Jérôme Izard

Août 1999 : Conditionnement de fruits

Les articles de Jérôme Izard :

Surgelé

Republic : The Revolution

Révolution mitigée

Republic : The Revolution (2003) est un jeu « politique » qui intrigue aujourd’hui encore. L’idée était séduisante, la réalisation soignée et sous certains aspects brillante. Pourtant, en y jouant, l’insatisfaction, voire l’ennui, dominent.

Fonds marins

Red Faction : Guerrilla

La nostalgie, camarade

C’est l’histoire d’une fin de partie de Red Faction : Guerrilla mais c’est un peu l’histoire de tous les mondes ouverts qu’on va quitter. Quand vient le temps, après avoir bien joué dans l’arène, d’y faire un dernier tour avant la mission finale et les adieux prochains.

Surgelé

Drakkhen

Désolation (2)

Suite de l’article sur le légendaire Drakkhen.

Surgelé

Drakkhen

Désolation (1)

Jeu de rôle culte, mystérieux et sauvage, Drakkhen est l’illustration d’une famille de logiciels qui donnent la sensation de jouer contre plutôt qu’avec eux. Un genre, une époque aussi où, faute de moyens plus que par philosophie, la frustration engendrait un bonheur particulier. Comme si l’échec était une fin réellement envisageable pour le joueur.

Fonds marins

Football Manager, Cycling Manager

Better living through management games (2)

Les jeux de management sportif et le temps : de l’obsession du joueur qui rêve à ses équipes même lorsque le jeu est éteint, des cycles saisonniers, du temps qui passe...

Fonds marins

Football Manager, Cycling Manager

Better living through management games (1)

Je ne connais qu’un jeu capable de m’engloutir. Son univers est très mince, ses personnages sans relief. Son histoire ? Il n’y a pas d’histoire. Jouer à un jeu de management sportif, c’est un peu retrouver le ventre de sa mère : une vie en suspension dans un espace confiné et rassurant.

Surgelé

Birthright

Le comptable, le général et l’aventurier (2)

Suite et fin de notre évocation de Birthright. Après le corps du jeu, son âme.

Surgelé

Birthright

Le comptable, le général et l’aventurier (1)

Souvent malmené par les critiques, médiocrement vendu, Birthright (1996) méritait certainement mieux que son destin. Retour sur un jeu « AD&D », tendance gargantuesque, qui voulait mêler la petite aventure et la grande, dans un chaos fascinant.

La criée

Contre le jeu vidéo

Pourquoi défendre le jeu vidéo contre ses détracteurs ? Oui, il est foncièrement mauvais et sert essentiellement à perdre son temps. Cessons donc de lui chercher des vertus illusoires.

La mort joueuse

Crusader Kings II, Medieval : Total war

Une vie après la mort

Les jeux de stratégie "dynastiques", ou comment mourir pour gagner...

© Merlanfrit.net | À propos | web design : Abel Poucet