Shane Fenton's Media Research Center

Ca rend idiot mais c'est pas grave on l'est déjà.

Re: Shane Fenton's Media Research Center

Messagepar MrDekoninck » 27 Mar 2019, 10:15

J'ai un peu du mal à voir quel impact concret peut avoir Lydon Larouche, en quoi ça vaut le coup de parler de lui. Comme tu le dis toi même, ce type pesait assez peu. Est-ce qu'il y a quelque chose qui le connecte à des thématiques plus actuelles, ou qui fait de lui un sujet, au delà du fait qu'il vient de mourir ? Ou est-ce qu'il s'agit de faire une nosographie des idéologues nauséabonds fachos-réac', ce qui peut avoir son intérêt aussi.

Dans un style un peu différent - mais dans les mêmes thèmes - tu connais Innuendo Studios ? Il avait fait une série de vidéo sur le gamergate qui pourraient t'intéresser, et là il travaille sur l'Alt-Right : https://www.youtube.com/channel/UC5fdss ... hsJi4VcckA C'est pas mal ce qu'il fait, assez sérieux.
Avatar de l’utilisateur
MrDekoninck
 
Messages: 473
Inscrit le: 21 Sep 2015, 23:04

Re: Shane Fenton's Media Research Center

Messagepar Shane_Fenton » 01 Avr 2019, 13:34

Désolé d'avoir mis longtemps à répondre.

MrDekoninck a écrit:J'ai un peu du mal à voir quel impact concret peut avoir Lydon Larouche, en quoi ça vaut le coup de parler de lui. Comme tu le dis toi même, ce type pesait assez peu.


L'impact concret qu'a eu LaRouche est faible et diffus, sans être trop négligeable. Dans les années 80-90, quand on voulait donner un nom et un visage aux illuminés conspirationnistes, on pensait d'abord à lui. Au point qu'il a eu la consécration d'être parodié dans un épisode de Saturday Night Live. Et qu'on en a fait le "Pape du conspirationnisme", surtout après le 11 Septembre et la guerre en Irak, où il s'en est donné à coeur joie. Mais son étoile a largement pali depuis. Qu'il ait comparé Obama à Hitler, qu'il ait ensuite soutenu Trump, c'était peut-être "spectaculaire", mais ça n'a pas eu d'impact concret. En revanche, on trouvera toujours un ou deux sénateurs prêts à gober ce qu'il raconte et à le voir comme un grand penseur.

Je dirais qu'il aura été à des complotistes contemporains (comme Alex Jones) ce que Rick James aura été à Prince. Ce que les 2 Live Crew auront été aux N.W.A. et au gangsta-rap de la West Coast. Ou, pour reprendre son obsession des "nouvelles" choses, ce que les New Edition auront été aux New Kids on the Block. Des précurseurs malheureux, qui ont connu une petite heure de gloire en leur temps, mais qui se sont faits damer le pion et sucer la moëlle par des jeunots un peu plus roublards, qui maîtrisaient mieux le game, ou qui ont repris la même formule en changeant un peu le dosage des ingrédients, et coup de chance, ça correspondait mieux à l'air du temps. J'établis le même parallèle entre Cheminade et Alain Soral.

Sur la question des jeux vidéo, là encore, LaRoucheet sa bande ont eu un impact très faible, mais pas forcément négligeable. En France, en 2002, le site de Solidarité et Progrès, le mouvement de Cheminade, avait compilé en une page une série de traductions d'articles provenant de la maison-mère américaine, dont une interview de Dave Grossman. Et certaines personnes n'ayant rien à voir avec leur bande ont pris pour argent comptant ce qui s'y racontait, sans aucun recul ni vérification, au point que ces inepties ont été reproduites telles quelles dans un certain nombre de médias différents : un mémoire de master en communication, une expo sur les armes à feu, ou un livre sur les enfants assassins (d'accord, c'était écrit par Martin Monestier, qui est lui-même un personnage louche, mais il a débité ces conneries à la télé, chez Fogiel, sans que personne le contredise sur ce point... je m'en souviens encore). On se souvient surtout de la petite sortie de Cheminade en 2012 et de la bronca que ça avait occasionné, mais il n'y avait rien de concret derrière. Aux USA, en 2007, après la tuerie de Virginia Tech, ils se sont faits vaguement remarquer par le web vidéoludique parce qu'ils réussissaient à faire des déclarations outrancières devant les caméras. Mais ça s'arrêtait là.

MrDekoninck a écrit:Est-ce qu'il y a quelque chose qui le connecte à des thématiques plus actuelles, ou qui fait de lui un sujet, au delà du fait qu'il vient de mourir ?


En fait, l'intérêt est surtout pour moi et pour mon ego. A l'époque de la tuerie de Virginia Tech (2007, donc), j'ai passé plus d'un an à me documenter sur la bande à LaRouche, à scruter, à traquer chacun de leurs articles, parce que je leur prêtais une influence démesurée. Mais c'était tout de même moi qui fournissais en informations le site et le forum de GamePolitics, et c'était ma petite fierté que de contribuer à ce site, même si le prix à payer était de donner de la visibilité à un groupuscule qui n'en méritait pas autant. Ceci étant, je leur ai consacré beaucoup trop de temps et d'énergie pour que ça ne débouche sur rien. C'est la véritable raison pour laquelle je veux leur consacrer un article : que toute cette masse de temps et de travail porte au moins un fruit. Ce qui me permettra de tourner la page.

MrDekoninck a écrit:Ou est-ce qu'il s'agit de faire une nosographie des idéologues nauséabonds fachos-réac', ce qui peut avoir son intérêt aussi.


Dans son cas, c'est quelque chose d'assez intéressant, ou plutôt amusant, parce que contrairement à des fans de jazz qui vomissent le rock, ou des fans de rock qui crachent sur le rap, ou des amateurs de BD franco-belges qui bavent sur les japoniaiseries... la bande à LaRouche rejette tout en bloc, et diabolise tout, littéralement, sans aucun complexe ni retenue. C'est au-delà du lieu commun comme quoi "dans les années 20 c'était le jazz, dans les années 50 les comics et le rock'n'roll, dans les années 80 le heavy metal et les jeux de rôle, etc." : avec LaRouche, c'est tout ça à la fois condensé dans la même personne, le même mouvement. Et quelque part, une telle persistance dans le sectarisme, je trouve ça presque beau.

Il est vrai que quand je me documente sur les "anti-jeux", je me retrouve souvent à la recherche de pépites au milieu de toute une gangue de prises de position. Ces "pépites" peuvent prendre la forme de déclarations plus outrancières, ou plus stupides, ou plus mal informées, ou plus hallucinées, ou plus mensongères... bref, "plus quelque chose" que la moyenne... Et comme chemin faisant, je me suis documenté sur les opposants aux autres médias, dans leur cas aussi je suis à la recherche de ce genre de pépites. Sauf qu'avec les écrits de la bande à LaRouche, c'est carrément un filon, une mine entière de diamants ! Sur tous les domaines. Et je me sens comme le Joueur du Grenier face à un coffret de MondoWorld...

Et sinon, merci pour le lien, je prendrai le temps de regarder ça ;)
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 4251
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59
Localisation: Cergy

Re: Shane Fenton's Media Research Center

Messagepar Shane_Fenton » 04 Avr 2019, 11:04

Shane_Fenton a écrit:Il est vrai que quand je me documente sur les "anti-jeux", je me retrouve souvent à la recherche de pépites au milieu de toute une gangue de prises de position. Ces "pépites" peuvent prendre la forme de déclarations plus outrancières, ou plus stupides, ou plus mal informées, ou plus hallucinées, ou plus mensongères... bref, "plus quelque chose" que la moyenne... (...) Sauf qu'avec les écrits de la bande à LaRouche, c'est carrément un filon, une mine entière de diamants ! Sur tous les domaines. Et je me sens comme le Joueur du Grenier face à un coffret de MondoWorld...


Un seul exemple pour la route (lien facile à trouver) : :lol: :lol: :lol:

La dernière version en date du jeu informatique « Daikatana » est censée vous donner une nouvelle dimension de réalisme, à l’aide de processeurs plus rapides et d’impressionnants graphiques en trois dimensions. Même si vous êtes assis devant votre ordinateur, manipulant une souris et un clavier, l’écran remplace votre champ de vision et vous avez vraiment l’impression de vous glisser le long des murs jusqu’au coin de la rue, craignant que l’ennemi ne soit tapi là, à vous attendre. Vous sentez votre pouls s’accélérer et lorsque le monstre s’élance sur vous, votre taux d’adrénaline augmente effectivement. Tout est si réel que vous pouvez presque sentir le sang des victimes.


Ils ne déçoivent jamais. :lol: :lol: :lol:
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 4251
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59
Localisation: Cergy

Re: Shane Fenton's Media Research Center

Messagepar Shane_Fenton » 08 Avr 2019, 13:25

Petite collection de cartoons anti-jeux vidéo parus dans la "grande" presse US au début des années 80, juste avant le video game crash : https://retrobitch.wordpress.com/2019/0 ... m-the-80s/

Toute ressemblance avec la situation actuelle (Fortnite, etc.) est purement fortuite.
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 4251
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59
Localisation: Cergy

Re: Shane Fenton's Media Research Center

Messagepar Shane_Fenton » 10 Avr 2019, 10:07

Il paraît, d'après les tabloïds anglais, que le Prince Harry a affirmé publiquement que les réseaux sociaux étaient pire qu'une drogue, et que Fortnite devrait être interdit. L'intérêt, s'il y en a un, ne se trouve, ni dans le contenu de ces déclarations (je me suis fatigué à les lire et comme on pouvait s'y attendre, ça ne vaut rien, même pas un lien facile à trouver), ni dans l'origine de ces déclarations (c'est ironique parce qu'il y a quelques années, il était qualifié de "Harry le nazi" par ces mêmes tabloïds pour ses accoutrements... douteux lors de soirées arrosées, mais sinon, à part le fait que c'est un people, il n'a rien de remarquable), ni dans les médias qui les ont rapportées (ce sont des tabloïds anglais, what else ?).

Non, s'il y a un intérêt pour moi, et encore, pas assez grand pour un article de blog, et à peine pour un post de forum, il est ailleurs. Voyez-vous, il y a 20-30 ans, quand un people faisait une déclaration publique contre tel ou tel aspect de la culture populaire, il était écouté, et ça pouvait avoir des conséquences. Je me souviens par exemple du Commandant Cousteau qui tempêtait contre les Crados, ce qui avait fait du bruit. Aux USA, quand le journaliste John Leo a écrit un article en 1995 qualifiant la firme Time Warner de "principal pollueur culturel", ça a poussé le sénateur William Bennett à faire campagne contre le gangsta-rap, et Time Warner s'est retrouvé dans le collimateur des politiciens (ce qui incluait le candidat à la présidence Bob Dole) et intellectuels conservateurs pendant au moins 2 ans. En France, quand l'écrivain Christian Combaz a écrit fin 1998 dans le Figaro un article sur "la barbarie cachée" des jeux vidéo violents (il avait aussi écrit plusieurs fois contre la violence au cinéma et à la télévision), la vice-présidente de Familles de France l'a lu, et c'est cet article qui l'a poussée à faire campagne contre la violence vidéoludique quelques mois plus tard avec les répercussions qu'on sait.

Et aujourd'hui ? De temps à autre, un vague People surgir de nulle part et lâche une gueulante, que ce soit Laure Manaudou, Claire Gallois, Nadia Khouri Dagher ou le Prince Harry. On s'excite un peu, pendant une semaine. Mais on sait dans le fond que ça n'a aucune importance. D'ailleurs, tout le monde passe rapidement à autre chose, et toutes ces gueulantes successives retombent dans le même oubli. Et pour moi, c'est un signe parmi d'autres d'une situation paradoxale. D'un côté, la violence des médias, dont celle des jeux vidéo, a depuis longtemps cessé d'être un sujet "chaud", et la plupart du temps elle s'est complètement banalisée (à titre d'exemple, il aurait été complètement impensable qu'une série comme Game of Thrones fasse la une du Point, de Philosophie Magazine ou de Sciences et Avenir il y a encore 10 ans). De l'autre, la mentalité de forteresse assiégée est toujours vivace, et prête à ressurgir à la moindre contrariété, et même si elle ne s'exprime que brièvement, le temps d'une semaine, elle ressurgit quand même, comme si le jeu vidéo n'avait pas gagné, comme si Familles de France et Jack Thompson n'étaient pas cramés depuis 10 à 20 ans, comme si il y avait encore des comptes à solder.

J'en sais quelque chose, parce qu'après tout je fais partie du club, malgré tous mes efforts pour me débarrasser de cette mentalité. La plupart du temps je soulage ma bile ici, parce que tout ça est indigne d'un article. Mais j'ai quand même une bile à soulager. J'ai beau trouver ridicule qu'on accorde de l'attention au Prince Harry ou à Laure Manaudou, je ne fais pas mieux avec Dave Grossman (même si je peux vous trouver un tas de raisons pour lesquelles Grossman est plus digne d'attention que les autres loustics). J'estime en réalité qu'il y a des comptes qui n'ont pas été soldés, et que ça explique en partie la mentalité de forteresse assiégée qui ressurgit, non seulement quand on parle de violence, mais aussi quand on parle de sexisme (coucou le GamerGate). J'aurais bien aimé caser les polémiques autour de Sekiro pour achever de vous racoler, mais je n'ai pas réussi.
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 4251
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59
Localisation: Cergy

Re: Shane Fenton's Media Research Center

Messagepar Zure » 10 Avr 2019, 18:03

Bah si ça peut te rassurer moi quand j'ai vu passer le commentaire du Prince Harry, et alors que je déteste Fortnite, je me suis dit "mais de quoi il se mêle ce con ?" :lol:
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 11856
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

Re: Shane Fenton's Media Research Center

Messagepar Poppy » 11 Avr 2019, 10:10

Il y a toujours des gens qui veulent dicter aux autres ce à quoi ils doivent jouer, ce qu'ils n'ont pas le droit de faire, etc. La forteresse n'est peut être plus assiégée mais l'ennemi est maintenant à l'intérieur :lol:. Et il est entendu, au moins en partie. Tecmo a renoncé à sortir Dead or Alive Extreme 3 en occident sous la pression, par exemple. Le jeux vidéo a peut être gagné dans le sens ou rien de significatif aujourd'hui ne revient mettre en cause son existence mais il y a toujours matière à revendication et donc à conflit. Et je trouve que c'est un peu abusé de ta part Shane de systématiquement associer certaines de ces revendications à du réflexe tribal et paranoïaque.

M'enfin c'était peut être juste un piège à cons ton post. Ce qui explique que Zure et moi sommes tous deux tombés dans le panneau... :lol:
Avatar de l’utilisateur
Poppy
 
Messages: 4940
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 17:30

Re: Shane Fenton's Media Research Center

Messagepar Zure » 11 Avr 2019, 10:47

Poppy a écrit:
M'enfin c'était peut être juste un piège à cons ton post. Ce qui explique que Zure et moi sommes tous deux tombés dans le panneau... :lol:



:lol:
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 11856
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

Re: Shane Fenton's Media Research Center

Messagepar Shane_Fenton » 11 Avr 2019, 11:07

Poppy a écrit:M'enfin c'était peut être juste un piège à cons ton post. Ce qui explique que Zure et moi sommes tous deux tombés dans le panneau...


Image

:lol: :lol: :lol:

Plus sérieusement, ce post, comme tous les autres de ce thread, servait juste à m'épancher et à faire part de mes réflexions de comptoir. Et je suis toujours content quand je trouve des pochtrons pour m'accompagner dans mes divagations :lol:
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 4251
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59
Localisation: Cergy

Re: Shane Fenton's Media Research Center

Messagepar Shane_Fenton » 11 Avr 2019, 11:22

Poppy a écrit:Le jeux vidéo a peut être gagné dans le sens ou rien de significatif aujourd'hui ne revient mettre en cause son existence mais il y a toujours matière à revendication et donc à conflit.


Quelque part, je trouve que c'est tant mieux. A l'époque où le jeu vidéo était menacé par une série de législations restrictives et de procès en complicité de meurtre, ce qui me gênait le plus, ce n'était pas qu'il y ait conflit : c'était que les premiers concernés par le jeu vidéo (développeurs et joueurs) n'avaient rien à dire. Là, il y a toujours des revendications et des conflits, comme tu dis. Mais les débats, quand il y en a, sont menés par les premiers concernés, pour le meilleur comme pour le pire d'ailleurs.

Poppy a écrit:Et je trouve que c'est un peu abusé de ta part Shane de systématiquement associer certaines de ces revendications à du réflexe tribal et paranoïaque.


Je ne sais pas si c'est systématique, mais effectivement, je trouve qu'on porte trop d'attention à untel ou untel. Surtout quand on compare la portée réelle de leurs élucubrations avec l'impact que pouvait avoir un seul article il y a 20 ou 30 ans. Le Prince Harry, dans le monde du jeu vidéo, ne représente rien, il n'est personne, il aura beau gueuler contre Fortnite, ça n'aura aucun poids. Déjà, Nadine Morano il y a 10 ans, n'était personne, et elle n'a rien fait pour ou contre le JV. D'un autre côté, je ne peux pas ignorer mes propres réactions. Des fois, quand un type supposément insignifiant vomit sa bile contre le jeu vidéo, ça me met en colère, encore aujourd'hui. Normalement, je ne devrais pas être énervé par un article de Télé Star qui parle des "drogués de WOW" à l'occasion de la diffusion du film "Warcraft" à la télé. Ils sont insignifiants, je n'attends rien d'eux, leur article ne vaut rien et ne pèse rien. Et pourtant sur le coup ça m'a énervé, et j'étais plutôt ravi de voir que les commentaires pourrissaient l'article de façon unanime. Même si je ne vais pas m'abaisser à commenter, je vais quand même en parler dans un post. Je croyais être au-dessus de ça, pourtant.

Après, j'ai trouvé le truc pour être au-dessus de ça sans l'être vraiment : l'angle historique / sociologique ou ce que vous voudrez. Je regarde l'évolution des discours et des gens, de l'influence qu'ils ont, de l'attention qu'on leur porte. Et effectivement il y a des tendances qui se dégagent. Certes, comme ces personnes m'énervaient à l'époque, il m'arrive de régler mes comptes l'air de rien (coucou Dave Grossman). Ne serait-ce qu'en me réjouissant bruyamment du fait que plus personne ne les écoute. C'est un peu mesquin de cracher sur des pauvres types à terre, j'en conviens. C'est aussi pour ça que j'essaie de les comprendre, que je suis parfois indulgent, que j'arrive à reconnaître leurs qualités quand ils en ont, que je me demande parfois s'ils n'avaient pas tout à fait tort... Bref, dans mes moments de lucidité, j'arrive à faire la paix avec eux, et aussi avec mon ancien moi.

Donc quand je parle des réflexes tribaux/paranos, en réalité je m'inclus dedans, parce que ces réflexes, je les ai encore, ancrés en moi, même si j'essaie de lutter contre. Et ces posts servent aussi à m'interroger sur mon propre comportement (c'est de la psychanalyse de comptoir, quoi :lol: :lol: ).
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 4251
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59
Localisation: Cergy

Re: Shane Fenton's Media Research Center

Messagepar Poppy » 11 Avr 2019, 11:33

Shane_Fenton a écrit:Plus sérieusement, ce post, comme tous les autres de ce thread, servait juste à m'épancher et à faire part de mes réflexions de comptoir. Et je suis toujours content quand je trouve des pochtrons pour m'accompagner dans mes divagations :lol:


Dur de lire ça parce que moi je suis pas loin d'être au meilleur de ce que je peux produire. Limite je suis offensé... :lol:
Avatar de l’utilisateur
Poppy
 
Messages: 4940
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 17:30

Re: Shane Fenton's Media Research Center

Messagepar Shane_Fenton » 15 Avr 2019, 13:40

Cela fait des années que je suis de loin la cérémonie allemande des Deutscher Computerspielpreis. Depuis 10 ans que cette cérémonie existe, il semblerait qu'elle n'ait jamais réussi à être vraiment prise au sérieux. L'une des raisons mise en avant par les médias locaux est l'implication trop grande de politiciens qui persistent à vouloir distribuer les bons et mauvais points à un médium qu'ils ne connaissent pas. Au début, il était hors de question d'attribuer un prix à un "killerspiele". Mais le verrou a sauté depuis longtemps, et à présent, le problème est d'expliquer pourquoi tel ou tel jeu a reçu un prix.

D'après le Spiegel, l'édition de cette année a été la foire au n'importe quoi :
https://www.spiegel.de/netzwelt/games/d ... 62105.html

Et ça me fait penser qu'il va falloir que je l'écrive, mon article sur le sujet ! :oops: :oops: :oops:
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 4251
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59
Localisation: Cergy

Re: Shane Fenton's Media Research Center

Messagepar Shane_Fenton » 16 Avr 2019, 13:00

En attendant d'écrire l'article (ahem ! :oops: ) je me documente sur l'édition 2019 de la cérémonie. Les témoignages sont cinglants, que ce soit de la part de la presse spé, de l'industrie ou des membres du jury.

D'après ce que je lis (via GoogleTrad), le premier problème, c'est que cette année, la maîtresse de cérémonie, Ina Müller, était une chanteuse/animatrice engagée, non pour sa connaissance du JV qui se réduisait à peau de zob, mais plutôt pour son humour caustique. D'un côté, ça a donné un speech truffé d'erreurs factuelles, y compris sur le nom même de la cérémonie qu'elle présentait. De l'autre, les blagues lourdes sur les différents gagnants et leurs jeux ont généré un malaise, surtout de la part de développeurs indépendants peu habitués à être sous le feu des projecteurs. Ce qui a donné l'impression qu'ils étaient là pour se faire humilier publiquement.

Le deuxième problème, lié aux futures Elections, c'est que les personnalités politiques présentes ont davantage fait leur promotion personnelle que la promotion des jeux primés, ou même de la scène vidéoludique allemande.

Et la meilleure illustration de ce fiasco embarrassant, c'est cette photo :

Image

La tenue de Dorothee Bär, Ministre d'Etat chargée de la digitalisation (et à ce titre, grande promotrice des jeux vidéo depuis plus de 10 ans), a fait jaser. Le fait que la présentatrice Ina Müller ait dit elle-même que Mme Bär était sapée "comme une pute" a fait jaser aussi. Le vrai problème étant que cette tenue a complètement éclipsé les jeux promus et leurs développeurs. Autre critique qui a été soulignée : en quoi le fait de faire le mariole avec des accessoires et des cosplayeurs Star Wars (issus d'un univers qui a des connexions avec le jeu vidéo, mais qui n'est pas vidéoludique à l'origine) va mieux promouvoir le medium en Allemagne ?
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 4251
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59
Localisation: Cergy

Re: Shane Fenton's Media Research Center

Messagepar Shane_Fenton » 02 Mai 2019, 13:13

Blast from the past : en 1981, un député travailliste anglais, le Baron George Foulkes, a tenté de légiférer sur Space Invaders et a présenté sa proposition en des termes, disons, assez alarmistes. Il a été contredit par un autre député, le conservateur Michael Brown, qui jugeait une telle mesure "outrancière", "ridicule", et "socialiste". La motion a été rejetée par 114 voix contre 94 : https://api.parliament.uk/historic-hans ... -and-other
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 4251
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59
Localisation: Cergy

Re: Shane Fenton's Media Research Center

Messagepar Shane_Fenton » 06 Mai 2019, 13:33

Je pourrais placer cette "info" dans le topic "Litres et ratures", puisque je souhaite vous parler d'un livre, mais comme c'est en rapport avec le jeu vidéo et la critique qui est en est faite, j'en parle ici.

Cela fait un petit moment que je suis de près la mouvance réunie autour du collectif "Pièces et Main d'oeuvre" (cf. leur site) des éditions L'Echappée (cf. leur site) et du journal"La Décroissance", un mensuel d'écologie politique radicale (comme pouvaient l'être La Gueule Ouverte et Charlie Hebdo première mouture dans les années 70). Ils proposent une critique totale et sans concession du capitalisme, de la croissance, de la technologie, du progressisme, mais aussi de l'écologie "institutionnelle" et des tentatives d'utiliser les technlogies de manière "alternative" (par exemple, ils attaquent durement les hackers, le logiciel libre, les fab-labs...). Critique qu'ils développent dans leurs livres. Et c'est de l'un d'entre eux dont j'aimerais parler.

Il y a 10 ans j'avais acheté un de leurs bouquins, l'ouvrage collectif Divertir pour dominer : La culture de masse contre les peuples. Ils s'en prenaient par exemple à la télévision, qu'ils estimaient intrinsèquement mauvaise. Mais ils ne mentionnaient pas le jeu vidéo. Oubli réparé cette année avec la suite, sortie cette année, et intitulée Divertir pour dominer 2 : La culture de masse toujours contre les peuples. Le titre même de cet ouvrage est un pied de nez au principe de suite et de série, qui est pour eux un aspect essentiel de la culture de masse. Mais il se justifie par le fait qu'ils ont eu besoin d'actualiser leur critique en tenant compte des avatars les plus récents et les plus importants de cette culture de masse. C'est pour cette raison que les deux premières sections, sur les cinq qui constituent le livre, sont consacrées, l'une aux séries télé, l'autre aux jeux vidéo.

Quand on connaît un peu la pensée des auteurs, on n'est pas surpris par leur critique. En fait, quand on milite pour la décroissance, on ne peut tout simplement pas ne pas rejeter totalement le jeu vidéo, qu'ils considèrent de manière prévisible comme "le stade suprême de l'aliénation". Et pour cause : le JV, d'un point de vue intrinsèque, est une activité a priori "inutile", issue d'un programme informatique, qui passe par un écran. Sachant qu'ils sont fondamentalement et radicalement contre l'informatique, contre Internet, contre les écrans, contre l'industrialisation, contre la production de masse (et je serais tenté de dire contre le principe de divertissement), ils ne peuvent pas être pour le jeu vidéo, ni même pour les séries télé. Ce sont deux choses qui ne peuvent qu'être, à leurs yeux, intrinsèquement mauvaises et dangereuses, peu importe le contenu (d'ailleurs, ils rejettent le principe de critique des contenus, parce que selon eux, c'est "le meilleur moyen d'orienter la critique sur une voie de garage").

Bref, en ce qui concerne leur critique des jeux vidéo, deux choses devraient vous intéresser. La première, c'est que son auteur est bien connu des anciens de Planetjeux : Laurent Trémel. Sa contribution, de 30 pages, intitulée "De la valorisation et de la légitimation des jeux vidéo", est une actualisation des travaux qu'il mène depuis une vingtaine d'années sur le sujet (depuis son livre Jeux de rôle, jeux vidéo, multimédia : les faiseurs de mondes jusqu'au livre Mythologies des jeux vidéo co-écrit avec Tony Fortin). Je trouve d'ailleurs qu'il s'est un peu endurci depuis ses précédents ouvrages. La deuxième chose, c'est que l'une de ses cibles, c'est Pixels, et notamment William.

En ce qui concerne Trémel, je n'ai jamais eu de problème personnel avec lui personnellement. On n'avait pas beaucoup communiqué lui et moi sur le forum de PJ (j'étais arrivé très tardivement), il avait linké un de mes articles pour un des siens, et ça s'était arrêté là. Par contre, lors de mes premières visites sur le forum, j'étais sidéré par la violence des échanges entre lui d'un côté, et Martin de l'autre. Est-ce qu'il a eu aussi des passes d'armes avec Sop ? Dans tous les cas, quand on s'était réunis entre forumeurs pour dîner dans un japonais (en 2009 ou 2010), on avait parlé de lui et de son bouquin, "Mythologies des jeux vidéo", et ce qui revenait, c'est qu'on trouvait le discours de Trémel un peu gênant, pour ne pas dire malveillant. On avait notamment l'impression qu'en analysant le processus de légitimation du JV, il en profitait pour régler ses comptes avec certains "légitimateurs" qu'il soupçonnait de noirs desseins. En tout cas, quand je lis sa contribution à Divertir pour dominer 2, c'est cette impression qui me saute à la figure.

C'est dommage, parce cette approche est beaucoup plus intéressante qu'une banale et énième critique de sujets faciles comme la violence et l'addiction.
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 4251
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59
Localisation: Cergy

Re: Shane Fenton's Media Research Center

Messagepar Zure » 06 Mai 2019, 16:52

Trémel, je crois que tout le monde ou presque sur PJ s'est pris la tête avec lui à un moment ou un autre, moi le premier. Après, je ne me rappelle pas si ça chauffait particulièrement plus avec Sop mais bon 10 ou 15 ans après le mec a l'air toujours aussi monomaniaque apparemment. :lol:
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 11856
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

Re: Shane Fenton's Media Research Center

Messagepar Shane_Fenton » 15 Mai 2019, 10:06

Je viens de m'attaquer sérieusement à la contribution de Laurent Trémel sur la "valorisation et la légitimation des jeux vidéo" dans le livre Divertir pour dominer 2. On peut avoir un aperçu des thématiques abordées en lisant son article paru récemment dans la revue "L'autre école" : https://www.questionsdeclasses.org/?Ref ... Sociologue (mais dans le livre, c'est beaucoup plus développé)

Je n'en suis qu'au début, et déjà je trouve la lecture pénible. Les thèmes abordés sont intéressants, et je trouve même nécessaire de les aborder. Par exemple, la pratique du JV dans le contexte de la crise économique et du déclassement, et en particulier, l'effet de compensation sociale que cette pratique peut avoir (par ses mécanismes hérités du jeu de rôle papier) sur des jeunes fragilisés économiquement. Et surtout, une analyse critique de l'utilisation du JV à l'école, ou de la manière dont ce loisir est abordé à l'université, ou des nouvelles tendances du discours médiatique. Cependant, c'est la manière de les aborder qui parfois me retourne les ongles.

A le lire, j'ai l'impression que toute personne travaillant dans l'éducation, la recherche ou le journalisme qui manifeste un intérêt "positif" pour le jeu vidéo est plus ou moins suspecte de militantisme, ou pire, de collusion avec l'industrie, en tout cas d'intentions inavouées, et forcément peu avouables. Ce n'est jamais dit explicitement, mais c'est lourdement suggéré : zéro empathie, mais au moins une insinuation par phrase, glissée au moyen d'un mot, d'un aparté, d'une transition... Et de l'autre côté, il euphémise et évacue rapidement les "inquiétudes d'une partie de la société" (dans laquelle il met les parents, les professeurs, etc...), qu'il présente comme forcément légitimes et respectables. Et oui, elles le sont en principe. Sauf que ces "inquiétudes" ont souvent pris la forme d'attaques violentes et sans fondement, au point de devenir complètement inaudibles par "l'autre partie de la société", qui n'est pas moins légitime que l'autre, à supposer que ce soit pertinent de les distinguer et de les opposer (prendre "les parents" en bloc et les opposer aux "joueurs" pris en bloc, c'est so 90's...).

Bref, quand je le lis, limite je me sens sale. Et je me dis que ce n'est pas comme ça qu'on incitera les "nouvelles générations" de chercheurs et de journalistes à avoir un recul critique sur le loisir avec lequel ils ont grandi. Entre autres, parce que le recul critique, beaucoup d'entre eux l'ont déjà, il n'y a qu'à lire plus attentivement leurs articles ou tout simplement demander leur avis (Trémel se plaint de ne pas avoir été contacté par Sop pour son article sur Pokémon Go, mais inversement, l'a-t-il fait avant de le basher ?). Ensuite parce que les procès d'intention déguisés ou pas, ils ont dû en souper.

Au moins, les contributions du bouquin sur les séries télé ont le mérite d'être plus franches. Elles n'épargnent pas les chercheurs et philosophes qui font l'apologie des séries, elles cognent parfois très dur, mais elles cognent franchement, et les auteurs ont pris le temps d'étudier et de décortiquer honnêtement les discours auxquels ils s'attaquent.
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 4251
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59
Localisation: Cergy

Re: Shane Fenton's Media Research Center

Messagepar Shane_Fenton » 05 Juin 2019, 13:20

Un article de Human Events (revue emblématique de la droite conservatrice américaine) affirme que la gauche est partie en guerre contre le JV et les gamers : https://humanevents.com/2019/06/04/the- ... on-gaming/

Que la droite courtise les "gamers" n'a rien de nouveau, c'était déjà le cas pendant le GamerGate (même si avec cet article, on atteint des sommets de démagogie et de flagornerie). Mais ce qui me fait bien rigoler, c'est le virage à 180° opéré par rapport à l'époque où cette même droite n'avait pas de mots assez durs envers les jeux "violents" et "immoraux". Rien que sur le site de Human Events, ou sur le site du Media Research Center (auquel l'auteur de l'article contribue régulièrement) on peut trouver une vingtaine d'articles fustigeant la violence vidéoludique, leur supposée responsabilité dans les tueries de masse, et la décision de la Cour Suprême de leur garantir la protection du 1er amendement en 2011.
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 4251
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59
Localisation: Cergy

Re: Shane Fenton's Media Research Center

Messagepar Zure » 05 Juin 2019, 14:54

Il y a beaucoup de conneries dans cet article mais le mec n'a pas tort sur toute la ligne non plus. Les SJW ont bel et bien réussis à fractionner la communauté, ils veulent changer le contenu des jeux, etc. Et le GG et les différents backlash, c'est entièrement de leur faute. Si la droite conservatrice a à son tour infiltrée la communauté, c'est entièrement de leur faute. De toute manière, les gauchistes ont toujours été les plus grands avocats de l'extrême droite. Absolument tout ce qu'il se passe aujourd'hui est de leur faute. Si tu sèmes le vent, tu récolte la tempête.
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 11856
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

Re: Shane Fenton's Media Research Center

Messagepar Poppy » 05 Juin 2019, 15:48

Qui sait, peut être que ce sont les gamers qui sauveront LR ? J'y crois moyennement... :lol:
Avatar de l’utilisateur
Poppy
 
Messages: 4940
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 17:30

PrécédentSuivant

Retour vers Jeux vidéo

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités