Narration : le worst-of

Ca rend idiot mais c'est pas grave on l'est déjà.

Re: Narration : le worst-of

Messagepar Shane_Fenton » 11 Mai 2013, 14:31

En fait, je trouve qu'il y a de la matière, à la fois pour un best of et pour un worst of. Sinon, je souhaite la bienvenue à Clémentine. Joli avatar.
Gaming Since 198X : http://gamingsince198x.fr/
Par des vieux cons, pour des vieux cons...
Avatar de l’utilisateur
Shane_Fenton
 
Messages: 4185
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 15:59
Localisation: Cergy

Re: Narration : le worst-of

Messagepar upselo » 11 Mai 2013, 14:39

Ah non pas Portal 2 à la place du 1. Le 2 nie totalement le 1, Chell se retrouve à suivre des ordres comme une conne alors que le principe du 1 était justement qu'elle s'était émancipée. Tout ça pour te caler des salles et des salles artificielles, avec blague à l'entrée, blague à la sortie, un rail permanent, même quand tu es censé te retrouvé dans l'envers du décor et le passé d'Aperture Labs...
Certains dialogues marchent très bien et c'est loin d'un worst of, mais le scénario m'a bien déçu.
Avatar de l’utilisateur
upselo
 
Messages: 1102
Inscrit le: 27 Juil 2011, 16:52

Re: Narration : le worst-of

Messagepar Guy Vault » 11 Mai 2013, 15:42

Sans compter les point'n click avec lesquels je viens chercher du puzzle et des énigmes (rien à carrer de la qualité d'écriture au final si j'ai mon challenge), j'ai quand même de plus en plus de mal à apprécier les narrations linéaires façon Mafia 2, encore moins les narrations couloirs (les jv bac à sable sont un calvaire pour mettre en valeur le fil d'une histoire). Gameplay mis à part, les jeux vidéo qui ne se basent que sur cela me lourdent. Je consomme pas du jv pour me retrouver comme au cinéma, en fait. Plus maintenant.

J'attends du média un rapport gameplay / narration travaillé. Par exemple, qu'il propose du choix et des conséquences. Mais pas des choix à la noix d'un Mass Effect ou LA Noire (dont les narrations avec embranchement sont un peu du pipeau, plein d'incohérences). Plutôt à la manière de The Witcher 2, qui implique en profondeur le joueur dans le déroulement de l'histoire, l’accession à des quêtes et récompenses uniques, etc.

A moindre échelle, dans Bioshock ou Dishonored, j'aime assez le fait que gameplay et narration soient liés. Que suivant la façon de jouer (tuer ou pas les petites sœurs ; actions plus ou moins létales), cela ait un impact sur l'histoire, son ambiance, sa résolution. Et ce, même si la trame n'est pas un chef d’œuvre (aucun jeu vidéo à ce jour ne m'a donné cette impression en tout cas). Idem concernant les bouts d'histoire à récolter, sous forme de magnéto / livre / papier, pour recomposer un background. Je trouve le procédé tout à fait raccord avec le potentiel interactif du jeu vidéo en l’occurrence. Que cela demande un effort au joueur pour en connaître l'intégralité me plaît à titre personnel. Si je n'ai pas envie de me prendre la tête avec, avoir le champs libre pour m'amuser est un plus appréciable également.

Ça reste hyper subjectif, puisqu'un bon jeu n'a pas besoin d'une bonne narration pour accrocher. J'ai des tonnes de jv en tête qui ont une histoire moisie, voire pas du tout, mais qui sont fun à jouer. Plus rares sont les jeux avec une supposée bonne narration qu'on fait jusqu'au bout malgré un gameplay à foutre à la poubelle.

Sinon, mon côté adorateur de puzzle narratif et de simulateur de promenade ne va pas être content, mais si je voulais être méchamment objectif, dans la catégorie "pire que tout (narration / gameplay)", je proposerai bien Dear Esther.
Avatar de l’utilisateur
Guy Vault
 
Messages: 995
Inscrit le: 23 Nov 2011, 13:53

Re: Narration : le worst-of

Messagepar Nano » 11 Mai 2013, 20:06

Ah oui tiens Mafia 2, je l'avais presque oublié, et pourtant quel jeu !
Avatar de l’utilisateur
Nano
 
Messages: 2982
Inscrit le: 27 Aoû 2010, 13:52
Localisation: Paris

Re: Narration : le worst-of

Messagepar Rudolf » 12 Mai 2013, 01:37

Pour citer un jeu à la narration complètement ratée, là comme ça, je citerais Rayman Origins. Ok, c'est un jeu de plate-forme, mais voilà: alors que dans un Mario l'histoire est claire (la princesse se fait enlever, le but de la sauver, simple comme bonjour mais clair), les enjeux sont totalement incompréhensibles dans ce Rayman, je n'ai pas compris quel était le but de l'aventure, ni qui était le boss final, rien compris non plus à la fin du jeu (alors que ça a toujours été clair dans les Rayman précédents). Un véritable naufrage scénaristique de A à Z, chose étonnante pour un jeu de Michel Ancel.

A part ça, je trouve aussi que Bioshock a un gros problème dans sa narration: le "twist" est peut-être sympa, mais en même temps il rend la suite du jeu totalement absurde et invraisemblable, ça m'a complètement sorti du trip. En gros, si on avait été dans la logique jusqu'au bout, le jeu aurait dû soit se terminer là, soit mettre en scène un autre héros complètement différent pour la dernière partie du jeu, car le personnage qu'on dirige n'aurait jamais pu logiquement poursuivre l'aventure vu ce qui est révélé.

Sinon, bienvenue à Clementine-Volt: ton pseudo ne m'est pas inconnu, on se croise souvent sur un autre forum. ;)
Avatar de l’utilisateur
Rudolf
 
Messages: 1202
Inscrit le: 10 Avr 2011, 14:16
Localisation: Strasbourg

Re: Narration : le worst-of

Messagepar flodec » 12 Mai 2013, 03:09

Je te rejoins infiniment sur ton ressenti vis à vis de Rayman Origins, ça m'a aussi emmerdé, j'étais complètement hébété devant la cinématique finale, ou pré-finale, là.

Je rejoins l'avis général pour Assassin's Creed, même si je n'ai fait que le premier. Ce n'est pas tant le scénario qui me dérange, c'est bien la narration et donc la façon dont il nous est raconté : on est à chaque fois obligé d'accomplir une tâche (l'assassinat) pour avoir une bribe d'histoire. C'est super désagréable et j'ai l'impression d'être pris pour un demeuré, c'est un peu le système de la carotte, j'extrapole mais ça donnerait presque l'impression d'être le chien qui tend la patte pour avoir sa friandise. A force d'utiliser ce procédé, j'ai le sentiment de jouer pour la récompense future qui est cette bribe de scénar, et je n'apprécie plus le passage que je suis en train de jouer. J'ai très peu joué à Dishonored mais ça m'a aussi donné un peu cette impression, avec le schéma "va faire la mission, reviens, et on te dira quelques trucs", même si ici c'est plus justifié et je sais pas si c'est comme ça longtemps.

Quelqu'un a déjà cité Darksiders 2 ? Car niveau narration dégueu, on est pas mal dedans.

Et je rejoins l'avis général² pour le best of : ça sera l'occasion d'étoffer ma to do list, et puis je pourrai essayer de vendre Amnesia auprès de ceux qui ne l'ont pas encore fait : c'est un véritable exemple de narration superbement bien construite à mes yeux !

Et coucou à toi, Clementine-Volt !
Avatar de l’utilisateur
flodec
 
Messages: 145
Inscrit le: 29 Avr 2013, 14:49

Re: Narration : le worst-of

Messagepar NaviLink » 13 Mai 2013, 00:33

Le scénar et la narration de Darksiders 2, on finit par s'en foutre au bout d'un moment. Trop de persos, trop de mondes parallèles, l'enjeu de l'histoire (ressusciter les humains et innocenter War) n'ont pas de poids ou presque. C'est con parce que l'univers est sympa, les décors tabassent, le chara design est pas dégueu, mais les persos donnent pas envie. On se tape des forgerons géants à l'accent écossais pendant le premier tiers, et t'as qu'une envie, c'est d'avancer pour ne plus les voir.
Avatar de l’utilisateur
NaviLink
 
Messages: 756
Inscrit le: 22 Sep 2010, 22:33

Re: Narration : le worst-of

Messagepar Le Yéti » 13 Mai 2013, 07:26

On a cité Red Dead Redemption et Lost Planet ?

My work is done here.
Avatar de l’utilisateur
Le Yéti
 
Messages: 8635
Inscrit le: 20 Aoû 2010, 14:38
Localisation: Bordeaux

Re: Narration : le worst-of

Messagepar Poppy » 13 Mai 2013, 13:06

Le worst of de la narration, j'en ai aucune idée, parce qu'il me semble que je n'ai jamais détesté un jeu à cause de sa narration. En général la narration est un élément assez secondaire de l'appréciation d'ensemble que j'ai d'un jeu, même si j'ai aimé quelques jeux avant tout pour ce qu'ils racontent et/ou la façon avec laquelle ils le racontent (Silent Hill 2 et Shattered Memories par exemple). Je fais beaucoup plus gaffe au gameplay qu'à la narration, mais quand je trouve ça bien ça peut venir de n'importe où. Bref...

Il y a quand même quelques détails qui tiennent je crois de la narration et qui ont tendance à me gonfler. Je pense aux références à des personnages (ou des lieux) dont je ne me souviens plus par exemple. "Je suis sur que Krzystkforsf du village de Zxtyoksflc est le traître que nous recherchons !". Super quand on se rappelle plus qui est Krzystkforsf... je n'ai pas d'exemple précis en tête mais je suis sur d'avoir déja rencontré ça dans quelques jeux, des RPGs certainement. Je pense aux 10 minutes de cinématique qui se pointent toutes les 5 minutes de jeu dans MGS2 et qui concrètement m'empêchent de jouer (mais j'ai quand même bien aimé MGS2). Je pense à l'histoire et aux personnages nazes d'AC2 (mais c'est bien parce que vous m'y faites penser) parce qu'ils jurent avec la grande beauté du jeu par ailleurs. Etc., etc.

Je ne suis pas non plus très fan des histoires que je ne comprends pas, genre Alan Wake, surtout quand en même temps le gameplay ne nécessite pas d'avoir les neurones particulièrement en éveil. C'est peut être parce que c'est un peu vexant... par contre, c'était OK pour Killer 7 que j'ai très certainement pas plus compris. Va comprendre...
Avatar de l’utilisateur
Poppy
 
Messages: 4860
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 17:30

Re: Narration : le worst-of

Messagepar Zali L. Falcam » 13 Mai 2013, 14:30

Ah oui, MGS2 j'ai surtout retenu la dernière demi-heure en "worst" avec son inteminable scène pleine de révélations bidons.
Avatar de l’utilisateur
Zali L. Falcam
 
Messages: 1241
Inscrit le: 09 Mar 2013, 17:11

Re: Narration : le worst-of

Messagepar Zure » 13 Mai 2013, 17:14

Zali L. Falcam a écrit:Ah oui, MGS2 j'ai surtout retenu la dernière demi-heure en "worst" avec son inteminable scène pleine de révélations bidons.


Ouais non mais non.

Je... :shock:

NON.
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 11839
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

Re: Narration : le worst-of

Messagepar bleubleubleu » 13 Mai 2013, 17:28

Zure a écrit:
Zali L. Falcam a écrit:Ah oui, MGS2 j'ai surtout retenu la dernière demi-heure en "worst" avec son inteminable scène pleine de révélations bidons.


Ouais non mais non.

Je... :shock:

NON.


:lol: :lol: :lol:
Avatar de l’utilisateur
bleubleubleu
 
Messages: 1234
Inscrit le: 05 Nov 2010, 16:28
Localisation: Verneuil sur Avre

Re: Narration : le worst-of

Messagepar Guy Vault » 13 Mai 2013, 20:28

Ah tiens, MGS3, je le classe dans mes worst-of. Tout en haut tellement je l'ai trouvé aussi chiant en terme de gameplay que de narration (80% du jeu, c'est de la cinématique pas intéressante et une montée interminable à l'échelle, j'ai eu l'impression).
Avatar de l’utilisateur
Guy Vault
 
Messages: 995
Inscrit le: 23 Nov 2011, 13:53

Re: Narration : le worst-of

Messagepar Clémentine-Volt » 13 Mai 2013, 21:09

Non.

Méchant.

(Je voudrais insérer un trait d'esprit surpuissant, mais je ne trouve rien dans l'immédiat.)
Avatar de l’utilisateur
Clémentine-Volt
 
Messages: 145
Inscrit le: 11 Mai 2013, 12:01

Re: Narration : le worst-of

Messagepar Guy Vault » 13 Mai 2013, 21:34

Te fâche pas. J'écris souvent des trucs pas sérieux.
J'ai adoré le passage de l'échelle. Surtout la musique d'ascenseur qui l'accompagne en fait.
Avatar de l’utilisateur
Guy Vault
 
Messages: 995
Inscrit le: 23 Nov 2011, 13:53

Re: Narration : le worst-of

Messagepar Martin » 13 Mai 2013, 22:03

Clémentine-Volt a écrit:Non.

Méchant.

(Je voudrais insérer un trait d'esprit surpuissant, mais je ne trouve rien dans l'immédiat.)


PCiste ? :)
Avatar de l’utilisateur
Martin
 
Messages: 12910
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 14:09
Localisation: 75018

Re: Narration : le worst-of

Messagepar Le Yéti » 13 Mai 2013, 22:08

Martin a écrit:
Clémentine-Volt a écrit:Non.

Méchant.

(Je voudrais insérer un trait d'esprit surpuissant, mais je ne trouve rien dans l'immédiat.)


PCiste ? :)

Merci de garder un vocabulaire courtois. Premier avertissement avant BAN.
Avatar de l’utilisateur
Le Yéti
 
Messages: 8635
Inscrit le: 20 Aoû 2010, 14:38
Localisation: Bordeaux

Re: Narration : le worst-of

Messagepar Zure » 13 Mai 2013, 22:30

En même temps, les mecs si vous aimez pas les cinématiques à rallonge, pourquoi vous jouez à MGS ? Je veux dire ça a toujours été comme ça, depuis le 1er. Hideo n'a jamais menti sur la marchandise.

C'est pareil que de bouffer un McChicken si t'aimes pas le poulet. Faut être cohérent.

You don't like it ? Don't play it.

Pis les joueurs PC peuvent pas comprendre MGS. 8-)
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 11839
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

Re: Narration : le worst-of

Messagepar Guy Vault » 13 Mai 2013, 22:51

Si j'écoutais ta logique, jamais j'aurai appris à apprécier les épinards ! Des fois faut se forcer pour kiffer un truc au final.

En l’occurrence, MGS3 m'a fait plus chier, mais je regrette pas d'avoir testé jusqu'au bout (en espérant toujours la bonne surprise, naïveté de pciste). Ça reste un monument de nawak :ugeek:
Avatar de l’utilisateur
Guy Vault
 
Messages: 995
Inscrit le: 23 Nov 2011, 13:53

Re: Narration : le worst-of

Messagepar upselo » 13 Mai 2013, 23:04

Guy Vault a écrit:Si j'écoutais ta logique, jamais j'aurai appris à apprécier les épinards ! Des fois faut se forcer pour kiffer un truc au final.

En l’occurrence, MGS3 m'a fait plus chier, mais je regrette pas d'avoir testé jusqu'au bout (en espérant toujours la bonne surprise, naïveté de pciste). Ça reste un monument de nawak :ugeek:

Le monument de nawak c'est MGS4. A jamais intouchable.
Avatar de l’utilisateur
upselo
 
Messages: 1102
Inscrit le: 27 Juil 2011, 16:52

PrécédentSuivant

Retour vers Jeux vidéo

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités