Wake Up, Get Up, Get Out There (Persona)

Ca rend idiot mais c'est pas grave on l'est déjà.

Re: Wake Up, Get Up, Get Out There (Persona)

Messagepar Poisan » 15 Avr 2017, 09:45

C'est vrai que l'aspect lycée est plus en retrait que dans les jeux précédents, mais purée, si tu n'as pas compris pourquoi il est absolument indispensable que les personnages soient des lycéens, je me demande si tu as suivi l'histoire ! De plus, si les personnages étaient des jeunes adultes, ce qui ferait du jeu une simulation de salaryman, je vous garantis que vous auriez encore moins de temps libre pour vous promener dans Tokyo. Et puis aussi il n'y aurait pas de rencontres, pas d'amis, pas de Phantom Thieves donc, le gars serait juste tout seul. Parce que tout ce qui est dans le jeu prend sa source dans la réalité japonaise, rien n'est arbitraire. Sinon tout simplement ce ne serait pas un Persona.

Je vois avertis quand même : jusqu'à la fin, P5 suit scrupuleusement la même formule que P3 et P4, hein, c'est un jeu classique. Perso, ça me dérange pas étant donné que c'est une formule qui n'a pas été reprise à tout va, on peut difficilement dire qu'on en est lassé, et qui me semble ici transcendée par l'histoire que le jeu raconte. Si vous voulez de l'expérimental à la FFXV, arrêtez tout et changez de jeu.

Vous coupez les cheveux en quatre là. Ca me semble absurde de se prendre le melon en imaginant ce qu'on voudrait que le jeu soit pour soi-même. Il est archi cohérent avec le présent japonais, je vous assure. En même temps si vous êtes encore en train de jouer à P5, c'est peut-être qu'il y a des aspects du jeu que vous trouvez réussis. On aimerait savoir...
Avatar de l’utilisateur
Poisan
 
Messages: 2554
Inscrit le: 23 Nov 2011, 12:12

Re: Wake Up, Get Up, Get Out There (Persona)

Messagepar Martin » 15 Avr 2017, 12:34

Les donjons sont pas mal du tout, la prod est soignée, les décors tokyoïtes très réussis, etc.

Après le problème c'est que j'ai l'impression d'y avoir déjà joué, ce qui n'était pas le cas pour P3/4, et bon le système de fusion / combat est toujours bon mais on en a soupé depuis le temps (d'autant que je préfère les press-turns de Nocturne ou mieux Digital Devil Saga), et le scénario m'accroche assez moyennement pour l'instant.

En gros c'est pas un mauvais jeu du tout, mais c'est du 7-8 selon l'humeur, et le degré de fatigue que tu as envers les jeux d'Atlus.
Avatar de l’utilisateur
Martin
 
Messages: 12411
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 14:09
Localisation: 75018

Re: Wake Up, Get Up, Get Out There (Persona)

Messagepar bleubleubleu » 15 Avr 2017, 13:25

Poisan a écrit:C'est vrai que l'aspect lycée est plus en retrait que dans les jeux précédents, mais purée, si tu n'as pas compris pourquoi il est absolument indispensable que les personnages soient des lycéens, je me demande si tu as suivi l'histoire !


Alors explique moi, parle un peu du jeu au lieu de ronchonner qu'on ne comprend pas ou qu'on est pas dans le mood à chaque fois qu'on a le malheur de faire une remarque Victor ^^

Poisan a écrit:Je vois avertis quand même : jusqu'à la fin, P5 suit scrupuleusement la même formule que P3 et P4, hein, c'est un jeu classique. Si vous voulez de l'expérimental à la FFXV, arrêtez tout et changez de jeu.


L'argument me parait un peu facile, la série est plutôt connue pour bousculer le genre, au moins dans le setting et dans les thèmes.

Poisan a écrit:Vous coupez les cheveux en quatre là. Ca me semble absurde de se prendre le melon en imaginant ce qu'on voudrait que le jeu soit pour soi-même.


Oui, je n'ai pas l'habitude de reprocher à un jeu de n'être que ce qu'il est. Dans le cas de P5, le jeu me donne tellement peu que je ne peux m'empêcher, avec un tel potentiel de rêver de ce qu'il aurait pu être.
Avatar de l’utilisateur
bleubleubleu
 
Messages: 1203
Inscrit le: 05 Nov 2010, 16:28
Localisation: Verneuil sur Avre

Re: Wake Up, Get Up, Get Out There (Persona)

Messagepar cKei » 16 Avr 2017, 00:25

La partie après le 2ème donjon est assez interessante, ça commence un peu à bouger.

J'ai par contre de grosses interrogations sur ma suspension of disbelief. (Disclaimer : c'est pas pour descendre le jeu).
Aucun souci pour accepter tout le principe du surnaturel dans les Persona (qui en plus est en grande partie de l'interprétation psychologique), ni sur l'histoire et ses personnages en général à partir du moment où je sais que c'est écrit à la façon du Manga et de ses codes. Mais sur certaines choses j'ai du mal à accepetr les réactions des personnages ou du public.

- Tout le délire avec le principal et Niijima. Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher
Désolé mais non, j'ai beaucoup de mal à considérer ça comme autre chose qu'un ressort narratif au détriment de l'écriture juste.

- Qu'on adhère ou non à la cause et aux agissements des héros, c'est certain que la manière de faire pose des questions. Je suis plus mitigé sur la réaction des pseudo-antagonistes à leur encontre. Je peux tout à fait le comprendre dans Death Note par exemple (que je trouve très similaire sur bien des aspects) puisque là on parle de tuer des gens sans même avoir de preuve de leur culpabilité ; mais dans le cas de Persona 5, ça ne colle pas.
Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher


Voilà, c'étaient mes élucubrations (sans alcool) du soir :mrgreen:

PS : J'ai des envies de tarter l'arcane Moon pour lui apprendre un peu la vie, là. C'est chiant d'être obligé de répondre ce qu'il veut entendre et non ce dont il a besoin.
Avatar de l’utilisateur
cKei
 
Messages: 1506
Inscrit le: 04 Aoû 2013, 23:45
Localisation: Toulousain exilé à Strasbourg

Re: Wake Up, Get Up, Get Out There (Persona)

Messagepar Poisan » 16 Avr 2017, 11:16

Nan, mais quand je ronchonne c'est pour moitié de la provocation hein. Je suis un peu déçu parce que je trouve que vous passez à côté de l'intrigue et de son audace thématique, mais je me dis aussi (sans vouloir du tout jouer les péteux) que jai particulièrement aimé ce jeu parce que c'est le premier JRPG que j'arrive à faire intégralement en japonais et qu'il résonne de façon incroyable avec mon expérience du Japon en 2016.

Enfin je vais pas redire ce qui me plait dans ce jeu, j'en ai déjà beaucoup parlé. Martin a raison cela dit : il n'apporte rien de nouveau au modèle d'Atlus (c'est plutôt le discours qui me semble nouveau). C'est pour ça que je dis qu'il est classique, il se contrefout d'être un jeu de la gen PS4. Sur ce plan, il ne bouscule rien. Et en même temps je n'ai joué à aucun des jeux Atlus récents, pas même à Catherine, donc ce point ne me dérange absolument pas.
Avatar de l’utilisateur
Poisan
 
Messages: 2554
Inscrit le: 23 Nov 2011, 12:12

Re: Wake Up, Get Up, Get Out There (Persona)

Messagepar Poisan » 17 Avr 2017, 13:28

J'ai joué deux heures en rentrant ce soir, et j'ai fait un effort pour voir ce qui pourrait vous déplaire. Je vois toujours pas trop, mais j'y travaille...

C'est vrai que c'est très dirigiste sur les 20 premières heures et que ça peut être frustrant. Après j'étais tellement impliqué dès l'histoire de Kamoshida que ça m'avait pas plus dérange que ça, je trouve que le scénar part sur les chapeaux de roues. Tout le reste fonctionne encore à fond sur moi : l'habillage splendide, le rythme nickel (ça fait du bien d'alterner avec MEA sur ce point), l'ergonomie au poil des combats, la bêtise de Ryuji, la fierté excessive de Morgana, l'introduction du personnage de Makoto, la musique, la MUSIQUE, le défouloir dans le Mementos, la rumeur de Tokyo, la façon dont les S-Links s'intègrent à l'histoire, et bref la liste est longue. Je comprends parfaitement qu'on n'adhère pas au jeu quand on est réfractaire au JRPG ou aux VN-like mais ce n'est pas votre cas, donc je m'interroge.

C'est vrai qu'il y a une certaine naïveté de l'ensemble, mais ça comme je dis c'est culturel.

Enfin bref, le truc atteint vraiment son rythme de croisière au 4e donjon, avec l'arrivée de personnages majeurs. J'aime moins le 3e donjon (que cKei a apprécié) mais il me semble que c'est juste apres Medarame qu'on se sent un peu plus libre été épargné par les tutorials.
Avatar de l’utilisateur
Poisan
 
Messages: 2554
Inscrit le: 23 Nov 2011, 12:12

Re: Wake Up, Get Up, Get Out There (Persona)

Messagepar ippo » 18 Avr 2017, 12:23

Je n'avais jamais joué à Persona avant (refroidi par l'absence d'adaptation française...).
Mais j'ai franchi le pas avec Persona 5 et je ne le regrette absolument pas !

J'avais un peu peur de cet habillage hyper stylisé. Mais à l'usage, c'est finalement bien plus lisible que je ne l'imaginais. L'ergonomie est top et même les menus sont soignés. L'écran d'achat chez Takemi, je :oops:
Image

Grâce à cet enrobage graphique, les combats ont une pêche encore plus incroyable : j'ai l'impression de redécouvrir le tour par tour !
C'est d'un tel dynamisme lorsqu'on connaît les faiblesses des adversaires (et ces finish en "hold up" conclus par ces images fixes de toute beauté, :o ). A l'inverse, c'est implacable lorsque les adversaires touchent nos points sensibles, du coup on peut très vite se faire rétamer comme un mal-propre. Cette tension permanente qui oscille entre la joie de la toute puissante et la crainte du game over fait que chaque combat mérite d'être vécu pleinement et intensément. Pas de temps mort, ni d'ennui !

Les musiques sont vraiment dans le ton, à l'image de la démarche tellement cool de notre héros quand il déambule dans Shibuya ou dans le Lycée... Celles des combats dépotent aussi.
Et dans le genre cool, j'adore que le jeu fasse évoluer la version instrumentale du thème du Café Leblanc ("Beneath the Mask") à la version chantée un peu plus tard. Top.




Enfin en ce qui concerne l'histoire, les thèmes abordés (28h de jeu au compteur et je suis à la fin du 3ème Palais) me paraissent tout à fait en adéquation avec l'âge des protagonistes. Ce sont des lycéens, ils veulent défendre leur idée de la liberté et de la jeunesse contre le monde adulte qui ne les comprend pas, qui les brime, qui les déconsidère ou qui les exploite. Leurs motivations parlent à l'ado que j'étais, et j'aime vraiment ce petit groupe qui s'agrandit au fur et à mesure (et si j'ai bien compris, cela va continuer à s'agrandir. Cool !). Après, étant donné qu'ils sont encore jeunes et donc un peu naïfs sur ce que leur réserve le monde, ils cherchent à obtenir ce qui leur semble être juste par des moyens qui ne le sont pas forcément et avec beaucoup d'insouciance. Mais j'aime leur démarche parce qu'ils le font dans une quête positive de reconnaissance et qu'ils traduisent tout à par des actes qui ont des véritables conséquences. Ils ne sont pas résignés, ils se bougent, et ça fait du bien.

En point négatif, je suis toujours un peu déstabilisé par le rythme effréné que nous impose le jeu pour l'instant dans le déroulement des journées : on ne sait pas vraiment si telle ou telle activité va nous conduire au dodo directement, et donc au jour suivant, et parfois je me suis fait avoir. Par ailleurs, le jeu nous offre tellement de possibilité et les journées passent tellement vite que c'est forcément frustrant de voir les jours défiler comme ça.
Mais là j'ai juste envie de concocter un bon café chez Sojiro, puis de filer à Shibuya pour faire des emplettes et acheter un petit cadeau gourmand pour Ann, d'aller faire un tour au parc avec elle et terminer la journée aux bains publics pour me détendre. Demain juré : je retournerai dans le Palace...

Enfin bref, je suis conquis par le jeu :D.
Avatar de l’utilisateur
ippo
 
Messages: 365
Inscrit le: 08 Fév 2011, 10:08

Re: Wake Up, Get Up, Get Out There (Persona)

Messagepar Poisan » 20 Avr 2017, 23:57

Absolument d'accord avec cet article :

http://www.polygon.com/2017/4/20/15356026/persona-5-translation-localization

Pour les personnages, P5 repose sur une philosophie de caractérisation très japonaise, c'est-à-dire qu'ils sont caractérisés plus par la façon dont ils parlent que par ce qu'ils font. D'où les répétitions et l'aspect bavard de l'ensemble, qui passe vraiment crème en jp j'avais trouvé alors que certains passages m'ennuient en VA. L'exemple de Morgana dans l'article est parfaitement choisi. C'est un super personnage Morgana. En japonais par exemple il dit "je" en employant le mot "wagahai", qui est une sorte d'expression égocentrique. Et il utilise toujours des termes en fonction de ça. Mais en anglais c'est surtout son côté artificiel de compagnon dirigiste qui ressort. La comparaison avec Teddie dans P4 montre vraiment à quel point ce dernier était mieux traduit.

Je fais un peu la grimace en rejouant à P5 en anglais quand le personnage sort des "please take care of me" ou que je vais boire un jus et que le chat me dit "I could see you trying so hard". C'est pas tout, c'est vrai, mais il y a un aspect du jeu qui ne passe pas tout à fait.
Avatar de l’utilisateur
Poisan
 
Messages: 2554
Inscrit le: 23 Nov 2011, 12:12

Re: Wake Up, Get Up, Get Out There (Persona)

Messagepar cKei » 21 Avr 2017, 09:59

Je suis assez d'accord aussi avec les points soulevés, en particulier le passage sur l'homogénéisation des personnages.
C'est peut-être aussi en partie ce qui fait que je suis moins à fond sur l'histoire que ce que tu renvoyais après avoir joué à la VO.

Mais même si j'ai relevé pas mal de choses moi même en jouant, je n'ai pas trouvé cette localisation catastrophique. Déjà c'est avant tout un souci de traducteur/éditeur, j'ai pas grand chose à redire sur le voice acting ou - contrairement à ce qui a été relevé - la non traduction de l'ensemble des textes du décor et des programmes télé. Peut-être aussi qu'à force je ne m'émeus plus d'avoir des textes non-peaufinés, et c'est le principal souci du script de Persona 5. Connaissant la façon de fonctionner des localisations et ayant pu discuter avec quelques personnes qui y bossent, je savais à peu près à quoi m'attendre avec un jeu aussi dense, aussi découpé et non-linéaire que Persona 5. Donc c'est dommage mais ça ne m'a pas particulièrement surpris.
Je ne fais pas de P5 un jeu plus important que les autres, à ce titre je vais pas crier au sabotage ; en plus si la sortie avait dû être repoussée les mêmes personnes qui gueulent auraient crié sur ce report. Faut savoir ce que l'on veut, avoir des jeux parfaitement traduits ou une sortie dans les meilleurs délais. Atlus a probablement cravaché pour le sortir en rognant sur la qualité final, c'est un choix comme un autre que je peux comprendre.

A tout prendre je dirais que ça n'est pas tant la localisation bancale qui m'a le plus déçue, mais ce que je pense provenir du script original (et de la forme prise par la narration) et qui ne tient pas vraiment debout. Un exemple, c'est Hifumi Togo.

Persona 5 utilise ce jeu de "flashforwards" avec la scène d'interrogatoire pour présenter les persos et leur influence sur le groupe mais pour certains, ça ne tient pas debout. La scène de Star commence à parler de quelqu'un qui aurait élaboré des tactiques avec l'équipe mais dans les faits c'est juste une joueuse de shogi, la passerelle entre le jeu et le "crime" me semble extrêmement tiré par les cheveux. Y'a plusieurs trucs comme ça où la forme choisie crée des gaps et des imprécisions, avec Futaba et Sojiro aussi où les dialogues de ce dernier ne matchent pas avec l'évolution des Confidants.

Et enfin cette forme c'est aussi à mon avis un gros problème pour la traduction qui n'avait pas été envisagée en amont du développement. Dans Persona 4, puisqu'on persiste à le prendre en référence, tu n'avais pas tous ces messages instantanés un peu creux, qui viennent boucher les trous de l'attente, à traduire. C'est à mon avis une somme de travail supplémentaire assez gigantesque. Tu n'avais pas cet aspect non-linaire de la progression (via Judgement) qui rend l'interrogatoire extrêmement confus si tu essaye de le prendre comme un enchainement logique.

Tout ça ça participe à complexifier le travail déjà titanesque de l'équipe de localisation. Je n'excuse pas le mauvais travail mais je comprends ce résultat (et je doute pas que ce sera corrigé pour le prochain director's cut).
Avatar de l’utilisateur
cKei
 
Messages: 1506
Inscrit le: 04 Aoû 2013, 23:45
Localisation: Toulousain exilé à Strasbourg

Re: Wake Up, Get Up, Get Out There (Persona)

Messagepar cKei » 22 Avr 2017, 15:19

Franchement j'ai l'impression d'avoir la gueule de bois en jouant à P5, là. Le début du jeu était prometteur et jusqu'à la 4ème affaire c'était plutôt très bon, mais depuis il s'enferre dans les platitudes d'écriture avec son histoire qui n'évolue pas pendant des semaines, les répétitions de dialogues insipides, et son dirigisme. Depuis début aout c'est mou, c'est chiant, je regarde ma montre en espérant avoir enfin la main sur mon planning et au lieu de ça ça a continué jusqu'au 15 septembre :x

Bordel j'avais déjà pesté sur la connerie d'avoir un certain personnage qui pionce pendant 3 semaines et bloque donc toute évolution du scénar et du gameplay (pas de donjons, mementos bloqués), juste après t'as 2 jours de répit et tu repars sur un voyage scolaire complètement inutile. Tu reviens et PAF l'arc suivant qui commence avec les jours qui continuent à passer pendant que les persos déblatèrent pour rien, un nouveau perso qui arrive comme un cheveu sur la soupe. Pause là, je vais pouvoir jouer oui ou merde ?



[/rant]
Avatar de l’utilisateur
cKei
 
Messages: 1506
Inscrit le: 04 Aoû 2013, 23:45
Localisation: Toulousain exilé à Strasbourg

Re: Wake Up, Get Up, Get Out There (Persona)

Messagepar cKei » 24 Avr 2017, 10:04

Sérieusement la partie narrative me laisse de gros regrets. Son concept est bon, que ce soit sur la forme Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher
ou sur le fond Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher


Le souci c'est l'écriture. Je sais plus si j'avais déjà parlé ici du côté factice des réactions du public et de certains PNJ (Akechi en tête) qui tirent des conclusions de façon totalement anti-logique Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher


Et bien ça revient vers la fin mais à l'inverse, avec Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher


Enfin comment ne pas reparler de suspension of disbelief ? Pour qu'elle marche, il faut rester cohérent dans les règles de son univers. Or dans le cas cité plus haut, c'est totalement de la mise en scène qui prend le pas sur la cohérence. Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher


Bref ça part d'une bonne intention mais l'incapacité d'Atlus à pondre des dialogues cohérents comme d'homogénéiser gameplay et narration, ça casse complètement le trip. Et pourtant ils ont eu de bonnes idées avec le memento et les capacités spéciales des confidants qui pour certaines sont vraiment très utiles, c'était une belle évolution mais la rigidité de l'ensemble ne permet pas de passer un cap aussi important en terme d'abandon au jeu que ce que l'aspect graphique fouillé laissait présager.

Bon sinon je commence à voir le bout du jeu je pense (75h, mi-octobre), mes Confidants arrivent en grande partie aux rangs plus élevés et je pense qu'à l'exception de Tower, Hermit et Empress sur lesquels j'ai des doutes j'arriverai probablement à tout maximiser. :)
Avatar de l’utilisateur
cKei
 
Messages: 1506
Inscrit le: 04 Aoû 2013, 23:45
Localisation: Toulousain exilé à Strasbourg

Re: Wake Up, Get Up, Get Out There (Persona)

Messagepar Poisan » 24 Avr 2017, 10:21

Il faut que je te réponde là-dessus car j'ai eu de longues conversations au sujet de la réception de la partie narrative du jeu sur MF avec un ami qui est traducteur de manga et qui est en train d'y jouer en japonais, et en jubilant. Mais là j'ai un peu la flemme ("je dois appeler ma mère").

Juste un truc : il me semblé évident dès le départ qu'Akechi cherche à salir l'image des Phantom Thieves en les associant aux incidents, bien plus qu'il n'y croit lui-même. C'est pas clair, tu trouves ?

Par ailleurs, le voyage à Hawaii est fantastique, on va en reparler.
Avatar de l’utilisateur
Poisan
 
Messages: 2554
Inscrit le: 23 Nov 2011, 12:12

Re: Wake Up, Get Up, Get Out There (Persona)

Messagepar cKei » 24 Avr 2017, 10:32

Juste un truc : il me semblé évident dès le départ qu'Akechi cherche à salir l'image des Phantom Thieves en les associant aux incidents, bien plus qu'il n'y croit lui-même. C'est pas clair, tu trouves ?


Ce qui est clair depuis le début (on verra la fin si twist il y a) c'est qu'il a sa propre morale unidimensionnelle, à savoir que tout ce qui ne se conforme pas à la vision (à sa vision) traditionnelle de la Justice est un ennemi quel que soit le but visé et les résultats obtenus. Je trouve que ses dialogues (en anglais toujours) sont assez éloquents sur ce point, s'il "antagonise" l'équipe c'est parce qu'il est écrit comme le paladin droit dans ses bottes que son archétype doit renvoyer, face aux "chevaliers gris" que sont les Phantoms.

Poisan a écrit:Par ailleurs, le voyage à Hawaii est fantastique, on va en reparler.

Woh putain, shots fired :lol:
Avatar de l’utilisateur
cKei
 
Messages: 1506
Inscrit le: 04 Aoû 2013, 23:45
Localisation: Toulousain exilé à Strasbourg

Re: Wake Up, Get Up, Get Out There (Persona)

Messagepar Zure » 24 Avr 2017, 15:18

Poisan a écrit:Mais là j'ai un peu la flemme ("je dois appeler ma mère").


:lol:
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 10645
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

Re: Wake Up, Get Up, Get Out There (Persona)

Messagepar Poisan » 26 Avr 2017, 02:14

Alors Hawaï c'est génial parce que dans la vraie vie, c'est la destination numéro un des Japonais quand ils veulent faire un grand voyage en dehors du pays en prenant zéro risques : c'est l'étranger et en même temps c'est des îles avec des volcans, il n'y a pas l'insécurité tant redoutée qui les empêche d'aller dans 95% des pays au monde, il y a des grands hotels pour les groupes et de la bouffe passe-partout. Honnêtement, je ne suis pas sûr de connaître un seul Japonais qui ne soit jamais allé à Hawaï (pour les lunes de miel, notamment, ils se gavent), ce qui est d'autant plus fort qu'ils voyagent extrêmement peu, qu'ils ont tendance à avoir des réticences à sortir du Japon, à risquer de faire des erreurs de communication, et qu'ils considèrent que tous les autres pays d'Asie sont sales et donc qu'ils n'ont aucun intérêt. Résultat : Hawaï est devenu une sorte de grand parc d'attractions pour Japonais, avec des tonnes de resorts et de restos où tout est écrit en japonais, des circuits fermés, etc. Et dans Persona 5, tu as tout ça justement : ils pensent partir pour un grand voyage d'aventures, or c'est fade au possible, ils s'emmerdent. Il y a même un perso, je sais plus lequel, qui se plaint au début en disant qu'il n'y a que des Japonais. Donc, il y a tout ça...

Et la nuit dans la chambre est fabuleuse. Ca m'a rappelé des grandes soirées de zone avec mes potes au lycée.

En discutant du jeu avec mon pote donc, on ne revient pas de la cohérence du jeu et de son écriture, ce qui m'attriste un peu quand je lis vos échos. Le fait que les lycéens ne parlent que de la nouvelle boisson qui vient de sortir, par exemple, c'est vraiment ça le Japon d'aujourd'hui ! Ou le rapport aux politiciens, avec cette naïveté des gens qui se placent devant les camionnettes pour les écouter en disant "c'est bien", "c'est pas bien". L'absence totale de second degré, que cKei fustigeait sur Twitter, c'est le Japon et ça change tout dans la façon dont les gens réagissent à l'actualité ou se parlent entre eux.

Je reste convaincu qu'il y a quelque chose qui ne passe pas, hormis les problèmes de traduction (pas qu'elle soit toujours mauvaise mais plutôt inégale, la faute à un travail d'éditeur visiblement très mal fait). Je pense que vous prenez pour artifices toute une part de choses qui, quand on vit au Japon, paraissent absolument crédibles. Le rapport à la télé, et les émissions d'opinion, par exemple, c'est exactement ça.

Vous avez sans doute raison quand vous déplorez les "gros sabots" de l'intrigue, mais c'est de votre point de vue : je suis persuadé que votre regard est orienté par votre milieu, tout comme le mien est orienté par le fait que je vis au Japon mais que je continue à avoir une perception occidentale des choses. C'est là où Persona 5 sort des simples références culturelles japonaises de la famille JV-anime. Il repose énormément sur une connaissance quotidienne du Japon d'aujourd'hui, bien plus que les Yakuza par exemple. Et du coup, le jeu illustre sans doute cette incapacité du Japon à s'adresser au monde, à se faire lisible, à se globaliser, à sortir des Galapagos en quelque sorte.

Ce serait passionnant de faire un dialogue à plusieurs autour du jeu pour le publier sur MF, quand vous l'aurez fini ou que vous aurez bien avancé.
Avatar de l’utilisateur
Poisan
 
Messages: 2554
Inscrit le: 23 Nov 2011, 12:12

Re: Wake Up, Get Up, Get Out There (Persona)

Messagepar cKei » 26 Avr 2017, 10:00

Le problème du voyage à Hawaï n'est pas qu'il est irréaliste dans sa démarche ou son écriture, ni que le choix de l'endroit n'est pas bon. Pourtant ce sont des choses qui pour le coup ne peuvent être comprises par le public occidental si lui même n'a pas les clés de compréhension que tu expliques ici et qui font que toi, ça t'a plus frappé. Mais passons, je reconnais que la nuit à plusieurs était plutôt drôle dans le style, même si comparé aux habituels voyages scolaire ça laissait à désirer.

Non le souci de ce voyage c'est qu'en terme de développement de l'intrigue il n'apporte rien, et pire qu'il casse complètement (et encore plus) le rythme du jeu en s'insérant dans une période déjà bien chargée en terme de dirigisme. Persona 5 a peut-être une approche sociologique poussée de la société japonaise et c'est très cool, mais faudrait pas qu'il oublie que c'est un jeu vidéo et un RPG avant tout et qu'à ce titre il se doit de doser les différentes phases de jeu avec justesse.

Pour l'intrigue, le seul impact du voyage est d'apporter une coupure du train train qui permet d'avoir un avant/après de la popularité des Phantom Thieves, et en sus d'avoir de visu la popularité du groupe à l'international. Et un peu d'introduire Haru, mais son intro est alors déjà lancée à Tokyo et il n'y a aucune raison de la faire intervenir ici plutôt qu'ailleurs.
Mais tout ça manque d'exotisme. Il n'y a pour ainsi dire aucune interaction avec l'environnement ou même avec des élèves d'autres classes, c'est juste ton équipe réduite qui discute entre eux comme ils le font à Tokyo. L'intérêt de ce voyage est donc extrêmement limité.


Quant au choix de la période, encore une fois l'enchainement est idiot. Tu fais le donjon de Futaba, t'attends un moment avant que le scénario ne se débloque (pour moi 3 semaines, OK ça te laisse le temps de développer tes Confidants mais certains étaient bloqués par le memento). Puis t'as une semaine bloquée par "sa remise à niveau". Puis quelques jours de libre et PAF voyage à Hawaï qui te fait encore sauter quelques jours, puis tu reviens et c'est parti pour le prochain donjon. Le tout entrecoupé de coups de fil où les personnages répètent ce qu'ils ont dit la veille et s'épanchent sur leurs doutes de façon répétitive et mécanique.
Honnêtement j'étais à deux doigts d'arrêter le jeu. Et encore moi je l'ai fait en un peu moins de 2 jours le week-end, imagine les gens qui ne peuvent pas enchainer de longues sessions et qui se retrouvent avec 2 semaines presque sans accès au gameplay habituel du jeu, à dérouler des dialogues creux :|

Donc rien ne justifie ce traitement là, il aurait fallu soit décaler le voyage à une période plus calme, soit aménager le temps environnant de façon à rendre ça moins dense. Parce qu'en l'espèce, pour moi qui suis attaché au gameplay pur en particulier dans des jeux de gestion du temps, j'ai pas envie qu'on me prive de mon plaisir ni qu'on décide arbitrairement de me sucrer plusieurs semaines de liberté, surtout si c'est pour en faire ça. Tu as des jours, des semaines qui passent qui ne contiennent rien, des dialogues vides de sens et des actions qui pouvaient être faites sur 2 jours et c'est marre.

Je termine sur un truc qui pour le coup est tout personnel, mais dans la vie j'ai une sainte horreur du portable. J'ai pas envie qu'on me sonne quand je fais autre chose, mon portable est constamment sur vibreur et reste dans mon casier quand je suis au boulot, hors de ma vue quand je suis chez moi. Que le smartphone soit utilisé comme objet fonctionnel (pour la communication) dans Persona 5 ne me pose aucun problème, c'est pour le coup réaliste vu la génération mise en scène et celle à laquelle il s'adresse. Et c'est assez utile pour savoir quels sont es confidants disponibles. En revanche qu'on t'interrompe toutes les deux minutes pour encore une fois dire du rien, te traiter comme un petit chien chien, te rappeler chaque jour qu'il faudrait peut-être aller dans le palais ou le mementos alors que les persos sont déjà hyper lourds pour ça avec leurs garde-fou qui ne servent à rien, laissez moi gérer mon temps merde. :x Avant-hier je rentre de la scène d'expo sur le palais de novembre, sms reçu par un personnage pour te réexpliquer ce qu'ils viennent de dire, je raccroche, re-sms d'un autre personnage pour te dire que peut-être que tu peux passer un moment avec elle, je raccroche, Morgana ne veut pas que je sorte de la chambre, je me fous au pieu, un rève se déclenche etc. Y'a un moment j'ai cru que j'allais péter ma manette.

Et je le répète, quand le jeu me lâche la grappe c'est plaisant, mais passé le troisième palais c'est bien trop rare, et plsu le temps passe plus ces ficelles de guidage et de remplissage grossissent.
Avatar de l’utilisateur
cKei
 
Messages: 1506
Inscrit le: 04 Aoû 2013, 23:45
Localisation: Toulousain exilé à Strasbourg

Re: Wake Up, Get Up, Get Out There (Persona)

Messagepar Poisan » 26 Avr 2017, 15:24

Bah ouais, mais bon coco le portable c'est les lycéens japonais d'aujourd'hui, les appli de chat tout-ça, on ne peut pas y échapper. Après, je n'ai pas de doute qu'en vous y mettant à tous ici vous auriez pondu un jeu beaucoup mieux rythmé, aux dialogues percutants et aux arcs narratifs virtuoses :mrgreen: mais je pense que vous avez trop tendance à survaloriser le RPG et oublier que Persona c'est aussi beaucoup un visual novel au fond.
Avatar de l’utilisateur
Poisan
 
Messages: 2554
Inscrit le: 23 Nov 2011, 12:12

Re: Wake Up, Get Up, Get Out There (Persona)

Messagepar cKei » 26 Avr 2017, 15:47

Après, je n'ai pas de doute qu'en vous y mettant à tous ici vous auriez pondu un jeu beaucoup mieux rythmé, aux dialogues percutants et aux arcs narratifs virtuoses :mrgreen:

Probablement pas, mais ce sont des problèmes tellement visibles que je les aurais fait remonter au QA. ;) Perso je suis un très mauvais créatif mais pour savoir comment améliorer quelque chose dans un JV, je pense me défendre.
Genre tu vois les Social Stats, ce serait un système bien plus interessant si ça rejaillissait en plus sur les statistiques de combat de tes persona (style Guts --> Endurance, Knowledge --> Intelligence, etc.). En l'espèce tu utilises 1/3 du temps libre (chiffre sorti du cul) pour améliorer des stats qui ne servent qu'à un ou 2 moments du jeu :|
Pareil, pourquoi faire le score maximal pendant les examens ne donne aucune récompense c'est un mystère. Me semble que dans les précédents c'était le cas.

je pense que vous avez trop tendance à survaloriser le RPG et oublier que Persona c'est aussi beaucoup un visual novel au fond.

C'est une histoire de dosage. Des RPG/novels j'en ai fait un paquet, et d'ailleurs les précédents P3&4 ne m'avaient pas soulé à ce point.
Même Tears to Tiara 2 (qui te balance parfois des textes de plus d'une heure) est mieux rythmé, c'est dire. :ugeek:
Avatar de l’utilisateur
cKei
 
Messages: 1506
Inscrit le: 04 Aoû 2013, 23:45
Localisation: Toulousain exilé à Strasbourg

Re: Wake Up, Get Up, Get Out There (Persona)

Messagepar Poisan » 27 Avr 2017, 15:12

N'empêche, il y a vraiment un truc qui me tracasse dans toute cette histoire. J'ai personnellement trouvé le rythme impeccable de bout en bout, pas une minute de trop, rien à redire, vous pouvez aller voir mes tweets de l'époque. Et l'écriture est fabuleuse dans son genre, les joutes verbales entre les personnages, les vannes, etc. Donc vraiment, je n'arrive pas à comprendre ce que vous ressentez. On n'a pas joué au même jeu.

Or, vous n'êtes pas des jambons en JV donc vous avez d'excellentes raisons de penser cela, mais honnêtement ça me rend très interrogatif. J'aimerais comprendre comment on peut avoir des avis aussi opposés.
Avatar de l’utilisateur
Poisan
 
Messages: 2554
Inscrit le: 23 Nov 2011, 12:12

Re: Wake Up, Get Up, Get Out There (Persona)

Messagepar Zure » 27 Avr 2017, 17:10

Bah parce que dans un jeu, il n'y a pas que ce que tu joues, il y a ce que tu y amènes. Si un truc fait un écho particulier à toi, à ta vie ou à tes émotions du moment, tu vas vachement plus y adhérer malgré les éventuels défauts parce que justement tu ne les vois pas ou que tu les vois mais tu t'en fous ou tu ne les considère pas comme des défauts.

Y a des jeux auxquels on joue et on les analyse en y jouant. Genre quand j'ai joué à RE7, j'ai jamais décollé et j'ai toujours analysé ce que j'y faisais du coup ça a oscillé entre des moments de rejets parce que pas cohérent ou ceci ou cela et des moments de plaisir. Et The Order ou Dishonored 2 que je n'ai absolument pas analysé, j'ai plongé dedans comme ça, j'ai adoré de bout en bout : les défauts ? Pas vu ou bien alors sans importance mais ça revient au même. Et au final, mon expérience a été géniale.

Selon moi, analyser en permanence ce à quoi je joue ça me conduit toujours au mieux à une réaction du type "ouais c'était sympa" ou alors au pire à un rejet parce que je vais bloquer sur X détails. Les jeux que j'aime vraiment, c'est des jeux auxquels j'accroche comme ça, sans raison particulière, ou du moins sans raison consciente, et auxquels je joue sans jamais chercher à comprendre pourquoi je m'éclate.
Avatar de l’utilisateur
Zure
 
Messages: 10645
Inscrit le: 19 Aoû 2010, 16:14

PrécédentSuivant

Retour vers Jeux vidéo

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités