Xbox One - Liberté Zero

Ca rend idiot mais c'est pas grave on l'est déjà.

Re: Xbox One - Liberté Zero

Messagepar Zure » 27 Juin 2013, 16:29

meduz' a écrit:Pourquoi ?


J'en parle en connaissance de cause parce que j'ai bossé 12 ans dans la distri JV. La boutique se goinfre en marge (par exemple un jeu racheté 20 est revendu 45) et l'éditeur/développeur ne touche rien, le prix de rachat n'est absolument pas intéressant pour le client qui est l'autre grand perdant de l'affaire puisque son jeu n'est même pas acheté à 50% de sa valeur. Quand t'as un même jeu qui change de mains fréquemment comme c'est souvent le cas des AAA, tu peux estimer que par exemple sur un Last Of Us racheté 25€ à peu près aujourd'hui, la boutique va le revendre à une dizaine de clients et gagner 300€ facile sur 1 jeu qui a été acheté neuf une seule fois. Sur cette somme, Naughty Dog et Sony ne touchent pas un seul euro. Donc, personnellement, là dessus je suis totalement du côté des éditeurs/fabricants.

Après l'occase de particulier à particulier c'est une autre affaire et du reste ce type d'occase ne pose pas de problèmes aux éditeurs.
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 11856
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

Re: Xbox One - Liberté Zero

Messagepar JiPé » 27 Juin 2013, 20:28

Et si la boutique est tenue par un indé qui fait des tarifs sympa 5 à 10€ moins cher sur à peu près tout (sauf matos de compet') ?
Parce que sans l'occasion sa marge est trop faible et ce qu'il ne vend pas lui reste sur les bras (d'ailleurs pour l'occase il refuse les jeux au delà de trois ou quatre exemplaires).
Avatar de l’utilisateur
JiPé
 
Messages: 558
Inscrit le: 20 Aoû 2010, 17:01
Localisation: Valence

Re: Xbox One - Liberté Zero

Messagepar sop » 27 Juin 2013, 21:43

Ça change pas grand chose du point de vue de l'éditeur :)
Avatar de l’utilisateur
sop
 
Messages: 2379
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 17:24

Re: Xbox One - Liberté Zero

Messagepar JiPé » 27 Juin 2013, 22:08

Ouais mais 'faut que les éditeurs sachent que j'ai besoin d'un magasin pour acheter leur jeu.
Le démat' j'aime pas du tout (sauf pour les rééditions avec multijoueur), j'ai d'ailleurs pu acheter la version boîte de Journey/Flow/Flower parce que l'acheter en ligne n'est pas "naturel" pour moi. Et si l'occase n'est plus possible, au-delà de la marge faible sur le neuf il faut une sacrée gestion des stocks de l'indépendant pour ne pas se retrouver avec des invendus (ce que l'occase peut amortir).

Et puis les boutiques bien tenues, c'est une ambiance, un lieu d'échange... j'ai du mal à avaler que ça représente une menace économique pour les éditeurs :/
Avatar de l’utilisateur
JiPé
 
Messages: 558
Inscrit le: 20 Aoû 2010, 17:01
Localisation: Valence

Re: Xbox One - Liberté Zero

Messagepar Alexis » 27 Juin 2013, 22:22

La question qui se pose c'est celle-ci : est-ce que le jeu appartient encore à l'éditeur quand je l'achète (et donc quand je le revends) ? Le jeu vidéo est protégé par le droit logiciel qui n'est pas le droit d'auteur typique qui est en vigueur pour le cinéma, la musique, les livres... C'est pour ça que c'est en abondonware au bout de 10 ans et pas au bout de 75 ans après la mort du créateur du jeu vidéo. Enfin je crois. Tout ça est un débat qui se pose vraiment. Pas seulement en terme de sous (j'ai du mal à croire que Gamestop puisse faire couler les éditeurs), mais en terme de droit et de conception.
Avatar de l’utilisateur
Alexis
 
Messages: 2343
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 20:32
Localisation: Parisse

Re: Xbox One - Liberté Zero

Messagepar sop » 27 Juin 2013, 23:10

@JiPé : ce que les éditeurs voient, c'est que la dématérialisation, c'est à peu près 30% des ventes aujourd'hui, et que sur la génération suivante, on s'attend à ce que ce soit 60%. Et l'ambiance, tout ça, ce sont des arguments pour toi, pas pour eux. Ce que la plupart des joueurs n'ont pas l'air de mesurer, c'est que tu ne peux pas demander aux jeux d'être plus réalistes (donc d'avoir de plus gros budgets), d'être toujours au même prix (plus ou moins, ne me parlez pas d'inflation svp, ça ne s'applique pas à la hi-tech). Les deux ensemble, ça fait juste que les coûts de développement ne sont pas rentabilisés, a fortiori si le parc de console se développe aussi lentement que ce qui s'est passé sur 360/PS. Donc du coup, les éditeurs se rattrapent comme ils peuvent : de plus en plus de multiplateforme, du DLC pour augmenter les recettes, et en désespoir de cause, la chasse aux marchés gris comme l'occasion, qui représente un manque à gagner objectif (même s'il permet également de soutenir la demande, ce qui est rarement rappelé).
Avatar de l’utilisateur
sop
 
Messages: 2379
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 17:24

Re: Xbox One - Liberté Zero

Messagepar Zure » 27 Juin 2013, 23:41

soperlipopette a écrit:@JiPé : ce que les éditeurs voient, c'est que la dématérialisation, c'est à peu près 30% des ventes aujourd'hui, et que sur la génération suivante, on s'attend à ce que ce soit 60%. Et l'ambiance, tout ça, ce sont des arguments pour toi, pas pour eux. Ce que la plupart des joueurs n'ont pas l'air de mesurer, c'est que tu ne peux pas demander aux jeux d'être plus réalistes (donc d'avoir de plus gros budgets), d'être toujours au même prix (plus ou moins, ne me parlez pas d'inflation svp, ça ne s'applique pas à la hi-tech). Les deux ensemble, ça fait juste que les coûts de développement ne sont pas rentabilisés, a fortiori si le parc de console se développe aussi lentement que ce qui s'est passé sur 360/PS. Donc du coup, les éditeurs se rattrapent comme ils peuvent : de plus en plus de multiplateforme, du DLC pour augmenter les recettes, et en désespoir de cause, la chasse aux marchés gris comme l'occasion, qui représente un manque à gagner objectif (même s'il permet également de soutenir la demande, ce qui est rarement rappelé).


Ouais enfin l'augmentation des coûts elle a bon dos aussi. Y a des millions qui sont dépensés en marketing inefficaces et inutiles, y a plein de AAA qui font venir des acteurs hollywoodiens grassement payés alors que, et surtout aux US, il y a de très bons doubleurs JV qui sont beaucoup plus accessibles, etc.

Tu as plein d'exemples de gros jeux à budget modeste qui ont réussi à s'imposer commercialement.

Le parc 360/PS, il regroupe dans les 160 millions de machines, ce qui est similaire au parc PS2 à la fin de sa vie (et elle a mis beaucoup plus de temps que la PS360 à atteindre ce parc). D'autre part, pour reprendre l'exemple de la PS2, quand San Andreas est sorti, le parc tournait à 100 millions de machines, sauf qu'un parc énorme ça ne signifie pas nécessairement des ventes supplémentaires conséquentes. Même si la 360 toute seule représentait 100 millions de consoles aujourd'hui, ça ne signifie pas que Black Ops se serait vendu ne serait-ce qu'à 1 million de plus. Je rappelle que Halo 2 sur Xbox 1 a réussi à toucher 1 joueur Xbox sur 2 alors que le parc tournait aux alentours de 25 millions d'unités.

T'as pas besoin d'avoir des prod values monumentales pour bien vendre un jeu. T'as besoin de correctement cibler ton jeu. Si tu regardes CoD et tu fais abstraction du casting vocal à partir de Black Ops 1 et l'arrivée massive d'acteurs hollywoodiens (mais à ce stade ils pouvaient largement se le permettre), il n'y a pas des prod values monumentales sur les jeux, bien moins qu'un Battlefield 3 qui est beaucoup plus impressionnant techniquement et pas mal d'autres titres. Techniquement, ils sont objectivement à la traîne et depuis un moment.

Ce n'est pas les joueurs qui demandent des jeux plus cinématiques, c'est l'industrie qui croit que c'est ce que les joueurs veulent. Pourtant, ils devraient se demander pourquoi, depuis 2007, c'est toujours le même qui rafle tout chaque année en resservant exactement la même sauce (du moins en apparence parce qu'en réalité le multi est vachement tweaké d'épisodes en épisodes). C'est bien la preuve que t'as 25 millions de gens qui chaque année repassent à la caisse.

Ce n'est pas le démat' qui changera la donne. Vendre un AAA en démat' uniquement, c'est pas ça qui va faire baisser la note particulièrement, peut-être quoi ? 10 ? 15€ de moins maximum ? Ils auront toujours besoin d'en vendre des caisses pour être rentables. Perso, je préfère payer 15€ de plus et avoir le jeu chez moi. A 30€ d'écart, je dis pas, je réfléchirais, à 15 même pas.

La vérité, c'est surtout qu'ils ne savent pas vendre leurs jeux, ils ne savent pas les cibler et qu'une partie de leur budget est enfumé. Avec un meilleur contrôle sur le simple marketing, ils peuvent faire baisser chaque grosse production de 10 à 15 millions easy. Et quand je dis ça, je ne parle pas de ne plus faire de marketing hein, mais simplement de le faire par des gens compétents et pas des enfumeurs.
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 11856
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

Re: Xbox One - Liberté Zero

Messagepar meduz' » 28 Juin 2013, 02:03

Zure a écrit:Après l'occase de particulier à particulier c'est une autre affaire et du reste ce type d'occase ne pose pas de problèmes aux éditeurs.
Le magasin qui vend un jeu en occasion te dérange puisque les éditeurs et développeurs ne touchent rien, mais le particulier qui fait la même chose ne te dérange pas malgré le fait que les éditeurs et développeurs ne touchent rien.

Ton discours est : « je peux revendre ma vieille Clio a mon voisin, libre à lui d'en faire ce qu'il veut et même de la revendre plus chère après, mais pas à un garagiste qui va ensuite la revendre ». J'ai du mal à comprendre.

La question de l'occasion est pas évidente. Évidemment, prendre l'exemple de Micromania qui revend des jeux en occasion à 58 € quand le neuf est à 60 €, ça serait extrême. On a de tout niveau pratique : j'ai connu un magasin qui reprend les jeux plus chers quand tu les as achetés chez lui à la base ; le prix était correct à la reprise, mais moins à l'arrivée.

Bref. Je pense qu'il faut raisonner autrement : des gens n'achèteraient quasi jamais de jeux si le marché de l'occasion n'existe pas. Or, un jeu d'occasion :
- ça permet à une boutique de vivre, donc de pouvoir vendre du neuf (la concurrence du web est rude mais concerne surtout les connaisseurs, une marge du public ira toujours en magasin, particulièrement lors des fêtes ou lorsqu'il s'agit d'ado qui ne peuvent acheter sur le web) ;
- ça permet au joueur qui a acheté un jeu neuf de récupérer une partie du pognon pour parfois le réinvestir aussi sec dans un autre jeu neuf ;
- ça permet à des gens de découvrir des jeux, donc d'étendre leur passion ou de la transmettre à d'autres (le bouche à oreille).

Après, les éditeurs ont des politiques incohérentes : pourquoi trois quarts des jeux n'ont pas de démo ? Perso, y'a pas mal de jeux dont je soupçonnais pas qu'il puissent me plaire et qui, grâce à une démo, m'ont convaincu et que j'ai pris en neuf (Bayonetta, par exemple, me vient en tête). Quand il n'y a pas de démo, soit je pirate pour me faire une idée avant, soit j'attends une grosse baisse de prix, soit j'attends un bas prix en occasion, et l'éditeur a raté sa vente au prix plein (et peut-être la vente à certains de mes amis qui ont des goûts proches des miens).

Avant de s'attaquer au contrôle du marché de l'occasion et à la limitation des licences, il faut avant tout bien réfléchir sa politique de prix :p. Steam connaît ça très bien : sur ma centaine de jeux, j'en ai acheté deux au prix plein (HL 2 et Trine 2), deux à 20 € (Skyrim et Dishonored), et le reste était à moins de 15 €. Pourquoi ? Tarifs trop élevés pour du dématérialisé + absence de démos + existence de soldes massifs toute l'année.
meduz'
 
Messages: 104
Inscrit le: 29 Déc 2012, 20:21
Localisation: Un peu trop au nord.

Re: Xbox One - Liberté Zero

Messagepar upselo » 28 Juin 2013, 08:08

Pourquoi il n'y a pas plus de démos http://extra-credits.net/episodes/demo-daze/
Avatar de l’utilisateur
upselo
 
Messages: 1102
Inscrit le: 27 Juil 2011, 16:52

Re: Xbox One - Liberté Zero

Messagepar sop » 28 Juin 2013, 09:58

@Zure : ça va être difficile de te répondre, tu parles du cas de quelques jeux, je parlais plutôt d'une réalité statistique. Même un jeu "AA", sans marketing associé, ses coups de dév augmentent également. Après il peut y avoir des dépenses inutiles en plus, de la mauvaise gestion dans les investissements marketing, mais ça n'empêche pas que les jeux coûtent 5 à 10 fois plus chers à faire que la génération précédente. D'ailleurs tu compares le cycle PS2 avec le cycle actuel, ce n'est pas un hasard si à cycle égal, l'industrie a connu bien plus de fermetures d'éditeurs sur cette gén que sur la précédente. Des boîtes comme Midway ou THQ n'auraient probablement connu autant de déboires avec des coûts fixes (même s'il y a d'autres éléments qui ont joué bien sûr, comme le phénomène de surconcentration des ventes autour de quelques jeux ; mais ça aussi, c'est lié à l'augmentation des prix : plus le tarif boîte augmente, moins les consommateurs prennent de risque à l'achat, et plébiscitent les licences connues. C'est quand même ce qui a porté COD).

Enfin bref, tout ce qui est DLC ne me choque pas forcément.

@meduz : je suis d'accord avec toi sur les démos. Par contre Steam, le problème c'est surtout qu'ils ont habitué les joueurs à des prix bas, et qu'à partir de là, ce n'est pas possible de les faire revenir à des prix "normaux". L'un des gros soucis qu'on a dans le jeu vidéo c'est la question du prix perçu, qui a complètement foutu le camp depuis les soldes Steam et les milliards de merdes de l'iPhone. Aujourd'hui t'as l'impression qu'un jeu peut être gratuit. Bah non. Il a un coût de développement, y a des salaires derrière, du matos, etc., et y a aucune raison que le prix augmente de manière inversement proportionnelle aux coûts de dev (sauf avec une croissance exponentielle du nombre de joueurs, mais ce n'est pas le cas). De ce point de vue là je trouve Nintendo bien plus cohérent. Un Super Mario, tu sais que ça vaut pas 15 €, encore moins 0,99 €. C'est 60 € neuf et 30 € en Platinium deux ans plus tard. Et l'air de rien, pour l'éditeur comme pour le joueur, c'est super sain : tu as une idée à peu près stable de la valeur de ton prix, tu risques pas de te sentir plumé en le voyant en soldes 3 mois après sa sortie, et ça permet à Nintendo de ne pas dévaluer ses licences. C'est un peu une stratégie à la Disney, en moins quenelle dans la mesure où il s'agit (rarement) de simples rééditions.
Avatar de l’utilisateur
sop
 
Messages: 2379
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 17:24

Re: Xbox One - Liberté Zero

Messagepar Cold Hand » 28 Juin 2013, 10:46

Alexis a écrit:C'est pour ça que c'est en abondonware au bout de 10 ans et pas au bout de 75 ans après la mort du créateur du jeu vidéo


Alors pour le coup, je réponds sur ce point parce que je connais un peu :) Le coup des 10 ans, c'est du pur rule of thumb : ça semble assez long pour que l'éditeur ne se soucie plus d'un quelconque manque à gagner (souvent même, les éditeurs ont disparu ou on été rachetés pas de plus grosses boîtes) et en même temps, ça permet à l'abandonware d'exister. Parce que si il fallait attendre 75 ans, on rongerait son frein un moment encore avant de jouer à Pong. Ceci étant dit, ça reste totalement illégal et si un éditeur en fait la demande, le jeu doit être retiré de suite des sites en question. ID Software, LucasArt ou Bitmap Borthers par exemple sont assez touchy.
Avatar de l’utilisateur
Cold Hand
 
Messages: 19
Inscrit le: 21 Jan 2013, 16:21

Re: Xbox One - Liberté Zero

Messagepar Zure » 28 Juin 2013, 11:57

meduz' a écrit:
Le magasin qui vend un jeu en occasion te dérange puisque les éditeurs et développeurs ne touchent rien, mais le particulier qui fait la même chose ne te dérange pas malgré le fait que les éditeurs et développeurs ne touchent rien.

Ton discours est : « je peux revendre ma vieille Clio a mon voisin, libre à lui d'en faire ce qu'il veut et même de la revendre plus chère après, mais pas à un garagiste qui va ensuite la revendre ». J'ai du mal à comprendre.

La question de l'occasion est pas évidente. Évidemment, prendre l'exemple de Micromania qui revend des jeux en occasion à 58 € quand le neuf est à 60 €, ça serait extrême.


Micromania aujourd'hui représente à lui tout seul 50% du marché JV en France, le reste est dispatché entre la Fnac et les hyper, les boutiques indépendantes, c'est un reliquat, leur pourcentage est négligeable (moins de 3%).

Un particulier qui revend son jeu, c'est différent parce qu'il a payé son jeu et il le revend une fois au meilleur prix possible. Il ne fait pas de marge, hormis si c'est un jeu de collection, il est systématiquement perdant dans la vente. De même si le particulier qui a acheté un jeu d'occase le revend, il sera lui aussi perdant à cause de la décôte qui est ultra rapide sur l'occaz.

Micromania ne sont jamais perdants sur de la vente d'occasion, jamais, et ils ne reversent aucun pourcentage de leur marge énorme sur l'occasion à l'éditeur, ce qui n'est pas normal, d'autant plus que le même jeu peut être vendu à 10,15 ou 20 clients différents.

C'est donc absolument différent d'un particulier qui encore une fois n'est jamais gagnant sur de la vente d'occasion, sauf sur des produits très spécifiques.

@Sop

Les ventes concentrées oui, mais c'est pas nouveau. C'était le cas sur PS2 aussi (GTA, GT, PES, un peu FIFA notamment qui faisaient des ventes largement supérièures à la moyenne de la prod PS2 et même plus loin sur N64, regarde les ventes des jeux Nintendo/Rare et compare avec le reste de la prod de la console, c'est hyper concentré aussi. Ce phénomène n'est pas nouveau.

Et quand je parlais d'erreur marketing, je ne parlais pas juste de la gestion du budget pour le lancement d'un jeu.

Regarde le reboot de Medal Of Honor. Comment une telle catastrophe a-t-elle pu arriver ? ça a coûté à EA deux jeux avant que la série soit de nouveau scrap. Bonjour le fric foutu en l'air. Alors qu'il était parfaitement évident que le seul jeu capable de contrebalancer CoD dans le roster EA était Battlefield. BF qui avait déjà été lancé sur console au moment du reboot de MoH. Y a eu un waste de ressources énormes là pour une décision originellement de type comm/marketing alors que tout aurait dû être mis pour pousser BF, chose que EA a finalement fait pour BF3 et avec raisons.

Combien de jeux ont été lancé alors que n'importe quelle personne sensée aurait pu prévenir le désastre. Je veux dire, je sais que Mirror's Edge a des fans, mais objectivement ce jeu c'est aussi du waste d'un point de vue business, c'était évident que ça ne marcherait pas et il aurait éventuellement dû sortir sur une autre forme genre PSN qu'en version boite. T'as plein de projets qui sont greenlight alors que tu sais à l'avance que ça se vendra jamais.

Je te garantis que pour reprendre Mirror's Edge, je savais que le jeu ne se vendrait, tout le monde le savait dans la boîte, que c'était pas la peine de le pousser et du reste, et j'ai recommandé qu'il ne le soit pas sur les catalogues/mailing de fin d'année. Tout ça pour dire, qu'il y a beaucoup beaucoup de waste.
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 11856
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

Re: Xbox One - Liberté Zero

Messagepar NaviLink » 28 Juin 2013, 12:33

Je ne comprendrai jamais cet argument comme quoi les éditeurs devraient toucher une part de la revente d'occasion. C'est débile.
Aucun autre produit culturel ne fonctionne comme ça.

Ça a déjà été dit ailleurs et bien mieux, mais les éditeurs essayent de récupérer e la thune là où il le peuvent, au lieu de mieux maîtriser les dépenses sur leurs projets qui coûtent des dizaines de millions de $/€. Pas de prise de recul, ni de remise en cause du modèle actuel dans sa globalité : que ce soit les méthodes de dév, les relations dév/éditeurs, la politique de prix, le rôle de la distrib et la part important qu'elle prend sur le prix d'un jeu, les campagnes marketing gigantesques... Il y a plein de moyens pour limiter les dépenses, mais tout le monde est tellement habitué au modèle actuel qu'on tente d'aller chercher la thune ailleurs.
Avatar de l’utilisateur
NaviLink
 
Messages: 756
Inscrit le: 22 Sep 2010, 22:33

Re: Xbox One - Liberté Zero

Messagepar Zure » 28 Juin 2013, 13:36

C'est débile de ton point de vue parce que c'est profitable pour toi, si t'étais éditeur, ça te ferait un peu chier de savoir que t'as des enseignes qui se goinfrent sur le dos de ton jeu et que toi t'as pas ta part du gâteau alors que tu l'as produit, je vois absolument pas ce qui est débile là-dedans.

Sans parler qu'aujourd'hui et toujours du point de vue des éditeurs, l'occasion à moins de raisons d'être. Avant, le passage en gamme budget prenait au minimum 1 an et généralement 15 mois,aujourd'hui les prix sont pétés en 6 mois max, voire moins sur les jeux qui se sont gauffrés comme Spec Ops, ACM ou Max Payne 3 qui ont été pété à 50% 3 mois après leur sortie. L'éditeur estime qu'il fait suffisamment d'efforts pour être réglo avec le client.

Et je vois vraiment pas comment tu peux te ranger du côté d'une enseigne comme Micromania qui est celle à qui le marché de l'occasion profite le plus. Les indépendants encore une fois ne comptent pas.

Et sur les autres produits culturels, c'est pas tout à fait pareil. Y a pas le même turnover que sur les jeux. Un indépendant qui fait du CD et de la vidéo d'occase dans une ville moyenne, je te garantis qu'il ne fait pas le chiffre que le magasin Micromania de cette même ville fait sur l'occasion de jeux.

Après oui, y a plein de dépenses qui ne sont pas maîtrisées, plein de suites de jeux qui ne devraient pas sortir au vue des ventes globales, etc. Y a pas mal de façon de limiter les frais substantiellement, mais ça n'empêche pas que l'occasion est dans le collimateur depuis longtemps, simplement avant ce n'était pas public parce que le marché était différent.
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 11856
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

Re: Xbox One - Liberté Zero

Messagepar NaviLink » 28 Juin 2013, 16:19

Je ne peux pas récupérer mon post initial, voir ci-dessous pour ce qu'il en reste.
Dernière édition par NaviLink le 28 Juin 2013, 17:56, édité 2 fois au total.
Avatar de l’utilisateur
NaviLink
 
Messages: 756
Inscrit le: 22 Sep 2010, 22:33

Re: Xbox One - Liberté Zero

Messagepar sop » 28 Juin 2013, 16:54

Fuck, j'ai appuyé sur "éditer" au lieu de "citer". Désolé Navi >_<


Image
Avatar de l’utilisateur
sop
 
Messages: 2379
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 17:24

Re: Xbox One - Liberté Zero

Messagepar Zure » 28 Juin 2013, 17:03

NaviLink a écrit:C'est débile tout court parce qu'aucun autre marché de l'occasion ne le fait. Dans aucun marché tu as le "fabricant" d'un produit qui viendra réclamer de la thune sur une vente d'occasion. Les éditeurs n'ont pas à demander de la thune sur un jeu d'occaz une fois qu'il a été vendu neuf. C'est aussi simple que ça.


Le fait que personne ne le fasse, ça ne veut pas dire que ça ne peut pas être fait. Et encore une fois, l'occasion JV, c'est beaucoup plus rentable pour ceux qui la pratique que d'autres média. Quand un magasin de DVD te reprend un film à 1€ pour le revendre 5, je veux dire ouais effectivement Warner s'en cogne et du reste les vendeurs ne se bousculent pas au portillon du magasin pour revendre leurs films. Pourquoi tu crois que ceux qui font du CD/DVD/BR se tapent les vides greniers, les puces, rachètent les invendus des hyper, de la Fnac, etc.

Quand ont te rachète un Black Ops II 25 pour le revendre 58, là Activision s'en cogne beaucoup moins par contre, et avec raison. Et Activision s'en fout que personne ne réclame de la thune sur ce type de produits dans d'autres secteurs.

De toute manière, les éditeurs auront la peau de l'occasion, on en reparlera, c'est pas la peine de s'époumoner là-dessus maintenant.

NaviLink a écrit:Je ne sais pas exactement comment ça se passe en France, mais il me semble que ce sont les éditeurs qui décident d'une baisse de prix chez les distribs. Les baisses de prix chez nous sont beaucoup moins fortes et régulières que chez les anglais par exemple, où là ce sont les distribs qui décident des baisses de prix selon les ventes d'un jeu. Le genre de prix dont tu parles c'est chez les rosbeefs que ça arrive, chez nous j'ai l'impression que c'est pas autant le cas. Du coup l'éditeur réglo qui fait des efforts de prix, il y en a pas autant que ça pour le marché français.


Oui en France c'est l'éditeur qui décide mais les baisses de prix interviennent beaucoup plus rapidement qu'il y a quelques années, les exemples que j'ai cité sont tirés du marché français pas anglais. Aujourd'hui, en France, un jeu qui sort par exemple en mars, sera en platinum en septembre/octobre au plus tard novembre de la même année (par exemple Mass Effect 3) sauf de très rare exception comme CoD justement qui est sur un cycle annuel. Et lorsque le jeu ne fonctionne pas comme prévu, la baisse de prix peut-être très rapide. Par exemple, toujours en France, Mirror's Edge sorti un mois de novembre, est passé en platinum le mois de février suivant. Idem pour Max Payne 3, ACM, Amalur, Binary Domain... Tout ces jeux, sont passés en budget 3 mois après leur sortie. Et je ne parle pas des naufrages comme Homefront ou Red Faction qui eux passent directement en bargain bin à 10€ à même pas 6 mois de leur sortie.

NaviLink a écrit:D'ailleurs à vue de nez tu sais combien de fois un même exemplaire d'occaz rentre et sort du circuit de distrib ? J'ai l'impression que les éditeurs surestiment le truc, mais sans données on peut rien affirmer.


sur des jeux high profile, ça peut aller jusqu'à 15/20 fois pour un même jeu. Sur des titres moins connus, ça peut-être juste une seule fois, c'est vraiment très variable. Après y a aussi des gens qui achètent que d'occaz mais qui conservent leur achat. Y a de tout.

NaviLink a écrit:Le débat sur l'occaz est vivace depuis longtemps, oui. Par contre je me demande pourquoi Microsoft et les éditeurs ont voulu accélérer la chose alors que la dématérialisation se généralise de plus en plus. La majorité des constructeurs et gros éditeurs vend maintenant ses jeux en démat et gagnent la thune directement, se passant ainsi de la distrib physique, qui leur coûte plus cher que des serveurs. Si dans la distrib il y a un maillon qui devrait céder du terrain, ce sont les centrales de ventes/grossistes et hypermarchés, qui prennent une part du gâteau assez maboule finalement.


Je suppose qu'ils ont estimé que c'était jouable maintenant. Après la distrib physique, je vois pas très bien comment ils peuvent s'en passer ne serait-ce que pour vendre leur machine et de toute manière la transition vers le tout digital, personnellement je n'y crois pas du tout. Le démat peut encore s'étendre oui mais je crois à une cohabitation grosso modo 50/50 mais la disparition du physique, non. La frange la plus passionnée, qui n'est pas négligeable, veut du physique. Y a qu'à voir le succès des éditions collector qui sont en rupture de stock dès les pré-réservations, y compris sur des jeux pas forcément ultra connus.
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 11856
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

Re: Xbox One - Liberté Zero

Messagepar sop » 28 Juin 2013, 17:07

@Zure :
Image



NaviLink a écrit:Le débat sur l'occaz est vivace depuis longtemps, oui. Par contre je me demande pourquoi Microsoft et les éditeurs ont voulu accélérer la chose alors que la dématérialisation se généralise de plus en plus..


This exactly. Je crois que la réponse est : la dématérialisation concerne essentiellement les jeux à petit budget, non les jeux AAA, or c'est sur ces derniers que la prise de risque financière est la plus forte, et donc la tentation d'encadrer l'occaz plus urgente. D'ailleurs quand je parlais de 30% de démat' aujourd'hui, c'est uniquement du volume. Si on fait une rapide règle de trois en admettant qu'un jeu démat est vendu en moyenne 15 € et un jeu boîte 60 (hyopothèse sympa), on est plus près de 10% en termes de chiffre d'affaire, c'est tout de suite beaucoup moins important. Et même sur la prochaine gen, si on passe à 60/40 en volume, 70-75% du CA resterait réalisé par le jeu physique.

On n'a rien vu.
Avatar de l’utilisateur
sop
 
Messages: 2379
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 17:24

Re: Xbox One - Liberté Zero

Messagepar Zure » 28 Juin 2013, 17:11

Quand tu vois déjà le volume que fait Micromania en vendant full price (et même à 0,1 centimes de plus que le prix public conseillé par l'éditeur :lol: ) par rapport à Amazon FR qui vend 10€ de moins sur une nouveauté physique, ça laisse rêveur.

edit :

0,1 cent quand tu écoules 500 000 CoD. Et ça c'est de la marge directe.
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 11856
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

Re: Xbox One - Liberté Zero

Messagepar sop » 28 Juin 2013, 17:12

Bah, tu connais les volumes de ventes d'Amazon par jeu ?
Avatar de l’utilisateur
sop
 
Messages: 2379
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 17:24

PrécédentSuivant

Retour vers Jeux vidéo

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité