Victor Moisan

Contributeur pour la presse jeu vidéo (Gamekult Premium, Pixels, etc.). Vit et travaille à Kyoto.

Les articles de Victor Moisan :

Poisson frais

Final Fantasy XV

Le roi qui n’était pas là où on l’attendait

Final Fantasy XV fait débat chez Merlanfrit. Signé Victor Moisan, le troisième avis dresse le portrait d’un grand jeu audacieux au projet esthétique époustouflant, sur lequel les équipes de Square Enix ont su imprimer une direction forte malgré les vents et les marées.

Sixteen Again

Shenmue

"Shenmue", souvenirs de la fadeur (3/3)

「ただいま!」 - 芭月涼 - 2016年

("Je suis rentré !" - Ryo Hazuki, 2016... qui n’avait pas revu le Japon depuis ses 18 ans)

Poisson frais

Metal Gear Solid V : The Phantom Pain

Mille éclats

Hideo Kojima livre avec son dernier "Metal Gear Solid" un jeu-monde à la proposition ludique inattendue, où l’auteur s’efface pour offrir un ultime baroud d’honneur à son plus fidèle allié : le joueur.

Surgelé

Silent Hill : Downpour

À contre-courant

Sous des airs de survival horror conservateur, Silent Hill : Downpour, qui fut un échec critique et commercial, est l’un des jeux de sa génération qui possède le plus de caractère.

Poisson frais

Best of BitSummit MMXIV

Une sélection subjective de 10 titres essayés au salon du jeu vidéo indépendant qui s’est tenu à Kyoto du 7 au 9 mars.

Surgelé

Shenmue

"Shenmue", souvenirs de la fadeur (2/3)

"Depuis que je suis à Hong Kong, je n’ai pas connu un seul instant de répit. La ville m’épuise de son monde et de ses bruits. Parfois, j’aimerais retrouver le calme de Yokosuka le temps d’un café au lait. Quel étrange sentiment de se sentir loin de son pays !" - Ryo Hazuki, 1987

Surgelé

Shenmue

"Shenmue", souvenirs de la fadeur (1/3)

"Au bout de la rue fantôme, l’enseigne rouge et jaune du Tomato Store réveille une impression familière. Sans y penser, je marche, assuré de m’y retrouver bientôt. Je suis à la fois ici et déjà ailleurs." - Ryo Hazuki, 1986

Surgelé

Persona 4 : The Golden

Le donburi sans fond

Les jours de pluie à Inaba, le restaurant Aiya propose à ses clients un plat à la taille excessive : le « mega beef bowl ». Ce bol de riz gargantuesque et réconfortant est un joli symbole de Persona 4, le jeu tout entier, qui se déguste lui aussi comme un donburi sans fond.

Poisson frais

The Cave, The Unfinished Swan, Hell Yeah ! La Fureur du lapin mort

Le syndrome du lapin blanc

Retour sur trois jeux dématérialisés aux idées prometteuses mais à l’exécution décevante. À force de courir en rond, pour rien, on ne fait qu’accumuler du retard.

Poisson frais

Tokyo Jungle

Vivre comme une bête, penser comme un homme

Tokyo Jungle peut se lire comme le théâtre d’un conflit entre l’animal et l’humain, où s’affrontent la nature instinctive du premier et la faculté de raisonnement du second.

© Merlanfrit.net | À propos | web design : Abel Poucet