Le manga en 2016, parlons-en !

Et sa fameuse odeur de poisson pourri et de discussions avariées.

Le manga en 2016, parlons-en !

Messagepar cKei » 23 Avr 2014, 15:26

Salut.

Je sais pas si ça intéressera beaucoup de monde ici, mais c'est un sujet qui me tient particulièrement à coeur, et je ne voulais pas le noyer dans le topic BD.

J'ai remarqué une chose depuis l'année dernière, ou plutôt deux choses, c'est une sorte d'appauvrissement généralisé de l'industrie du manga qui nous arrive en France, ainsi qu'un déplacement des sujets proposés vers d'autres genres.
Mon constat, c'est que de plusieurs centaines de titres achetés par an les années précédentes, je n'ai fait l'acquisition que d'à peine 65 volumes entre janvier 2013 et mars 2014, ce qui pour un gros consommateur/collectionneur comme moi est extrêmement faible. C'est simple, je n'arrive plus à trouver de nouvelles séries vraiment intéressantes.

Au début je me suis dit que ça venait probablement de moi, une combinaison de moins de temps à y consacrer (ce qui est vrai) et puis on vieilli... sauf que je ne crois pas une seconde que mes goûts aient soudainement changés à ce point à 28 ans.

Donc c'est que ça vient effectivement d'autre chose, mais quoi ? Éléments de réponse:

Il suffit de parcourir les rayonnages des nouveautés chez votre libraire préféré, à la Fnac ou directement les plannings des éditeurs pour s’apercevoir des changements: le Shojo fait un retour en force, voir carrément le Yaoi qui arrive à la mode depuis quelques années et qui envahi (je dirais même phagocyte) tout. Et avec un tel déferlement, les autres genres n'ont plus beaucoup de place. C'est un simple choix marketing.

L'autre chose, c'est qu'il y a moins de "gros" titres qu'avant en particulier en shonen. Beaucoup de bonnes séries ont pris fin sans être remplacées qualitativement. Restent les Naruto, One Piece et consorts, mais ceux-ci tournent en rond depuis belle lurette, et d'autres je n'ai jamais vraiment accroché (genre Fairy Tail), j'ai vraiment l'impression que les auteurs font du stéréotypé, du bas du front, ou simplement du pas très original. Les nouveaux titres me paraissent assez fades.

Du coup, si on enlève les vieilles séries toujours en parution (notamment Detective Conan, Vagabond, One Piece, HxH, Yotsuba et Ippo) je me retrouve avec très peu de bonnes trouvailles, et ça m'attriste. :-(

Parmi ces séries plus récentes, citons Bakuman (un poids-lourd du genre) qui a déjà quelques années, Master Keaton par l'un de mes auteurs fétiche, Silver Spoon qui m'a fait passer de bons moments et... Ben c'est tout. Le reste sont des nouvelles séries, qui pour certaines font le buzz, mais que je laisse tomber après quelques volumes pour les raisons expliquées ci-dessus. Par exemple Attack on Titan, Samidare, Arago, Blood Lad, autant de séries pas folichonnes qui finiront dans un carton.
Le manga est un bien culturel qui me tient vraiment à coeur, tout autant que le jeu vidéo, et ce virage (cette crise même) de l'industrie me fait peur.

Est-ce que ça veut dire qu'il n'y a plus de bonnes série ? J'y crois pas une seconde. Mais elles sont bien cachées, et j'ai plus autant de temps pour fouiner qu'avant (encore moins pour lire des scans). Tout ça pour vous faire réagir sur le problème et si possible que vous me conseillez de bonnes trouvailles (Si vou plé :) ).
Dernière édition par cKei le 06 Juil 2016, 13:26, édité 1 fois au total.
Avatar de l’utilisateur
cKei
 
Messages: 1627
Inscrit le: 04 Aoû 2013, 23:45
Localisation: Toulousain exilé à Strasbourg

Re: Le manga en 2014, parlons-en !

Messagepar Barbo » 23 Avr 2014, 16:28

Perso côté mangas le seul auteur que je suis est Tsutomu Nihei, je suis archi-fan de son univers. Il est en plein dans Knights Of Sidonia, sans doute son travail le plus accessible jusqu'ici, qui démarre un peu poussivement mais qui s'améliore pas mal par la suite.

Je suis d'ailleurs preneur de références mangas en matière de SF, que ce soit de vieux trucs ou des œuvres plus récentes.
Small minds discuss people, average minds discuss events, and great minds discuss ideas. Which one are you ?
Avatar de l’utilisateur
Barbo
 
Messages: 1378
Inscrit le: 04 Oct 2010, 14:17
Localisation: Brest

Re: Le manga en 2014, parlons-en !

Messagepar Zure » 23 Avr 2014, 16:49

Je suis un gros fan de manga, c'est même quasiment les seules bd que je lis hormis quelques gros classiques comme l'Incal.

Je suis d'accord concernant Naruto et One Piece qui s’essoufflent pas mal et si j'ai lâché Naruto depuis pas mal de temps déjà mais je continue One Piece parce que bon. Par contre, j'ai découvert pas mal de trucs sympas ces dernières années des trucs que j'avais raté, notamment Cross Game qui est mon gros coup de coeur même si dans l'absolu c'est pas vraiment récent ou Moto Hagio. Et j'en profite pour mettre mes collections à jour aussi, ce qui est cool.

Après, j'aime beaucoup les Shojo ou alors les trucs qui sont un peu entre les deux genre Negima et c'est vrai qu'il y a quand même pas mal de trucs qui sortent dans ce genre.

Barbo a écrit:Perso côté mangas le seul auteur que je suis est Tsutomu Nihei, je suis archi-fan de son univers. Il est en plein dans Knights Of Sidonia, sans doute son travail le plus accessible jusqu'ici, qui démarre un peu poussivement mais qui s'améliore pas mal par la suite.

Je suis d'ailleurs preneur de références mangas en matière de SF, que ce soit de vieux trucs ou des œuvres plus récentes.


Akira déjà.Ghost in the Shell & Appleseed de Shirow, Gantz de Oku, Gunnm, Cobra, Agartha que j'aime bien, Chobits aussi que j'adore mais ça a un côté un peu romance, DNA² aussi et idem que Chobits.
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 11168
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

Re: Le manga en 2014, parlons-en !

Messagepar cKei » 23 Avr 2014, 17:44

En fait tout ce que tu cites je connais déjà ;) et j'aime bien, c'est pour ça que je demandais plutôt des séries récentes style parues en 2013-1014. Cross game est super émouvant, en plus Adachi est un de mes auteurs préférés (au passage, si tu apprécie le style y'a Q&A dans le plus récent). Ce qui me fait penser que j'ai encore jamais lu H2.
Dans le genre laidback, y'a aussi Yotsuba!

Et j'avais oublié de citer Emma et Bride Story de Kaoru Mori que j'ai apprécié.

Disons que je suis dur à captiver vu que j'ai constitué un matelas de plus de 3000 volumes avec un peu de tout, forcément dès que c'est un peu trop classique sans à côtés ça a tendance à m'emmerder ces temps-ci.

après, j'aime beaucoup les Shojo ou alors les trucs qui sont un peu entre les deux genre Negima et c'est vrai qu'il y a quand même pas mal de trucs qui sortent dans ce genre.
Negima est carrément Shonen, du ecchi pur jus et pas mal de nekketsu vers la moitié de la série. D'ailleurs la suite de Negima, UQ Holder, est en cours au japon. Pour avoir lu quelques scans, c'est plus en retrait que Negima! mais ça passe, d'autant qu'on connait l'univers d'Akamatsu.

La SF n'est pas mon genre de prédilection, je connais les classiques (Gunnm en tête) mais n'apprécie pas tout. Gantz par exemple, j'ai pas accroché. Sinon tu cites Knights of Sidonia, faudra que j'essaye à l'occasion. Maintenant ça m'a l'air d'être du mecha classique d'après le synopsis ?
Avatar de l’utilisateur
cKei
 
Messages: 1627
Inscrit le: 04 Aoû 2013, 23:45
Localisation: Toulousain exilé à Strasbourg

Re: Le manga en 2014, parlons-en !

Messagepar Rudolf » 23 Avr 2014, 18:18

cKei a écrit:Le manga est un bien culturel qui me tient vraiment à coeur, tout autant que le jeu vidéo, et ce virage (cette crise même) de l'industrie me fait peur.

Est-ce que ça veut dire qu'il n'y a plus de bonnes série ? J'y crois pas une seconde. Mais elles sont bien cachées, et j'ai plus autant de temps pour fouiner qu'avant (encore moins pour lire des scans). Tout ça pour vous faire réagir sur le problème et si possible que vous me conseillez de bonnes trouvailles (Si vou plé :) ).


Je fais une petite parenthèse légèrement HS, mais je me retrouve dans ce que tu dis... pour les BD franco-belges actuelles, où depuis les années 2010 j'ai ressenti une grosse baisse de qualité, allant de pair avec une production industrielle croissante engendrant beaucoup de déchets (sans oublier les prix abusifs). Heureusement, il reste toujours quelques petites perles (surtout chez Dupuis), mais ce n'est plus comme avant dans les années 90 ou 2000. Je ressens moi-même un attachement pour ce bien culturel avec la même peur que l'industrie se casse la gueule.

Sinon, je ne vais pas pouvoir beaucoup t'éclairer sur les mangas, car c'est ce que je lis le moins derrière les BD et les comics, n'ayant lu que très peu de choses (20th Century Boys et encore pas jusqu'à la fin car jusqu'au tome 20 je crois, Quartiers Lointains qui m'avait énormément marqué, et c'est à peu près tout, sauf si j'inclus des mangas que je n'ai pas lus mais dont j'ai vu les adaptations animées comme Monster, Nausicaa, Akira, Vampire Knight, Tsubasa ou Death Note).
Avatar de l’utilisateur
Rudolf
 
Messages: 1202
Inscrit le: 10 Avr 2011, 14:16
Localisation: Strasbourg

Re: Le manga en 2014, parlons-en !

Messagepar Clémentine-Volt » 25 Avr 2014, 10:40

Rudolf a écrit:Je fais une petite parenthèse légèrement HS, mais je me retrouve dans ce que tu dis... pour les BD franco-belges actuelles, où depuis les années 2010 j'ai ressenti une grosse baisse de qualité, allant de pair avec une production industrielle croissante engendrant beaucoup de déchets (sans oublier les prix abusifs).

J'ai le même sentiment et j'arrive vraiment pas à me passionner pour les nouveaux auteurs qui, je trouve, ne font que recycler la vague qu'on avait pu avoir avec le boum des petits maisons d'éditions genre l'asso'. C'est pratiquement devenue un stéréotype à part entière.
Je ne parle pas du reste.

Rien que graphiquement je suis davantage intéressé par ce qui se fait dans l'illustration pour enfants en ce moment, bien plus couillus.

Du coup je me suis d'avantage intéressé au asiat' ces derniers temps avec de chouettes surprise à la clefs, faut dire que j'étais ( je suis ) relativement étranger au domaine, ne serait ce parce que le plus gros de la production " standart " ne me parle pas plus que ça.
De manière générale tout ce qui est série me gonfle ( trop long et rapidement ça ne raconte plus grand chose ) et le plus gros de ce qui est localisé n'est pas fait pour moi. ( Naruto, One Piece, toussa... j'arrive même pas à concevoir ça autrement que dans la bibliothèque des toilettes pour tuer le temps, bloqué entre Garfield et les vieux Fluides Glacial... )

Donc ce que soulève cKei ( des chouettes trucs noyés dans du quelconques au kilotonnes ) j'ai pour ma part toujours eu l'impression que c'était comme ça depuis que le Manga est devenu populaire ici.

En dehors de mes considérations un brin réductrice, je suis en tout cas vraiment content d'être tombé sur une poignée d'auteur qui m'ont foutu sur le cul et ont ranimé cette petite flamme pour tout ce qui est BD en générale.

De tête :
- Inio Asano ( Bonne nuit PunPun :D , quartier de la lumière )
- Junji Ito et ses vignettes morbides fascinantes ( Spirale, un truc à lire dans le genre )
- Atsushi Kaneko ( Bamby, Soil )
- Matsumoto ( Amère Béton, Le Samouraï Bambou )
- Il y en as une j'ai oublié son nom et je m'en veux, mais elle à fait Pink et Helter Skelter.

Et comme ça arrive un jour, j'avoue que dans les grandes séries fleuves des mecs adepte du bourre pif je me suis amouraché de Jojo's Bizarre Adventure.
C'est complètement givré, inconstant et en perpétuel évolution, le mec se renouvelle constamment et c'est d'une violence assez réjouissante.
Le mec à un rapport super particulier avec la chair, c'est beau comme du Cronenberg.
Avatar de l’utilisateur
Clémentine-Volt
 
Messages: 145
Inscrit le: 11 Mai 2013, 12:01

Re: Le manga en 2014, parlons-en !

Messagepar cKei » 25 Avr 2014, 12:00

Donc ce que soulève cKei ( des chouettes trucs noyés dans du quelconques au kilotonnes ) j'ai pour ma part toujours eu l'impression que c'était comme ça depuis que le Manga est devenu populaire ici.


Disons que ce qu'il y'a de bien et paradoxalement de mal avec le manga, c'est qu'il y'en a pour tous les gouts. Mais pour ce faire, les auteurs et leurs éditeurs (oui, le système est très différent de la BD franco-belge) ont tendance à construire les œuvres comme des recettes de cuisine, ce qui leur donne cet aspect souvent stéréotypé, commercial.
C'est à dire que si tu veux un manga adapté à des adolescents (shonen) tu mets de la baston, des persos qui se transcendent et du pouvoir de l'amitié et tu as fait 80% du boulot. ==> Nekketsu
Pour les shojo, une belle histoire d'amour d'une ado banale en rajoutant des étoiles dans les yeux et ça marche.

Bien sûr je schématise et il y'a des variations, mais pour moi tout ça est extrêmement calculateur. Du coup ça marchait bien quand ces bouquins représentaient le dépaysement, des choses qu'on n'avait pas l'habitude de lire, j'en veux pour preuve le tabac de DB, City Hunter, Albator, et tous les autres des années 80-90 qui, s'ils n'étaient pas forcément des oeuvres aussi magistrales qu'on le pense étaient quand même sacrément bien foutus.
Et c'est pareil maintenant, quand Kurokawa sort Hajime no Ippo (que je suis depuis 11ans+) en 2007, c'est un sacré pari. Non seulement la série est inconnue du grand public, est native des années 80 (le graphisme initial s'en ressent), est sur le papier calibrée comme je le disais plus haut mais en plus elle faisait à l'époque plus de 80 volumes. Et pourtant ça marche, et c'est toujours édité, preuve qu'il y'en a toujours qui sortent du lot.

Mais au fur et à mesure le bon filon s'est tari. Si tu prends Toriko qui apparemment marche bien aussi, je n'y vois pas la self-awareness qu'ont les très grands. Le héros est un croisement entre Sangoku en SS3 et Ken, avec des muscles gonflés au synthol. Et va piocher dans les manga de baston et de cuisine pour essayer de se démarquer, mais pour moi ça ne prend pas.

Et c'est pareil pour tous les genres, si on prend le Seinen comme le manga historique, le shojo comme le shonen.

En fait le truc c'est qu'avec le développement de l'industrie au niveau mondial on remarque le phénomène encore plus qu'avant, quand l'arrivée de série plus limitées était encore plus faible, et que les éditeurs français n'avaient pas encore abusé sur le marketing et les études de marché.

Edit: Ah sinon je viens de voir en furetant un peu qu'après Shonan 14 days, une suite réelle de GTO est en cours de parution au japon :D Avec d'après le 1° chapitre un Onizuka en taule.
Avatar de l’utilisateur
cKei
 
Messages: 1627
Inscrit le: 04 Aoû 2013, 23:45
Localisation: Toulousain exilé à Strasbourg

Re: Le manga en 2014, parlons-en !

Messagepar cKei » 26 Juin 2014, 10:17

Après avoir brossé ce portrait pessimiste, j'ai commencé plusieurs séries. Au programme, du neuf, du vieux et du recyclage.

Le vieux d'abord: une série que je veux essayer depuis longtemps, H2 de Mitsuru Adachi. Bon là pas de surprise ça reste du Adachi pur jus, limite trop mais je sais que j'adhère. Un collégien lanceur star de son équipe de Baseball auquel on diagnostique une faiblesse au bras qui le rend inapte à jouer sous peine de graves séquelles. Le type se retrouve dans un lycée sans club de baseball, mais par la force de la destinée (et de l'inusable quadrilatère amoureux) va quand même monter son petit club dysfonctionnel.
Donc c'est dans la droite ligne de ses travaux précédents, avec des dessins très épurés et des persos pokerface, j'adore. Mais je sais pas si je tiendrais les 34 volumes sans rebondissements.


Autre pas très vieux mais quand même, Vinland Saga qu'on m'a recommandé. Série "historique" (ça reste de l'aventure simple) sur fond de conquête viking, avec un dessin pas mal mais trop typé shonen à mon gout pour ce style, je sais pas où ça va aller mais ça se laisse lire. Je suis pas encore complètement emballé mais à priori favorable.


Dans le neuf, j'ai tenté un scénario qui de prime abord semble assez sérieux, puisqu'il a été écrit en réaction à l'accident nucléaire de Fukushima, donc à priori un sujet grave duquel on doit pouvoir tirer quelque chose de mature. Et ici la proposition est belle, ce sera la recherche d'une nouvelle source d’énergie pour remplacer nucléaire, pétrole et tout ce qui détruit notre planète à petit feu. Arrive donc The Hunt for Energy. Ne faisons pas durer le suspense, le traitement du sujet est foiré. :roll:
Parce que pour protagoniste de cette histoire, on nous colle un personnage dôté d'un super pouvoir, celui de voir les "particules d’énergies" qui composent le monde. Donc au lieu d'un perso "normal" qui serait à même d'avoir un raisonnement et des réactions logiques sur le sujet, on part dans le grand n'importe-quoi. Pour son entreprise (bizarrement confiée par le PDG d'un groupe électrique jap donc je ne vois pas les motivations), lui seront adjoint les services de l'inévitable sidekick/comic relief pas du tout à sa place, et de la bombasse ambitieuse de service. Et bien sûr un antagoniste pas du tout caricatural dont on se demande ce qu'il vient foutre là. Donc déjà y'a un problème de forme, on se retrouve à lire un simple shonen de type Yakitate Japan!, où les gens partent de choses plutôt banales pour en tirer des réactions disproportionnées.
Genre dans ce premier volume: pour "trouver une nouvelle source d’énergie viable", les héros commencent par aller visiter celles qui existent déjà (photovoltaique, pétrole) alors que par définition ce sont des énergies qu'on connait, donc qui ne devraient pas présenter d’intérêt pour eux. Mais là ces cadres d'entreprises énergétiques ont l'air vachement étonnés d'apprendre les rendements énergétiques de ces deux sources possibles, ainsi que les avantages/inconvénients qui y sont liés. En fait le problème de ce manga vient du fait qu'il est écrit à destination de gens qui n'y connaissent rien, pour les sensibiliser au problème mais de façon caricaturale.
J'arrête de tirer sur l'ambulance, je compte tenter le second volume pour voir s'ils s'orientent autrement mais j'y crois pas trop. En plus la DA est assez spéciale, le mangaka étant Coréen certains persos sont très typés Manwha, ça fait bizarre.


Dans la série "pas mal mais j'ai déjà lu ça 400x", j'annonce Nisekoi. A priori le Shonen harem classique: le jeune héros pense à son amour d'enfance auquel il a fait une promesse, celle de se marier quand ils se retrouveraient, en lui offrant une clé en pendentif qui ouvrirait la serrure que lui-même porte autour du coup. Manque de bol, le mec a totalement oublié le visage de sa dulcinée. Il finit par tomber sur une jeune fille super belle mais totalement Tsundere qui va apprendre à le connaitre et OH PUTAIN C'EST TOTALEMENT UN PLAGIAT DE LOVE HINA !!! :shock: Non mais carrément, ils s'en cachent même pas, je sais que ce sont pas les premiers à le faire (je pense à Love et Collage qui reprenait déjà le principe) mais là c'est un peu abusé. Y'a bien quelques idées en plus, les deux héros sont membres de familles de Yakuza rivales (déjà lu ça aussi) qui décident de les faire passer pour un couple pour calmer les tensions des gangs, d'où quiproquos en pagaille, plus plusieurs autres amoureuses potentielles qui viennent se greffer dessus à la façon d'un To LoveRu (en moins ecchi), avec chacune des arguments qui pourraient potentiellement faire d'elles les filles de la promesse, mais on sait très bien où on se dirige. Bon à part ça, ça se laisse lire, c'est juste que j'ai constamment ces comparaisons à l'esprit.


Enfin, dans le neuf mais archi classique, il y a Magi. Une sorte de Dragon Ball, avec un héros super fort mais candide, qui va vivre plein d'aventures sur fond de Mille et une Nuits. Meh :? . J'ai déjà lu ça 100x, les ficelles sont bien visibles, apparemment ça a beaucoup de succès auprès de la jeune génération mais je vois pas vraiment pourquoi, y'a déjà eu bien mieux avant.

Mais je ne désespère pas encore de retrouver une histoire enthousiasmante ;)
Avatar de l’utilisateur
cKei
 
Messages: 1627
Inscrit le: 04 Aoû 2013, 23:45
Localisation: Toulousain exilé à Strasbourg

Re: Le manga en 2014, parlons-en !

Messagepar Zali L. Falcam » 28 Juin 2014, 14:29

Je découvre avec stupeur que je ne suis pas le seul lecteur français des BD d'Adachi :lol:
Ce type est un génie, il raconte depuis 30 ans la même histoire avec les mêmes personnages qui font la même chose dans le même ordre (une fois de temps en temps il change de sport), et je trouve toujours ça ni chiant ni inutile.
Si tu ne connais pas et si c'est encore trouvable, il a fait une incursion bizarre dans une sorte de SF/comédie/Chanbara : Niji-Iro-Tohgarashi.
Avatar de l’utilisateur
Zali L. Falcam
 
Messages: 1241
Inscrit le: 09 Mar 2013, 17:11

Re: Le manga en 2014, parlons-en !

Messagepar Zali L. Falcam » 28 Juin 2014, 14:46

Sinon, mes quelques découvertes du moment :

Mlle Oîshi, 28 ans, célibataire (4 tomes, série finie). C'est du Josei (femmes adultes), j'en avais presque jamais lu. C'était pas mal, et beaucoup moins cucul et geignard que le shojo industriel qui inonde les étagères. C'est un beau portrait du couple au Japon, et de la place (dure) de la femme dans cette société, surtout une femme célibataire et sans enfant passé 25 ans.

7 Milliards d'aiguilles (4 tomes, série finie). Une histoire de SF/horreur avec deux monstres qui absorbent des gens et des planètes et je sais pas quoi. Une jeune fille va se retrouver possédée par l'un d'entre eux, et blabla. Les deux premiers tomes sont pas mal et se suffisent à eux-mêmes, les deux autres c'est n'importe quoi.

Switch Girl (un million de tomes, série en cours). C'est une série prépubliée dans "Margaret", un magazine qui est un peu au shoji ce que Fluide Glacial fut à l'humour (y'a longtemps) : un espace pour un manga un peu en dehors des clous, assez impertinent et tout et tout. C'est eux qui ont publié Versailles no Basara/Lady Oscar, par exemple, dans les années 70.
Switch girl, c'est l'histoire d'une nana qui fait tout pour être belle et socialement parfaite, mais qui, dès qu'elle rentre chez elle, se fout en pyjama, se bourre de chips et gueule comme une marchande de poissons (en gros c'est un être humain, sauf que bon, les asiatiques ont une pression énorme pour être belle et pure et mignonne en public).
Au-delà d'un pitch ultra basique ("j'ai un secret et on ne doit pas le découvrir" > 50% de tous les Shojos ?), c'est surtout l'approche extrêmement originale qui surprend. Humour scato à foison, rebondissements classiques évacués en deux secondes (le couple principal étant formé dès le tome 2) au profit de péripéties improbables (échange de corps, duels au supermarché pour avoir des réducs, méchants improbables à la Capcom...).
C'est ultra drôle, l'auteur fait n'importe quoi avec ses personnages, c'est certainement un des trucs les plus frais que j'aurais lu depuis des années.
Avatar de l’utilisateur
Zali L. Falcam
 
Messages: 1241
Inscrit le: 09 Mar 2013, 17:11

Re: Le manga en 2014, parlons-en !

Messagepar cKei » 28 Juin 2014, 16:04

Zali L. Falcam a écrit:Si tu ne connais pas et si c'est encore trouvable, il a fait une incursion bizarre dans une sorte de SF/comédie/Chanbara : Niji-Iro-Tohgarashi.

Si j'en crois Amazon, c'est trouvable pour pas trop cher, donc j'essayerai à l'occaz. merci :)

Pour les autres, Switch Girl a l'air sympa, j'avais entendu le nom mais les shojo sont trop souvent imbuvables à mon gout, du moins ceux qui se concentrent sur les états d'âmes des jeunes filles. Je suis pas contre, mais faut une valeur ajoutée. Comme Aishiteruze Baby l'avait fait en son temps.
Puis je suis un peu allergique au design utilisé dans 90% de la prod.
Mais celui-ci me dis bien.
Avatar de l’utilisateur
cKei
 
Messages: 1627
Inscrit le: 04 Aoû 2013, 23:45
Localisation: Toulousain exilé à Strasbourg

Re: Le manga en 2014, parlons-en !

Messagepar cKei » 09 Juil 2014, 19:18

Les essais du mois:

-Erased, un seinen de Kei Sanbe. Un jeune homme est régulièrement victime de "sensations de déjà-vu" qui le forcent à revivre des moments immédiats de sa vie d'apparence banales pour lui, mais qui peuvent s’avérer létaux pour son entourage direct. En quelque sorte des visions d'un futur immédiat qui lui permet de fait de sauver les gens, ou de déjouer des situations dramatiques. C'est justement au cours d'un de ces sauvetages qu'il est gravement blessé, et que des souvenirs de son enfance lointaine vont lui revenir.

Honnêtement ça commençait comme un banal manga de super-héros malgré lui qui va se servir de ses pouvoirs pour faire le bien, mais la dernière partie du premier volume vient complètement rebattre les cartes et orienter l'histoire dans une direction plus sombre. Donc pour le moment c'est prometteur :)

Anecdote qui va dans ce sens, le manga a obtenu la seconde place au prix Taishô 2014, juste derrière Bride Story excusez du peu :)

-Mokke : Bon là c’est plus convenu, on suit deux jeunes filles, petites-filles d’exorciste, dont l’une a le pouvoir d’entendre les Yôkai, tandis que l’autre se fait régulièrement posséder par ces derniers. Donc à chaque chapitre on nous présente un yôkai spécifique qui va interagir avec la petite famille.
Après c’est pas extrêmement prenant mais ça se laisse lire, et même si l’auteur se laisse aller à de la morale facile il arrive de temps en temps à faire le parallèle entre le Yokai et la situation psychologique des possédés, ce qui est plutôt intéressant. Après le traitement ne casse pas des briques non plus hein.

-Le nouveau Tom Sawyer. Un type qui débarque de Tokyo sur l’ile paumée d’Hatena-jima, très rurale et pittoresque. Il fait la rencontre d’un jeune du coin, très sauvage et beaucoup plus en phase avec la nature et va devoir apprendre à vivre en communion avec la communauté. D’où plein de situations décalées prévisibles.

Bon là je sais pas trop quoi en penser. La situation de départ est déjà vue (Lamune, Open Sesame, Umisho etc…) et je vois pas trop où ça va, la finalité, mais l’auteur essaye de créer un univers scénaristique cohérent en allant piocher dans le folklore vrai ou fantasmé des iles proches d’Okinawa. D’un côté j’ai rien contre, mais de l’autre j’ai rien pour non plus. A voir.
Le seul bémol c’est que je vois pas bien d’où sort ce titre (j’avais lu Tom Sawyer et Huckleberry Finn étant gosse pourtant), qui en plus fait un peu prétentieux. :?
Avatar de l’utilisateur
cKei
 
Messages: 1627
Inscrit le: 04 Aoû 2013, 23:45
Localisation: Toulousain exilé à Strasbourg

Re: Le manga en 2014, parlons-en !

Messagepar Shane_Fenton » 09 Juil 2014, 19:38

Lu le premier tome de Kurenai Sanshiro (alias Judo Boy dans nos contrées). J'y ai trouvé de bonnes choses, mais dans l'ensemble, j'ai trouvé la lecture un peu éprouvante. J'ai la même sensation de lourdeur quand je regarde les films de Sonny Chiba (Street Fighter, par exemple). Et je trouve le héros antipathique au possible (Joe Yabuki d'Ashita No Joe l'était aussi un peu, mais je l'appréciais beaucoup plus).
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 3779
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59
Localisation: Cergy

Re: Le manga en 2014, parlons-en !

Messagepar cKei » 03 Aoû 2014, 13:59

Quelques volumes de plus pour finir le mois:

-Witchcraft works. Un ado, amoureux transi de la belle du lycée qui ne lui a jamais jeté un regard, se retrouve soudainement harcelé par de méchantes sorcières qui tentent de l'enlever (ou de l'occire, j'en sais rien), tandis que sa dulcinée se révèle être une grosse malade capable d'incinérer n'importe quoi et n'importe qui. Une série encore une fois classique, mais pas désagréable par son emploi des personnages à contre-courant: Ici c'est le garçon adolescent qui est la petite chose fragile, et la belle jeune fille son protecteur. Ok, ça s'est déjà vu (Samidare dernièrement) et j'imagine que l'évolution sera typiquement shonen pour re-renverser les rôles, mais agréable quand même.


-Kenshin: Restauration. J'ai choppé ça par hasard chez mon libraire sans savoir qu'une suite était sorti. A priori j'aime beaucoup Rurouni Kenshin, donc ça devrait aller. Après lecture, si vous êtes fans de Kenshin, NE LE PRENEZ PAS. Ça n'est ni une suite, ni une préquelle, mais une relecture du scénario en condensé pour l'adaptation au cinéma. Les personnages principaux déjà connus interviennent coup à coup mais sans grande exposition, et les situations sont du déjà vu dans la série. Du coup si vous connaissez l'histoire ça n'a aucun intérêt, si vous ne la connaissez pas y'a mieux à lire, et j'ai l'impression de m'être fait enfler. :( Ca m'apprendra à faire des achats à l'aveugle (bon souvent on déniche du bon aussi). Sinon le premier volume inclus aussi un "épisode zéro", une sorte de prequel en un chapitre très proche en temps à Rurouni Kenshin. Un peu comme les one-shot qui ont déjà été publié, c'est sympa mais un peu toujours la même chose/histoire/personnages.

-Dragon Quest Emblem of Roto. Vous prenez Dai no Daibôken (Fly), vous mixez avec le background des trois premiers DraQue et un style de dessins très 80's et vous obtenez... ça. En gros on a droit à un énième héritier de Roto, à priori antérieur au héros du premier (qui lui-même est l’ailleurs du héros du 2 si vous avez suivi) qui va devoir apprendre à devenir un héros lui-même pour vaincre les forces du mal. Qu'on soit clair, j'adore les Dragon Quest parce qu'ils arrivent à créer un univers cohérent entre tous les jeux et médias. J'ai fait DraQue 1 et 2 et même s'ils sont très basiques dans leur approche du RPG scénarisé, je les ai plutôt aimé. Mais ce manga, j'ai beaucoup de mal à le lire sans bailler.
Parce que Fly, quoi qu'on en dise, a su utiliser toute la mythologie tirée des jeux pour en faire une œuvre qui tient la route toute seule, on y retrouve bien les noms des attaques et des monstres mais ça ne s'adresse pas aux fans uniques des jeux, c'est aussi un vrai shonen dans le plus pur style. Alors que là je ne comprends pas pour quelle raison l'éditeur a eu envie de sortir maintenant un manga du début des années 90, dépassé depuis longtemps en terme d'action et de scénario, qui plus est quand il a mal vieilli. Enfin y'a rien de honteux, mais ça n'a pas grand intérêt à lire...
Avatar de l’utilisateur
cKei
 
Messages: 1627
Inscrit le: 04 Aoû 2013, 23:45
Localisation: Toulousain exilé à Strasbourg

Re: Le manga en 2014, parlons-en !

Messagepar cKei » 11 Sep 2014, 17:51

Mes quelques essais du mois. Tout n'est pas neuf mais faut bien rattraper mon retard à un moment ou à un autre ;)


-Cimoc (2011): Bordel :roll: . Plus racoleur que ça tu meurs. C'est Bakuman pour les pervs, en moins intéressant. En gros un loser qui veut devenir mangaka tombe sur sa voisine très sexy (avec les pastèques qui vont bien et la pose lascive) qui s'avère être une éditrice de manga (pratique) un peu originale. Vu qu'on n'arrête pas de lui dire que pour être un bon mangaka, faut savoir dessiner des jeunes filles bien aguichantes pour plaire au public cible, il demande à sa nouvelle patronne s'il peut baiser avec elle (texto) pour savoir enfin ce qu'est une fille. Hilarity ensues. Ou pas.
C'est vachement romantique.
A part ça on trouve aussi des éditeurs très cyniques sur leur média, qui complotent dans l'ombre, et pas une once de pédagogie.
J'ai lu qu'un volume pour l'instant et j'ai pas hyper envie de lire le deuxième, pas dans le mood. Même s'il est possible que ça évolue, j'en doute parce que je vois bien vers quoi s'oriente l'auteur (qui se trouve être celui qui a fait Unbalance x Unbalance).


-Mix de Mitsuru Adachi (2012): Pour ceux qui connaissent Touch ou son adaptation télévisée (Théo ou la batte de la victoire), c'est une sorte de suite spirituelle. je veux dire par là que Adachi oblige, on est en terrain connu quelque soit la série, mais là les références sont évidentes et explicites: on est dans le même monde, et les protagonistes (deux "frères" amoureux du baseball, et leur soeur cadette) vont dans le même Collège que dans l'original. Pour le reste, Adachi est self explanatory. ;)



-Dimension W. Pas mal dans le genre (après un volume), même si c'est déjà vu. Plus prometteur que Hunt for Energy dont je parlais plus haut. Là le concept un peu fourre-tout (du Chobits notamment) s'oriente vers le combat du chasseur de prime buriné par l'expérience contre la mauvaise multinationale énergétique, tout en devant s'occuper de sa jeune fille robot qui a tout à apprendre. A voir si ça évolue bien.



-Barakamon (2009 mais sort cette année chez nous)

C'est sympa comme tout :) . J'avais parlé du "Nouveau Tom Sawyer" dans un message plus haut, et c'est un peu pareil mais en mieux fait. Ici c'est un jeune maitre de calligraphie japonaise qui débarque dans un village un peu isolé sur une ile pour se ressourcer, après avoir mis une droite à son professeur qui avait osé critiquer durement son talent. S'ensuit évidemment tout un tas de péripétie qui se basent sur les différences culturelle entre lui et les bouseux (notamment les jeunes filles qui s'immiscent chez lui sans vergogne). C'est donc beaucoup moins appuyé que dans l'autre, donc plus agréable à suivre, on voit moins les ficelles. J'y trouve aussi un peu de ressemblance avec Yotsuba& en ce qui concerne les relations d'ainé à jeune enfant. En gros c'est pas la série ultime, mais j'aime beaucoup.



-Tokyo Toybox, 2 volumes (2008, celui-là date). Un manga qui m'avait été chaudement recommandé, et c’est effectivement très sympa :)

Un peu de mal avec l’aspect graphique qui fait un peu vieillot (pas aidé par la qualité de l’édition faut dire): ça rend très bien en couleur ou sur des dessins épurés (genre les character concepts inter-chapitres) mais dans des cases chargées, ça passe pas terrible. Je pense que ça va se régler au fil des volumes.
Maintenant sur la narration, c’est cool. Les persos principaux sont archétypaux mais ça passe bien avec leur développement progressif.

On est moins dans l’explicatif sur le déroulement du processus créatif que dans Bakuman, mais j’aime beaucoup la façon dont sont abordées les contraintes des développeurs de jeux vidéo vis à vis des éditeurs et de leur public – on pourrait d’ailleurs sans mal recouper les situations avec de vrais jeux, comme les Demon’s/Dark Souls ou les jeux de combats style Hyper Street Fighter 2 the world warrior new challengers ex+alpha. Également la problématique des jeux vidéos à suites, dont l’esprit est phagocyté par les "méchants" éditeurs au profit de la rentabilité seule.
Bref c’est un bon manga, et je vais agréablement continuer la série avec les Giga TT.


-Green Blood (2011), recommandé aussi.

Celui-là j’ai plus de mal à accrocher. Le cadre de l’intrigue est plutôt original, typé Western avec colons Irlandais (je comprends mieux le titre), et j’ai cru un moment qu’on allait s’orienter vers du manga historique, comme ceux de Kaoru Mori (que je recommande d’ailleurs ^^). Mais à côté de ça ça ressemble trop à du seinen lambda, le héros obligé de servir une cause qu’il abhorre pour survivre et se venger. L’impression d’avoir lu ça dix fois. Dommage.
Avatar de l’utilisateur
cKei
 
Messages: 1627
Inscrit le: 04 Aoû 2013, 23:45
Localisation: Toulousain exilé à Strasbourg

Re: Le manga en 2014, parlons-en !

Messagepar Zali L. Falcam » 11 Sep 2014, 18:14

Mix de Mitsuru Adachi (2012): Pour ceux qui connaissent Touch ou son adaptation télévisée (Théo ou la batte de la victoire), c'est une sorte de suite spirituelle. je veux dire par là que Adachi oblige, on est en terrain connu quelque soit la série, mais là les références sont évidentes et explicites: on est dans le même monde, et les protagonistes (deux "frères" amoureux du baseball, et leur soeur cadette) vont dans le même Collège que dans l'original. Pour le reste, Adachi est self explanatory. ;)


J'ai une fascination profonde pour Adachi et sa capacité à raconter la même histoire depuis 40 ans (a deux trois exceptions près) sans que ça devienne jamais lassant.
Avatar de l’utilisateur
Zali L. Falcam
 
Messages: 1241
Inscrit le: 09 Mar 2013, 17:11

Re: Le manga en 2014, parlons-en !

Messagepar Shane_Fenton » 11 Sep 2014, 18:34

Mon dernier coup de coeur en date : Kuroko no Basuke, un manga de basket. Ce que j'aime beaucoup dedans, c'est que les personnages sont "vivants", à savoir qu'en dehors des matches et des entraînements, on les voit évoluer, manger, papoter ensemble. Et les matches sont bien rythmés, comme un manga sportif. Par ailleurs, le duo de héros présente une variation intéressante. Certes, il y a toujours le "bon-à-rien-qui-n'abandonne-jamais" et le "bourré-de-talent-qui-doit-encore-apprendre", mais au lieu d'en faire une énième rivalité entre un "baka" et un "beau ténébreux" (Sakuragi vs. Rukawa, Naruto vs. Sasuke, Ippo vs. Miyata...), l'auteur en a fait un duo "ombre et lumière". En gros, le héros, Kuroko, n'a aucun talent, si ce n'est de se rendre invisible sur le terrain et de faire des passes ultra-rapides (en tout cas au début), et son but est d'être une ombre qui fait rejaillir la lumière de son partenaire, "Tiger" Kagami, qui lui est une bête de compétition.

Bref, j'ai dévoré ce manga du début à la fin.
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 3779
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59
Localisation: Cergy

Re: Le manga en 2014, parlons-en !

Messagepar cKei » 21 Déc 2014, 14:53

Je continue les "découvertes" avant la fin de l'année :)


-UQ Holder (Ken Akamatsu):

Une "suite" de Negima! qui se déroule environ 70-80 ans plus tard, je dirais (faudrait que je recoupe les dates). Tôta, le héros est le petit-fils de Negi, on est encore flou sur ses ascendances (histoire de ne rien révéler des amours de Negi). Tout au plus on sait par son patronyme, Konoe, que sa généalogie croise celle de Konoka à un moment ou un autre. Negi, lui, est volontairement porté disparu. Le monde actuel semble avoir pas mal de connexions faites avec celui de la série précédente.

Après deux volumes, on sent qu'akamatsu continue sur sa lancée de la seconde moitié de Negima!: l'ecchi laisse de plus en plus la place au nekketsu, et les scènes dénudées aux combats et entrainements. Bon il en reste un peu quand même, on ne change pas sa nature comme ça ;)

Sinon on retrouve les mêmes archétypes de personnages. Evangeline fait son retour (normal vu son immortalité), on retrouve un/une samurai (running gag) qui se retrouve régulièrement à oilpé, des figures paternelles super fortes, des rivalités, des caméos :D (une descendante de Misora, elle aussi nonne), etc...

C'est plutôt efficace, et étant grand fan de l’œuvre d'akamatsu j'aime bien ces références plus ou moins explicites, c'est très nostalgique comme sentiment (et bordel, ça fait 12 ans tout pile depuis que je trainais sur les forums de fans de Negima :shock: )


-All you need is Kill.

Le manga tiré de la light-novel qui a inspiré Edge of Tomorrow, film que je n'ai pas vu.

Un petit côté Un jour sans fin guerrier et dystopique où un soldat revit sans cesse la journée qui l'a vu mourir, jusqu'à ce qu'il évolue pour enfin survivre aux évènements.

Le seul vrai problème du bouquin je trouve, c'est qu'étant en seulement deux volumes il rush pas mal de choses, le mec passe d'incapable à surentrainé en une vingtaine de pages et toute la découverte de la mécanique est sautée. C'est dommage parce que c'est pas mal, dans l'ensemble :? .


-Coffee Time

Je crois que j'avais rien lu de l'auteur encore. C'est le genre de mec à la mode, que ça fait bien d'adorer et primer dans les festivals (comme Taniguchi par exemple). Mais perso ça me laisse un peu de marbre :|

Donc là c'est une sorte de recueil de nouvelles qui tournent autour du café, ou de gens qui boivent un café à un moment ou à un autre. Ce n'est pas si mal pour certaines, comme cette violoncelliste qui se fait sans cesse arnaquer par un mec mythomane. Sauf que la grande majorité des chapitres tombent dans le surréalisme, c'est vraiment dommage, j'y suis plus hermétique.

Mais le vrai problème du recueil c'est que son format (1 chapitre = une histoire) ne permet pas d'approfondir les univers. Même quand ça parait intéressant. :?

-Akame ga kill

Très classique. Trop classique, mais efficace. Ça reprend le combo adolescent perdu mais super fort/pris sous l'aile d'un groupe encore plus fort qui combat les méchants/aidé par une Battle Girl (la Akame du titre).

Pas mal de sanquette pour la cible, c'est un peu la seule spécificité (et encore).

-Gokusen:

Pour un manga de 2000, je trouve le dessin très années 80. Pourtant la mangaka n'est pas une débutante, c'est peut-être juste son style. Mais je suppose que ça évoluera au fil des volumes. Sinon c'est un style très dépouillé qui n'est pas désagréable.

Du reste, ça me fait beaucoup penser au premier volume (notamment) de GTO: une jeune prof débutante est assignée dans un lycée à mauvaise réputation, dans une classe blindée de délinquants. Des racailles qui vont tenter de lui mener la vie dure, sauf qu'en tant que fille de Yakuza la demoiselle sait se battre et va s'en servir pour éduquer ces jeunes-gens au passé trouble. Donc c'est du réchauffé, mais efficace.


-GT-R:

Là c'est un spin-off (le combien, deuxième, troisième ?) de GTO, qui fait un focus sur Ryuji, le compère de toujours d'Onizuka. Comme d'hab, il se retrouve happé par une histoire rocambolesque, avec une belle lycéenne héritière d'une famille fortunée qui souhaite l'engager comme chauffeur pour commettre des méfaits. En lui causant des ennuis avec la police et plus dangereux, en mettant son couple en danger. Et pendant ce temps Eikichi fait le pitre.

Franchement c'est pas mal, mais j'aimerais que l'auteur trouve d'autres idées même en gardant les mêmes héros. C'est du déjà vu, et après 56 volumes cumulés de Shonan jun ai gumi et GTO, sans compter Shonan 14 days et Bad Company, ça sature :? .

-Kaze no Sho:

Tiens, de taniguchi dont je parlais plus haut. Hum.

Bon là c'est une histoire historico-romancée qui met en scène Yagyu Jubei dans un scénario mêlant intrigue politique contre les Tokugawa et combat de ninja/samurais.

Pas grand chose à dire, c'est propre mais en même temps je me suis fait chier. L'univers historique n'est pas assez approfondi (c'est un one-shot), et les combats pas intéressants.

Je me suis pris Kuroko's Basket T1 aussi, mais pas encore lu. Sinon le pitch, c'est carrémentI'll non ? :mrgreen:


Voilà pour cette année, Au final un bilan moins noir que ce que j'aurais cru, mais pas génial non plus. Je continuerai les recherches en 2015 :D
Avatar de l’utilisateur
cKei
 
Messages: 1627
Inscrit le: 04 Aoû 2013, 23:45
Localisation: Toulousain exilé à Strasbourg

Re: Le manga en 2014, parlons-en !

Messagepar Zure » 21 Déc 2014, 15:42

J'avais complètement zappé UQ Holder, merci de me le rappeler ! J'adore Akamatsu.

Sinon, je suis d'accord sur All You Need Is Kill, j'ai beaucoup aimé mais j'ai trouvé ça trop speed (et en fait c'est un reproche qu'on peut aussi faire au film).
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 11168
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

Re: Le manga en 2014, parlons-en !

Messagepar Rudolf » 21 Déc 2014, 15:43

Pour Taniguchi, je ne connais pas trop son oeuvre, mais à l'époque où je n'en avais pas trop entendu parler de lui, on m'avait passé Quartier Lointain: une véritable claque, je l'avais terminé en une nuit tellement j'étais absorbé par l'oeuvre qui m'a vraiment touché. Il faudrait que je me le rachète. Après, j'ai aussi entendu parler de son Sommet des Dieux, que je n'ai pas essayé.

Sinon, j'ai lu quelques mangas récemment (je n'y connais rien à la base, je suis plus BD franco-belge et un peu comics). Une copine m'a prêté les Death Note, que j'ai pu enfin lire, après avoir lu la série animée il y a des années. Là aussi c'est une petite claque, ça m'a rappelé de bons souvenirs par rapport à l'anime, et surtout j'ai trouvé le rythme bien meilleur, surtout pour les passages Yotsuba (un peu mou dans l'anime) et la seconde partie qui était meilleure que dans mon souvenir. Le concept est original, il y a du suspense, des moments forts et glaçants (tout le chapitre autour de Naomi Misora, la copine de l'agent du FBI tué), sans oublier toute cette confrontation avec L. De plus, c'est rare qu'une BD mette en scène un héros aussi détestable et antipathique dans le fond, une ordure finie, tout en jouant sur l'ambigüité du lecteur qui est plongé dans ses pensées et "comprend" un peu ce qu'il cherche à faire du monde qu'il veut "nettoyer" et j'ai quand même ressenti quelque chose pour lui à la fin. Franchement, c'est un héros qui sort des sentiers battus et change des personnages purs et "propres" (et d'ailleurs, pareil pour le personnage de L qui est aussi assez borderline par moments). En plus, jusqu'au bout il n'aura pas vraiment fait d'erreurs:

Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher


Et puis la fin est excellente dans le genre, bien percutante.

En plus, ça va, ce n'est pas interminable, en 12 tomes c'est largement suffisant, les auteurs ont su s'arrêter avant que ça tire trop en longueur.


Sinon, je me suis enfin mis aux Dragon Ball. Finalement, je suis assez surpris, je trouve ça excellent, moi qui n'étais pas trop attiré. C'est rigolo comme tout en fait, je ne m'y attendais pas du tout. Je ne savais pas non plus que c'était inspiré un peu du conte chinois Le Roi Singe (que je connais un peu justement). Les personnages sont très attachants, j'aime bien cette naïveté et ce côté aventure. Bon, il y a quelques longueurs, comme ce passage pas bien passionnant du tournoi (ça a l'air récurrent dans la série en plus), à part la fin qui était marrante avec le mec qui détruit carrément la Lune pour mettre fin à la malédiction loup-garou du héros (c'était le summum du nawak que ça m'a trop fait rire, il fallait y penser). Par contre, j'ai lu 10 tomes (je n'ai pas encore la suite), mais j'ai peur que la suite ne me plaise pas trop quand le héros deviendra adulte et que ça deviendra plus sérieux avec encore plus de baston au détriment de l'aventure et de la naïveté, mais je verrai bien.
Avatar de l’utilisateur
Rudolf
 
Messages: 1202
Inscrit le: 10 Avr 2011, 14:16
Localisation: Strasbourg

Suivant

Retour vers Le bistro

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités