Merlanfrit gameclub n° 1 : Silent Hill 4

Ca rend idiot mais c'est pas grave on l'est déjà.

Re: Merlanfrit gameclub n° 1 : Silent Hill 4

Messagepar Le Yéti » 10 Avr 2011, 16:21

C'est... heu... beurk?

Je veux dire : je vois pas vraiment le principe là. C'est hyper linéaire, pas du tout flippant voire même carrément relou. Bon j'avance encore, j'espère que je vais comprendre de quoi il s'agit...
Avatar de l’utilisateur
Le Yéti
 
Messages: 8662
Inscrit le: 20 Aoû 2010, 14:38
Localisation: Bordeaux

Re: Merlanfrit gameclub n° 1 : Silent Hill 4

Messagepar Zure » 10 Avr 2011, 16:28

Nan je crois pas que tu vas comprendre. :lol:

Enfin le début est pas mal, bonne ambiance et après ça part en couille.
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 11840
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

Re: Merlanfrit gameclub n° 1 : Silent Hill 4

Messagepar Le Yéti » 10 Avr 2011, 16:33

Le début est PAS MAL ? Mon dieut mais qu'est-ce que ça va être après ? :/
Avatar de l’utilisateur
Le Yéti
 
Messages: 8662
Inscrit le: 20 Aoû 2010, 14:38
Localisation: Bordeaux

Re: Merlanfrit gameclub n° 1 : Silent Hill 4

Messagepar Martin » 10 Avr 2011, 17:16

Des détails, des détails !

Si le jeu est nul, autant le disséquer méticuleusement.

Je m'y mets ce soir pour ma part.
Avatar de l’utilisateur
Martin
 
Messages: 12932
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 14:09
Localisation: 75018

Re: Merlanfrit gameclub n° 1 : Silent Hill 4

Messagepar Zure » 10 Avr 2011, 18:32

Bah moi j'avais bien aimé l'ambiance au début, l'idée de départ est chouette je trouve. Après des détails, je vais pas spoiler non plus vous venez de le commencer. :D
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 11840
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

Re: Merlanfrit gameclub n° 1 : Silent Hill 4

Messagepar Sachka » 11 Avr 2011, 01:04

Ok alors là faudrait juste qu'on m'explique comment on utilise cette putain de barre de fer :lol:
Avatar de l’utilisateur
Sachka
 
Messages: 4366
Inscrit le: 20 Aoû 2010, 23:19
Localisation: Lyon

Re: Merlanfrit gameclub n° 1 : Silent Hill 4

Messagepar Martin » 11 Avr 2011, 01:19

Genre L2 ou R2 pour amorcer et x pour taper.

Je viens de me faire 20 mn du début... Ca file un peu la gerbe à la P1 parce que l'angle de caméra est trop limité, j'ai en effet un peu peur des phases de "donjon", mais le pitch est tout de même assez admirable, et je suis pas mal fasciné par tous les délires voyeurs qui ont l'air présents.

Pour le moment j'ai l'impression que la pièce fermée de l'intérieur ferait un magnifique symbole de la dépression.
Avatar de l’utilisateur
Martin
 
Messages: 12932
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 14:09
Localisation: 75018

Re: Merlanfrit gameclub n° 1 : Silent Hill 4

Messagepar Vinz » 11 Avr 2011, 11:27

Le Yéti a écrit:Le début est PAS MAL ? Mon dieut mais qu'est-ce que ça va être après ? :/


C'est que je disais dans les pages précédentes, hein, c'est ENCORE PIRE après :mrgreen:

EDIT : enfin, je précise, ce qui empire ce sont les levels "normaux" (puisqu'il faut se les retaper mais avec un nombre de contraintes relous qui défie l'entendement)... Toute la partie dans l'appart, par contre, devient géniale... Quel dommage qu'ils n'aient pas tenté de faire un jeu uniquement basé là-dessus... Casse-gueule, assurément, mais bon au moins le jeu aurait tenté quelque chose de relativement inédit...
Avatar de l’utilisateur
Vinz
Site Admin
 
Messages: 2162
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 14:38

Re: Merlanfrit gameclub n° 1 : Silent Hill 4

Messagepar Le Yéti » 11 Avr 2011, 12:30

Il existe un milieu entre le jeu narratif qui se la pète un peu et le jeu pas narratif. Silent Hill se situe juste là. Il commence, balance en trois lignes de texte une situation et nous laisse seul avec nos questions. Visiblement personne ne va y répondre. Le personnage a l'air presque habitué par les situations qui s'enchaînent, jamais surpris, jamais sous le choc, jamais un tant soit peu ému par ce qu'il se passe. Ses mots préférés ? "What the hell..." qu'il sort toutes les cinq minutes avec le ton d'un élève de cinquième qui lit du Molière à haute voix, pour toute la classe.

Et le jeu est tellement maigre narrativement que je suis perplexe. On est censé être totalement détaché de l'histoire et des personnages ? On est censé être totalement dedans (et donc j'arrive pas à y entrer) ? Les ennemis sont génériques au possible, même pas peur pour l'instant (et pourtant je suis une tanche hein).
Je suis prêt à jouer à des jeux buggés, mal branlés et ergonomiquement relous. Mais je suis pas sûr de vouloir jouer à un jeu où l'on évite les ennemis, où l'on résout une énigme par heure et où l'on fait d'incessants allers-retours justifiés mais épuisants.

Là j'ai terminé la forêt (pitoyable level design) et j'attends de voir la suite mais je cache ma joie. J'aime bien analyser, mais s'il faut sur-interpréter la partie dans l'appartement, ça va pas le faire.
Avatar de l’utilisateur
Le Yéti
 
Messages: 8662
Inscrit le: 20 Aoû 2010, 14:38
Localisation: Bordeaux

Re: Merlanfrit gameclub n° 1 : Silent Hill 4

Messagepar Zure » 11 Avr 2011, 12:38

Le 4 il est pas fabuleux, mais SH c'est un trip mental. Enfin, avant que ça passe chez les occidentaux et que ça devienne un trip de rien du tout. C'est plus flagrant sur les 3 premiers, mais à un certain niveau c'est le MGS du Survival Silent Hill. Faut déjà adhérer au trip à la base parce que des clés sur l'univers ou les personnages t'en auras aucune et pour cause.
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 11840
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

Re: Merlanfrit gameclub n° 1 : Silent Hill 4

Messagepar Martin » 11 Avr 2011, 12:50

Le Yéti a écrit:Il existe un milieu entre le jeu narratif qui se la pète un peu et le jeu pas narratif. Silent Hill se situe juste là. Il commence, balance en trois lignes de texte une situation et nous laisse seul avec nos questions. Visiblement personne ne va y répondre. Le personnage a l'air presque habitué par les situations qui s'enchaînent, jamais surpris, jamais sous le choc, jamais un tant soit peu ému par ce qu'il se passe. Ses mots préférés ? "What the hell..." qu'il sort toutes les cinq minutes avec le ton d'un élève de cinquième qui lit du Molière à haute voix, pour toute la classe.


Silent Hill c'est plus basé sur l'inquiétante étrangeté que sur l'emo tout de même. Je trouve l'exposition en elle-même à peu près parfaite dans la logique du cauchemar. T'es dans un endroit horrible mais tu ne te demandes pas comment ou pourquoi, c'est un lieu ontologique en quelque sorte. Le début m'évoque un mix entre Huis-clos, Gozu et Fenêtre sur cour.

J'adore le coup du trou percé dans le mur de ta salle de bain, dans lequel tu dois ramper, tu sais pas pourquoi mais ça te paraît la seule idée logique puisque les autres issues sont fermées.

Après, le gamedesign nippon à l'ancienne, je sais pas si ça va pas me peser sur la longueur, c'est certain.
Avatar de l’utilisateur
Martin
 
Messages: 12932
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 14:09
Localisation: 75018

Re: Merlanfrit gameclub n° 1 : Silent Hill 4

Messagepar Vinz » 11 Avr 2011, 12:58

Le Yéti a écrit:Même pas peur pour l'instant (et pourtant je suis une tanche hein).


Attends d'avoir ces gros connards de fantômes aux fesses :mrgreen:

Ce qui est intéressant dans l'appart, c'est le réel qui se fait progressivement parasiter par le fantastique... C'est pas renversant mais souvent très efficace, même quand ça cède aux sirènes du jump scare...

Un autre jeu qui repose sur un concept très similaire, et qui tente l'alternance entre un huis-clos avec unité de lieu et une succession de niveaux plus "classiques" (de manière plus probante que SH4 je trouve, même si c'est loin d'être mon épisode préféré), c'est Project Zero 3...
Avatar de l’utilisateur
Vinz
Site Admin
 
Messages: 2162
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 14:38

Re: Merlanfrit gameclub n° 1 : Silent Hill 4

Messagepar Le Yéti » 11 Avr 2011, 13:56

Martin a écrit:
Le Yéti a écrit:Il existe un milieu entre le jeu narratif qui se la pète un peu et le jeu pas narratif. Silent Hill se situe juste là. Il commence, balance en trois lignes de texte une situation et nous laisse seul avec nos questions. Visiblement personne ne va y répondre. Le personnage a l'air presque habitué par les situations qui s'enchaînent, jamais surpris, jamais sous le choc, jamais un tant soit peu ému par ce qu'il se passe. Ses mots préférés ? "What the hell..." qu'il sort toutes les cinq minutes avec le ton d'un élève de cinquième qui lit du Molière à haute voix, pour toute la classe.


Silent Hill c'est plus basé sur l'inquiétante étrangeté que sur l'emo tout de même. Je trouve l'exposition en elle-même à peu près parfaite dans la logique du cauchemar. T'es dans un endroit horrible mais tu ne te demandes pas comment ou pourquoi, c'est un lieu ontologique en quelque sorte.

Sauf qu'un rêve ne commence pas par du texte sur fond blanc. Il me semble qu'il y a un truc un peu foireux, un peu coincé entre l'envie de faire du jeu vidéo et l'envie de faire un trip perturbant et effrayant.

Par contre je continue parce que je suis curieux de voir où va tout le côté "voyeur". Ça peut être génial (comme dans Deadly Premonition) comme foireux.
Avatar de l’utilisateur
Le Yéti
 
Messages: 8662
Inscrit le: 20 Aoû 2010, 14:38
Localisation: Bordeaux

Re: Merlanfrit gameclub n° 1 : Silent Hill 4

Messagepar Martin » 11 Avr 2011, 14:31

Vinz a écrit:Un autre jeu qui repose sur un concept très similaire, et qui tente l'alternance entre un huis-clos avec unité de lieu et une succession de niveaux plus "classiques" (de manière plus probante que SH4 je trouve, même si c'est loin d'être mon épisode préféré), c'est Project Zero 3...


Je sais pas pourquoi, mais Project Zero 3 j'ai essayé deux fois et j'y arrive pas... Le début est longuet sans doute et je me perds trop facilement dans la maison hantée. Je suis un fan absolu du deux par contre, qui est plus classique dans sa structure mais surtout plus fluide et absolument terrifiant.
Avatar de l’utilisateur
Martin
 
Messages: 12932
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 14:09
Localisation: 75018

Re: Merlanfrit gameclub n° 1 : Silent Hill 4

Messagepar Vinz » 11 Avr 2011, 14:41

Martin a écrit:
Vinz a écrit:Un autre jeu qui repose sur un concept très similaire, et qui tente l'alternance entre un huis-clos avec unité de lieu et une succession de niveaux plus "classiques" (de manière plus probante que SH4 je trouve, même si c'est loin d'être mon épisode préféré), c'est Project Zero 3...


Je sais pas pourquoi, mais Project Zero 3 j'ai essayé deux fois et j'y arrive pas... Le début est longuet sans doute et je me perds trop facilement dans la maison hantée. Je suis un fan absolu du deux par contre, qui est plus classique dans sa structure mais surtout plus fluide et absolument terrifiant.


Ha mais on est bien d'accords, PZ2 est l'épisode le plus abouti...

PZ3 je l'ai pas terminé non plus, mais faut bien reconnaître que sur un concept très proche, il est plus cohérent et moins relou que SH4...
Avatar de l’utilisateur
Vinz
Site Admin
 
Messages: 2162
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 14:38

Re: Merlanfrit gameclub n° 1 : Silent Hill 4

Messagepar NiKoaLa » 11 Avr 2011, 15:17

PZero j'ai pas réussi à le finir...j'avais trop peur...c'est un vrai traumatisme...je payerai un tas de brousoufs pour pouvoir jouer à ce jeu avec Marcus Phoenix en ghostBuster...vengeance !!
Avatar de l’utilisateur
NiKoaLa
 
Messages: 452
Inscrit le: 22 Oct 2010, 20:59
Localisation: Toulouse

Re: Merlanfrit gameclub n° 1 : Silent Hill 4

Messagepar Sachka » 14 Avr 2011, 23:16

Bon j'ai un souci : si j'arrivais pas à utiliser ma barre de fer c'est parce que les gâchettes du pad ne fonctionnent plus. :(
Faut que j'en retrouve un rapidement.
Avatar de l’utilisateur
Sachka
 
Messages: 4366
Inscrit le: 20 Aoû 2010, 23:19
Localisation: Lyon

Re: Merlanfrit gameclub n° 1 : Silent Hill 4

Messagepar Alexis » 15 Avr 2011, 14:24

Je ne joue pas à Silent Hill 4 : The room mais peut-être je peux être utile parce que je me souviens d'une interview d'un type qui était dans l'équipe de développement (certainement le réalisateur du jeu) qui expliquait l'idée de base du jeu, c'est à dire l'appartement. En fait, il expliquait que pour lui la vie était parfois stressante et qu'on avait tous une tendance à vouloir se réfugier dans un endroit sûr et confortable, qui est bien sûr le "chez soi", petit cocon protecteur et rassurant. Le mécanisme de peur qu'il voulait expérimenter était justement de faire surgir dans cette enceinte sûre un danger, des évènements paranormaux. Premièrement, transformer l'appartement en une prison, faire surgir un trou béant dans la salle de bain, seule échappatoire. En rendant le lieu inhospitalier, il espérait sans doute créer un malaise chez le joueur qui n'a plus d'endroit où se terrer.

Qui plus est, cela se couple à une convention de jeu vidéo. Toutes les salles de sauvegardes sont en sécurité. Je ne suis pas un expert des survival horror, mais dans Resident Evil 4 par exemple, tous les points de sauvegarde sont dans une pièce sûre, sans musique oppressante, lumière tamisée rassurante etc. Ce sont des bulles d'air données au joueur. Je me souviens aussi d'un jeu comme Metroid Prime, que je trouve très stressant et éprouvant, où la salle de sauvegarde est aussi très rassurante, d'autant plus qu'en sauvegardant on a la jauge d'énergie montée à fond. On imagine jamais à un seul instant que le mal pourrait survenir dans ces pièces. L'appartement est un peu pareil, c'est un lieu où l'on se ressource. Après je ne sais pas comment est géré le système de sauvegarde dans le jeu. Il n'y a guère que dans la scierie de Deadly Premonition que le tueur en imperméable rouge entre à un moment donné dans une "salle de sauvegarde". Bon, c'est assez limité, parce que les autres salles sont sûres et que quand il rentre, le joueur a en théorie sauvegardé, puisque York reçoit l'appel du tueur après la sauvegarde (du moins chez moi c'était comme ça). Reste que sur un plan symbolique cet espace sûr a été violé.
Avatar de l’utilisateur
Alexis
 
Messages: 2339
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 20:32
Localisation: Parisse

Re: Merlanfrit gameclub n° 1 : Silent Hill 4

Messagepar Le Yéti » 15 Avr 2011, 14:30

C'est forcément dans l'appartement et tu peux y retourner autant de fois que tu veux et très très souvent. D'ailleurs ça hache vachement le rythme de jeu. Si j'étais terrifié par les séquences hors de l'appartement, alors sans doute que j'aimerais y revenir.

Et dans RE, la salle de sauvegarde est souvent la seule où il y a de la musique en fait. Un superbe morceau à la harpe.
Avatar de l’utilisateur
Le Yéti
 
Messages: 8662
Inscrit le: 20 Aoû 2010, 14:38
Localisation: Bordeaux

Re: Merlanfrit gameclub n° 1 : Silent Hill 4

Messagepar Alexis » 15 Avr 2011, 14:37

Tu veux donc dire que l'appartement reste l'endroit "safe" du jeu? Si c'est le cas, c'est un peu dommage. J'aurais plutôt imaginé l'inverse. S'arranger pour que le joueur meurt s'il reste trop longtemps dans son appartement par exemple. Comme ça, on l'oblige à réaliser une fuite en avant, vers l'horreur. Oui il va vers le danger en entrant dans les mondes paranormaux, oui il risque sa vie, mais s'il n'y va pas, il mourra. Moi ça me ferait super peur comme idée. :)
Avatar de l’utilisateur
Alexis
 
Messages: 2339
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 20:32
Localisation: Parisse

PrécédentSuivant

Retour vers Jeux vidéo

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités