Shane Fenton's Media Research Center

Ca rend idiot mais c'est pas grave on l'est déjà.

Re: Shane Fenton's Media Research Center

Messagepar Shane_Fenton » 27 Aoû 2019, 11:02

Oscar a écrit:Uh, c'est les 20 ans ? C'est quoi la date anniversaire exactement ?

(mon agenda surchargé ne te remercie pas)


Lundi 8 février 1999, qui marque le début officiel de leur action contre les "jeux violents" : https://www.liberation.fr/ecrans/1999/0 ... ire_264829

Il y a eu une présentation au Milia d'Or à Cannes, puis un communiqué, "Alerte aux jeux vidéo cruels" faxé à toutes les rédactions et relayé par le Figaro, France-Soir, Marianne... ainsi que des magazines télé (Conso Mag sur France 2). Ce communiqué a été suivi d'un autre en août de la même année : https://www.la-croix.com/Archives/1999- ... -18-480936

De rien :P
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 4247
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59
Localisation: Cergy

Re: Shane Fenton's Media Research Center

Messagepar Shane_Fenton » 03 Sep 2019, 16:04

J'apprends par voie de presse que Werner Hopf, l'un des plus virulents détracteurs des "killerspiele" outre-Rhin, vient de passer l'arme à gauche. J'avais traduit quelques-uns de ses articles il y a 9 ans (voir ici : https://www.gamingsince198x.fr/entre-no ... rner-hopf/ ). Je ne l'aimais pas. Mais je respectais son combat, que je savais sincère, bien intentionné, et même fondamentalement juste.
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 4247
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59
Localisation: Cergy

Re: Shane Fenton's Media Research Center

Messagepar Shane_Fenton » 05 Sep 2019, 13:05

Cet article date un peu (avril de cette année), mais purée, qu'il est intéressant et instructif : https://www.barril.info/fr/actualites/l ... du?lang=fr

Je pense que tout le monde se souvient qu'il y a 10 ans Hugo Chavez avait criminalisé la vente et la possession de jeux vidéo violents. Et parce que c'était Chavez, ça avait fait grand bruit. Mais à ma connaissance, personne ou presque ne s'était intéressé à ce qui s'était passé ensuite. On en fait des caisses dès qu'un Trump bafouille des remarques négatives sur le JV. Mais combien de gens, ensuite, s'intéressent aux conséquences légales réelles et concrètes ? Combien de gens vont voir au-delà des pays anglophones et du Japon ? Et ça vaut pour moi aussi : j'écris beaucoup sur la situation des "killerspiele" en Allemagne, mais malgré une forte pression, ils n'ont jamais été interdits ni criminalisés comme ils le sont au Venezuela.

Bref, cet article mérite un gros coup de pub.
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 4247
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59
Localisation: Cergy

Re: Shane Fenton's Media Research Center

Messagepar Shane_Fenton » 15 Sep 2019, 16:02

Il y a peu, je rendais hommage à un ennemi disparu : Werner Hopf. Une autre ennemie nous a quittés plus tôt dans l'année, en mai plus précisément : Elke Ostbomk-Fischer : https://www.wirtrauern.de/traueranzeige ... mk-fischer

Elle est connue en Allemagne pour 3 choses. Tout d'abord, fin 2007, elle a co-écrit le communiqué de presse d'une grosse association de psychothérapeutes appelant à l'interdiction totale des "killerspiele". Ensuite, elle a écrit un article-fleuve qui a servi de bréviaire à la plupart des opposants locaux à la violence vidéoludique. Enfin, elle a co-rédigé une pétition, "L'Appel de Cologne" qui est devenue le cri de ralliement de ces mêmes opposants :
http://horizons.myhostpoint.ch/indexadd1.html?id=709
http://horizons.myhostpoint.ch/index3a72.html?id=1040
http://horizons.myhostpoint.ch/index3a3 ... no_cache=1

Je compatis à la douleur de la famille et des proches. Je respecte sa mémoire (d'autant que, comme Werner Hopf, c'était fondamentalement une bonne personne, qui travaillait beaucoup avec les marginaux et les enfants battus). Mais son "oeuvre" ne me manquera pas. Et sa contribution au "killerspieldebatte" a été, à mon avis, la pire qu'on pouvait imaginer.

En tout cas, voilà une personne de plus dont je compte faire la nécro sur Gaming Since.
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 4247
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59
Localisation: Cergy

Re: Shane Fenton's Media Research Center

Messagepar Shane_Fenton » 16 Sep 2019, 15:43

Mes correspondants psychiatres, pédopsys et profs, toujours militants contre la surexposition aux écrans, vont avoir une actualité chargée.

Il y a Michel Desmurget qui a fait la une du Point récemment à l'occasion de son nouvel essai La fabrique du crétin digital : https://www.lepoint.fr/sciences-nature/ ... 2_1924.php

Ensuite, il y a l'ouvrage collectif Critiques de l'école numérique avec les contributions de Loys Bonod et Sabine Duflo (à qui l'on doit déjà Quand les écrans deviennent neurotoxiques paru l'an dernier) : https://www.lechappee.org/collections/f ... -numerique

Enfin, il y a la traduction d'un ouvrage de quelqu'un qui ne fait certainement pas partie de mes correspondants, mais que ces derniers adorent, l'allemand Manfred Spitzer : Les ravages des écrans (je ne sais pas si c'est la trad de Digitale Demenz ou Cyberkrank mais ça a sans doute peu d'importance) : https://www.lechappee.org/collections/p ... des-ecrans

Entretenir une correspondance avec eux (même sporadique) est parfois difficile. Leurs prises de position me font souvent grincer des dents, mais je grince d'autant plus des dents que je sais que je ne peux pas leur donner tort sur le fond. Et puis, ils m'écoutent. J'ai réussi à discuter un peu avec eux, à leur faire comprendre mon point de vue, et on arrive à trouver des terrains d'entente. Par contre, que Manfred Spitzer soit traduit et présenté comme un spécialiste, ça me fait franchement chier. Il fait partie des gens qui ont raconté n'importe quoi à propos des "killerspiele". Et dans ses derniers ouvrages, il joue à fond la carte de l'outrance sans nuance, au point qu'en Allemagne, on le surnomme le "Thilo Sarrazin des neurosciences" (citation spoiler qui parle d'elle-même, page 207 de Digitale Demenz : "si vous voulez que votre enfant ait des résultats scolaires de plus en plus mauvais et passe de moins en moins de temps avec ses amis - mais seulement si c'est ce que vous voulez -, alors donnez-lui une console de jeu ! Dans le même temps, vous contribuerez à ce que la violence augmente encore dans le monde réel").

Donc oui, je n'aime pas du tout l'idée qu'on fasse de ce type un spécialiste.
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 4247
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59
Localisation: Cergy

Re: Shane Fenton's Media Research Center

Messagepar Shane_Fenton » 17 Sep 2019, 12:15

Patrick Markey (l'un des deux gars, avec Christopher Ferguson, qu'on appelle à chaque fois qu'il y a une tuerie de masse et qu'il faut faire contrepoids à un énième gus qui blâme les jeux violents) vient de publier une étude selon laquelle, quand le perpétrateur d'un "school shooting" est blanc, les médias ont beaucoup, mais alors beaucoup plus tendance à faire le lien avec le JV que quand il est noir. Ou du moins, ça a été le cas pendant des années. Dit autrement : quand le tueur était blanc, on regardait du côté de sa pratique vidéoludique, au détriment de ses idées politiques, de son milieu urbain et social, etc... Mais quand il était "de couleur", on regardait surtout du côté de facteurs personnels renvoyant souvent à des stéréotypes ethniques. De là à dire que le storytelling autour des "mass shootings" est raciste, il n'y a qu'un pas vite franchi :
https://t.co/nhCQNZEie8
https://www.technologyreview.com/s/6143 ... ts-racist/

Effectivement, la différence de discours entre tueurs blancs et tueurs noirs (ou d'autres couleurs... et on pourrait rajouter la religion par-dessus) a été pointée il y a longtemps, quand on a commencé à parler "d'épidémie" de school shootings à la fin des années 90. C'est très précisément quand ces tueries ont eu de plus en plus lieu dans des écoles de riches banlieues à majorité blanche que c'est devenu un phénomène national puis international. Alors que ces fusillades avaient lieu depuis longtemps dans des ghettos noirs ou des réserves indiennes, sauf que c'était perçu comme habituel, presque "normal" pour des gens qu'on préférait abandonner à leur sort. Sauf que depuis quelques années, j'ai observé un changement de discours : on parle davantage des incels, de l'influence de 8chan ou des discours provenant de l'alt-right. Surtout depuis le carnage d'Anders Breivik en 2011.

Et puis je n'oublie pas que l'argument racial/raciste a été mis en avant en premier par les opposants à la violence des médias. Leur discours consistait à dire à l'industrie : regardez ce que vous faites, depuis des années vous déversez vos produits dans des endroits déjà rongés par la drogue, la pauvreté, le chômage, les guerres de gangs, avec pour résultat d'aggraver les choses, et maintenant, la violence atteint jusqu'aux quartiers favorisés, sauf que cette fois vous ne pourrez pas vous retrancher derrière des facteurs externes comme la drogue & cie. Dave Grossman, dans son livre, expliquait justement que rajouter un facteur de risque supplémentaire (la violence des médias) dans des quartiers plus prédisposés à la violence que la moyenne équivalait à distribuer de l'alcool à des populations davantages prédisposées à l'alcoolisme (les Indiens d'Amérique, les Aborigènes...) ou de distribuer des couvertures contaminées par la malaria à des populations dont le système immunitaire n'était pas préparé (les Indiens d'Amérique, toujours).
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 4247
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59
Localisation: Cergy

Re: Shane Fenton's Media Research Center

Messagepar cKei » 18 Sep 2019, 15:02

Les publications facebook de collègues parents JVphobes, toujours une bonne source d'articles mesurés.

Image
Avatar de l’utilisateur
cKei
 
Messages: 1923
Inscrit le: 04 Aoû 2013, 23:45
Localisation: Toulousain exilé à Strasbourg

Re: Shane Fenton's Media Research Center

Messagepar Shane_Fenton » 18 Sep 2019, 15:35

Des publications facebook, en plus... :roll:

Sinon, ce que je reproche le plus aux anti-Fortnite, c'est que j'arrive à me sentir concerné et visé par des attaques contre un jeu pour lequel je n'ai aucune sympathie particulière, que je ne connais pas, et que je n'ai pas envie de connaître. Même dans le cas de Pokemon GO, quand on s'en prenait à ce truc, ce n'était pas mon problème. Là, quand on parle de Fortnite, on ne peut pas s'empêcher de parler des jeux vidéo. Rien n'a changé depuis les premières prises de bec anti-JV du début des années 80. On nous a fait le coup pour Pac-Man, pour Mortal Kombat, pour Doom, pour World of Warcraft, pour GTA, et que sais-je encore... Et c'est déprimant de voir qu'en 35 ans on n'a fait aucun progrès...

Par contre, quand Desmurget dit que jouer à Super Mario apprend principalement à jouer à Super Mario, je suis d'accord, et pas seulement parce qu'on correspond un peu lui et moi. Le discours sur les pseudo-effets positifs du jeu vidéo m'a toujours irrité au plus haut point. Surtout quand je vois comment il a été utilisé par les anti-JV. Le paragraphe d'Olivier Revol sur les jeux "qui apprennent à maîtriser les risques" en est la preuve. Un autre exemple : un reportage suisse complètement à charge de 55 minutes qui se finissait sur une minute de passage de pommade et de concession de faux-culs sur le JV "à dose raisonnable" et les "grandes qualités" de certains titres.
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 4247
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59
Localisation: Cergy

Re: Shane Fenton's Media Research Center

Messagepar Shane_Fenton » 20 Sep 2019, 16:59

In bed with Michel Desmurget (c'est fou comme le temps passe ! :o ) :
https://www.gamingsince198x.fr/entre-no ... s-violent/
viewtopic.php?f=7&t=166&p=34500#p34500
viewtopic.php?f=3&t=5&p=66294#p66294
viewtopic.php?f=3&t=5&p=79670#p79670

mézigue a écrit:Il y a une chose que je ne lui ai pas confiée, mais qu'il doit entendre un jour ou l'autre, c'est qu'à chaque fois qu'il s'apprêtait à parler de jeux vidéo, je me suis griffé les bras. Il a fallu que je me fasse violence, littéralement violence, pour supporter d'entendre ce qu'il avait à dire
(...)
En gros, il a du mal à comprendre l'engouement pour certains jeux parce que les premières idées qui vont lui venir à l'esprit ne sont pas du tout les bonnes. Il ne comprend pas qu'on puisse s'intéresser à une reproduction en pixels d'une activité qu'on pourrait faire dans la réalité. Mais en ce qui me concerne, ça me fascine de voir la capacité des développeurs à bâtir un monde vivant, complet, et détaillé. Et à utiliser la "somme des arts" (expression employée pour le cinéma) pour nous faire vivre des histoires et nous immerger dans ces différents mondes. Je lui donnais l'exemple d'Ultima Online comme jeu digne d'intérêt, parce que dans les premiers temps de ce jeu, on pouvait se contenter d'être un boulanger ou un pêcheur qui attraperait lui-même le poisson qu'il allait ensuite vendre au marché. Il s'est tout de suite agité en disant qu'il ne comprenait pas pourquoi c'était digne d'intérêt, qu'il valait mille fois mieux pratiquer la pêche dans la réalité, et que ça n'avait aucun sens de le faire dans une bouillie de pixels. Je n'ai pas eu la présence d'esprit de lui répondre. Sur le moment, en fait, je n'ai pas su lui répondre parce que j'ai le cerveau lent. Mais ce que je voulais lui expliquer, c'était que l'intérêt venait à la fois de la modélisation et de la narration. Dans les livres que je lis, dans les films et séries que je regarde, j'aime bien voir les protagonistes manger, dormir, avoir des relations avec les membres de leurs familles... c'est une manière de me sentir proche d'eux. Et dans de nombreux jeux qui le permettent, j'aime bien voir le personnage que je contrôle interagir avec son environnement comme je le ferais. J'aime bien l'idée que dans un (MMO)RPG, on ne soit pas qu'un guerrier, un magicien ou un voleur, mais aussi un simple pêcheur ou un boulanger qui contribuerait à sa manière à faire vivre et tourner le monde dans lequel les autres évoluent. Je rêve d'un RPG solo où on pourra choisir d'incarner un "non-guerrier" total, mais qui apportera sa petite contribution à l'histoire.

En tout cas, voilà. J'ai réussi à parler à Desmurget. Il est capable de m'écouter (même si je dois bien faire attention à économiser mes mots, parce qu'il n'a aucune patience pour le bullshit). Et ça me suffit.
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 4247
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59
Localisation: Cergy

Re: Shane Fenton's Media Research Center

Messagepar Shane_Fenton » 27 Sep 2019, 12:04

L'USK, l'organisme de classification des jeux en Allemagne, a 25 ans. Au début, ils imposaient que le sang dans les jeux soit vert ou violet, sinon, couic ! A l'index. Ensuite, ils ont été critiqués pour leur laxisme. Maintenant, le sujet de la violence est plutôt passé de mode, on se focalise davantage sur les loot boxes : https://www.spiegel.de/netzwelt/games/u ... 88394.html

Sinon, j'ai commandé La Fabrique du crétin digital de Desmurget auprès de la librairie de mon quartier, mais j'ai appris qu'il était déjà en rupture de stock, et qu'il était en cours de ré-impression. C'est vous dire le succès de cet ouvrage. Au passage, il me semble important de ressortir ce texte puisqu'il colle très bien à la situation actuelle : http://theadamantine.free.fr/pourceaux.htm

Harry Morgan (en remplaçant quelques phrases par-ci par-là) a écrit:En très peu d'années, le discours dominant sur le JV est passé sans nuance de l'opprobre à l'adulation. Le résultat de cette inversion de polarité est cette attitude invraisemblable des publics du JV (médias, institutions, mais aussi gamers « moyens ») qui consiste à soutenir contre toute évidence que tout est bon dans le JV, alors qu'il y a vingt ans, tout, absolument tout, y était mauvais. Cette admiration militante pouvait avoir une utilité stratégique tant que le JV était considérée avec soupçon, mais elle est devenue incongrue : le psychologue rétrograde qui appelait à interdire les jeux violents, le politique vitupérant les jeux vidéo américains ou japonais sont aujourd'hui des retraités déjà âgés. On se demande d'autre part dans quel monde vivent les auteurs d'introductions générales au médium destinées à leurs collègues et les auteurs des thèses sur le JV, qui se croient tenus, les uns et les autres, de répéter à peu près toutes les dix pages que le jeu vidéo est une forme d'art à part entière et qu'il souffre d'un injustifiable mépris.

Le discours actuel sur la bande dessinée n'est cependant pas sans ambiguïtés. La revendication du caractère populaire du médium s'accompagne d'un anti-intellectualisme qui est de loin le côté le plus déplaisant du petit monde du JV. Si vous avez le malheur de vouloir faire de la critique de JV comme on fait de la critique littéraire ou cinématographique, on sortira contre vous la grosse artillerie de la bêtise militante et on vous traitera de pédant ridicule qui s'écoute disserter, d'élitiste et de snob.

Tout se passe en somme comme si ces gens bénins avaient le sentiment que la « réhabilitation » du JV et le consensus dans l'admiration dont bénéficient leurs produits étaient des espèces de miracles, de caprices de l'histoire, et comme s'ils vivaient dans la crainte qu'un mal embouché quelconque révèle brusquement que le JV, c'est bête et que tout le monde le croie.

Ce type de craintes hypocondriaques explique largement les us et les coutumes du milieu, caractérisés par une sorte de triomphalisme niais. Les professionnels de la profession chantent bien fort les louanges du JV parce que, c'est bien connu, quand on chante bien fort, on a moins peur. Ici encore, imagine-t-on les éditeurs de romans passant leur temps à dire que le roman est décidément un art majeur et qu'en règle générale le roman français est bien supérieur au roman étranger ?


Sérieusement, je serais curieux de voir les réactions à ce genre de texte balancé sans explication sur les réseaux sociaux. Puis les réactions quand on leur expliquerait qu'on a juste remplacé "bande dessinée" par "jeux vidéo".
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 4247
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59
Localisation: Cergy

Re: Shane Fenton's Media Research Center

Messagepar Shane_Fenton » 03 Oct 2019, 18:49

Le livre de Desmurget est enfin arrivé chez moi. Je l'ai feuilleté, et pour l'instant je reconnais sa patte... ou plutôt sa griffe et ses crocs. Parce qu'il a la rage, après avoir bossé pendant 3 ans et lu la littérature sur les effets des écrans. Et il défouraille à tout va. En particulier, Vanessa Lalo subit une correction assez sévère. Mon ressenti pour l'instant :

Le plus : il ne tombe pas dans le piège qui consiste à dire "untel qui est un bouffon médiatique a dit que les jeux vidéo rendaient intelligent, c'est la preuve qu'ils rendent con". Non, il dit juste que quand tel bouffon fait l'éloge du JV en racontant n'importe quoi, il raconte n'importe quoi. Il ne s'en prend pas aux JV en tant que tels, mais aux inepties qui sont invoquées pour le défendre ou en faire l'éloge.

Le moins : il tombe dans un autre panneau, celui qui consiste à ne voir les inepties que dans un seul camp. Certes, il s'agissait de dénoncer la consommation excessive (pour ne pas dire démesurée) d'écrans en bas âge, et d'identifier les responsables. Logiquement, il va voir du côté des promoteurs du numérique à tout-va (dont Vanessa Lalo), et il est très énervé contre eux. Surtout quand ils racontent des conneries. Mais il oublie un peu vite d'aller balayer devant son propre "camp". Il s'insurge que les médias donne trop vite la parole à des "experts" pro-JV douteux. Mais qui a médiatisé Familles de France, Jack Thompson, Dave Grossman et autres "experts" anti-JV pendant des années, sans que les chercheurs plus sérieux ne s'en émeuvent trop ?

Bref, c'est Desmurget. A prendre comme il est. Je sens que son bouquin va me faire grincer des dents et fortement augmenter mon rythme cardiaque à plusieurs endroits. Mais je sais aussi que si j'ai des objections claires et argumentées à lui opposer, il m'écoutera.

Cela dit, on n'est pas au bout de nos peines, parce que ce mois-ci, les éditions L'Echappée s'apprêtent à publier la traduction de l'ouvrage anti-écrans du neurologue allemand Manfred Spitzer. Et croyez-moi, quand on commencera à entendre parler de lui, on va le regretter, notre Michou national.
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 4247
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59
Localisation: Cergy

Re: Shane Fenton's Media Research Center

Messagepar Shane_Fenton » 12 Oct 2019, 13:26

Encore une mort récente qui nous concerne plus ou moins, ou plutôt, qui concerne mes centres d'intérêt : la journaliste australienne Deborah Cameron :
http://newsworldbulletin.org/2018/06/11 ... eron-dies/
https://www.radioinfo.com.au/news/vale- ... -1958-2018

Elle a travaillé pendant longtemps au Sydney Morning Herald et The Age, et a beaucoup écrit sur le Japon en particulier. A ce titre, elle a publié en 2006 un article sur (et contre) les jeux vidéo qui a eu une influence considérable en son temps, "Moving to the dark side of the screen" : https://www.smh.com.au/technology/movin ... dnjd5.html

tl;dr : Ryuta Kawashima, le docteur à qui l'on doit le Programme d'Entraînement Cérébral qui a fait les beaux jours de la Nintendo DS, avait auparavant publié une étude selon laquelle les jeux Nintendo entraînaient l'atrophie du lobe frontal. Il a donc été acheté par Nintendo dans le cadre d'une stratégie globale de l'Industrie du Jeu Vidéo servant à redorer son blason après les nombreuses controverses qui la visent : lois visant à restreindre la vente de jeux violents aux mineurs, procès pour complicité de meurtre (l'affaire Devin Moore, médiatisée par Jack Thompson), recherche sur les effets négatifs de la violence vidéoludique, collusion avec l'armée, etc...

Cet article a été très souvent cité par les critiques de la violence vidéoludique (Dave Grossman, etc.). Pour eux, c'était la preuve que l'industrie était aussi corrompue et perverse que celle du tabac, puisqu'elle avait "acheté" un de ses critiques. Dans le milieu du JV, à l'époque, cet article avait fait du bruit sur les forums et les blogs spécialisés. En tout cas, celui de GamePolitics, où les utilisateurs étaient remontés contre elle. Et un de ses collègues de The Age avait aussi essayé de répliquer sur son blog perso : http://blogs.theage.com.au/screenplay/a ... 02125.html

Et de mon côté, j'avais consacré un article (assez pompeux et précieux quand je le relis, d'ailleurs) aux coulisses du Programme d'Entraînement Cérébral, et je m'en étais pris vertement à son article : https://www.gamingsince198x.fr/entre-no ... e-frontal/

Quoi qu'il en soit, c'est le seul article qu'elle ait jamais consacré aux jeux vidéo, et je n'ai pratiquement pas trouvé d'autre mention dans ses travaux ultérieurs, alors qu'elle a beaucoup écrit (à la rigueur, dans un livre, elle mentionne Anita Sarkeesian, mais le temps d'un paragraphe). Et elle est morte d'un cancer l'an dernier.

Contrairement aux deux allemands dont je signalais la disparition récente (Werner Hopf et Elke Ostbomk-Fischer), je n'avais pas de sentiments particuliers pour cette journaliste. Ce n'était ni une ennemie ni une adversaire, juste quelqu'un qui a eu le malheur, un jour, d'écrire un article emblématique de ce que je reprochais à la presse généraliste de l'époque dans leur couverture du JV : réduction d'un médium entier à sa portion violente et à une Industrie fantasmée, et à l'inverse, extrapolation et généralisation à l'ensemble du medium. Sans oublier la capacité à croire n'importe quoi (comment a-t-on pu imaginer qu'une étude, d'ailleurs jamais publiée, portant sur un seul jeu, pouvait signifier quoi que ce soit sur LES jeux vidéo ?) et à le reproduire sans aucun recul. Mais comme elle n'avait jamais transformé l'essai et qu'elle en était restée à l'état de One-Shot, je n'avais fondamentalement rien contre elle. Néanmoins, son article a eu une certaine importance pour moi, et ça me fait quand même quelque chose de la voir disparaître.
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 4247
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59
Localisation: Cergy

Re: Shane Fenton's Media Research Center

Messagepar Shane_Fenton » 13 Oct 2019, 16:32

Il semblerait que la tuerie récente à Halle, en Allemagne, ait ravivé le "killerspieldebatte" : https://www.pcgameshardware.de/Killersp ... r-1334550/

Pour l'instant, il ne s'agit que de déclarations éparses. Ce n'est peut-être que du blabla, des déclarations sans lendemain pour rassurer ou épater la galerie, comme il y a 3 ans après la tuerie de Munich. Ou c'est peut-être, au contraire, un prélude à une action plus dure, comme en 2007 où il était question d'interdire et de criminaliser les jeux les plus violents (les "killerspiele", donc). Mais là, maintenant, je n'ai pas le temps de m'en occuper, et pour tout dire, ça me fatigue un peu (en tout cas, en ce moment). Je dois me faire vieux.
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 4247
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59
Localisation: Cergy

Précédent

Retour vers Jeux vidéo

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Alexis et 4 invités