Tout sur le rien

Et sa fameuse odeur de poisson pourri et de discussions avariées.

Re: Tout sur le rien

Messagepar JiPé » 13 Mai 2020, 18:37

Poppy a écrit:
L'autre proposition ce serait par exemple de remplacer la création de richesses carbonées par de la création de richesses décarbonées. C'est prouvé scientifiquement que c'est pas possible et que la décroissance est la seule solution ?


Oui... du moins selon ce site et cette chaîne :
http://www.carbone4.com/
https://www.youtube.com/channel/UCNovJe ... ZfQ/videos

Il y a de bêtes limites physiques qui ne sont pas prises en compte dans les "calculs" de nos chers économistes hétérodoxes :geek:

Poppy a écrit:
Mais le truc que vous oubliez systématiquement vous les rêveurs c'est que le monde de vos rêves c'est aussi un monde qui entrave considérablement ceux qui prennent des initiatives comme ils l'entendent, c'est à dire pas forcément au nom d'un quelconque intérêt général bien établi. Moi je trouve cette idée insupportable et votre monde de fourmis plutôt que d'humains ne me fait pas du tout rêver.


Y a quelques années, des beatnicks ont récupéré sans violence un marais destiné à être bétonné... ils y ont fait pousser de la salade, élever quelques moutons, enregistrer du rap (entre autres) et créer un "non marché" où tous les jeudis après-midi ils vendaient leur production à prix libre.

Ils se sont pris 25000 gendarmes armés de boucliers, gaz et hélicoptère et se sont vus démolir leurs habitations.
Ils ont pris chers mais ils ont tenu bon.

Une "journaliste" de "valeurs actuelles" avaient dit à l'époque que "être bien ici [en ZAD]" ce n'était pas un "projet".
Depuis une certaine conférence gesticulée de Franck Lepage, je méprise ce mot "projet" et tous ceux qui le brandissent... c'est dire mon respect pour notre cher président :lol:

...

Enfin, ce que veulent empêcher les vilains communistes qui rôdent tapis dans l'ombre, c'est l'accaparement de ressources matériels et financières par un tout petit nombre... petit nombre qui chouine en disant : "vous êtes des vilains jaloux de notre réussite et des ingrats parce qu'on vous donne du travail ! J'appelle la police !".

Et pardon mais dans mes expériences d'entreprises en tant que salarié, l'initiative est rarement bien vue dès lors qu'elle ne profite pas directement et prioritairement à son (ses) propriétaire(s). Les clients et le confort au travail passe bien après... après je suis peut-être mal tombé, la start-up nation n'existait pas encore :roll:
Avatar de l’utilisateur
JiPé
 
Messages: 578
Inscrit le: 20 Aoû 2010, 17:01
Localisation: Valence

Re: Tout sur le rien

Messagepar Zure » 13 Mai 2020, 18:51

Il y a plein de gens qui ne sont pas des "riches" mais qui sont des commerçants, des coiffeurs, des libraires, etc. qui ont juste envie de vivre leur vie, qui n'ont pas envie qu'on les emmerde du matin au soir avec la justice sociale, les super riches, etc. Cette obsession des riches, c'est un truc qui me dépasse. Je ne suis pas riche mais je gagne suffisamment ma vie par rapport au type de besoins que j'ai, j'ai jamais demandé plus, je n'ai pas de fantasme de grandeur (dans le sens avoir une villa au cap d'Antibe avec 12 Ferrari) mais jamais je ne pense aux "riches" genre jamais. J'en ai strictement rien à foutre de Bernard Arnault, etc. Je veux dire le mec, je le plains plus qu'autre chose parce que je suis persuadé qu'il a plus de stress dans sa vie que moi, malgré tout son fric.

Il n'y qu'ici que vous êtes en stress perpétuel sur ces sujets et je me demande comment vous faites pour vous prendre la tête avec ce genre de trucs H24, alors que vous êtes plus ou moins tous dans ma position, c'est à dire pas riches mais vous vivez votre vie quoi. Donc, je sais pas, faut chiller un peu. C'est pas si mal que ça.
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 12258
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

Re: Tout sur le rien

Messagepar Poppy » 13 Mai 2020, 19:07

Zure a écrit:Il y a plein de gens qui ne sont pas des "riches" mais qui sont des commerçants, des coiffeurs, des libraires, etc. qui ont juste envie de vivre leur vie, qui n'ont pas envie qu'on les emmerde du matin au soir avec la justice sociale, les super riches, etc. Cette obsession des riches, c'est un truc qui me dépasse. Je ne suis pas riche mais je gagne suffisamment ma vie par rapport au type de besoins que j'ai, j'ai jamais demandé plus, je n'ai pas de fantasme de grandeur (dans le sens avoir une villa au cap d'Antibe avec 12 Ferrari) mais jamais je ne pense aux "riches" genre jamais. J'en ai strictement rien à foutre de Bernard Arnault, etc. Je veux dire le mec, je le plains plus qu'autre chose parce que je suis persuadé qu'il a plus de stress dans sa vie que moi, malgré tout son fric.

Il n'y qu'ici que vous êtes en stress perpétuel sur ces sujets et je me demande comment vous faites pour vous prendre la tête avec ce genre de trucs H24, alors que vous êtes plus ou moins tous dans ma position, c'est à dire pas riches mais vous vivez votre vie quoi. Donc, je sais pas, faut chiller un peu. C'est pas si mal que ça.


En fait je voulais évoquer plus ou moins ça.

Votre truc dominant/dominé, ça me semble trop binaire. Je ne suis pas super au fait des recherches en sociologie et en histoire mais autant j'ai l'impression que ça pouvait coller aux temps anciens du capitalisme, autant aujourd'hui je ne sais pas trop. Moi par exemple, je suis un gars qui vit bien de son travail, qui n'est pas héritier, qui est propriétaire, qui possède un PEA, etc. Alors je suis un dominant ou un dominé ? Plus ou moins les deux peut être, ou alors ni l'un ni l'autre. Et des gars comme moi il y en a plein, il n'y a pas que Bernard Arnault d'un côté et la victime d'injustice sociale de l'autre. Et le dominé qui profite du système pour vivoter en se la coulant douce est-il si dominé que ça ?
Avatar de l’utilisateur
Poppy
 
Messages: 5309
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 17:30

Re: Tout sur le rien

Messagepar MrDekoninck » 13 Mai 2020, 19:26

@Zure : encore une fois, merci pour la mesure. Ben non, on se prend pas la tête H24. On pense même à autre chose. T'inquiètes pas pour moi, je profite bien de ma vie. Et ça m'empêche pas d'avoir envie de faire bouger les choses. En fait, au risque d'ébranler ton bel édifice théorique, il est même possible de jouir de la vie ET d'avoir de l'empathie pour les autres et de vouloir changer les choses. C'est fou hein ?

@Poppy : Bien sûr, tu peux pas résumer cette grille d'interprétation au fait qu'il y aurait des dominants et dominés absolus. Tu peux être dominé à un moment et dominant à un autre. C'est les apports du féminisme / antiracisme / anticolonialisme aux grilles d'analyse justement. Mais ça change rien au fait que le système actuel de salariat il fabrique des dominés à la chaîne. C'est pas un truc qui était valable qu'au XIXe siècle hein.

EDIT :
Et le dominé qui profite du système pour vivoter en se la coulant douce est-il si dominé que ça ?

A nouveau, clairement cette phrase montre que t'as jamais été au RSA ou travailleur précaire.
Avatar de l’utilisateur
MrDekoninck
 
Messages: 793
Inscrit le: 21 Sep 2015, 23:04

Re: Tout sur le rien

Messagepar JiPé » 13 Mai 2020, 20:23

Zure a écrit:Cette obsession des riches, c'est un truc qui me dépasse.


Le problème des "riches" au sens sociologique définit par le couple Pinson-Charlot (c-à-d des rentiers qui vivent des intérêts de leurs intérêts... ad-lib) ne vient pas du montant de leur fortune ou qu'ils esquivent des impositions qui devraient les toucher.
Le problème des riches c'est qu'ils ne sont jamais contents, ils achètent des journaux pour taper sur les populations économiquement fragiles, se plaignent d'être entourés de losers feignants qui coûtent des ronds, ils chuchotent à la table des élus une législation adaptée à leur appétit en dépit de toutes les alarmes sociales et environnementales qui hurlent des les bureaux des chercheurs.
Il est là le problème : ils ouvrent leur gueule et nous donne des leçons d'une réussite qu'ils fantasment complètement.

Les couturières de Vuiton n'ont pas attendu Saint Bernard pour savoir faire des sacs, le vieux Serge ne disaient pas que son torchon touchait 12 millions de subventions alors qu'il crachait sur les alloc's des chômeurs qui ruinent le pays...
Qu'ils ne la ramènent pas et qu'ils se noient dans leur champagne, on s'en branle des riches tant qu'ils restent loin des textes de lois.

Là ils se répandent partout parce que leur statut social est pour eux un privilège naturel et s'auto-persuadent qu'ils sont la solution alors qu'ils s'enrichissent sur les problèmes que leurs investissements causent.
Avatar de l’utilisateur
JiPé
 
Messages: 578
Inscrit le: 20 Aoû 2010, 17:01
Localisation: Valence

Re: Tout sur le rien

Messagepar roger » 13 Mai 2020, 20:35

Non mais moi ce qui m'étonne au plus haut point, c'est comment passé 40 ans, en étant quand même un peu au contact de la société on peut avoir cette image d'Epinal du parasite qui "se la coule douce". Comme s'il y avait une secrète jalousie, quelque part le rêve enfoui de vivre dans 40m2 en cité, en regardant la télé et en bouffant des knackis au début du mois tant qu'on peut faire bombance.
Ça touche à une sorte de complotisme, comme si on avait caché à la classe moyenne + que le vrai pied c'est de boire de la Kingsbrau assis dans un canapé troué.

Après le "parasite" qui vit au crochet de la société sans produire de richesse ça existe, c'est un handicapé. Il y a des handicapés avec la carte, qui sont reconnus, et les autres. Parce que, cher Poppy, je vais t'apprendre un truc : un mec bien né, bien élevé, qui a eu de la chance, et bien il a envie de faire des choses, de gagner sa vie (en faisant des trucs plus ou moins recommandables et utiles aux autres), il a envie d'une place, d'un statut. Chose que tu as je crois. Le gars ou la fille qui s'estime heureux parce que la société lui permet juste de survivre, c'est qu'il est cassé, qu'un truc n'a pas fonctionné pour lui dans ce monde là. Franchement, peut-être qu'il est trop à la rue pour même y penser, mais en vrai je crois qu'il aurait bien aimé "réussir sa vie" comme on dit. C'est pas du misérabilisme, c'est juste une évidence. C'est triste de devoir expliquer çà...
Avatar de l’utilisateur
roger
 
Messages: 2215
Inscrit le: 07 Mai 2011, 21:43

Re: Tout sur le rien

Messagepar Poppy » 13 Mai 2020, 20:59

roger a écrit:Non mais moi ce qui m'étonne au plus haut point, c'est comment passé 40 ans, en étant quand même un peu au contact de la société on peut avoir cette image d'Epinal du parasite qui "se la coule douce". Comme s'il y avait une secrète jalousie, quelque part le rêve enfoui de vivre dans 40m2 en cité, en regardant la télé et en bouffant des knackis au début du mois tant qu'on peut faire bombance.
Ça touche à une sorte de complotisme, comme si on avait caché à la classe moyenne + que le vrai pied c'est de boire de la Kingsbrau assis dans un canapé troué.


Moi ce que je trouve fou c'est de refuser de comprendre ceux qui sont mécontents de se faire piquer leur pognon pour qu'il soit filé par exemple à des gogos de NDDL.
Avatar de l’utilisateur
Poppy
 
Messages: 5309
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 17:30

Re: Tout sur le rien

Messagepar JiPé » 13 Mai 2020, 21:32

Poppy a écrit:
Moi ce que je trouve fou c'est de refuser de comprendre ceux qui sont mécontents de se faire piquer leur pognon pour qu'il soit filé par exemple à des gogos de NDDL.


C'est une question de principe ou de montant ? Ou les deux ?

Aider les pouilleux c'est utile ? Ben, ça les occupe et ça les fait consommer.
C'est si cher que ça ? Par rapport à un autre type d'aide qui n'apporterait rien, au pif le CICE, combien pèse une aide sociale (ou l'ensemble) envers une population pauvre ?

Je comprends tout à fait qu'on s'interroge "où va l'argent ?" mais dans ce cas là fouillons bien tous les tuyaux et toutes les poches... même les parfumées.
Avatar de l’utilisateur
JiPé
 
Messages: 578
Inscrit le: 20 Aoû 2010, 17:01
Localisation: Valence

Re: Tout sur le rien

Messagepar Poppy » 13 Mai 2020, 22:00

JiPé a écrit:
Poppy a écrit:
Moi ce que je trouve fou c'est de refuser de comprendre ceux qui sont mécontents de se faire piquer leur pognon pour qu'il soit filé par exemple à des gogos de NDDL.


C'est une question de principe ou de montant ? Ou les deux ?

Aider les pouilleux c'est utile ? Ben, ça les occupe et ça les fait consommer.
C'est si cher que ça ? Par rapport à un autre type d'aide qui n'apporterait rien, au pif le CICE, combien pèse une aide sociale (ou l'ensemble) envers une population pauvre ?

Je comprends tout à fait qu'on s'interroge "où va l'argent ?" mais dans ce cas là fouillons bien tous les tuyaux et toutes les poches... même les parfumées.


Clairement c'est les deux. Les allocs en France ça coûte cher (RSA + prestations CAF = 85Mds€, soit 3,5% du PIB) et c'est bibi qui paie (catégorie CSP+) et je trouve qu'il y a une forme d'injustice à se permettre de prendre le pognon de ceux qui bossent (et pire encore des entrepreneurs) pour le redistribuer sans trop regarder à la justification. J'ajoute au cocktail le côté un peu minable que représente l'alloc, la "valeur" travail c'est peut être pas terrible mais c'est mieux, c'est déjà plus positif, et ma grande lassitude d'être constamment pointé du doigt comme nanti et sous la menace de nouvelles politiques de "justice sociale" (ras le bol de ce concept à la con).

Oui, c'est utile d'aider les pouilleux, pour qu'ils se tiennent à carreau. Pour qu'ils consomment, je ne suis pas sûr (voire le pamphlet de la vitre brisée). Après, on n'est pas des bêtes non plus et c'est normal pour une société évoluée de venir en aide à ceux qui ont des problèmes dans la vie.

Et oui, il faut justifier toute dépenses publiques. Et pour ça on se complète bien, vous à gauche vous vous souciez des cadeaux aux plus riches et nous à droite on regarde de près les allocs pour les pauvres et autres assistés. C'est le yin et le yang. :lol:
Avatar de l’utilisateur
Poppy
 
Messages: 5309
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 17:30

Re: Tout sur le rien

Messagepar roger » 13 Mai 2020, 23:07

Poppy si ça peut te rassurer sache que les "bosseurs", les entrepreneurs sont pour beaucoup des fraudeurs en même temps. Je suis artisan, je vois comment les gens proposent souvent de payer "en liquide" avec les sous-entendus qui vont bien.
Moi je suis fauché mais je déclare tout, je ne suis pas de gauche que pour donner des leçons aux autres. Par contre j'ai vu, entendu plein de gens qui ne payent pas leurs charges ou qui n'en payent qu'une partie (c'est les mêmes qui chouinent quand ils n'ont pas de retraite évidemment). Et des gens qui vivent bien. Non parce que l'opposition travailleurs vertueux / profiteurs vicieux elle est à nuancer quand parfois (voire souvent) les "travailleurs" trichent alors que les "profiteurs" ne font que prendre ce qu'on leur a accordé comme droit.
Avatar de l’utilisateur
roger
 
Messages: 2215
Inscrit le: 07 Mai 2011, 21:43

Re: Tout sur le rien

Messagepar Zure » 14 Mai 2020, 00:01

JiPé a écrit:Le problème des "riches" au sens sociologique définit par le couple Pinson-Charlot (c-à-d des rentiers qui vivent des intérêts de leurs intérêts... ad-lib) ne vient pas du montant de leur fortune ou qu'ils esquivent des impositions qui devraient les toucher.
Le problème des riches c'est qu'ils ne sont jamais contents, ils achètent des journaux pour taper sur les populations économiquement fragiles, se plaignent d'être entourés de losers feignants qui coûtent des ronds, ils chuchotent à la table des élus une législation adaptée à leur appétit en dépit de toutes les alarmes sociales et environnementales qui hurlent des les bureaux des chercheurs.
Il est là le problème : ils ouvrent leur gueule et nous donne des leçons d'une réussite qu'ils fantasment complètement.

Les couturières de Vuiton n'ont pas attendu Saint Bernard pour savoir faire des sacs, le vieux Serge ne disaient pas que son torchon touchait 12 millions de subventions alors qu'il crachait sur les alloc's des chômeurs qui ruinent le pays...
Qu'ils ne la ramènent pas et qu'ils se noient dans leur champagne, on s'en branle des riches tant qu'ils restent loin des textes de lois.

Là ils se répandent partout parce que leur statut social est pour eux un privilège naturel et s'auto-persuadent qu'ils sont la solution alors qu'ils s'enrichissent sur les problèmes que leurs investissements causent.


En quoi ça te concerne dans ta vie quotidienne ? Perso, je ne pense pas qu'il y a des parasites d'un côté et des riches de l'autre. Il y a des connards partout, dans toutes les couches de la société, que ça soit chez les riches et chez les "pauvres". A partir de là, c'est la nature humaine, quelqu'un qui est privilégié, peu importe son niveau de privilèges voudra toujours maintenir ses privilèges. Un petit chef chez McDo, qui n'est pas du tout "un riche", s'il est un connard par essence, fera chier les gens en dessous de lui pour garder ses privilèges, avoir un peu d'avancement, etc. C'est juste comme ça et ça sera toujours comme ça. Après c'est juste une question de quantité : un mec super riche veut rester super riche, c'est la même logique que le petit chef du McDo à un autre niveau. Il n'y a rien d'extraordinaire là dedans, c'est juste l'instinct de préservation. Tu te comporterais exactement de la même manière. Si tu étais milliardaire, tu ne donnerais pas ta fortune aux déshérités : si tu es plutôt bon à la base, tu ferais simplement des amples donations à des causes qui te parlent ou tu donnerais ta fortune si tu as un cancer en phase terminale par exemple et si tu es plutôt un connard à la base tu serais égoïste et garderait tout ton pognon pour toi.

Donc soit je me lamente sur la nature humaine, soit je navigue ma petite vie en me disant que je n'en ai rien à foutre. J'ai choisi la seconde solution parce que je ne suis pas idéaliste. Il me suffit de trouver des gens comme moi, pour constituer mon cercle (amoureux, amical, etc.) et puis voilà. Entre personnes de sensibilité similaire, on trouve un terrain d'entente commun et on vit sa vie, c'est simple, ça évite des questions existentielles qui n'ont aucun sens parce que c'est futile de vouloir changer quelque chose qui ne peut pas changer. Parce que même si tu créé ta société idéale, égalitaire, etc. un beau matin, tu auras toujours un connard qui va se lever et décider qu'il veut diriger cette société et à partir de là, ça repartira exactement comme avant avec simplement un nom différent. What's the fucking point ?
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 12258
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

Re: Tout sur le rien

Messagepar JiPé » 14 Mai 2020, 01:25

Zure a écrit:Parce que même si tu créé ta société idéale, égalitaire, etc. un beau matin, tu auras toujours un connard qui va se lever et décider qu'il veut diriger cette société et à partir de là, ça repartira exactement comme avant avec simplement un nom différent. What's the fucking point ?


"Décider" et "vouloir" c'est fastoche, je le fais tous les jours en restant dans mon lit. "Agir" c'est plus difficile, il faut du temps et des moyens pour le faire, convaincre d'autres personnes pour aller dans ton sens... bref, des médias et des sbires. Donc beaucoup de ronds.
Si tu réalises la France dessinée par Bernard Friot (un dangereux bolchevique) où tout le monde touche un salaire mensuel net, sans condition, compris entre 2000 et 8000 balles max, va convaincre la population de risquer de tout perdre pour que quelques élus deviennent milliardaires et nous bassinent avec leur "réussite" ;)

Zure a écrit:En quoi ça te concerne dans ta vie quotidienne ?


Trois exemples pour aller vite, ils placent leurs trop plein de tunes dans :

- dans des infrastructures que je n'utilise pas (les autoroutes) qui font concurrence à des infrastructures que j'utilise (le train, plus cher que l'autoroute essence comprise).
- de la publicité (mal écrite en plus) partout, tout le temps, jetée à ma gueule à chaque coin de rue et déguisée dans des publireportages à la con qui me vendent un modèle de production auquel je ne crois plus (lire les rapports du giec).
- dans des produits bancaires qui condamnent leur propre système (imposé) dans lequel repose mon argent.
...

Et sans compter les diverses réformes "sociales" susurrées par les think tank à la con peuplés de smicards, c'est bien connu.

Au passage, la sortie de Macron sur les intermittents (que je suis, enfin là non, je suis en fin de droit depuis août et avec le covid, toute mon année est foutue et j'ai zéro taffe et zéro tune qui vont tomber jusqu'à... :?: ) est ridicule et insultante envers mon corps de métier. Ce mec est un illuminé fanatique qui s'excite à s'écouter parler.

Bref, c'est pas l'ensemble des prolo ou les Jean RSA qui ont ce potentiel de nuisance.
Et dès qu'ils sortent du rang, la police les fracasse.

TINA is a bitch :|
Avatar de l’utilisateur
JiPé
 
Messages: 578
Inscrit le: 20 Aoû 2010, 17:01
Localisation: Valence

Re: Tout sur le rien

Messagepar roger » 14 Mai 2020, 06:35

Quand on est de droite finalement on n'a pas vraiment un problème avec la pauvreté en elle-même, elle fait partie du système qui produit et entretient les autres, les non pauvres. Elle est acceptable, voire nécessaire comme un tribut social à payer.
Mais on a un problème avec les pauvres par contre, qui ne sont jamais comme il faut. Soit ils ne travaillent pas assez, soit ils demandent trop, pire, des fois ils obtiennent des choses, un vrai cauchemar. Alors qu'ils passent du statut de pauvre au statut de membre de la classe moyenne c'est tout à fait tolérable, c'est même bien (même s'il faudra toujours un pauvre pour nettoyer les chiottes, c'est la limite du rêve d'un cheminement collectif vers la bourgeoisie... l'ascenseur social est spécial : il monte parfois, il est souvent bloqué mais il ne descend jamais...).
Mais il y a toujours cette angoisse poignante du dominant que le pauvre ET paresseux arrive à se frayer un chemin dans la société en devenant un bourgeois sans se départir de ses tares de pauvre. Qu'en gros il fasse fortune sans rien branler, à coup d'allocations. On sait que ça n'arrive pas, ou alors un cas sur un million et que dans ce cas le mec n'est pas un "assisté" mais un voleur, qu'il va de toutes façons finir par se faire chopper, mais on aime trop l'idée. C'est trop tentant une idée pareille quand on est de droite, c'est comme l'idée que les migrantes viennent se faire refaire les seins en France avec l'AME (pour se pavaner ensuite sur les plages syriennes avec un opulent 90D je suppose). C'est débile, personne de sensé ne peut y croire mais c'est pas grave, chacun sa part de rêve et de fantasme. Quand on est de droite on tend à perdre toute lucidité quand on rêve aux flamboyantes turpitudes du pauvre.
Alors je sais que c'est caricatural mais comme toute bonne caricature elle est en grande partie vraie, c'est juste du vécu, certes non chiffré mais tellement répété au cours des années... Et être de droite ça n'est pas voter à droite. Il y a plein de gens qui votent à gauche, se revendiquent de gauche mais qui sont fondamentalement de droite, comme les excités de la "méritocratie" ou les tenants de slogans de merde comme l'"ordre juste" (l'ordre juste c'est juste l'ordre).
Je ne pense pas qu'il y ait encore une définition universelle de ce que c'est qu'être de droite mais j'ai la mienne : pour moi être de droite c'est estimer que les obstacles qu'on a franchi personnellement (ou qu'on s'imagine avoir franchi) sont fondamentalement franchissables par tous avec un peu de bonne volonté. "Quand tu veux tu peux" en somme, et si tu ne peux pas c'est que tu fais semblant. Si tu ne peux pas tu es forcément un peu coupable.
Parce que la part qui fait la différence, le "mérite" c'est évidemment ta part la plus intime, c'est le vrai toi, profond. Ta vraie identité d'individu, nue de toute explication, de toute justification. Ton âme.
Etre de gauche c'est se dire que cette âme, cette volonté nue n'existe pas, ou qu'elle est essentiellement le fruit de jeux extérieurs. Il y a peut-être une étincelle intime, fondamentale antérieure à tout contact social, mais elle est distribuée au hasard, ou alors héritée par la génétique. Le mérite, en fin de compte, ça n'est rien d'autre que ça, un heureux hasard. Dans le fond peut-être qu'une volonté d'homme c'est guère plus que la volonté d'une molécule d'eau, et que la notion de mérite n'est pas plus valable pour l'un que pour l'autre.
Mais peut-être qu'il ne faut pas y penser parce que l'admettre ce serait le chaos. Ou peut-être que ça ne changerait rien. Peut-être qu'on le sait tous :D
Avatar de l’utilisateur
roger
 
Messages: 2215
Inscrit le: 07 Mai 2011, 21:43

Re: Tout sur le rien

Messagepar Thufir » 14 Mai 2020, 08:32

Vous déplaceriez pas les 50 derniers messages dans le fil politique ? Ici on est censés raconter sa life de base, non ?

Point éminemment positif sur ma propre personne : pendant le confinement je me suis mis à faire de la confiture. Plein de confiture. D'orange, d'ananas, d'ananas-citron vert, de pomme-canelle, de rhubarbe, de fraises... C'est compulsif, j'en fais des kilos et des kilos. Ca gonfle mon épouse. Mais j'éprouve une telle satisfaction en voyant cette accumulation de pots remplis d'une confiture maison délicieuse (j'utilise jamais de gélifiant, ce truc pour rookie mal dégrossi), fruit de mon travail, de mon initiative et de mes efforts, que je suis obligé de m'avouer que quelque part, j'ai des habitus de droite. Sauf que j'ai pas la place pour tout stocker. Du coup j'en file des tas à mes voisins. Ce qui fait aussi de moi un mec de gauche.

D'ailleurs, si parmi vous y'a des gens qui ont des pots en verre vides et qui habitent près du 11ème arrondissement, je les échange volontiers contre des pots remplis de confiture.
Avatar de l’utilisateur
Thufir
 
Messages: 2687
Inscrit le: 23 Sep 2010, 11:10

Re: Tout sur le rien

Messagepar Thufir » 14 Mai 2020, 08:43

Et sinon pour revenir dans le sujet riche/pauvre, faut bien être conscient du fait que, ben, on est basiquement dans une situation de lutte des classes. Les riches veulent le pognon des pauvres, les pauvres veulent le pognon des riches. Qu'il puisse y avoir des zones de gris, genre les CSP+ dont Poppy dit faire partie et dont moi aussi je fais partie qui peuvent se sentir solidaire d'un camps ou d'un autre, voire alternativement des deux, ne change rien à l'affaire.

Cette guerre des classes va en s'exacerbant depuis la fin du bloc soviétique, et même avant depuis le moment où les riches ont cessé d'avoir peur des communistes et plus généralement d'une révolution populaire. Alors toutes les concessions qui leur ont été arrachées par la force depuis le dix neuvième siècle leur ont paru insupportable. Leur désir, c'est de revenir plus ou moins à la France de Louis Philippe. C'est très concret quand tu les entends baver d'envie devant le droit du travail pakistanais ou la gestion de l'opposition politique par le pouvoir chinois. Et sauter goulûment sur la moindre occasion de restreindre les libertés publiques.

Pour l'instant, Zure et Poppy, vous en faites pas : ils sont en train de gagner et y'a pas de signe pour que la tendance s'inverse. Mais avec les chocs sociaux et écologiques qui s'annoncent, on verra...
Avatar de l’utilisateur
Thufir
 
Messages: 2687
Inscrit le: 23 Sep 2010, 11:10

Re: Tout sur le rien

Messagepar Shane_Fenton » 14 Mai 2020, 09:47

Sinon, histoire de revenir au sujet, c'est-à-dire "rien", j'ai un lien à partager qui n'a rien à voir, et qui effectivement, n'a aucune importance : https://www.marianne.net/debattons/edit ... rale-l-ena

Pour résumer, fin janvier, l'annonce de la suppression du concours de culture générale à l'ENA a causé quelques remous et fait couler de l'encre, donc cet article de Jacques Julliard dans Marianne. Pour ou contre, ce n'est pas la question (pour ma part je pense que ce concours de culture gé ne garantit en rien que nos énarques soient réellement cultivés, ou intelligentes, ou compétents, et pourtant je n'arrive pas à voir la suppression de ce concours d'un bon oeil). D'autant que l'article n'est pas en accès libre. Mais la raison pour laquelle j'en parle, c'est ce passage :

Jacques Julliard a écrit:Il y a ceux qui, à longueur de repas de famille, entendent parler de Racine et de Shakespeare, de Titien et de Rembrandt, de Beethoven et de Ravel, ou encore de la guerre de Trente Ans et du siècle des Lumières, et puis il y a les autres, ceux qui dans l'arrière-cuisine n'ont d'écho que de Sheila et de Johnny, de BD et de Tarzan.


C'est cette phrase que j'ai trouvée absolument fascinante. Je vois bien où l'auteur voulait en venir : il voulait mettre en comparaison les gens qui baignaient dans la "haute culture" dès leur plus tendre enfance, et ceux dont les références n'allaient pas plus loin que la pop culture du moment, histoire de sous-entendre que ces derniers baignaient dans une espèce de misère intellectuelle. Et encore, ce n'est pas forcément son argument à lui, il a surtout essayé de retranscrire l'argument de Bourdieu. Mais pour ce faire, pour décrire l'inculture des "autres dans l'arrière-cuisine" il a ressorti des références de la pop culture d'il y a... 60 ans.

Et je trouve ça magnifique d'autophagie, de cuistrerie prise à son propre piège.
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 4552
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59

Re: Tout sur le rien

Messagepar MrDekoninck » 14 Mai 2020, 10:12

Thufir a écrit:Point éminemment positif sur ma propre personne : pendant le confinement je me suis mis à faire de la confiture. Plein de confiture. D'orange, d'ananas, d'ananas-citron vert, de pomme-canelle, de rhubarbe, de fraises... C'est compulsif, j'en fais des kilos et des kilos. Ca gonfle mon épouse. Mais j'éprouve une telle satisfaction en voyant cette accumulation de pots remplis d'une confiture maison délicieuse (j'utilise jamais de gélifiant, ce truc pour rookie mal dégrossi


Oui, le sucre gélifie très bien tout seul, pas besoin de rajouter autre chose.
Par contre j'ai eu des grosses déceptions récemment, avec de la confiture de figues ou de marron qui avaient pourri au bout de six mois. Je sais pas ce qui s'est passé... T'aurais pas des tips pour éviter que ça arrive (genre tu stérilises comment ?)
Avatar de l’utilisateur
MrDekoninck
 
Messages: 793
Inscrit le: 21 Sep 2015, 23:04

Re: Tout sur le rien

Messagepar Poppy » 14 Mai 2020, 10:56

Jamais fait de confiture mais c'est une bonne idée pour s'occuper à la maison et ça devrait plaire à ma fille. Je vais regarder ça...
Avatar de l’utilisateur
Poppy
 
Messages: 5309
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 17:30

Re: Tout sur le rien

Messagepar Poppy » 14 Mai 2020, 11:00

Bon déjà il faut que je me trouve une casserole en cuivre.
Avatar de l’utilisateur
Poppy
 
Messages: 5309
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 17:30

Re: Tout sur le rien

Messagepar Thufir » 14 Mai 2020, 11:25

J'ai pas de casserole en cuivre, hein. C'est une légende urbaine ce truc. Une marmitte de base ou une cocotte ça le fait
Je viens de passer une heure et quart à éplucher de la rhubarbe. Ca va tout tuer 8-)
Avatar de l’utilisateur
Thufir
 
Messages: 2687
Inscrit le: 23 Sep 2010, 11:10

PrécédentSuivant

Retour vers Le bistro

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités