Litres et ratures

Et sa fameuse odeur de poisson pourri et de discussions avariées.

Re: Litres et ratures

Messagepar Zure » 13 Mar 2015, 13:36

J'ai un super pote qui a fait une OD à l'héroïne et qui était un suicide puisque ça a été la seule fois de sa vie où il a pris de la drogue. Il avait le SIDA, sa copine avait le SIDA, elle était paraplégique à cause de la maladie, elle avait 18 ans quand elle est morte, il en avait 19. C'était en 1989 et voilà quoi. Donc évidemment que pour moi et ses proches c'était hardcore mais il voulait partir selon ses propres termes. Le fait que ça soit douloureux pour moi, ça ne signifie pas que j'avais le droit de l'empêcher de le faire pour autant. Je savais qu'il le ferait, je ne savais pas quand mais je savais le comment et le pourquoi, sa sœur le savait aussi. Il nous avait préparé à l'idée. C'était sa vie. Ce qu'il vivait intérieurement, je ne pouvais pas le juger, ni en prendre la mesure. Évidemment que ma réponse initiale n'a pas été "fais le c'est trop cool" mais moi je n'avais pas le SIDA à 19 ans et je n'ai pas vu ma meuf cloué sur un lit pendant 6 mois à agoniser à 18 ans. Donc ouais, on a souffert de sa perte forcément mais je pense qu'en comparaison de ce qu'il souffrait lui, nous c'était vraiment que dalle. Donc ouais, sa vie aura été courte mais il l'a vécu et il l'a quitté comme il l'a voulu.
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 11865
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

Re: Litres et ratures

Messagepar roger » 13 Mar 2015, 13:54

Non mais c'est pas la question : ce qu'on te dit c'est que certaines personnes pensent se trouver dans des situations sans issue alors que ça n'est pas le cas. On peut avoir envie de mourir et finalement vivre heureux ensuite. Donc c'est dommage de se suicider dans ces cas, puisque la personne concernée rate des moments de bonheur (parce que la vie c'est plutôt cool quand même, en tout cas c'est plus intéressant que le néant), et qu'accessoirement son entourage est durablement malheureux.
On ne parle pas des cas atroces insolubles et sans espoir, mais des autres. Il faut toujours envisager les cas potentiellement problématiques.
Quand tu trouves que la réponse à un problème de société comme celui-là est simple et évidente c'est que tu n'as pas assez réfléchi ;)
Avatar de l’utilisateur
roger
 
Messages: 2104
Inscrit le: 07 Mai 2011, 21:43

Re: Litres et ratures

Messagepar Zure » 13 Mar 2015, 14:04

roger a écrit:Non mais c'est pas la question : ce qu'on te dit c'est que certaines personnes pensent se trouver dans des situations sans issue alors que ça n'est pas le cas. On peut avoir envie de mourir et finalement vivre heureux ensuite. Donc c'est dommage de se suicider dans ces cas, puisque la personne concernée rate des moments de bonheur (parce que la vie c'est plutôt cool quand même, en tout cas c'est plus intéressant que le néant), et qu'accessoirement son entourage est durablement malheureux.
On ne parle pas des cas atroces insolubles et sans espoir, mais des autres. Il faut toujours envisager les cas potentiellement problématiques.
Quand tu trouves que la réponse à un problème de société comme celui-là est simple et évidente c'est que tu n'as pas assez réfléchi ;)


Si t'as les boules après un chagrin d'amour et que t'as l'impulsion du suicide, ça arrive et tu peux pas dire grand chose vu que c'est une impulsion, les proches ont pas le temps de s'en rendre compte que hop c'est fait. Après j'ai jamais dit que c'était la solution mais ça dépend des gens, c'est tout. Y a des gens qui en ont rien à foutre des chagrins d'amour, moi par exemple, ça m'a jamais affecté plus que quelques jours, maximum 1 semaine, parce que j'ai la faculté de tomber hyper facilement amoureux et que je sais que je tomberais de toute façon forcément amoureux, surtout avec l'expérience, j'ai dû avoir 50 ou 60 chagrin d'amour, je suis toujours retombé amoureux derrière donc bon.

Mais t'as des gens que ça va flinguer pendant des années. C'est pas proportionnel. Donc moi je peux parfaitement comprendre que quelqu'un n'ait pas envie de souffrir pendant 5 ans même si éventuellement il aurait pu être heureux après. Je veux dire c'est pas à moi de décider, c'est lui qui voit.
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 11865
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

Re: Litres et ratures

Messagepar La Souche ! » 13 Mar 2015, 14:11

Zure a écrit:
roger a écrit:Non mais c'est pas la question : ce qu'on te dit c'est que certaines personnes pensent se trouver dans des situations sans issue alors que ça n'est pas le cas. On peut avoir envie de mourir et finalement vivre heureux ensuite. Donc c'est dommage de se suicider dans ces cas, puisque la personne concernée rate des moments de bonheur (parce que la vie c'est plutôt cool quand même, en tout cas c'est plus intéressant que le néant), et qu'accessoirement son entourage est durablement malheureux.
On ne parle pas des cas atroces insolubles et sans espoir, mais des autres. Il faut toujours envisager les cas potentiellement problématiques.
Quand tu trouves que la réponse à un problème de société comme celui-là est simple et évidente c'est que tu n'as pas assez réfléchi ;)


Si t'as les boules après un chagrin d'amour et que t'as l'impulsion du suicide, ça arrive et tu peux pas dire grand chose vu que c'est une impulsion, les proches ont pas le temps de s'en rendre compte que hop c'est fait. Après j'ai jamais dit que c'était la solution mais ça dépend des gens, c'est tout. Y a des gens qui en ont rien à foutre des chagrins d'amour, moi par exemple, ça m'a jamais affecté plus que quelques jours, maximum 1 semaine, parce que j'ai la faculté de tomber hyper facilement amoureux et que je sais que je tomberais de toute façon forcément amoureux, surtout avec l'expérience, j'ai dû avoir 50 ou 60 chagrin d'amour, je suis toujours retombé amoureux derrière donc bon.

Mais t'as des gens que ça va flinguer pendant des années. C'est pas proportionnel. Donc moi je peux parfaitement comprendre que quelqu'un n'ait pas envie de souffrir pendant 5 ans même si éventuellement il aurait pu être heureux après. Je veux dire c'est pas à moi de décider, c'est lui qui voit.


C'est lui qui voit ? Oui et non. Tu peux aussi essayer de l'aider en lui disant que certes, malgré son chagrin, il pourra retrouver quelqu'un d'autre, que tout n'est pas fini, qu'il y a d'autres choses etc... Faut pas non plus tout laisser filer entre les doigts sous prétexte qu'on doit lui laisser gérer tout ça.
Avatar de l’utilisateur
La Souche !
 
Messages: 376
Inscrit le: 21 Déc 2012, 11:01
Localisation: Toulouse

Re: Litres et ratures

Messagepar Thufir » 13 Mar 2015, 14:52

Je connais deux personnes qui se sont suicidées à 20 ans. Bon ben si elles avaient passé le cap de ce qui était un moment très difficile, elles seraient potentiellement aujourd'hui vivantes et heureuses.
Clairement, faut pas tout mélanger. Je suis favorable à l'euthanasie, quel que soit le mot qu'on emploie, mais il faut que ça soit très très encadré.
Avatar de l’utilisateur
Thufir
 
Messages: 2550
Inscrit le: 23 Sep 2010, 11:10

Re: Litres et ratures

Messagepar laurentb » 13 Mar 2015, 14:54

Encore une fois Zure part de l'axiome que les gens sont totalement raisonnables à tout instant et savent planifier leur futur avec précision. Avec cette hypothèse il a parfaitement raison.
Avatar de l’utilisateur
laurentb
 
Messages: 2267
Inscrit le: 29 Mar 2012, 13:11

Re: Litres et ratures

Messagepar Zure » 13 Mar 2015, 15:30

La Souche ! a écrit:C'est lui qui voit ? Oui et non. Tu peux aussi essayer de l'aider en lui disant que certes, malgré son chagrin, il pourra retrouver quelqu'un d'autre, que tout n'est pas fini, qu'il y a d'autres choses etc... Faut pas non plus tout laisser filer entre les doigts sous prétexte qu'on doit lui laisser gérer tout ça.


J'ai déjà épaulé des potes et des copines durant des chagrins d'amour et le problème, c'est que tu peux t’égosiller sans compter (chose que tu fais parce que c'est ton devoir d'ami) mais tant que la personne n'aura pas percuté le futur possible, c'est comme pisser dans un violon. Y a 2 ou 3 ans, un très bon copain a divorcé, c'était la fin du monde pour lui. Alors bien entendu ça n'a pas débouché sur quelque chose de dramatique mais déjà sa phase pyjama a duré 6 mois, il a quitté son job, il passait genre 4 ou 5 jours sans se laver, et j'avais beau débarquer chez lui, le secouer, lui gueuler dessus même, rien, nada. Après cette phase, quand il a daigné reprendre un semblant de vie, j'avais beau lui présenter des copines, lui dire que tout irait bien, etc. ça ne servait à rien. Il était pas dans le groove du tout. Il plantait les rencards, se montrait distant avec les meufs, était incapable de flirter. Ce n'est finalement qu'après un peu plus d'1 an qu'il a eu le déclic tout seul un beau matin, il s'est levé et ça a été complètement fini, comme ça. Il s'est trouvé une meuf 2 ou 3 mois après, il s'est installé avec elle à la fin de l'été dernier et ça roule.

Donc j'étais pas du tout inquiet parce que mon pote est vraiment pas du genre suicidaire mais tout son délire de "je veux plus jamais rencontrer personne, je vais vivre en solitaire avec mon chat et ma console" aurait pu duré des plombes tant que lui n'avait pas réalisé l'évidence, toutes les soirées que j'ai passé à lui remonter le moral, toutes les conversations téléphoniques, les nanas que je lui ai présenté, ça ne servait strictement à rien. Il fallait qu'il fasse le chemin tout seul parce qu'en plus c'était son premier vrai heartbreak. Maintenant s'il avait été du genre sensible psychologiquement, il aurait pu commettre l'irréparable et il n'y avait rien que j'aurais pu faire pour l'en empêcher à moins de m'installer chez lui et de le surveiller 24/7 et comme j'ai ma propre vie à vivre, il était évident que je ne l'aurais jamais fait.
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 11865
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

Re: Litres et ratures

Messagepar La Souche ! » 13 Mar 2015, 16:07

Tu peux aussi te dire que sans ton soutien, il serait encore en train de se morfondre au fond de son pieu. Cette situation peut être retrouvée pour des situations plus dramatiques où la personne souhaite vraiment en finir, et où sans doute le soutien des personnes joue un rôle essentiel.

J'ai jamais vécu ça de près, mais dans ce genre de situations, je me dis que vouloir en finir de la sorte, c'est avant tout lancer un cri d'alarme pour dire que l'on est vraiment pas bien, et que l'on a sans doute besoin de toute l'aide possible. Aide qui vient bien évidemment des personnes les plus proches. Sans doute que certaines personnes aujourd'hui encore vivantes et qui souhaitaient en finir le sont car à un certain moment, y a eu un déclic (comme le cas de ton pote), et que la vie vaut finalement le coup d'être vécue pour eux.
Avatar de l’utilisateur
La Souche !
 
Messages: 376
Inscrit le: 21 Déc 2012, 11:01
Localisation: Toulouse

Re: Litres et ratures

Messagepar Zure » 13 Mar 2015, 16:23

La vie vaut toujours le coup d'être vécue parce que comme on dit "je préfère avoir une laide vie qu'une belle mort". :lol: Mais y a des gens qui voient pas les choses comme ça et qui sont fragiles ou je sais pas. Comment savoir ce qui se passe ? Si une personne doit souffrir le martyr ou vivre dans une camisole chimique juste pour vivre, je sais pas si ça vaut le coup. Après évidemment je peux pas savoir.

Je sais pas pourquoi mon pote à vécu son divorce aussi mal considérant qu'il était jeune (35 balais), qu'ils n'avaient pas d'enfant, qu'il avait un boulot pas trop mal, qu'il est sympa et qu'il ne ressemble pas à un tractopelle, que ça s'est bien passé as far as divorce goes (comprendre pas de tromperie, pas de coups d'hystérie, elle est partie le plus en douceur qu'elle pouvait considérant les circonstances), il n'avait aucune raison de douter qu'un jour il aurait rencontré de toute manière quelqu'un d'autre, je veux dire, c'est juste de la logique de base et pourtant il a plaqué son job, il a passé 6 mois à puer comme un rat, à avoir des crises de larmes déclenchées par des trucs anecdotiques. J''ai souvent été avec lui parce que bon, c'était mon rôle, mais intellectuellement pour toutes les raisons citées plus haut, j'ai jamais compris pourquoi il l'a vécu aussi mal. Bien sûr son ex-femme est une personne géniale, j'aurais eu aussi les boules de perdre quelqu'un comme ça, mais pas au point de me dire que c'était la fin du monde. J'aurais continué à vivre en me disant que déjà j'ai eu une sacrée chance d'avoir eu quelqu'un comme ça dans ma vie par rapport à tout les gens à qui ça n'arrive jamais (bon ça c'est ce que je me suis toujours dit quand j'étais heartbroken :lol: ) (mais ça marche bien en fait).
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 11865
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

Re: Litres et ratures

Messagepar Rudolf » 13 Mar 2015, 18:22

Zure a écrit:Donc j'étais pas du tout inquiet parce que mon pote est vraiment pas du genre suicidaire mais tout son délire de "je veux plus jamais rencontrer personne, je vais vivre en solitaire avec mon chat et ma console" aurait pu duré des plombes tant que lui n'avait pas réalisé l'évidence, toutes les soirées que j'ai passé à lui remonter le moral, toutes les conversations téléphoniques, les nanas que je lui ai présenté, ça ne servait strictement à rien. Il fallait qu'il fasse le chemin tout seul parce qu'en plus c'était son premier vrai heartbreak.


Il ne faut pas te dire que tout ce que tu as fait n'a servi à rien: il faut plutôt voir sur le long terme.

Je sais que moi, je suis comme ça, un peu cérébral: je nie en bloc les conseils qu'on peut me donner quand j'ai un coup de déprime, rétorquant à chaque fois que tout est fichu (selon le sujet concerné), et je peux ainsi me montrer très fermé. Puis, pendant une période (un jour, plusieurs jours, ou plusieurs semaines, tout dépend) où on ne me donne plus ces conseils, ça cogite dans ma tête, je repense à tout ce qu'on m'a dit de tous les côtés, j'en fais une petite synthèse dans ma tête et commence enfin à me remettre en question.

Du coup, ton appui a pu ainsi être profitable à ton ami de la même façon, pour l'aide que tu lui as apportée (conseils, personnes que tu as présentées), et ensuite pour lui en avoir privé afin qu'il réfléchisse un peu (du style "Bon, qu'est-ce qu'il m'avait dit ou fait alors l'autre fois? Ce n'est peut-être pas con").

Edit: Et le fait que son ex-épouse était une personne bien rend justement l'affaire encore plus dure, donc je comprends très bien l'état d'esprit de ton ami car j'ai été dans ce cas justement. On encaisse plus rapidement et on passe plus facilement à autre chose lorsque des choses se sont faites plus "salement", quitte à avoir un choc de départ plus violent débouchant sur une guérison plus rapide que pour une "rupture douce".
Avatar de l’utilisateur
Rudolf
 
Messages: 1202
Inscrit le: 10 Avr 2011, 14:16
Localisation: Strasbourg

Re: Litres et ratures

Messagepar laurentb » 18 Mai 2015, 22:20

Un peu de SF. J'en ai lu des récents plus ou moins bien ces derniers temps, puis j'ai attaqué Solaris de Stanisław Lem dont on connaît surtout les adaptations au cinoche. Le bouquin ne m'a pas vraiment pas déçu, c'est fin, intelligent, bien écrit (merci le traducteur). Je vais aller voir si je trouve plus de Lem.
Avatar de l’utilisateur
laurentb
 
Messages: 2267
Inscrit le: 29 Mar 2012, 13:11

Re: Litres et ratures

Messagepar K2R2 » 19 Mai 2015, 08:36

Ce que j'ai lu de Lem est très différent de Solaris. La cybériade et Le congrès de futurologie (dont s'est inspiré le film d'animation d'Ari Folman) sont des bouquins à la fois foisonnants d'idées mais également un peu loufoques (ou tout du moins très second degré), bref c'est à la fois drôle et intelligent, mais pour ceux qui s'attendent à des bouquins dans la même veine que Solaris c'est assez déroutant.
Avatar de l’utilisateur
K2R2
 
Messages: 1133
Inscrit le: 26 Aoû 2010, 15:48

Re: Litres et ratures

Messagepar Zure » 19 Mai 2015, 09:22

J'ai vachement aimé Solaris aussi, sinon moi j'ai découvert Connie Willis. Je ne sais pas comment j'ai pu la rater ? Je suis en train de terminer Black Out et je vais enchaîner sur la suite : All Clear. C'est plus du roman d'anticipation que de la SF pure mais c'est vraiment très très bien.
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 11865
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

Re: Litres et ratures

Messagepar K2R2 » 19 Mai 2015, 10:47

J'avais lu du Connie Willis (Le grand livre) il y a une quinzaine d'années, je me souviens d'un roman intelligent, bien écrit, fin et bourré de références culturelles, mais parfois un peu soporifique ; certains passages étaient vraiment de trop, comme si l'éditeur n'avait pas fait son boulot et avait envoyé à l'impression un manuscrit pas suffisamment élagué. J'en garde néanmoins une bonne impression générale.

J'ai entendu énormément d'avis dithyrambiques sur Blackout, du coup je l'ai acheté, mais je ne l'ai pas encore lu (mais il est bien placé dans ma pile à lire).
Avatar de l’utilisateur
K2R2
 
Messages: 1133
Inscrit le: 26 Aoû 2010, 15:48

Re: Litres et ratures

Messagepar Zure » 19 Mai 2015, 12:21

K2R2 a écrit:J'avais lu du Connie Willis (Le grand livre) il y a une quinzaine d'années, je me souviens d'un roman intelligent, bien écrit, fin et bourré de références culturelles, mais parfois un peu soporifique ; certains passages étaient vraiment de trop, comme si l'éditeur n'avait pas fait son boulot et avait envoyé à l'impression un manuscrit pas suffisamment élagué. J'en garde néanmoins une bonne impression générale.

J'ai entendu énormément d'avis dithyrambiques sur Blackout, du coup je l'ai acheté, mais je ne l'ai pas encore lu (mais il est bien placé dans ma pile à lire).


C'est vachement bien Blackout mais effectivement l'histoire se met en place très lentement, il y a pas mal de personnages et de destins croisés mais ce n'est pas mené tambour battant, par contre les personnages étant intéressants et le fait que tu sentes que l'intrigue va être cool, ça te maintient bien dans l'ambiance. Par contre, elle prend plus de temps pour poser les personnages que l'univers. Tu comprends ce dernier peu à peu, au fur et à mesure, mais pour l'instant (j'en suis à 75% à peu près), il n'y a jamais eu de grosses descriptions/précisions de l'univers.
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 11865
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

Re: Litres et ratures

Messagepar laurentb » 19 Mai 2015, 12:35

Connais pas cette Connie Willis, j'essaierai à l'occase.
Avatar de l’utilisateur
laurentb
 
Messages: 2267
Inscrit le: 29 Mar 2012, 13:11

Re: Litres et ratures

Messagepar laurentb » 07 Juil 2015, 09:30

Encore de la SF.

  • pour voir ce que donnait "l'autre" Stanislaw Lem, j'ai essayé la Cybériade. C'est ... effectivement très différent de Solaris, complètement ouf, proche de l'excellent Cosmicomics d'Italo Calvino, en plus rigolol. Ca pète et ça claque et ça invente des mots dans tous les sens, d'ailleurs le boulot de traduction a dû être assez colossal.
  • jeux de mots toujours, le recueil Aucun souvenir assez solide de notre Damasio national. Il faut supporter son langage qu'il aime triturer, une fois qu'on se laisse porter c'est vraiment chouette, et on y voit énormément de rappels aux autres oeuvres (la Zone et la Horde, quoi). Il a clairement circonscrit son univers personnel, principalement axé sur le décalage du langage, je suis convaincu.
Avatar de l’utilisateur
laurentb
 
Messages: 2267
Inscrit le: 29 Mar 2012, 13:11

Re: Litres et ratures

Messagepar Zali L. Falcam » 07 Juil 2015, 14:47

La nouvelle sur les Phares m'a retourné le cerveau.
Avatar de l’utilisateur
Zali L. Falcam
 
Messages: 1241
Inscrit le: 09 Mar 2013, 17:11

Re: Litres et ratures

Messagepar Martin » 08 Juil 2015, 19:14

laurentb a écrit:pour voir ce que donnait "l'autre" Stanislaw Lem, j'ai essayé la Cybériade. C'est ... effectivement très différent de Solaris, complètement ouf, proche de l'excellent Cosmicomics d'Italo Calvino, en plus rigolol. Ca pète et ça claque et ça invente des mots dans tous les sens, d'ailleurs le boulot de traduction a dû être assez colossal.


C'est génial La Cybériade. Un de mes premiers kiffs littéraires, chopé à la bibliothèque municipale. <3
Avatar de l’utilisateur
Martin
 
Messages: 12965
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 14:09
Localisation: 75018

Re: Litres et ratures

Messagepar Pierre » 08 Juil 2015, 20:27

jeux de mots toujours, le recueil Aucun souvenir assez solide de notre Damasio national. Il faut supporter son langage qu'il aime triturer, une fois qu'on se laisse porter c'est vraiment chouette, et on y voit énormément de rappels aux autres oeuvres (la Zone et la Horde, quoi). Il a clairement circonscrit son univers personnel, principalement axé sur le décalage du langage, je suis convaincu.


Je trouve ce recueil de nouvelles illisible, et pourtant j'adore la Zone et la Horde.
Avatar de l’utilisateur
Pierre
 
Messages: 3055
Inscrit le: 27 Aoû 2010, 18:41

PrécédentSuivant

Retour vers Le bistro

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités