Narration : le best-of

Ca rend idiot mais c'est pas grave on l'est déjà.

Narration : le best-of

Messagepar Rudolf » 14 Mai 2013, 16:36

Allez, je crée ce topic vu que personne n'est fichu de le faire: on dirait que ça ne se presse pas au portillon pour trouver des jeux bien narrés. ^^

Alors, qu'avez-vous à dire?

...
...
...

Ne vous bousculez pas. :D

Bon allez, le lance un peu les hostilités, en citant.. les Dragon Quest. Cette série a souvent introduit des techniques narratives originales souvent reprises dans d'autres RPG: le changement de narrateur, le temps qui passe avec les personnages qui grandissent et vieillissent, ou bien des quêtes "annexes" imbriquées dans une toile de fond plus générale, ou bien des versions alternatives d'événements réels ou fantasmés quand il y a un double monde. Souvent, le but de l'histoire a beau être simple, il se passe souvent plein de petites choses en chemin, il y a une bonne progression, c'est fluide.
Un peu dans la même genre, la série des Mother est aussi un modèle, l'épisode qui fait le plus fort étant Mother 3 sur GBA (mais Earthbound aussi sur SNES a de bonnes idées, il utilise aussi d'ailleurs la technique du changement de narrateur à certains moments). Le 3 aussi reprend certaines techniques narratives de la série Dragon Quest (le temps qui passe, changement de point de vue et de narrateur), pour une histoire qui progresse de manière fluide en déroulant ses chapitres jusqu'à la fin.

Voilà, je parlerai d'autres jeux plus tard. A vous maintenant!
Avatar de l’utilisateur
Rudolf
 
Messages: 1202
Inscrit le: 10 Avr 2011, 14:16
Localisation: Strasbourg

Re: Narration : le best-of

Messagepar Martin » 14 Mai 2013, 17:49

Attention, vous avez été témoin du post le plus court de Rudolf !

Je te suis complètement sur Dragon Quest, Yuji Horii est un des tous meilleurs scénaristes. C'est incroyable comme les Dragon Quest sont capables de faire vivre des personnages humains et attachants en quelques lignes de dialogue. Pour le coup la période 8 bits a été une bonne école d'économie narrative, ça force à dire beaucoup en peu de mots.

Sinon puisque les visual novels sont à l'honneur sur la home, je citerais bien Photopia parmi mes jeux narratifs préférés.
Avatar de l’utilisateur
Martin
 
Messages: 12910
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 14:09
Localisation: 75018

Re: Narration : le best-of

Messagepar Zali L. Falcam » 14 Mai 2013, 17:59

Je cite désormais cette série dans tous les topics, mais bien entendu, Suikoden II.

Image

Véritable ouragan narratif, maîtrisé et digne de bout en bout. La montée en puissance graduelle et terrible du schisme entre le héros et son compagnon, la subtilité extrême des rapports entre les différents personnages, l'intensité constante, y compris à la fin du jeu (pas vraiment le point fort des Jrpg en général), la mythologie distillée au compte goutte, le sous-texte constant pariant sur l'intelligence du joueur, et ce sentiment constant de se battre pour pas grand chose, dans une lutte désespérée vers l'anéantissement mutuel de deux nations rivales.
Et surtout, c'est un des rares jeux de ce type à ma connaissance à ne recourir à aucun artifice bidon pour prolonger la durée de vie. Y compris en ce qui concerne le recrutement des 108 personnages (bon, sauf les 10-12 plus chauds à débusquer, peut-être). Le système d'XP interdisant complètement le grind, le farming étant à pu près aussi inutile que la difficulté est absente, on a droit à 50H de gameplay à peu près non dissonant.

Image

Gros bâtard de Gorudo.
Avatar de l’utilisateur
Zali L. Falcam
 
Messages: 1241
Inscrit le: 09 Mar 2013, 17:11

Re: Narration : le best-of

Messagepar Nano » 14 Mai 2013, 18:06

The Witcher 2.

Je l'ai pas terminé mais les enjeux sont clairs (malgré la complexité du contexte politique de la série), les personnages sont drôles et bien écrits, les dialogues sont justes et la mise en scène est parfois assez formidables. On échappe à un aucun poncif de l'heroic fantasy à commencer par du bon gros fan service de Tolkien de base, mais c'est du fan serv de qualité :)
Je partage avec ce jeu d'intenses moments de bonheur.
Avatar de l’utilisateur
Nano
 
Messages: 2982
Inscrit le: 27 Aoû 2010, 13:52
Localisation: Paris

Re: Narration : le best-of

Messagepar Zure » 14 Mai 2013, 19:28

Je ne sais pas si les jeux que je vais cités sont des modèles de narration, à vrai dire, je m'en fous un peu. C'est juste des jeux dans lesquels j'ai été à fond dans l'histoire, où je me suis senti ultra impliqué.

La trilogie Mass Effect obviously. Le fait de pouvoir créer mes deux persos, de leur donner précisément la gueule que je voulais, d'importer mes sauvegardes, de vivre des moments d'émotions ultra fort.

La fin de la trilogie je l'ai vécu exactement comme ça :

Image

J'ai passé facilement un bon mois de désarroi psychologique.

Final Fantasy VI & VII. Le VI parce que ça a été mon premier FF sur SNES US et il s'appelait FF III (mais c'était le 6 japonais), j'ai joué au jeu en apesenteur, je l'ai torché en 1 semaine, je faisais des sessions de psychopathes genre 6 ou 7h straight, quand je rentrais de la fac le soir.

Le VII, ça a été ma première crise de larmes devant un JV. J'avais déjà eu parfois l'oeil humide en jouant auparavant mais la mort d'Aerith ça a été des gros sanglots qui faisaient du bruit, avec des hoquets et des reniflements en murmurant "putain d'enculé". ça a aussi impacté ma manière d'y jouer parce que je voulais viscéralement fracasser Sephiroth ce qui m'a fait méticuleusement leveler toute ma team au niveau 99 et leveler 3 fois la Materia Table Ronde niveau maître, ça a impliqué des heures et des heures de tournage en rond sur la map pour me faire des fight à la suite. Et arrivé à la fin, il m'a lancé son attaque, j'ai lancé la mienne, je l'ai tout simplement oneshoté, je me suis levé, j'ai gueulé "vooooillllà enculé" et j'ai jeté mon pad par terre. :lol:

Shenmue 1 & 2. J'ai toujours été un SEGAsexuel et je le suis quelque part encore aujourd'hui. Shenmue pour moi, c'était pas qu'un jeu, c'était SEGA tout entier, il incarnait ma passion pour le JV. J'ai vécu le jeu de l'intérieur, surtout le 2 qui est sorti au moment où les carottes étaient cuites pour la Dreamcast. J'ai fait le jeu comme une veillée funèbre, une façon de remercier SEGA pour ce qu'ils avaient fait pour moi.

MGS toute la série Solid. Je me contrefous des opus NES et du Portable Ops PSP par contre. Pour moi, c'est le fantasme ultime de vivre les aventures de mes héros d'action movies James Bond meets Rambo. Le côté too much, le scénar de fou qui a généré des discussions interminables avec mes potes autour d'innombrables soirées pizza, des dizaines de moments inoubliables.

la trilogie Xenosaga. Je sais que la série est un peu controversée mais étant un grand fan de manga girly (shojo et shonen harem), j'ai adoré l'esthétique, les personnages, les filles. J'ai dévoré chaque épisode.

FFX & X-2. Avec Lulu & Rikku ça a été love at first sight, j'ai vécu les deux jeux comme un adolescent transi d'amour et j'ai pleuré à la fin du X.

FFXIII, idem mais pour Lightning et l'histoire d'amour entre Snow et Sera.

Après j'en ai plein d'autres, les 3 premiers Suikoden, Xenogears, FFVIII, Chrono Trigger & Cross, Grandia, les Persona, Tales Of Symphonia & Abyss... En fait, je suis client de la majorité des JRPG PS1/PS2/PS3. Il faut savoir, même si je le crie pas sur les 3, que pour m'avoir, il suffit de me filer un jeu avec plein de filles teen typées manga qui ont des problèmes amoureux adolescent. Je déteste généralement les histoires adultes sentimentales ou non, sans doute parce que j'ai une forme pas trop aïgue de syndrome de Peter Pan, Mass Effect est vraiment l'exception qui confirme la règle. Et MGS, mais je sais pas si c'est vraiment adulte en fait. :mrgreen:

Après sinon, j'aime beaucoup la narration des GTA parce que ça me fait souvent beaucoup rire, voire parfois ça me touche comme certains moments de SA et du IV. La encore c'est des exceptions.
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 11840
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

Re: Narration : le best-of

Messagepar Poppy » 14 Mai 2013, 20:01

J'ai fait Chrono Trigger il y a peu de temps sur DS et j'ai été surpris par cette narration à l'ancienne (à l'économie comme dit Martin) qui fonctionne toujours très bien. Il se passe bien d'événements improbables, ça va vite et ça va directement à l'essentiel, ça a la pêche, et c'est plein de fantaisie. En faisant ce jeu je me suis bien rendu compte qu'il n'était pas nécessaire que le JV copie sur son voisin du cinéma pour arriver à raconter ses propres trucs.

En 2003, j'avais bien aimé Metroid Prime qui dévoilait une grande partie de son histoire et de son background à travers des logs optionnels. Je trouvais que c'était un procédé intéressant et plutôt efficace pour impliquer interactivement le joueur. Il me semble que MP est le premier à proposer ce système.
Avatar de l’utilisateur
Poppy
 
Messages: 4860
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 17:30

Re: Narration : le best-of

Messagepar Zure » 14 Mai 2013, 20:11

Poppy a écrit:J'ai fait Chrono Trigger il y a peu de temps sur DS et j'ai été surpris par cette narration à l'ancienne (à l'économie comme dit Martin) qui fonctionne toujours très bien. Il se passe bien d'événements improbables, ça va vite et ça va directement à l'essentiel, ça a la pêche, et c'est plein de fantaisie. En faisant ce jeu je me suis bien rendu compte qu'il n'était pas nécessaire que le JV copie sur son voisin du cinéma pour arriver à raconter ses propres trucs.


Exactement !
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 11840
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

Re: Narration : le best-of

Messagepar bleubleubleu » 14 Mai 2013, 20:20

Zure a écrit:la trilogie Xenosaga. Je sais que la série est un peu controversée mais étant un grand fan de manga girly (shojo et shonen harem), j'ai adoré l'esthétique, les personnages, les filles. J'ai dévoré chaque épisode.


Non mais Xenosaga c'est le meilleur de Takahashi et de loin. 8-)
Avatar de l’utilisateur
bleubleubleu
 
Messages: 1234
Inscrit le: 05 Nov 2010, 16:28
Localisation: Verneuil sur Avre

Re: Narration : le best-of

Messagepar Guy Vault » 16 Mai 2013, 15:12

The Witcher 2, loin devant tout ce que j'ai pu tester. En terme de densité, je ne trouve pas de comparaison là tout de suite en tout cas.
Je croise les doigts pour le troisième opus, et avec crainte. Car les open world, ça fonctionne rarement bien avec narration maîtrisée.

La trame et les enjeux de Game of Throne (le A-RPG de Cyanide) m'avait agréablement surpris à l'époque.
J'en garde encore un souvenir fort.

Et dans le domaine des mmo, chose assez rare de voir de la narration d'envergure et pleine d’excellentes références, je placerai bien The Secret World.
Mais c'est pas très objectif, j'en suis très fan.

La trilogie Mass Effect, je pense également que c'est de la bonne narration, même si je suis plutôt fâché avec les devs pour avoir appauvri la franchise au fil des épisodes niveau gameplay (rpg) et embranchements (selon mes attentes, il va sans dire).

Dans les choses un peu moins récentes, ma mémoire me joue des tours peut-être, mais pas mal de point'n click sont sympa en terme de narration linéaire :
- The Longest Journey
- Sanitarium
- La Revanche de LeChuck (Monkey Island 2)
- etc.
Avatar de l’utilisateur
Guy Vault
 
Messages: 995
Inscrit le: 23 Nov 2011, 13:53

Re: Narration : le best-of

Messagepar laurentb » 16 Mai 2013, 16:44

Guy Vault a écrit:Car les open world, ça fonctionne rarement bien avec narration maîtrisée.


Skyrim n'était pas déplaisant, et j'ai beaucoup aimé Morrowind. Bon, et évidemment mon faible pour les Stalkers. Mais j'admets qu'il est difficile de séparer la "narration" qui prend assez peu de place au final, de l'aspect "découverte" du monde. Est-ce qu'on compte les bouquins ? Les chansons des troubadours dans les auberges ? Un exemple : la quête de Sheogorath dans Skyrim, a.k.a. the Hangover, c'était un grand moment vidéoludique. La découverte de la grotte géante, idem.

J'ai envie de dire : la narration dans les open worlds, c'est un peu comme un bon bouquin avec des kilopages de description. On se prélasse dans un coin et finalement l'histoire est à moitié un prétexte pour amener la description suivante. Oui, Balzac, c'est de toi que je parle, et Hugo tu peux venir aussi.

Finalement j'ai assez peu d'exemple de jeu dirigé dont la narration m'ait vraiment marqué, à part Chrono Trigger comme tout le monde.

Sinon y'a quelques RTS qui marchent aussi. Les histoires de chez Blizzard sont plus que correctes, Warcraft 3, Starcraft et même le 2. Ils ont le défaut de mettre un peu trop de gros bras dans leurs histoires mais c'est le style, quoi.
Avatar de l’utilisateur
laurentb
 
Messages: 2163
Inscrit le: 29 Mar 2012, 13:11

Re: Narration : le best-of

Messagepar Martin » 16 Mai 2013, 18:05

Guy Vault a écrit:[i]The Witcher 2les open world, ça fonctionne rarement bien avec narration maîtrisée.


Image

Image

Image

Sans compter des dizaines de jRPG classiques...

En fait pas mal de mes jeux narratifs favoris sont au moins en partie des open worlds...
Avatar de l’utilisateur
Martin
 
Messages: 12910
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 14:09
Localisation: 75018

Re: Narration : le best-of

Messagepar Guy Vault » 16 Mai 2013, 18:53

laurentb a écrit:Skyrim n'était pas déplaisant, et j'ai beaucoup aimé Morrowind. Bon, et évidemment mon faible pour les Stalkers.

Bingo. J'ai aimé ces trois jeux également. Stalker, c'est probablement l'expérience ludique qui a suscité le plus de trucs en moi. En bien, en mal, en ennui, en fascination, en peur, en challenge... Après, en terme de narration, je suis pas certain que les Elder Scrolls soient fantastiques. Les trames principales sont souvent nases, même si en secondaire ces jeux proposent toujours des petites perles (certaines quêtes de guilde).

Le soucis de la plupart des open world avec beaucoup de bac à sable dedans que j'ai testé, c'est que je perds vite le fil de la narration au profil d'une liberté enivrante. Or, pour qu'une histoire me percute, faut que je l'enfile d'une traite, sinon c'est qu'il y a un pb quelque part. Oblivion, par exemple, j'ai jamais terminé la trame principale tellement elle est passionnante (ironie). Idem pour la plupart des jeux avec un vaste monde où il y a tellement à faire que le plaisir découle surtout des à-côtés (les Fallout, les GTA, etc). Ça m'imprime moins que sur du semi-open où généralement, les devs font en sorte de moins s'éparpiller. The Witcher 2 est un exemple parfait à ce niveau. La cohérence est bluffante. Donc, open world pour le troisième opus, j'ai tout de même peur d'être moins attentif à l'ensemble. On verra !
Avatar de l’utilisateur
Guy Vault
 
Messages: 995
Inscrit le: 23 Nov 2011, 13:53

Re: Narration : le best-of

Messagepar flodec » 17 Mai 2013, 01:21

Aaah... Je me retiens de débuter The Witcher 2 de suite, je lis patiemment les romans !

A chaud comme ça, mes souvenirs narratifs..

- Skies of Arcadia, j'ai beaucoup apprécié la narration, sans être incroyable, le scénario nous tient ponctuellement en haleine et on a envie d'en savoir plus tout au long du jeu, sans aucun temps mort.
- Fallout : New Vegas, comme beaucoup
- Amnesia : ce jeu me laisse un souvenir fabuleux, à tous les niveaux, et donc à celui de la narration également. Il est vraiment fabuleux, la descente dans l'horreur est vraiment super bien maîtrisée, c'est un régal.
- La série Phoenix Wright a de très bonnes affaires aussi, qui sont vachement haletantes et rythmées.
- Les 3 premiers Monkey Island, j'ai beaucoup aimé le 3e même s'il fait pas partie de l'univers originel de Ron Gilbert.
- Mother 3, plus particulièrement les premiers chapitres. Ca avait presque un goût Tarantinesque.

C'est ce qui me passe par la tête, mais j'imagine que j'en rate très certainement pas mal... J'me souviens avoir été vachement pris aux tripes par des jeux que je saurai pas nommer, là.
Avatar de l’utilisateur
flodec
 
Messages: 145
Inscrit le: 29 Avr 2013, 14:49

Re: Narration : le best-of

Messagepar Rudolf » 19 Mai 2013, 20:08

Eh oui Martin, il m'arrive de faire des messages courts... parfois! :P

Poppy a écrit:J'ai fait Chrono Trigger il y a peu de temps sur DS et j'ai été surpris par cette narration à l'ancienne (à l'économie comme dit Martin) qui fonctionne toujours très bien. Il se passe bien d'événements improbables, ça va vite et ça va directement à l'essentiel, ça a la pêche, et c'est plein de fantaisie. En faisant ce jeu je me suis bien rendu compte qu'il n'était pas nécessaire que le JV copie sur son voisin du cinéma pour arriver à raconter ses propres trucs.

En 2003, j'avais bien aimé Metroid Prime qui dévoilait une grande partie de son histoire et de son background à travers des logs optionnels. Je trouvais que c'était un procédé intéressant et plutôt efficace pour impliquer interactivement le joueur. Il me semble que MP est le premier à proposer ce système.


D'ailleurs, pour info, Yuji Horii, le créateur de Dragon Quest, a justement pas mal participé à Chrono Trigger, et ça se ressent quelque part.

D'accord aussi pour citer Metroid Prime avec sa narration sous forme de puzzle à reconstituer.

Beaucoup aimé aussi Skies of Arcadia. Un RPG qui ose d'ailleurs une rupture de rythme étonnante vers le milieu, avec son trip "Robinson Crusoé" et la séparation du groupe.

Final Fantasy VI (cité ici) aussi est un bon exemple: toute la première partie, avec le changement régulier de narrateurs, la coupure au milieu puis la suite essentiellement centrée sur l'histoire des personnages.

Quant à Phoenix Wright, dans l'ensemble j'ai bien aimé le déroulement de l'histoire, à quelques accrocs près: pas trop aimé le "Deus Ex Machina" de la seconde affaire de Phoenix Wright, avec le héros qui est dans la merde mais le fantôme de Mia qui arrive comme ça en nous livrant des preuves comme par magie pour nous tirer d'affaire. Mais sinon dans d'autres, c'est rondement bien mené. Dans le même genre, Ghost Trick est exemplaire aussi (même si la révélation sur l'identité et l'histoire de la "lampe de bureau" est un peu exagérée).

Sinon, autre jeu qui me vient à l'esprit: Mafia, le premier! Celui-là franchement est assez exceptionnel dans le genre: non content de reconstituer avec grande classe une certaine période et un décor, c'est un jeu profondément narratif. C'est bien ficelé, bien raconté, on a une évolution dans le temps avec les années qui passent, et un dénouement extra. Paraît que Mafia 2 (descendu par la presse qui n'a rien compris à ce qu'est Mafia en y attendant le même contenu qu'un GTA) est de la même veine.
Avatar de l’utilisateur
Rudolf
 
Messages: 1202
Inscrit le: 10 Avr 2011, 14:16
Localisation: Strasbourg

Re: Narration : le best-of

Messagepar Martin » 19 Mai 2013, 20:12

Pas fait Mafia. J'ai essayé, mais ça diablement mal vieilli.

Mafia 2 a eu des problèmes de production, le jeu a été violemment coupé, mais il y a de superbes restes.
Avatar de l’utilisateur
Martin
 
Messages: 12910
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 14:09
Localisation: 75018

Re: Narration : le best-of

Messagepar Neilunik » 28 Mai 2013, 21:45

The Walking Dead de Telltale. Le côté épisodique fonctionne vraiment bien permettant de varier un peu les thèmes tout en suivant le fil conducteur. Puis l'urgence permanente induite par le système de dialogue et par la situation (assez ironique vu la vitesse d'un zombie moyen) implique vachement le joueur dans l'histoire.
"Personne ne le console, sauf la sienne !" Klub des 7
@Neilunik
Avatar de l’utilisateur
Neilunik
 
Messages: 107
Inscrit le: 16 Juil 2012, 09:56

Re: Narration : le best-of

Messagepar Shane_Fenton » 29 Mai 2013, 15:00

Mon Top 3 :
- Game of Thrones, le RPG. Même si c'est un peu cheaté parce que le jeu bénéficie de l'univers du Trône de Fer, je suis ébahi par les retournements multiples, la fidélité à l'esprit des bouquins, la qualité des dialogues, et l'ambiance de désespoir qui se dégage du jeu.
- The Witcher 1 et 2. Là encore, un jeu tiré d'une série de romans, avec une ambiance de pourrissement du monde parfaitement retranscrite, des rebondissements en pagaille, et la sensation de n'être qu'un pantin au milieu de puissances qui nous dépassent.
- Dragon Age : Origins. Cette fois, on a un jeu qui n'est pas basé sur une saga. Mais ça ne lui empêche pas d'avoir de grandes qualités. En particulier la qualité d'écriture, les personnages marquants, les intrigues politiques, et par moments un certain souffle.

Je n'ai encore essayé, ni Alan Wake, ni Deadly Premonition, ni Walking Dead, mais je compte bien m'y mettre.
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 4186
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59
Localisation: Cergy

Re: Narration : le best-of

Messagepar meduz' » 30 Mai 2013, 14:43

Bastion : le jeu de l'instant et de l'absence de temps à la fois ; les aventures du Kid superbement narrées au fur et à mesure qu'elles se déroulent, tout comme le décor se déroule sous les pieds du Kid.

Portal et Portal 2 : GlaDOS et son empathie/cynisme dans le premier qui fait basculer le joueur dans l'hésitation et le « mais qu'est-ce qu'on me veut à la fin ? », Westhley et son enthousiasme qui soutiennent le rythme dans le second.

Dear Esther : faux-corridor ou faux jeu ouvert, la confusion entretenue et certaines maladresses en font une expérience étonnante ; là aussi, on comprend pas trop qui on est, ce qu'on vient y faire. Pourtant, avec l'atmosphère et le flottement qui s'installe, quelque chose finit par nous prendre dans le jeu.

À propos d'Alan Wake, meduzette vient de le torcher en quelques jours, je regardais parfois, ça le fait niveau mise en scène et narration, je crois que le jeu entretien la confusion : personnage fou ou sensé ? Auteur ou non de ce qu'il se passe ? J'ai hâte de le faire.

Ça me fait penser… Eternal Darkness : champion de la confusion ; quand on finit par croire qu'on a débranché accidentellement sa manette alors que c'est une hallucination du personnage du jeu, c'est que quelque chose de grand est entretenu dans la narration par le système de jeu.
meduz'
 
Messages: 104
Inscrit le: 29 Déc 2012, 20:21
Localisation: Un peu trop au nord.


Retour vers Jeux vidéo

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités