DragonNieR : du sang, des larmes et du méta

Ca rend idiot mais c'est pas grave on l'est déjà.

Re: DragonNieR : du sang, des larmes et du méta

Messagepar Poisan » 19 Mar 2017, 07:49

En lisant le post de sop sur le topic Zelda, j'ai compris ce qui n'allait pas entre ce jeu et moi : je veux continuer à jouer à Zelda, je veux rester dans son monde, me noyer dedans, je ne veux pas du monde de Nier pour l'instant. Je pensais qu'il serait possible d'alterner, en finissant tranquillement les sanctuaires du Zelda dans mon lit le soir, mais non, ça ne marche pas. J'ai encore passé la matinée dessus. Et comme Nier a l'air bien à condition de s'y plonger, je vais le mettre de côté pour encore quelques jours. Allez, encore 27 sanctuaires et je pourrai vous rejoindre... (à moins que je reçoive Mass Effect avant, hum hum)

Je n'exclue pas la possibilité qu'il me faille faire un petit carême vidéoludique après Zelda, cela dit...
Avatar de l’utilisateur
Poisan
 
Messages: 2908
Inscrit le: 23 Nov 2011, 12:12

Re: DragonNieR : du sang, des larmes et du méta

Messagepar Elincia » 19 Mar 2017, 10:03

NieR c'est long en bouche, faut que ça macère, tu verras sur la durée ce que le jeu a à t'offrir. Mais oui, ça reste un joyeux bordel, c'est la patte de Taro Yoko, faut aimer.
Avatar de l’utilisateur
Elincia
 
Messages: 1804
Inscrit le: 20 Déc 2013, 22:14
Localisation: Bordeaux

Re: DragonNieR : du sang, des larmes et du méta

Messagepar Le Yéti » 20 Mar 2017, 11:12

Nier Automata a le défaut de son budget : les allers-retours incessants, les transporteurs qui tombent en panne, les recherches d'aiguilles dans des bottes de foin font rapidement fondre l'intérêt du joueur. Lorsqu'on me donne une nouvelle zone ou un défi, je me régale ; lorsque je passe trente minutes à tester un build pour gérer les ennemis électriques, je suis aux anges ; mais pourquoi le jeu s'obstine-t-il à être aussi rugueux ? L'argent. Toujours l'argent.
Avatar de l’utilisateur
Le Yéti
 
Messages: 8696
Inscrit le: 20 Aoû 2010, 14:38
Localisation: Bordeaux

Re: DragonNieR : du sang, des larmes et du méta

Messagepar Poisan » 20 Mar 2017, 15:02

Elincia a écrit:NieR c'est long en bouche, faut que ça macère, tu verras sur la durée ce que le jeu a à t'offrir. Mais oui, ça reste un joyeux bordel, c'est la patte de Taro Yoko, faut aimer.


Oui, je sens tout ça tout à fait. Je vais me plonger dedans et j'ai hâte, donc j'attends pour mieux l'aimer.
Avatar de l’utilisateur
Poisan
 
Messages: 2908
Inscrit le: 23 Nov 2011, 12:12

Re: DragonNieR : du sang, des larmes et du méta

Messagepar Elincia » 20 Mar 2017, 16:33

Le Yéti a écrit:Nier Automata a le défaut de son budget : les allers-retours incessants, les transporteurs qui tombent en panne, les recherches d'aiguilles dans des bottes de foin font rapidement fondre l'intérêt du joueur. Lorsqu'on me donne une nouvelle zone ou un défi, je me régale ; lorsque je passe trente minutes à tester un build pour gérer les ennemis électriques, je suis aux anges ; mais pourquoi le jeu s'obstine-t-il à être aussi rugueux ? L'argent. Toujours l'argent.


L'univers est tout petit aussi, ça doit clasher avec Zelda. Je dis pas que j'adore les allers-retours, mais j'ai globalement trouvé ça supportable dans l'ensemble (chevauche les élans !). Et oui sinon, l'argent :(. En même temps ça pourrait pas vraiment être NieR si c'était tout propre, tout lisse, tout fluide :p.
Avatar de l’utilisateur
Elincia
 
Messages: 1804
Inscrit le: 20 Déc 2013, 22:14
Localisation: Bordeaux

Re: DragonNieR : du sang, des larmes et du méta

Messagepar cKei » 20 Mar 2017, 16:46

Poisan a écrit:En lisant le post de sop sur le topic Zelda, j'ai compris ce qui n'allait pas entre ce jeu et moi : je veux continuer à jouer à Zelda, je veux rester dans son monde, me noyer dedans, je ne veux pas du monde de Nier pour l'instant. Je pensais qu'il serait possible d'alterner, en finissant tranquillement les sanctuaires du Zelda dans mon lit le soir, mais non, ça ne marche pas. J'ai encore passé la matinée dessus. Et comme Nier a l'air bien à condition de s'y plonger, je vais le mettre de côté pour encore quelques jours. Allez, encore 27 sanctuaires et je pourrai vous rejoindre... (à moins que je reçoive Mass Effect avant, hum hum)

Je n'exclue pas la possibilité qu'il me faille faire un petit carême vidéoludique après Zelda, cela dit...

Image

Bon quant à moi c'est pas à cause de Bof mais je me sens pas de jouer au descendant d'un jeu comme NieR si je suis pas dans les bonnes dispositions, genre être capable de gérer les sentiments et de faire au moins deux fois le jeu. Là avec tout ce qui arrive début avril c'est pas le bon moment.
Avatar de l’utilisateur
cKei
 
Messages: 1926
Inscrit le: 04 Aoû 2013, 23:45
Localisation: Toulousain exilé à Strasbourg

Re: DragonNieR : du sang, des larmes et du méta

Messagepar Poisan » 21 Mar 2017, 15:38

Ouais bah pour rassurer Elincia je m'y remets là. J'en ai ma claque de Zelda. Ca va swinguer.
Avatar de l’utilisateur
Poisan
 
Messages: 2908
Inscrit le: 23 Nov 2011, 12:12

Re: DragonNieR : du sang, des larmes et du méta

Messagepar Elincia » 21 Mar 2017, 15:49

<3
Avatar de l’utilisateur
Elincia
 
Messages: 1804
Inscrit le: 20 Déc 2013, 22:14
Localisation: Bordeaux

Re: DragonNieR : du sang, des larmes et du méta

Messagepar Le Yéti » 22 Mar 2017, 13:17

J'ai commencé hier et ce matin mon deuxième run ; j'aime bien comme tu sens qu'ils ont pas un rond, mais plein d'idées...

Image

C'est en tout cas bien parti pour être bien réussi vu que le gameplay évolue... Par contre la difficulté est vraiment mal branlée. Le moins coup en HARD te met à terre alors qu'en NORMAL tu peux jouer comme un gamin de six ans et t'en sortir sans problème.
Avatar de l’utilisateur
Le Yéti
 
Messages: 8696
Inscrit le: 20 Aoû 2010, 14:38
Localisation: Bordeaux

Re: DragonNieR : du sang, des larmes et du méta

Messagepar Poisan » 22 Mar 2017, 17:15

J'en suis à 10h. J'ai très envie d'aimer mais honnêtement je n'y arrive toujours pas. C'est vraiment pas très bon sur tout le plan jeu vidéo, même souvent à la limite du jouable. Et le reste, l'histoire, les thématiques tournent en boucle depuis le début. J'attends que ça décolle. Le kaiju tentait d'enflammer les choses, mais au final il est inutilement longuet et assez cheap. Bon, peut-être que dans quelques heures je vais adorer...
Avatar de l’utilisateur
Poisan
 
Messages: 2908
Inscrit le: 23 Nov 2011, 12:12

Re: DragonNieR : du sang, des larmes et du méta

Messagepar Elincia » 22 Mar 2017, 18:10

même souvent à la limite du jouable.


T'es pas un peu marseillais toi ? A la limite du jouable c'est faire Metal Gear Solid en 2017, pas NieR: Automata. Faut pas déconner. Et puis "pas très bon sur le plan jeu vidéo", alors que c'est le jeu de ces 10 dernières années qui embrasse le plus son medium et ses particularités... Enfin bon, tu verras, le premier run c'est une mise en bouche.
Avatar de l’utilisateur
Elincia
 
Messages: 1804
Inscrit le: 20 Déc 2013, 22:14
Localisation: Bordeaux

Re: DragonNieR : du sang, des larmes et du méta

Messagepar cKei » 22 Mar 2017, 22:39

En même temps vous avez considéré NieR comme un chef d’œuvre instantanément vous ? Moi j'ai mis un moment à vraiment adhérer, j'ai trouvé que ça décollait bien uniquement en arrivant au monologue de Kainé de milieu de jeu. :D (Bon au final ça me reste comme un très bon jeu, avec une BO exceptionnelle mais pas un chef d'oeuvre).

Tout ça pour dire que si Automata est comme le premier, c'est plutôt sur la longueur qu'il faudra le juger.
Avatar de l’utilisateur
cKei
 
Messages: 1926
Inscrit le: 04 Aoû 2013, 23:45
Localisation: Toulousain exilé à Strasbourg

Re: DragonNieR : du sang, des larmes et du méta

Messagepar Elincia » 23 Mar 2017, 02:49

En même temps vous avez considéré NieR comme un chef d’œuvre instantanément vous ? Moi j'ai mis un moment à vraiment adhérer, j'ai trouvé que ça décollait bien uniquement en arrivant au monologue de Kainé de milieu de jeu. :D (Bon au final ça me reste comme un très bon jeu, avec une BO exceptionnelle mais pas un chef d'oeuvre).

Tout ça pour dire que si Automata est comme le premier, c'est plutôt sur la longueur qu'il faudra le juger.


Elincia a écrit:NieR c'est long en bouche, faut que ça macère, tu verras sur la durée ce que le jeu a à t'offrir.


Quand je suis sorti de NieR, même si on était que trois péons à le penser, je savais que c'était un chef d’œuvre, même si oui le début, comme celui de Automata, est peut-être un peu rude (même si t'as déjà des quêtes renversantes d'une simple beauté - et la M-U-S-I-Q-U-E). Tout est dans la façon dont le jeu se subvertit sur la durée. Le monologue de Kainé et même tout cette séquence du mid-game dans NieR reste parmi ce que j'ai vu de plus puissant dans un jv - à l'exception de ************ dans Automata et de ******** vers la fin de NieR. Vite que vous ayez fini qu'on en discute.
Avatar de l’utilisateur
Elincia
 
Messages: 1804
Inscrit le: 20 Déc 2013, 22:14
Localisation: Bordeaux

Re: DragonNieR : du sang, des larmes et du méta

Messagepar Poisan » 23 Mar 2017, 12:58

cKei a écrit:En même temps vous avez considéré NieR comme un chef d’œuvre instantanément vous ? Moi j'ai mis un moment à vraiment adhérer, j'ai trouvé que ça décollait bien uniquement en arrivant au monologue de Kainé de milieu de jeu. :D (Bon au final ça me reste comme un très bon jeu, avec une BO exceptionnelle mais pas un chef d'oeuvre).

Tout ça pour dire que si Automata est comme le premier, c'est plutôt sur la longueur qu'il faudra le juger.


Je n'ai malheureusement pas fait le premier, ce qui joue forcément dans l'équation. C'était sans doute plus facile d'être patient avec lui, qui était clairement fauché, qu'avec Automata qui semble plus taillé pour le grand public et s'avère quand même un peu limité sur certains aspects.

Elincia a écrit:T'es pas un peu marseillais toi ? A la limite du jouable c'est faire Metal Gear Solid en 2017, pas NieR: Automata. Faut pas déconner. Et puis "pas très bon sur le plan jeu vidéo", alors que c'est le jeu de ces 10 dernières années qui embrasse le plus son medium et ses particularités...


Du coup, c'est toi qui deviens marseillais là. :lol:

Mais je suis sérieux, je le trouve à la limite du jouable par moments. Je sais bien que votre amour de NieR ne se situe pas là, mais quand même :
- la carte est abominable, c'est une horreur d'essayer de s'y repérer ; il y a un PNJ qui fait une vanne dessus à un moment, ça me fait une belle jambe vu que je dois quand même me la taper pour essayer de retrouver les objectifs des quêtes secondaires ;
- quêtes secondaires qui d'ailleurs n'indiquent jamais leur niveau, du coup il faut déclencher une quête avant de voir qu'elle est 20 niveaux au-dessus de notre perso, juste le temps de se faire défoncer ;
- le menu de customisation des chips est également une horreur, même 10 heures après je ne comprends pas complètement comme il marche, donc je choisis d'optimiser mon build alors que le principe a l'air super ;
- l'interface d'utilisation des items de soins est perrave aussi, c'est épouvantable de l'utiliser en plein combat ;
- le métier de Platinum fait bien le job niveau action, mais le choix de faire un open world casse tout le level design et le rythme des affrontements imho ;
- les quêtes secondaires n'ont pour l'instant pas grand intérêt, c'est plus "fetch" que "quest" même, et c'est assez couillu d'avoir mis des missions d'escort dans un jeu de 2017 ;
- les séquences où l'on passe de la 3D à un plan 2D m'embrouillent tout le temps ;
- les phases de plateforme sont pénibles, très peu lisibles, et 2B a la même maladie du "pas en trop" que ce cher Geralt ;
- la colorimétrie brouille la lisibilité, surtout qu'on gère deux persos presque habillés pareils à l'identique, avec parfois un troisième, et on ne sait plus où ni qui on est, il aurait suffi d'ajouter des indices de couleur ;
- mon acolyte 9S me colle si bien que quand je veux interagir avec quelque chose, je me retrouve à lui parler et enclencher son menu de customisation, on dirait FFXV qui mappe la touche de saut et d'interaction sur le même bouton ;
- les phases de shmup partent d'un bon sentiment mais c'est tellement fauché que le fond précalculé me rappelle le fond filmé des scènes de voiture dans les films américains des années 50, le charme en moins ;
- globalement, je trouve que le charme esthétique n'y est pas ; hormis les persos (très réussis), la direction artistique échoue à cacher la pauvreté technique de l'ensemble.

Enfin, je vois bien qu'il y a une grande originalité dans l'approche artistique, je dirais auteuriste même, de l'ensemble, mais je peine à y voir du génie. Même la musique, que tout le monde encense, ne me fait pas grand-chose : les voix sont singulières, les enfants qui chantent sont rigolos, mais ça me rappelle la BO du "Temps des gitans" en moins bien, un film qui a presque trente ans. C'est original, certes, c'est fait pour avoir l'air original. Une chose est sûre : les androïdes sont cools, et les machines sont vraiment réussies. Alors peut-être que je vais réussir à dépasser ma perplexité et aimer le jeu quand il décollera. J'ai vraiment envie de l'aimer, mais j'ai aussi vraiment envie qu'il décolle. Pour l'instant, son propos se résume à des variations autour de la thématique "les robots se mettent à avoir des consciences humaines", ça non plus ça ne date pas d'hier. J'attends encore les grands discours philosophiques et les extases mélancoliques.
Avatar de l’utilisateur
Poisan
 
Messages: 2908
Inscrit le: 23 Nov 2011, 12:12

Re: DragonNieR : du sang, des larmes et du méta

Messagepar Elincia » 23 Mar 2017, 14:56

- le menu de customisation des chips est également une horreur, même 10 heures après je ne comprends pas complètement comme il marche, donc je choisis d'optimiser mon build alors que le principe a l'air super ;


Je pige pas pk les gens ont un problème avec ce truc, c'est simple comme bonjour, autant que les matérias de FF VII : tu rajoutes une puce, t'as l'effet, basta. T'en fusionnes deux de même level, t'en as une de level supérieur, point. Qu'est-ce qu'il y a de si compliqué ?

- l'interface d'utilisation des items de soins est perrave aussi, c'est épouvantable de l'utiliser en plein combat ;


Ouais, ok, "injouable".

- les séquences où l'on passe de la 3D à un plan 2D m'embrouillent tout le temps ;
- les phases de plateforme sont pénibles, très peu lisibles, et 2B a la même maladie du "pas en trop" que ce cher Geralt ;
- la colorimétrie brouille la lisibilité, surtout qu'on gère deux persos presque habillés pareils à l'identique, avec parfois un troisième, et on ne sait plus où ni qui on est, il aurait suffi d'ajouter des indices de couleur ;


Pas vraiment eu ces problèmes. T'as bien réglé la luminosité ?
- les phases de shmup partent d'un bon sentiment mais c'est tellement fauché que le fond précalculé me rappelle le fond filmé des scènes de voiture dans les films américains des années 50, le charme en moins ;
- globalement, je trouve que le charme esthétique n'y est pas ; hormis les persos (très réussis), la direction artistique échoue à cacher la pauvreté technique de l'ensemble.


Déjà avec les phases de shmup avec à peine 10h de jeu ? T'as tracé x). Sinon je trouve qu'il y a quand même un charme dans certains lieux, mais c'est forcément très personnel.

Pour l'instant, son propos se résume à des variations autour de la thématique "les robots se mettent à avoir des consciences humaines", ça non plus ça ne date pas d'hier. J'attends encore les grands discours philosophiques et les extases mélancoliques.


Le propos va plus loin que ça, et ne se limite pas à la trame sci-fi du jeu. Il y a un méta-discours sur le jv, nos habitudes de joueur, qui passe aussi par les mécaniques. Toi t'as compris directement en arrivant dans le parc d'attraction qu'il fallait pas buter les machines ? Comme beaucoup je me suis rendu compte qu'elles étaient complétement pacifiques qu'après en avoir trucidé une bonne douzaine. Ca te met une petite claque déjà. Après je prends ça comme exemple parce que t'es pas arrivé plus loin. Sinon pour le coup, le premier NieR est beaucoup plus intense dans sa mélancolie. Mais y'a quelques beaux passages tout de même dans Automata. Mais ne t'attend pas à de grands discours philosophiques, c'est pas comme ça que le jeu aborde son sujet, c'est pas Xenogears ou Xenosaga. La métaphysique elle est dans le jeu (au sens pur), dans des bribes de dialogues. En tout cas, fais les quêtes.
Avatar de l’utilisateur
Elincia
 
Messages: 1804
Inscrit le: 20 Déc 2013, 22:14
Localisation: Bordeaux

Re: DragonNieR : du sang, des larmes et du méta

Messagepar Le Yéti » 23 Mar 2017, 15:51

Le jeu commence par du shmup hein, tout le passage avec le titan pareil...

Et sinon faut quand même avouer qu'après le Zelda, ça pique un peu. Là Poisan il vient juste de faire le pire passage du jeu avec la recherche de 9S, qui est ni faite ni à faire.
Avatar de l’utilisateur
Le Yéti
 
Messages: 8696
Inscrit le: 20 Aoû 2010, 14:38
Localisation: Bordeaux

Re: DragonNieR : du sang, des larmes et du méta

Messagepar Elincia » 23 Mar 2017, 15:53

Vu qu'il parlait du fond précalculé, je pensais au mini jeu de shmup. Mais en fait je me suis gouré.
Avatar de l’utilisateur
Elincia
 
Messages: 1804
Inscrit le: 20 Déc 2013, 22:14
Localisation: Bordeaux

Re: DragonNieR : du sang, des larmes et du méta

Messagepar Poisan » 23 Mar 2017, 17:36

J'ai failli abandonner, vraiment, pendant la recherche de 9s. J'ai perdu 2 heures de ma vie à chercher sans avoir équipé le scanner, tellement c'est mal foutu. Quelle horreur. Il a fallu qu'Anthony m'explique la marche à suivre, parce que le jeu ne me donnait aucun signe. Ensuite, j'ai fait le combat contre Adam qui partait tranquille mais j'ai eu la mauvaise idée de réveiller un androïde qui l'a charcuté en 5 secondes. Je rigole pas, vraiment 5 secondes, avec la barre qui fond avant même qu'on puisse comprendre ce qui se passe. Donc ça m'a flingué le combat (super equilibrage). Puis un peu plus tard j'ai eu un freeze donc j'ai dû recommencer plus tôt. #alalimitedujouable

Cela dit, il y a eu des passages cools après. Dans l'usine, encore une fois à cause des robots fous de Dieu. Et puis toute la séquence du boss final est pas mal. Mais tout passe très vite, on ne s'accroche à rien, on se demande ce qu'on essaie de nous raconter. Yoko Taro a l'air de s'amuser mais je reste encore sur la touche. Je crois que j'aurais préféré qu'il fasse un anime plutôt qu'un jeu.

Enfin je commencerai le run B demain, et je jouerai jusqu'à ce que j'aime car je vous entends et vous envie. Peut-être que je suis trop crevé en ce moment pour faire l'effort de jouer à un truc aussi ingrat. Peut-être qu'il me faudrait un truc plus carré comme Mass Effect en fait...
Avatar de l’utilisateur
Poisan
 
Messages: 2908
Inscrit le: 23 Nov 2011, 12:12

Re: DragonNieR : du sang, des larmes et du méta

Messagepar Elincia » 23 Mar 2017, 18:37

J'ai perdu 2 heures de ma vie à chercher sans avoir équipé le scanner, tellement c'est mal foutu. Quelle horreur.


Je crois que t'es fatigué, parce que le jeu (le pod en l'occurrence) te le dit clairement :/. Pas cool par contre pour le combat contre Adam :(. Vu que j'avais un peu peur de ce pb, je réveillais jamais les androides, je prenais juste leur thune/santé/bonus de puce.

Sinon, c'est normal que ça passe vite, et que tu n'accroches à rien. C'est comme des lasagnes, la première couche est "meh" mais juste assez fondante pour t'intriguer. Là c'est la surface, c'est brut et tu piges pas grd chose.
Avatar de l’utilisateur
Elincia
 
Messages: 1804
Inscrit le: 20 Déc 2013, 22:14
Localisation: Bordeaux

Re: DragonNieR : du sang, des larmes et du méta

Messagepar Le Yéti » 23 Mar 2017, 18:52

J'ai eu le même problème, Nicolacolac. J'ai fait un aller-retour pour rien avant de m'acheter une nouvelle arme pour mon pod et découvrir le SCANNER caché dans l'inventaire.
Avatar de l’utilisateur
Le Yéti
 
Messages: 8696
Inscrit le: 20 Aoû 2010, 14:38
Localisation: Bordeaux

PrécédentSuivant

Retour vers Jeux vidéo

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités