GK goût poisson

Ca rend idiot mais c'est pas grave on l'est déjà.

Re: GK goût poisson

Messagepar cKei » 21 Juil 2016, 13:14

Avatar de l’utilisateur
cKei
 
Messages: 1885
Inscrit le: 04 Aoû 2013, 23:45
Localisation: Toulousain exilé à Strasbourg

Re: GK goût poisson

Messagepar Poisan » 28 Juil 2016, 04:06

Le bonheur n'est pas dans le pré by Elincia

Vraiment passionnant le gros boulot du Doc sur PokémonGo et la ségrégation géographique. Bravo !
Voici le code : 8AF5A5

A Kyoto, la densité de PokéStops est ahurissante. La moindre petite ruelle possède son sanctuaire où vont prier les riverains, ce qui fait qu'il y a un milliard de sites convertis pour le jeu. Je n'ai même pas besoin de sortir de chez moi pour faire le plein en Pokéballs car je peux capter l'autel d'à côté, c'est dire...
Avatar de l’utilisateur
Poisan
 
Messages: 2895
Inscrit le: 23 Nov 2011, 12:12

Re: GK goût poisson

Messagepar Elincia » 28 Juil 2016, 14:28

Thx ! J'avoue que j'étais un peu frustré dans ma banlieue parisienne un peu à l'abandon hihi.
Avatar de l’utilisateur
Elincia
 
Messages: 1796
Inscrit le: 20 Déc 2013, 22:14
Localisation: Bordeaux

Re: GK goût poisson

Messagepar Zure » 28 Juil 2016, 14:58

Je suis hermétique à Pokémon Go mais l'article est super intéressant. Well done.
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 11840
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

Re: GK goût poisson

Messagepar Alexis » 28 Juil 2016, 22:27

Je suis un chouïa plus mitigé sur l'article d'Elincia.

1/ Je pense qu'il faut dédouaner un peu Pokémon Go, car l'application est assez passive.
Le raccourci qui est fait, par exemple, est que Pokémon Go est raciste (la répartition des Pokéstops). Ce n'est pas ce que tu dis précisément dans ton article mais c'est à peu près ce que disent tous ceux qui ont repris Aura Bogado. Non, Pokémon Go n'est pas raciste, mais il est un révélateur de ce racisme (les gens ne se mélangent pas, les gens riches vivent entre eux, les pauvres aussi, scoop). Ce problème a une expression sur le territoire qui se révèle dans l'appli. Et j'irais même plus loin : le jeu montre une discrimination territoriale ethnique aux États-Unis car le pays est organisé comme cela, mais en France, le moins que l'on puisse dire, c'est que le jeu révèle plus que jamais la fracture entre les grandes villes et la campagne, qui sont en fait les zones les plus précaires de France (faites pas ces yeux, c'est absolument dramatique et c'est pas pour rien qu'on vote FN à la campagne). Là encore, le jeu agit comme un révélateur d'un problème.

2/ Entendre que des partenariats avec Mc Donald's ou des centres commerciaux sont à l'étude, ça me déprime. Franchement, l'application va non seulement devenir invivable (super le pokéstop avec l'enseigne McDo :( ) mais en plus on rassure les gens dans le fait qu'ils ne faut surtout pas qu'ils bougent et qu'il restent à la périphérie de leur ville. C'est pas forcément un super message qu'on envoie là et je ne vois pas ça comme une solution, mais plutôt comme un problème. En effet, il conforte ce que dit ton intervenant Philippe Gargov : le fils d'ouvrier jouera au McDo et le gamin de la rue Grenelle au Louvre. La question que l'on peut se poser est donc celle-ci : un jeu comme Pokémon Go, éminemment populaire, traversant les classes d'âges et les origines sociales ne doit-il pas encourager les classes populaires à investir la ville pour ne plus la laisser aux seules classes aisées ? En clair, Pokémon Go peut-il aider, d'une façon ou d'une autre, à reconquérir l'espace urbain ?
Avatar de l’utilisateur
Alexis
 
Messages: 2338
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 20:32
Localisation: Parisse

Re: GK goût poisson

Messagepar Elincia » 28 Juil 2016, 22:48

Alexis a écrit:Je suis un chouïa plus mitigé sur l'article d'Elincia.

1/ Je pense qu'il faut dédouaner un peu Pokémon Go, car l'application est assez passive.
Le raccourci qui est fait, par exemple, est que Pokémon Go est raciste (la répartition des Pokéstops). Ce n'est pas ce que tu dis précisément dans ton article mais c'est à peu près ce que disent tous ceux qui ont repris Aura Bogado. Non, Pokémon Go n'est pas raciste, mais il est un révélateur de ce racisme (les gens ne se mélangent pas, les gens riches vivent entre eux, les pauvres aussi, scoop). Ce problème a une expression sur le territoire qui se révèle dans l'appli. Et j'irais même plus loin : le jeu montre une discrimination territoriale ethnique aux États-Unis car le pays est organisé comme cela, mais en France, le moins que l'on puisse dire, c'est que le jeu révèle plus que jamais la fracture entre les grandes villes et la campagne, qui sont en fait les zones les plus précaires de France (faites pas ces yeux, c'est absolument dramatique et c'est pas pour rien qu'on vote FN à la campagne). Là encore, le jeu agit comme un révélateur d'un problème.

2/ Entendre que des partenariats avec Mc Donald's ou des centres commerciaux sont à l'étude, ça me déprime. Franchement, l'application va non seulement devenir invivable (super le pokéstop avec l'enseigne McDo :( ) mais en plus on rassure les gens dans le fait qu'ils ne faut surtout pas qu'ils bougent et qu'il restent à la périphérie de leur ville. C'est pas forcément un super message qu'on envoie là et je ne vois pas ça comme une solution, mais plutôt comme un problème. En effet, il conforte ce que dit ton intervenant Philippe Gargov : le fils d'ouvrier jouera au McDo et le gamin de la rue Grenelle au Louvre. La question que l'on peut se poser est donc celle-ci : un jeu comme Pokémon Go, éminemment populaire, traversant les classes d'âges et les origines sociales ne doit-il pas encourager les classes populaires à investir la ville pour ne plus la laisser aux seules classes aisées ? En clair, Pokémon Go peut-il aider, d'une façon ou d'une autre, à reconquérir l'espace urbain ?


1/ Aura Bogado ne dit à aucun moment que Pokémon est raciste, ni moi (pourtant on le pourrait, on n'est pas que raciste par intention, on l'est aussi par action ou répercussion, quand on perpétue un système qui lui-même est raciste). Elle précise d'ailleurs très bien sa pensée en soulignant les problèmes systémiques soulevés par Pokémon GO. Je ne dis jamais autre chose dans mon article, que Pkmn agit comme un révélateur. Le seul moment où je suis un chouïa critique (et je sais même pas si ça se voit vraiment), c'est sur la fermeture du formulaire par Niantic.

2/ Gargov présente pas ça comme une solution, mais comme un moyen de couvrir le territoire. Après j'ai pas mis tout notre entretien, mais, évidemment, il questionnait la pertinence d'envoyer des gens dans les fast food. Ensuite les classes populaires ne peuvent pas claquer des doigts pour investir l'espace urbain. Si elles sont là où elles sont, c'est parce qu'on leur a déjà refusé l'accès et qu'il existe des barrières qui leur empêche de s'intégrer (loyers, dépenses de déplacement, ethnicisation, etc).
Avatar de l’utilisateur
Elincia
 
Messages: 1796
Inscrit le: 20 Déc 2013, 22:14
Localisation: Bordeaux

Re: GK goût poisson

Messagepar Alexis » 28 Juil 2016, 23:02

Elincia a écrit:Si elles sont là où elles sont, c'est parce qu'on leur a déjà refusé l'accès et qu'il existe des barrières qui leur empêche de s'intégrer (loyers, dépenses de déplacement, ethnicisation, etc).


Précisément. Du coup, s'il y a des barrières d'un côté, est-ce que Pokémon Go ne peut pas être un facilitateur ? L'application ne va pas résoudre le problème des loyers ni les problèmes de transport : ce serait surestimer le pouvoir de ces bestioles. Mais l'autre problème, que l'on observe très bien dans les milieux culturels (et pourtant on fait tout ce que l'on peut), c'est que même le temps d'une après-midi, des tranches de population ne se sentent pas légitimes à venir dans certains quartiers. Si ça peut encourager des gens à visiter un parc, aller au musée, changer d'itinéraire, je prends.
Avatar de l’utilisateur
Alexis
 
Messages: 2338
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 20:32
Localisation: Parisse

Re: GK goût poisson

Messagepar cKei » 28 Juil 2016, 23:23

L'autre révélateur sur lequel reposent tous ces constats (la concentration variable entre zones urbaines/rurales-riches/pauvres, la récupération par les entreprises pour se faire du blé en profitant de l'aubaine) c'est la façon dont sont faits les jeux (au départ c'est ça la cause), l'audience qu'ils visent, qu'est-ce que ça dit sur l'industrie (réponse : plein de trucs). En lisant l'article je me faisais la réflexion, la plupart des gens qui crient à la discrimination oublient qu'avant d'être un phénomène culturel ça n'est qu'un jeu, qui a eu un succès qu'il n'avait pas anticipé à ce niveau. Un jeu vidéo par essence ça ne peut pas viser tout le monde, à plus forte raison quand c'est tributaire d'un support (le smartphone) et d'une technologie (la géolocalisation, et je te prie de croire que quand je suis mon GPS en voiture dans les bleds paumés il a tendance à moins s'y retrouver qu'en ville). Donc c'est moins un désir de ségrégation qu'une facilité de développement, et ça me fait un peu penser à la polémique Tomodachi Life d'éditeurs qui n'incluent pas une fonctionnalité parce que ça ne leur vient pas à l'esprit et qui se retrouvent à devoir s'en expliquer, s'en excuser, et s'embourbent dans des déclarations foireuses. Au final, il y aurait surement un moyen simple d'améliorer les choses (en ajoutant une fonctionnalité ; mais ça demanderait des sous.

Mais aussi ces partenariats disent quelque chose sur la façon qu'ont les acteurs secondaires (entreprises mais aussi, surtout, les journalistes et le public) de traiter ce raz de marée. L'entreprise elle, elle voit qu'il y a du blé à se faire en agissant comme un centre névralgique "officiel" de la foule qui parcourt le jeu. Tu as aussi des particuliers qui se lancent dans des applications, des comptes twitter non officiels pour "aider" les joueurs à jouer, mais qui finalement font ç pour le profit ou la gloire. Le public de son côté a subit une curieuse métamorphose entre ceux qui se foutaient de pokémon y'a 2 semaines encore et qui tout d'un coup sont happés par le phénomène juste parce que c'est "in".
Tu as des sociologues qui se jettent aussi dessus, même sans rien comprendre ni essayer, parce que tout d'un coup une grande frange polymorphique de la population joue ensemble et au mépris des conventions sociales (ben oui c'est un "jeu pour gamin" au départ).
Et tu as enfin la presse, spé comme généraliste, qui est en boucle dessus. Tous autant qu'ils sont, les journaux sérieux, les radios publiques, les hebdomadaires, et les sites JV. Bien évidemment il faut en parler. Mais à ce point ? Webedia qui se félicite d'avoir augmenté ses pages vues de 15% grâce à leur spam, au mépris total du lecteur qui s'en fout... Y'avait certainement une autre attitude à avoir pour informer sans gonfler les gens.


En fait tout le monde s'est engouffré dans la brèche, l'a fait voler en éclat et a agrandi le trou béant à force de tourner autour. Tout ça a crée le phénomène presque plus que le jeu en lui-même. D'ailleurs ça m'a fait penser au speech de jean Baptiste Emmanuel Zorg : avec un simple élément déclencheur tu crées un phénomène, le besoin que les gens ressentiront, les satellites qui viennent graviter autour. Alors qu'au départ ça n'était qu'une petite cerise.
Avatar de l’utilisateur
cKei
 
Messages: 1885
Inscrit le: 04 Aoû 2013, 23:45
Localisation: Toulousain exilé à Strasbourg

Re: GK goût poisson

Messagepar Elincia » 28 Juil 2016, 23:59

c'est que même le temps d'une après-midi, des tranches de population ne se sentent pas légitimes à venir dans certains quartiers. Si ça peut encourager des gens à visiter un parc, aller au musée, changer d'itinéraire, je prends.


Je prends carrément aussi, et je crois que le jeu a en partie cet effet là.

En lisant l'article je me faisais la réflexion, la plupart des gens qui crient à la discrimination oublient qu'avant d'être un phénomène culturel ça n'est qu'un jeu


Attention à ne pas dédaigner les gens qui sont discriminés dans leurs pratiques de loisir, c'est un enjeu social également très important :). Et la facilité de développement n'enlève rien à la réalité de la ségrégation.

Sinon oui, il y a des raisons à ce phénomène, tout cela s'explique. Déjà l'impact initial était énorme dès le premier jour, ce qui a bien favorisé l'effet trou noir. Et surtout il ne faut absolument pas s'interdire d'en parler. C'est un phénomène majeur, qui mobilise des millions de gens, il faut le décrypter, l'analyser, toute la question c'est de savoir comment tu le fais.
Avatar de l’utilisateur
Elincia
 
Messages: 1796
Inscrit le: 20 Déc 2013, 22:14
Localisation: Bordeaux

Re: GK goût poisson

Messagepar cKei » 29 Juil 2016, 00:32

C'est un phénomène majeur, qui mobilise des millions de gens, il faut le décrypter, l'analyser, toute la question c'est de savoir comment tu le fais.


Majeur je sais pas (ou alors par son ampleur) mais tu as raison. J'ai aucun problème avec ton article, ni à en parler de manière générale. C'est juste l'emballement qui m'emmerde. Ca vampirise tout, il FAUT en parler même si on n'a rien à dire, voire qu'on va faire étalage de son inculture.
Les rédactions et les gens ont perdu tout sens commun pour le coup ; c'est probablement seulement maintenant que ça va se tasser et qu'on aura droit à des articles et discussions plus travaillés. Sur le fait que ça démocratise (exception faite des campagnards) beaucoup plus le jeu vidéo et la VR (la RA plutôt) que les initiatives couteuses qu'on essaye de nous vendre depuis des mois.
Avatar de l’utilisateur
cKei
 
Messages: 1885
Inscrit le: 04 Aoû 2013, 23:45
Localisation: Toulousain exilé à Strasbourg

Re: GK goût poisson

Messagepar Alexis » 29 Juil 2016, 12:46

Oui, c'en est amusant, j'ai l'impression de retourner en 1999, avec ce phénomène dangereux tout droit venu du Japon. Surveillez vos enfants, ils se peut qu'ils jouent à Pokémon. :D
Avatar de l’utilisateur
Alexis
 
Messages: 2338
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 20:32
Localisation: Parisse

Re: GK goût poisson

Messagepar Martin » 29 Juil 2016, 17:00

Moi je pense qu'Elincia devrait interviewer Laurent Trémel. :sifflote:

(Chut, il est trop jeune pour avoir connu ces grands moments, ça peut fonctionner)
Avatar de l’utilisateur
Martin
 
Messages: 12910
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 14:09
Localisation: 75018

Re: GK goût poisson

Messagepar Elincia » 31 Juil 2016, 20:33

Ses travaux récents sont consacrés à l'étude des discours se rapportant aux nouvelles technologies, à l'éducation à l'image. Il s'intéresse plus particulièrement au processus de légitimation sociale des jeux vidéo auxquels certains intervenants (journalistes, universitaires, psychologues, pédagogues, …), parfois selon lui sous l'effet d'actions de lobbying des industriels du domaine, prêtent des vertus culturelles, pédagogiques, thérapeutiques, etc. Leur positionnement s'inscrivant à contre-courant d'une « critique sociale ordinaire » qui stigmatise ces produits pour leurs aspects désocialisateurs ou pathogènes.


« processus de légitimation sociale »

Ok
Avatar de l’utilisateur
Elincia
 
Messages: 1796
Inscrit le: 20 Déc 2013, 22:14
Localisation: Bordeaux

Re: GK goût poisson

Messagepar Zure » 31 Juil 2016, 20:38

Faut que tu fumes 25 pétards avant de l'itw par contre parce que sinon, c'est un mec qui est capable d'énerver un café. :lol:
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 11840
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

Re: GK goût poisson

Messagepar bleubleubleu » 08 Aoû 2016, 17:28

En juillet chez GK, c'est les vacances.

In Dev With #10 (par Boulap) 926215
Avec Pokémon GO, le bonheur n'est pas dans le pré (par Elincia) E7D6C9
Avatar de l’utilisateur
bleubleubleu
 
Messages: 1234
Inscrit le: 05 Nov 2010, 16:28
Localisation: Verneuil sur Avre

Re: GK goût poisson

Messagepar bleubleubleu » 19 Aoû 2016, 20:35

GK interroge Sachka (entre autres) dans un docu sur Arkane.
Bon, le film en lui même n'est pas forcément passionnant mais ça fait tout de même plaisir :D - FDDFDF
Avatar de l’utilisateur
bleubleubleu
 
Messages: 1234
Inscrit le: 05 Nov 2010, 16:28
Localisation: Verneuil sur Avre

Re: GK goût poisson

Messagepar bleubleubleu » 01 Sep 2016, 19:12

Avatar de l’utilisateur
bleubleubleu
 
Messages: 1234
Inscrit le: 05 Nov 2010, 16:28
Localisation: Verneuil sur Avre

Re: GK goût poisson

Messagepar Le Yéti » 03 Oct 2016, 12:21

Première partie d'un dossier consacré à R&D1 chez Nintendo : http://www.gamekult.com/actu/plongee-da ... 67773.html avec le code : 5D9234
Avatar de l’utilisateur
Le Yéti
 
Messages: 8636
Inscrit le: 20 Aoû 2010, 14:38
Localisation: Bordeaux

Re: GK goût poisson

Messagepar bleubleubleu » 03 Oct 2016, 19:03

Avatar de l’utilisateur
bleubleubleu
 
Messages: 1234
Inscrit le: 05 Nov 2010, 16:28
Localisation: Verneuil sur Avre

Re: GK goût poisson

Messagepar cKei » 17 Déc 2016, 20:10

Pour éviter de spammer sur touiteure, je vais essayer de mettre ici mon avis sur le dernier article de notre Elincia national

Un petit code pour qui n'en veut : FFC95D

L'article se penche sur le cas du "jeu AA" et puisque celui-ci représente bien 80% de ma consommation j'ai évidemment un avis dessus.

D'abord, je vais essayer de décrire ce qui pour moi fait un jeu AA, puisque c'est une vue de l'esprit qui appartient à chacun. Ce sont des paramètres non exhaustifs qui ne sont pas excluants, un jeu peut très bien ne pas tous les réunir sans que ça n'en fasse par voie de conséquence un AAA ou un indé.

- Un budget plus restreint que pour les AAA moyens de l'époque considérée.
- Moins de communication autour du jeu, ou plus ciblée que pour les jeux à public large. (pas forcément de
- ce qui implique un public cible moins étendu également, sans que ça n'en fasse des jeux de niche. Seulement parce que certains ne jouent qu'à la crème de la crème, celle sur laquelle on braque les projos.
- Développé par un studio qui a pignon sur rue (par opposition à l'indé).

Ce que ça n'est pas (obligatoirement) selon ma définition :
- des jeux périmés (plus en phase avec les standards de leur époque)
- des jeux malades
- des jeux de niche donc

Partant de là, j'estime qu'il n'y a plus de catégorie au dessous du AA, à moins d'aller créer une catégorie A juste avant l'indé (qui n'est là encore pas seulement un jeu à faible budget, et dont la définition a énormément bougée au point de ne plus vouloir dire grand chose) et de ne plus du tout savoir de quoi on parle.
C'est compliqué parce que pour moi Civilisation n'est pas tout à fait un AAA, mais pas un AA non plus. ça reste un blockbuster du jeu de stratégie

Des exemples de jeu AA : Legaia 2, les Ateliers, Symphony of the Night, Final fantasy Tactics, Valkyrie Profile, Xenoblade Chronicle, Bahamut Lagoon, Nier aussi (utilisé comme exemple judicieux dans le papier), les Kiseki et douze mille autres.
(oui alors du coup je parle du AA côté RPG jap qui n'a pas forcément la même échelle que le JV en général).

La première incompréhension de l'article, je l'ai en lisant que le jeu AA est apparu avec la démocratisation du média, sur PS2. On est d'accord que la machine a accéléré et peut-être mieux défini l'objet d'étude, mais si le AA est l'équivalent du "jeu de série B", alors il y en a eu bien plus tôt. Probablement depuis que les jeux vidéo sont devenus une industrie, où l'on voyait fleurir des développeurs un peu partout. Alors ok, les critères dont je parlais ci-dessus n'avaient pas la même échelle ni le même biais entre les AA et AAA de l'époque. Mais quand je lis
Sans encore le savoir, on assistait à la naissance d’une nouvelle catégorie de jeux, définis par opposition aux très coûteux AAA : les double A.


En fait c'est l'inverse, ce qui apparait sur PS2 ce n'est pas le AA mais le AAA.

Pour la relation qu'on a aux jeux "de moindre calibre", je suis assez raccord avec Nicolas. Mais pour moi c'est pas une question "d'oser" ; le AAA ose aussi. Par contre y'a une certaine fierté à aimer ce qui n'est pas mainstream, plus que de raison peut-être. Parce que justement c'est l'outsider, qu'on lui passe plus volontiers ses errances qu'un jeu à gros budget. Je suis assez d'accord avec ce que dit Jérome Dittmar.

Plus loi, la phrase de Martin semble impliquer qu'un jeu AA est un jeu cassé quelque part. Comme je disais plus haut, pour moi l'un n'implique pas l'autre. A l'époque de sa sortie (2001), Legaia 2 était techniquement dans le haut du panier de la PS2. Alors OK c'est pas FFX et ses superbes scènes, mais je crois pas avoir vu un seul bug ou texture innommable de tout le jeu.

La partie de l'article qui me pose plus problème, c'est quand on parle de la PS3. Les remarques sur la débacle des studios sont justes mais en terme de volume de jeux, c'est probablement l'une des gens les plus prolifiques en AA (JRPG au moins) et ça coincide avec l'expansion des localisations de jeu, donc une sorte de démocratisation du jeu non-AAA. J'ai compté, j'ai plus de jeux sur PS3 que sur PS2 et c'est justement la faute à ces AA.
En revanche que les studios de moyenne amplitude aient vu se creuser un fossé technique c'est certain, mais ils se sont justement retourné sur l'originalité de leurs jeux. Pas toujours de façon heureuse (je ne parlerai pas de Compile Heart), mais originale oui. C'est peut-être là que les AA deviennent "de belles choses cassées".

A côté de ça, je vais prendre l'exemple des Assassin's Creed. Au départ c'est une licence loin des standards AAA, logique quand on part de rien. Gros studio mais j'imagine mal (à défaut d'avoir des chiffres) un budget aussi pharaonique que ça pour le premier. Je pense que ça a dépassé les espérances et les investissements d'Ubi. C'est devenu un AAA plus tard, avec le succès, et malgré tout ça reste une licence connue pour ses bugs et son manque de créativité.

Pour finir ce tour d'horizon qui part dans tous les sens (désolé j'en étais à ma 3ème bière belge), je sais bien que j'ai une vision biaisée de l'industrie par la spécificité de ce à quoi je joue, mais pour moi ce serait une erreur de catégoriser les jeux en 3 groupes, le AAA, le AA et l'indé. Un jeu de niche peut être un AA (la plupart en sont), un AA peut avoir du succès (Dark Souls), un AAA peut être inacceptable techniquement, un indé peut copier éhontément le reste de la prod.
En l'espèce, ces catégories n'ont plus vraiment de frontières bien définies, et je peste moi-même contre la presse qui trop souvent jette les "petits jeux" dans un triangle des bermudes informatif juste parce que seuls les blockbusters vendent et que les indépendants sont à la mode, laissant donc l'entre deux orphelin. C'est une question de vision personnelle et en l'absence de définitions bien encadrées c'est extrèmement compliqué de faire ce type d'article sans dévier d'une route bien tracée, raison pour laquelle j'ai eu l'impression que Nicolas se perdait un peu en chemin.

(je sens d'ailleurs que je me suis moi aussi perdu en chemin, c'est la faute à la Leffe)
Avatar de l’utilisateur
cKei
 
Messages: 1885
Inscrit le: 04 Aoû 2013, 23:45
Localisation: Toulousain exilé à Strasbourg

PrécédentSuivant

Retour vers Jeux vidéo

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : tapif et 5 invités