A quoi jouez-vous en ce moment ?

Ca rend idiot mais c'est pas grave on l'est déjà.

Re: A quoi jouez-vous en ce moment ?

Messagepar MrDekoninck » 01 Juil 2019, 22:57

Il faut dire que c'est assez gratifiant lorsque tout s'assemble parfaitement, mieux encore que ce qui était prévu.
Après je me plains, mais je sais que je vais être ravi de passer ces 25 heures en compagnie de ce jeu d'échec avec des méchas.
Je suis juste un peu surpris : au bout de deux tentatives avortée, mon meilleur pilote a déjà atteint le plus haut niveau. C'est un peu frustrant de savoir qu'il montera pas plus haut.
Avatar de l’utilisateur
MrDekoninck
 
Messages: 469
Inscrit le: 21 Sep 2015, 23:04

Re: A quoi jouez-vous en ce moment ?

Messagepar Alexis » 02 Juil 2019, 00:58

Je joue à The Last of Us Remastered, au moment où le jeu originel sur PlayStation 3 a fêté ses six ans tout récemment. Je suis absolument bluffé par la qualité technique du titre mais aussi de sa direction artistique. Surtout, le travail sur les animations rend de façon franchement vraisemblable la gestuelle humaine. Pour moi c'est ça le point le plus impressionnant.
Malgré le thème vu et revu post-apocalyptique, le jeu arrive à ménager des moments où il dégage une identité qui lui est propre. J'ai l'impression de n'être qu'au début (je suis arrivé à Pittsburgh), mais je suis déjà passé par plein d'ascenseurs émotionnels. La relation entre Joel et Ellie émerge. Après, je m'interroge de le débauche de violence. Oui, le sound design des armes est incroyable, oui, les combats au corps à corps ont un impact hors-norme. Mais quand même, j'y vois beaucoup de complaisance. Pas que je ne profite pas des incroyables feedbacks, mais quand tu passes ta soirée à exploser des crânes sur des coins de table, bon, faut être en forme. Au bout du 10e tu de demandes pourquoi tu fais ça.

À ce propos, je me mets de plus en plus à interroger la représentation des mondes post-apocalyptiques en jeu vidéo. Non seulement le monde est fini, mais l'humanité aussi. Les rares survivants considèrent l'autre comme un ennemi plutôt qu'un allié, et trahissent leur compagnon à la première occasion. The Last of Us montre ça dans ce que j'ai joué. Une vision d'un monde considérée comme naturelle, probable, crédible. Je vois déjà Zure arriver et expliquer qu'il passerait en mode survivaliste à construire des barricades, à tirer sur tout le monde et à manger pour lui tout seul sa petite réserve de boites de conserve. Et dans le même temps, je lis un livre, celui de Pablo Servigne (vous savez, celui qui a popularisé la collapsologie en France) et qui écrit dans un ouvrage intitulé L'entraide, l'autre loi de la jungle et qui démontre que dans un environnement hostile, la stratégie d'entraide gagne à peu près tout le temps face à ceux qui se la jouent perso (même si ceux qui se la jouent perso ont cette formidable capacité à parasiter et à faire chuter les solidarités). Cela marche pour les plantes et les animaux, mais aussi dans des sociétés complexes : la société est âpre plus les gens sont généreux et bienveillants avec les autres alors que dans des sociétés qui ont un confort certain, l'individualisme prime, les classes sont de plus en plus fortes, la redistribution des richesses de plus en plus inégalitaire et ainsi de suite. En état de catastrophe, on remarque aussi que plus les gens sont proches de l'évènement, plus ils sont calmes et intelligents entre eux et prennent les bonnes décisions là où on pourrait penser à des mouvements de paniques. Du coup, imaginer que la fin du monde verrait obligatoirement la fin de l'humanité, c'est peut-être aller un peu vite en besogne. Il faut peut-être être dans un certain confort actuel pour penser et projeter autant d'individualisme et de chacun pour soi dans les œuvres de fiction qui parlent de la fin du monde.
Avatar de l’utilisateur
Alexis
 
Messages: 2343
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 20:32
Localisation: Parisse

Re: A quoi jouez-vous en ce moment ?

Messagepar laurentb » 02 Juil 2019, 09:22

Bah c'est exactement le dilemme du prisonnier. La meilleure solution n'est pas forcément la plus probable, parce qu'elle est sensible aux perturbations. C'est ça qui est à l'origine de la notion d'équilibre de Nash.

En plus je ne suis pas vraiment d'accord avec toi. Déjà il y a tous les jeux de gestion post-apo (Frostpunk, This war of mine me viennent en tête) dont le sujet est la survie à plusieurs. Mais même au niveau individuel, littéralement tous les jeux post-apo auxquels j'ai joué (the Last of Us n'en fait pas partie, mais de Fallout à Stalker ou Mad Max) mettent en scène des groupes fonctionnels. Qui se font la guéguerre entre eux, bien sûr, mais ça je pense que c'est assez crédible. Les gens peuvent se regrouper spontanément jusqu'à un niveau village, au-delà c'est tout de suite plus compliqué.

Que le personnage-joueur ne fasse a priori pas partie d'une de ces faction, c'est une nécessité narrative. Le joueur a envie d'être autre chose qu'un rouage, il est content d'obéir à des requêtes débiles, mais en tant que freelancer.
Avatar de l’utilisateur
laurentb
 
Messages: 2241
Inscrit le: 29 Mar 2012, 13:11

Re: A quoi jouez-vous en ce moment ?

Messagepar laurentb » 02 Juil 2019, 09:30

Sinon on topic j'ai fini Diablo. Pour la première fois depuis, euh, non, finalement je ne vais pas compter.

Vraiment c'est fou à quel point ça tient la route. Au niveau de l'interface c'est pas fou-fou, mais ça tourne, et Hellfire ajoute quelques trucs bien vus. Sinon tout y est, minimaliste peut-être mais bordel quelle ambiance.
Avatar de l’utilisateur
laurentb
 
Messages: 2241
Inscrit le: 29 Mar 2012, 13:11

Re: A quoi jouez-vous en ce moment ?

Messagepar Elincia » 02 Juil 2019, 14:06

Je me fais A Plague Tale et c'est vraiment sympatoche. Les mécaniques fonctionnent bien, le rythme est quasi-parfait, y'a peu de gras ou d'aspérités, les interactions entre les persos sont naturelles, parfois touchantes. Manque juste la petite étincelle pour que ce soit un excellent jeu.
Avatar de l’utilisateur
Elincia
 
Messages: 1803
Inscrit le: 20 Déc 2013, 22:14
Localisation: Bordeaux

Re: A quoi jouez-vous en ce moment ?

Messagepar Zure » 03 Juil 2019, 00:09

Alexis a écrit:À ce propos, je me mets de plus en plus à interroger la représentation des mondes post-apocalyptiques en jeu vidéo. Non seulement le monde est fini, mais l'humanité aussi. Les rares survivants considèrent l'autre comme un ennemi plutôt qu'un allié, et trahissent leur compagnon à la première occasion. The Last of Us montre ça dans ce que j'ai joué. Une vision d'un monde considérée comme naturelle, probable, crédible. Je vois déjà Zure arriver et expliquer qu'il passerait en mode survivaliste à construire des barricades, à tirer sur tout le monde et à manger pour lui tout seul sa petite réserve de boites de conserve. Et dans le même temps, je lis un livre, celui de Pablo Servigne (vous savez, celui qui a popularisé la collapsologie en France) et qui écrit dans un ouvrage intitulé L'entraide, l'autre loi de la jungle et qui démontre que dans un environnement hostile, la stratégie d'entraide gagne à peu près tout le temps face à ceux qui se la jouent perso (même si ceux qui se la jouent perso ont cette formidable capacité à parasiter et à faire chuter les solidarités). Cela marche pour les plantes et les animaux, mais aussi dans des sociétés complexes : la société est âpre plus les gens sont généreux et bienveillants avec les autres alors que dans des sociétés qui ont un confort certain, l'individualisme prime, les classes sont de plus en plus fortes, la redistribution des richesses de plus en plus inégalitaire et ainsi de suite. En état de catastrophe, on remarque aussi que plus les gens sont proches de l'évènement, plus ils sont calmes et intelligents entre eux et prennent les bonnes décisions là où on pourrait penser à des mouvements de paniques. Du coup, imaginer que la fin du monde verrait obligatoirement la fin de l'humanité, c'est peut-être aller un peu vite en besogne. Il faut peut-être être dans un certain confort actuel pour penser et projeter autant d'individualisme et de chacun pour soi dans les œuvres de fiction qui parlent de la fin du monde.



Alors bon j'étais en vacances, je suis rentré dimanche mais je ne sais pas d'où ça sort que je me la joue perso ? Il est évident que c'est très difficile de s'en sortir tout seul à moins d'être un Navy Seal et encore. En revanche, il existe un concept qui s'appelle... Je ne sais plus comment mais disons la communauté d'idées. Moi en cas de zombie apocalypse, je vais m'entourer de gens avec qui je suis compatible et non pas par exemple avec des gauchistes qui vont laisser rentrer tout ce qui passe dans le groupe. Il y a plein de gens avec qui je ne suis pas compatible : je n'aime pas les gens mal éduqués, les gens sales ou qui sentent la transpiration ou le jus de couilles, les gens vulgaires, les gens tatoués (hormis chez les femmes un petit tatouage discret à la cheville ça passe), les violeurs, les incels, les voyous en règle générale, les alcooliques, les gens qui écoutent de la musique de merde, etc. J'ai plein de critères sur tout et dans une situation extrême, il est plus prudent de n'admettre dans ton groupe que des gens avec qui tu as un taux de compatibilité élevé afin d'éviter les conneries. Ce qui n'empêche absolument pas d'avoir une grande solidarité au sein de ton groupe, avec les tiens.

Pour ce qui est de TLOU, autant ND est un gros studio de SJW, autant TLOU (que tu n'as apparemment pas terminé donc je ne spoilerai pas) est vraiment un jeu de survivaliste américain, il célébre une certaine idée de la communauté. Les Fireflies par exemple, c'est l'équivalent des SJW d'aujourd'hui dans le jeu.
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 11856
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

Re: A quoi jouez-vous en ce moment ?

Messagepar Poisan » 03 Juil 2019, 01:43

Avatar de l’utilisateur
Poisan
 
Messages: 2900
Inscrit le: 23 Nov 2011, 12:12

Re: A quoi jouez-vous en ce moment ?

Messagepar Martin » 03 Juil 2019, 13:34

@Alexis : Cette absence de société, ou plutôt cette idéalisation d'une société très réactionnaire (small town USA), j'en avais causé dans mon papier consacré à TloU.
Avatar de l’utilisateur
Martin
 
Messages: 12955
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 14:09
Localisation: 75018

Re: A quoi jouez-vous en ce moment ?

Messagepar Zure » 03 Juil 2019, 14:11

Ta vision du personnage de Joel est quand même super déconnectée de ce qu'il se passe effectivement dans le jeu, tu ne prends ça que sous l'aspect symbolique. Si Joel n'était pas ce qu'il est, l'aventure se serait arrêtée au prologue avec Tess lorsqu'ils affrontent Robert. Le monde de TLOU est super violent et encore plus dès que l'on sort des villes sous contrôle militaire, sans que cela soit le fait de Joel d'ailleurs, et si Joel n'était pas un loup, lui et Ellie n'aurait jamais survécu.
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 11856
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

Re: A quoi jouez-vous en ce moment ?

Messagepar Martin » 03 Juil 2019, 14:58

Dans ce monde parfaitement imaginaire.
Avatar de l’utilisateur
Martin
 
Messages: 12955
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 14:09
Localisation: 75018

Re: A quoi jouez-vous en ce moment ?

Messagepar Zure » 03 Juil 2019, 15:18

ouais mais bon, peu importe, le monde du jeu est ce qu'il est, imaginaire ou pas, on s'en fout. Tu peux pas appliquer ta vision idéaliste dans un monde où la société n'existe plus et ou le survivalisme est la seule manière de s'en sortir. Tu reproches à Joel d'être réactionnaire parce que tu le juges en fonction de tes valeurs, dans une société qui existe encore, alors que le mec vit dans un univers qui n'a rien à voir. Et si on se base sur le tout début du jeu lorsqu'il est avec sa fille, on s'aperçoit qu'à priori Joel n'est pas un psychopathe hein mais il a été obligé de s'adapter à sa nouvelle réalité. Et tu aurais fait probablement la même chose. Je doute fort qu'à la place de Joel, dans le même contexte que lui, tu aurais choisi de traverser les USA avec une jonquille à la place d'un flingue et si tu l'avais fait tu ne serais pas allé plus loin que le bout de la rue sauf que dans ce cas-là, tu n'as pas un jeu mais une démo. :lol:
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 11856
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

Re: A quoi jouez-vous en ce moment ?

Messagepar Poppy » 03 Juil 2019, 16:02

Je rejoins Laurent. J'ai l'impression que tous les jeux post apo que j'ai faits mettent en scène plus ou moins des schémas de coopération et de solidarité pour survivre, TLOU compris. Après on ne trouve pas dans ces jeux d'état providence mais c'est un peu normal, non ?

Je viens de finir Farpoint, le soit disant premier grand jeu de tir conçu pour la VR (uniquement si on considère le PSVR ou aussi les autres ?). Pas terrible. C'est assez basique à jouer mais pourquoi pas. Si seulement ça avait bien fonctionné. Tout l'intérêt réside dans la possibilité de viser comme en vrai avec le aim controler fait pour, seulement la résolution est tellement basse (on dirait un jeu Wii) qu'on ne sait pas toujours sur quoi on tir (et pour faire des head shots, faut déjà distinguer les têtes...) et le gadget a la fâcheuse tendance à dériver de sa position à l'écran ce qui casse pas mal l'immersion, en particulier quand on veut se servir de la visée à l'épaule. Les feedbacks ont beau être bons (le jeu gère très bien les vibrations du aim controler) ça ne suffit pas. L'impression d'être immergé dans un univers SF est aussi pas mal diminuée en raison de la résolution trop faible et du peu de détails des environnements. On ne s'y croit pas ou alors seulement par moments. Clairement, c'est surtout la technique qui est déficiente pour ce jeu qui date de 2017.
Avatar de l’utilisateur
Poppy
 
Messages: 4939
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 17:30

Re: A quoi jouez-vous en ce moment ?

Messagepar MrDekoninck » 03 Juil 2019, 16:56

Bon, je suis tombé dans Into the Breach, je rêve de mécas et de grands aliens. C'est tellement basique et tellement profond en même temps, je suis parti pour mes 25 heures d'aliénation complète...
Avatar de l’utilisateur
MrDekoninck
 
Messages: 469
Inscrit le: 21 Sep 2015, 23:04

Re: A quoi jouez-vous en ce moment ?

Messagepar Alexis » 03 Juil 2019, 23:25

laurentb a écrit: En plus je ne suis pas vraiment d'accord avec toi. Déjà il y a tous les jeux de gestion post-apo (Frostpunk, This war of mine me viennent en tête) dont le sujet est la survie à plusieurs. Mais même au niveau individuel, littéralement tous les jeux post-apo auxquels j'ai joué (the Last of Us n'en fait pas partie, mais de Fallout à Stalker ou Mad Max) mettent en scène des groupes fonctionnels. Qui se font la guéguerre entre eux, bien sûr, mais ça je pense que c'est assez crédible. Les gens peuvent se regrouper spontanément jusqu'à un niveau village, au-delà c'est tout de suite plus compliqué.


En fait j'étais juste en train de poser cette réflexion donc je n'ai pas vraiment de camp. C'est simplement que le fait de jouer au jeu simultanément à une lecture qui parlent un peu de la même chose (l'effondrement de civilisations) mais qui ont, a priori, des analyses différentes sur ce qui se passerait, ça m'a stimulé l'intellect. Si je pose la question, c'est parce que quand une catastrophe arrive, il y a un réflexe médiatique - peut-être un imaginaire à nourrir - de montrer des mouvements de paniques, des gens qui tuent, pillent, fuient, laissent des personnes vulnérables derrière parce que c'est la survie. Et en fait, non. Les gens sont globalement calmes et prennent des bonnes décisions, sont hyper solidaires et construisent en peu de temps des organisations efficaces pour survivre sans l'aide d'autorité centrale. La panique existe chez ceux qui n'ont pas vécu l'évènement en direct. À tel point qu'une charte existe, donnée à des journalistes, pour ne pas qu'ils tombent dans ces biais communs. Et moi, probablement, mon biais, c'était de croire que les mondes post-apocalyptiques étaient vraisemblables - surtout un jeu aussi réussi que TloU et que les gens s'entretueraient pour la survie. Le livre tente de montrer l'inverse.

Bref, tout ça pour dire que je suis tout à fait prompt à croire que des jeux comme Frostpunk ou This war of mine peuvent mettre en place des mécaniques où le collectif prime et avec, une certaine notion d'égalité/équité, de sécurité et de confiance. De mon côté, j'imaginais des jeux comme The Last of Us, mais également des œuvres comme The Walking Dead, Left Alive pour le jeu vidéo, mais aussi La Route pour la littérature et le cinéma. Dans ce dernier exemple, l'humanité a vraiment disparu avec la fin du monde, à tel point que le film ne peut pas s'empêcher de donner une lueur d'espoir là où il n'y a rien de le livre.

Après, là où tu as sans doute raison, c'est dans la taille. Pablo Servigne, proche de la mouvance anarchiste si je ne dis pas de bêtise, ne croit pas que des super-structures comme les États ou des unions (l'Union européenne) parviennent à créer des sociétés où le groupe tient. Pour lui le groupe est maîtrisable à des échelles relativement modestes, pour plein de raisons que je ne vais pas expliciter parce que ce n'est pas le sujet. Enfin, je ne suis pas dupe du fait qu'il y a un intérêt ludique à jouer à la guerre, mais on pourrait imaginer des jeux intéressants où l'on apprend à collaborer et co-construire quelque chose avec l'autre (au lieu de le flinguer et choper le loot^^).


Martin a écrit:@Alexis : Cette absence de société, ou plutôt cette idéalisation d'une société très réactionnaire (small town USA), j'en avais causé dans mon papier consacré à TloU.


Oui tout à fait. Je l'avais lu à l'époque mais là je me le réserve pour la fin du jeu, où j'ai l'habitude de lire des choses sur ce que j'ai joué. :)

Zure a écrit:Alors bon j'étais en vacances, je suis rentré dimanche mais je ne sais pas d'où ça sort que je me la joue perso ? Il est évident que c'est très difficile de s'en sortir tout seul à moins d'être un Navy Seal et encore. En revanche, il existe un concept qui s'appelle... Je ne sais plus comment mais disons la communauté d'idées. Moi en cas de zombie apocalypse, je vais m'entourer de gens avec qui je suis compatible et non pas par exemple avec des gauchistes qui vont laisser rentrer tout ce qui passe dans le groupe. Il y a plein de gens avec qui je ne suis pas compatible : je n'aime pas les gens mal éduqués, les gens sales ou qui sentent la transpiration ou le jus de couilles, les gens vulgaires, les gens tatoués (hormis chez les femmes un petit tatouage discret à la cheville ça passe), les violeurs, les incels, les voyous en règle générale, les alcooliques, les gens qui écoutent de la musique de merde, etc. J'ai plein de critères sur tout et dans une situation extrême, il est plus prudent de n'admettre dans ton groupe que des gens avec qui tu as un taux de compatibilité élevé afin d'éviter les conneries. Ce qui n'empêche absolument pas d'avoir une grande solidarité au sein de ton groupe, avec les tiens.


Bon je t'ai embêté un peu exprès parce que je savais que tu partirais au quart de tour. 8-)
Mais ton paragraphe est intéressant, parce que tu construis ton groupe sur une logique d'exclusion, selon des critères qui t'appartiennent. Or, ça, c'est un luxe. Un luxe que l'on a quand on vit dans un environnement relativement abondant dans lequel on peut se permettre de choisir avec qui on veut collaborer/vivre/manger des rillettes. Quand tu es dans des situations où l'environnement est hostile, en fait, tu construis ton groupe avec tout le monde, parce que ta propre survie en dépend. Dans le monde animal et végétal, plus l'environnement est favorable, plus les espèces se font de la compétition. Plus l'environnement est hostile, plus les espèces collaborent. Dans ton exemple, tu te fragiliserais parce que tu aurais une certaine probabilité de n'intégrer aucun groupe. Heureusement, nous les SJW, on te tend la main. T'en as de la chance, on laisse vraiment entrer n'importe qui. ;)
Avatar de l’utilisateur
Alexis
 
Messages: 2343
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 20:32
Localisation: Parisse

Re: A quoi jouez-vous en ce moment ?

Messagepar Zure » 03 Juil 2019, 23:50

Alexis a écrit:Mais ton paragraphe est intéressant, parce que tu construis ton groupe sur une logique d'exclusion, selon des critères qui t'appartiennent. Or, ça, c'est un luxe. Un luxe que l'on a quand on vit dans un environnement relativement abondant dans lequel on peut se permettre de choisir avec qui on veut collaborer/vivre/manger des rillettes. Quand tu es dans des situations où l'environnement est hostile, en fait, tu construis ton groupe avec tout le monde, parce que ta propre survie en dépend. Dans le monde animal et végétal, plus l'environnement est favorable, plus les espèces se font de la compétition. Plus l'environnement est hostile, plus les espèces collaborent. Dans ton exemple, tu te fragiliserais parce que tu aurais une certaine probabilité de n'intégrer aucun groupe. Heureusement, nous les SJW, on te tend la main. T'en as de la chance, on laisse vraiment entrer n'importe qui. ;)


Tu ne peux pas collaborer avec n'importe qui. Tout le monde a un code programmé en lui basé sur son milieu et tout le reste découle de ça. Mon éducation découle de mon milieu, mes valeurs idem, ma culture, etc. Par exemple, le fait que l'hygiène est un critère dans mes fréquentations, ce n'est pas un truc que j'ai consciemment choisi. Je ne me suis pas levé un matin en me disant "tiens je ne vais fréquenter que des gens propres". Je me suis simplement aperçu que depuis tout jeune, je ne supportais pas les gens crades, c'est codé en moi. Et c'est pareil pour tout le reste. Je m'adapte à des instincts primitifs déjà présents dans mon cerveau.

Dans un contexte de survie, il est impossible de fonctionner si les divergences sont trop grandes. Un groupe se sélectionne sur les compétences spécifiques de chacun, c'est comme quand tu montes ta team dans un RPG, tu choisis des équipiers qui ont des compétences complémentaires aux tiennes, ça n'a aucun intérêt d'intégrer dans gens qui n'ont aucune compétence particulière ou qui sont incapables de gérer leur peur (sauf si c'est des enfants mais là ils servent l'intérêt de perpétuer le groupe en contre partie de notre protection le temps qu'ils grandissent). D''autre part, le premier truc que tu fais en cas de collapse c'est de rechercher tes proches, les probabilités font qu'il y a peu de chances que toute ta famille/amis proches/conjoint(e) disparaissent en même temps et donc tu vas monter ton groupe à partir des survivants de ton propre groupe dans le monde civilisé. D'autre part, les gens de même sensibilité se cherchent et sont capables de se reconnaître lorsqu'ils se trouvent c'est un autre instinct primitif. Si tu es à l'écoute de toi-même tu sais d'instinct quelles personnes il est avantageux de fréquenter et quelles sont les personnes à éviter parce qu'elles vont te tirer vers le bas. Mais la théorie que n'importe qui est compatible avec n'importe qui, je n'y crois pas une seule seconde.
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 11856
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

Re: A quoi jouez-vous en ce moment ?

Messagepar laurentb » 04 Juil 2019, 09:50

Alexis a écrit:En fait j'étais juste en train de poser cette réflexion donc je n'ai pas vraiment de camp. C'est simplement que le fait de jouer au jeu simultanément à une lecture qui parlent un peu de la même chose (l'effondrement de civilisations) mais qui ont, a priori, des analyses différentes sur ce qui se passerait, ça m'a stimulé l'intellect.


On peut toujours spéculer ! Moi j'ai été marqué par un passage de Jared Diamond (je ne sais plus dans quel bouquin) où il explique que quand deux Papous se recontrent dans la jungle -- donc pas en situation d'effrondrement civilisationnel, mais tout de même à des kilomètres d'un autre être humain -- ils passent très longtemps à discuter pour retrouver un lien de parenté et par là une bonne raison de ne pas s'entretuer (c'est lui qui le dit).

Donc j'imagine que le lien sociétal est très dépendant de la densité de population : trop de monde, un manque de ressource provoquera forcément des émeutes ; pas assez, la notion même de société est trop fine (cas de la Route).
Avatar de l’utilisateur
laurentb
 
Messages: 2241
Inscrit le: 29 Mar 2012, 13:11

Re: A quoi jouez-vous en ce moment ?

Messagepar MrDekoninck » 04 Juil 2019, 12:02

Zure a écrit:Tu ne peux pas collaborer avec n'importe qui. Tout le monde a un code programmé en lui basé sur son milieu et tout le reste découle de ça. Mon éducation découle de mon milieu, mes valeurs idem, ma culture, etc.


Comment Zure parvient à concilier deux doctrines aussi mutuellement exclusives que le libéralisme intransigeant à la Ayn Rand et un déterminisme quasi marxiste (eh oui Zure, t'as ton côté gauchiste tu sais ?) est une perpétuelle source d'étonnement pour moi.

Je vois très bien pourquoi les thèses à la Servigne trouvent pas leur place dans le post-apo : elles sont bien trop chiantes ! Enfin, pas chiantes en soi, mais ça manque de conflit lorsque tout le monde tente de coopérer gentiment.

Attention cependant, les thèses de Servigne et Jared Diamond ont été très critiquées ces derniers temps. Diamond par exemple, a été pris la main dans le pot de confiture à raconter n'importe quoi sur l'extinction des habitants de l'île de pâque. Ca n'invalide pas tous leurs propos, mais ça pousse à les prendre avec de sérieuses pincettes.
Avatar de l’utilisateur
MrDekoninck
 
Messages: 469
Inscrit le: 21 Sep 2015, 23:04

Re: A quoi jouez-vous en ce moment ?

Messagepar Alexis » 04 Juil 2019, 12:28

MrDekoninck a écrit:Attention cependant, les thèses de Servigne et Jared Diamond ont été très critiquées ces derniers temps. Diamond par exemple, a été pris la main dans le pot de confiture à raconter n'importe quoi sur l'extinction des habitants de l'île de pâque. Ca n'invalide pas tous leurs propos, mais ça pousse à les prendre avec de sérieuses pincettes.


Je ne savais pas pour Diamond mais effectivement, il faut garder une certaine distance critique. Après il faut aussi faire attention aux critiques qui disent un peu n'importe quoi et ont des réflexes ou des biais. Quand Servigne est présenté tantôt comme un prophète qui "professe", tantôt comme un gourou qui a des adeptes, c'est étrange. Il tente - il est pas tout seul, il y a Stevens et co - de mettre en relation des sciences qui abordent chacun sous un angle différent un même problème pour faire émerger des liens, des causalités, des modèles. Après, ce qui est certain, c'est que les explications globalisantes qui font le pont entre différentes disciplines ont mauvaise presse en France, où la tradition universitaire préfère l'hyper-spécialisation (et qui, par effet induit, créé des chapelles de croyances).
Avatar de l’utilisateur
Alexis
 
Messages: 2343
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 20:32
Localisation: Parisse

Re: A quoi jouez-vous en ce moment ?

Messagepar MrDekoninck » 04 Juil 2019, 12:52

Oui, et non... J'imagine qu'il y a des gens qui reprochent à Servigne son côté "grand écart", qui a l'avantage de faire émerger de nouvelles pistes de réflexion. Mais ce n'est pas ce qui m'a posé problème. Il faut dire que j'ai surtout du mal avec son dernier ouvrage ("une autre fin du monde est possible") alors que "l'entraide" m'avait plutôt convaincu.

Il fait preuve d'un manque de rigueur qui pose problème à mon goût - surtout quand on se prétend scientifique - et passe bien trop du coq à l'âne. Ce qui fait qu'il se retrouve avec une série de biais, le plus fort étant la "naturalisation" de la société. En tant que biologiste, Servigne considère celle-ci comme un organisme, ou un écosystème, ce qui élude énormément de notions issues des sciences sociales.

Dans son dernier bouquin, il dresse ainsi un long parallèle entre la maladie de Hudchinson, qui est une maladie dégénérative, héréditaire et incurable, et l'état de notre société. Cependant, c'est un drôle de parallèle : les causes de l'effondrement ne sont pas à chercher du côté de quelque chose d'hérité et d'inévitable ; mais plutôt de la course au profit, d'un système sur lequel nous avons un impact... Le raisonnement est donc assez biaisé.

Pour un regard critique sur l'ouvrage en question : https://www.contretemps.eu/critique-col ... archaique/
ainsi qu'une critique écosocialiste de la collapsologie : https://www.revue-ballast.fr/daniel-tan ... possibles/
Avatar de l’utilisateur
MrDekoninck
 
Messages: 469
Inscrit le: 21 Sep 2015, 23:04

Re: A quoi jouez-vous en ce moment ?

Messagepar laurentb » 04 Juil 2019, 13:27

MrDekoninck a écrit:Attention cependant, les thèses de Servigne et Jared Diamond ont été très critiquées ces derniers temps. Diamond par exemple, a été pris la main dans le pot de confiture à raconter n'importe quoi sur l'extinction des habitants de l'île de pâque. Ca n'invalide pas tous leurs propos, mais ça pousse à les prendre avec de sérieuses pincettes.


Voui je savais pour Diamond, je citais un exemple plutôt qu'une de ses thèses, pis pour le coup la Papouasie c'est son domaine d'étude d'origine.
Avatar de l’utilisateur
laurentb
 
Messages: 2241
Inscrit le: 29 Mar 2012, 13:11

PrécédentSuivant

Retour vers Jeux vidéo

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : laurentb et 1 invité