du monolithe 2016-03-21T16:42:42Z http://merlanfrit.net/Les-vertiges-du-monolithe#comment6074 2016-03-21T16:42:42Z <p>Merci pour la reponse Nikhil, <br />Vraiment dommage, c'etait une bonne proposition ce magazine</p> Les vertiges du monolithe 2016-03-21T11:12:19Z http://merlanfrit.net/Les-vertiges-du-monolithe#comment6073 2016-03-21T11:12:19Z <p>Les dernières news de Games c'était qu'ils n'avaient pas payé leurs pigistes depuis l'été 2015 je crois, et après la montée de prix à 15€ avant l'absence de nouvelle sortie, je crois qu'on peut dire que le projet est enterré</p> Les vertiges du monolithe 2016-03-20T16:08:35Z http://merlanfrit.net/Les-vertiges-du-monolithe#comment6072 2016-03-20T16:08:35Z <p>Merci pour cette critique et analyse <br />Au fait, c'est hors sujet, mais que devient le magazine Games qui n'est plus paru depuis septembre ? <br />Je cherche en vain des informations depuis un moment..</p> Révolution industrielle 2016-03-19T21:27:34Z http://merlanfrit.net/Revolution-industrielle#comment6071 2016-03-19T21:27:34Z <p>Analyse très intéressante ! <br />Première fois que je te lis, et ça ne sera pas la dernière.</p> La décadence 2016-03-18T21:36:11Z http://merlanfrit.net/La-decadence#comment6070 2016-03-18T21:36:11Z <p>Oui, c'est Cordoue, coincé entre les chrétiens et le calife (qui est hors-champ, mais il y a des events).</p> La décadence 2016-03-18T18:51:17Z http://merlanfrit.net/La-decadence#comment6069 2016-03-18T18:51:17Z <p>Du coup j'imagine que ce sont les Omeyyades de l'émirat de Cordoue ? La dynastie perd en effet le califat en 750, au profit des Abbassides, mais une de ses branches parvient à se maintenir en Espagne. Ça illustre déjà le morcellement de l'Empire, puisque les nouveaux califes ne peuvent empêcher leurs rivaux, qu'ils viennent pourtant de vaincre, de maintenir une monarchie semi-indépendante dans une région périphérique.</p> La décadence 2016-03-18T11:24:28Z http://merlanfrit.net/La-decadence#comment6068 2016-03-18T11:24:28Z <p>D'ailleurs, en ce moment je joue les Omeyyades dans <i>Total War : Attila</i> à l'époque de Charlemagne. Le jeu, qui veut faire l'inverse du TW habituel (défaire les empires, plutôt que de les faire), a l'air de mettre aussi en place des mécaniques visant à gêner les gros blobs bien établis. Mais je n'en suis qu'au début (et je me prends de grosses roustes, parce que j'ai un peu oublié comment tout ça fonctionne ...)</p> Révolution industrielle 2016-03-18T10:51:39Z http://merlanfrit.net/Revolution-industrielle#comment6067 2016-03-18T10:51:39Z <p>Très chouette article, comme toujours ! <br />Ce que tu racontes de Jules Verne me rappelle l'ouvrage de François Flahaut, Le crépuscule de Prométhée, qui analyse (entre autres) l'aspect "l'homme contre la nature" qu'on trouve dans beaucoup d'écrits de cet auteur.</p> La décadence 2016-03-17T11:01:11Z http://merlanfrit.net/La-decadence#comment6066 2016-03-17T11:01:11Z <p>@Martin : merci pour cet article qui explique bien comment les développeurs fonctionnent. <br />J'avais moi-même cherché si le studio avait évoqué Ibn Khaldûn à un moment ou à un autre, mais j'ai l'impression que ce n'est pas le cas. Les développeurs se sont surtout reposé sur l'histoire du monde musulman, qui voit effectivement l'ascension et la chute de nombreuses dynasties, notamment à ses marges.</p> <p>En fait, ils aboutissent à une interprétation équivalente à celle d'Ibn Khaldûn car ils partent de l'observation des mêmes faits. Toute la question est alors de savoir si cette histoire doit nécessairement être expliquée par l'idée d'une décadence systémique. Ayant beaucoup travaillé sur la chute de l'Empire romain d'Occident, je sais qu'on peut très bien comprendre et expliquer celle-ci sans jamais recourir à un jugement moral, ou à l'idée d'un essoufflement de la vigueur et du courage des Romains. Je suis convaincu que c'est la même chose pour l'histoire de l'Islam et c'est la raison pour laquelle j'ai écrit ce texte.</p> <p>Et puis je voulais parler d'Ibn Khaldûn, parce que sa pensée m'a beaucoup marqué quand je l'ai découverte, en particulier ses réflexions sur la nature de l'État.</p> La décadence 2016-03-17T10:39:12Z http://merlanfrit.net/La-decadence#comment6065 2016-03-17T10:39:12Z <p>@Laurent : c'est une bonne question ! <br />J'ai hésité à aborder le sujet dans le texte et j'ai renoncé par peur de me disperser. J'ai eu beaucoup de mal à formuler une réponse claire à ton commentaire. Je voulais d'abord proposer un résumé de l'histoire de l'Islam médiéval, avec sa succession de califats grignotés par de multiples sultanats et émirats*, mais c'était trop long. J'ai donc essayé de faire plus direct.</p> <p>A y réfléchir, il n'y a pas forcément de contradiction puisqu'il s'agit en fait de deux domaines distincts, qui ne sont pas soumis aux mêmes forces : <br /><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Dans l'un des cas, il est question du mode de transmission des terres au sein de la dynastie régnante, laquelle cherche (dans la réalité comme dans le jeu) à préserver l'intégrité territoriale et l'unicité du leadership. <br /><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Dans le second cas, il est question des appétits de dynasties rivales, qui cherchent à accaparer le contrôle de territoires, aux dépens de la dynastie régnante, et qui contribuent ce faisant au morcellement de l'empire.</p> <p>Il y a donc bien coexistence de deux forces contradictoires : dans la réalité comme dans le jeu, le but des dynasties souveraines est de préserver la cohésion de l'empire, au profit d'un héritier, mais elles se confrontent aux ambitions de dynastie concurrentes qui provoquent un éclatement de cet empire. <br />Dans le jeu, le premier phénomène est retranscrit via les lois de succession, le second est retranscrit par le mécanisme de décadence.</p> <p>Et effectivement, dans la réalité, ce qui a fait éclater l'empire musulman, c'est moins la compétition entre les membres d'une même dynastie que la compétition entre des dynasties concurrentes (c'est la différence avec l'empire carolingien, par exemple, qui se retrouve partagé entre les trois petits-fils de Charlemagne). <br />C'est cette compétition entre dynasties qui conduit à l'émergence et à la disparition rapides d'émirats et de sultanats d'un bout à l'autre du monde musulman, ce que les développeurs ont voulu simuler avec la décadence.</p> <p>Cela ne signifie pas que la compétition entre membres d'une même dynastie n'existait pas dans l'Islam médiéval, mais ce n'est pas vraiment celle-ci qui a provoqué le morcellement de l'Empire. Cette compétition a certes donné lieu à des affrontements entre frères, entre cousins, entre oncles et neveux, mais il en ressortait un vainqueur, qui finissait par rapidement rassembler l'ensemble de l'héritage (du moins, tout ce qui n'avait pas été grignoté par une dynastie concurrente). <br />Dans le jeu, il me semble que cette compétition entre les membres d'une même dynastie est elle-aussi retranscrite, et ce malgré le système de succession « islamique » qui préserve la cohésion en transmettant l'ensemble des terres au fils le plus puissant. L'octroi à chaque fils d'une « revendication forte » sur l'héritage lui permet en effet de déclencher une guerre pour tenter de récupérer l'intégralité du patrimoine. Mais dans tous les cas, une certaine cohésion est conservée au sein de la dynastie, même si, dans le processus, un membre de la famille est éliminé au profit d'un autre. Le vrai défaut du jeu, c'est que dans cette succession islamique, il met, a priori, surtout en concurrence les fils, alors que les frères du souverain défunt, voire ses cousins, ses neveux ou ses oncles, devraient rentrer dans la ronde sur un pied d'égalité. <br />En effet, si l'on observe le premier califat omeyyade, le pouvoir s'est transmis à 4 reprises à un fils du souverain défunt, à 3 reprises à un frère et à 3 reprises à un cousin. Si l'on observe le califat abbasside jusqu'en 1055, le pouvoir s'est transmis 8 fois à un fils, 8 fois à un frère et 7 fois à un cousin. Il suffit de regarder les règles de succession de la monarchie saoudienne pour voir que cela n'a guère changé : les frères du souverain défunt sont souvent en bonne position pour hériter. Je ne sais pas si le jeu retranscrit bien cela.</p> <p>Je schématise vachement et je ne sais pas si je suis clair, ni si je réponds correctement à ta remarque. <br />Après, si l'on va dans le détail, on va forcément trouver des dissonances entre la réalité historique et le jeu, puisque le jeu est contraint de reposer sur un ensemble de règles qui s'appliquent de manière systématique, tandis que l'histoire voit plutôt l'invention constante de nouvelles formes (politiques, socio-économiques…).</p> <p>* Pour info : l'émir est un chef militaire, qui peut être vu comme l'équivalent d'un duc ; le sultan est un noble qui prétend imposer une souveraineté étendue mais sans revendiquer le caractère religieux et universel du califat, c'est l'équivalent d'un roi, là où le calife serait l'empereur. Le jeu, malgré son schématisme, retranscrit cela correctement.</p> Les vertiges du monolithe 2016-03-16T18:22:44Z http://merlanfrit.net/Les-vertiges-du-monolithe#comment6064 2016-03-16T18:22:44Z <p>Très intéressant, merci !</p> Perdre le midi quotidien 2016-03-16T09:19:06Z http://merlanfrit.net/Perdre-le-midi-quotidien#comment6063 2016-03-16T09:19:06Z <p>J'ai beau être complètement hermétique aux MMO, cet article m'a donné envie d'essayer le jeu, et ce dès la première phrase :</p> <p><i>"J'apprends à pêcher. A maraîcher, commercer, massacrer, explorer, dépecer, à planter et à récolter, à domestiquer, dépecer, rapiécer, entreposer, à cuisiner, à malaxer, à mixer et à sécher, à commander, à croiser, à concasser, à me perdre surtout."</i></p> <p>Il me le faut !</p> La décadence 2016-03-14T21:06:47Z http://merlanfrit.net/La-decadence#comment6061 2016-03-14T21:06:47Z <p>C'est comme d'habitude super intéressant Maxence !</p> <p>Quand j'y repense, il me semble — je ne sais plus où j'avais lu ça, en interview ? — que justement le but du mécanisme était de rendre compte de la succession des dynasties, selon le modèle de la bédouinisation que tu évoques : les dynasties installées ne perdurent pas mais sont remplacées par d'autres éléments plus combatifs.</p> <p>Je ne sais plus si Ibn Khaldun était expressément cité, il faut que j'essaye de retrouver où j'avais lu ça.</p> <p>Edit : j'ai retrouvé, c'est dans une interview de Henrik Fåhraeus sur Rock Paper Shotgun : <a href="https://www.rockpapershotgun.com/2012/06/21/consultan-the-creator-ckii-sword-of-islam-interview/" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">https://www.rockpapershotgun.com/20...</a></p> La décadence 2016-03-14T20:14:06Z http://merlanfrit.net/La-decadence#comment6060 2016-03-14T20:14:06Z <p>En somme, un processus (pseudo-)darwinien semble parfaitement adapté à la fois dans un modèle simple comme celui d'un jeu vidéo, et pour expliquer un peu rapidement des évènements bien trop complexes pour être résumés.</p> <p>Merci pour la leçon historique. Une remarque :</p> <blockquote class="spip"> <p>Les conquêtes s'arrêtent, les guerre intestines qui ont pour objet la succession du prophète se multiplient, l'Empire se morcèle en dynasties concurrentes, divisées sur le plan politique et religieux, parfois même sur le plan ethnique.</p> </blockquote> <p> N'est-ce contradictoire avec l'interprétation qu'en fait CK2, où</p> <blockquote class="spip"> <p> le fils le plus puissant hérite de l'intégralité des titres de son père, ce qui contribue largement au maintien de la cohésion territoriale des royaumes islamiques à travers les générations</p> </blockquote> <p> Il est vrai qu'on n'est pas à un Paradox près ...</p> Perdre le midi quotidien 2016-03-10T12:03:25Z http://merlanfrit.net/Perdre-le-midi-quotidien#comment6059 2016-03-10T12:03:25Z <p>Ha, ça t'a plût, ou à défaut intrigué ! J'ai gardé bon souvenir de la beta coréenne, qui était elle en F2P. Avec un très mauvais patch en anglais, alors. Je n'ai fait que toucher du bout des doigts les différentes activités - quelques maisons, quelques travailleurs, premiers chevaux capturés, mais c'était intéressant. La boutique était déjà bien présente et les différentes tenues à des prix fantasques. Quand j'y ai joué les joueurs coréens s'étaient déjà en partie désintéressés, la faute au manque de contenu HL j'ai cru comprendre. Ce qui rendait très difficile, voire impossible le commerce, les prix ne fluctuant pratiquement pas en l'absence de joueur (la beta japonaise, qui venait de se lancer, permettait elle de commercer et de générer de l'argent assez tôt). Espérons que cette version occidentale ne souffre pas de la même manière.</p> Et si... 2016-03-04T09:12:55Z http://merlanfrit.net/Et-si#comment6057 2016-03-04T09:12:55Z <p>Comme le moteur de l'esprit scientifique et même de l'esprit religieux, il existe une propension chez l'être humain à vouloir trouver des explication rationnelles à ce qu'il ne peut pas comprendre. Pour le fan, c'est pareil. Chaque petite trou inexpliqué dans un scénario lui laisse un vide qu'il se sent le besoin de combler, d'expliquer.</p> <p>Alors que ce trou soit laissé par les auteurs volontairement (comme dans les Souls avec leur narration fragmentée qu'il faut assembler comme les pièces d'un puzzle qui sera toujours incomplet) ou bien involontairement (comme dans Final Fantasy 8, cela m'étonnerait au plus haut point si les scénaristes avaient effectivement échafaudé une telle mythologie pour leur jeu, bien qu'elle fasse quand même sens, mais ce n'est qu'un avis personnel), l'important, et le beau, dans toute cette affaire de "et si", est que l'univers du jeu, du film ou du livre continue à exister en dehors de lui même, dans la tête de ceux qui ont pris du plaisir à s'y plonger.</p> <p>En tant qu'auteur, je trouve que c'est là une belle récompense.</p> Et si... 2016-03-03T10:54:00Z http://merlanfrit.net/Et-si#comment6056 2016-03-03T10:54:00Z <p>Lynch, Mirò, et certains jeux vidéos dessinent des esquisses sur les canevas de nos vies. C'est leur force : ne pas être tangibles en soit (même Lynch avoue poursuivre des idées et concepts qu'il affine au fur et à mesure de ces films et de sa vie), mais uniquement en rapport avec une forme de réalité, possible (ou pas). La poésie est un grand accomplissement de l'Humanité.</p> <p>Le fait de demander aux créatifs d'être compréhensibles me semble être, malheureusement, une vision très dégradante de la création. L'artisan doit pouvoir faire son travail et le client consommateur n'est pas forcément toujours le Roi (je m'oppose à la monarchie absolue que nous, consommateurs, nous nous imposons).</p> <p>Et si tout ceci n'était que pour faire de l'argent ? J'ai l'impression que le rationalisme aigu stigmatise les occidentaux dans leur capacité à s'évader avec des rêves : pourquoi faudrait-il fixer le cours d'eau d'un fleuve et forcément y voir un sens et une logique qui représente ce que nous sommes ? Nous sommes partie intégrante de cette Vie, nul besoin de chercher un sens.</p> <p>Nos rêves sont faits de gloire, les rêves de certains sont faits de piliers de cristal qui s'effondrent comme du gaz inter-stellaire pour créer un nouveau système de vie (le Japon et les héros se transformant en cristal ^^). Lynch apporterait la transmigration pour souligner cette transition permanente de nos êtres. Certaines fois, fixer c'est également lâcher prise et se laisser porter. Bien évidemment, cela ne répond pas du tout à la question de ce papier, et j'en suis navré. Et si j'étais largué ? Absolument (il y a un petit peu de fièvre ici et là me semble-t-il, et si c'était la maladie ?).</p> Et si... 2016-03-03T10:48:35Z http://merlanfrit.net/Et-si#comment6055 2016-03-03T10:48:35Z <p>Surtout que Lynch va chercher du côté de l'onirique. Il est donc normal qu'on ne comprenne pas tout, c'est voulu. C'est l'essence même du rêve que de demeurer un conglomérat d'images insaisissables. Il est vain de chercher à en fournir une interprétation absolue. C'est plutôt une collection de symboles, sans forcément de liens logiques.</p> Pelures de temps 2016-03-02T21:22:39Z http://merlanfrit.net/Pelures-de-temps#comment6053 2016-03-02T21:22:39Z <p>Ah ! C'est toujours un véritable plaisir de vous lire, Mr Braud ! <br />Il y a en effet de curieuses folies d'urbanistes amateurs sur le <i>Steam Workshop</i>... Et je trouve assez amusant d'essayer de dégager à travers de toutes ces créations comment la majorité des joueurs (dont je fait partie) se représente La ville ... Le jeu est surement designé de telle sorte que cela ne puisse être bien autrement, mais il semble que nous ne soyons que peu enclin tenter de s'écarter des standards de la ville rigoureusement découpée en quartiers à fonction unique ! Peut-être que l'aspect le plus grisant du jeu, c'est ce sentiment d'accomplissement et de satisfaction qui gratifie des heures de rigueur géométrique, et qui vient seulement lorsque l'on peut enfin contempler l'équilibre graphique de lignes que dessine notre oeuvre. <br />Finalement je ferais mieux de me demander à quoi ressemblerai un <i>builder</i> qui permet toutes les fantaisies d'un joueur avide d'expérimentations...</p> Et si... 2016-03-02T19:26:18Z http://merlanfrit.net/Et-si#comment6052 2016-03-02T19:26:18Z <blockquote class="spip"> <p>certains (comme Lynch, à mon sens) ont tendance à tomber dans la facilité avec une posture "génie mécompris", en gros démerdez-vous pour me comprendre et probablement que dans le lot j'en accrocherai deux ou trois.</p> </blockquote> <p>Ce serait une erreur de croire que Lynch (ou bien d'autres) veut absolument être compris. Il n'y a rien à comprendre, toute explication ne peut venir qu'a posteriori. C'est un certain ressenti qui importe — auquel on a tout-à-fait le droit de ne pas être sensible, et même de dire qu'il n'existe pas. En ça c'est très proche des jeux que tu cites, où le ressenti, sous la forme du gameplay, importe plus qu'un hypothétique scénario.</p> <p>Cela ne m'empêche pas d'apprécier des tentatives d'explications les plus farfelues (<a href="http://zalifalcam.com/2014/08/21/faire-les-jeux-mario-wario-et-donkey-kong-dans-lordre-chronologique-du-scenario-aucun-probleme/" class="spip_out" rel="external">comme sur Super Mario</a>). Mais j'évite de les lire pour les univers qui me tiennent vraiment à coeur, le flou m'apparaît plus confortable. Même la chronologie précise de <i>Valérian et Laureline</i>, je préfère l'ignorer.</p> Et si... 2016-03-02T16:29:22Z http://merlanfrit.net/Et-si#comment6051 2016-03-02T16:29:22Z <p><strong>Matthieu :</strong> Ce n'est pas faux, mais alors là il faudrait des pages et des pages supplémentaires pour analyser ça. On verra pour une autre fois.</p> <p>C'est d'ailleurs un constat qui n'est pas limité au JV mais qui s'applique à tout, y'a qu'à voir le nombre d'auditeurs qui tentent de trouver le sens des paroles de la plupart des chansons, on y retrouve les mêmes travers que ceux que je décris plus haut. <br />Ou encore, si j'osais le parallèle, avec les croyants qui se tapent dessus depuis des siècles sur le sens à donner à leur parole divine. Mais je m'égare.</p> <p><strong>Laurent :</strong> Je n'ai vu de Lynch que la série Twin Peaks et je n'ai effectivement pas tout saisi, ça m'a même fait sortir du trip avant la fin. Pas par envie de tout comprendre, mais surtout par défaut d'avoir quelque chose de tangible, de "réèl" à me raccrocher.</p> <p>Paradoxalement je discutais il y a quelque jours de l'incapacité des Final Fantasy, notamment, à bien faire passer leur scénario. Malgré tout ce que je dis dans l'article, je pense que les créatifs doivent faire des efforts dans leur façon de raconter, de transmettre leur message, déjà pour que ce soit plus efficace et agréable pour le joueur, mais aussi parce que certains (comme Lynch, à mon sens) ont tendance à tomber dans la facilité avec une posture "génie mécompris", en gros <i>démerdez-vous pour me comprendre et probablement que dans le lot j'en accrocherai deux ou trois.</i></p> <p>Et pour revenir au jeu vidéo, les FF ne sont pas les seuls, j'en veux pour preuve le nombre de joueurs (j'en fais partie) qui n'ont rien pigé au scénario des <i>Dept. Heaven</i> avant de lire les interviews des créateurs, parce que l'histoire ne tient pas dans les seuls jeux qu'ils développent et que - contrairement aux Zelda - essaye de former un tout cohérent, sans y arriver. C'est un peu dommage</p> Et si... 2016-03-02T14:18:58Z http://merlanfrit.net/Et-si#comment6050 2016-03-02T14:18:58Z <p>Il est dommage que l'article n'aborde pas les limites de cette approche. <br />Vouloir remettre Zelda dans l'ordre chronologique ou denuer Bloodborne de ses mysteres est un contre sens. Loin d'etre un obstacle a leur comprehension, l'ambiguite est intrinseque a ces oeuvres. <br />Qu'est ce qui pousse ces fans a essayer de tout expliquer ? Pensent ils vraiment qu'une oeuvre acquiert sa valeur par une coherence a toute epreuve ? Mettre tous les Zeldas dans une seule chronologie, c'est vouloir croire que l'art ne se cree que sous la figure romantique d'un createur demiurge, controlant tout. Bref, une vision passeiste, a l'encontre de la realite des jeux videos.</p> Et si... 2016-03-02T09:52:28Z http://merlanfrit.net/Et-si#comment6049 2016-03-02T09:52:28Z <p>Cette problématique me ramène toujours à David Lynch, réalisateur par excellence de flims volontairement abscons et inexpliqués. A la sortie de <i>Mulholland Drive</i>, j'ai été surpris par l'abondance de tentatives d'explications ... et je ne comprenais pas pourquoi tant d'entêtement. Comme si tout devait avoir un sens clair, précis, une raison d'être. <i>Mulholland Drive</i> reste pour moi une bonne expérience, entre autres parce que j'étais bercé par une incompréhension douce et totale.</p> Témoignage 2016-02-25T18:07:28Z http://merlanfrit.net/Temoignage#comment6048 2016-02-25T18:07:28Z <p>Ce jeu est énorme. Il défini le ludisme virtuel au meilleur de sa forme. <br />En revanche, première depuis Doom/Quake, je suis à nouveau épris de nausées, et ne peux plus y jouer (un patch serait en approche pour résoudre ce problème qui semble concerner quelques joueurs).</p> <p>C'est une oeuvre, un travail de maître.</p> Uncle Leland, ça sent le brûlé ! 2016-02-25T11:13:29Z http://merlanfrit.net/Uncle-Leland-ca-sent-le-brule#comment6047 2016-02-25T11:13:29Z <p>Aux dernières nouvelles, Leland Yee, après avoir plaidé coupable et reconnu avoir extorqué de l'argent public à des fins de blanchiment et de trafic d'armes, <a href="http://gamepolitics.com/2016/02/24/leland-yee-sentenced-to-five-years-in-prison-fined-20000/" class="spip_out" rel="external">vient d'être condamné</a> à 5 ans de prison et 20000$ d'amendes. Il devra également rembourser les 30000$ qu'il a reçus pour financer sa campagne électorale au poste de vice-gouverneur de Californie.</p> Ceci n'est pas Star Trek 2016-02-24T14:21:40Z http://merlanfrit.net/Ceci-n-est-pas-Star-Trek#comment6046 2016-02-24T14:21:40Z <blockquote class="spip"> <p>A propos de Star Trek — dont je suis pas fan — tu as essayé 25th Anniversary ? Ca avait l'air très fidèle à la série en termes d'ambiance.</p> </blockquote> <p>Non, mais je cite <i>Jugdment Rites</i> qui en est la suite avec le même moteur. Effectivement l'ambiance est chouette comme tout, mais bon : c'est beaucoup de point&click, quand même. Je crois que je préfère quand même regarder un vrai épisode.</p> Ceci n'est pas Star Trek 2016-02-24T12:04:34Z http://merlanfrit.net/Ceci-n-est-pas-Star-Trek#comment6045 2016-02-24T12:04:34Z <p>A propos de Star Trek — dont je suis pas fan — tu as essayé <a href="https://www.youtube.com/watch?v=IQ6frFkKZYs" class="spip_out" rel="external">25th Anniversary</a> ? Ca avait l'air très fidèle à la série en termes d'ambiance.</p> Témoignage 2016-02-24T11:26:50Z http://merlanfrit.net/Temoignage#comment6044 2016-02-24T11:26:50Z <p>Ce jeu semble être un temple où de vivants piliers laissent parfois sortir de confuses paroles.</p> <p>Je suis très tenté.</p> ASCII kaki 2016-02-23T17:13:09Z http://merlanfrit.net/ASCII-kaki#comment6042 2016-02-23T17:13:09Z <p><strong>Post scriptum :</strong> peu après le présent article, le développeur a <a href="http://www.armouredcommander.com/blog/2016/02/23/armoured-commander-a-postmortem/" class="spip_out" rel="external">publié ce message</a> qui partage la plupart de mes remarques. Et mentionne un <i>Armoured Commander 2</i>. Affaire à suivre, donc.</p> Pelures de temps 2016-02-22T21:46:26Z http://merlanfrit.net/Pelures-de-temps#comment6041 2016-02-22T21:46:26Z <p>Laurent, pourquoi tu n'écris pas plus d'article ? <br />C'est toi qui fait les plus mieux bien, et de loin. <br />Tu mériterais que je t'envoies tout mes jeux de cette étrange contrée qu'est la Merkelie, je sais que tu aimes cela.</p> A la recherche du "débat" perdu 2016-02-22T10:32:18Z http://merlanfrit.net/A-la-recherche-du-debat-perdu#comment6040 2016-02-22T10:32:18Z <p>"Reste à savoir qui veut me faire porter la responsabilité de quoi." <br />Je ne suis pas certain qu'il soit intéressant de savoir. Au mieux, nous devrions prendre des notes, constituer un carnet atemporel sur les prises de position en la matière (peut être que dans 20 ans, les paroles de certains 'experts' sonneront comme des discours lors de l'Inquisition). N'empêche, nous parlons de violence virtuelle et perçue de manière subjective. Cette société de coton commence à se friter, et le réveil (la finalité) n'est guère réjouissante (ceci n'a bien évidemment rien à voir avec le jeu vidéo, en tout cas de manière directe ; le jeu vidéo étant un reflet).</p> <p>Quand un personnage politique pleure sur GTA, je ne me sens pas dans le besoin de me justifier : je ressens une certaine pitié pour l'outrecuidance démagogique de tels propos ; c'est bien la preuve que le débat n'est pas là où il devrait être (cf le procès de Judas Priest avec 'Let's do it' comme encouragement au suicide).</p> <p>Pour en revenir à la responsabilité, je suis d'avis qu'il faut toujours conserver une sorte de méta-responsabilité, un concept qui permet de ne pas contribuer à l'appauvrissement de l'Humanité (et de ses proches). La démagogie politique contribue, tout comme l'asservissement à la 'marque' (politique, économique, industrielle, sociale, ...), à l'appauvrissement des esprits. Et puis, plus important que le débat ou la responsabilité liée, je dirais que le manque de recul de notre société est global (et non pas seulement virtuel). Je ne suis nullement contre le progrès, ou l'ouverture, mais le débat n'est pas (plus) le fort de ces dernières années.</p> Le débat sur la violence vidéoludique est-il mort ? 2016-02-22T10:18:11Z http://merlanfrit.net/Le-debat-sur-la-violence#comment6039 2016-02-22T10:18:11Z <p>"Car en effet, un jeux vidéo violant peut avoir de mauvais effet sur une personne non avertie." <br />Bienvenue dans un monde de violence, vous devrez compenser en permanence les balles que vous envoyez avec votre amour irradiant vos proches. L'étouffement n'est jamais présent, et la liberté octroyée nous rend encore plus forts de violence. Heureusement que nous sommes tous avertis. Le besoin de décompensation est lié à notre volonté d'asservissement dans le système réel. Pauvres de nous, et nous acceptons, sans rechigner, sans comprendre, sans savoir, sans avoir les moyens de se libérer. Il faut avoir mille ans pour gérer cette société avec nos épaules de péons.</p> Le temps de se dire adieu 2016-02-22T09:58:15Z http://merlanfrit.net/Le-temps-de-se-dire-adieu#comment6038 2016-02-22T09:58:15Z <blockquote class="spip"> <p>C'est au moment précis où Max n'accepte pas la mort de son amie</p> </blockquote> <p>A ce stade du jeu Maxine ne sait pas encore qu'il s'agit de Chloé. Elle l'apprend sur le parking de l'école.</p> Crise d'adolescence 2016-02-19T06:46:33Z http://merlanfrit.net/Crise-d-adolescence#comment6036 2016-02-19T06:46:33Z <p>Je ne suis pas trop fan de ce jeu, je pense que c'est juste une question de goût.</p> Ground control to major Tom 2016-02-19T06:45:08Z http://merlanfrit.net/Ground-control-to-major-Tom#comment6035 2016-02-19T06:45:08Z <p>Les jeux galactiques, ce n'est pas trop mon truc. Même à Star Wars, je n'adhère pas.</p> Patchwork 2016-02-19T06:42:16Z http://merlanfrit.net/Patchwork#comment6034 2016-02-19T06:42:16Z <p>J'aime beaucoup ce genre d'univers. Ça donne envie d'y jouer.</p> Ceci n'est pas Star Trek 2016-02-15T19:04:55Z http://merlanfrit.net/Ceci-n-est-pas-Star-Trek#comment6032 2016-02-15T19:04:55Z <p>Je ne connaissais pas Quintet, mais il y a <i><a href="http://artemis.eochu.com/" class="spip_out" rel="external">Artemis</a></i> aussi. Ca <a href="https://www.youtube.com/watch?v=V9Q2X32hZNk#t=2m30" class="spip_out" rel="external">ressemble à ça</a> en jeu, mais je ne l'ai pas essayé. <i>Pulsar</i> est plus adapté au jeu en ligne.</p> Ceci n'est pas Star Trek 2016-02-15T18:33:20Z http://merlanfrit.net/Ceci-n-est-pas-Star-Trek#comment6031 2016-02-15T18:33:20Z <p>Dans le même genre mais passé inaperçu, il y a <strong>Quintet</strong> : <br /><a href="https://www.kickstarter.com/projects/carmine/quintet-for-android" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">https://www.kickstarter.com/project...</a></p> Uncharted Stupidity 2016-02-11T14:31:30Z http://merlanfrit.net/Uncharted-Stupidity#comment6030 2016-02-11T14:31:30Z <p>J'approche les 80h et je viens de débloquer le module de vol pour les Skells. Wouaaaaa. Le truc que fait très bien le jeu c'est de faire cravacher les joueurs et de les récompenser dignement aussi. C'est un jeu de poupée russe ou à chaque poupée l'exploration prend une nouvelle dimension.</p> Le débat sur la violence vidéoludique est-il mort ? 2016-02-11T14:09:30Z http://merlanfrit.net/Le-debat-sur-la-violence#comment6029 2016-02-11T14:09:30Z <p>Cet éternel débat sur la violence dans les jeux vidéo (et autres média), est ce que ça rime vraiment à quelque chose ? Comme dis dans l'article, je me demande aussi si ce débat n'est pas complètement stérile.</p> <p>Je pense que le problème à la base est peut être plus une question d'éducation. Car en effet, un jeux vidéo violant peut avoir de mauvais effet sur une personne non avertie. Je vois régulièrement des parents acheter des jeux pourtant indiqués 18+ en rouge sur la boite à leur enfant de 10 ans. Même si chacun est différent et qu"un même jeu peut avoir un effet opposé d'une personne à l'autre, je ne trouve pas ce comportement normal. Il faut toujours se poser la question à qui s'adresse le média en question et tenir compte de la sensibilité de la personne à qui on l'offre. <br />Comme je l'ai déjà dis à une dame dans un magasin qui s'apprêtait à acheter un jeu vidéo 18+ à son gosse : "C'est comme si vous lui achetiez un film porno et/ou d'horreur !"...</p> Uncharted Stupidity 2016-02-11T11:00:55Z http://merlanfrit.net/Uncharted-Stupidity#comment6028 2016-02-11T11:00:55Z <p>En lisant ton article, j'ai eu l'impression de voir la critique d'un joueur lambda qui se lance dans la série Dark Souls en s'attendant un bon RPG à l'occidental, et qui finalement se plaint que le jeu ne correspond pas à ses attentes car il est trop complexe et que le scénario est bidon (je pense pas que ce soit le message que tu voulais faire passer mais c'est ce que j'ai ressenti).</p> <p>Pour info, je n'accroche pas au JRPG en général, je préfère largement les RPG occidentaux, pourtant j'ai adoré Xenoblade Chronicle X. Je ne pense pas être plus objectif que toi sur ce jeu mais ton article m'a donnée l'impression qu'il est mauvais alors que je pense que c'est au moins un bon jeu. Certes, le scénario, les quêtes et les personnages ne sont pas ses points forts et sont souvent caricaturaux. Mais je trouve que ça reste sympa dans l'ensemble (au moins pour la quêtes principales et une partie des quêtes annexes).</p> <p>Sinon, tout le reste du jeu me parait très bon voir excellent, cela demande juste un peu d'investissement pour en maîtriser tous les aspects, et au final ça vaut largement le coup. Bref, j'ai passé et je passe encore de très bon moment sur ce jeu. C'est sur qu'il n'est pas parfait, mais ça reste un jeu magique que je considère à part des productions de RPG et JRPG habituels. Un sacré dépaysement !</p> Skyrim et l'ennui 2016-02-05T17:06:09Z http://merlanfrit.net/Skyrim-et-l-ennui#comment6026 2016-02-05T17:06:09Z <p>Bonjour, et merci de ton article.</p> <p>J'ai eu l'occasion de commencer enfin ce jeu il y moins d'un an et... Après l'engouement inital, quelle déception. Surtout pour quelqu'un qui espérait découvrir toute la richesse d'un TES n'y ayant jamais joué auparavant.</p> <p>Même si peu liront sans doute mon message, certains s'évertuent à répéter qu'il faut moder. <br />Les p'tits gars, vous oubliez les gamers comme moi qui se retrouvent avec seulement leur console pour jouer. Comment je fais dès lors, pour améliorer le jeu ?</p> <p>Pour résumer en une phrase mon impression, qui résume je le pense pas mal d'avis commentés, ce jeu, c'est comme si on m'avait dit "Tiens, voilà un jeu qui pourrait être sympa, voit ce que tu peux en faire avec".</p> <p>Le fait que le JOUEUR doive forger de lui-même sa propre expérience de jeu pour en profiter, pour moi ça revient à dire "ne joue pas avec le contenu devant tes yeux mais ce qui sort de ta tête". En d'autres mots, inventes-toi ce joli petit monde fictif plutôt que de le VIVRE à travers ton exp de jeu. <br />Moi qui ai pas mal d'heures au compteur, et qui appréhendait de m'y remettre en me sentant limite contrainte et forcée, ton post m'a permis de me sentir libre de le mettre sur le côté et qui sait, d'avoir un jour peut-être l'envie qui revienne. <br />Comme quoi, le jeu qui prône la liberté devient soudainement celui qui l'entrave...</p> « Créer des ponts entre différents univers » 2016-02-05T13:38:44Z http://merlanfrit.net/Creer-des-ponts-entre-differents#comment6025 2016-02-05T13:38:44Z <p>Je suis un grand grand fan de la musique 8 bits qui, même si elle peut paraître minimaliste, a des tas d'avantage :) Bien sûr, elle parlera majoritairement aux fans de <a href="http://www.pixelearth.fr/">retrogaming</a> mais je connais pas mal de gamers qui accrochent aussi bien :) <br />Le 8-bits peut surtout être bien implémenté dans des musiques Rock ou Techno actuelles ! Pour ceux qui aiment, je conseille les Mix et Mash-ups de Rakohus (à découvrir ici : <a href="http://www.retro-games.fr/remixs-8-bits-par-rakohus-2650" class="spip_url spip_out" rel="external">http://www.retro-games.fr/remixs-8-...</a>) qui sont juste énormes ! :)</p> A la recherche du "débat" perdu 2016-02-04T22:52:30Z http://merlanfrit.net/A-la-recherche-du-debat-perdu#comment6024 2016-02-04T22:52:30Z <p>Ce qui était marrant avec le BPS, c'est qu'ils ne filtraient pas les nouveautés en amont, avant leur sortie : ils pouvaient rendre leur avis plusieurs mois après la sortie du jeu. Ainsi, Doom a bien été testé par les magazines allemands (ASM, PC Joker, PC Player, PC Games) avant d'être mis à l'index. Dans l'interview d'iD Software du PC Joker d'avril 1994, le nom de Wolfenstein 3D a été remplacé par Wolpertinger 4D, car le jeu figurait alors dans l'index. En revanche, on y trouve des captures d'écran gores de sa suite quasi-identique, Spear of Destiny, et de Doom, qui n'étaient pas encore indexés. Et oui, un paquet de jeux pas spécialement violents mais guerriers ont aussi été mis à l'index.</p> A la recherche du "débat" perdu 2016-02-04T21:32:54Z http://merlanfrit.net/A-la-recherche-du-debat-perdu#comment6023 2016-02-04T21:32:54Z <p>Merci beaucoup pour ces informations et pour ton érudition !</p> <p>Je me souviens du Joystick n°62 que j'avais lu pendant les vacances d'été. L'émission en question était "Chela Ouate" présentée par le Doc de Fun Radio (ah, quand je pense aux jeunes générations qui n'ont jamais connu le duo Doc/Difool... dois-je les plaindre ou les envier, au fait ?).</p> <p>Et effectivement, en Allemagne, même si le terme de "killerspiel" n'était pas encore collé aux jeux vidéo "violents", il y a eu quelques polémiques autour de jeux mis à l'index. <i>Doom</i> et <i>Duke Nukem</i>, ça se comprenait encore. Mais il y avait aussi <i>Panzer General</i>, à cause de la possibilité de rejouer la Seconde Guerre Mondiale côté Wehrmacht.</p> A la recherche du "débat" perdu 2016-02-04T21:14:51Z http://merlanfrit.net/A-la-recherche-du-debat-perdu#comment6022 2016-02-04T21:14:51Z <p>Bien avant la déferlante des années 1998-1999, il y avait déjà eu quelques articles dans les magazines spécialisés qui creusaient un peu le sujet, et qui peuvent être intéressants rétrospectivement :</p> <p><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> ACE n°5 (02/1988) : "Are these games illegal ?" (porte davantage sur la légalité de certaines scènes violentes) <br /><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Computer Gaming World n°97 (08/1992) : "What is senseless violence ?" / n°98 (09/1992) : "More senseless violence" <br /><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Joystick n°62 (07/1995) p19 : là, en revanche, c'est une réaction à une émission de haut niveau sur la violence dans les jeux vidéo <br /><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> PC PowerPlay n°7 (11/1996) : "Violence in video games"</p> <p>Il y a aussi le corollaire de ce débat : les contraintes pesant sur les jeux violents en Allemagne et en Australie, les pays les plus restrictifs sur ce point. En Allemagne, la responsable du BPS avait été interviewée à au moins deux reprises, dans ASM (je n'ai plus le numéro en tête, peut-être celui de juin 1991) et dans PC Player de novembre 1994. En Australie, j'ai vu passer une interview d'un responsable dans un numéro de Hyper, le n° 18 ou 24, il me semble.</p> A la recherche du "débat" perdu 2016-02-04T17:43:05Z http://merlanfrit.net/A-la-recherche-du-debat-perdu#comment6021 2016-02-04T17:43:05Z <p><i>"Un participant à un débat ne change que rarement d'avis [...] et passe son temps de parole à essayer de convaincre son opposant."</i></p> <p>Exact. Et voilà justement quelque chose que j'ai rarement vu lors d'un "débat" télévisé concernant le jeu vidéo. Le but, dans ce cas-là, n'était pas de convaincre son opposant, mais de convaincre le public de la nullité et de la malfaisance de son opposant, ce qui n'était pas tout à fait la même chose.</p> <p>En ce qui concerne notre responsabilité collective, ça ne me gêne pas du tout de la reconnaître, d'en discuter et de l'assumer. Après tout, un adulte est par définition une personne responsable de ses actes. Reste à savoir qui veut me faire porter la responsabilité de quoi.</p> A la recherche du "débat" perdu 2016-02-04T17:04:55Z http://merlanfrit.net/A-la-recherche-du-debat-perdu#comment6020 2016-02-04T17:04:55Z <p>Le débat est "un traitement à charge et à sens unique". Un participant à un débat ne change que rarement d'avis (même de manière relative) et passe son temps de parole à essayer de convaincre son opposant. Les seuls débats intéressants sont des débats inutiles. <br />En ce qui concerne le jeu vidéo, partie intégrante de nos sociétés, il ne peut plus s'affranchir de sa part de responsabilité dans l'environnement global (comprendre : certains créateurs regardent déjà après la violence, un petit peu comme des Wim Wenders à 60fps). En ce qui concerne les joueurs, c'est même pire : nous sommes responsables.</p> Le débat sur la violence vidéoludique est-il mort ? 2016-02-04T11:58:00Z http://merlanfrit.net/Le-debat-sur-la-violence#comment6019 2016-02-04T11:58:00Z <p>@Mathieu Triclot, Thomas Constant et Tony Fortin : <br />Merci aussi pour vos tweets. Je n'y ai pas réagi tout de suite parce que je n'ai pas Twitter et que je ne veux pas m'y mettre (peut-être que ça ne me ferait pas de mal de me limiter à 140 signes, mais je ne veux pas m'y mettre). Mais en tout cas je suis content que mon article d'introduction à ce dossier fasse réagir. Je suis même content qu'il suscite des réactions complètement inattendues. Parce que le moins qu'on puisse dire, c'est que je ne m'attendais pas du tout à ce qu'il soit perçu comme vous l'avez fait.</p> <p>Bon, pour Mathieu, ça ne me surprend pas trop que certains ne captent pas toujours où je voulais en venir. Est-ce que je le sais moi-même ? La situation est confuse, paradoxale, j'essaie de traduire cette confusion, et il se peut que j'y succombe parfois. Alors pour faire court, et sans spoiler sur le reste du dossier qui est encore en cours d'écriture, voici le fond de mon propos :</p> <p>D'un côté, l'idée de débattre pour la dix-millionième fois de la violence des jeux vidéo, surtout en prenant pour base un article candide jusqu'au ridicule, agace pas mal de monde. D'un autre côté, ce sont les articles qui tournent autour de ce sujet qui sont aussi le plus commentés. D'un côté, il y a une volonté d'enterrer le sujet, et de l'autre quand quelqu'un l'aborde on ne peut pas s'empêcher d'aller commenter et de s'écharper dessus (ceci explique peut-être cela, d'ailleurs). On tourne sans arrêt autour du pot. Il y a quelque chose dans l'air que j'essaie de cerner, mais c'est difficile.</p> <p>Peut-être que si on creuse trop profondément la question de la violence vidéoludique, on risque de "réveiller le dragon" (on peut considérer que c'est ce qui s'est passé pour le sexisme avec le GamerGate). Je crois pour ma part que si on ne s'empare pas de ces questions, on laissera à d'autres, beaucoup moins bien intentionnés, le monopole de la discussion, de ses conditions, de ses intervenants, des questions posées, et surtout des réponses apportées.</p> Le débat sur la violence vidéoludique est-il mort ? 2016-02-04T11:32:44Z http://merlanfrit.net/Le-debat-sur-la-violence#comment6018 2016-02-04T11:32:44Z <p>@Nomys_Tempar :</p> <p>Merci pour tes remarques. C'est bien que tu te sois fait l'avocat de la "diablesse", histoire que quelqu'un essaie d'extraire les quelques bons points et idées justes de son article. Je conviens qu'il en a, mais honnêtement je n'avais aucune volonté d'en discuter "à fond", parce que j'estimais qu'il n'en valait pas la peine. Son auteure ne s'adresse qu'à des parents non-joueurs, la seule objection qu'elle veut bien entendre, c'est que "ce ne sont que des jeux", et la seule solution qu'elle envisage, c'est de les interdire ? Fort bien : pour ma part, qu'elle aille voir ailleurs si j'y suis, et qu'elle retourne à son état "d'impuissance".</p> <p>Je veux bien discuter de tous les points que tu as abordés (notamment la question de la responsabilisation), parce qu'ils sont dignes d'intérêt, et j'espère que je pourrai en tenir compte dans les prochains articles de ce dossier (parce que j'aurais pu être plus clair sur le fait que c'était un dossier en plusieurs parties, comme pour le GamerGate). Mais ça m'arracherait vraiment la gueule d'avoir à le faire sur une base aussi mauvaise.</p> Le débat sur la violence vidéoludique est-il mort ? 2016-02-03T17:39:18Z http://merlanfrit.net/Le-debat-sur-la-violence#comment6017 2016-02-03T17:39:18Z <p>Quand j'avais 13 ans, je jouais sur Amiga et expliquais à mes parents qu'il était préférable que je joue devant mon écran plutôt que je sois dehors avec de mauvaises fréquentations et tous les effets secondaires liés. J'aurais du faire de la politique. J'ai vite lâché la démagogie.</p> <p>Néanmoins, la répétition de la violence peut avoir certains effets sur nous, et ces derniers ne sont pas pacificateurs. L'époque est à la frénésie, à l'hyper-mettez ce que vous voulez ici-, à l'abus et fait l'éloge de la vulgarité. Dans ce contexte, il est finalement fort logique que la violence se trouvant dans les jeux vidéo ne soit rien d'autre que le reflet de ce qu'il se passe ailleurs, partout. Trouvez le coupable et je vous rendrai responsable. Fatalement, certains esprits, très faibles, tombent dans le panneau et se font embrigader. Il y a des analogies à faire avec les autres voies de communication (publicité, spiritualité, guerre contre les terroristes). Si tout le monde est un petit peu violent, alors personne ne pourra constater ce petit peu de violence, et les (sur-)enchères permettront d'augmenter la tension. Vertu ou vice, cela reste virtuel.</p> <p>Remarquez que je ne joue plus trop à des jeux violents, cela en devient un critère de choix. Cela doit être l'âge. Moins de rage.</p> Le débat sur la violence vidéoludique est-il mort ? 2016-02-03T09:42:03Z http://merlanfrit.net/Le-debat-sur-la-violence#comment6016 2016-02-03T09:42:03Z <p>Wow, j'était passé complètement passé à coté de ce mini-drama hivernal.</p> <p>Il reste dommage que ni cet article, ni les articles de William Audureau, Martin Lefebvre et Thomas Gaon, n'aient pris la peine de se mettre sémantiquement au niveau de l'article de Nadia Khouri-Dagher.</p> <p>Car le langage qu'emploi cette journaliste est celui d'une certaine vision de l'iconographie. Son exemple des statuts de démons au Tibet est d'ailleurs tout à fait représentatif de son propos. Elle s'interroge sur la puissance des premiers degrés de lecture des images. <br />Et la réponse à lui apporter est toute simple : pour un occidental, les statuts de démons sont terrifiantes et on se dit naturellement "mais qu'est-ce que c'est que ce peuple qui adore des monstres ?!". Alors que bien entendu il n'en est rien, une fois que l'on a apprit à voir ces êtres terribles du point de vue d'un tibétain on peut prendre la mesure de ce qu'ils apportent, et on peut ainsi les remercier pour ça. D'une manière simple (peut-être un peu naïve), les jeux vidéo c'est pareil.</p> <p>Cela a été dit, Nadia Khouri-Dagher s'interroge naïvement sur le jeu vidéo, et ses parallèles avec les autres médium renforcent cette impression de premier degrés de lecture. <br />Mais ce premier degrés n'est pas pour autant une fausse lecture ou en contradiction, avec les articles de William Audureau, Martin Lefebvre et Thomas Gaon. Il pointe, en somme, une certaine responsabilité des faiseurs d'images, vis-à-vis de la gravité des sujets qu'ils traitent. <br />Et ça, c'est nécessaire, car on vit dans une société qui déresponsabilise totalement les créateurs, et le jeu vidéo lui-même en tant que médium d'expression, cumulant en sus le handicape de n'être qu'un jeu est d'autant plus déresponsabilisant. <br />Ce qui est faux, catharsis ou pas, 3ème ou 4ème degrés de lecture ou pas. Les créateurs ont une certaine responsabilité, croire le contraire c'est être totalement oblitéré par la société du spectacle.</p> <p>C'est sur, cela parait énoncer l'évidence, mais là où j'ai trouvé le propos différent des autres propos prônant que les jeux vidéo rendent violents. C'est bien sur qu'elle ne se limite pas au jeu vidéo, mais l'étend au cinéma et à la télévision. C'est à dire : à plusieurs médium et médias confondu. En cela elle est tout à fait logique et clairvoyante sur ce qu'elle considère être le problème : la place que cette violence affiché prend dans notre société.</p> <p>Afin de me faire totalement l'avocat du diable sur ce coup. Je compare ça au affiches de magasines porno qui trônent devant les tabacs et les marchands de journaux. Ça n'a l'air d'inquiéter personne (en tout cas les quelques militants féministes dont j'entend parler n'ont pas vraiment l'air d'en faire un foin), et pourtant nos bambins dans leur poussettes sont souvent pile à la bonne hauteur pour les voir depuis leur plus jeune age, sans parler de l'image de la femme que ça renvoie dans la rue à tout les passants... Mais bon ça n'a pas l'air de déranger grand monde.</p> <p>En ce qui concerne mon avis perso sur "la violence dans les jeux vidéo", je suis de l'avis de Jérôme Dittmar : c'est un débat qui n'a rien à voir avec le jeux vidéo ; et Martin Lefebvre : il y a un travail personnel et sociétal de réflexion, de pédagogie et d'éducation à faire.</p> Uncharted Stupidity 2016-01-25T16:51:09Z http://merlanfrit.net/Uncharted-Stupidity#comment6015 2016-01-25T16:51:09Z <p>Belmont1 :</p> <p>Tu as complètement raison, mais il faut aussi comprendre qu'au delà de l'attente, obtenir un tel niveau (abyssal) dans l'écriture du scénario, de l'univers, des personnages, dans la mise en scène et dans la structure même du jeu, c'est de l'autosabordage. Je ne sais pas si tu as fait le jeu (auquel cas je te le recommande quand même, au moins pour voir si tu accroches) mais personnellement j'ai l'impression d'un énorme gâchis. Ça aurait pu être ultime comme ARPG, là c'est à la fois génial et complètement couillon selon les moments.</p> Uncharted Stupidity 2016-01-25T10:42:54Z http://merlanfrit.net/Uncharted-Stupidity#comment6014 2016-01-25T10:42:54Z <p>@Bobophonique : quand tu écris "peut-être est-ce juste un bon jeu-vidéo", j'ai tendance à penser que c'est ce qui lui est reproché dans le fond. De n'être simplement que bon alors qu'il s'annonçait comme le Messie. Plus un jeu est pressenti comme exceptionnel et plus la population de gens le considérant comme tel est importante, plus les critiques seront virulentes et pointilleuses. <br />Attention, je ne dis pas que un tel a raison ou tort, je ne pourrais pas donner mon avis de toute façon vu que je n'ai pas encore joué au jeu. C'est juste un ressenti sur sa réception.</p> Uncharted Stupidity 2016-01-23T09:03:55Z http://merlanfrit.net/Uncharted-Stupidity#comment6011 2016-01-23T09:03:55Z <p>Je vous trouve assez durs, critique et commentateurs.... <br />L'histoire est un peu niaise, certes mais stupide, non ; et si les considérations économiques dans la SF vous étonnent, je vous conseille la lecture de "l'homme qui vendit la lune" de R. Heinlein, entre autres... Bref ce faux américanisme triomphant vu du Japon est plutôt plus sympathique que le faux américanisme complexé d'avatar, et infiniment plus comestible que les niaiseries post modernes à la "District 9". <br />Sur le jeu, certes il aurait pu être différent, mais en ce qui me concerne, je suis pris par l'hypnose ; les rapports d'échelle, la gestion de l'agressivité des ennemis en fonction de notre place du moment dans la chaîne alimentaire... Tout cela arrive mieux à me convaincre que ce monde existe que les deux derniers gta, par exemple. Ce genre de jeu doit mener à une immersion hypnotique, et c'est le cas pour moi, malgré le système de combat ou le character design... Et apparemment c'est le cas pour d'autres vu qu'on trouve d'ardents détracteurs à 80 heures de jeu. Peut être est-ce juste un bon jeu vidéo ? ;)</p> Nom de famille 2016-01-18T00:23:40Z http://merlanfrit.net/Nom-de-famille#comment6006 2016-01-18T00:23:40Z <p>Moi aussi j'ai pris l'habitude de donner mon nom aux héros de RPG quand ceux-ci n'ont pas de nom à la base, car je trouve que cela renforce l'identification. J'ai d'ailleurs de la chance car dans beaucoup de vieux jeux, le nombre maximum de lettres correspond exactement au nombre de lettres qui constituent mon prénom. Dans le cas contraire, j'en fais une version abrégée, voire la version germanique d'origine avec "Rudolf".</p> <p>Quoi qu'il en soit, j'ai été très touché par Dragon Quest V, ayant complètement adhéré à son concept, alors même que je n'ai pas d'enfant. J'ai été particulièrement ému par l'ellipse dont tu parles et que j'avais trouvée assez triste, mais dégageant une émotion très forte quand on voit les enfants revenir en ayant dix ans.</p> <p>Bel article qui rend bien hommage au jeu en tout cas.</p> Uncharted Stupidity 2016-01-17T11:29:12Z http://merlanfrit.net/Uncharted-Stupidity#comment6003 2016-01-17T11:29:12Z <p>Tout comme Pitzu, j'ai l'impression de lire le pamphlet de quelqu'un n'ayant pas trouvé ce qu'il désirait plutôt que quelqu'un apportant un regard critique sur l'ensemble. Car il y en a, des choses à dire.</p> <p>Sur l'aspect de l'exploration, j'ai l'impression que beaucoup semblent oublier ou ne semblent pas avoir assimilé que le sens du jeu est celui d'une exploration survivaliste, et non colonisatrice. Ça aurait été une sacré dissonance, à mon sens, de proposer des actions allant dans le sens d'une installation alors que l'humanité n'est même pas sûre de garantir sa survie. <i>Bonjour on aurait besoin d'aider pour installer une zone balnéaire, pourriez vous mettre entre parenthèses votre mission vitale pour la survie de l'humanité ?</i>. Dans l'autre sens, voir qu'une des premières priorités des gens en s'installant dans un monde inconnu est de remettre sur pieds un système capitaliste, c'est assez décalé (je pense à notre ami Maurice qui parle de routes commerciales tout le temps), plus de respecter assez grossièrement certains clichés du RPG et de nous faire rager devant les prix de certains éléments.</p> <p>Après c'est vrai qu'il y a un côté assez tour-operator dans l'exploration, mais le jeu s'en défend plus ou moins en nous disant (à travers monsieur moustache, il me semble) que ces emplacements de sondes ont été définis au préalable par une reconnaissance pour définir la meilleure diffusion possible, et que FrontierNav est un outil utilisé par tous les membres du BLADE et plus si affinité, donc c'est pas si choquant de voir que toutes les informations y sont affichées. Le jeu reste cohérent avec lui même à ce niveau, et même si c'est parfois un peu grossier dans la manière de faire il y a bien fallut faire un choix arbitraire pour équilibrer la balance entre exploration, complétion et support au joueur. Si rien n'avait été fourni via le FrontierNav, pas sûr que l'aspect exploration du jeu aurait été si encensé vu la potentielle redondance engendrée.</p> Uncharted Stupidity 2016-01-14T21:30:46Z http://merlanfrit.net/Uncharted-Stupidity#comment6001 2016-01-14T21:30:46Z <p>Le soucis, je crois, c'est qu'on pense que ce jeu va être un "rpg classique japonais" comme l'était le premier xeno sur Wii, alors qu'en fait, dans l'idée, il est plus proche d'un rpg occidentale : on créé son personnage au début puis on part à l'aventure rouler des mécaniques, et l'histoire reste en retrait.</p> <p>Mais encore une fois, tant qu'on s'amuse dessus, ça reste un bon jeu. Je peux juste pas m'empêcher de penser qu'il aurait pu être meilleur. ^^</p> Uncharted Stupidity 2016-01-14T11:26:06Z http://merlanfrit.net/Uncharted-Stupidity#comment6000 2016-01-14T11:26:06Z <p>cKei : "Une grosse dissonance ludonarrative" <br />La narration peut être ludique, mais le ludisme ne devrait pas être narratif. Je suis fondamentalement navré de jouer sur les mots, mais je maintiens qu'en m'affranchissant (j'aurais du jouer en japonais, sauf que l'interface fait mal, et les sous menus sont obscurs) du scénario, je me retrouve à explorer avec passion et m'offre moults pauses contemplatives. L'expérience est heurtée, mais le jeu reste superbe. J'en ai pour mon argent (et ça me fait plaisir de retrouver la signature Nintendo dans le level design). Nintendo n'a jamais narré de grandes histoires (sauf quelques sublimes exceptions), l'important étant le gameplay. Bien évidemment, je ne remets pas en cause les critiques émises ici, je me dis juste qu'elles n'ont pas forcément leur place dans le contexte d'une analyse vidéoludique.</p> Uncharted Stupidity 2016-01-13T23:22:50Z http://merlanfrit.net/Uncharted-Stupidity#comment5999 2016-01-13T23:22:50Z <p>Pour n'avoir pas jouer au jeu, cet article ne m'a absolument rien apporté.</p> <p>Je lis juste une section d'insultes, sans aucun raisonnement dépassant l'amertume.</p> Uncharted Stupidity 2016-01-13T14:09:40Z http://merlanfrit.net/Uncharted-Stupidity#comment5998 2016-01-13T14:09:40Z <p>Cédric Muller : et pourtant y'a une grosse dissonance ludonarrative dans ce jeu. Pas en ce qui concerne la mécanique de combat, qui est effectivement excellent, mais dans l'exploration.</p> <p>On est supposé incarner peu ou prou un explorateur/trice, du genre qui arpente des territoires inexplorés. Sauf que ça fait vraiment factice. Déjà parce que TOUT est indiqué sur la carte (sauf les choses détaillées dont on aurait vraiment besoin), on sait où sont situés les emplacement de sondes notamment. Donc en gros tout est pré-balisé et on se balade plus qu'on explore. Au final on n'a pas l'impression d'être vraiment utile puisqu'on n'a pas d'influence réelle sur les découvertes ni sur le monde, qui comme je disais plus haut est relativement figé pour des besoins de gameplay.</p> <p>J'ai donné des exemples sur le forum, mais pour reprendre le plus frappant à mon sens : Durant la mission qui permet de débloquer le module de vol, on me vend ça comme si mon personnage sera le premier à parcourir les cieux, une découvert inédite et fondamentale. Donc je m'élève, j'arrive à destination et je tombe sur un Blade tranquilou en train de prendre le frais <a href="https://twitter.com/cKei_Dji01/status/683658680038854656" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">https://twitter.com/cKei_Dji01/stat...</a> Certes le jeu est prévu comme ça, c'est automatique que des npc soient saupoudrés sur la carte mais c'est typiquement le genre de détails idiots qui me font sortir du trip.</p> <p>Et pour le reste c'est un peu pareil : honnêtement y'a des idées excellentes dans ce jeu, mais je n'en vois aucune sur laquelle je n'ai rien à redire.</p> Le temps de se dire adieu 2016-01-13T13:45:32Z http://merlanfrit.net/Le-temps-de-se-dire-adieu#comment5997 2016-01-13T13:45:32Z <p>simonjb écris "tu as posté ton lien au moins deux fois sur chacune des news concernant le jeu. Au delà du fait que je ne suis pas d'accord, je ne vois même pas l'intérêt d'en discuter tant c'est un point qui me paraît secondaire."</p> <p>Il s'agit tout de même de jeu vidéo. <i>jeu</i>. Lorsque l'interaction se situe uniquement dans quelques manipulations ponctuelles, il me semble qu'elles importent. De plus, lorsque l'interaction ne répond pas aux formes habituelles, qu'elles sont donc délibérement différentes de ce qu'on trouve dans d'autres jeux similaires, elles sont d'autant plus importantes puisqu'elles correspondent un choix. <br />L'interface mal foutue de Life is Strange n'est pas hasard, c'est un choix éditorial. C'est un sacré indicateur.</p> <p>tu écris "Mais tes critiques tiennent vraiment des goûts et des couleurs ("trémolos dans la voix de la narratrice m'ont gonflé progressivement jusqu'à un point de saturation. ")". Un personnage qui parle en pleurnichant à moitié pendant presque un épisode, c'est plus qu'une affaire de couleur. Là encore, c'est un choix éditorial, un travail d'écriture et d'interprétation. Moi je trouve ça plus que lourdingue et simpliste (incohérent avec la situation du personnage). Un avis, c'est toujours une affaire de goût, bien sur : on peut aimer entendre un personnage principal pleurnicher à moitié tout au long d'un épisode, en effet.</p> <p>tu écris encore "J'aime assez ce que fait le jeu de la structure Série TV en épisode, notamment en terme de suspense et d'intrigue ; rien de révolutionnaire, mais c'est plutôt bien géré. En plus, comme je mintéresse beaucoup aux séries TV teenage américaines (Freaks and Geeks, Buffy), je suis plutôt content de voir un jeu vidéo s'attaquer à cet univers là, mettre en scène des ados dans leur vie d'ado et leur univers d'ado."</p> <p>Freak & Geeks, c'est l'exemple même d'une série avant les séries - avant que les séries soient devenu un format à part entière. Les épisodes de Freaks & Geeks tirent en longueur (pire au fur et à mesure), ça n'est absolument pas vif et percutant comme du Games of Thrones/Oz ou autre. Je ne pense pas que Freaks & Geeks soient né d'une réflexion sérieuse sur le format. <br />Aussi, les séries sur l'ambiance teenage, c'est le fond de commerce des séries depuis qu'elles sont nées (Malcolm in the middle, Awkward <a href="https://crusaderping.wordpress.com/2012/10/21/tied-to-the-railway-track-its-one-way-to-revive-but-no-way-to-relax-awkward-2011-2012-fa-meg-pa-for-faenturn-me-on-dammit-2011/" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">https://crusaderping.wordpress.com/...</a> , My So-Called Life, etc), en particulier quand elles n'étaient encore que des sitcom (sous entendu : cheap ; Saved by the bell, Heartbreak High, Degrassi Junior High, etc). Pas véritablement innovant.</p> <p>Et pour en revenir au jeu, le format en épisode n'est pas une innovation de Life is Strange ; et ce n'est sans doute pas le meilleur exemple récent d'astucieux découpage en épisode. Rien à voir avec The Wolf Among Us ( <a href="https://crusaderping.wordpress.com/2015/01/26/what-prey-for-us-today-the-wolf-of-wall-street-2013-the-wolf-among-us-2013-2014-grimm-2011-2014/" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">https://crusaderping.wordpress.com/...</a> ) par exemple.</p> <p>"Je trouve que Kentucky Route Zero (pour moi le vrai chef d'oeuvre du genre, loin devant les Telltale) s'en sort le mieux en ne prétendant même pas faire quoi que ce soit des choix du joueur,"</p> <p>Je ne suis parvenu qu'à y jouer 26 minutes. Les goûts et les couleurs une fois encore, sans doute.</p> Uncharted Stupidity 2016-01-13T11:44:59Z http://merlanfrit.net/Uncharted-Stupidity#comment5996 2016-01-13T11:44:59Z <p>Je suis majoritairement d'accord avec l'analyse sous-jacente. En revanche, je ne vois pas le rapport entre le scénario et le gameplay. Cette histoire est mauvaise car son scénario est mort-né. Ce jeu est excellent car son gameplay est travaillé jusque dans les détails.</p> Uncharted Stupidity 2016-01-12T11:13:32Z http://merlanfrit.net/Uncharted-Stupidity#comment5995 2016-01-12T11:13:32Z <p>L'impression que me laisse ce jeu, c'est celle du ballon de baudruche. Au début, il gonfle et gonfle et on se dit que ça va être génial, que l'on va pouvoir explorer et trouver des endroits secrets, tout en zigouillant des milliers de bestioles géantes ; chouette ! Et même si les personnages ne sont "pas terribles" visuellement, le reste du monde est super joli, et pendant un temps cette beauté nous aveugle, alors on continue à avancer. Et puis le ballon se dégonfle petit à petit...</p> <p>Le rythme ne décolle jamais, les dialogues sont souvent niais et on se rend compte que le jeu est un jeu, un nœud géant de mécaniques addictives qui donnent au joueur l'envie de les dénouer, sans l'impliquer dans son univers autrement que par des missions de travailleur intérimaire, le tout dans un univers, bien roulé certes, mais vide de tout sens. Le ballon devient tout vide et fripé, et on aurait voulu un récit peut être plus engagé, plus saisissant, au moins dans le fond.</p> <p>Et pourtant, pourtant, drôle de phénomène, beaucoup persistent et s'infligent plusieurs dizaines d'heures de jeu malgré leur "répulsion"...mais pourquoi ?! Le souffle de l'aventure, peut être, l'exploration, force majeure du jeu qui le maintient hors de l'eau, à bout de bras. Si cela peut suffire à certains, tant mieux, après tout, j'aurais certainement été dans ce cas il y a quelques années ; mais quand même, on a le sentiment que le jeu aurait pu mieux faire.</p> Uncharted Stupidity 2016-01-11T19:45:10Z http://merlanfrit.net/Uncharted-Stupidity#comment5994 2016-01-11T19:45:10Z <p>Peut-être que le prochain sera le bon compromis entre histoire et exploration. J'ai l'impression qu'ils ont trop voulu en faire en partant dans tous les sens mais sans avoir une vraie direction, sans se concentrer sur l'essentiel l'âme du jeu. Beaucoup d'influences mais pas beaucoup d'identité.</p> <p>Les points forts pour moi : la planète avec sa faune et sa flore, les superbes vistas, la musique, la sensation de liberté, la sensation de petitesse, l'utilisation du gamepad et mine de rien les skells sont quand même grisants. Je trouve aussi que la réalisation technique est superbe pour la petite Wii U.</p> <p>Les point décevants : Les combats. Ils paraissent profonds et intenses au début mais ils deviennent vite ennuyants et peu stratégiques. Les combats avec les skells c'est encore pire. L'histoire décousue, à recoudre une fois toutes les 10h. Le temps passé/perdu dans les menus. Enfin je rejoins le commentaire plus haut, on aurait rêvé en effet d'une planète avec plus d'interactions, plus de répercussions, de conséquences, plus de variété dans les taches. Et pourquoi par exemple ne pas avoir foutu un vrai permis de conduire pour le skell avec leçons et challenges de conduite ?!</p> <p>Au final il y a quand même quelque chose d'addictif dans ce jeu. C'est comme une cigarette un truc au mauvais gout qu'on a du mal à lâcher ou comme percer les bulles d'un papier à bulles, un truc creux mais ou il est dur de s'arrêter. Je viens déjà d'y passer 50h et c'est passé comme dans du beurre. Bien plus facilement que certains jeux ou je me "force" à continuer.</p> Uncharted Stupidity 2016-01-11T16:15:13Z http://merlanfrit.net/Uncharted-Stupidity#comment5993 2016-01-11T16:15:13Z <p>Je te le redis ici, je suis très raccord avec cette vision de XenoX. <br />Et encore je te trouve limite gentil, de n'avoir pas parlé de la seule vanne des scénaristes recyclée 9 putains de fois à chaque début de chapitre au cours de scènes dont la fadeur n'égale que celle des dialogues.</p> <p>L'explo, le côté "éternel second" est complètement là, mais je ne trouve même pas que le joueur doive "tracer la carte" et c'est bien le problème : elle est déjà tracée. Son boulot à lui c'est de se rendre à chaque endroit indiqué comm une veine de miranium et de poser une sonde, puis de régler les problèmes des lieux : piece de vaisseau à récupérer, tyran à battre etc. Après j'aurais apprécié que ce soit plus diversifié, comme par exemple nettoyer les différents bastions de la présence ennemie pour "libérer" la zone, un peu à la manière (j'imagine) d'un Far Cry. Ce qui me manque c'est d'avoir une influence sur le monde en fait, j'aurai beau être le destructeur du Ganglion, le sauveur de NLA, on me demandera toujours d'aller chercher un clébard égaré ou de filer du pognon. C'est frustrant quand on te présente les choses comme un vrai travail d'exploration.</p> <p>Exploration qui paradoxalement s'arrête au moment de l'acquisition d'un Skell volant, du moins ça a été le cas pour moi : alors qu'au départ crapahuter dans chaque recoin, contourner les montagnes est une nécessité pour continuer à avancer, les Skells permettent de se rendre partout et sans effort. heureusement pour moi j'avais déjà exploré 80% de la map, mais je regrette de ne pas avoir attendu pour terminer Cauldros à patte.</p> <p>Je vais être honnète, tout ça vient probablement de la forme libertaire du titre, il faut que les missions puissent s'accomplir du premier au dernier chapitre, par conséquent l'histoire et les actions ne doivent pas entraver ça.</p> <p>Enfin, tous ces soucis de fond et de forme ne m'empêchent pas d'y avoir passé presque 100h déjà et c'est probablement pas fini malgré la lassitude. <strong>Encore une fois c'est un jeu qui a un fort pouvoir d'attraction et de répulsion en même temps.</strong></p> Le temps de se dire adieu 2016-01-10T13:58:48Z http://merlanfrit.net/Le-temps-de-se-dire-adieu#comment5992 2016-01-10T13:58:48Z <p>J'arrive peut être un peu tardivement, mais Il y a tant de choses à dire sur <i>Life is strange</i>. Je trouve le jeu d'une densité impressionnante, il y a en effet une finesse et une maturité qui a bien été évoquée dans l'article et dans les différents commentaires. Malgré les banalités stéréotypées qui pointent le bout de leur nez un peu partout et les quelques maladresses de réalisation (que l'on ne peut, à mon sens, que pardonner), <i>Life is strange</i> est un jeu qui a quelque chose à nous dire.</p> <p>Si <i>Life is strange</i> reprend avec beaucoup d'intelligence les thèmes déjà abordés dans <i>Remember Me</i> (qui a d'ailleurs, en plus d'avoir été largement sous-estimé, de nombreux points comment avec <i>Life is strange</i>), Il y a aussi quelque chose d'universel dans cette quête du "soi" dans laquelle Max s'engage, ou plutôt dans laquelle Max <i>est</i> engagée, comme un voyage sensationnel où les subjectivités s'entremêlent, où "le moi est un autre" (parfaitement illustré lorsqu'en explorant le dortoir comme un labyrinthe cauchemardesque, le joueur contrôle victoria l'espace d'un aller entre les murs oppressants du couloir, ou encore à l'occasion de cette discussion entre Max et Max), et où l'on découvre que le "pour autrui" est un "pour soi". Et ce n'est pas pour rien si le jeu s'ouvre sur une leçon du merveilleux M.Jefferson portant, je vous le donne dans le mille... Sur le "Selfie". La situation d'urgence, la nécessite d'agir invite Max à choisir le destin de Chloé, d'Arcadia Bay... à se choisir. Car, le joueur, lui ne peut que agir, selon des choix lourd de sens et doté d'une force symbolique déconcertante, terriblement angoissante.</p> <p>Alors que durant la première partie du jeu, le pouvoir de Max donne l'illusion que <i>je</i> peux tout choisir, ou plutôt ne pas faire de choix, on comprend au fil des heures de jeu pleine de contemplation nostalgique,qu'il faut laisser partir "l'innocence" de l'enfance, la passer, pour se responsabiliser et enfin devenir adulte. Il s'agit de réaliser, que comme M.Jefferson, s'obstiner à "capturer l'essence", c'est se condamner et renoncer à son existence.</p> <p>Ainsi, sans didactisme et en conservant une forme attractive et relativement conforme aux exigences commerciales (ce qui disons-le, est assez agréable), <i>Life is strange</i> s'est révélé d'une profondeur surprenante. Et il me semble qu'il aurait pu même s'en passé, tant c'est un succès sur le plan artistique : Je me serais d'ailleurs bien contenter de 10h de contemplation dans la peau d'une "American girl" qui marche timidement sur les pavé d'une cour d'université Américaine fantasmée. Après tout, j'ai toujours aimé le goût des Teen movies. Et puis je la trouve sympa cet Max, elle est un peu comme moi, je l'aime bien, et peut-être qu'au fond je suis un peu amoureux d'elle. Mais il se trouve que <i>Life is strange</i> avait encore bien plus a donner. <br />Il ne fait aucun doute que <i>Life is strange</i> n'a rien à voir avec une de ses productions impersonnelles qui font les gros titres de la presse spécialisée : ça se sentais déjà dans <i>Remember me</i> mais maintenant c'est certain, Chez DONTNOD, on avait quelque choses à nous dire.</p> <p>Même si je suis loin d'être exhaustif et que mille autres aspects du jeu ainsi que celui-ci mériteraient d'être traiter avec rigueur, je trouve qu'une grille de lecture existentialiste convient assez bien à l'interprétation de l'expérience proposée dans <i>Life is strange</i>. Je pense qu'il serait intéressant de laisser quelqu'un de plus armé que moi sur le plan philosophique se pencher sur la question.</p> <p>Encore merci pour cet article, c'est aussi toujours un plaisir de lire les discussions en commentaire !</p> Le temps de se dire adieu 2016-01-06T13:36:11Z http://merlanfrit.net/Le-temps-de-se-dire-adieu#comment5991 2016-01-06T13:36:11Z <p>Sauver Arcadia Bay... c'est renvoyer Chloe au début du jeu... elle n'a pas revu Max depuis 5ans... elle s'embrouille avec un mec... elle prend une balle dans le ventre, dans les toilettes d'un lycée... et... c'est le clap de fin pour elle... sans aucun souvenir de cette fameuse semaine passée avec Max au moment de rendre son dernier souffle. C'est ça, sauver Arcadia Bay... c'est faire mourir une fille paumée depuis 5ans après la mort de son père en lui laissant à jamais le sentiment d'avoir été abandonnée et délaissée.. par son père, par Max, par Rachel. <br />Le pouvoir de Max c'est de se faire pardonner pour son absence.. son silence.. se faire pardonner de la fille qu'elle a toujours aimé plus que tout (you're all that matters to me) mais dont elle s'est détournée à cause des aléas de la vie... Le pouvoir de Max c'est de faire voir à Chloé la lumière au bout du tunnel et d'entrer dans la lumière avec elle... comme avant... comme au bon vieux temps. Arcadia Bay, ville pourrie de l'intérieure, sera le prix à payer pour cela. J'ai sauvé Chloe car c'était ce qui s'imposait à moi... il ne pouvait pas en être autrement.</p> Patchwork 2015-12-30T11:28:52Z http://merlanfrit.net/Patchwork#comment5976 2015-12-30T11:28:52Z <p>Fidèle contemplateur de Nicolas Cannasse (surtout pour Haxe, tour de force réalisé avec quelques comparses et qui envoie paître loooooin les Microsoft et autres développeurs de soit-disant méta-outils), je ne peux qu'encourager le monde vidéo-ludique à consommer son oeuvre. Bel article, qui résume parfaitement la philosophie de son créateur : ouverture. Je vais l'élire comme la personnalité française la plus influente (avis subjectif bien évidemment).</p> Le dernier Américain 2015-12-29T14:54:08Z http://merlanfrit.net/Le-dernier-Americain#comment5975 2015-12-29T14:54:08Z <p>Bonjour, pardonnez moi mais j'aime beaucoup trop ce jeu pour vous laisser tranquille la dessus : The last of us = Le dernier d'entre nous ... <br />US = NOUS <br />Merci !</p> How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb 2015-12-28T18:09:04Z http://merlanfrit.net/How-I-Learned-to-Stop-Worrying-and#comment5974 2015-12-28T18:09:04Z <p>Bravo, je pensais avoir tout lu et trop lu sur Fallout 4. J'ai pourtant lu votre article de bout en bout, comme une partie de Fallout 4 où l'histoire de fond ne prime pas tant que sur l'ambiance.</p> <p>Parce que, oui, moi aussi, j'ai bien aimé Fo4 en dépit de ces multiples défauts. Certains me semblent quand même odieux (bugs et lourdeurs d'interface etc, qu'on ne peut pas considérer comme licence poétique)</p> Skyrim et l'ennui 2015-12-28T13:48:28Z http://merlanfrit.net/Skyrim-et-l-ennui#comment5973 2015-12-28T13:48:28Z <p>Slt j'adore ce jeux et gros gg a toi pour ton courage a ecrire tout ce forum</p> Into the Wild 2015-12-28T10:12:38Z http://merlanfrit.net/Into-the-Wild#comment5972 2015-12-28T10:12:38Z <p>Merci pour cet article !</p> <p>Il est en effet bien fichu ce bac à sable polaire ; je l'avais en ligne de mire depuis pas mal de temps, j'ai franchi le pas lorsqu'il est tombé à 10 euros sur steam (profitez-en !). <br />Premier constat : une jolie esthétique, un peu cartoonesque, claire et sobre, manière élégante de compenser le manque de moyen et la faiblesse du moteur. Le survival y gagne un petit côté conte de noël (mine de rien, ça dédramatise, à l'inverse du sound design, stressant et impeccable). <br />Le jeu réussit à maintenir en permanence un sentiment d'urgence : trouver l'abri, collecter fébrilement de quoi tenir quelques heures de plus... <br />La ruse perverse des développeurs est justement qu'on a jamais le temps : à peine au chaud, on ferait bien une sieste... oui mais non, car la faim et la déshydratation guettent ; on ferait bien un feu, désossons l'armoire là ; mais ça va prendre tant de temps, donc tant de calorie, donc au moins deux des pauvres barres de chocolat que je garde dans le sac... et ainsi de suite : le décompte des calories restantes oblige sans arrêt à arbitrer entre action et ressource, de façon un peu artificielle (ça va trop vite) mais très efficace niveau gameplay. Jamais de zone de confort.</p> <p>D'ailleurs, après deux parties dans la zone des lacs, censée être la plus facile, où l'on trouve pas mal d'abris et de ressources, terminées à chaque fois devant un loup (qui fait un peu trop figure de "grand méchant loup de service" pour le coup, comme le rappelle l'article), je me posais la question de la meilleure stratégie : faut-il plutôt bouger en permanence dés qu'on a looté un abri ou y établir une base et rayonner pour collecter le max de trucs et pas trop charger le sac ? <br />Allez, je vais encore y passer quelques heures mais déjà les mécaniques de jeu semblent affûtées ; un bon scénar par dessus, et on tiendra là une perle.</p> <p>PS : je me demandais d'ailleurs : y'a-t-il des équivalents actuels ou pas trop anciens dans le genre survie "réaliste" (basée sur les besoins biologiques, l'environnement). Je serais preneur. La seule référence que je vois date du milieu des années 90, <i>Robinson's requiem</i>, si cela dit encore quelque chose à quelqu'un.</p> How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb 2015-12-24T10:13:28Z http://merlanfrit.net/How-I-Learned-to-Stop-Worrying-and#comment5962 2015-12-24T10:13:28Z <p>Bref, encore un grand simulateur de randonnée made in Bethesda !</p> How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb 2015-12-22T16:46:01Z http://merlanfrit.net/How-I-Learned-to-Stop-Worrying-and#comment5961 2015-12-22T16:46:01Z <p>C'est vrai que le noir est déjà présent, à moindre dose à mon avis, dans les premiers. Mais j'ai tout de même l'impression que le traitement du passé n'est pas du tout le même. Les années 50 sont parodiées dans les premiers Fallout, admirées dans le 4 (dans mes souvenirs c'est moins le cas dans le 3, qui s'intéresse plutôt aux symboles US).</p> <p>Bon je file, j'ai un magasine à enterrer dans un bar.</p> How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb 2015-12-22T16:42:38Z http://merlanfrit.net/How-I-Learned-to-Stop-Worrying-and#comment5960 2015-12-22T16:42:38Z <p>Il faut quand même se rappeler que les bouges enfumés façon film noir sont déjà là dans Fallout 1, tout comme les références au vieux monde, le revival chelou des années 1950. Mais à la différence des premiers opus, dans Fallout version Bethesda, on s'en souvient.</p> <p>C'est la grande force du 3 , et le studio a bien su l'exploiter pour le 4 : on nous balade dans un monde que l'on finit par connaître, dont on comprend immédiatement ce qu'il était, et que l'on peut s'approprier.</p> <p>Je ne sais pas si Bethesda veut nous présenter un âge d'or à regretter. Je pense plutôt qu'il nous a bâti un monde tout en ombres portées et en souvenirs, qu'il nous demande d'animer. En tout cas c'est là où j'y ai trouvé mon compte, tout en regrettant que des pans entiers de son aspect JDR soient pratiquement abandonnés.</p> How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb 2015-12-22T16:21:57Z http://merlanfrit.net/How-I-Learned-to-Stop-Worrying-and#comment5959 2015-12-22T16:21:57Z <p>Effectivement en me penchant rapidement sur l'article sur Skyrim et l'ennui et notamment les commentaires (j'avoue, j'ai pas lu les 70 :D), il y a celui de Mathieu Triclot qui compare avec un magasin de bricolage :</p> <blockquote class="spip"> <p>Skyrim c'est comme un magasin de bricolage où tout serait gratuit, où on pourrait toucher à tout et essayer toutes les perceuses. Une sorte de castorama à monde ouvert et qui vendrait aussi du fromage. Et où on serait tout seul. Vraiment seul.</p> </blockquote> <p>Ca s'appliquerait aussi à Fallout 4 donc... Personnellement je trouve un peu dommage que beaucoup de jeux tiennent tant du bac à sable (effet de mode y es-tu ?) mais l'essentiel est d'y trouver son compte et ses remèdes et pour ça, Bethesda reste un bon docteur même si ce n'est pas le fol amour ;)</p> How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb 2015-12-22T15:36:35Z http://merlanfrit.net/How-I-Learned-to-Stop-Worrying-and#comment5958 2015-12-22T15:36:35Z <p>Corrigé, merci.</p> <p>A vrai dire je n'attends plus de Bethesda des RPGs au sens strict, mais plutôt des jeux qui suscitent la curiosité exploratoire et qui permettent de jouer à la poupée. En ce sens, malgré son interface archaïque sur PC, F4 remplit bien le contrat, et je trouve l'univers plus intéressant que celui d'ES (même si j'ai bien aimé ce que j'ai fait de Elder Scrolls Online bizarrement).</p> How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb 2015-12-22T15:21:44Z http://merlanfrit.net/How-I-Learned-to-Stop-Worrying-and#comment5957 2015-12-22T15:21:44Z <p>Attiré par le titre du billet plus que par celui de la licence (jamais testé les Fallout), la lecture m'a captivé ! Un peu paradoxal quand il s'agit d'un jeu a priori mécaniquement ennuyeux...</p> <p>Le jeu semble totalement dans la lignée des Elder Scrolls au sens où, comme dit au début de l'article, y'a une dissonance complète entre l'urgence et l'ampleur du scénario et celles des quêtes. Mais c'est peut-être ce qu'il faut pour explorer à fond le monde ouvert et riche de détails ? Ca me rappelle cette astuce qui permettait de "finir" Morrowind en quelques minutes en réunissant des artefacts clés. Personnellement je n'y voyais pas une faille mais presque un aveu qui sonnerait comme "oui vous pouvez conclure une histoire épique en deux minutes, bravo mais hey, vous n'aurez rien vu du monde".</p> <p>En poussant un peu loin le raisonnement, Bethesda me semble plus apte à produire un Journey-like avec des quêtes servant de prétextes à l'exploration d'un univers qu'un RPG novateur et réellement digne d'intérêt...</p> <p>Un détail, une coquille il me semble dans le paragraphe <i>Old fashioned</i> ("...et je n'ai pas, malgré l'importance...") ?</p> Le temps de se dire adieu 2015-12-03T10:57:45Z http://merlanfrit.net/Le-temps-de-se-dire-adieu#comment5934 2015-12-03T10:57:45Z <p>@Mathieu Ignare</p> <p>On a compris que tu n'aimais pas l'interface de Life is Strange, tu as posté ton lien au moins deux fois sur chacune des news concernant le jeu. Au delà du fait que je ne suis pas d'accord, je ne vois même pas l'intérêt d'en discuter tant c'est un point qui me paraît secondaire.</p> <p>Le jeu a de réels défauts, notamment (parfois) dans l'écriture des dialogues, le rythme, ou la récurrence des scènes ou Max fouille toute la chambre de ses camarades, y compris leurs PC, leurs mails et toutes leurs affaires personnelles. Mais tes critiques tiennent vraiment des goûts et des couleurs (" Les personnages de Life is Strange sont bien différents - ridicules. Les trémolos dans la voix de la narratrice m'ont gonflé progressivement jusqu'à un point de saturation. "), au sens où ils n'offrent pas de prise au débat ou à la discussion. Tu les trouves ridicules, moi et une bonne partie des commentateurs ci-dessus s'y sont intéressés ; la belle affaire. Discutons du jeu, de ce qu'il a à dire, de ce qu'il réussit (ou rate), mais ça ne sert pas à grand chose de répéter mille fois la même chose, non ?</p> <p>J'aime assez ce que fait le jeu de la structure Série TV en épisode, notamment en terme de suspense et d'intrigue ; rien de révolutionnaire, mais c'est plutôt bien géré. En plus, comme je mintéresse beaucoup aux séries TV teenage américaines (Freaks and Geeks, Buffy), je suis plutôt content de voir un jeu vidéo s'attaquer à cet univers là, mettre en scène des ados dans leur vie d'ado et leur univers d'ado. Certes, on se coltine parfois l'ensemble des clichés du genre, mais c'est suffisamment rarement traité en jeu-vidéo (Bully, sur un mode parodique ?) pour paraitre "neuf".</p> <p>J'aime aussi qu'avec leur budget limité, les gars de DontNod aient consacré du temps et de l'énergie à animer par exemple le voyage en bus de Max vers le diner : 3 ou 4 plans de paysages qui défilent derrière la vitre, sur fond de musique pop, typiquement le genre de scènes que le cinéma affectionne et que le jeu vidéo élimine toujours. Ce sont ces moments de suspension, comme ceux par exemple où on peut s'assoir sur un banc et ne rien faire qui sont peut-être les plus marquants.</p> <p>"Les choix récurrents du jeu ne servent pas à tisser une histoire à ramifications. Les choix permettent de colorer le récit du joueur, de lui donner un sens qui résonne dans sa propre sensibilité, à la manière d'un The Walking Dead"</p> <p>Effectivement, cette question de "l'histoire à ramifications" est un faux problème depuis longtemps. Presque aucun studio n'a les moyens de réaliser une aventure graphique offrant une réelle liberté de choix, et quand bien même ils le tentent (voir Heavy Rain ou Beyond), ce n'est pas vraiment convainquant. Je trouve que Kentucky Route Zero (pour moi le vrai chef d'oeuvre du genre, loin devant les Telltale) s'en sort le mieux en ne prétendant même pas faire quoi que ce soit des choix du joueur, qui servent juste à colorer son expérience. Je déteste par exemple le petit papillon qui apparait dans Life is Strange ou les incessants "Clémentine se souviendra de ce que vous avez fait". Mais le style mystérieux et allusif de Kentucky Route Zero ne convient pas à toutes les histoires.</p> Le temps de se dire adieu 2015-12-02T19:00:34Z http://merlanfrit.net/Le-temps-de-se-dire-adieu#comment5933 2015-12-02T19:00:34Z <p>wuthrer,</p> <p>Lorsque je lis "Les choix permettent de colorer le récit du joueur, de lui donner un sens", il s'agit exactement du concept de Telltale qui parle de "tailor" le jeu. Du coup, je ne pense pas qu'on puisse dire que Telltale fasse "lorgner au joueur de multiples ramifications scénaristiques". Je ne m'attendais pas à voir Cersei se faire gangbanger par le Night Watch dans A game of thrones.</p> <p>Et pour le contenu, les qualités d'écriture des dialogues, je ne vois pas même de débat. L'épisode 5 de Life is Strange est consternant d'enfantillages débiles.</p> <p>Tu écris "Plus justement, le joueur devient à même de les réaliser selon les valeurs et la morale qui lui tiennent à coeur". Au bout de 4 épisodes, ces choix m'ont semblé complètement virtuels.</p> <p>Tu écris encore "Tu ne peux pas faire pareil avec un jeu Telltale, ils ne sont pas construits pour ça. L'un n'est pas meilleur que l'autre, les deux sont simplement différents.". <br />Moi je n'ai jamais trouvé de personnage, dans les productions Telltales, foncièrement idiot. Engoncés dans des situations leur laissant peu d'alternatives, certes. Les personnages de Life is Strange sont bien différents - ridicules. Les trémolos dans la voix de la narratrice m'ont gonflé progressivement jusqu'à un point de saturation. <br />Sans parler des possibilités de dialogue complètement artificielles (dont je donne un exemple dans le lien déjà donné plus haut <a href="https://crusaderping.wordpress.com/2015/10/21/unhappy-faces-aint-gonna-get-you-in-ii-life-is-strange-2015/" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">https://crusaderping.wordpress.com/...</a> ). X killed Z, X hurt me, X is a psychopath. Toutes les réponses sont exactes et seraient formulées, dans l'ordre ou le désordre, par n'importe qui dans la situation donnée. Où est le choix ?</p> <p>L'univers des jeux auquel Telltale s'est attaqué sont globalement complexe. The Walking Dead, ce n'est pas rien. D'autres jeu sur cette franchise sont minables, la série télé est un parjure (cf ma critique <a href="https://crusaderping.wordpress.com/2012/04/02/hot-funk-cool-punk-even-if-its-old-junk-its-still-rock-and-roll-to-me-battlestar-galactica-1979-2004-the-walking-dead-2003-2012/" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">https://crusaderping.wordpress.com/...</a> ) alors que le jeu s'en tire très très bien ( <a href="https://crusaderping.wordpress.com/2013/07/06/tak-tak-tam-w-lustrze-telltale-the-walking-dead-2012-2013/" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">https://crusaderping.wordpress.com/...</a> ) . L'univers de Life is strange, c'est de la daube franco française, avec des personnages principaux rebelles du dimanche, hirsutes, des enigmes qui n'en sont pas (concernant le personnage principal de Life is strange du côté obscur, n'était pas flagrant dès le début ?). <br />Et je ne parle même pas de l'interface à chier, conceptuelle et inopérante : des portes qui font apparaitre des ronds sur lesquels on ne peut pas cliquer, où il faut déplacer la souris vers un texte qui propose l'option la plus évidente (pourquoi cliquer sur une porte si ce n'est pour l'ouvrir), sans parler des digicode qui n'acceptent pas l'entrée clavier, etc.</p> Le temps de se dire adieu 2015-12-02T08:41:28Z http://merlanfrit.net/Le-temps-de-se-dire-adieu#comment5932 2015-12-02T08:41:28Z <p>@Mathieu <br />Je trouve vraiment très maladroit de vouloir mettre les productions de Telltale et Life is Strange sur un pied d'égalité. Les deux jeux se ressemblent dans la forme par leurs mécaniques ludiques, mais celles-ci diffèrent très sensiblement quant à leurs intentions. Franchement, chez Telltale c'est surtout des mécaniques qui ont pour juteux intérêt de se greffer facilement sur n'importe quel décoreum en servant rarement une véritable intention (dans une moindre mesure pour Walking Dead). Je me souviens très bien avoir rendu mon expérience de Fable totalement ridicule en jouant tour à tour le négociateur conciliant, puis la grosse brute épaisse. En gros tu peux un peu faire n'importe quoi, le champ des possibilités m'est apparu plus vaste ou du moins c'est l'illusion qu'il essaie de donner. Un peu comme un jeu très gentil qui veut faire croire au joueur qu'il est important et que ses choix vont vraiment influencer le cours de l'histoire. Pour moi, ce stratagème démontre rapidement ses limites.</p> <p>Life is Strange, lui, est beaucoup plus décomplexé. Comme écrit dans l'article, il ne fait pas lorgner au joueur de multiples ramifications scénaristiques. Ce qui importe réellement, c'est son message. Les mécaniques de choix qui s'y greffent permettent au joueur de se les approprier, de les intégrer selon sa sensibilité. D'ailleurs, le pouvoir de remonter le temps afin d'avoir pleine conscience de la réalité des conséquences à court terme permet d'établir une véritable transparence entre le joueur et la relation qu'il entretient avec le scénario du jeu. Les choix définitifs qui en résultent ne sont plus approximatifs ou voués à servir une réussite ludique. Plus justement, le joueur devient à même de les réaliser selon les valeurs et la morale qui lui tiennent à coeur. En gros, plutôt que de lui faire croire que ses choix auront une réelle influence sur la suite de l'histoire, Life is Strange a pour partie prie de renforcer son immersion en laissant au joueur la possibilité d'y injecter sa sensibilité. Moi ça me va très bien. Si l'histoire est bien écrite et intéressante, je préfère la suivre sans la saboter avec des choix dont les conséquences m'apparaissent parfois approximatives dans les productions de Telltale.</p> <p>Et ça marche. Preuve s'il en faut la pléthore de papiers et de réactions qui ont suivi le dénouement de Life is Strange. Chacun y allant de son interprétation, modulée par les différentes sensibilités. Tu ne peux pas faire pareil avec un jeu Telltale, ils ne sont pas construits pour ça. L'un n'est pas meilleur que l'autre, les deux sont simplement différents.</p> <p>Pour ma part, le jeu de DontNod m'a beaucoup plus touché. Ce qu'on ne peut lui enlever par contre, c'est la fascinante maturité dont il fait preuve par rapport au genre. En mettant le joueur au second plan, sans chercher à valoriser outrancieusement ses choix, il se positionne comme un objet intègre qui ne cherche pas à séduire, mais véritablement à faire passer son message. J'aime. Je préfère adhérer ou rejeter plutôt qu'on me prenne pour un abruti roi incapable d'apprécier la valeur d'une oeuvre pour ce qu'elle est et non pas ce que je peux en faire.</p> Le temps de se dire adieu 2015-12-01T12:21:05Z http://merlanfrit.net/Le-temps-de-se-dire-adieu#comment5931 2015-12-01T12:21:05Z <p>@Alexis Bross : Je développe l'idée d'énonciation mixte <a href="http://metagaming.fr/a-propos/" class="spip_out" rel="external">sur ce site</a> si ça vous intéresse.</p> <p>Autre détail qui m'est venu à l'esprit : lorsqu'il sauve Chloé, le joueur est laissé dans l'ignorance totale quant au devenir des habitants d'arcadia bay, dont il n'aura pas à faire le deuil. Mais je trouve aussi cette ignorance étrangement bien plus amer et propice a générer du regret que si on avait su qui survivait ou non à la catastrophe.</p> Le temps de se dire adieu 2015-12-01T10:33:20Z http://merlanfrit.net/Le-temps-de-se-dire-adieu#comment5930 2015-12-01T10:33:20Z <p>Le deuil lié à la mort ... vous voulez dire le fait de rester en vie ? <br />En ce qui me concerne, je valide. En ce qui concerne La Vie Est Etrange, je dirais que la mort ne peut pas être étrangère à la vie, elle nous motive même à profiter pleinement, éberlués par le divertissement et le tourisme à tous les étages. Et là, je pense à "Here we are now, entertain us".</p> <p>En rapport au deuil, j'ai préféré le marchand de tapis depuis son désert jusqu'à l'ascension de la montagne la plus élevée de l'horizon. Le voyage fut long et la résilience maximale. L'approche était également plus poétique, mais l'ambiance et les textures proposées par Life Is Strange en font sa réussite à mes yeux ("to be a rock and not to roll").</p> Le temps de se dire adieu 2015-11-30T21:10:35Z http://merlanfrit.net/Le-temps-de-se-dire-adieu#comment5928 2015-11-30T21:10:35Z <p>Merci beaucoup pour cet article très bien écrit. Pour une fois ça concerne un jeu que j'ai fait et beaucoup aimé ! (J'ai jamais accroché aux jeux trop long style rpg et compagnie).</p> <p>La conclusion de l'article me fait dire qu'en tant que joueur sur ce type de jeu, nous sommes notre propre adversaire et que dans cet affrontement psychologique on apprend beaucoup sur nous-mêmes.</p> <p>Mais j'aime bien aussi le commentaire de yeah qui explique son choix rock and roll !</p> Le temps de se dire adieu 2015-11-30T17:43:21Z http://merlanfrit.net/Le-temps-de-se-dire-adieu#comment5926 2015-11-30T17:43:21Z <p>@Sylvain : Oui tout à fait, on peut voir le jeu comme une fin de l'enfance également. Il s'agit pour Max de devoir affronter une épreuve qui fait d'elle une adulte. D'autant que revenir dans le temps en permanence permet à Max de ne pas assumer ses actes, de "fuir". Le dernier choix de Max la met face à une responsabilité d'adulte.</p> <p>@YEAH : j'aime bien l'expression "énonciation mixte" ! J'ai également beaucoup hésité pour la fin, mais comme tu le dis, le choix final révèle la personnalité du joueur. Je défens un peu ce choix final, parfois malmené. Il révèle l'histoire "intérieure" du joueur face au jeu. <br />Quant à la raison de la mort de Chloe, personnellement la "raison" ne m'intéressait pas, j'y voyais comme une fatalité à laquelle je devais faire face (la mort doit-elle se justifier pour frapper ?). La tornade est une hyperbole. Dans l'univers du jeu, elle existe réellement, elle est justifié par le fait que Max aurait trop déréglé le temps, mais en réalité elle est probablement dans l'esprit de Max, comme un nœud à défaire. De toutes les façons, le réel et l'imaginaire ne sont pas scindés dans le jeu.</p> Le temps de se dire adieu 2015-11-30T17:06:25Z http://merlanfrit.net/Le-temps-de-se-dire-adieu#comment5925 2015-11-30T17:06:25Z <p>Hello !</p> <p>Le deuil est en effet une thématique du jeu, qu'il soit abordé concrètement par la mort de Chloé, de son père ou encore de Kate, ou bien métaphoriquement pour l'enfance de Max.</p> <p>L'ironie, cependant, est que dans mon expérience de jeu, je n'ai pas du tout abordé cette thématique avec la sensibilité décrite dans cet article. <br />Au contraire, je n'ai jamais perçu la mort de Chloé comme une fatalité, ni l'histoire racontée comme la possibilité de lui dire au revoir. Je l'ai plutôt perçue comme la possibilité pour Max de se battre pour la personne qu'elle aime, de contrer le destin et lutter pour la vie, le tout en envoyant balader une ville qui ne méritait pas forcément qu'on la sauve, du moins pas complètement, la subtilité résidant dans le fait que le joueur choisi la fin en fonction de ce qu'il pense être juste pour lui.</p> <p>Le problème, dans cette fin, ce n'est donc pas tant le choix final que j'ai trouvé intéressant et impliquant, mais la manière dont il était amené, car, bien que je pense avoir bien saisi le scénario, je n'ai toujours pas clairement saisi en quoi la mort de Chloé pouvait sauver le monde...</p> <p>De toute façon, pour moi, les chose étaient claires, la fin du monde valait bien l'amour de Max pour Chloé...et c'était aussi bien plus rock'n roll !</p> <p>Article très sympa, qui montre que ce genre de jeu à choix (que j'appelle personnellement à énonciation mixte) peut être révélateur des sensibilités et personnalités de chacun.</p> Le temps de se dire adieu 2015-11-30T13:55:04Z http://merlanfrit.net/Le-temps-de-se-dire-adieu#comment5924 2015-11-30T13:55:04Z <p>Tiens, c'est marrant j'avais écrit un truc un peu similaire il y a quelques jours, même si c'est plutôt orienté sur le "deuil de l'enfance" : <a href="http://www.chroniques-ludiques.fr/life-is-strange-le-passage-a-lage-adulte/" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">http://www.chroniques-ludiques.fr/l...</a></p> <p>Bien vu pour le symbole de la couleur bleue, ça peut donner du sens ! De la "sur-interprétation" ? Je ne pense pas qu'à ce niveau d'écriture, le choix d'une telle couleur soit anodin, loin de là :)</p> Le temps de se dire adieu 2015-11-30T09:08:57Z http://merlanfrit.net/Le-temps-de-se-dire-adieu#comment5923 2015-11-30T09:08:57Z <p>« que la version de l'histoire que je présente n'est pas ce qu'il a vécu, notamment parce qu'il a fait d'autres choix »</p> <p>En fait, arrivé au cinquième épisode, l'histoire m'a parue si ridicule que je n'en avais plus rien à cirer, sans savoir ni odeur.</p> <p>« C'est ici que se trouve l'intelligence de Life is Strange. Les choix récurrents du jeu ne servent pas à tisser une histoire à ramifications. Les choix permettent de colorer le récit du joueur, de lui donner un sens qui résonne dans sa propre sensibilité, à la manière d'un The Walking Dead. »</p> <p>L'intelligence de ce jeu serait donc dans la reprise mot pour mot du concept developpé par Telltale et décliné dans TWD, The wolf among us, Tales from the Borderlands et A games of thrones ? Ok. <br />Non pas qu'il ne faille pas reprendre le principe, qui fonctionne, bien sûr. Mais si c'est la qualité principale du jeu, il faut se poser des questions.</p> <p>C'est certain qu'on ne risque pas de féliciter l'interface complètement débile, une supposée "aventure graphique" dans laquelle il faut cliquer sur des mots comme à droite à gauche (exemples <a href="https://crusaderping.wordpress.com/2015/06/22/unhappy-faces-aint-gonna-get-you-in-life-is-strange-2015/" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">https://crusaderping.wordpress.com/...</a> et <a href="https://crusaderping.wordpress.com/2015/10/21/unhappy-faces-aint-gonna-get-you-in-ii-life-is-strange-2015/" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">https://crusaderping.wordpress.com/...</a> ), sans parler de la qualité des dialogues (exemple à la même adresse).</p> <p>On est loin de la qualité des productions de Telltale, à tous points de vue.</p> Je crafte donc je suis ? 2015-11-26T07:02:33Z http://merlanfrit.net/Je-crafte-donc-je-suis#comment5922 2015-11-26T07:02:33Z <p>La seule chose que je vois dans un outil comme celui la, c'est une certaine volonté de la part des joueurs de vouloir voir du nouveau. Le fait qu'ils soient autant donneur (concepteur de niveaux) que receveur (joueur d'un niveau avec la possibilité de valider ou non un niveau) pousse inconsciemment à une recherche. <br />Chaque joueur, pour éviter de s'ennuyer sur l'éditeur cherche à faire mieux que ce soit par l'amélioration d'un niveau, création d'un nouveau niveau se différenciant largement du précédent, ou par la recherche d'un niveau plus difficile, représentant un nouveau challenge.</p> <p>Et dans un cas comme dans l'autre, ce n'est que du positif, puisque le joueur va construire des critères consciemment ou inconsciemment pour savoir ce qui lui plait et ne lui plait pas. Les joueurs apprennent par eux même que Mario ce n'est pas qu'un sprite qui saute de tuyaux en plateforme mais surtout du level design, c'est de l'éducation en somme avec ce que cela comporte de plaisir, de déceptions et de carottes pour avancer.</p> <p>Je suis absolument convaincu qu'un tel outil ne va pas dévaluer ce qu'est Mario et réduire la plateforme à une bouillie fade produite industriellement, mais plutôt rendre les joueurs plus exigents par rapport à ce qu'ils veulent d'un jeu, et qui sait, faire naître des vocations pour supplanter les modèles.</p> Crise d'adolescence 2015-11-19T05:27:42Z http://merlanfrit.net/Crise-d-adolescence#comment5911 2015-11-19T05:27:42Z <p>Hello Colin,</p> <p>Je suis d'accord avec une partie de ton article. Me concernant, je prend beaucoup de plaisir à jouer à ce jeu. <br />De plus, j'ai la version collector que j'avais eu en <a href="http://www.dealoscope.com/deal/1-bons-plans/ps4-dragon-quest-heroes-le-crepuscule-de-l-arbre-du-monde-collector-exclu-a-99/1251" class="spip_out" rel="external">promo ici</a>, elle contient un coffre au trésor collector et une peluche de 12 cm :3 <br />Concernant le jeu en lui même, ceux qui sont fans de la série depuis le début ne seront pas dépaysé, de plus je trouve cette nouvelle mouture plus dynamique</p> Nom de famille 2015-11-09T11:34:32Z http://merlanfrit.net/Nom-de-famille#comment5887 2015-11-09T11:34:32Z <p>C'est marrant, j'ai fait le chemin inverse de ce que l'auteur raconte. Petit, je mettais systématiquement mon vrai nom dans les RPG, au risque de vexer les frangins qui devaient subir pendant 100 heures la glorification de leur aîné. Et puis il y a quelques années, j'ai commencé à appeler mon héro "Popolus" ou "Popolus Després" (du nom d'un champignon phallique tout à fait imaginaire). Je crois que le premier jeu où j'ai fait ça, c'est Persona 4. Puis Dark Souls, FFXIV, Dragon Age, etc. Récemment, je suis devenu l'heureux propriétaire d'une 3DS et, au moment d'inscrire mon Mii, je n'ai même pas hésité à entrer le pseudonyme. Quelle surprise lorsque, un beau jour, je reçois un mail officiel de Nintendo s'adressant à moi en tant que "Popolus Després". J'étais devenu mon avatar nigaud...</p> Les aventures du guerrier dragon 2015-11-09T08:25:40Z http://merlanfrit.net/Les-aventures-du-guerrier-dragon#comment5886 2015-11-09T08:25:40Z <p>En lisant l'article d'Emmanuel, je me dis qu'il est impossible d'avoir autre chose qu'un rapport nostalgique avec cette série. Je ne parle pas d'une nostalgie précise qui nous ramènerait à l'époque où on y a joué pour la première fois, mais une nostalgie presque ontologique qui transpire totalement des univers classiques de DQ, de la musique de Sugiyama, des dessins de Toriyama. Le fait que la recette ait été pratiquement inchangée depuis les débuts y est sans doute pour beaucoup. Mais se lancer dans un DQ, c'est à chaque fois une sorte de voyage en terre d'innocence.</p> <p>Pour ceux qui maitrisent un peu le japonais ou qui connaissent déjà bien DQ7, je ne saurai que trop conseiller d'essayer le fabuleux remake sorti sur 3DS. En dehors du rehaussement graphique, il y a le plaisir de parcourir l'aventure sur une console portable, avec un casque qui nous balance une sublime BO symphonique dans les oreilles. DQ7, c'est aussi un jeu-fleuve avec une structure sérielle, qui se prête bien au format nomade.</p> <p>Ce que j'aime particulièrement dans ce jeu, c'est la découverte progressive d'un monde du dehors. On commence sur une île isolée au milieu de l'océan. Les habitants sont persuadés d'être seuls au monde. Puis progressivement, d'autres îles apparaissent, comme autant de possibilités de rencontres, d'aventures et d'histoire. Je me demande si on ne pourrait pas voir là une métaphore du Japon et de son isolation historique. Mais dans ce jeu, la découverte d'un ailleurs passe évidemment par le retour vers le passé, l'origine, et c'est là encore profondément nostalgique.</p> Skyrim et l'ennui 2015-11-09T02:11:53Z http://merlanfrit.net/Skyrim-et-l-ennui#comment5885 2015-11-09T02:11:53Z <p>Necro-comment, vu qu'il y a qques années écoulées... <br />Je valide complètement ton article et ton point de vue, 101% d'accord avec toi. <br />Je ne comprenais pas l'engouement massif et inconditionnel alors que moi....bah j'me faisait chier...</p> <p>SAUF QUE :</p> <p>Tout cela à changer avec les mods (cherche Skyrim Nexus) <br />SKSE est une énorme refonte des compétences de Skyrim, le jeu en devient beaucoup plus dur, des monstres a niveaux fixes (donc il faut parfois fuir, déja rien que ça, c'est bien), leveling bcp plus réfléchi, combats bien plus réalistes et complexe (on apprend a parer, esquiver etc...) <br />Avec ceci, les mods pour gérer la faim / soif / sommeil <br />Avec ceci le mod pour gérer le froid (et là, Skyrim, ça devient franchement inhospitalier, et c'est génial) <br />Avec ceci, le mod pour la guerre de Skyrim (qui peut être alors perdue si on ne va pas aider a temps ou si on eprds la bataille) <br />Avec ceci, le mod pour gérer l'usure de l'équipement <br />Avec ceci, le mod pour avoir une vraie interface qui a de la gueule et qui est pratique</p> <p>Pour les autres mods, chacun ses choix. <br />Mais avec une base comme celle ci, crois moi, j'ai découvert Skyrim, et il est fantastique.</p> Nom de famille 2015-11-06T09:21:06Z http://merlanfrit.net/Nom-de-famille#comment5883 2015-11-06T09:21:06Z <p>J'ai jamais pu me satisfaire de nommer mes héros de mon propre prénom, d'autant que celui-ci est, paradoxalement (au départ ça vient de <i>Niké</i>), trop souvent associé à des personnages débonnaires, ou victimes dans les œuvres de fiction.</p> <p>Mais depuis ma première partie de DraQue V, j'ai décidé que tous les <i>Hero</i> de cette série porteraient pour moi le même prénom. Ça donne une certaine unité à ces histoires de héros légendaires, souvent liés par l'hérédité réelle (les héros des trois premiers sont les descendants les uns des autres) ou divine. Et ça m'évite en plus d'avoir à me creuser la cervelle.</p> <p>A part ça ce cinquième épisode m'a durablement marqué, plus que tous les autres, justement par cet enchainement de générations et les évènements cruels qui s'abattent sur cette gentille famille. Ça reste l'une de mes meilleures expériences de RPG pour mes jeunes années.</p> Tempête sous un copyright 2015-11-01T13:25:44Z http://merlanfrit.net/Tempete-sous-un-copyright#comment5869 2015-11-01T13:25:44Z <p>Faut juste se mettre à la place des patrons (c'est eux qui décident). <br />Le développeur du jeu a été payé par atari pour faire le jeu à l'époque. <br />Et maintenant il se barre pour réutiliser son travail pour se faire de l'argent sur le dos d'atari, c'est normal qu'on patron trouve ça un peu dégueulasse.</p> Les accordés 2015-10-29T08:17:12Z http://merlanfrit.net/Les-accordes#comment5862 2015-10-29T08:17:12Z <p>Je trouve cet entretien très éclairant <a href="http://m.lesechos.fr/tech-medias/y-guillemot-ubisoft-vincent-bollore-se-comporte-avec-nous-comme-un-activiste-021438671674.htm" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">http://m.lesechos.fr/tech-medias/y-...</a> a aucun moment guillemot ne parle de créativité, de développeurs, de joueurs ou meme de jeux. Il ne parle que de "marques" et d'"actionnaires". Lui et Bolloré vivent bien dans le même monde. Comme l'écrit Martin, ils sont bien accordés.</p> Les accordés 2015-10-27T19:47:10Z http://merlanfrit.net/Les-accordes#comment5859 2015-10-27T19:47:10Z <blockquote class="spip"> <p>Je croyais dur comme fer qu'Ubisoft était dans l'esprit de tout le monde la pire compagnie de jeu vidéo (peut-être derrière E.A).</p> </blockquote> <p>On peut le voir comme ça. On peut aussi voir Ubi comme ce qu'il est : une major de jeux video, et le comparer à ce qui est comparable : d'autres majors de jeux video. A savoir EA et Activision. Et là y'a pas photo.</p> <p>La licence-phare du premier est un jeu inspiré de l'Histoire avec de magnifiques décors reconstitués. <br />Les licences-phare des seconds sont du foot et du shoot nationalo-militariste.</p> <p>Il en est de même du reste du catalogue. EA massacre une à une chacune de ses licences, Activision les laisse moisir dans la naphtaline - encore que l'affaiblissement de CoD l'oblige à se sortir un peu les doigts. Ubi, lui, a montré plusieurs fois qu'il était capable, au contraire, de les ressusciter : après des Driver médiocres, le dernier, San Francisco, était extrêmement sympathique. Far Cry a été recadré pour un résultat pas honteux, en tout cas moins qu'un Medal of Honor. Ancel a pu sortir deux chouettes Rayman. L'éditeur a rendu à l'historique série Might & Magic sa dignité perdue. Si le dernier HOMM est décevant, c'est en partie parce que les devs ont trop écouté les vieux fans - un comble. C'est même une des rares grosses boîtes où il y a une vraie direction éditoriale, aussi critiquable soit-elle.</p> <p>Pas de quoi recevoir le Prix Nobel des Arts et Lettres. Mais pas de quoi non plus, à mon avis, susciter une indifférence totale. La seule chose qu'on peut et doit vraiment reprocher à Ubi, c'est Uplay.</p> Croiser le guide 2015-10-27T08:07:03Z http://merlanfrit.net/Croiser-le-guide#comment5857 2015-10-27T08:07:03Z <p>Merci pour cette discussion messieurs.</p> Les accordés 2015-10-27T03:00:35Z http://merlanfrit.net/Les-accordes#comment5856 2015-10-27T03:00:35Z <p>Merci pour cet article à l'avis tranché, et qui ne suit pas le "oh les pauvres UbiSoft" qu'on peut lire partout ailleurs. C'est pour ce genre d'article que j'ai toujours autant plaisir à venir sur ce site :)</p> <p>Ceci étant, même si je suis globalement d'accord avec le fond de l'article (délocalisation des créatifs, essorage de licence, sans parler des DRM anti-consommateurs honnêtes), il me semble que ces derniers temps UbiSoft s'est pas mal inspiré des modes de productions indé pour essayé de dynamiser son portfolio, et c'est tout à son honneur. J'ai bien aimé Soldats Inconnus par exemple, et je trouve dommage que l'éditeur n'ait pas l'air de poursuivre dans la voie qu'il s'est initiée avec Child of Light ou Rayman Origins : vendre des jeux plus modestes conçus par une dizaine de créatif en complément du AAA surmarketé.</p> <p>J'avoue être du coup assez surpris de lire dans les commentaires qu'il s'agit l'éditeur "le plus détesté du monde". A partir d'une certaine taille, tous les éditeurs / constructeurs ne semblent pas forcément être très populaires : que ce soit Electronic Arts, le champion de ces dernières années pour plein de raisons (politique RH désastreuse, massacre de licences à la sauce F2P, et Sim City...), Activision qui ne sait produire que des "CallOf" à la chaine et vendre des figurines Skylanders, SEGA qui fait subir à Sonic ce qu'aucune mascotte ne devrait avoir en endurer, Nintendo qui enterre la WiiU faute d'être capable de lui donner de bons jeux originaux, Sony qui n'a pas assez d'argent pour lancer Shenmue III et doit donc lancer un Kickstarter, Disney qui ferme LucasArts au lieu d'essayer de relancer ses licences phares et qui essaie péniblement de copier SkyLanders... S'il n'est pas forcément meilleur que les autres, j'avoue que j'ai du mal à comprendre en quoi UbiSoft est "pire" que les autres géants de l'industrie.</p> <p>Quoi qu'il en soit, qu'on aime Bolloré et Ubisoft ou pas, je pense que cela est plutôt une mauvaise chose pour l'industrie : plus les grosses entités fusionnent entre elles, moins l'industrie est créative et innovante, car a terme il n'y a plus de "concurrence" pour la stimuler. Donc non, le fait que deux éditeurs se trouvant dans le top 10 des plus grosses boites du secteur fusionnent n'est pas forcément encourageant de mon point de vue.</p> Les accordés 2015-10-26T22:40:34Z http://merlanfrit.net/Les-accordes#comment5855 2015-10-26T22:40:34Z <p>Il était important de rappeler les propos outrancier de Biraben - qui n'est toujours pas licenciée, scandal, mais le marché va s'occuper d'elle - et le rachat d'Ubisoft.</p> <p>Ici on tourne en rond, là bas on est un tube...</p> Les accordés 2015-10-26T18:16:13Z http://merlanfrit.net/Les-accordes#comment5853 2015-10-26T18:16:13Z <p>parfaitement d'accord qd tu parles des talents (dont je fais parti d'ailleurs) formés en france au frais du contribuables puis pillés pour être envoyés au quebec. Je pensais que j'étais seul au monde à le penser. Cette délocalisation a totalement fracturé le paysage vidéoludique français</p> Les accordés 2015-10-26T11:52:35Z http://merlanfrit.net/Les-accordes#comment5852 2015-10-26T11:52:35Z <p>Je me trouve un peu virulent dans la formulation de ma phrase. ^^ <br />Donc ce que je veux dire c'est pas qu'on s'en tape de William, mais que quel que soit son avis, son article est intéressant parce qu'il n'émet pas de jugements et propose des pistes de reflexion. <br />Voilà c'est plus mieux :)</p> Les accordés 2015-10-26T11:36:14Z http://merlanfrit.net/Les-accordes#comment5851 2015-10-26T11:36:14Z <p>L'avis de William, on s'en tape nan ? (des avis on en a tous quoi... ) <br />Je veux dire, l'article est intéressant pour ce qu'il relate et aussi parce qu'il ne juge pas. <br />Je me demande en quelle mesure Bolloré n'est pas admiratif de la formule Ubi et ne souhaiterait pas en fait la copier dans ses autres activités plutot que de l'atomiser...</p> Les accordés 2015-10-26T10:13:13Z http://merlanfrit.net/Les-accordes#comment5850 2015-10-26T10:13:13Z <p>Le papier de William est intéressant, mais je me demande exactement quel est son avis sur la question... Comparer un développeur de jeu vidéo à un fabriquant d'avion, c'est une critique, non ? :p</p> Les accordés 2015-10-26T09:35:17Z http://merlanfrit.net/Les-accordes#comment5849 2015-10-26T09:35:17Z <p>Excellent article sur le sujet de W. Audureau dans Le Monde : <a href="http://www.lemonde.fr/pixels/article/2015/10/25/ubisoft-l-airbus-du-jeu-video_4796536_4408996.html" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">http://www.lemonde.fr/pixels/articl...</a></p> La forteresse inversée 2015-10-25T06:41:02Z http://merlanfrit.net/La-forteresse-inversee#comment5846 2015-10-25T06:41:02Z <p>Dans le Builder de l'Année, j'ai nommé <i>Cities : Skylines</i>, il y a toujours moyen d'optimiser un peu les flux, quitte à refaire tout un quartier. Donc ça a beau être très répétitif, on est happé par l'envie de faire mieux et ça suffit. Et les objectifs sont suffisamment éloignés pour que de nouveaux éléments arrivent régulièrement, sans compter les conditions pour les bâtiments spéciaux.</p> <p>Tout ça manque un peu à <i>Prison Architect</i>. Le scénario est sympathique, mais assez court. C'est plus un tutoriel qu'autre chose et il ne fait pas appel aux fonctionnalités les plus avancées du jeu.</p> La forteresse inversée 2015-10-24T14:46:37Z http://merlanfrit.net/La-forteresse-inversee#comment5845 2015-10-24T14:46:37Z <p>J'ai lâché Prison Architect au bout de quelques heures de jeu, pour les raisons sus-mentionnées. C'est un problème que je ressens souvent avec les tycoon ou les city builder : Une fois qu'on a compris les mécanismes, on a plus d'autre choix que de voir sa prison/zoo/ville grandir selon un principe de croissance infinie. Et on se fait un peu chier, jusqu'à ce que la moitié de sa population soit décimée suite à une erreur...</p> <p>Alors que j'ai craqué récemment pour Roller Coaster Tycoon (le 1er) sur lequel j'avais passé beaucoup trop de temps gamin. Pour le coup, il évite un peu ce travers avec des scénarios aux objectifs définis et limités dans le temps. L'expérience, bien que répétitive à la longue, arrive à être addictive car le jeu nous met en permanence face à de la résolution de problèmes à des échelles variables. (construire une montagne russe qui plaise aux visiteurs, gérer l'équilibre financier du parc et surtout rentrer dans le cadre du scénario). Résultat on développe un parc puis on passe à un autre, en tentant de s'approprier l'espace et on voit passer les heures sans comprendre ce qu'on fout encore devant son écran. <br />Est-ce que le mode scénario de Prison Architect ne permet pas justement de renouveler l'intérêt du joueur ?</p> Les accordés 2015-10-24T11:32:57Z http://merlanfrit.net/Les-accordes#comment5843 2015-10-24T11:32:57Z <p>Les cordons bleus qui font de la pâtisserie industrielle, ça résume très bien Ubisoft. Pour les jeux auxquels j'ai touché ces dernières années, on sent du talent sur les titres, mais noyé dans la recette fade du AAA bourré de contenu chiant et dans un game-design qui ne doit "<i>pas frustrer le joueur</i>".</p> Crève-cœur 2015-10-23T23:05:35Z http://merlanfrit.net/Creve-coeur#comment5842 2015-10-23T23:05:35Z <p><strong>Spoilers dans tout mon commentaire</strong></p> <p>J'ai beaucoup aimé la première moitié de l'épisode avec les différents rebondissements et situations. <br />Après pour la suite on tombe un peu dans le cliché. Notamment le prof fou, vraiment méchant comme le dit l'auteur de l'article (Même si je pense que DontNod était pas loin de tenir un personnage intéressant...) <br />Pour ce qui est de la phase "folie", elle était plutôt clichée et prévisible, mais surtout elle n'apportait rien. Sauf pour rappeler que Max avait vraiment des remords et des angoisses. Ce qui aurait pu être fait plus subtilement. (Et comme dit Torog on dirait vraiment qu'elle était là pour remplir un vide et apporter de la tension pour le choix final)</p> <p>Et pareil, je n'arrive pas à comprendre cette fin tant elle est en rupture avec le reste du jeu. Comme disais Torog, tous nos choix précédents sont balayés hormis pour rappeler au joueur les "mauvaises actions" qu'il a pu commettre. <br />D'autant plus les choix de cet épisode : A partir du moment où on se fait libérer par David pour aller rejoindre Warren, on a le choix de dire à David que Chloé est morte, sauver plusieurs personnes en danger et parler à Warren, Joyce et Frank (Pour en quelque sorte clore les storylines des ces persos : Comment la romance se termine entre Max et Warren ? Est-ce que Joyce va pardonner David ? Frank va t-il pouvoir connaitre la vérité sur Rachel et aller de l'avant ?) <br />Alors qu'on sait pertinemment que ça va servir à rien vu qu'à ce moment là l'objectif de Max et de changer le passé et que rien de tout ne va se produire... (Et c'est pas cohérent scénaristiquement vu que Max est censée se dépêcher avant de prendre la tornade sur la gueule...)</p> <p>Du coup qu'est ce que cette fin cherche telle à nous faire comprendre ? Qu'est ce qu'elle apporte à tout le propos du jeu ? : <br /><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Le temps est trop fort pour nous et on doit accepter son bon déroulement des choses à moins que l'on veuille payer le prix (Un peu comme dans <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/L'Effet_papillon_%28film,_2004%29" class="spip_out" rel="external">l'Effet papillon</a> ?) <br /><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Un espèce de message métaphorique (où la tempête représente le passage au monde adulte qui va détruire le monde de l'enfance, la ville natale de Max) où Max doit choisir l'un ou l'autre pour grandir et avancer ? (Je rejoins également Torgo sur ce point) <br /><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Ça fini comme ça parce que ça fini comme ça et c'est juste une fin à la con pour nous amener à réfléchir sur tout le reste du propos du jeu ? (et puis quelque soit le choix, comment reprendre une vie "normale" pour Max ensuite ?) <br /><img src="http://merlanfrit.net/squelettes/puce.gif" width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Ou alors DontNod prépare un épilogue de fou...</p> <p>Pour moi la tempête pourrait être l'accumulation de toutes les erreurs que Max a corrigées en remontant dans le temps : il y a vraiment moyen de faire une fin casée la dessus où la tempête s'annule parce que Max renonce à son pouvoir. Un truc qui se serait fini sur une fin contemplative avec les deux héroïnes décidant d'aller de l'avant en "prenant l'instant". De cette façon elles décident ainsi d'assumer leurs choix et leurs erreurs qui vont avec, comme un adulte qui règle ses problèmes par lui même sans l'aide de papa ou maman. Ça expliquerait ainsi qu'il est impossible d'être heureux si on avait le pouvoir de remonter le temps car on arriverait pas à se construire ne faisant jamais d'erreur et en ne subissant pas les conséquences de celles-ci. (Ou du moins ça ouvrirait le débat.)</p> <p>Sinon ça reste l'un de mes jeux préférés, j'ai vraiment passé d'excellents moments en jouant, je ne suis pas prêt d'oublier Max et Chloé.</p> Crève-cœur 2015-10-23T21:34:34Z http://merlanfrit.net/Creve-coeur#comment5841 2015-10-23T21:34:34Z <p>"A mesure que Max déraille, le joueur est mis sur des rails " Exactement !</p> <p>En dehors des problèmes flagrants de rythme et des inégalités dans l'écriture, que l'on pardonne tant l'idée de départ était un pari ambitieux, c'est le manque d'exploitation des mécanismes ludiques posés dès le début de l'aventure. Ma plus grande frustration, c'est de ne pas avoir pu réellement "jouer" avec le système "effet papillon." Je pense qu'ils auraient gagné à orienter l'énergie mise dans les effets narratifs et les méandres scénaristiques vers une histoire plus compacte mais comprenant davantage de possibilités dans le voyage temporel "inter photos." Imaginez l'expérience du choix entre deux photos renvoyant à des épisodes différents, permettant de modifier l'histoire à plus grande échelle... Durant l'accélération cauchemardesque de la fin, je me sentais réellement impuissant, prisonnier d'une trame linéaire qui ne se donnait même pas la peine de créer une semblant d'illusion de contrôle comme elle le faisait pourtant habilement sur les voyages à court termes des premiers épisodes.</p> <p>C'est évidemment facile à dire, et même si je suis également déçu par la fin (ou plutôt par la lumière que porte la fin sur l'ensemble) je reste impressionné par le boulot de Dontnod à bien des égards. En particulier sur cette scène très dérangeante lorsqu'au milieu du cauchemar les "dark twins" des principaux protagonistes défilent devant le joueur pour aligner les interprétations les plus sombres de tous les décisions prises durant l'aventure. J'ai rarement ressenti un tel sentiment de culpabilité vidéo-ludique provoqué par la fragilité psychologique d'un personnage ; mais d'un personnage que j'avais moi-même construit (contrairement à Spec Ops.)</p> <p>Quant à la fin binaire du jeu, ma première réaction a été de crier à l'arnaque. Mais finalement je trouve qu'elle pose élégamment la question des choix dans un jeu vidéo, dans un registre à cent lieues d'un Stanley Parable (ou -oserais-je ?- d'un Metal Gear Solid 2 ?) A ce niveau là, on peut saluer une belle réussite des développeurs dans l'ensemble de la série.</p> Les accordés 2015-10-23T20:25:56Z http://merlanfrit.net/Les-accordes#comment5839 2015-10-23T20:25:56Z <p>Quand tu réussis à relancer l'entreprise familiale grâce à des feuilles de papier à rouler, euh ......... Trop fumé. Ma vision n'est plus active, mon ubiquité est molle et le blizzard me prend jusqu'à la gorge.</p> <p>Ce papier devrait être à la base du Manifeste de la Médiocrité Consanguine.</p> <p>Je suis frit !</p> Les accordés 2015-10-23T17:19:16Z http://merlanfrit.net/Les-accordes#comment5838 2015-10-23T17:19:16Z <p><i>J'en arriverais presque à me demander si tout n'était pas orchestré par Ubisoft pour redorer leur blason. Il "suffit" à ses dirigeants de faire une contre-OPA, de récupérer 2% de la boîte, et hop, ils ont battu le méchant Bolloré et deviennent les nouveaux héros français. :p</i></p> <p>Attends, ce n'est pas ce qui s'était passé avec EA (les pires ?) il y a quelques années ? ^^</p> <p>Et les pires, ce n'est pas Devolver ? Euh je veux dire Activision ?</p> <p>Bon, même si je partage globalement l'avis de Martin, rien que d'entendre parler de Bolloré, ça me donne envie de jouer à Léa Passion.</p> <p>ps : Soldats inconnus était très bien. Il avait au moins le mérite d'exister.</p> Les accordés 2015-10-23T16:31:42Z http://merlanfrit.net/Les-accordes#comment5837 2015-10-23T16:31:42Z <blockquote class="spip"> <p>Le Vivendi d'avant Bolloré a présidé à l'une des meilleures périodes créatives de Blizzard, cela dit.</p> </blockquote> <p>De là à dire qu'un rachat par Bolloré serait une bénédiction il n'y a qu'un pas. ;-)</p> Les accordés 2015-10-23T15:45:49Z http://merlanfrit.net/Les-accordes#comment5836 2015-10-23T15:45:49Z <p>Ils ont édité Largo Winch mais pas forcément lu, faut pas trop leur en demander ;)</p> Les accordés 2015-10-23T15:04:00Z http://merlanfrit.net/Les-accordes#comment5835 2015-10-23T15:04:00Z <p>Merci. <br />J'ai énormément de mal à comprendre les réactions sur cette histoire et les gens qui plaignent Ubisoft. Je croyais dur comme fer qu'Ubisoft était dans l'esprit de tout le monde la pire compagnie de jeu vidéo (peut-être derrière E.A).Et puis c'est pas comme si les dirigeants eux-même n'étaient pas responsables : c'est sûr que quand on cède 90% de sa compagnie à des actionnaires on peut s'attendre à une OPA hostile, ils ont jamais lu Largo Winch ou quoi ?</p> <p>J'en arriverais presque à me demander si tout n'était pas orchestré par Ubisoft pour redorer leur blason. Il "suffit" à ses dirigeants de faire une contre-OPA, de récupérer 2% de la boîte, et hop, ils ont battu le méchant Bolloré et deviennent les nouveaux héros français. :p</p> Les accordés 2015-10-23T15:01:32Z http://merlanfrit.net/Les-accordes#comment5834 2015-10-23T15:01:32Z <p>Le Vivendi d'avant Bolloré a présidé à l'une des meilleures périodes créatives de Blizzard, cela dit.</p> <p>Pour "la censure sur le contenu", j'aimerais bien savoir exactement ce qui risquerait d'être censuré par Bolloré dans un jeu Ubi ? Karl Marx dans le dernier AC ? :D</p> <p>Pour les fermetures de studio, je ne sais pas s'il ferait pire que les Guillemot qui de toutes manières vont là où les coûts sont les plus bas, n'hésitent pas à délocaliser, etc. J'ai pas l'impression qu'Ubi soit la petite PME vertueuse, limite coopérative, qu'il faille sauvegarder du grand capital (même si de ce que j'ai entendu les conditions de travail sont plutôt un poil meilleures que dans les autres gros studios). C'est un peu trop tard, là.</p> Les accordés 2015-10-23T14:54:53Z http://merlanfrit.net/Les-accordes#comment5833 2015-10-23T14:54:53Z <p>Ubisoft et Bolloré seraient médiocres, donc enclins à fusionner. Tant pis pour les licences qui seront encore plus essorées qu'elles ne le seront déjà, avec en prime des business models qui ne vont pas dans le sens du consommateur, peut-être de la censure sur le contenu, la fin des projets de seconde ou petit envergure (avec les défauts qu'ils ont), la fin de nouvelles IP (conventionnelles mais qui ont le mérité d'exister), des licenciements voire des fermetures de studios (qui toucheront surtout les moins qualifiés et les plus précaires), et sûrement d'autres conséquences auxquelles je ne pense pas sur le coup.</p> <p>Cet édito me fait penser au très mince topic Neogaf d'hier sur le sujet (3 pages, quand il y a dû y avoir une dizaine de topics sur AC Syndicate et des centaines de pages), où on expliquait que finalement Ubisoft <i>méritait </i> Vivendi. Je</p> Crève-cœur 2015-10-22T10:31:00Z http://merlanfrit.net/Creve-coeur#comment5831 2015-10-22T10:31:00Z <p>Je suis plutôt de l'avis de Clément Amézieux, le final de l'épisode 3 m'a sembler beaucoup plus rentre dedans et pathos plus plus. Du coup l'épisode 5, qui est dans le même ton, parait tout à fait dans la continuité.</p> <p>Il est clair que DontNod a privilégier le fait que les joueurs comprennent le jeu (quitte a du coup avoir des scènes nian-nian et peu crédibles) et d'avoir un final clair, plutôt que de prendre le risque d'avoir un final qui passerait pour brumeux ou trop "haut perché". Est-ce que c'est mal ? Est-ce que le jeu aurait été meilleurs autrement ? Je ne sais pas... <br />Là, la réalisation est honnête, les mecs nous ont pas vendu du rêve pour rien. Tout le long des épisodes il y avait des indices de la manière dont allait tourner ce final. C'est un compromis qui n'est pas si mal surtout quand on voit ce qu'a donner le traitement de la narration et des personnages dans Remember Me. Je trouve que là, au moins, c'est pas mal fait...</p> Crève-cœur 2015-10-22T02:44:55Z http://merlanfrit.net/Creve-coeur#comment5830 2015-10-22T02:44:55Z <p>Merci beaucoup pour cet article, je te rejoint complètement là-dessus, et je partage ce même sentiment de tristesse... Je pense très honnêtement qu'il y a eu un problème au niveau du développement là-dessous, manque de budget et/ou manque de temps, je ne sais, mais il y a une coupure nette entre cet épisode et le reste. Hâte de lire l'éventuel article de gamasutra des développeurs post-mortem.</p> <p><strong>SPOILERS dans ce qui va suivre bien sûr </strong></p> <p>Les séquences au début de l'épisode 5, où l'on se débarrasse de Jefferson me semblent encore tout à fait dans le ton. Choisir entre sa nouvelle vie d'artiste, et ses amis à Arcadia Bay, tout est encore nickel. Mais c'est après que tout part en sucette :</p> <p>Max, conclut au cours d'une simple conversation avec Warren au restaurant qu'elle est la cause de tout ce bordel écologique, Warren acceptant tout et validant sans broncher, un vrai faire-valoir scénaristique. Une fois celà envoyé en express on passe à la séance cauchemardesque très Ubikienne dans le genre. Cette phase d'infiltration est effectivement une catastrophe, j'ai pesté à plusieurs reprises et l'ensemble du cauchemard, de séquences en séquences, est juste interminable. J'ai l'impression que tout n'est prétexte qu'à réutiliser des assets graphiques déjà existants. Très honnêtement, je pense que cette séquence n'est qu'un "filler", un gigantesque bouche-trou, et qu'il devait y avoir autre chose à la place à l'origine.</p> <p>Au cours de l'épisode 4, on évoque à plusieurs reprises, les Pan Estates, un ensemble immobilier construit par le père de Nathan, sur d'anciennes terres Indiennes. Les Indiens sont évoqués à de nombreuses reprises tout au long des épisodes. Sur des posters, des papiers, le totem dans la cour de l'école, etc. Et ce même père de Nathan est également évoqué à plusieurs reprises dans l'épisode 4. Tout ça à disparu dans l'épisode 5. Je pense que cet endroit, les Pan Estates devait être le lieu de scènes dans l'épisode 5 (Des immeubles en construction, un bon lieu pour des scènes de fin), et même à l'origine du pouvoir de Max, lié aux Indiens, d'où son Totem, la biche. Il devait y avoir un lien plus fort également entre Mark Jefferson et le père de Nathan, me faisant penser que celui-ci aurait pu être "le mec derrière tout ça". Pour moi, il y avait eu une première Timeline sans pouvoir ou Max et Chloé enquêtent et arrivent là, quelque chose tourne mal, Max obtient son pouvoir et retourne une semaine avant, amnésique pour recommencer le tout. La catastrophe écologique étant causé non par le pouvoir de Max, mais par les malveillances du père de Nathan qui aurait dérangé quelque chose dans l'ordre naturel des choses. Comme dit au cours des conversations au cours de l'épisode 2-3 entre Max et les gens à l'extérieur du restaurant (clocharde & pêcheur).</p> <p>Bref, sorti dudit cauchemard, au lieu de ça, on se retrouve avec le même syndrôme qu'avec la fin ratée de Mass Effect 3 : Juste deux fins qui ne prennent en compte aucun des choix que l'on a opérés auparavant, non seulement en terme de jeu, vu qu'on ne voit aucun impact, mais pire encore en terme d'histoire également. En effet, dans l'un des cas, la mort de Chloé crée une nouvelle timeline ou aucun de nos choix ne s'est produit, dans l'autre, tout le monde est mort, donc là aussi, nos choix n'ont eu aucune importance. Quel gâchis...</p> <p>Celà ne me dérange pas qu'il n'y ait pas d'explication à propos des pouvoirs de Max, mais là, quelle est la logique ? En gros on nous dit "Max a eu des pouvoirs du destin pour sauver Chloé, et découvrir qu'au final il faut qu'elle ne la sauve pas ?" Autant ne pas lui donner les pouvoirs dès le départ alors ! Quelqu'un sur les forums Steam disait avec justesse que lors des choix de fin, il eut mieux valu qu'on ait la possibilité de remonter le temps juste avant le moment ou Max décide de s'en aller d'Arcadia Bay, élément fondateur de leur amitié déchue. Ce faisant, Chloé ne se met pas à la drogue, et ne finit pas dans les toilettes à se faire tirer dessus une balle par Nathan. Bref, une fin de plus qui aurait parfaitement cadrée avec le reste, pas comme ce choix mélo très "David Cage" comme tu dit, que l'on nous a imposé. <br />Tout ça pour quoi ? Pour que Max "grandisse" ? Fallait-il la placer devant la mort de l'intégralité d'une ville ou le fait de laisser mourir sa meilleure amie pour qu'elle "grandisse" ?</p> <p>C'est un choix surréaliste et déconnecté de toute la réalité qui donnait tant de force aux choix précédents. Jamais personne ne sera confronté à un tel choix, ce qui explique que comme beaucoup d'autres, j'en ai franchement rien eu à branler quand on me l'a posé. Terrifiant de constater le gap qu'il y en a entre ce choix absurde, et d'autres infiniments plus puissants comme celui de l'euthanasie de Chloé dans l'épisode 4.</p> <p>Enfin bref, je garderai du jeu ces mémorables 4 premiers épisodes et ces personnages que j'ai tant aimés malgré tout ^^</p> Crève-cœur 2015-10-21T15:49:40Z http://merlanfrit.net/Creve-coeur#comment5829 2015-10-21T15:49:40Z <p>J'ai eu la déception dont parle Martin, mais bien plus tôt : à la fin de l'épisode 3. Tout à coup, le catastrophisme l'emportait sur la nuance. S'il fallait trouver un pivot narratif pour illustrer ce mouvement qui reste, malgré tout, progressif, je pense que ce serait celui-là. <br />Au contraire, j'ai trouvé ce dernier épisode assez puissant, car malgré son agaçant départ en <i>teen/slasher-movie</i>, il parvient à réenvelopper quelque chose du sel des premiers instants (je trouve). Ne serait-ce que par la nostalgie qu'il en porte...</p> Crève-cœur 2015-10-21T14:02:29Z http://merlanfrit.net/Creve-coeur#comment5828 2015-10-21T14:02:29Z <p>J'aime beaucoup ce vous dîtes monsieur. Mais il y a un raisonnement auquel je n'adhère pas.</p> <p>Oui, l'épisode 5 ne renoue pas avec la magie des premiers instants ; exploration guillerette, douceur, réalisme stylisé... Pour moi il ne s'agit pas d'une rupture, bien au contraire.</p> <p>Qu'il s'agisse de la teneur dramatique des événements qui s'accumulent au fur et à mesure des épisodes, ou des conséquences des choix que le joueur est amené à réfléchir, il y a pour moi une évolution consistante et constante. Ce qui faisait le charme du début n'a eu de cesse de s'égratigner.</p> <p>Lorsqu'on débarque à Blackwell, on ne connaît personne. On se laisse promener, on découvre petit à petit les camarades et c'est l'esprit assez léger qu'on use de nos pouvoirs, pour se faire apprécier. Mais l'intrigue avance, et avec elle, notre rapport au monde est de plus en plus dirigé. C'est la lente mort de l'innocence.</p> <p> !!! SPOILER !!! <br />C'est d'ailleurs ce qui m'a tenu en haleine. Cette impression constante que le jeu ne va jamais s'arrêter de nous faire plonger de plus en plus profond vers un enfer à l'extrême opposé de ce qui nous amener à jouer en premier lieu. Si on prend le début de l'épisode 5, et celui de l'épisode 1, cela apparaît comme évident.</p> <p>Cette intention atteint son climax dans le "cauchemar" de Max. Ouais, ça n'a plus rien à voir avec les moments agréables auxquels on a pu s'adonner dans les débuts. J'ai été frustré également. Je pense que l'idée est bonne, mais la réalisation un peu molle. Mais ce qui y est lisible me plaît. Dans la continuité du délire, on anéantit jusqu'à ce qui faisait les bases du jeu. Impossible de répondre à Mr. Jefferson quelque chose qui ne soit pas dégoûtant, reverse mode du la première scène du jeu qui était pourtant tellement bien. Ouais, le jeu se meurt, tout comme l'innocence de Max depuis le début du jeu.</p> <p>Il faut que j'y rejoue encore pour mieux organiser mes pensées. Mais ce que j'essaie de dire, c'est que l'épisode 5 n'est pas une rupture, bien au contraire. Pour moi c'est le point final d'une espèce d'agonie qui a lentement commencé depuis les débuts de l'aventure.</p> Crève-cœur 2015-10-21T13:25:47Z http://merlanfrit.net/Creve-coeur#comment5827 2015-10-21T13:25:47Z <p>En lisant la partie "gradation", ça m'a rappelé la série Sliders : ça part d'un bon sentiment avec des univers parallèles aux différences mineures, c'est d'ailleurs ce qui faisait tout le sel de la série, découvrir les petites choses qui ont pu tout changer, ou juste ces sentiments "what if...". <br />Et puis quelques saisons plus tard, tu as les martiens qui ont débarqué et asservis le monde, des persos qui restent en arrière, bref c'est la merde. Au final le propos est complètement dilué par le grand spectacle et la SF, comme si les scénaristes n'avaient pas su où ils allaient, ou juste plus eu d'idées, mais la certitude de devoir continuer malgré tout.</p> <p>Sinon pour LIS, c'est juste trop loin de mon type de jeu pour que ça me fasse une quelconque envie. Et puis je pense qu'une fin n'est jamais simple à gérer : quand on aime une aventure, on ne veut pas la quitter, et toute fin quelle qu'elle soit (malgré les arguments que tu peux y mettre) risque de te décevoir. C'est pour ça que mes parties restent souvent inachevées malgré tout ce que je peux y investir en temps. Je n'aime pas les fin.</p> Sous l'aile du GPS 2015-10-21T03:17:07Z http://merlanfrit.net/Sous-l-aile-du-GPS#comment5826 2015-10-21T03:17:07Z <p>Ça me rappel le coup de l'île inconnue dans Zelda Phantom Hourglass, qu'il fallait explorer pour en tracer la carte afin de résoudre une petite enigme, un excellent moment dont je me souviens 10 ans plus tard (faut dire que les cartes me fascinent moi aussi)</p> Battre les cartes 2015-10-20T12:00:53Z http://merlanfrit.net/Battre-les-cartes#comment5825 2015-10-20T12:00:53Z <p>Card Crawl est très sympa aussi dans le genre dungeon crawler avec des cartes. Bien équilibré et très addictif lui aussi.</p> Dream On 2015-10-15T17:41:15Z http://merlanfrit.net/Dream-On#comment5824 2015-10-15T17:41:15Z <p>Classique. Classique. Je n'arrive pas à savoir si cela est un bon ou mauvais point. Je ne suis néanmoins pas convaincu de l'intérêt de re-jouer à Uncharted ... le 3 fut un tel ratage de gameplay et une démonstration de prétentions déplacées. Le 2 n'était pas un jeu (je le classe dans 'objet virtuel pour fétichistes de la réalité brillante' et le 1er n'était pas intéressant (j'ai été heureux de découvrir le genre à l'époque de Tomb Raider 1).</p> <p>En ce qui concerne l'article, l'argumentation est limpide et la prose évidente. Merci pour cette lecture.</p> Dream On 2015-10-15T08:49:04Z http://merlanfrit.net/Dream-On#comment5823 2015-10-15T08:49:04Z <p>Dire que les Uncharted sont des classiques en ces termes est assez douteux pour moi. Contrairement à l'auteur j'ai trouvé le gameplay assez limite, frôlant même le ratage complet à plusieurs reprise dans le premier épisode. Si l'écriture et la mise en scène sont effectivement issues des classiques du cinéma hollywoodien (lui rendent hommage et même le surpasse occasionnellement), le gameplay n'est pas à la hauteur de l'époque. Pour mémoire on avait quand même Gears Of War et surtout Max Payne, les deux ont un gameplay parfais. <br />Spielberg et Mc Tiernan jouent dans la même cour mais il faut pas oublier que techniquement leurs films sont nickel (malgré leurs choix fort différent de réalisation). Tandis que quand tu compares Max Payne et la série Uncharted bah il y a pas photo, Uncharted a des lacunes ultra-violentes de leveldesign et de design de shoot qui sont quand même assez rédhibitoire à mon sens.</p> <p>Quand à cette réédition, j'imagine qu'elle doit être sympa à jouer surtout si le gameplay a été rebossé comme le dit sseb22, mais ça en reste là quoi.</p> <p>Ce sont des classiques car comme certains COD ou d'autres, ils ont montré que le jeu vidéo pouvait surpasser en mise en scène un certain cinéma, tout en ayant un discours assez fort et surtout inscrit dans la contemporanéité. Mais le gameplay ça compte aussi, faut pas l'oublier...</p> Le débutant 2015-10-14T13:46:02Z http://merlanfrit.net/Le-debutant#comment5822 2015-10-14T13:46:02Z <p>Discussions liées fort intéressantes.</p> <blockquote class="spip"> <p>On a l'impression que Wreden change les règles quand ça l'arrange, sans que cela ne serve réellement à éclairer son propos...</p> </blockquote> <p> Je pense à David Lynch : son travail est une boucle sur une oeuvre qui ne s'achèvera peut-être jamais, elle se peaufine avec le temps. <br />Peut-être que Davey Wreden change les règles justement parce-qu'il ne sait pas à qui profitera cette oeuvre ? Ou alors, ce que je comprendrais trop bien, il dessine des esquisses, des bases de réflexion afin de pouvoir faire évoluer le débat (à la Miro). Il y a quelque chose d'intéressant dans toutes les voies qu'il esquisse, emprunte ou montre du doigt : j'ai le sentiment qu'il pousse les limites un petit peu plus loin de manière très désinvolte et non désirée (je vois surtout une critique des dilemmes, qui anéantissent à chaque fois toute possibilité d'utopie et d'idéal créatif). Tous les arts appliqués ne sont pas concernés, mais le jeu vidéo est forcément le plus naif et innocemment consumériste de tous.</p> Le débutant 2015-10-14T08:44:41Z http://merlanfrit.net/Le-debutant#comment5821 2015-10-14T08:44:41Z <p>@Anthony : je trouve bien qu'il y a ce côté "héros de la dépression" dans l'oeuvre de Wallace comme dans la manière dont on le lit. Mais la différence c'est que contrairement à Wreden, il ne se contentait pas de ça, il utilisait sa sensibilité dépressive pour regarder le monde. Après comme je le dis dans le papier, Wreden est jeune, il a le temps de dépasser le côté brillant et égotiste qui le caractérise.</p> <p>@Florent : j'aurais sans doute pu un peu plus insister sur cet aspect. Mais à vrai dire je ne trouve pas le discours que Wreden tient sur la réception fort intéressant. Oui, le récepteur s'approprie l'oeuvre, oui il peut parfois la déformer, et alors ? Comparer ça à un viol, c'est tout de même un peu fort de café, non ? Remettons les choses en perspective ! Par ailleurs, la manière dont cet aspect amené par le jeu ne tient pas la route, c'est un tour de passe-passe assez grossier.</p> <p>Spoilers : le jeu nous montre une série de niveaux tous plus dépressifs les uns que les autres, qui ont été créés pour nous faire croire que le créateur est dépressif, et paf, deus ex machina en fait non, c'est juste le narrateur qui nous aurait manipulé, et Coda "aime juste faire des jeux avec des prisons". Ca ne tient pas, pas plus que ne tient quand on y réfléchit l'évolution du narrateur qui pète un câble en cours de jeu, comme si à mesure qu'il découvrait des jeux qu'il connaît déjà il prenait conscience de ce qu'il a fait... On a l'impression que Wreden change les règles quand ça l'arrange, sans que cela ne serve réellement à éclairer son propos...</p> Le débutant 2015-10-14T08:14:37Z http://merlanfrit.net/Le-debutant#comment5820 2015-10-14T08:14:37Z <p>Merci pour ce super article, qui met le doigt sur pas mal de choses qu'on ressent de manière diffuse en jouant. <br />Cependant, tu ne parles quasiment pas d'un aspect qui me semble pourtant au cœur du propos de Wreden avec ce jeu, qui est la question de la projection. <br />Bien sûr, A Beginner's Guide est un essai sur le difficile processus créatif, mais c'est aussi une réflexion sur le rapport que le public peut avoir à l'oeuvre d'un créateur. Personnellement, c'est ce côté "Misery du jeu vidéo" qui m'a le plus intéressé. <br />Par exemple, *ATTENTION SPOILER*, quand on apprend, à la toute fin du jeu, que le narrateur a en fait modifié les jeux de Coda, quitte à rajouter des éléments aussi importants que les lampadaires - qu'il présente lui-même comme des objets à la portée symbolique cruciale -, pour que l'oeuvre de Coda colle à l'interprétation qu'il en fait, il me semble qu'on touche à autre chose qu'à la simple angoisse créatrice. On parle plutôt, ici, de l'angoisse du créateur, de la peur qu'on peut ressentir quand des inconnus s'emparent de l'oeuvre qu'on a produite, dans laquelle on a investi de son intimité, pour y superposer la leur. <br />On est proche de quelque chose qui rappelle un viol, ici, et c'est peut-être cette violence-là dont Wreden veut vraiment parler. C'est peut-être pour ça que les jeux de Coda sont si froids et impersonnels : pour travailler l'effet de contraste entre les bidouilles expérimentales innocentes d'un créateur qui travaille dans son coin (ses messages, à la fin, révèlent un personnage pas du tout déprimé, ne semblant pas vivre les affres de la narration décrits par le narrateur), et la passion envahissante d'un spectateur, plus proche du stalker que du joueur lambda, qui rentre de manière irrationnelle en résonance émotionnelle avec l'oeuvre et instaure sans demander aucune permission une relation intime. <br />Je trouve cette dimension-là extrêmement intéressante, ne serait-ce que parce que je l'ai rarement vue évoquée dans des œuvres de fiction, tout média confondu.</p> Le débutant 2015-10-14T08:07:40Z http://merlanfrit.net/Le-debutant#comment5819 2015-10-14T08:07:40Z <p>Je comprends, mais ne partage pas ton avis. Cela dit je trouve assez amusant que tu cites David Foster Wallace, la véritable "star de la dépression" dont l'œuvre n'est plus disséquée que par rapport à son auteur et à son ensemble, comme s'il était devenu lui-même méta. Ce que tu reproches à The Beginner's Guide...</p> Dream On 2015-10-13T13:55:05Z http://merlanfrit.net/Dream-On#comment5818 2015-10-13T13:55:05Z <p>Bonjour Jérôme,</p> <p>Dans ton texte, as-tu pris en compte le fait que la maniabilité des 3 Uncharted a été harmonisée et que c'est surtout le premier épisode qui en a bénéficié (signifiant également que la jouabilité du premier est donc celle qui a le plus changé). <br /><a href="http://www.idigitaltimes.com/uncharted-remastered-trilogy-update-nathan-drake-collection-will-see-gameplay-tweaks-458814" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">http://www.idigitaltimes.com/unchar...</a></p> <p>Juste pour info :o</p> One More Time 2015-10-12T09:13:51Z http://merlanfrit.net/One-More-Time#comment5817 2015-10-12T09:13:51Z <p>Ce qui me choque personnellement c'est à quel point le milieu de la critique vidéoludique est incapable d'analyser et de s'émerveiller face à un game design. Il y a, a mon sens, une triste inversion des priorité dans l'analyse d'un jeu, comme si ne sachant trop comment comprendre ce nouveau médium, le critique préfère se calfeutrer dans ce qu'il connait : la narration et son message. Destiny tombe comme tant d'autre avant lui dans l'angle mort de cette vision du jeu vidéo. Il est totalement impossible de l'apprécier sur cette base là et c'est précisement ce qui fait la scission entre le critique et le joueur.</p> <p>Si j'ai des réserves sur la mécanique de loot que je trouve toujours un peu dégradante pour le joueur, pour le reste le jeu est une merveille de design. Les affrontements comportent un nombre élevé de dynamiques s'assemblant à chaque fois de façon suffisamment variée pour engager une prise de décision courte mais significative maintenant l'implication du joueur. Ce n'est pas du tout le clique aveugle et infini du hack & slash moyen ou la fascination repose uniquement sur une montée en puissance perpétuelle. Preuve en est que Destiny se passe depuis le début de la fontaine a loot traditionnelle du genre, qu'elle soit générée par les ennemis ou les coffres. Le loot est présent mais en quantité quasi misérable comparée à un Diablo 3 car la motivation centrale du joueur (l'hypnose diront certains) est située dans la brillante structure de ses affrontements.</p> <p>Pour revenir à la critique, je ne pense pas que l'angle majoritairement narratif actuel soit à proscrire mais lorsque l'on sait à quel point le ludique mène la vie dure à la linéarité de la narration je ne suis pas sûr que se cantonner à cet aspect des choses soit très judicieux. Comme tu le disais toi même sur Twitter, le jeu vidéo est de ce point de vue le parent pauvre du cinéma. C'est pourquoi il me semble indispensable à l'avenir de s'attarder un peu plus sur l'analyse de ce qui fait sa singularité et sa force : le game design. Cela permettra au critique d'élargir son spectre d'analyse et au joueur de mettre des mots plus clair sur son plaisir de jeu.</p> Simple divertissement ? 2015-10-12T07:06:09Z http://merlanfrit.net/Simple-divertissement#comment5816 2015-10-12T07:06:09Z <p>Merci bien pour ce long message. Pas de souci pour le site MF, ni de mise en accusation des blogueurs ci dessus qui cheminent dans la réflexion ! En fait, mon domaine quotidien n'est pas le jeu vidéo, mais davantage le jeu musical, encore -au combien !!- fort discriminant dans les musiques improvisées.</p> <p>En résumé, ce que cet article met en lumière se retrouve un peu partout dans l'inconscient collectif, qu'il soit féminin ou masculin d'ailleurs. Simone de Beauvoir le disait déjà, "on ne nait pas femme, on le devient", Catherine Vidal le confirme dans ses livres "Homme, femme, avons nous le même cerveau ?" et "nos cerveaux, tous pareils, tous différents". Mon commentaire s'inscrit dans cette démarche, et c'est pour ça que, comme je l'ai mentionné, cet article a le mérite d'exister et de créer le débat. <br />Le chemin est encore long, mais chaque pierre y a son importance ... <br /><a href="http://www.philo5.com/.../Beauvoir_OnNeNaitPasFemme.htm" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">www.philo5.com/.../Beauvoir_...</a> <br /><a href="http://www.franceculture.fr/emission-continent-sciences-le-cerveau-en-perpetuel-mouvement-2015-10-05" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">http://www.franceculture.fr/emissio...</a></p> One More Time 2015-10-11T07:29:13Z http://merlanfrit.net/One-More-Time#comment5814 2015-10-11T07:29:13Z <p>« Je peux te comprendre, les zéditeurs font la pluie et le beau temps et tu peux te retrouver à la rue du jour au lendemain, n'est-ce pas ? »</p> <p>Gnn ?</p> <p>« je trouve Mad Max lourdingue et répétitif à souhait. »</p> <p>Ca tombe bien, moi aussi. Tu sais en haut des papiers il y a des noms, qui désignent les auteurs, et si tu regardes bien, le papier que je consacre à Mad Max est pas très positif. Je crois même que je lui préfère The Witcher 3 (qui est un moins bon open world, mais qui fait mieux tout le reste), c'est dire !</p> <p>« Ne soyons pas bégueules pour autant. Mardi qui vient, les hurluberlus de CDPROJEKTRED nous gratifient d'un dlc convenable à 10€ pour plus de 10 heures de jeux que je vais m'empresser d'acquérir. <br />C'est devenu si rare que j'en sautille de joie. »</p> <p>CD Projekt a en effet bâti son succès sur le suivi des jeux (en même temps le premier Witcher est sorti dans un état déplorable, donc au départ le patch était un peu obligatoire).</p> <p>Après les salaires en Pologne ne sont pas les mêmes qu'à Seattle.</p> One More Time 2015-10-10T15:00:01Z http://merlanfrit.net/One-More-Time#comment5813 2015-10-10T15:00:01Z <p>Sommes-nous d'accord ? A voir... Je te trouve néanmoins bien angélique. Je peux te comprendre, les zéditeurs font la pluie et le beau temps et tu peux te retrouver à la rue du jour au lendemain, n'est-ce pas ?</p> <p>Tu trouves Samorost et Machinarium mignons, je trouve Mad Max lourdingue et répétitif à souhait. Les gouts et les couleurs. Mais selon ton interprétation le JOUEUR serait accro au "rince and repeat". Je ne crois pas, on façonne à dessein son habitus, pas pour le meilleur mais pour le pire. <br />L'inexorable nivellement par le bas nous cerne aux quatre points cardinaux.</p> <p>Petite anecdote ; je reviens du FUTUR, je suis dans le désespoir car je dois vous annoncer que vous joueurs allez devoir bientôt payer votre temps de jeu en plus du prix de son acquisition. <br />Et gare à vous, plus longue durera votre session de jeu consécutive, plus cher il vous en coutera. <br />Dois-je préciser qu'il s'agit des jeux solos...</p> <p>Ne soyons pas bégueules pour autant. Mardi qui vient, les hurluberlus de CDPROJEKTRED nous gratifient d'un dlc convenable à 10€ pour plus de 10 heures de jeux que je vais m'empresser d'acquérir. <br />C'est devenu si rare que j'en sautille de joie. <br />Parait même que Ciberpunk 2077 sera encore plus vaste que la cour de jeu de Geralt De Riv :)</p> <p>Tout n'est pas noir à l'horizon, ma sœur Anne, mais le dérèglement climatique ne m"inspire pas confiance... même dans l'univers du jeu vidéo.</p> One More Time 2015-10-10T06:24:49Z http://merlanfrit.net/One-More-Time#comment5812 2015-10-10T06:24:49Z <p>« Les devs du prochain Samorost 3 sont-ils obsédés par l'argent et le "business model" ? <br />NON ! non et encore non. Ce sont de véritables Artistes »</p> <p>Ca a l'air mignon comme tout Samorost 3, mais je me laisserai plus prendre, le premier m'avait assommé au bout de 5 mn.</p> <p>Je caricature évidemment, mais j'en ai un peu marre de la narration qui dit que les indés sont forcément les purs gentils, tandis que les créateurs de jeu AAA c'est forcément le mal. Il y a beaucoup de jeux AAA complètement inintéressants, en faillite créative, mais c'est aussi largement le cas des jeux indés.</p> One More Time 2015-10-09T23:55:25Z http://merlanfrit.net/One-More-Time#comment5811 2015-10-09T23:55:25Z <p>"Par ailleurs, un des paradoxes que j'essaye de regarder dans l'article, c'est que ceux qui sont obsédés par l'argent et par le "business model" aujourd'hui, ce sont plus les indés que les développeurs AAA. Ces derniers ont des éditeurs qui font ça très bien, et qui assurent généralement une qualité de service plutôt correct."</p> <p>Ce qu'il ne faut pas lire parfois, pfff.... Pourquoi généraliser à outrance ?</p> <p>Que penses-tu de la qualité de service d'un "augment your preorder" concernant le prochain Deus Ex par Square Enix et du fiasco dantesque qui a suivi ; puisque la dite campagne génialissime a été supprimée suite à la levée de bouclier des joueurs ?</p> <p>Que penses-tu de la qualité de service du dernier Batou version PC (1ère mouture) et de la sur-exploitation de la batmobile comme élément de gameplay ?</p> <p>" Mais en même temps le jeu ne force pas vraiment à consommer plus, il ne contient ni pub ni pour le moment d'achats intégrés liés aux mécanismes de jeu..." Encore heureux vu ce que le joueur a déjà du débourser irl.</p> <p>Mais la roue tourne vite et les actionnaires affamés par le ROI ont déjà imposé les micro-transactions dans MGS5 qui vaut 60€. Idem pour le pénultième Assassin Creed qui va sortir. Les autres suivront par panurgisme néo libéral ;)</p> <p>Les devs du prochain Samorost3 sont-ils obsédés par l'argent et le "business model" ? <br />NON ! non et encore non. Ce sont de véritables Artistes : <a href="http://samorost3.net/" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">http://samorost3.net/</a></p> <p><a href="http://48ic4g3gr5iyzszh237mlfcm9b.wpengine.netdna-cdn.com/wp-content/uploads/2014/05/B23HollandBull_465.png" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">http://48ic4g3gr5iyzszh237mlfcm9b.w...</a></p> <p>Par contre l'écrasante majorité de ceux qui officient dans le monde fascinant de Steam Greenlight oui. Sont-ce d'ailleurs des indés ? Peut-on même les qualifier de devs ?</p> Géopolitique de la pusillanimité 2015-10-09T00:08:04Z http://merlanfrit.net/Geopolitique-de-la-pusillanimite#comment5810 2015-10-09T00:08:04Z <p>J'aurais voulu revenir ici un instant sur ce jeu, Europa Universalis IV (mais aussi plus généralement sur l'ensemble de la production Grande Stratégie de Paradox), après plus de mille heure de jeu de mon côté, et une liste extensible d'extensions toujours développées et éditées par Paradox Interactive, et que je continue d'acquérir au compte-goutte malgré tout. Si j'ai manifestement beaucoup apprécié le jeu, dont la qualité intrinsèque est indéniable, comme en témoigne le temps investit dedans par moi-même comme par des milliers d'autres joueurs, je me dois aussi, en tant qu'étudiant averti de l'Histoire, de poser quelques bornes d'avertissements et me placer en contradiction avec plusieurs points soulevés par l'article ici présent.</p> <p>Si l'axe d'analyse principal dudit article ne souffre pas la contestation, la question rapidement survolée du rapport entre l'historicité et le jeu du point de vue de ses mécanismes, qui quoique certainement fluides, me semble particulièrement épineuse. Et notamment, il faut savoir que ce jeu-là, comme d'autres de Paradox, sont développés avec une "doctrine" spécifique en tête qui se résume en quelques mots, de la bouche des développeurs : "realism is <i>not</i> a meaningful argument". Ce qui en dit beaucoup, je crois. Il faut noter d'ailleurs qu'Europa Univsersalis est originellement adapté d'un jeu de plateau éponyme, et a été présenté dans ses premières moutures comme une forme de "RISK sous acide". Si je prends le temps de rappeler ces quelques faits, c'est afin de vous exprimer mon ressenti, et ma relation troublée avec la grande stratégie de Paradox.</p> <p>Car si ce jeu m'a longtemps aspiré, c'est plus en réalité pour ce qu'il se promettait (d'après moi) d'être, plus pour son potentiel, dimension très imaginaire en soi, que par la réalité de son gameplay. En effet, il faut avoir conscience qu'Europa Universalis particulièrement (c'est un peu moins vrai pour Crusader Kings et Victoria) est dans son essence même orienté, car conçu, comme un wargame. Tout est fait dans le jeu pour inciter à la guerre, et chaque élément du jeu est calculé pour faire la balance entre risque et récompense pour une entreprise guerrière. On a plus un "simulateur" d'impérialisme ici, ce qui peut facilement s'illustrer par de nombreuses World Conquests menées à terme bien avant l'achèvement de la timeline, qu'un véritable simulateur historique. Et c'est un choix conscient et revendiqué, au moins sur les forums, par l'équipe de développement. Donc attention à ne pas se tromper de cheval au moment de miser, comme j'ai pu le faire par moments.</p> <p>Par ailleurs, je trouve dans le jeu une tendance particulièrement dérangeante à présenter les phénomènes historiques comme une succession d'événements d'ordre mécanique, soudains. Un clique pour investir un montant de points de monarque, et paf, immédiatement, ou presque, on obtient l'effet désiré. En plus de présenter une vision particulièrement abstraite et mécanique de phénomènes, comme la transformation des monarchies féodales en monarchies modernes, puis parlementaires ou absolutistes, qui se réalise ici en un clique (toujours contre monnayage) une fois la technologie débloquée (alors que la réalité est bien plus diffuse, progressive et organique, avec toujours des phases mix, une évolution lente et discrète des institutions politiques notamment) - donc avec cette mécanique d'achat - révolution on a une vision quelque peu consumériste du gameplay en même temps qu'une vision extrêmement réductrice de la chose historique.</p> <p>En gros, et de manière raisonnée par une longue expérience personnelle, je suis obligé de résumer mon expérience de jeu à ceci : tout ce qui n'est pas décision d'ordre diplomatico-militaire, phase stratégique valable uniquement en temps de guerre, consiste à accumuler lentement différents "mana" qui servent ensuite à être dépensés pour consolider ses acquisitions guerrières (achat de "cores" provinciaux, réduction de risques de révolte, conversions culturelles... tout ça par un simple achat-clique) ou pour accumuler des buffs à vocations militaires essentiellement (puisqu'un buff économique n'a en définitif pour seule vocation que de permettre d'aligner plus de troupes, et de faciliter ainsi ses prochaines entreprises guerrières). Même le mercantilisme en place et la conquête de nouveaux marchés n'est qu'une affaire de gros sous pour continuer d'alimenter ou étendre l'ampleur de sa machine de guerre.</p> <p>Alors même que dans ce temps, dans le monde réel, à l'époque moderne ici traitée par le jeu, les souverains d'Europe et d'ailleurs s'affirment de plus en plus comme des souverains administrateurs, en même temps que les sociétés se centralisent, EUIV fait lui le pari, jusqu'à présent, d'occulter complètement les dimensions économiques, sociales et politiques de l'époque, ou de les résoudre en mécaniques absolument accessoires, comme de vagues servant à punir trop de précipitation sur le plan stratégique, pour se concentrer sur la conquête, et rien que la conquête. C'est un choix de design assumé. Il faut juste en être conscient lorsque l'on parle de ce jeu. Qui ne saurait prétendre proposer d'avantage.</p> <p>Ce qui n'est pas le cas de Victoria 2 par exemple. Bien plus organique et nuancé dans son approche. Mais c'est une autre histoire.</p> <p>Bref toute cette diatribe aussi répétitive que rébarbative avait pour objectif de vous transmettre une part de ce sentiment d'amour - haine que j'éprouve à l'égard de ce jeu, ce RISK ultime, qui pourrait pourtant être tellement plus qu'un jeu de petits soldats sur carte.</p> <p>Et dans cette optique, la prochaine extension pour le jeu se promet de rajouter des éléments de gestion pour enfin commencer à représenter une mécanique "profonde" liée à la politique interne d'une nation. Enfin. Enfin on verra.</p> Sous l'aile du GPS 2015-10-08T21:01:58Z http://merlanfrit.net/Sous-l-aile-du-GPS#comment5809 2015-10-08T21:01:58Z <p>Cette randomisation du nouveau monde on la trouve aussi dans les vieux jeux de conquête comme Colonization, Imperialism 2 ou même Seven Cities of Gold (voir le super papier de Troy Goodfellow — qui bosse maintenant chez Paradox — sur le sujet : <a href="http://flashofsteel.com/index.php/2009/03/05/seven-cities-of-gold-1984/" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">http://flashofsteel.com/index.php/2...</a> ).</p> <p>Il faut bien un peu de randomisation pour évoquer l'impression de découverte qui a été celle des premiers explorateurs. Même si le simple fait de changer la carte ne suffit pas à rendre compte du choc provoqué par le Nouveau Monde, c'est un élément assez important.</p> Simple divertissement ? 2015-10-08T18:45:04Z http://merlanfrit.net/Simple-divertissement#comment5808 2015-10-08T18:45:04Z <p>En fait j'avais lu ton post Hélène, sans le comprendre. Ca sent l'acte manqué. :)</p> <p>« il n' y a que ... des discuteurs, et cela mérite qu'on s'y attarde peut-être ? »</p> <p>Je vais essayer de m'y attarder... Je sais qu'on a des lectrices, j'imagine qu'elles ne sont pas majoritaires, de même que nous n'avons que de très occasionnelles rédactrices.</p> <p>J'aime bien dire qu'au départ de Merlanfrit il y a un mec gay, une fille et un gars (votre serviteur) hétéros. Les autres n'ont plus le temps d'écrire ici, ou du moins pas autant, et c'est bien dommage, mais bon je me rassure en me disant que leur carrière dans le jeu vidéo avance pas mal. :)</p> <p> Je pense qu'on est un site féministe et très gay-friendly, mais on va pas se mentir, même si Stéphane (je sais pas bien lequel des Stéphane qui traînent ici c'est, mais bon s'il est de ma génération il doit avoir l'habitude, il y avait 3-4 Stéphane par classe) est sans doute ironique, il résume la situation :</p> <p>« un repaire d'hommes blancs cis »</p> <p>J'aimerais bien que ce ne soit pas comme ça, mais c'est un fait assez facile à déduire et j'ai forcément ma part de responsabilité. Après on n'échappe pas facilement à la sociologie et au milieu de départ...</p> <p>MF c'est d'abord des gens qui se sont rencontrés sur un forum de JV, où les mecs étaient surreprésentés, et je peux comprendre que ça fasse un effet club de garçon qui ne pousse pas les filles à venir nous rejoindre. Quand on a l'âge moyen des membres de l'équipe, on a grandi à une époque où le jeu vidéo était un loisir très masculin (c'est en train de changer assez vite, et il y a pas mal de jeunes filles qui sont gameuses, plus qu'il y a 20 ans quand j'étais au lycée). Peut-être qu'à un moment de mon parcours le côté club de mec ne m'a pas déplu inconsciemment. Après ça s'entretient tout seul ce genre de clôtures, surtout sur des petits domaines.</p> <p>Et puis évidemment certains genres de jeu que l'on aime bien ici sont historiquement très marqués « masculins » : le jeu de stratégie par exemple, avec son côté militaire, etc.</p> <p>Pour la question de la couleur, c'est encore la sociologie qui nous rattrape : on est majoritairement de formation littéraire (d'ailleurs dans mon boulot de tous les jours ce sont les mecs qui sont minoritaires), et bon de mon temps les études littéraires faisaient très cercle de blancs. J'ose espérer que ça a évolué dans le bon sens depuis, et il y a évidement eu depuis longtemps des exceptions (je pense à mon excellente prof d'hypokhâgne originaire des Antilles, qui faisait cours à 50 jeunes bourgeois-e-s blond-e-s), mais elles étaient très rares. :/</p> <p>Bref, le constat c'est bien beau, mais que faire comme dirait l'autre ?</p> <p>A un moment j'ai essayé de recruter des rédactrices, mais c'est difficile de le faire pour plusieurs raisons. Peut-être parce qu'elles n'ont pas envie d'écrire dans cet environnement plein de mecs. Mais aussi parce que c'est un peu difficile pour nous qui ne payons pas de vraiment inciter les gens... Si on ne nous répond pas, c'est qu'on n'a pas le temps, l'envie... Et ça se comprend ! Les gens qui écrivent pour nous sont soit des connaissances, soit des gens qui nous proposent des papiers, soit plus rarement des gens dont on a aimé le blog et qu'on est allé débaucher. Et pour le coup, s'il y a un certain nombre de plumes féminines qui écrivent en français sur le JV que j'apprécie (Chloé Woitier, Marion Coville, Maria Kalash, Virginie Malbos, je vais en oublier c'est obligé... ) elles ont un peu mieux à faire que d'écrire pour nous (mais on est preneurs au cas où hein). C'est très rare qu'une femme nous envoie un papier, et à ma connaissance (mais je passe moins de temps en répérage qu'avant, donc j'ai sans doute des zones d'ombre), il n'y a pas non plus des masses de blogueuses JV pour qui passer par MF serait une expérience enrichissante (je sais pas si c'est bien formulé, mais je suis crevé).</p> <p>La dernière blogueuse dont le boulot m'a vraiment plu c'est <a href="http://creajol.jeuxonline.info/#" class="spip_out" rel="external">Ebene Zolli</a>, qui a écrit de beaux<a href="http://merlanfrit.net/Developpeuses" class="">portraits de développeuses</a> chez nous (bon après la théma qui devait l'accompagner a un peu tourné court pour des raisons d'organisation, à voir s'il ne faudrait pas relancer ça).</p> <p>Je sais plus trop où j'en suis, et c'est sans doute trop long et confus, mais pour résumer : si vous avez une plume (allez, pas de fausse modestie) et que vous avez envie de publier au tarif mirobolant de gratuit avec toute notre gratitude un papier sur le jeu vidéo avec un angle original, quel que soit votre sexe, votre genre, votre couleur : l'adresse mail c'est merlanfriture@gmail.com</p> <p>Avec des bises.</p> Sous l'aile du GPS 2015-10-08T15:56:51Z http://merlanfrit.net/Sous-l-aile-du-GPS#comment5807 2015-10-08T15:56:51Z <blockquote class="spip"> <p>Un autre élément à prendre en compte est la connaissance antérieure du la zone de jeu. <br />Quand le jeu prend notre planète ou la Terre du Milieu (que je connais au moins aussi bien) comme support le rapport à la carte varie beaucoup. Ainsi dans "Europa Universalis 3", le monde de l'an 1400 à beau appliquer un brouillard différend à chaque pays selon ses connaissance de l'époque, je SAIS où est l'Amérique, et même avec une envie de RP je ne vais pas faire semblant de chercher au hasard dans l'Océan.</p> </blockquote> <p>C'est vrai que je n'y ai pas fait allusion, alors que j'ai <a href="http://merlanfrit.net/Le-Guide-du-Routard-videoludique" class="">écrit jadis sur le sujet</a>.</p> <p><i>EU</i> est un excellent exemple parce qu'il y a justement un des DLCs de <i>EU4</i> (<i>Conquest of Paradise</i>, je crois) qui permet de randomiser l'Amérique. Du coup on sait juste la direction générale. Ce serait intéressant de savoir à quel point cette option est utilisée, mais en tout cas je trouve déjà révélateur qu'elle ait été implémentée : comme si notre connaissance géographique était un défaut qu'il s'agirait de nerfer.</p> Simple divertissement ? 2015-10-08T13:15:10Z http://merlanfrit.net/Simple-divertissement#comment5806 2015-10-08T13:15:10Z <p>Merlan Frit serait-il un repaire d'hommes blancs cis ?</p> Sous l'aile du GPS 2015-10-08T09:40:26Z http://merlanfrit.net/Sous-l-aile-du-GPS#comment5805 2015-10-08T09:40:26Z <p>Un autre élément à prendre en compte est la connaissance antérieure du la zone de jeu. <br />Quand le jeu prend notre planète ou la Terre du Milieu (que je connais au moins aussi bien) comme support le rapport à la carte varie beaucoup. Ainsi dans "Europa Universalis 3", le monde de l'an 1400 à beau appliquer un brouillard différend à chaque pays selon ses connaissance de l'époque, je SAIS où est l'Amérique, et même avec une envie de RP je ne vais pas faire semblant de chercher au hasard dans l'Océan. <br />Pareil dans "Civilisation 5", il y a un brouillard mais on sait déjà à quoi ça ressemble derrière.</p> Simple divertissement ? 2015-10-07T06:46:47Z http://merlanfrit.net/Simple-divertissement#comment5800 2015-10-07T06:46:47Z <p>Je n'avais pas encore pris le temps de lire tous ces échanges de commentaires. Pour ma part, je considère que cet article constitue une base de discussion et de réflexion non négligeables ; à ce titre, il a le mérite d'exister. Mais à lire les noms, il n' y a que ... des discuteurs, et cela mérite qu'on s'y attarde peut-être ?</p> One More Time 2015-10-06T19:16:17Z http://merlanfrit.net/One-More-Time#comment5798 2015-10-06T19:16:17Z <p>« M. Thompson semble attribuer le raffinement du système de jeu, notamment de loot, à une intention des développeurs de créer un système parfait de captation d'attention »</p> <p>C'est évidemment le but, et je pense aussi que c'est exactement ce que recherchent les joueurs : ils veulent consacrer leur attention à ce manège du loot, qui est une fin en elle-même, et qui induit un effet de légère transe. On peut dire que Destiny est — entre autres choses — une sorte de stoner game. Oui, le jeu est répétitif, mais c'est ce que l'on y recherche. On n'irait pas — plus — reprocher à un morceau de techno dansante son rythme répétitif il me semble. Donc pour moi le problème de Thompson c'est qu'il ne cherche pas à comprendre l'esthétique développée par Bungie, qui joue des effets de répétition plutôt que de la différence, afin de produire une boucle d'attraction et de plaisir.</p> <p>La manoeuvre est-elle mercantile ? En un sens, c'est une évidence puisque à ce qu'on sache Activision n'est pas habitué à faire la charité, et je pense que les actionnaires sont très intéressés par le ROI. Mais en même temps le jeu ne force pas vraiment à consommer plus, il ne contient ni pub ni pour le moment d'achats intégrés liés aux mécanismes de jeu...</p> <p>Par ailleurs, un des paradoxes que j'essaye de regarder dans l'article, c'est que ceux qui sont obsédés par l'argent et par le "business model" aujourd'hui, ce sont plus les indés que les développeurs AAA. Ces derniers ont des éditeurs qui font ça très bien, et qui assurent généralement une qualité de service plutôt correct.</p> One More Time 2015-10-06T18:34:20Z http://merlanfrit.net/One-More-Time#comment5797 2015-10-06T18:34:20Z <p>Merci pour cet article.</p> <p>Le sujet me dépasse, mais je m'interroge sur la séparation entre jugements esthétiques et moraux. J'ai l'impression que la plupart de nos jugements repose, comme dit Alessandro Pignocchi dans <i>Pourquoi aime-t-on un film ?</i> sur "les états mentaux [intentions, traits de personnalité, émotions] que nous attribuons – pour la plupart inconsciemment – au réalisateur et à ses collaborateurs."</p> <p>M. Thompson semble attribuer le raffinement du système de jeu, notamment de loot, à une intention des développeurs de créer un système parfait de captation d'attention, sans autre objectif que mercantile. Ce qu'il pense indigne.</p> <p>Cette attribution peut être contestée ; elle est bien sûr réductrice (en particulier pour une production AAA dans laquelle de très nombreux acteurs aux intentions différentes interagissent) mais la condamnation de "jeu indigne" me semble assez logique une fois cette attribution posée.</p> <p>Tout ça pour dire que l'évaluation d'un système me semble aussi porteuse de "procès d'intention" que l'évaluation d'un modèle de financement (pour reprendre votre exemple du free to play).</p> One More Time 2015-10-06T18:13:29Z http://merlanfrit.net/One-More-Time#comment5796 2015-10-06T18:13:29Z <p>En effet, et le pire c'est que j'ai même vérifié mais avec des yeux tellement lourds... Je l'édite, mais j'aurais bien tenté de justifier en disant que c'est un latinisme (hum).</p> <p>Cela dit s'il n'est pas dans le Robert, le mot salvation est dans le Littré :p <a href="http://littre.reverso.net/dictionnaire-francais/definition/salvation" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">http://littre.reverso.net/dictionna...</a></p> One More Time 2015-10-06T18:05:59Z http://merlanfrit.net/One-More-Time#comment5795 2015-10-06T18:05:59Z <p>La *salvation = le salut ;)</p> One More Time 2015-10-06T10:22:32Z http://merlanfrit.net/One-More-Time#comment5794 2015-10-06T10:22:32Z <p>Papier sans doute trop long ;) mais intéressant. <br />Ce qui me dérange dans Destiny c'est l'inanité de son gameplay, son coté tubesque comme tu le dis : lisse mais juste un peu trop pour moi.</p> <p>Tu tapes juste à pleins d'endroits mais surtout au niveau de la dignité, qui est une valeur rendu profondément insoutenable (indéfendable) et archaïque par la post-modernité. <br />Pour le coup si jugement morale il y a a avoir (et il faut l'avoir), c'est plutôt sur ce qu'apporte Destiny à l'humanité : un bon camp de vacances. C'est pour cela que moralement Shadow Of The Colossus se place au-dessus. Tout simplement car il n'est pas qu'un simple camp de vacance, tout en étant profondément aussi post-moderne. Donc aussi "faux", "illusoire", esclave de la subjectivité du joueur et profondément déconnecté du monde réel. Il n'est qu'un témoin, qui témoigne juste de choses moins évidentes que Destiny. <br />Je suis sans doute un peu réducteur, mais c'est un résumé de ce que m'évoque ton article...</p> Sous l'aile du GPS 2015-10-05T12:36:55Z http://merlanfrit.net/Sous-l-aile-du-GPS#comment5793 2015-10-05T12:36:55Z <p>Bon article.</p> <p>Je trouve que celle de Minecraft, plus ou moins absente (du moins avant une maj, mais ça reste peu lisible), était l'un des points forts du jeu ou de sa version de base. Ne pas savoir où l'on est, perdu dans ce monde que l'on découvre pas à pas avec le frisson de la découverte - ou pas - permanente, obligé de prendre régulièrement des points de repère visuels ou de bâtir des kerns, c'était franchement tripant.</p> <p>Dans un tout autre genre, on trouve aussi la version Etrian Odyssey et autres, que le joueur doit prendre soin de tracer manuellement et d'annoter pour ne pas se perdre au prochain passage.</p> Sous l'aile du GPS 2015-10-05T11:15:55Z http://merlanfrit.net/Sous-l-aile-du-GPS#comment5792 2015-10-05T11:15:55Z <p>Hello, <br />La carte du jeu "Jotun" est assez intéressante dans le sens ou on ne voit pas sa position dessus. Elle symbolise juste quelques éléments de décors, et il faudra s'orienter en observant les décors <i>in game</i> afin de bien se repérer sur la carte. Loin d'être evident au premier abord. <br />Merci pour l'article !</p> Ranger les mouchoirs 2015-10-03T19:11:40Z http://merlanfrit.net/Ranger-les-mouchoirs#comment5791 2015-10-03T19:11:40Z <p>je n'ai pleuré (réellement ... et j'avoue je suis quelqu'un de sensible, donc c'est facile) qu'a la fin de deux jeux. <br />le premier "walking dead" de taletale et le deuxième " this war of mine" ( quand mon dernier survivant s'est suicidé 1 jour avant la fin de la "guerre").</p> Je crafte donc je suis ? 2015-10-02T18:48:50Z http://merlanfrit.net/Je-crafte-donc-je-suis#comment5790 2015-10-02T18:48:50Z <p>Peut être que Super Mario Maker aurait du permettre la création d'un vrai jeu avec une map monde en plus de l'existant. Ainsi aurait pu émerger de vrai bon jeu comme les Super Demo World et autres hacks de Super Mario World plutôt que ce mode random ou on joue aléatoirement à des niveaux souvent sans interêts.</p> Esclaves de la Méta 2015-10-02T14:06:34Z http://merlanfrit.net/Esclaves-de-la-Meta#comment5789 2015-10-02T14:06:34Z <p>Nano : oui, j'avoue ne pas être très clair en rapport à ma mémoire :) ... J'avais lu un excellent reportage sur lui dans Libé Next et j'ai idéalisé le personnage. Je pense néanmoins qu'il parvient à gagner <i>grâce à sa capacité à ne pas respecter la meta</i>. Et effectivement, niveau mémoire ce personnage est une exception.</p> <p>cf <a href="http://www.france-echecs.com/article.php?art=20110909020931209" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">http://www.france-echecs.com/articl...</a></p> Esclaves de la Méta 2015-09-30T14:47:00Z http://merlanfrit.net/Esclaves-de-la-Meta#comment5788 2015-09-30T14:47:00Z <p>Cédric > merci pour cette intéressante précision. Je ne connais pas le personnage, néanmoins ce que je lis dans sa fiche Wikipedia :</p> <blockquote class="spip"> <p>Originaire de Norvège, un pays sans véritable tradition échiquéenne, Carlsen déclare peu travailler ou étudier la théorie. En revanche, il est avantagé par son excellente mémoire qui lui permet de connaître un grand nombre de positions et de parties jouées.</p> </blockquote> <p>semble prouver que c'est d'abord sur sa très grande connaissance de la méta des échecs qu'il compense son manque de technique.</p> Esclaves de la Méta 2015-09-30T11:50:30Z http://merlanfrit.net/Esclaves-de-la-Meta#comment5787 2015-09-30T11:50:30Z <p>En rapport aux échecs : <br />Magnus Carlsen (<a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Magnus_Carlsen" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">https://fr.wikipedia.org/wiki/Magnu...</a>) arrive néanmoins à rompre cette évidence de la mémoire et du jeu statique. Il dit ne penser que deux coups à l'avance, ce qui déstabiliserait très souvent ses meilleurs adversaires. La meta évolue, même avec un jeu aussi 'statique' que sont les échecs.</p> <p><i>Maitriser une meta</i> sous-entend très certainement <i>en être esclave</i>. Outrepasser la meta (quand on la connaît), permet de se libérer de l'approche presque dogmatique du jeu.</p> Révolution manquée 2015-09-30T07:21:32Z http://merlanfrit.net/Revolution-manquee#comment5786 2015-09-30T07:21:32Z <p>Bobophonique :</p> <p>J'aurais en effet dû penser à Resonance of Fate, mais je ne l'ai jamais assimilé à un TRPG. Peut-être à tort, parce qu'en y repensant c'est effectivement assez tactique comme système de combat, mais c'est vrai que c'est un peu un OVNI inclassable à mes yeux. <br />Reste que ça fait partie des licences qui tentent des choses pour dépoussiérer le genre, mais ça n'est pas dans lhéritage de VC à proprement parler. C'est plus une autre manière de voir.</p> Révolution manquée 2015-09-29T10:58:04Z http://merlanfrit.net/Revolution-manquee#comment5785 2015-09-29T10:58:04Z <p>Hommage bien mérité : Valkyria Chronicles est l'un des jeux auxquels j'ai pris le plus de plaisir à jouer, mais ce n'est pas uniquement lié au gameplay : la ww2 hallucinée, le romantisme du graphisme crayonné lui donnait cette aura de mystère que je n'ai jamais trouvée que chez les japonais (zelda ou persona, par exemple). <br />En outre, ce gameplay immersif permettait au trpg de sortir de l'aspect "soldats de plombs" que même l'excellent xcom conserve. Jamais compris que la série ait été reléguée sur Vita puis abandonnée. Dans un genre proche, Resonance of fate contenait aussi des idées intéressantes aussi malgré un côté un peu cracra...</p> Révolution manquée 2015-09-29T10:27:37Z http://merlanfrit.net/Revolution-manquee#comment5784 2015-09-29T10:27:37Z <blockquote class="spip"> <p>Hormis XCOM : Enemy Unknown (qui est un remake il me semble), on voit peu de titres qui tentent des bouleversements. Des jeux comme The Banner Saga ou d'autres (j'ai en tête un jeu avec des cases hexagonales - quelle révolution ! - mais son nom m'échappe) restent dans le schéma classique, ce qui ne les empêche pas d'être probablement très intéressants aussi.</p> </blockquote> <p>Là, attention. <i>X-COM</i> ne prend pas trop de risques, mais on a quand même pas mal de variété entre les <i>Fallout </i> / <i>Wasteland</i>, <i>Shadowrun</i>, les dialogues d'<i>Expeditions : Conquistadors</i>, le système à cartes de <i>Card Hunter</i>, les éléments dans <i>Divinity OS</i> ...</p> Révolution manquée 2015-09-29T09:21:19Z http://merlanfrit.net/Revolution-manquee#comment5783 2015-09-29T09:21:19Z <p>Je l'aurais fait exprès que ça se serait pas aussi bien coordonné ^^ <br />Mais bon heureusement pour moi je suis pas journaliste.</p> <p>Imfromtatooine : C'est pas faux, même si pour moi ça coulait de source. En fait j'avais pensé à faire la remarque sur Xcom, mais pour moi ça n'est pas une réforme à la même échelle j'ai l'impression. Et puis de ce que j'en connais (c'est à dire pas grand chose) les RPG tactiques occidentaux sont tout autant que les japonais installés dans une zone de confort. Hormis XCOM : Enemy Unknown (qui est un remake il me semble), on voit peu de titres qui tentent des bouleversements. Des jeux comme The Banner Saga ou d'autres (j'ai en tête un jeu avec des cases hexagonales - quelle révolution ! - mais son nom m'échappe) restent dans le schéma classique, ce qui ne les empêche pas d'être probablement très intéressants aussi.</p> <p>Je parle du côté japonais parce que c'est le seul que je connaisse vraiment, mais je pense que ça s'applique au genre entier.</p> Révolution manquée 2015-09-29T08:21:51Z http://merlanfrit.net/Revolution-manquee#comment5782 2015-09-29T08:21:51Z <p>Tiens tiens, <i>Valkyria</i> est en promo chez steam cette semaine. Coïncidence ? Je ne crois pas. Probablement encore un coup de la collusion journalistes-éditeurs.</p> Révolution manquée 2015-09-29T07:31:56Z http://merlanfrit.net/Revolution-manquee#comment5781 2015-09-29T07:31:56Z <p>Bonjour.</p> <p>Je pense qu'il faudrait faire figurer un peu plus tôt dans l'article le fait que celui-ci se concentre uniquement sur les tactical japonais, ce qui explique j'imagine l'absence de X-COM et autres consorts indépendants sortis récemment.</p> <p>Bonne continuation en tout cas :-)</p> Simple divertissement ? 2015-09-28T07:35:36Z http://merlanfrit.net/Simple-divertissement#comment5780 2015-09-28T07:35:36Z <p>Je trouve un peu curieux de "sacraliser" le regard d'un GTAV après avoir moqué celui de Mass Effect 3 (et qu'en est-il de la "sacralité" du regard critique qui appartient aussi à la liberté d'expression ?). <br />D'autant que GTAV me semble l'exemple même du jeu qui n'a de cesse de donner des leçons de politique au joueur, au travers de la narration omniprésente (on peut certes zapper les cinématiques mais pas les discussions par téléphone et les conversations en bagnole) on est sûr de bien connaitre les opinions du scénariste.</p> <p>Il ne s'agit pas juste d'inférer le sexisme des créateurs du jeu à partir du fait qu'il n'y a pas de personnage féminins jouables (ce qui est effectivement délicat) mais bien d'observer le traitement critique. En un sens GTAV fonctionne par vignettes satiriques qui donnent l'impression d'être sur le compte facebook d'un ami qui passe son temps à poster des liens sarcastiques sur la politique et la société (histoire, sans doute, que tous ses "friends" soient au courant de ses profondes pensées sur le monde).</p> <p>A l'inverse Mass Effect m'est moins désagréable. Peut-être parce que je me sens idéologiquement plus proche de ses créateurs (1) mais aussi parce que sa façon de parler de politique est moins intrusive. On est dans un univers de fantasy et le jeu fait le jouer de nous proposer un univers plus progressiste que le notre. Il n'est pas systématiquement dans le commentaire (et dans la ridiculisation de ceux qui ne pensent pas comme lui).</p> <p>(1) En y réfléchissant j'ai cependant beaucoup de sympathie pour le pourtant très réac' Yakuza qui a au moins le mérite de la franchise et qui ne sacrifie jamais sa narration et son gameplay à l'exposé des convictions politiques de son auteur. <br />Et je reconnais que Duke Nukem est tellement dans la performance du masculin, et dans l'excès, qu'on peut le lire comme une caricature de la virilité.</p> Simple divertissement ? 2015-09-28T07:30:57Z http://merlanfrit.net/Simple-divertissement#comment5779 2015-09-28T07:30:57Z <p>Ce qui me dérange le plus, c'est qu'à la première critique la communauté se braque, et lance une critique massive de tout les propos qui ont été fait. <br />Anita Sarkeesian et ses vidéos par exemple : l'idée globale de son travail c'est de montré une tendance -le jeu vidéo est sexiste- qui reflète une réalité (notre monde est sexiste). A ça plusieurs réaction : des gens qui cherchent la petite bête ("Hey GTA c'est pas raciste" ; "Hey on peut aussi tuer des mecs !"), des gens qui refuse la critique ("Laisser moi jouer en paix") et des gens qui lui donne totalement raison ("Salope arrête tes vidéos !") et des gens... étrange ("oui mais les films et les séries télés et les comics aussi alors laisse moi jouer").</p> <p>Et c'est pareille avec toute critique féministe peut importe le sujet. Il n'y a aucun discussion, aucun débat.</p> <p>J'ai une amie qui a bien résumé le problème : "le féminisme vous montre que, aussi gentil que vous pensez être, vous pouvez être oppressif sans le savoir". Les gens se sentent visé par tout ces débats et refuse de se remettre en question, ou même juste de dialogué. C'est dommage...</p> Simple divertissement ? 2015-09-27T15:33:44Z http://merlanfrit.net/Simple-divertissement#comment5778 2015-09-27T15:33:44Z <p>Juste un mot pour compléter : je ne nie pas la validité de l'analyse globale, le sexisme est partout donc dans les jeux aussi, mais j'aime pas qu'on prenne de mauvais exemples, ou des exemples qui du moins me semblent mauvais. C'est comme un exposé d'une féministe qui commençait sa critique des figures machistes dans le jeu vidéo en utilisant une illustration de Duke Nukem. Moi j'ai toujours trouvé que c'était second degré Duke Nukem, que le gros balèze sévèrement burné bien beauf c'était de la caricature pensée comme telle, et donc une image justement tournée en dérision de la virilité ultra-testotéronnée que la nana critiquait. C'est con, après ça j'ai pas eu envie de voir le reste qui avait perdu pas mal en crédibilité à mes yeux sur des jeux que je ne connaissais pas et où je ne pouvais pas vérifier la pertinence du discours.</p> Simple divertissement ? 2015-09-27T15:10:26Z http://merlanfrit.net/Simple-divertissement#comment5777 2015-09-27T15:10:26Z <p>Non mais quand je dis qu'un jeu doit pouvoir "suivre sa propre voie" ça ne veut pas dire qu'il est ou qu'il doit être à l'abri du monde qui l'entoure. Tu es gentil d'attirer mon attention là-dessus, mais j'ai un peu conscience des déterminants économiques, techniques, idéologiques et autres. Si je ne suis pas d'accord ça n'est pas forcément parce que je n'ai pas compris. ;)</p> <p>Simplement un jeu, comme toute œuvre n'est pas que le fruit de cela. Il est aussi le fruit d'une pensée, d'un esprit, qu'il soit individuel ou collectif, d'un regard particulier. Pour moi cette particularité du regard est sacrée, c'est la liberté d'expression. Le fait que les GTA soient des histoires d'hommes (jusqu'à présent du moins) ça fait partie de ce regard et ça n'a aucun sens de déplorer que les femmes n'y aient pas assez leur place. On jouera une femme dans GTA un jour, peut-être qu'il faut simplement attendre que les créateurs aient la sensation d'avoir quelque chose d'intéressant à raconter avec.</p> <p>Et accessoirement GTA est un jeu de malfrats, de voyous bagarreurs. Les profils de délinquants violents ne sont pas exclusivement masculins mais il y a quand même une sacrée prédominance des hommes en la matière. C'est peut-être une raison toute simple, de bon sens, qui explique que ces jeux soient des jeux à protagoniste masculin.</p> <p>Je sais que j'ai beaucoup développé GTA, mais autant répondre sur un exemple précis que je connais un peu ;)</p> Simple divertissement ? 2015-09-26T16:29:43Z http://merlanfrit.net/Simple-divertissement#comment5776 2015-09-26T16:29:43Z <p>@Florent Maurin : <br />Merci beaucoup pour le retour, j'aime beaucoup cette idée que la réalité propose de beaux challenges ludiques, donc j'attends de lire le manifeste !</p> <p>@Roger <br />Après réflection (et je ne peux pas dire que Martin ne m'avait pas prévenu), je me dis que le choix de citer le <i>Gamergate </i> et <i>GTA </i> étaient peut-être malvenus, dans le sens où les polémiques qu'ils ont pu provoquer ont tendance capter l'attention au détriment d'autres exemples.</p> <p>Sur la place de la femme (ou des minorités ethniques) dans le jeu vidéo, je n'ai en fait pas grand chose d'original à dire (cela n'en fait pas des questions secondaires pour autant). C'est plutôt sur des processus invisibles et plus profondément intégrés que portait ma réflexion.</p> <p>C'est pourquoi je citais l'exemple du <i>protagoniste</i>, qui est aussi vecteur d'idéologie, mais on pourrait tout autant parler de la représentation de l'autre, de la croissance comme seul modèle économique envisageable, etc etc. Il me semble que ceux-ci sont étroitement liés à l'individualisme et aux schèmes de domination que l'on trouve dans nos sociétés... (et donc aux frustrations socio-économiques dont parlait Duc_Plastique)</p> <p>Cela reste peut-être de l'enfonçage de portes ouvertes pour certains. Il me semble cependant que ces sujets n'ont pas été étudiés à leur juste valeur, ou que la porte n'a peut-être pas été assez enfoncée. Car lorsque je lis :</p> <blockquote class="spip"> <p>“ je n'ai pas envie que mon jeu préféré suive les évolutions de la société, Je veux qu'il suive sa propre voie”</p> </blockquote> <p> j'ai l'impression que ne pas avoir été complètement compris : le propos de l'article était justement de démontrer que de dire qu'un jeu suit “sa propre voie” n'a pas de sens, sa conception ayant été soumis à des déterminants économiques, techniques, idéologiques...</p> <p>En tout cas je retiens la leçon : la prochaine fois je parlerai de <i>Minecraft</i>, des <i>Sims </i> ou de <i>Farming Simulator</i></p> Cabossé 2015-09-25T16:16:29Z http://merlanfrit.net/Cabosse#comment5774 2015-09-25T16:16:29Z <p>C'est exactement ça, un "comfort game", histoire de se vider la tête en rentrant du boulot.</p> Cabossé 2015-09-25T15:57:12Z http://merlanfrit.net/Cabosse#comment5773 2015-09-25T15:57:12Z <p>Je crois avoir lu assez d'articles et surtout avoir vu assez de streams sur Mad Max pour savoir à quoi m'attendre et en conclure que j'ai d'autres jeux auxquels donner la priorité, et pas qu'un peu. Sauf preuve du contraire, ça a l'air très routinier et répétitif ce qui est un gros problème pour un jeu long. A la limite, je pourrais trouver du plaisir à traverser en caisse les chouettes décors avec un bon gros bruit de V8 en fond sonore. Pour tout dire j'ai du mal à percevoir ce que le jeu a d'intéressant à offrir, sauf oui pour ce qu'il aurait pu être, éventuellement.</p> <p>Par contre, et c'est ça que je trouve intéressant, les avis de joueurs lui sont plutôt très favorables. Je regarde le nombre d'étoiles sur le Xbox Live ou sur Amazon et c'est ce que je constate. Qu'est-ce que les joueurs peuvent bien lui trouver ? Peut être un certain confort de jeu à travers ses objectifs bien balisés et ses tâches répétitives (une sacré contradiction avec l'univers sensé être chaotique imho) ? Comme une sorte de boulot peu exigent et sans effort pour tuer le temps assis bien confortablement au fond de son canapé... Ca fait peut être pas de mal de temps en temps (je me suis retrouvé entrainer vers ça par le dernier Assassin's Creed) mais j'ai raisonnablement bien mieux à faire.</p> Je crafte donc je suis ? 2015-09-24T15:48:23Z http://merlanfrit.net/Je-crafte-donc-je-suis#comment5772 2015-09-24T15:48:23Z <p>En plus des remarques de O' auxquelles j'adhère, il y a un autre élément passé sous silence volontairement ("En me situant plutôt dans la deuxième catégorie[...]"), c'est que pour moi une grosse partie de ce qui fait jeu dans Mario Maker, c'est bien la construction de niveaux, bien plus que de jouer à ceux des autres. Un peu comme ce qui fait jeu avec une boite de légo est autant de construire la maquette en suivant d'abord la notice, puis en la modifiant, que de jouer ensuite avec une construction finie que l'on ne toucherait plus (et a fortiori je ne jouerais pas ou peu avec la maquette inventée par quelqu'un d'autre)...</p> Simple divertissement ? 2015-09-24T15:15:33Z http://merlanfrit.net/Simple-divertissement#comment5771 2015-09-24T15:15:33Z <p>Tout à fait d'accord avec ce dernier commentaire. Le Gamergate montre une fois de plus qu'en tant que masse on est plus désunie que jamais. On peut y voir le triomphe de la démocratie dans ce qu'elle a de moins intéressante, ou aussi une manifestation de ce qui fait la post-modernité (les deux étant entrecroisé) : L'absence d'idéologie chez l'individu et par extension l'absence de liens entre les choses. Par exemple l'absence de sens qu'on voudrait voir dans le divertissement, juste jouer à des bons jeux, juste créer des bons jeux...</p> Simple divertissement ? 2015-09-24T13:35:52Z http://merlanfrit.net/Simple-divertissement#comment5770 2015-09-24T13:35:52Z <p>Merci beaucoup Guillaume pour cet article. C'et vrai que la question a déjà été abordée, mais il me semble nécessaire d'y revenir régulièrement pour voir comment les choses évoluent. <br />Je fais des "jeux du réel" avec mon studio depuis 6 ans maintenant, du coup la question m'intéresse particulièrement. <br />A mon sens, il y a eu effectivement toute une époque où le jeu vidéo niait farouchement tout lien avec la réalité. Quand Jesse Schell disait "Reality ? Worst game ever !", c'était un peu pour blaguer, mais pas tant que ça, au fond. Mon analyse à 2 balles, c'est que si, pendant longtemps, dans l'esprit de la plupart des game designers, une problématique politique, sociétale, ou même amoureuse ou philosophique ne pouvait pas faire un bon jeu, c'est parce qu'il s'agissait de questions trop angoissantes. C'est finalement beaucoup plus rassurant de designer un système de crafting, un arbre de compétences druidiques ou un railgun qu'un simulateur de coeur brisé ou de clochardisation. <br />Mais la réalité est un système, ou plutôt une myriade de systèmes, dont certains proposent des challenges tout à fait passionnants - et donc posent les bases pour d'excellents jeux. Il suffit d'accepter de la regarder en face pour s'en rendre compte. <br />Du coup, je travaille en ce moment même à l'écriture d'un "manifeste pour des jeux du réel". Je reviendrai poster le lien ici quand ce sera bouclé.</p> Je crafte donc je suis ? 2015-09-24T11:03:51Z http://merlanfrit.net/Je-crafte-donc-je-suis#comment5769 2015-09-24T11:03:51Z <p>Quelques bons arguments mais globalement, je pense que tu t'inquiète sans raison. Mario Maker (que pourtant j'adore) ne changera fort probablement rien du tout, pas plus que la possibilité pour n'importe qui d'écrire des fanfics n'a détruit Star Trek ou Harry Potter. Il y avait déjà une communauté active de modeurs qui pondaient leurs propres niveaux de Mario World. C'est un loisir de niche pour fans acharnés, et dans un an il ne restera plus que ceux là à utiliser Mario Maker... jusqu'à ce que sorte Zelda Maker, puis 3D Mario maker, puis Metroid, etc, etc...</p> Le jouet vidéo 2015-09-24T08:10:43Z http://merlanfrit.net/Le-jouet-video#comment5768 2015-09-24T08:10:43Z <p>Tout a fait d'accord avec ce billet et il est très dommage que ce jeu est été étrillé par les sites spécialisés.</p> <p>Car Mad Max est un excellent jeu d'ambiance, avec un gameplay efficace et une réalisation digne d'intérêt. Mais c'est surtout un jeu amusant et prenant dans ces phases d'action.</p> <p>Plus amusant à mon sens que les derniers blockbusters du genre Batman, Far Cry MGS and co. Il n'invente rien, ne nous prend pas la tête avec des scénarios biscornus mais est à la fois simple d'accès et suffissement pointu pour ne pas lasser... Bref, il fait son job et est diablement addictif.</p> <p>Alors oui, il y a des bémoles. Il est répétitif même si ses missions sont plaisantes à jouer et sa difficulté n'est pas bien dosée, dans le sens ou le système de jeu, basé sur le farming et l'amélioration de ses capacités, permet assez vite de devenir le roi de la route. Mais ont peut passer outre facilement, par exemple en évitant de s'équiper trop lourdement et en évitant de choisir des véhicules surpuissants. Pour les amateurs de monde post-apo, de conduite en free ride et de baston hard, c'est vraiment un jeu a essayer...</p> Le jouet vidéo 2015-09-24T07:23:32Z http://merlanfrit.net/Le-jouet-video#comment5766 2015-09-24T07:23:32Z <p>Comment oses-tu dire que Disneyland est creux ? :'(</p> <p>A part ça, très bon article, qui décrit bien l'expérience de jeu devant ce Mad Max. Néanmoins, je trouve toujours que les tests ont été un peu sévères avec ce jeu. Après tout, on s'y amuse plus que devant MGS V.</p> Simple divertissement ? 2015-09-24T04:00:38Z http://merlanfrit.net/Simple-divertissement#comment5762 2015-09-24T04:00:38Z <p>Un article qui tombe sous le sens, mais pour une piqûre de rappel, c'est okay.</p> <p>Permettez-moi donc de résumer ici ce que toute cette affaire (dont j'ai pris très récemment connaissance en réalité) m'a inspiré, après lecture des différents dossiers dédiés et commentaires associés sur ce présent site essentiellement.</p> <p>Finalement, tout ce à quoi ce grand charivari (je veux dire le Gamergate et Cie) aura servi - ce que j'en retiens en tout cas - c'est de montrer que l'Univers du JV (tant du côté de la production, que du côté de la "communauté" des joueurs) en est arrivé à un point de "mainstream-isation" quasi total, au point de parvenir à refléter assez fidèlement la société d'aujourd'hui, avec ses parts antagonistes (assez minoritaires) réactionnaires, progressistes, conservatrices... Et une large masse de citoyens / consommateurs plutôt indifférente dans l'ensemble, à l'opinion néanmoins partiellement malléable. Car quand j'y regarde, je vois que la production vidéoludique actuelle n'est ni plus ni moins sexiste/raciste/violente que le reste des productions associées aux arts plus traditionnels comme le cinéma, la littérature... On en est pratiquement au même point, à mon sens - c'est-à-dire qu'on y trouve de tout, en sachant où chercher. Ou du moins, on s'en approche de plus en plus. Et toutes prêtent (ou pourraient prêter) occasionnellement le flanc à des critiques similaires en matière de défauts de représentation des réalités sociales.</p> <p>C'est là que stigmatiser un camp comme l'autre sur la base SJW corrompus et/ou abrutis vs méchants gamers des cavernes revient à tomber dans le panneau d'un buzz assez artificiel dans ses fondements, et surtout dangereux dans ses implications. J'associe personnellement cet épisode au triomphe du modèle "démocratique" moderne qui consiste à diviser la population (pour ne pas dire le peuple) en communautés de plus en plus étroites, artificielles elles aussi, et à les opposer les unes aux autres, promouvoir un certain chaos idéologique, communautariste, mais aux horizons strictement bornées par un appareil médiatique veillant au grain, afin de circoncire l'expression de frustrations socio-économiques réelles ou imaginaires à un débat le plus creux possible, le plus largement anecdotique, et surtout sans lendemain.</p> <p>En bref, et pour rérésumer, voici que le JV, de par sa simple (et relativement récente) popularité, entre de plein fouet et de manière fracassante dans l'air médiatique moderne, à base d'affrontements communautaristes, et de débats biaisés, pour enfler rapidement jusqu'à prendre une ampleur nauséabonde. On brasse de l'air, d'accord, essentiellement pour faire du bruit. Mais c'est en vain. Ou, disons, pour occuper le terrain (des esprits - entre deux publicités coca-cola). On occupe l'espace publique avec du rien, pour ne surtout pas se remettre en cause, pas sérieusement en tout cas.</p> <p>Alors, qu'une certaine minorité de joueurs, qui se croit encore à peu près les dépositaires d'une sorte de contre culture, se sente tout d'un coup menacée par les offensives progressistes (assez justifiées par ailleurs) d'une frange journalistique maladroitement féministe - et avec le recul - ça n'a rien d'étonnant. La violence ayant caractérisé le débat qui s'ensuivit peut quant à elle s'expliquer simplement par le médium même qui en fut le principal théâtre : l'internet, qui, par sa dimension anonyme et la distance qu'il instaure entre les différents participants, permet à chacun de s'exprimer et de se comporter avec le maximum de méchanceté, pour le minimum de répercussions. Si tout ce beau monde s'était retrouvé dans une même pièce en face à face pour en discuter on peut douter qu'il se soit produit chose plus violente que quelques éclats de voix, et voilà.</p> <p>Mais, manifestement, l'écran ne sert pas de miroir à tout le monde.</p> Simple divertissement ? 2015-09-24T00:10:45Z http://merlanfrit.net/Simple-divertissement#comment5761 2015-09-24T00:10:45Z <blockquote class="spip"> <p>Certes, le public n'est en rien uniforme et les usages divergent en fonction du vécu et de la culture de chacun. Mais le divertissement et le réel ne sont pas opposables pour autant. Par son processus de schématisation du réel, relais d'une idéologie qui se veut transparente, le jeu n'est pas qu'un simple divertissement.</p> </blockquote> <p>Presque rien à voir, mais cela me fait penser à la photo de Mark Karpeles lors de son arrestation au Japon début août, abordant une casquette Danganronpa. Aucun média n'a relevé ce geste, néanmoins fort de conséquences analytiques (le virtuel, le réel, la justice, le geek, le désespoir). Le jeu n'est pas qu'un simple divertissement.</p> Simple divertissement ? 2015-09-23T15:42:24Z http://merlanfrit.net/Simple-divertissement#comment5760 2015-09-23T15:42:24Z <p>Je ne défendais que mon point de vue personnel. <br />Pour ce qui est des "réacs" j'aurais un peu de mal à les définir. Il y a plusieurs niveaux de justice et d'équité, et on peut-être réactionnaire sur l'un et progressiste sur l'autre. Ca brouille les cartes et ça emmerde le monde mais on peut être à la fois xénophobe et pour la redistribution des richesses entre nationaux, on peut être féministe et ne guère s'offusquer des autres inégalités. Lesquels sont réacs, lesquels sont progressistes ? <br />Evidemment tu as une petite minorité de gens qui sont à la fois racistes, homophobes, sexistes et pour le maintient des inégalités sociales. Mais quand on parle des réacs de chez nous, qu'il s'agisse des Finkelkraut, des Zemmour, des Onfray (qui ferait paraît-il désormais partie des réacs) on a quand même des individus et des discours un peu plus subtils et variés que ça. <br />On s'éloigne du sujet mais au niveau des tabous je pense qu'il serait malhonnête de dire qu'ils n'existent pas. Le terme de tabou est certainement un peu fort mais si les polémistes de droite ou d'extrême-droite ont autant de succès ces dernières années, c'est qu'ils ont libéré une parole qui s'exprimait moins librement avant. <br />Ou peut-être qu'une certaine réalité a simplement été masquée pendant les années 80 avec l'activisme SOS racisme / Benetton, et les polémistes et l'extrême-droite politique sont simplement là au moment où le voile se dissipe pour tirer les marrons du feu.</p> Simple divertissement ? 2015-09-23T14:38:39Z http://merlanfrit.net/Simple-divertissement#comment5758 2015-09-23T14:38:39Z <p>Tiens faudra vraiment que je finisse mon papier sur GTA V, le jeu qui prend son joueur pour un esclave. :D</p> <p>Pour le reste, ce n'est pas interdit d'être réac (pas plus qu'il n'est interdit de dire que les réacs le sont, et qu'ils ont tort). Ce qui est grotesque, c'est de le cacher sous un apolitisme de façade (ou d'ignorance à soi). De même que, comme l'explique Eric Fassin (<a href="http://www.regards.fr/web/article/eric-fassin-les-briseurs-de-tabous" class="spip_url spip_out" rel="nofollow external">http://www.regards.fr/web/article/e...</a>) il est grotesque pour les polémistes d'extrême droite de se prétendre "briseurs de tabous", alors qu'ils ne font que réactiver de vieux tabous...</p> Simple divertissement ? 2015-09-23T14:28:50Z http://merlanfrit.net/Simple-divertissement#comment5757 2015-09-23T14:28:50Z <p>Voilà un point de vue certes plutôt juste mais pas très audacieux... Evidemment les jeux nous disent quelque chose, et ils traduisent une pensée, voire une idéologie. Je ne me reconnais pas dans le camp de ceux qui voudraient "jouer en paix", l'idée de vouloir jouer sans penser au monde est absurde puisque les jeux sont aussi le monde, mais je suis parfois fatigué par la surinterprétation de tel ou tel aspect d'un jeu, avec cette chasse un peu systématique aux gages de progressisme. Ah... le gentil progressiste-féministe-antiraciste Mass Effect qui sait si bien saisir l'évolution de la société, Oh... le vilain GTA raciste (si si certains l'affirment :D) et sexiste qui ne propose pas de personnages féminins jouables ? Quel rétrograde ! <br />Et si une certaine partie de la population captée par le GamersGate était simplement lasse de l'offensive morale progressiste sur le jeu vidéo ? Lasse que certaines personnes tracent une bonne direction à prendre. "On n'impose rien, hein, mais <i>ce serait bien</i> que GTA permette de jouer une femme... Cela suivrait <i>les évolutions de la société</i>." <br />Moi je n'ai pas envie que mon jeu préféré suive les évolutions de la société. Je veux qu'il suive sa propre voie, qui n'est pas celle du progressisme mais de la critique sociale acerbe et du cynisme noir. Il ne donne pas une bonne image des femmes, ni des noirs, ni des latinos, ni des homos. Ni des blancs hétérosexuels. Pourquoi donc serait-il féministe ? <br />Suggérer qu'il serait meilleur en offrant une forme de parité, en prenant sa petite dose d'éthique est une absurdité, autant dire que les chats seraient meilleurs s'ils étaient végétariens.</p> <p>Je n'ai pas envie d'être éduqué par des jeu. Je n'ai pas non plus envie que l'univers du jeu vidéo intègre un code Hays à l'envers et qu'on se réfère à une bible progressiste non dite avant de faire des choix . Ou alors qu'on le fasse pour tous les moyens d'expression et qu'on aboutisse à cette autocensure qui semble être ardemment désirée sans que le mot ne soit prononcé. Ah oui, dit comme ça ce serait horrible... <br />Parlons plutôt de <i>coller aux évolutions de la société</i> ;)</p> Esclaves de la Méta 2015-09-21T21:47:01Z http://merlanfrit.net/Esclaves-de-la-Meta#comment5756 2015-09-21T21:47:01Z <p>Sujet dense en effet, mais merci de ta précision.</p> <p>En parlant des échecs, ça me rappelle un article lu récemment qui disait que le jeu faisait désormais davantage appel à la mémoire et à la connaissance qu'à la réflexion pure. C'est notamment la force de Magnus Carlsen qui possède une capacité mémorielle immense, et dont le cerveau a compilé au fil des années des milliers de "coups", de combinaisons et de déroulement entiers de matchs. Comme quoi la question n'est pas nouvelle. C'est vrai que c'est également une évolution qu'est en train de prendre Hearthstone, toute réserve gardée.</p> <p>D'ailleurs toujours à propos de cette méta très versatile et du netdecking, il serait intéressant de comparer l'évolution d'un jeu comme Magic qui s'est développé et a construit sa communauté hors-ligne, et un jeu comme Hearthstone au concept similaire mais se jouant via internet. Ce dernier "vieillit"-il plus vite que son aîné ?</p> <p>Finalement je me rends compte que j'ai rarement l'occasion de lire des articles de fond sur Hearthstone ou sur les mécaniques de game design de ce genre de jeu, ce qui est dommage. Cependant y a Kripparian qui a fait quelques vidéos sur sa vision du jeu et de son évolution, que j'ai trouvé très intéressantes (à propos des "mauvaises cartes", ou du système de récompense d'HS...).</p> <p>Au plaisir de te relire en tout cas.</p> Esclaves de la Méta 2015-09-21T20:13:26Z http://merlanfrit.net/Esclaves-de-la-Meta#comment5755 2015-09-21T20:13:26Z <p>Tomatose > bonne question :)</p> <p>J'ai tendance à croire qu'il existe 2 critères principaux qu'il faut religieusement observer pour réussir à avancer dans le ladder : <br />1 - Connaitre sur le bout des doigts les decks du moments et leurs variations. <br />2 - Anticiper un, deux, voire trois coups d'avance sur ce que va tenter notre adversaire.</p> <p>Ces deux choses, si on accepte le fait qu'elles soient les critères du succès, et si on considère l'aléatoire comme négligeable à haut niveau, imposent en effet d'être totalement au fait de la méta.</p> <p>Jusque là rien d'incroyable (c'est peu ou prou la même chose pour les échecs ou même Magic par exemple..). <br />Le problème c'est que justement la méta, galvanisé par la surinformation, va peut être trop vite... l'information circule trop rapidement sur les forums ou via les streams. Ca peut être assez décourageant pour le joueur occasionnel... mais ce sont les rêgles du ladder. <br />La réussite du jeu, c'est que Blizzard jongle assez efficacement sur le nerf et les extensions (sans oublier de faire des cadeaux, comme les bras de fers ou les coffres de fin de saison) pour éviter les risques de découragement.</p> <p>Le sujet mérite probablement d'y passer beaucoup plus de temps, mais il s'agissait là plus d'un billet d'humeur.</p> <p>Sinon oui, en effet, j'ai remarqué qu'il y a quelques uns de mes potes qui ont progressivement abandonné le ladder (faute de temps et d'investissement) au profit de parties non classées, d'arènes ou même de simples streams. :)</p> Esclaves de la Méta 2015-09-21T19:31:00Z http://merlanfrit.net/Esclaves-de-la-Meta#comment5754 2015-09-21T19:31:00Z <p>Bonjour, <br />je ne suis malheureusement pas certain d'avoir saisi le coeur du sujet de cet article. Quand vous parlez d'être "esclave de la méta", est-ce un moyen de déplorer la façon qu'a le jeu de récompenser les joueurs, et notamment de récompenser l'efficacité au détriment de l'originalité dans les decks ? <br />Ou bien faites vous plutôt référence à l'exigence à laquelle incite Hearthstone en termes de temps afin d'être compétitif en ladder (autrement dit être à la page sur tous les decks du moment, savoir les décrypter, les contrer, anticiper les coups...) À force de réaction, le jeu a c'est vrai au fil du temps obligé les joueurs à se tenir perpétuellement à la page, ce qui peut-être a pu décourager les utilisateurs plus occasionnels. D'ailleurs pour rebondir là-dessus j'ai l'impression qu'avec le temps de plus en plus de joueurs regardent davantage de vidéos de streamers qu'ils ne jouent eux-mêmes au jeu.</p> <p>Cependant j'ai du mal à savoir si vous estimez que la méta change trop ou pas assez au final.?</p> Je crafte donc je suis ? 2015-09-21T13:05:08Z http://merlanfrit.net/Je-crafte-donc-je-suis#comment5753 2015-09-21T13:05:08Z <p>« Pourtant, en se baladant d'un niveau à l'autre, en testant ici et là les exploits des joueurs américains, anglais, italiens, suédois ou français, quelque chose comme un sentiment d'une profonde indifférence, et d'un certain scepticisme, m'a bizarrement frappé.</p> <p>Le fait que chaque niveau devient dénué d'enjeux, qu'il n'est plus intégré à une oeuvre et ne fait plus sens dans un ensemble. »</p> <p>Alors il y a évidemment ce problème là. Après on retrouve j'imagine (pas joué à ce Mario-là) le <i>syndrome du suiveur</i>. On n'invente pas un jeu à soi, personnel, on reste enfermé dans Mario. C'est le même souci qui touche Little Big Planet et Infamous 2, l'impression de faire du clonage plus que de la création, l'impossibilité de se réapproprier l'oeuvre, car il manque les outils pour se démarquer.</p> <p>Par ailleurs avec Little Big Planet, beaucoup de niveaux bien notés n'étaient que des copies de succès comme Mario justement, ou Limbo, Rayman aussi, mais à la sauce Little Big Planet. Ceux qui essayaient des choses plus personnelles n'avaient l'air que de fournir des niveaux supplémentaires. L'identité en arrière est trop envahissante, on ne fait que recycler des ingrédients déjà présents dans le jeu d'origine.</p> <p>D'après moi ce qui manque le plus c'est la surface ; on offre des outils vertigineux pour créer des mécaniques que la plupart des gens sont soit incapables de maîtriser, soit pas le temps ou la patience, mais sur la forme presque rien (quoique LBP a bien compris comment faire son beurre avec une quantité monstrueuse de DLCs basés sur des franchises).</p> <p>Il y a quantité de variables faciles de modifier en surface (pesanteur, IA avec un système de gambits, etc.), quantités de variables au niveau du skin des niveaux ou personnages, ou encore de cocher/décocher des options, qui feraient le bonheur de nombreux joueurs et permettraient de créer des choses originales sans se perdre dans un tutoriel sans fin.</p> Je crafte donc je suis ? 2015-09-21T07:26:36Z http://merlanfrit.net/Je-crafte-donc-je-suis#comment5752 2015-09-21T07:26:36Z <p>Le texte se pose ici trop de questions qui s'éloignent de ce qui fait le jeu. Il n'est pas fait état du partage à dimension sociale avec ses amis — manière de se lancer des défis — ni des possibilités de reprendre des niveaux pour les améliorer. On peut voir un "océan" mais la navigation est suffisamment bien pensée pour permettre aux joueurs de trouver un niveau qui leur convient. Il y a aussi tous les partages sur internet en dehors des cercles d'amis : regardez donc le sujet SMM sur Neogaf, ce qu'il se passe sur Twitter, les articles "top" qui dénichent des niveaux pour les faire connaître.</p> <p>Il y a dans ce propos il me semble un certain élitisme, contre une horizontalisation des outils de création qui pourtant a montré — notamment avec l'exemple radical de Minecraft — que les joueurs par leur nombre (!) et leur savoir-faire (nourri par leurs expériences) peuvent compléter ou remplacer une équipe de développement professionnelle. Le rôle de cette dernière se limitant alors à créer les meilleurs plateformes d'édition de niveaux et dont elles gardent un contrôle étroit (comme le fait Nintendo ici).</p> <p>De là à avoir un avenir qui déléguerait plus les outils de création ou de personnalisation aux joueurs, il y a un long chemin. Il y a déjà eu ce type de discours avec Little Big Planet (2008) puis Minecraft (2010-2011). Cette potentielle délégation reste marginale dans le contenu et les mécaniques de jeu car elle n'a pas sa place partout. <br />Il y aura toujours des Mario 2D et 3D, et toujours des personnes pour expliquer que Nintendo utilise ses licences à outrance dans une direction ou l'autre.. Le game design n'est ni démissionnaire ni mort, les horizons d'expériences offertes et possibles pour le joueur s'élargissent et s'hozirontalisent. C'est nécessaire et bienvenu.</p> Esclaves de la Méta 2015-09-21T07:09:50Z http://merlanfrit.net/Esclaves-de-la-Meta#comment5751 2015-09-21T07:09:50Z <p>Bon arti