Litres et ratures

Et sa fameuse odeur de poisson pourri et de discussions avariées.

Re: Litres et ratures

Messagepar sop » 09 Déc 2010, 17:29

Le problème c'est que la notion même d'état est éthnocentrée, l'appliquer à d'autres cultures n'a pas beaucoup de sens, c'est comme demander si on peut comparer un monument religieux à une église. Ben oui, mais non, c'est juste de l'amalgame.

Derrière l'idée d'Etat, il y a plusieurs choses, déjà un imaginaire du contrat social, ensuite une organisation administrative élaborée, médiée. L'Etat, pour faire vite, c'est le mythe de la raison faite société (d'où aussi le fait que le scientisme et le totalitarisme arrivent historiquement après le siècle des lumières, ils n'en sont que le prolongement extrême). L'Etat, en tout cas en histoire politique, repose sur le postulat que tous les hommes abandonnent volontairement et sciemment une partie de leur liberté en contrepartie de services communs ; cet abandon est formalisé par une constitution ; et ses règles par des lois. D'où aussi l'Etat qui est un monstre gigantesque et répressif, un "leviathan" (Hobbes), "le plus froid des monstres froids" (Nietzsche), "le monopole de la violence légitime".

Tu n'as pas besoin de parler d'Etat pour parler d'une organisation sociale, d'une régulation morale, d'un gouvernement. C'est pour ça que faire une critique de l'universalité de la notion d'Etat me paraît un peu couillong, dans le genre enfonçage de porte ouverte.
Avatar de l’utilisateur
sop
 
Messages: 2384
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 17:24

Re: Litres et ratures

Messagepar Thufir » 10 Déc 2010, 10:05

oui mais non... j'ai l'impression que dans ton raisonnement les différentes cultures sont complètement cloisonnées, sans rapport entre elles. Evidement qu'il y a des comparaisons intelligentes à faire entre une cathédrale, une pagode, un temple grec et un sanctuaire polynésien. Des comparaisons, ça veut pas dire, et au contraire, qu'on met tout dans le même sac.

Personnellement, mais c'est plutôt intuitif et contestable, j'ai du mal à considérer que l'Etat puisse exister dans une civilisation non urbaine. Il est, pour moi, indissociable du concept d'administration et de centralisation. L'empire du Mali était un Etat, la nation Apache non. Pour autant, selon ta définition, chez les apaches et tous les peuples nomades
tous les hommes abandonnent volontairement et sciemment une partie de leur liberté en contrepartie de services communs
. Même si je suis pas d'accord sur le volontairement et sciemment.

Bref, je ne pense pas du tout que l'Etat soit une notion spécifiquement occidentale. En fait, vraiment pas.
Avatar de l’utilisateur
Thufir
 
Messages: 2686
Inscrit le: 23 Sep 2010, 11:10

Re: Litres et ratures

Messagepar sop » 10 Déc 2010, 20:25

Hmmm, je suis pas sûr que tu m'aies bien compris. Je ne tiens pas spécialement un raisonnement, j'essaie de resituer la notion d'Etat (à partir de mon bagage à moi, mais j'adorerais avoir le point de vue d'un juriste, d'un historien du droit constitutionnel). Donc quand je parle d'un abandon volontaire d'une partie de sa liberté, je fais référence à quelque chose de bien précis, les philosophies contractualistes, type Rousseau et Locke, qui sont au fondement des constitutions française et américaine.

Je ne dis pas qu'il n'y a pas des comparaisons intelligentes à faire, par définition si elles sont intelligentes elles mérites d'être, mais il y a aussi plein de mauvaises raisons de comparer l'Etat tel qu'on l'entend aux structures gouvernementales d'autres cultures.

Ce que je dis vite fait, et ça me paraît pas ultra raffiné ni choquant, c'est que la notion d'Etat est une construction conceptuelle historique ancrée dans la culture juridique, philosophique, religieuse de l'Occident chrétien.

Et il y a plein de trucs passionnant à dire sur les rapports entre Etat et Eglise en tant qu'incarnations d'un pouvoir séculaire légitime et organisé.
Avatar de l’utilisateur
sop
 
Messages: 2384
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 17:24

Re: Litres et ratures

Messagepar Shane_Fenton » 13 Déc 2010, 12:15

Image

Je viens de commencer la lecture du livre Jeu de rôle du gendarme et universitaire Jean-Hugues Matelly. Avant de devenir connu pour ses critiques contre la politique de Sarkozy, et surtout pour les conséquences de ces critiques (il s'est fait radier à vie de la gendarmerie), Matelly avait écrit ce bouquin en 1997 pour défendre un loisir dont il était lui-même pratiquant. Dans un premier temps, il décortique les affaires qui lui étaient liées, notamment celle de Christophe "Aragorn" Maltese et celle de Carpentras. Dans un deuxième temps, il décrit le jeu de rôle de façon détaillée, avec quelques exemples de jeux. Puis il se lance dans une discussion "philosophique" autour du concept de jeu de rôle et de sa place dans l'histoire du jeu, de la criminologie, etc...

En fait, j'ai acheté ce bouquin surtout pour sa première partie, et je ne le regrette pas, parce que c'est une mine d'informations qui arrive à replacer le lecteur dans le contexte de l'époque. Le reste m'intéresse beaucoup moins, par contre. Mais ça a l'air pointu et argumenté.
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 4543
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59

Re: Litres et ratures

Messagepar Martin » 13 Déc 2010, 13:28

Je crois que je l'avais entendu parler dans une convention de JDR à l'époque... Je savais pas du tout que c'était le même qui avait eu des problèmes avec sa hiérarchie pour ses critiques... Notez, un gendarme intelligent sur toute la France c'est déjà beaucoup. :twisted:


Sur le même sujet, y'a évidemment aucun lien prouvé avec le geekisme pour le moment mais lolilol noir tout de même :

Image

Mitsurugi Human Bomb lol ?
Avatar de l’utilisateur
Martin
 
Messages: 13208
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 14:09
Localisation: 75018

Re: Litres et ratures

Messagepar Martin » 13 Déc 2010, 13:47

Sinon j'ai pas lu énormément ces derniers temps, mais je compte me rattraper pendant les vacances.

Fini L'Usage du monde. Superbe livre faut avouer, je crois que je vais lire les autres voyages de Bouvier. C'est un parcours avant tout humain, avec ses doutes et ses moments d'enthousiasmes... Bouvier a vraiment un oeil pour les détails, il y a quelques passages sur des riens qui sont absolument magnifiques... Par exemple le portrait du gamin qui aide à manoeuvrer les camions dans les montagnes afghanes, fragile, gueulard, qui n'atteint que rarement ses quinze ans. C'est étonnant d'ailleurs de voir justement ces pays "terroristes" dans l'oeil d'un voyageur curieux des années 50. L'Iran est une civilisation ancienne, raffinée, compliquée... Kaboul apparaît comme une sorte d'oasis presque paradisiaque... Faudrait donner ce livre à tous les va-t-en-guerre...

Je vous avais parlé en bien de la bio de Durruti par Enzensberger, j'ai continué dans la même période avec l'Hommage to Catalonia d'Orwell, qui est évidemment très bien, même quand il raconte façon boy scout ses premiers mois dans les tranchées.

D'Enzesberger lui-même, je viens de commencer une autre biographie, celle d'Hammerstein, un des dirigeants de la Wehrmacht qui s'est opposé comme il a pu à Hitler. J'en suis qu'au début, mais c'est vraiment intéressant sa manière de travailler, à partir de témoignages, mais n'hésitant pas à inventer des entretiens directs avec les personnages morts depuis longtemps.

Sinon pour le taf j'ai découvert le poète surréaliste roumain Ghérasim Luca, que je n'avais jamais lu. Poésie surréaliste et bruitiste, c'est vraiment très bon. Tenez par exemple :

Prendre corps

Je te narine je te chevelure
je te hanche
tu me hantes
je te poitrine
je buste ta poitrine puis te visage
je te corsage
tu m'odeur tu me vertige
tu glisses
je te cuisse je te caresse
je te frissonne
tu m'enjambes
tu m'insupportable
je t'amazone
je te gorge je te ventre
je te jupe
je te jarretelle je te bats je te Bach
oui je te Bach pour clavecin sein et flûte

je te tremblante
tu me séduis tu m'absordes
je te dispute
je te risque je te grimpe
tu me frôles
je te nage
mais toi tu me tourbillonnes
tu m'effleures tu me cernes
tu me chair cuir peau et morsure
tu me slip noir
tu me ballerines rouges
et quand tu ne haut-talon pas mes sens
tu les crocodiles
tu les phoques tu les fascines
tu me couvres
je te découvre je t'invente
parfois tu te livres

tu me lèvres humides
je te délivre et je te délire
tu me délires et passionnes
je t'épaule je te vertèbre je te cheville
je te cils et pupilles
et si je n'omoplate pas avant mes poumons
même à distance tu m'aisselles
je te respire
jour et nuit je te respire
je te bouche
je te palais je te dents je te griffe
je te vulve je te paupières
je te haleine
je t'aine
je te sang je te cou
je te mollets je te certitude
je te joues et te veines

je te mains
je te sueur
je te langue
je te nuque
je te navigue
je t'ombre je te corps et te fantôme
je te rétine dans mon souffle
tu t'iris

je t'écris
tu me penses
Avatar de l’utilisateur
Martin
 
Messages: 13208
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 14:09
Localisation: 75018

Re: Litres et ratures

Messagepar tony » 13 Déc 2010, 19:31

Ouah, magnifique.
tony
 
Messages: 906
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 12:00

Re: Litres et ratures

Messagepar sop » 13 Déc 2010, 19:39

Martin a écrit:même à distance tu m'aisselles


L'exact moment où j'ai suspension of disbelief.
Avatar de l’utilisateur
sop
 
Messages: 2384
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 17:24

Re: Litres et ratures

Messagepar Martin » 02 Jan 2011, 12:10

Lu Down and Out in Paris and London d'Orwell, merveileux : Orwell raconte son expérience de profonde dèche (avec des phases de clochardisation, plusieurs jours sans bouffer), la vie d'employé d'hôtel (18 heures de taf par jour), les recueils pour les clodos à Londres. Vraiment passionnant.

En train de lire Le Monstre doux, un essai politique du linguiste italien Raffaele Simone : c'est extrêmement médiocre, de gauche fadasse passe encore, mais appuyé sur des généralisations à l'emporte-pièce, et niveau nouveauté des idées le meilleur passage c'est quand il cite Tocqueville sur quatre pages... Je vais essayer de le finir parce que c'est pas long et écrit gros, mais diantre, quel bel exemple de toutologue qui se retrouve à asséner des vérités alors qu'il ne connaît clairement pas grand chose en philosophie politique...
Avatar de l’utilisateur
Martin
 
Messages: 13208
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 14:09
Localisation: 75018

Re: Litres et ratures

Messagepar Thufir » 03 Jan 2011, 10:27

Moi, j'ai oublié mon Dickens "les grandes espérances" entamé au tiers à Lyon en en revenant hier et je suis aigri : ce bouquin est carrément génial et va falloir que je le rachète d'urgence parce que ça faisait longtemps que je m'étais pas laissé prendre dans du gros bon roman dix neuvième qui tue. Donc là, ne plus l'avoir, c'est hyper énervant.

L'Orwell dont tu parles me fait de l'oeil depuis un moment. Vais peut être me le choper après.
Avatar de l’utilisateur
Thufir
 
Messages: 2686
Inscrit le: 23 Sep 2010, 11:10

Re: Litres et ratures

Messagepar Martin » 03 Jan 2011, 10:42

Great Expectations c'est génial. C'est d'ailleurs le seul Dickens que j'ai réussi à finir parce qu'il est pas trop long. Mais bon un jour il faudra que je termine David Copperfield...
Avatar de l’utilisateur
Martin
 
Messages: 13208
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 14:09
Localisation: 75018

Re: Litres et ratures

Messagepar Shane_Fenton » 05 Jan 2011, 20:57

Pas lu, mais ça devrait intéresser Tony s'il ne connaît pas (en fait, ça m'étonnerait qu'il ne connaisse pas déjà) :

Image

http://www.amazon.fr/Militainment-Inc-M ... 617&sr=1-2

Militainment, Inc.: War, Media, and Popular Culture
(Roger Stahl, 2010)

Militainment, Inc. offers provocative, sometimes disturbing insight into the ways that war is presented and viewed as entertainment—or "militainment"—in contemporary American popular culture. War has been the subject of entertainment for centuries, but Roger Stahl argues that a new interactive mode of militarized entertainment is recruiting its audience as virtual-citizen soldiers. The author examines a wide range of historical and contemporary media examples to demonstrate the ways that war now invites audiences to enter the spectacle as an interactive participant through a variety of channels—from news coverage to online video games to reality television. Simply put, rather than presenting war as something to be watched, the new interactive militainment presents war as something to be played and experienced vicariously. Stahl examines the challenges that this new mode of militarized entertainment poses for democracy, and explores the controversies and resistant practices that it has inspired.

This volume is essential reading for anyone interested in the relationship between war and media, and it sheds surprising light on the connections between virtual battlefields and the international conflicts unfolding in Iraq and Afghanistan today.


Le site de Roger Stahl se trouve ici : http://rogerstahl.info/
Dernière édition par Shane_Fenton le 06 Jan 2011, 01:45, édité 1 fois au total.
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 4543
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59

Re: Litres et ratures

Messagepar Shane_Fenton » 06 Jan 2011, 01:44

Et pour rester sur le même sujet :

Image

Games of Empire: Global Capitalism and Video Games
(Nick Dyer-Witheford et Greig de Peuter, 2009)

"In the first decade of the twenty-first century, video games are an integral part of global media culture, rivaling Hollywood in revenue and influence. No longer confined to a subculture of adolescent males, video games today are played by adults around the world. At the same time, video games have become major sites of corporate exploitation and military recruitment.

In Games of Empire, Nick Dyer-Witheford and Greig de Peuter offer a radical political critique of such video games and virtual environments as Second Life, World of Warcraft, and Grand Theft Auto, analyzing them as the exemplary media of Empire, the twenty-first-century hypercapitalist complex theorized by Michael Hardt and Antonio Negri. The authors trace the ascent of virtual gaming, assess its impact on creators and players alike, and delineate the relationships between games and reality, body and avatar, screen and street.

Games of Empire forcefully connects video games to real-world concerns about globalization, militarism, and exploitation, from the horrors of African mines and Indian e-waste sites that underlie the entire industry, the role of labor in commercial game development, and the synergy between military simulation software and the battlefields of Iraq and Afghanistan exemplified by Full Spectrum Warrior to the substantial virtual economies surrounding World of Warcraft, the urban neoliberalism made playable in Grand Theft Auto, and the emergence of an alternative game culture through activist games and open-source game development.

Rejecting both moral panic and glib enthusiasm, Games of Empire demonstrates how virtual games crystallize the cultural, political, and economic forces of global capital, while also providing a means of resisting them."


Image

Joystick Soldiers: The Politics of Play in Military Video Games
(Sous la direction deNina B. Huntemann et Matthew Thomas Payne, préface de Ian Bogost, 2009)

"Joystick Soldiers is the first anthology to examine the reciprocal relationship between militarism and video games. War has been an integral theme of the games industry since the invention of the first video game, Spacewar! in 1962.While war video games began as entertainment, military organizations soon saw their potential as combat simulation and recruitment tools. A profitable and popular relationship was established between the video game industry and the military, and continues today with video game franchises like America’s Army, which was developed by the U.S.Army as a public relations and recruitment tool.

This collection features all new essays that explore how modern warfare has been represented in and influenced by video games. The contributors explore the history and political economy of video games and the "military-entertainment complex;" present textual analyses of military-themed video games such as Metal Gear Solid; and offer reception studies of gamers, fandom, and political activism within online gaming."
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 4543
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59

Re: Litres et ratures

Messagepar Martin » 06 Jan 2011, 08:27

"In the first decade of the twenty-first century, video games are an integral part of global media culture, rivaling Hollywood in revenue and influence. No longer confined to a subculture of adolescent males, video games today are played by adults around the world.


C'est pas tout à fait vrai ça... je crois que les jv ont un revenu comparable au cinéma en salles, mais sont bien loin du cinéma si on compte le reste : DVD, TV...

Et ça reste tout de même pas mal "subculture".

Ca commence mal ce livre ! :lol:

(Bon c'est peut-être la faute de l'éditeur).
Avatar de l’utilisateur
Martin
 
Messages: 13208
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 14:09
Localisation: 75018

Re: Litres et ratures

Messagepar Shane_Fenton » 12 Jan 2011, 19:32

Martin a écrit:Je crois que je l'avais entendu parler dans une convention de JDR à l'époque... Je savais pas du tout que c'était le même qui avait eu des problèmes avec sa hiérarchie pour ses critiques... Notez, un gendarme intelligent sur toute la France c'est déjà beaucoup. :twisted:


Je viens d'apprendre que sa radiation a été annulée.

Sinon, pour en revenir au sujet, je suis entrain de lire Dungeons and Dreamers, une histoire des jeux sur ordinateur avec comme fil conducteur la vie de Richard Garriott (un peu dans le style d'Ichbiah et de sa Saga des Jeux Vidéo, où cette fois le fil conducteur est Philippe Ulrich).

Image

http://www.amazon.fr/Dungeons-Dreamers- ... 630&sr=1-1

Très intéressant et agréable à lire, d'autant plus que le livre traite de jeux et de genres qui sont parfois boudés par les livres d'histoire sur les jeux vidéo.
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 4543
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59

Re: Litres et ratures

Messagepar Martin » 12 Jan 2011, 20:09

J'ai toujours été fasciné par Garriott. Plus que par Ulrich en tout cas. :lol:

J'ai tout de même peur que ce soit pas intéressant à lire, jchais pas pourquoi...
Avatar de l’utilisateur
Martin
 
Messages: 13208
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 14:09
Localisation: 75018

Re: Litres et ratures

Messagepar Shane_Fenton » 12 Jan 2011, 22:53

Martin a écrit:J'ai tout de même peur que ce soit pas intéressant à lire, jchais pas pourquoi...


Il est clair qu'il est beaucoup moins fouillé que d'autres livres sur l'histoire des jeux vidéo, comme celui de Steven Kent, ou comme celui de Tristan Donovan, Replay (qui est de loin mon préféré, et que je recommanderais même aux non-joueurs). Mais pour l'instant, ça me plaît bien. Il contient un certain nombre d'informations intéressantes sur les jeux informatiques des années 60-70. Par exemple, je me suis bien marré en apprenant qu'une université américaine avait interdit les jeux vidéo en 1963, et que Rolling Stone parlait de l'addiction qui frappait les étudiants américains en 1973 (sans pour autant prononcer ce mot).

Quand j'aurai le temps, je balancerai les quotes.
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 4543
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59

Re: Litres et ratures

Messagepar Sachka » 18 Avr 2011, 23:47

Now Reading : A Travers Temps, de Robert Charles Wilson <3

Image
Avatar de l’utilisateur
Sachka
 
Messages: 4366
Inscrit le: 20 Aoû 2010, 23:19
Localisation: Lyon

Re: Litres et ratures

Messagepar K2R2 » 19 Avr 2011, 18:03

J'aime bien R.C. Wilson, même si je n'ai plus rien lu de lui depuis Spin.
Avatar de l’utilisateur
K2R2
 
Messages: 1160
Inscrit le: 26 Aoû 2010, 15:48

Re: Litres et ratures

Messagepar Sachka » 19 Avr 2011, 19:01

Je pense que c'est mon auteur fétiche avec Bradbury :D
C'est dommage dans celui-ci la traduction pue un peu je trouve.
Avatar de l’utilisateur
Sachka
 
Messages: 4366
Inscrit le: 20 Aoû 2010, 23:19
Localisation: Lyon

PrécédentSuivant

Retour vers Le bistro

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités