Nos proches, le jeu vidéo, et nous

Ca rend idiot mais c'est pas grave on l'est déjà.

Nos proches, le jeu vidéo, et nous

Messagepar Shane_Fenton » 10 Mai 2016, 17:05

J'aimerais démarrer un nouveau topic consacré à la relation qu'on entretient avec nos proches (parents, conjoints, amis, collègues...) qui ne jouent pas aux jeux vidéo, voire qui n'aiment pas les jeux vidéo. Ou plus précisément, j'aimerais explorer ici l'espèce de "ménage à trois" auquel on est parfois confrontés avec notre loisir et les gens de notre entourage qui y sont hermétiques, voire franchement hostiles. Quitte à explorer toutes les contradictions derrière cette hostilité.

De mon côté, j'ai deux exemples majeurs qui me viennent en tête : feu mon grand-père, et ma chérie.

Commençons par mon grand-père. Ingénieur électronicien de formation, il a essayé de nous initier très tôt à l'informatique, mon grand frère et moi. J'avais 8 ans quand, vers la fin des années 80, il nous a offerts notre premier ordinateur, un MSX, qui n'a finalement servi qu'à jouer. Mais son objectif était qu'on apprenne à programmer par nous-mêmes. Il a même acheté un logiciel de programmation en Basic, avant de refaire un tutoriel pour faire bouger un sprite et nous le montrer pour qu'on le refasse à notre tour. Échec total en ce qui me concerne, vu que je ne pensais qu'à jouer (j'étais vraiment un petit con, quand on y pense). Mais j'ai encore le souvenir des vieux carnets sur lesquels il avait écrit toutes les lignes de code, ainsi que les croquis qu'il avait fait pour montrer le résultat attendu.

Par la suite, il m'a acheté plusieurs consoles et ordinateurs, avant que je gagne moi-même ma vie suffisamment pour me les payer moi-même. Il n'a jamais eu d'objection à ce que je joue aux jeux vidéo, il n'a pratiquement jamais eu d'objection à ce que j'y passe de plus en plus de temps (une engueulade par-ci, une remontrance par-là, puis il a complètement lâché l'affaire), mais il était déçu que je n'essaie pas de programmer moi-même avant que je finisse par faire des études d'informatique. En tout cas, passé le côté initiation à la prog, le jeu vidéo ne l'a jamais intéressé, et plus ils ont gagné en prouesses techniques, moins ça l'a intéressé. De temps en temps, je lui montrais de beaux paysages tirés du premier Witcher ou de Skyrim et il regardait ça d'un oeil distrait. Mais ça n'allait pas plus loin, et de toute façon je voyais mal comment partager cette culture avec lui (ce n'est pas quelque chose que je souhaitais, de toute façon).

Après la mort de sa femme, il m'a demandé de l'initier au fonctionnement d'un ordinateur, vu qu'il n'y avait plus touché depuis l'époque du MSX. Je lui ai appris à manier une souris, à naviguer sur Internet, à écrire dans un fichier texte, à envoyer un mail... Le reste, il l'a fait et découvert tout seul, et très vite, il est devenu un pro de la retouche d'images. Il a d'ailleurs consacré plusieurs années à "remastériser" ses vieilles photos et diapositives, qui en avaient bien besoin. Mais il m'a clairement dit que jamais il ne se mettrait aux jeux vidéo, et que ce n'était pas la peine que j'essaie. Pourtant, une fois son travail de remastérisation terminé, il lui a fallu trouver d'autres occupations. Et comme son état de santé s'est dégradé au point qu'il ne pouvait plus s'adonner, ni au bricolage, ni au jardinage, il a passé de plus en plus de temps sur son ordinateur... à jouer. Oh, pas aux MMO, bien que ç'aurait été amusant de voir ça. Non, il se contentait de jouer au Solitaire et au Mah-Jong. Sauf qu'il a fini par leur consacrer l'essentiel de ses journées, et que si on voulait bien comptabiliser toutes ces heures passées dessus comme du "temps de jeu", il me battrait à plate couture. De là à dire que le "gamer" de la famille, c'était lui et pas moi...

Passons maintenant à ma chérie. Quand je l'ai rencontrée, c'était sur un site de rencontre estampillé "pour geeks". Elle-même ne se définissait pas comme telle, mais elle avait beaucoup de passions apparentées aux geeks, notamment la littérature fantasy et les films de zombies (sans oublier les trilogies tolkiennesques de Peter Jackson, les Star Wars, Game of Thrones et j'en passe). Par contre, sur son profil, elle a annoncé clairement la couleur en ce qui concerne les jeux vidéo : elle ne les aimait pas et elle n'avait jamais eu de console, sauf éventuellement la Wii. Par la suite, quand on est sortis ensemble, elle m'en a dit un peu plus.

Elle a grandi dans une famille militant à gauche, qui avait une haute idée de la Culture avec un grand C. Et cette "haute idée" excluait complètement tout un pan de la culture commerciale, en particulier TF1, les films de/avec Sylvester Stallone, et le jeu vidéo sur consoles. Autant de choses qui lui étaient interdites et qui lui étaient présentées comme foncièrement méprisables, abrutissantes et nuisibles pour l'intelligence. Ce n'était même pas une question de violence, parce qu'elle est fan de films d'horreur et de zombies. C'est juste un mépris, voire une haine, qu'on peut qualifier d'idéologique, et qu'on lui a inculqué dès l'enfance. Bonne fille, elle a intériorisé cette haine jusqu'à ce jour, même s'il y a eu quelques exceptions. Tout d'abord, elle a pu s'essayer chez des ami(e)s à quelques jeux sur Megadrive, dont Aladdin, qu'elle a beaucoup aimé parce que c'est une inconditionnelle de Disney. Ensuite, aux Etats-Unis, elle a beaucoup pratiqué les jeux de course sur borne d'arcade, et elle était très douée, au point de battre les garçons de son entourage (qui le prenaient parfois très mal, ce qui la confortait dans l'idée que le jeu vidéo pouvait rendre con). Quand la Wii est arrivée, elle a pratiqué quelques jeux de sport dédiés, dont le bowling. Et enfin, dernièrement, elle s'est prise de passion pour Ticket to Ride (l'adaptation du jeu de plateau Les Aventuriers du Rail), qu'elle pratique assidûment sur sa tablette, au point parfois de se demander si elle n'est pas accro.

Quand on est ensemble, on parle assez peu de jeu vidéo. Et comme on ne vit pas encore sous le même toit, elle ne m'a jamais vu jouer, et je me garde bien de "geeker" sur ma machine en sa présence. En revanche, elle sait que je suis un passionné, et que je caresse l'espoir de créer mes propres jeux un jour, et elle respecte ça. De plus, elle n'a aucun problème à ce que je lui parle de temps en temps d'un jeu qui m'a plu, puisqu'il y a beaucoup d'affinités entre les films qu'elle regarde, les livres qu'elle lit, et les jeux auxquels je suis susceptible de jouer. Par exemple, elle a beaucoup aimé les films Resident Evil. Et surtout, comme je suis un immense fan des Witcher et que j'ai découvert les romans d'Andrzej Sapkowski grâce à leurs adaptations vidéoludiques, j'ai passé les bouquins à ma chérie, qui depuis est devenue une grande fan de l'univers du sorceleur. Du coup, je peux lui parler de quelques anecdotes de Witcher 3, et elle m'écoute avec plaisir. De même, je lui ai parlé de Her Story, et ça l'a intéressée. Cela dit, j'ai eu moins de succès quand je lui ai parlé de KOTOR à notre sortie de Star Wars 7, et elle m'a déjà avertie que ce n'était même pas la peine d'essayer de la mettre aux jeux vidéo. Cela dit, je ne perds pas complètement espoir, même si ça ne me pose pas tellement de problème qu'elle reste à jamais hermétique à ce loisir. On s'aime, et on a un tas d'autres points communs qu'on peut partager.

Et vous ? Quelle est votre expérience avec vos proches non-joueurs (et éventuellement joueurs) ?
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 4217
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59
Localisation: Cergy

Re: Nos proches, le jeu vidéo, et nous

Messagepar cKei » 10 Mai 2016, 18:33

Très sympa comme topic. :)
Je vais commencer par ma propre relation au jeu vidéo dans lequel j'avais déjà parlé de certains de mes proches. ça définira déjà ce qui pour moi est un "joueur" et par extension un non joueur.

Bref mes proches sont essentiellement des non-joueurs.

Comme dit dans le lien, j'ai joué une grande partie de mon enfance contre ma soeur, de deux ans mon ainée. Pas mal de parties de Dr Robotnik Mean Bean Machine notamment, également Wimbledon sur Master System au tout début. D'autres fois on se passait la manette mais vu qu'à l'époque on ne s'entendait pas vraiment (la saine rivalité fraternelle) c'était souvent la guerre. Je me souviens en revanche que si j'ai eu des "jeux pour garçon" (vs fighting et autres BTA à licence), elle n'a jamais eu de "jeu pour fille". Ce qui s'en rapprochait le plus c'était les jeux disney comme Le Roi Lion ou Aladdin. Cependant c'était elle la studieuse de la famille, et si ma relation au JV s'est approfondie avec les années la sienne a pratiquement disparu. J'ai essayé de lui en reparler quelques fois mais ça ne l’intéresse pas vraiment.

Mes parents c'est pire : je pense qu'ils voyaient le jeu vidéo comme les parents des années 50 le Rock'n Roll, quelque chose qui allait dévoyer leur fils, et que le fait que j'ai souvent déserté les devoirs (quand c'était pas les cours) à leur profit n'a pas aidé à changer cette image. Du coup mon père (qui est du genre à rejeter tout média de l'image ou presque et n'a plus de télé depuis 1998) n'a jamais ne serait-ce qu'essayé d'allumer un soft. Ma mère, je lui ai mis un jour le Roi Lion entre les pattes, elle a tenu 15 minutes et m'a juré qu'elle voyait encore les images défiler devant ses yeux la nuit suivante. Échec critique.

Quand aux autres relations, j'ai pour ainsi dire aucun vrai pote depuis mon déménagement, et mes collègues ont en moyenne entre 10 et 20 ans de plus que moi, et d'autres préoccupations. Du coup on parle de tout sauf de jeu vidéo. Sauf évidemment quand l'une évoque les pratiques de ses enfants, j'essaye de la rassurer et de lui donner des conseils. En fait autour de moi dans la "vraie vie", ça ne parle pas de JV, et j'oriente rarement la conversation sur ce sujet car comme je disais dans mon ébauche d'article voilà quelques mois, ça a toujours été de mauvaises expériences, surtout dans mon milieu professionnel. Et je ne cherche pas non plus à aller en conventions pour rencontrer des gens comme moi parce que ces évènements me renvoient plutôt une sale image.


PS:
Quand je l'ai rencontrée, c'était sur un site de rencontre estampillé "pour geeks".

Dis moi où steuplait :mrgreen: J'ai été inscrit sur un de ces sites aussi (Geekmemore) mais j'ai rencontré que deux filles, et aucune ne me correspondait. Aucune n'était vraiment calée en matière de JV/manga non plus, ou alors de très loin. :(
Avatar de l’utilisateur
cKei
 
Messages: 1914
Inscrit le: 04 Aoû 2013, 23:45
Localisation: Toulousain exilé à Strasbourg

Re: Nos proches, le jeu vidéo, et nous

Messagepar Shane_Fenton » 10 Mai 2016, 19:27

cKei a écrit:Dis moi où steuplait :mrgreen: J'ai été inscrit sur un de ces sites aussi (Geekmemore) mais j'ai rencontré que deux filles, et aucune ne me correspondait. Aucune n'était vraiment calée en matière de JV/manga non plus, ou alors de très loin. :(


C'était Geekmemore moi aussi. C'est une ancienne élève, avec qui j'étais resté en contact, qui m'a suggéré de m'inscrire parce qu'elle était peinée de me voir me prendre sans des râteaux sans arrêt. Je suis tombé sur ma future chérie assez vite, même s'il nous a quand même fallu à peu près un an (10 mois plus exactement) entre le moment où on a pris contact, et le moment où on s'est mis en couple.

En ce qui me concerne, le JV a rarement été un sujet de conversation avec mon entourage direct. Un peu avec les copains de collège, un peu avec les copains de fac (notamment deux qui étaient mes fournisseurs attitrés à l'époque où je n'avais pas internet, mais eux si). Un peu, ces derniers temps, avec mes compagnons du club de théâtre de mon école. Mais en réalité, ça ne m'a jamais réellement manqué. Les forums spécialisés ont toujours rempli ce rôle, depuis Canard PC et Gamekult il y a 10 ans, jusqu'à aujourd'hui. Comme j'ai toujours eu un tempérament plus ou moins solitaire, ça me convient. Et puis peut-être que je considère le jeu vidéo comme un sujet trop "intime" pour que je le partage avec n'importe qui. Pour information, personne, absolument personne dans mon entourage immédiat (famille, amis, collègues, chérie) n'est au courant de mes "activités" en tant que Shane Fenton.
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 4217
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59
Localisation: Cergy

Re: Nos proches, le jeu vidéo, et nous

Messagepar Elincia » 10 Mai 2016, 20:23

Shane_Fenton a écrit:Pour information, personne, absolument personne dans mon entourage immédiat (famille, amis, collègues, chérie) n'est au courant de mes "activités" en tant que Shane Fenton.


https://www.youtube.com/watch?v=B7JRTeA7j-8

De mon côté j'ai jamais eu trop de problème à parler jeu vidéo avec des proches du moment que je sentais qu'il y avait une affinité, une curiosité et surtout aucune condescendance. Pas vraiment le temps d'expliquer à chaque fois pourquoi le jeu vidéo est un medium intéressant. C'est plus chiant en revanche quand il s'agit de dire qu'on pige pour des mags de jeu vidéo quand les gens demandent ce qu'on fait dans la vie. Par flemme je réponds journaliste culturel pour ne pas avoir à me justifier sans cesse (surtout quand on te demande ça 50 fois en soirée). Je ne demande pas vraiment aux gens de "comprendre" en fait, mais si je vois que la personne est ouverte d'esprit et intéressée, j'en discute sans souci. Niveau relation conjugale, j'avais essayé d'initier un peu mon ex, mais j'ai pas forcé quand j'ai vu que ça passait pas. Ca ne me gênait pas plus que ça qu'elle ne partage pas cette passion.
Avatar de l’utilisateur
Elincia
 
Messages: 1797
Inscrit le: 20 Déc 2013, 22:14
Localisation: Bordeaux

Re: Nos proches, le jeu vidéo, et nous

Messagepar tony » 10 Mai 2016, 21:44

C'est étonnant, moi j'ai toujours eu droit à des réactions sympas quand je disais que j'écrivais sur le jeu vidéo. Je crois que c'est vraiment "in" maintenant lol
tony
 
Messages: 906
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 12:00

Re: Nos proches, le jeu vidéo, et nous

Messagepar Elincia » 10 Mai 2016, 22:23

Ouais mais tsé à Paris c'est un peu des snobs.













;)
Avatar de l’utilisateur
Elincia
 
Messages: 1797
Inscrit le: 20 Déc 2013, 22:14
Localisation: Bordeaux

Re: Nos proches, le jeu vidéo, et nous

Messagepar Laurent » 11 Mai 2016, 09:11

Shane_Fenton a écrit:Par exemple, elle a beaucoup aimé les films Resident Evil.


Epouse-la :mrgreen:

Pardon, c'est intéressant comme sujet, j'essaierai de poster des trucs plus développés quand j'aurai le temps ;)
Avatar de l’utilisateur
Laurent
 
Messages: 946
Inscrit le: 30 Aoû 2010, 09:09
Localisation: 74

Re: Nos proches, le jeu vidéo, et nous

Messagepar Shane_Fenton » 11 Avr 2018, 18:09

Déterrage de topic, parce qu'il y a un truc qui m'intéresse dans ces 2 messages :

Le Yéti a écrit:Drôle j'ai l'expérience contraire…
De tous mes amis du collège et du lycée, des geeks pur jus, je suis le seul qui joue encore régulièrement — l'un d'eux est d'ailleurs devenu un expert en let's play… il doit regarder des gens jouer 10 heures par semaine, j'ai jamais compris, mais c'est la vie. Et de tous mes amis rencontrés ensuite, je suis le seul qui a toujours joué. D'ailleurs on se faisait la remarque que même dans mon ancienne boîte à Bordeaux, tous les mecs de plus de 35 ans avaient arrêté de jouer pour faire de "vrais" trucs d'adulte comme par exemple acheter des Scénic et des maisons avec un jardin ????


Zure a écrit:Non mais ça je connais aussi, c'est des gens qui ont pas supporté la pression sociale et qui ont souvent fait des rencontres hasardeuses genre un(e) compagnon(e) uptight par exemple qui déteste la culture geek. De façon concomitante ils sont devenus super chiants et en tant que couple, ils symbolisent tout ce que tu ne veux pas. Moi j'ai un ancien pote qui s'est fait ce genre de trip, je le vois plus qu'une fois par an au réveillon sinon j'ai envie d'aller me jeter à la mer.


Bref, si quelqu'un a des témoignages sur les anciens amis geeks qui sont passés du côté sérieux, ou sur la pression sociale qui vous pousse à moins jouer / moins parler de vos centres d'intérêt, je suis preneur.
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 4217
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59
Localisation: Cergy

Re: Nos proches, le jeu vidéo, et nous

Messagepar Zure » 11 Avr 2018, 18:48

Bin en gros, de ce que je connais hein. Dans la vie, tu grandis, tu rentres dans la vie active et la logique sociale veut qu'à ce moment-là tu t'installes et tu fondes une famille. Je schématise un peu mais c'est ça en gros et beaucoup de gens sont éduqués sur ce schéma là plus ou moins, en tout cas, les gens de ma génération.

Moi comme je suis parti à la base dans la vie dans un schéma différent (single mum), j'ai été élevé avec la notion que selon ma mère j'étais la réincarnation de Dieu sur Terre et que je devais mener ma vie comme je l'entendais et la vivre pour moi et comme je n'avais pas le modèle familial classique sur lequel m'appuyer, j'ai grandi dans une notion un peu bohème, sans contours nets, avec de multiples personnes qui se sont occupées de mon éducation et en tout premier lieu ma mère, ses trois meilleures amies et mes grands-parents et je suis allé là où le vent m'a porté sans me poser de question et ma philosophie de vie sur le sujet c'est, en gros, whatever works.

Mon pote par exemple, lui c'était un mec qui sortait d'une famille classique, un peu bourgeoise, pas traditionnaliste non plus mais classique mais contrairement à moi qui a décidé très jeune, voire précoce, de percer le plus grand mystère de l'univers (les femmes), lui était plus réservé et donc quand vers 30 piges il a rencontré sa future femme, il a été subjugué et dans la relation elle était aux commandes, lui non. Donc il n'a jamais cherché à s'imposer, elle voulait un gamin, ils ont eu un gamin, puis un second, peu à peu elle lui a fait comprendre que ce qu'il était avant elle c'était pas bien ou whatever donc il est devenu un autre et à mes yeux méconnaissable, brain washed. Après sa femme est pas méchante hein, mais juste il n'a jamais ouvert sa gueule parce qu'il n'a jamais osé et elle vient d'un milieu où mater Love Hina quand t'as 35 balais, c'est pas normal et préférer jouer aux jeux vidéo au lieu de faire du bricolage dans ta maison, c'est pas normal non plus et après le mec te fait des discours où il te juge en plus, c'est ça le pire.

Les quelques fois où on se voyait encore, je me rappelle de double date où sa femme nous demandait à ma meuf et moi "et alors, c'est quand que vous faites un bébéhi hi hi ? ça fait déjà combien de temps que vous êtes ensembles ? 5 ans ?". Je la regardais en lui disant intérieurement "go fuck yourself !" :lol: et ma meuf elle fulminait encore plus que moi mais on disait "non mais nous on aime trop notre liberté" et tu sentais qu'elle était outrée. C'était le fire. :lol:

Enfin le pire c'est que ça vient comme ça hein, tu le vois pas arriver vraiment. Tu te réveilles un matin et t'es devenu un vieux con. Scary.

Perso, j'ai toujours été cash à partir d'un certain moment quand je savais que j'allais commencer à rencontrer des meufs qui voulaient potentiellement des gamins. "Je veux pas d'enfants" "jamais ?" "non jamais" "pourquoi ?" "parce que je veux être libre, je veux pouvoir me barrer en 5 minutes chrono si l'envie me prend" et je savais que si une meuf restait avec moi après une tirade comme ça, bin c'était exactement la meuf qu'il me fallait. :lol:

Mais mon pote, il n'a jamais eu l'assurance de dire ça parce qu'au fond il a toujours eu peur de rester célibataire, seul, ce genre de trucs et c'est vraiment ça hein la cause de tout, ça le faisait déjà flipper quand on était étudiant. Il a bouffé toute cette merde, est devenu l'ombre de lui-même juste parce qu'il avait peur. Là où moi je savais que de toute manière, je ne serais jamais seul et que j'aurais toujours des femmes dans ma vie et que je n'avais aucune raison de sacrifier mes désirs juste pour ne pas être seul.
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 11840
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

Re: Nos proches, le jeu vidéo, et nous

Messagepar Le Yéti » 12 Avr 2018, 00:17

Je trouve que beaucoup de gens de mon âge n'ont plus de passion, de hobby. Ce sont des gens qui se suffisent de la vie et je trouve ça hallucinant. Ils lisent peu. Regardent peu de films. Matent des séries parce que tout le monde les regarde. Ils font un peu de sport mais pas trop. Ils cuisinent pas forcément… Mes amis sont pas comme ça, heureusement, mais j'ai des connaissances dans ce cas-là et ça me laisse toujours un peu embêté pour eux (et je ne devrais pas, s'ils sont heureux c'est le principal hein).

C'est ma plus grande peur dans la vie après ressembler à mon père : ne plus avoir de passion.
Avatar de l’utilisateur
Le Yéti
 
Messages: 8670
Inscrit le: 20 Aoû 2010, 14:38
Localisation: Bordeaux


Retour vers Jeux vidéo

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Martin et 1 invité