Litres et ratures

Et sa fameuse odeur de poisson pourri et de discussions avariées.

Re: Litres et ratures

Messagepar Martin » 01 Juil 2020, 17:17

La France de demain ! :D
Avatar de l’utilisateur
Martin
 
Messages: 13208
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 14:09
Localisation: 75018

Re: Litres et ratures

Messagepar K2R2 » 01 Juil 2020, 19:05

Je ne sais pas si tu as lu L'homme dé de Luke Rhinehart, c'est particulier, mais j'avais pris une bonne claque lors de sa lecture.
http://bloggerinfabula.blogspot.com/201 ... ehart.html

Sinon y avait de très bonnes choses aux éditions 13eme rue, qui hélas ont mis la clé sous la porte. Dans le genre autobiographie qui se lit comme un roman, American desperado envoie du lourd et j'ai un excellent souvenir de l'anthologie Ladyland (au féminisme discret, mais néanmoins affirmé). Le fils de Fante a commis quelques romans intéressants dont j'ai oublié les titres hélas et son alter ego, Mark Safranko, est pas mal non plus dans le genre littérature underground. Bon après c'est peut-être pas ta tasse de thé.

Rien à voir avec les conseils précédents, mais je reste un grand fan de David Mitchell. Ecrits fantômes, Cartographie des nuages et surtout Les mille automnes de Jacob de Zoet, c'est quand même intelligemment écrit, superbement construit, et, ce qui ne gâche rien à l'affaire, assez fin.
http://bloggerinfabula.blogspot.com/201 ... et-de.html


Dans les livres qui ne ressemblent à rien de connu, tu peux toujours aller taper chez Mervyn Peake et son cycle étrange et baroque de Gormenghast (Titus d'enfer, Gormenghast, Titus errant). C'est à la fois sombre, féroce, grotesque, mélancolique, comme si on avait mélangé Rabelais, Shakespeare et les grands romantiques anglais du XIXème. C'est superbement écrit, même si probablement c'est le genre de bouquin qu'il faudrait lire en VO (mais y a du niveau).
http://bloggerinfabula.blogspot.com/202 ... ervyn.html

Sinon un roman bien noir qui décroche la mâchoire en à peine 130 pages
http://bloggerinfabula.blogspot.com/201 ... ff-de.html

Et last but not least, je ne saurais trop te conseiller de t'intéresser à l'oeuvre de Jacques Abeille, qui commence sérieusement à obtenir la reconnaissance qu'il mérite (avant qu'il meure ce serait bien). Le bonhomme est l'héritier direct des surréaliste et ne s'en est jamais caché, même si ce n'est pas forcément flagrant à la lecture de ses romans. C'est merveilleusement écrit si tu aimes la belle langue, riche et travaillée (mais un brin surannée), intellectuellement brillant et si jamais tu accroches à son roman majeur, Les jardins statuaires, tu vas prendre un pied monstrueux parce que son oeuvre est incroyablement riche. Moi personnellement je suis un fan absolu et je n'ai pas fini de tout explorer, d'autant plus qu'il a eu également une carrière d'écrivain pornographe (mais de qualité, hein) et qu'il tisse des liens entre ses différents écrits de manière magistrale. C'est vraiment un grand écrivain et son oeuvre est incroyablement originale..... à condition de rentrer dedans. Il faut commencer par Les jardins statuaires
http://bloggerinfabula.blogspot.com/201 ... es-de.html

et surtout continuer avec Le veilleur du jour, qui est à mon sens son roman le plus abouti et le plus fascinant
http://bloggerinfabula.blogspot.com/201 ... eille.html

ça existe en poche, mais les éditions du Tripode font un boulot formidable, alors ce serait dommage de s'en priver parce que ce sont de très beaux objets livresques (bon après j'aime beaucoup les couvertures de Schuiten). Si tu aimes Gracq et Buzzati, tu seras comblé.
Avatar de l’utilisateur
K2R2
 
Messages: 1160
Inscrit le: 26 Aoû 2010, 15:48

Re: Litres et ratures

Messagepar Martin » 01 Juil 2020, 23:14

Eh, merci, je regarderai tout ça !
Avatar de l’utilisateur
Martin
 
Messages: 13208
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 14:09
Localisation: 75018

Re: Litres et ratures

Messagepar Barbo » 02 Juil 2020, 10:31

J'ai essayé de lire Faust de Goethe. J'ai vite arrêté tant je me faisais chier comme un rat mort. Le fond vaut peut-être le coup mais la forme est si précieuse et maniérée que j'ai décroché à vitesse grand V.

Je me demande si ce problème de forme n'est pas une constante avec l'allemand traduit, car j'avais eu du mal sur ce même point avec 'Idée d'une histoire universelle au point de vue cosmo-politique' de Kant, mais là c'était très bref, j'avais pu aller au bout assez facilement et me rendre compte que ça valait le coup. Là, sur 160 pages, je ne peux vraiment pas.
Small minds discuss people, average minds discuss events, and great minds discuss ideas. Which one are you ?
Avatar de l’utilisateur
Barbo
 
Messages: 1440
Inscrit le: 04 Oct 2010, 14:17
Localisation: Brest

Re: Litres et ratures

Messagepar K2R2 » 02 Juil 2020, 11:53

Martin a écrit:Eh, merci, je regarderai tout ça !


You're welcome !
Avatar de l’utilisateur
K2R2
 
Messages: 1160
Inscrit le: 26 Aoû 2010, 15:48

Re: Litres et ratures

Messagepar Shane_Fenton » 12 Sep 2020, 12:05

J'aurais pu parler de ce livre dans le topic Musique, et même dans "mon" topic sur le JV même si ce n'est pas le sujet. En tout cas, j'ai commencé la lecture de The Hip Hop Wars : What We Talk When We Talk About Hip Hop -- And Why It Matters de Tricia Rose.

C'est donc un livre qui parle du débat sur le Hip Hop. Ou plutôt, de la somme de toutes les controverses stériles et binaires qui gangrènent le débat public sur le hip hop, mais aussi le genre lui-même et tant qu'à faire la communauté noire américaine. L'autrice, Tricia Rose, est enseignante-chercheuse à l'Université Brown. Au début des années 90 elle avait déjà écrit un livre d'analyse critique sur le hip hop, Black Noise. Et elle a rempilé à la fin des années 2000 avec The Hip Hop Wars parce qu'elle était de plus en plus déçue et frustrée, aussi bien de l'état du hip hop que de la conversation qu'il y avait autour.

Son ouvrage est donc une dissection des principaux pseudo-arguments avancés, aussi bien par les détracteurs méprisants (le hip hop est source de violence, nocif pour les femmes et les valeurs traditionnelles, révélateur de la déliquescence des ghettos noirs...) que par les défenseurs aveugles (c'est le reflet de la réalité, il n'y a aucun lien avec le sexisme, on ne parle pas assez des aspects positifs...). Elle n'affirme pas que tout est faux dans ces arguments, mais c'est justement ce qui est le plus frustrant : la part de vérité qu'ils contiennent est noyée sous un flot de mauvaise foi.

Pour l'instant je n'en suis qu'à l'introduction, mais je pourrais déjà reprendre des passages entiers du livre, presque mot pour mot (ou alors en changeant 2-3 trucs), et les appliquer aux jeux vidéo. Ou plus précisément, aux discussions autour de la violence et du sexisme dans le jeu vidéo. En tout cas, je me reconnais pleinement dans sa démarche, même si mon travail d'amateur n'est pas comparable au sien.

Allez, rien qu'un extrait pour vous mettre en bouche :

Tricia Rose a écrit:Understanding and explaining are not the same as justifying and celebrating, and this is the crucial distinction we must make if we stand a fighting chance in this perpetual storm. The former - understanding and explaining - are an integral part of solving the problems with hip hop; the latter - justifying and celebrating - are lazy, reactionary, dangerous and lacking in progressive political courage. Yes, hip hop's excesses will continue to be used as a scapegoat; but we must develop our own progressive critique, not just stand around defending utter insanity because our enemies attack it. The mere fact that our enemies attack something we do does not make our actions worthy of defense.


On pourrait l'appliquer tel quel à une certaine défense bas du front du jeu vidéo que j'ai vu se développer à la même période où le bouquin a été écrit, qui a servi de base au GamerGate, et qui se retrouve encore dans les tentatives actuelles d'excuser ou de minimiser les mauvaises conditions de travail dans l'industrie et la misogynie toxique de certains studios ou streamers.
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 4543
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59

Précédent

Retour vers Le bistro

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité