Narration : le worst-of

Ca rend idiot mais c'est pas grave on l'est déjà.

Re: Narration : le worst-of

Messagepar bleubleubleu » 10 Mai 2013, 13:58

Pierre a écrit:Ca vous dirait pas un best-of ?


Volontiers. Mais faut pas nous faire le coup du ronchon qui réclame un thread pour pas poster dedans au final. :D
Avatar de l’utilisateur
bleubleubleu
 
Messages: 1234
Inscrit le: 05 Nov 2010, 16:28
Localisation: Verneuil sur Avre

Re: Narration : le worst-of

Messagepar Martin » 10 Mai 2013, 14:10

Pierre a écrit:Ca vous dirait pas un best-of ?


Boarf, on va se retrouver à encenser en cercle les mêmes jeux, c'est moins drôle. Remarquez rien ne nous empêche de trouver des jeux originaux à dézinguer.
Avatar de l’utilisateur
Martin
 
Messages: 12908
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 14:09
Localisation: 75018

Re: Narration : le worst-of

Messagepar BigBossFF » 10 Mai 2013, 14:22

Bioshock (je n'ai fait que les deux premiers) est un exemple de narration à demi ratée. D'un coté, le coup des enregistrements audio devrait être proscrit de tout jeu vidéo (même de Dishonored). L'idée même de devoir prendre un bidule, entrer dans un menu, activer le bidule, et écouter un message, qui empêche du coup de se focaliser sur autre chose, et donc de... jouer, c'est quelque chose qui ne devrait pas exister. A fortiori dans un FPS. Et quand bien même celui-ci serait à forte ambition scénaristique. D'un autre coté, la narration environnementale du jeu est poussée, et très réussie... peut-être que TOUT aurait du passer par la narration environnementale dans Bioshock, en fait.

En revanche, dans Max Payne 3, ça fonctionne. Parce que il n'y a rien à ramasser, rien à activer. Le personnage du jeu narre lui-même l'action (voix off), et seulement entre deux fusillades. Automatiquement. Ce qui permet de rythmer efficacement l'action.

Bastion est un jeu très intéressant d'un point de vue narratif. La voix off, au lieu de narrer une histoire, décrit les actions du joueur. Du coup, la narration devient paradoxalement interactive, alors qu'en principe, dans les JV, la narration est la négation même de l'interactivité, puisque imposée au joueur par les développeurs, sans prendre en compte les actions de ce dernier.

Je passe sur la narration de Tetris. Qui est absolument fabuleuse, comme chacun le sait.

EDIT : ah merde, je viens de voir le terme "worst of" dans l'intitulé du topic. Du coup, oubliez ce qui est écrit après le premier paragraphe. :D
Mon blog vidéoludique : http://experiencesvideoludiques.com/
Avatar de l’utilisateur
BigBossFF
 
Messages: 102
Inscrit le: 25 Avr 2012, 02:40

Re: Narration : le worst-of

Messagepar Martin » 10 Mai 2013, 14:26

Ah oui tiens Bastion je le fous dans le worst-of. :twisted:
Avatar de l’utilisateur
Martin
 
Messages: 12908
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 14:09
Localisation: 75018

Re: Narration : le worst-of

Messagepar Sylvain » 10 Mai 2013, 14:30

Dur de voir Bioshock dans ce topic. Surtout qu'on peut lire le dernier enregistrement sur pression d'une touche, donc si tu les écoute au fur et à mesure, je vois pas où le problème.
Avatar de l’utilisateur
Sylvain
 
Messages: 211
Inscrit le: 16 Fév 2012, 11:08
Localisation: Montpellier

Re: Narration : le worst-of

Messagepar BigBossFF » 10 Mai 2013, 14:33

Le problème, c'est que mon cerveau ne peut pas à la fois se focaliser sur la narration, et sur l'exploration (ou le combat). Je ne suis pas vraiment multitâche.

Ceci dit - et pour rejoindre Martin - c'est un reproche que l'on pourrait aussi faire à Bastion.
Mon blog vidéoludique : http://experiencesvideoludiques.com/
Avatar de l’utilisateur
BigBossFF
 
Messages: 102
Inscrit le: 25 Avr 2012, 02:40

Re: Narration : le worst-of

Messagepar Sylvain » 10 Mai 2013, 14:36

Faut les lire quand t'es pas sous le feu de l'action ! Après c'est perso hein, mais pour un jeu comme Bioshock, je prends grave mon temps pour découvrir le truc.

Après pour bastion c'est vrai que c'est original, mais pas très clair au final :/
Avatar de l’utilisateur
Sylvain
 
Messages: 211
Inscrit le: 16 Fév 2012, 11:08
Localisation: Montpellier

Re: Narration : le worst-of

Messagepar Zali L. Falcam » 10 Mai 2013, 16:25

Image

Puisqu'on en causait par ailleurs...

Suiko IV, loin d'être un mauvais RPG, est un modèle de tout ce qui peut foirer en terme de narration. Absence d'enjeux, révélations téléphonées débiles (au fait, je suis ton père), caméos complètement inutiles (Ted, à quoi bon ? Jeanne dans un Onsen huhuhu), trahisons/rédemption ridicules, dénouement grotesque qui ne dénoue rien du tout, présence d'elfes et de ninjas sans cohérence avec le reste de l'univers, antagonistes inexistants... Invraisemblable que ça soit sorti du même crâne que celui qui a écrit Suiko II*. Même si Rhapsodia/tactics rattrapait un peu la tragédie scénaristique.
Après comme je disais, il reste quelques bonnes idées, pas mal de persos marrants, et des plages paradisiaques.


* Junko Kawano était alors co-auteur avec Yoshitaka Murayama, créateur de la série. Elle avait récupéré tout le merdier suite à son départ en 2002, et puis Konami a fini par changer toute l'équipe pour pondre Suiko V en 2005, exceptionnel mais bide commercial. Suiko V dont la dernière heure est d'ailleurs un véritable naufrage narratif, mais bon les 90 heures qui précèdent déchirent tout.
Avatar de l’utilisateur
Zali L. Falcam
 
Messages: 1241
Inscrit le: 09 Mar 2013, 17:11

Re: A quoi jouez-vous en ce moment ?

Messagepar Alexis » 10 Mai 2013, 18:50

laurentb a écrit:Nan mais arrêtez vos hyperboles. C'est pas du Zola d'accord, et il faut complètement oublier Desmond, et la fin est nulle, et c'est tape-à-l'oeil (allez hop, on balance Machiavel pour la lole). Mais vous ne pouvez pas dire "c'est la pire narration jamais vue". Ca reste une histoire potable qui se suit, ça introduit correctement l'action, ça te fait aller sur wikipedia pour en savoir plus sur les Médicis (vécu). Et ouais, j'ai pas peur de le dire, j'ai même carrément aimé la love story dans Brotherhood. Dans Revelations on se paye même le luxe de revenir en arrière avec un "ah bah on l'a tué celui-là, c'était une erreur en fait", et du second degré de vieux beau décrépi. On aurait pu inventer mieux avec le même cadre ? Peut-être, mais je ne suis pas sûr de savoir le faire.


La question n'est pas de savoir si c'est du Zola ou pas. Et un bon scénario, pour moi, c'est quand c'est bien fait, pas quand ça manipule des références à tire-larigot avec plus ou moins de bonheur. Dans ACII (je ne peux pas présumer des autres, je ne les ai pas fait), eh bien c'est fichtrement mal fait, dans sa mise en scène, dans ses révélations, avec en plus une dichotomie jeu/scénario importante. Et franchement j'en suis le premier désolé parce que avoir un tel terrain de jeu, c'est un gâchis quand même.

Puisque l'exemple a été cité, j'aime beaucoup RE4. Les cinématiques sont jolies et bien filmées, le personnage de Leon est top, manipulant un certain flegme, la relation avec la fille kidnappée est amusante - puisqu'il essaie de lui faire comprendre que ça ne va pas être possible -, le propos suit bien le jeu, on a des enjeux clairs et un suspense haletant, on a les révélations au bon moment, des personnages secondaires intéressants etc.
RE4 n'est pas un échec parce qu'il réussit tout ce qu'il entreprend, en fait, même si c'est beaucoup plus modeste. Du coup on a la sensation d'une réussite.

Tout ça pour dire que c'est pas une question de complexité ou non. C'est la façon dont c'est fait par rapport aux ambitions du jeu qui importe en premier. Une question de maîtrise.
Avatar de l’utilisateur
Alexis
 
Messages: 2338
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 20:32
Localisation: Parisse

Re: Narration : le worst-of

Messagepar Nano » 10 Mai 2013, 20:17

Moi, RE4, j'ai absolument rien compris et en plus je m'en foutais éperdument... (comme tous les RE passées une ou deux heures de jeu), pour les enjeux clairs, je suis vraiment pas sur Alexis :?
Avatar de l’utilisateur
Nano
 
Messages: 2982
Inscrit le: 27 Aoû 2010, 13:52
Localisation: Paris

Re: Narration : le worst-of

Messagepar Martin » 10 Mai 2013, 20:20

Nano a écrit:Moi, RE4, j'ai absolument rien compris et en plus je m'en foutais éperdument... (comme tous les RE passées une ou deux heures de jeu), pour les enjeux clairs, je suis vraiment pas sur Alexis :?


Image

Ici c'est la fille du Président, ctout.
Avatar de l’utilisateur
Martin
 
Messages: 12908
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 14:09
Localisation: 75018

Re: Narration : le worst-of

Messagepar Nano » 10 Mai 2013, 20:23

Martin a écrit:
Nano a écrit:Moi, RE4, j'ai absolument rien compris et en plus je m'en foutais éperdument... (comme tous les RE passées une ou deux heures de jeu), pour les enjeux clairs, je suis vraiment pas sur Alexis :?


Image

Ici c'est la fille du Président, ctout.


.. et tu vas me saupoudrer ça d'une demi douzaine de trahisons par des personnages sortis de Dragonball...
Avatar de l’utilisateur
Nano
 
Messages: 2982
Inscrit le: 27 Aoû 2010, 13:52
Localisation: Paris

Re: Narration : le worst-of

Messagepar Alexis » 10 Mai 2013, 20:51

Vous vous moquez de moi, mais dans ACII j'ai pas compris pourquoi je tuais des gens hein. Tu as des mecs ils sont pas capables de construire l'exposition de leur jeu. :roll:
Avatar de l’utilisateur
Alexis
 
Messages: 2338
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 20:32
Localisation: Parisse

Re: Narration : le worst-of

Messagepar Zure » 11 Mai 2013, 00:19

Je vois pas trop ce qui est pas clair dans Assassin's Creed ? C'est un peu touffu ça ouais, c'est un peu sur le principe de MGS, en moins bien évidemment, mais c'est l'idée. C'est conspirationniste, dans MGS, t'as les patriotes, dans AC t'as les templiers mais si tu potasses le codex, que tu suis bien les cinématiques, ça reste quand même pas trop dur à comprendre. C'est juste que c'est comme mater Dynastie (après si t'as pas connu cette série, c'est un manquement pour arriver à suivre une série comme AC), ça part dans tous les sens donc faut régulièrement (genre à la fin de ta session) faire un point, sinon effectivement tu perds le fil.

Après tu tues des gens parce que t'es un assassin, ça quand même c'est explicité dans le titre. :lol:

Et RE je trouve que c'était super sur les 3 premiers PS1 mais après c'est parti en live. Le 4 j'ai pas adhéré, le jeu est top mais le scénar je le trouve encore plus nul que Code Veronica, y a plein de trucs que j'ai trouvé débile genre le troll du SdA, j'ai pas capté.

Mais en JV, la bonne narration, c'est celle qui respecte les codes culturels du JV, tout le reste c'est bon pour les ordures et ces dernier temps, ça veut dire beaucoup de jeux.
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 11835
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

Re: Narration : le worst-of

Messagepar tony » 11 Mai 2013, 01:04

Moi je décernerais bien mille framboises d'or à Dan Houser pour l'ensemble de son oeuvre, notamment pour saluer la sobriété de son écriture.
tony
 
Messages: 906
Inscrit le: 25 Aoû 2010, 12:00

Re: Narration : le worst-of

Messagepar Martin » 11 Mai 2013, 01:33

tony a écrit:Moi je décernerais bien mille framboises d'or à Dan Houser pour l'ensemble de son oeuvre, notamment pour saluer la sobriété de son écriture.


RDR au Mexique, allégorie.

Avatar de l’utilisateur
Martin
 
Messages: 12908
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 14:09
Localisation: 75018

Re: Narration : le worst-of

Messagepar BigBossFF » 11 Mai 2013, 12:34

Red Dead Redemption, ou l'exemple même de la dissonance ludo-narrative. Le jeu nous propose de faire, au choix, le bien, ou le mal. Mais lorsque les cinématiques prennent le relais, inévitablement, John Marston (le héros du jeu), joue les bons samaritains. Il se montre même parfois, très moraliste.

Ça fait bizarre de s'amuser à traîner une jeune fille accrochée à une corde derrière son cheval sur plus de trois kilomètres, pour ensuite se voir dépossédé du héros, qui donne immédiatement après des leçons de morale sur les relations hommes-femmes. Rockstar aurait pu nous proposer un serious game pour apprendre les rudiments du conseil fiscal, avec Jerôme Cahuzac en avatar, c'eût été exactement la même chose.

Pour autant, la narration de RDR est très réussie. Dan Houser oblige. C'est même l'un des jeux les mieux écrits auxquels j'ai eu affaire. Mais la narration se fait prendre en levrette par le gameplay du jeu. Au final, cela ne fonctionne pas (imho).
Dernière édition par BigBossFF le 11 Mai 2013, 12:51, édité 1 fois au total.
Mon blog vidéoludique : http://experiencesvideoludiques.com/
Avatar de l’utilisateur
BigBossFF
 
Messages: 102
Inscrit le: 25 Avr 2012, 02:40

Re: Narration : le worst-of

Messagepar Nano » 11 Mai 2013, 12:44

Pierre a raison en fait, c'est ptet plus intéressant de faire un Best of.
Parce que finalement, des narrations réussies sur cette gen, j'en ai pas eu des masses.
The Darkness, LA Noire, Deadly Premonition, Walking Dead, Witcher/Witcher 2, Silent Hill Shattered Memories, Silent Hill Downpour.... Après, y a des trucs que j'aime bien mais qui restent bourrés de défauts comme RDR, les Batman, les Uncharted, les Yakuza..
Avatar de l’utilisateur
Nano
 
Messages: 2982
Inscrit le: 27 Aoû 2010, 13:52
Localisation: Paris

Re: Narration : le worst-of

Messagepar Clémentine-Volt » 11 Mai 2013, 12:55

Houhouhou ce sujet irrésistible... je craque.

Déjà bien le bonjour, j'anticipe à mort en m'excusant de mon écriture déficiente par avance (je fais mon possible pour rester correcte) et Hop... Plouf.

Je vais pas continuer à piétiner ce pauvre AC ( dont l'ensemble de la série laisse songeur, soit les mecs ont été dépassé par leurs petit tour de passe passe pour justifier le concept de balade sur fond historique, soit Ubi as perdu ses scénaristes dans les bois lors d' une cueillette de champignon. ) mais mon cerveau as fait un triple salto arrière lorsqu'en fouillant plus en profondeur tu découvre que le méchant Hitler as eu la pomme d'Adam.
Wolfenstein battu sur son propre terrain.

J'irais plus loin concernant Bioshock, en affirmant que c'est véritablement un échec sur toute la ligne, que ce soit dans sa manière d'aborder les choses, de les contredire juste après et la malhonnêteté de sa conclusion ( " à on t'as bien eu hein ! On t'as dit de te déplacer dans un couloir et tu l'as fait ! " )
à l'heure ou certains trouvent Infinite tapageur et bruyant pour pas grand chose, je trouve que c'était déjà le cas auparavant et je m'étonne des critiques faites à ce dernier alors que la série reste égale à elle même, c'est pas comme si cela surprenais.

J'ai eu une petite déception au niveau de MGS avec Peace Walker, qui se bouffe dans les chicots toutes les branches que la série avait évité pas toujours gracieusement jusque là.

Alors oui la série est reconnus pour ses nombreux débordements et son positionnement narratifs toujours sur la corde raide : entre laïus philo de BAC, considérations sociologiques à la louches, grande histoire à la moulinette, ninja cyborg, meuf en petites tenues et toucher de bites homo-érotique... ect.
N'empêche qu'aussi foutraque qu'est l'ensemble, il possédait une logique et cohérence propre et un pouvoir de fascination assez incroyable, se permettant pas mal de choses assez folles et des moments véritablement touchants.

PW : BLLAAAAAMMMMM !!

C'est bien simple c'est d'un niveau désolant, un fan-fiction. Pour résumer la base part déjà d'une négation totale de ce qui as été établis, un petit tour de passe-passe proche de l'amnésie pour partir sur un sujet n'apportant rien en définitive, ni à l'univers, ni au personnage. On est dans le domaine de l'enculage de mouche sans bisous ni caresses, pour un résultat bavard pédalant dans la semoule et une fin véritablement abscons.

Arriver même à être illogique avec la mythologie nawak de MGS ( Le délire sur L'I.A...), c'est assez balèze.

Chapeau.

Pour ceux intéressé par la série, ce qu'il y as à retenir :

Miller et Big Boss sont dans un bateau, il fait froid, c'est humide et ils en ont marre de se gratter les couilles parce que la guerre au fond, ça les éclates.
Alors ils font une base, vécurent heureux et font pleins de petits soldats.

Fin.

Spouale : La gamine de 16 ans en petite tenue affriolante qui veut leur voler des chocos BN n'as jamais existé. JAMAIS !!!
Avatar de l’utilisateur
Clémentine-Volt
 
Messages: 145
Inscrit le: 11 Mai 2013, 12:01

Re: Narration : le worst-of

Messagepar Martin » 11 Mai 2013, 13:35

Nano a écrit:Pierre a raison en fait, c'est ptet plus intéressant de faire un Best of.
Parce que finalement, des narrations réussies sur cette gen, j'en ai pas eu des masses.
The Darkness, LA Noire, Deadly Premonition, Walking Dead, Witcher/Witcher 2, Silent Hill Shattered Memories, Silent Hill Downpour.... Après, y a des trucs que j'aime bien mais qui restent bourrés de défauts comme RDR, les Batman, les Uncharted, les Yakuza..


Chez Bioware il y a de bons moments : les choix dans DAO, certains passages des Mass Effect. Mafia II est aussi un jeu narratif très sous-estimé malgré le recours à quelques clichés faciles vers le milieu.

Fallout : New Vegas aussi. Et Portal 2 (plus que le 1 imho).

Si on intègre le camp volontaire, on peut ajouter SR 3 et JC 2 (plus intelligent qu'il n'y paraît vraiment).

Et puis y'a de bons jeux narratifs indés comme les Blackwell ou les Christine Love, Home, voire Little Inferno et sans doute des tas d'autres que j'oublie.

Salut Clementine, bienvenue parmi nous.
Avatar de l’utilisateur
Martin
 
Messages: 12908
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 14:09
Localisation: 75018

PrécédentSuivant

Retour vers Jeux vidéo

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités